Province de la Gnagna : « BRACED », un projet en réponse aux changements climatiques

mercredi 18 mars 2015 à 22h54min

De l’anglais « BRACED », le tout nouveau projet de renforcement de la résilience et d’adaptation aux extrêmes climatiques et aux désastres a été lancé lors d’un atelier mardi 17 mars 2015 à Bogandé, chef-lieu de la province de la Gnagna. Sous la houlette du Haut-commissaire Sévérin Somé, l’évènement a rassemblé les responsables de l’ONG Action contre la faim (ACF) chargée de la mise en œuvre du projet dans la zone, les partenaires et les autorités administratives locales.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Province de la Gnagna : « BRACED », un projet en réponse aux changements climatiques

Plus qu’une priorité, la problématique des changements climatiques doit être une urgence pour les pays africains, notamment ceux du Sahel comme le Burkina Faso, désormais familier aux sécheresses, aux inondations et aux crises alimentaires. Les impacts de ces fléaux sont légions et doivent être maîtrisés, à défaut être réduits, car il y va de la survie de nos populations et de notre économie déjà vulnérables. C’est dans le but donc de renforcer la résilience de nos communautés face à ces chocs climatiques que BRACED a vu le jour. Porté par un consortium de dix partenaires dirigé par l’ONG Christian Aid, le projet couvrira quatre provinces dont la Gnagna. Mais avant de procéder au lancement dudit projet dont ACF assure la mise en œuvre dans la zone, un atelier a été organisé avec une quarantaine de participants afin que ceux-ci en cernent les contours. C’était le mardi 17 mars à Bogandé avec le Haut-commissaire qui a présidé les travaux en présence de la représentante du Directeur Pays, Claire Gaillardou, de la coordinatrice terrain, Aïssata Tall, du Directeur provincial de l’Agriculture, des ressources hydrauliques, de l’assainissement et de la sécurité alimentaire, Toudouksom Sawadogo.

BRACED, un projet ambitieux

Après le projet REPI mis en œuvre en 2010 pour assister les sinistrés des inondations survenues dans la zone et le projet PRORESI toujours en exécution, les populations de la Gnagna accueillent un nouveau projet dénommé BRACED. Financé par le Département pour le développement international (DFID) de l’United Kingdom Aid (UK.Aid) à 5 milliards 860 millions de francs CFA, ce projet s’étendra sur trois ans et couvrira 13 communes de quatre provinces que sont le Passoré dans la région du Nord, le Sanmatenga et la Namentenga dans le Centre-Nord enfin, la Gnagna dans l’Est du pays. Dans cette dernière zone d’intervention, près d’un milliard de francs CFA seront injectés dans les communes de Bogandé, de Bilanga et de Piéla et 33 950 personnes issues des 125 villages, bénéficieront du projet présenté par son responsable Salif Palgo aux hommes et femmes venues prendre part à l’atelier de lancement. Et l’une des particularités de BRACED qui se veut ambitieux et salvateur, c’est la prise en compte du genre, car rappelons-le, les femmes et les enfants sont les plus vulnérables aux effets des extrêmes climatiques.

Les activités à mener

« Ce projet ce n’est pas le nôtre, c’est le projet des communautés et des autorités locales », dixit Claire Gaillardou, représentant Thomas Loreaux, Directeur pays de ACF. Pour elle, à travers le « BRAPA » qui est l’approche participative développée dans le cadre du BRACED, les communautés seront impliquées à tous les niveaux du projet, de l’identification des besoins jusqu’à la recherche de solutions pour arriver à un plan de gestion des risques locaux. Ainsi, dans la mise en œuvre du projet, les bénéficiaires auront accès aux informations agro-météorologiques fournis par la Météo du Royaume Unis de concert avec celle du Burkina.
Au titre de activités, BRACED prévoie mettre en œuvre des techniques de récupération des terres dégradées, aménager des bas-fonds, réaliser des jardins de la santé irrigués par le système de goutte, réaliser des forages pastoraux, prévenir les conflits entre agriculteurs et éleveurs et distribuer de petits ruminants aux ménages très pauvres. Et pour réussir toutes ces activités qui ne sont pas exhaustives, toutes les compétences seront sollicitées allant de la sécurité alimentaire, à l’eau, l’hygiène et l’assainissement, jusqu’à la gestion des risques. Le programme est donc vaste et nécessite l’accompagnement des autorités locales et de certains services déconcentrés de l’Etat tels que l’Agriculture, l’Action sociale, l’Environnement et les Ressources animales. Ainsi dans son discours, le Haut-commissaire Séverin Somé, tout en saluant les actions humanitaires d’ACF, a exhorté l’ensemble des acteurs à soutenir l’ONG « afin que le spectre de la faim et de la malnutrition prennent du recul dans la province ».

Quant au Directeur provincial de l’Agriculture, Toudoubsom Sawadogo, il a souhaité que soit créée une unité d’action d’appui et d’accompagnement au projet BRACED. Mais pour que tous ces partenaires puissent atteindre les résultats escomptés, il ne faut pas occulter les questions relatives au foncier. Cette préoccupation soulevée par les participants à l’atelier doit être traitée avec diligence par ACF installée dans la Gnagna depuis 2010. Et pour le cas du BRACED, l’expérience des coutumiers et des religieux sera mise à contribution. Si les résultats du projet sont satisfaisants d’ici 2018, d’autres localités du pays pourraient également bénéficier du projet, à en croire Salif Palgo et Claire Gaillardou.
Rappelons que la venue d’un tel projet est toujours source de joie et en pareille occasion, c’est l’un des virtuoses de la chanson gulmacéma, Victor Dayamba, qui a remercié ACF et ses partenaires pour toutes les actions entreprises pour le bonheur des populations. Toute chose qui motivé les participants à faire montre de leur générosité.

Herman Frédéric BASSOLE
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés