« On doit travailler à ce que plus rien ne soit vraiment comme avant » : Rodrigue S. Kussiélé Kpoda de l’ASDD

lundi 16 mars 2015 à 00h35min

L’Action Solidaire pour la Démocratie et le Développement (ASDD) a donné une conférence de presse ce samedi 14 mars au siège de l’ABMAQ. Le parti s’est prononcé entre autres sur l’exclusion des ex partis de la majorité aux élections, la dissolution du Régiment de Sécurité Présidentiel (RSP), et les questions de justice.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
« On doit travailler à ce que plus rien ne soit vraiment comme avant » : Rodrigue S. Kussiélé Kpoda de l’ASDD

« Les Burkinabè doivent travailler main dans la main afin d’assurer l’aboutissement heureux de la transition mais aussi la réconciliation ». Pour l’ASDD, des déclarations de certains hommes politiques et des mouvements de la société civile qui sont contre la participation des partis de l’ex majorité aux élections prochaines, ne sont pas de nature à instaurer la paix dans le pays. Ils citent par exemple le professeur Luc Marius Ibriga et le M21 qui selon eux multiplieraient des déclarations va-t’en –en guerre, totalement aux antipodes de la volonté de réconciliation des burkinabè. Le parti s’insurge contre de tels propos et dénonce le déni des droits civiques et politiques de tout citoyen burkinabè. « En appliquant cette politique d’exclusion, le Burkina court le risque de basculer vers une guerre fratricide et/ou régionale si nous savons que les partis ont des ancrages parfois régionaux. Il ne faut pas exclure un parti, mais les individus qui étaient au-devant des choses », ajoute Rodrigue S. Kussiélé Kpoda, le président national du parti.

En ce qui concerne la dissolution du RSP, l’ASDD rappelle qu’il est un corps d’élite qui fait la fierté de notre pays sur le plan international. Pour eux, « envisager la dissolution du RSP, c’est fragiliser notre armée et en même temps, exposer le Burkina à l’ennemi. » Aussi, on ne doit pas voir Blaise Compaoré à travers le RSP.
Si le fait que le RSP porte une tenue différente constitue un problème, l’ASDD propose qu’il se conforme aux autres. Le parti propose aussi que la question du RSP trouve réponse à travers un dialogue au sein de l’armée. Le gouvernement de la Transition ne doit pas décider du sort du RSP selon l’ASDD mais ce rôle reviendra au gouvernement démocratiquement élu suite aux élections d’octobre prochain.

L’ASDD encourage le gouvernement sur les questions de justice

« On doit travailler à ce que plus rien ne soit vraiment comme avant », c’est ce qu’a souhaité Rodrigue S. Kussiélé Kpoda. C’est dans ce sens que l’instruction des dossiers Thomas Sankara et Norbert Zongo par la justice burkinabè est un motif de satisfaction pour le parti, pour qui le dénouement aura un effet cathartique sur tous ceux qui continuent de plaider justice pour eux. Mais en plus de cela, « le gouvernement doit accompagner matériellement la justice dans l’instruction des deux dossiers ».
L’ASDD a aussi salué l’adoption par le Conseil National de la Transition (CNT) de la loi anti-corruption et le délit d’apparence, qui avait été initiée par le professeur Laurent Bado.

En rappel, l’ASDD a été créé le 06 Avril 2008 et prône la social-démocratie. Le parti a aussi fait partie du Front Républicain.

Diallo Aïssatou (stagiaire)
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés