« Affaire des produits périmés » du groupe OBOUF : Les médecins dénoncent un empoisonnement en douceur

lundi 16 mars 2015 à 00h43min

Dans cette déclaration sur « l’Affaire des produits périmés » du groupe OBOUF, le Syndicat des médecins du Burkina dénonce un empoisonnement en douceur des populations burkinabè et propose des formules de dédommagement au groupe OBOUF. Dans la même déclaration, le SYMEB profiter interpeller le Conseil d’administration de l’hôpital Sanou Souro sur le manque d’oxygène ayant déjà entraîné des morts.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
« Affaire des produits périmés » du groupe OBOUF : Les médecins dénoncent un empoisonnement en douceur

C’est avec un grand désarroi que le syndicat des médecins du Burkina (SYMEB) a suivi « l’Affaire des produits périmés » du groupe OBOUF et comme à l’accoutumée ne saurait rester timoré face à cette situation désastreuse sur la santé des Burkinabés.

Le SYMEB est très inquiet pour la santé de nos vaillantes populations menacée par la forfaiture du groupe OBOUF. Ce jeune syndicat qui se veut un instrument avant-gardiste et de vigie pour préserver la santé des citoyens s’est penché sur la question appelant ceci :

L’empoisonnement en toute douceur de nos populations.

S’il y a bien un secret de Polichinelle, c’est de dire que la formule de Coca Cola est secrète, ce n’est pas des firmes comme Pepsi et autres fabricants de Cola qui diront le contraire, tant la formule du coca reste difficile à disséquer malgré la haute technologie dont ils disposent. Nous voudrions aussi avoir la naïveté de croire que la firme Coca Cola ayant annoncé de façon tonitruante qu’elle fera des analyses sur ses produits, agira avec toute l’éthique qu’il sied au prix de leur image.

Il faut noter également que l’enquête devrait nous préciser le type de date et depuis combien de temps ces dates sont dépassés ; très simplement il faudra que l’on nous précise s’il s’agit de la DLUO (Date Limite d’Utilisation Optimale) qui est une date au-delà de laquelle les qualités organoleptiques et nutritionnelles des boissons et conserves ne sont plus garanties, ou s’agit-il de la DLC (Date Limite de Consommation) encore appelé Date de péremption plus grave que la précédente. Nous choisissons de nous étendre sur la composition connue des cannettes de Coca Cola au milieu des conserves de tomate et autres, compte tenu de la prédominance de cette boisson sur les saisines. Il appartiendra aux populations elles-mêmes d’en tirer toutes les conséquences.

Le coca est composé de :
-  Eau gazéifiée : si elle est détériorée, accrois le risque d’érosions dentaires et de fractures osseuses ;
-  Sucre : cette substance à l’état normal est incriminée dans la pathogenèse de plusieurs maladies cardio-vasculaires et du diabète sucré en cas d’abus. Allez-y imaginer les conséquences quand il est détérioré avec les différentes interactions que l’on ne peut déterminer !
-  L’acide phosphorique : il est incriminé dans les troubles de la fonction rénale et des calculs rénaux s’il est en excès, qu’en est-il s’il est chimiquement dégradé ?
-  Les extraits végétaux dont la nature est gardée secrète par la firme
-  De la caféine qui possède des vertus, mais aussi, constitue une substance à exclure dans certaines pathologies cardio-vasculaires.

Quand on fait le mélange de tout ce cocktail de substances périmées, il en résulte une menace gravissime qui est constituée par les radicaux libres, chefs d’orchestre du stress oxydatif dont le rôle dans la tumorigenèse est abyssal. En dépit de leurs caractères mutagènes à savoir cancérigène, embryopathique et fœtopathique, ils sont retrouvés dans les causes de la maladie d’Alzheimer et la cataracte. On peut en déduire aisément le préjudice organoleptique, mais surtout s’inquiéter de la menace sanitaire qui plane sur nos populations à long terme. Au nombre de ses éventuelles menaces, nous avons les maladies emboligènes avec ses conséquences majeures, que sont : l’œdème aigu du poumon (OAP), les phlébites, l’infarctus du myocarde (IDM), les accidents vasculaires cérébraux (AVC), etc. Dans le même registre, il ne faut pas occulter les différents cancers, dont celui du sang qui connaît une inflation.

Les populations méritent d’être dédommagées par le groupe OBOUF

Le SYMEB salue la vigilance et le courage des forces de défense et de sécurité et apporte son soutien à la ligue des consommateurs pour leur plainte avec constitution de partie civile tout en espérant que la justice aura les moyens et l’indépendance qui sied afin de jouer pleinement son rôle. Il faut plus que jamais arrêter cette hécatombe organisée par des firmes et holdings ainsi que des réseaux mafieux sans foi ni loi. Du reste, il apparaît que certaines grandes alimentations et surfaces se livreraient à des pratiques assimilables ; nous leur disons d’arrêter de tuer à petit feu le peuple burkinabé.

Le dédommagement peut prendre plusieurs formes, mais d’ores et déjà 3 axes majeurs sont à dégager :
- il est impératif que le groupe s’investisse dans le financement d’une étude scientifique libre et indépendante qui décèlera les dangers qu’il a occasionnés ;
- l’alimentation d’un fond de prise en charge des maladies cardio-vasculaires et des cancers contribuera à amenuiser les effets délétères de sa forfaiture ;
- la prévention et le diagnostic étant de mise, le groupe OBOUF devrait investir dans le dépistage, le diagnostic et la recherche sur le cancer dans nos hôpitaux par le renforcement de leurs plateaux (le prix de quelques citernes de son immense parc mal acquis sur le dos du peuple suffirait largement).

Le SYMEB se veut une force de veille, mais aussi une force de proposition. Il faut donc éviter que cela ne se reproduise, car contrairement à ce que l’on dit souvent des médecins, nous ne voulons pas venir chaque fois après la mort.
Très humblement, nous estimons que des mesures doivent être prises :
-  Situer les responsabilités et sanctionner si les responsabilités administratives, ordinales, pénales et/ou civiles des complices sont prouvées ;
-  Clarifier la responsabilité de la société Cotecna Burkina quant au rôle que cette structure devrait jouer dans la certification d’origine en collaboration avec l’administration douanière et de contrôle sanitaire. Il conviendra dès lors d’établir ou de renforcer des passerelles fiables entre la société Cotecna, la douane, le laboratoire de santé publique, les services de métrologies et les structures de contrôle du ministère du Commerce ;
-  Identifier le rôle que certains douaniers auraient joué depuis 2011 dans cette affaire ;
-  Dégager la responsabilité du Laboratoire National de Santé Publique, structure faitière du contrôle de la qualité sanitaire de ces produits, en mettant en exergue son omission d’aviser, voir sa complicité dans cette affaire ;
-  Renforcer le contrôle à priori et a posteriori des produits, en conférant au Laboratoire National de Santé Publique un certain nombre de pouvoirs exorbitants du droit commun règlementant le contrôle des produits, aux fins de leur permettre de saisir et de détruire immédiatement des produits avariés.

Nous invitons donc, la population à consommer beaucoup de fruits riches en vitamine C et E retrouvé dans les agrumes les avocats et autres fruits disponibles dans notre pays. Aussi, les jus de fruits naturels sans sucre surajouté consommés modérément rendent de meilleurs services à l’organisme. Pour ceux qui ne peuvent pas s’en passer, la modération est de mise pour les boissons gazeuses sucrées, en gardant une vigilance extrême.

Nous ne pouvons finir notre écrit sans interpeller le conseil d’administration de Centre Hospitalier Universitaire Souro Sanou de Bobo-Dioulasso sur cette affaire dite « d’oxygène » qui aurait occasionné des pertes en vies humaines. Il est impératif de convoquer un conseil d’administration extraordinaire pour trouver une solution radicale et durable à ce problème d’oxygène.

L’oxygène se trouve dans la nature. Dieu nous le donne gratuitement ; il suffit donc de l’extraire avec un peu d’effort et de volonté. Sur le marché, il existe de petits extracteurs d’oxygène peu couteux que l’on peut installer dans les services d’urgences et les blocs opératoires. Cela, en attendant d’avoir une centrale de production et de stockage d’oxygène afin d’alimenter l’ensemble de l’hôpital. Rien n’explique que l’on continue à payer de l’oxygène à des centaines de millions avec des risques de rupture énorme pendant que des solutions durables et fiables existent. La facture d’oxygène d’une seule année aurait suffi pour régler le problème.

Notre appel va également à l’endroit des autorités de la transition afin qu’ils prennent les mesures idoines pour l’application de l’article 57 du décret N° 2014- 615/PRES/PM/MEF/MS portant statut général des Etablissements Publics de Santé (EPS), qui dispose que : « dans le cadre de l’exécution des marchés des établissements publics de santé un arrêté conjoint du ministre de la santé et de celui chargé des finances énoncera certaines souplesses dans les procédures de passation des marchés publics afin de maintenir l’activité continue au sein de ces établissements ».

La santé est un droit garanti par la loi fondamentale de notre pays. Le SYMEB est profondément attaché au principe de la continuité du service public hospitalier pour le bénéfice des populations. Aucune procédure budgétaire, quelles que soient les raisons avant-gardistes recherchées, n’est au-dessus de la vie sacrée du contribuable.

Non à l’empoisonnement des populations !
Non à la banalisation de la vie humaine !
Vive la démocratie sanitaire !

Chers camarades restons mobilisés et soyons des médecins libres, dignes et intègres !!!

Le Bureau Exécutif National du SYMEB

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 15 mars 2015 à 22:47, par Ben
    En réponse à : « Affaire des produits périmés » du groupe OBOUF : Les médecins dénoncent un empoisonnement en douceur

    Après l’affaire OBOUF faut que le peuple s"élevé contre les produits utilisé pour les mangues
    On ne peut plus avoir une mangue mure sur les manguiers. Ensemble combattons cette pratique aussi nocive. Oubien Docteurs ?

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars 2015 à 22:52, par YIRMOAGA
    En réponse à : « Affaire des produits périmés » du groupe OBOUF : Les médecins dénoncent un empoisonnement en douceur

    La crédibilité de la justice sera connue le 17 Mars. Attendons cette date pour juger la justice.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars 2015 à 23:42
    En réponse à : « Affaire des produits périmés » du groupe OBOUF : Les médecins dénoncent un empoisonnement en douceur

    Bonne contribution mais je pense qu’il faut tout de meme éviter de semer la confusion et la psychose dans la tête du citoyen lambda comme moi.

    1) Il ne s’agit là que des hypothèses que vous emettez ; je pense que pour pouvoir les rapporter aux canettes d’Obouf il vous aurait fallut prélever des échantillons de ces produits ,les analyser pour conforter vos thèses

    2) il faut éviter de faire une mauvaise pub de produit dont vous-mêmes affirmez ne pas connaitre exactement tous les composants ; et puis le coca avant d’être mis sur le marché ses inventeurs ont certainement eu le OK d’experts comme vous.

    3) A partir du moment où l’affaire est en justice, est-ce que vous exercez pas ainsi une pression sur le juge afin que sa decision soit orientée dans tel sens et pas dans tel autre ?

    En tant qu’intellectuels il faut éviter de tomber dans la passion

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2015 à 00:23, par LE COQ du matin
    En réponse à : « Affaire des produits périmés » du groupe OBOUF : Les médecins dénoncent un empoisonnement en douceur

    la mal gouverne le laxisme la corruption la negligence le nepotiste l’enrichissement illicite la gabegie les detournements la mauvaise subordination les calculs politique l’irresponsabilite le tempitouma le yalmtouma le wagdoum le saamtaaba le woukmenga et le sondo sont au fils du temps des matieres a legaliser dans notre enseignement surtout dans les grandes ecoles car apres la sortie des ecoles ordinaires chacun cherche une specialisatuon dans une ds matieres sus citees

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2015 à 06:42, par Sidkéta
    En réponse à : « Affaire des produits périmés » du groupe OBOUF : Les médecins dénoncent un empoisonnement en douceur

    je lis du DR A. Ouedraogo
    Felicitations et courage.
    Un frère

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2015 à 07:09, par Lustre
    En réponse à : « Affaire des produits périmés » du groupe OBOUF : Les médecins dénoncent un empoisonnement en douceur

    OBOUF, toi aussi. Malgré que nous soyons des africains (organisme très résistant) , il ne faut pas trop exagérer aussi, Même les organismes super résistant ont des limites. Moi qui buvais une cannette par jour après le boulot pour me requinquer, il m’a tué.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2015 à 07:34
    En réponse à : « Affaire des produits périmés » du groupe OBOUF : Les médecins dénoncent un empoisonnement en douceur

    2 points en plus : des coca light contiennent des édulcorants comme asphaltane connu comme ayant divers risques de santé. Le plus grave, au delà de cette date limite, vous ne vous posez aucunement la question si ces dates sont adaptées dans le contexte burkinabè. Quand on regarde des canettes ou des sachets d’eaux exposées en plein soleil, la date limite ne veut plus rien dire ! votre produit est déjà périmé bien avant cette date s’il est exposé en plein soleil (soit facilement 60° C et plus). Qu’attends nos services d’hygiène pour fermer tous ses kiosques qui exposent en plein soleil ces boissons et autres denrées alimentaires ? Ils sont aussi dangereux que la pratique de délinquant d’OBOUF !

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2015 à 07:56
    En réponse à : « Affaire des produits périmés » du groupe OBOUF : Les médecins dénoncent un empoisonnement en douceur

    Quand on circule en ville et on croise des gens qui tentent de minimiser l affaire, on est sidérer. Merci au syndicats des médecins.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2015 à 08:07, par Citoyen
    En réponse à : « Affaire des produits périmés » du groupe OBOUF : Les médecins dénoncent un empoisonnement en douceur

    merci au SYMEB. Je suis entièrement d’accord avec vous. Malheureusement nombreux sont les commerçants qui s’en foutent de la vie de leurs clients. Du vendeurs de Haricots au bord de la route au gens comme OBOUF. Regardez un peu les poulets braisés que les gens raffolent. Ces poulets sont généralement plumés dans une eau nauséabonde de souvent 5 jours et comme les clients sont pressés et veulent qu’ils cuisent bien, les vendeurs ajoutent le carbure dans l’eau de plumage et en 5 minutes sur le feu , vous avez un poulet que vous jugerez de tendre en somme de bien fait. Et que dire des cubes maggi qui les assaisonnent .mais il faut dire aussi que ce sont les populations qui mettent en danger leurs vie dans des goûts immodérés pour certains repas dehors ; Qu’est ce qui coutent d’acheter les poulets et les faire cuire à la maison que si vous voulez pouvez transporter pour aller déguster au maquis. c’est fait à la maison avec des précautions.
    Dans la santé il n’y a pas je vais manger comme c’est de une fois en passant. Que le gouvernement commandites des missions avec les autres structures impliquées ils arrêteront d’autres OBOUF qui sont sous nos nez. Si vraiement plus rien ne sera plus comme avant, le gouvernement doit sévir sans pitié.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2015 à 08:41, par sidbale
    En réponse à : « Affaire des produits périmés » du groupe OBOUF : Les médecins dénoncent un empoisonnement en douceur

    L’affaire OBOUF doit être le déclic d’une longue série de luttes contre distribution de tous les produits prohibés et/ou impropres à la consommation.
    On se demande souvent ce que font les structures habilitées du MICA. Beaucoup d’OBOUF se la coulent douche dans notre pays.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2015 à 08:43, par Oyomo
    En réponse à : « Affaire des produits périmés » du groupe OBOUF : Les médecins dénoncent un empoisonnement en douceur

    Belle sortie. Merci à vous

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2015 à 09:15, par NANDIA Idrissa
    En réponse à : « Affaire des produits périmés » du groupe OBOUF : Les médecins dénoncent un empoisonnement en douceur

    bravo à ce jeune syndicat. si vous n’aviez pas existé, il eut fallu vous créer ; vous faites œuvre utile. j’espère que par le traitement que le gouvernement fera de cette affaire, il nous rassura sur son niveau d’engagement à assurer la protection de la population. il s’agit là ni plus ni moins qu’un génocide qui s’opère non pas avec des machettes, mais des canettes et ou la mort est différé et pas immédiate. dans les pays qui se respectent et respectent leurs concitoyens, cet homme finira sa vie derrière les barreaux. hélas nous sommes en Afrique plus encore au Burkina. Dieu sauve mon peuple

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2015 à 09:46
    En réponse à : « Affaire des produits périmés » du groupe OBOUF : Les médecins dénoncent un empoisonnement en douceur

    Merci au SYMEB. Ma crainte est que notre jeune syndicat ne dévie pas après, surtout quand il parle de DLUO (Date Limite d’Utilisation Optimale) qui est une date au-delà de laquelle les qualités organoleptiques et nutritionnelles des boissons et conserves ne sont plus garanties, ou s’agit-il de la DLC (Date Limite de Consommation) encore appelé Date de péremption. Je crains fort après que nos syndicats ne donnent des voies se sorties à l’avocat du groupe OBOUF surtout s’il y a différents degrés de nocivité. Naturellement l’avocat dira que c’est la DLUO qui est la boite et non la DLC.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2015 à 10:51, par hacianne
    En réponse à : « Affaire des produits périmés » du groupe OBOUF : Les médecins dénoncent un empoisonnement en douceur

    messieurs les médecins ,merci pour vos analyses.Je pense que votre mission serait totale si vous faites une liste des compostions et des risques encourus par la population de certains produits(cube maggi, éclaircissants, glutamate,les produits pour rougir les sauces,les huiles ,les frelatés ,les énergisants, les antennes des téléphonies mobiles.....).C’est une occasion de créer un journal du médecin et d’y publier des informations auxquelles le public à droit.C’est un devoir et nous burkinabè on vous en voudrait de vous y dérober.Puisque rien n’est comme avant saisissez l’occasion.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2015 à 11:13, par lagitateur
    En réponse à : « Affaire des produits périmés » du groupe OBOUF : Les médecins dénoncent un empoisonnement en douceur

    Merci messieurs les Doctoros (Dioula) ou Logtorés (Mooré). Il faut dire que cette histoire de cannettes périmées angoisse sérieusement les gens. Peu de Burkinabè, à part les férus d’alcool comme Tankoano n’en ont pas consommé. Moi qui n’en bois pas souvent (je préfère la bouteille), je me souviens en avoir bu pendant les fêtes de Ramadan, de Tabaski, de Noël et du 1er janvier. Alors la question est de savoir qu’est ce qui va nous arriver.
    Votre analyse est belle mais elle ne dit pas quels risques il y a quand des substances comme le sucre et autres sont périmées. Je sais que c’est très grave. N’est-ce pas ?
    Merci de vous prononcer, car OBOUF semblait dire que ses boissons sont inoffensives.
    Je voudrais souligner pour terminer qu’ en Chine, des industriels du genre d’OBOUF sont condamnées à mort et exécutés. Il faut que ce monsieur paye le prix d’avoir empoisonné tout un peuple pour se faire de l’argent.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2015 à 11:26, par Alex
    En réponse à : « Affaire des produits périmés » du groupe OBOUF : Les médecins dénoncent un empoisonnement en douceur

    merci au SYMEB pour cette contribution. Je demande aussi à ce syndicat qui dit tenir tant à la santé de nos populations qu’il doit aussi chercher à ôter la paille qui est dans son œil pour les mêmes raisons de santé de nos populations. Figurez-vous que les agents de santé volent impunément les médicaments des patients dans les urgences de nos hôpitaux surtout à Yalgado. Ces agents voleurs ne se contentent pas de prendre un seul produit ; ils prennent tout le paquet de médicaments et disparaissent dans la nature laissant le malade à son triste sort. Et les collègues sont complices car personne ne veut en parler. N’est-ce pas pire que ce que Obouf a fait ? Je demande qu’il y ait des caméras de surveillance dans les salles d’hospitalisation de nos hôpitaux pour mettre les patients à l’abris des agents de santé assassins. SYMEB, voyez ce côté !

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2015 à 11:57
    En réponse à : « Affaire des produits périmés » du groupe OBOUF : Les médecins dénoncent un empoisonnement en douceur

    Merci au syndicat des médecins du Burkina. les responsables du manque d’oxygène au CHU S SANOU doivent être poursuivis. c’est un crime de laisser tout un CHU sans oxygène. on a tous droit à la vie, tous sans exception. encore merci au SYMEB

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2015 à 12:00, par Goussim-minga
    En réponse à : « Affaire des produits périmés » du groupe OBOUF : Les médecins dénoncent un empoisonnement en douceur

    Dans tous ça, que dit le ministère du commerce ? Qu’est ce que ce ministère attend pour le retrait de l’agrément de OBOUF. Je pense que cella devrait être la première mesure avant celle de la justice.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2015 à 12:21
    En réponse à : « Affaire des produits périmés » du groupe OBOUF : Les médecins dénoncent un empoisonnement en douceur

    si je comprends bien ; les opérateurs économiques ( importateurs-commerçants) ont lutté et obtenu la suppression des contrôles routiers au Burkina afin de pouvoir bien pratiquer la fraude à grande échelle..!?
    En arguant les tracasseries routières et évoquant la libre circulation des personnes et des biens , voilà le pays sous leur coupe réglé engendrant d’autres phénomènes comme les braquages, trafic de drogues et d’armes, importations des produits méconnus du citoyen...
    Est-ce que libre circulation veut dire interdiction de contrôle ? ne dit-on pas que la confiance n’exclut pas le contrôle ?
    voilà ou nous en sommes aujourd’hui.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2015 à 12:37, par espoir 9°
    En réponse à : « Affaire des produits périmés » du groupe OBOUF : Les médecins dénoncent un empoisonnement en douceur

    Il faut que les responsables des différentes départements concernés par une telle situation répondent aussi et nous où ils étaient ou tout simplement s’ils ont laissé faire et pourquoi ?
    Je veux parler des ministères du commerce, de la santé, et autres. Il faut que la lumière aoit faite situation les responsabilités et punir comme il se doit et qu’on sache qu’on attente pas gratuitement à la vie du peuple comme cela.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2015 à 13:56, par Burkindnoma Sawadogo
    En réponse à : « Affaire des produits périmés » du groupe OBOUF : Les médecins dénoncent un empoisonnement en douceur

    Mille et un échec de la Transition a commencé par le Ministre du Commerce.Franchement je croyais que comme il fut vétéran du Ministère il a allait avoir une réponse adéquate aux produits périmés à travers les structures comme les Directions Régionales de Commerce.Une opération de saisie uniquement de produits périmés dans tout le Territoire devrait être organisée.Mais rien !! Je souhaite qu’on ré déploie les agents de ce Ministère pour autres taches utiles.Faites le tour du MICA vous n’avez pas besoin d’enquête socio-psycho-économique pour comprendre.
    M.DAH il faut redorer le blason avant de partir.Mais si vous faites mieux je suis sur que meme le Gouvernement qui viendra ne vous laissera pas en cours de route.Je suis deçu de tout

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2015 à 13:57, par tchiefo
    En réponse à : « Affaire des produits périmés » du groupe OBOUF : Les médecins dénoncent un empoisonnement en douceur

    Merci mesdames et messieurs du SYMEB.Votre analyse me va droit au cœur en ce sens qu’elle rappelle la gravité de l’acte du OBOUF et de ses employés sur l’état de santé de nos vaillantes populations.
    Cependant,souhaiterais-je que dans le futur vous éviter :
    - de tomber dans la passion singulière.
    - d’être plus respectueux du droit des malades en invitant certains de vos collègues cesser de rançonner les pauvres malades ou de leur proposer des soins plus couteux dans les cliniques alors que d’autres moins chers existent(une césarienne à la place d’un accouchement par voie basse très possible,des analyses complaisantes pour sectionner un rein alors que cela n’était point indiqué,des prolongements inutiles de séjours,des ordonnances motivées plus par la promotion d’un produit d’une firme donnée que par la guérison du malade etc...)
    - d’emporter du matériel public(réactifs,matériels techno-économiques..) dans le privé et de cirer que la structure publique est en rupture.
    C’est en cela que vous et votre point de vue seront respectés.
    Autrement ,les populations voient en certains d’entre vous des commerçants purs et durs et par conséquent ni plus ni moins que des « OBOUF » « médicaux ».

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2015 à 14:08, par tchiefo
    En réponse à : « Affaire des produits périmés » du groupe OBOUF : Les médecins dénoncent un empoisonnement en douceur

    j’oubliais.Pour le respect de votre emploi et de la dignité dans votre syndicalisme, arrêter de délivrer des certificats(de repos médical,de visite et de contre visite et autres) de complaisance.
    Certain d’entre(car il y en a qui sont intègres et mêmes très ) vous sont des complices ,d’abandon de poste dans le public et le privé donc de détournement car des employés bonnement payés sont complaisamment dits malades ou méritent repos par leur faute en clinique comme en public, et ce par leur avidité d’argent et leur disponibilité prononcée pour la corruption.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2015 à 14:55, par ochy
    En réponse à : « Affaire des produits périmés » du groupe OBOUF : Les médecins dénoncent un empoisonnement en douceur

    MERCI AU SYMEB JE NE SAIS COMMENT VOUS REMERCIER ENCORE MERCI POUR L OUVERTURE DES YEUX DE NOS FRÈRES .

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2015 à 15:34, par amitié
    En réponse à : « Affaire des produits périmés » du groupe OBOUF : Les médecins dénoncent un empoisonnement en douceur

    il dit qu’il prouvera que le produit n’est toxique en buvant à la télé. c’est grave quand on a un inculte pareil à la tête d’une grande société.
    désolé on avait pas besoin d’^tre intelligent pour accéder à sa position la formule est d’avoir un wackman et un camarade au pouvoir de celui qui vient de partir.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2015 à 15:44, par yn
    En réponse à : « Affaire des produits périmés » du groupe OBOUF : Les médecins dénoncent un empoisonnement en douceur

    Faites des examens et dites exactement ce que ca contient de dangereux et les maladies que la population risque avec la consommation !
    C’est la seule chose qui est attendue à présent.
    C’est pas la peine de soulever des hypothèses sans nous dire qui va les verifier et nous situer. Ca sent du saprophisme simplement.....
    Mettez vous en avant garde en faisant des analyses des aliments sur le marché pour nous situer sur les risques sanitaires pour la population et vous nous rendrez plus service !

    ciaoooo

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2015 à 15:53, par véridique
    En réponse à : « Affaire des produits périmés » du groupe OBOUF : Les médecins dénoncent un empoisonnement en douceur

    Bonsoir.
    C’est de dénoncer mais il faut être soi même correcte ou à défaut (car il n y a pas d’être parfait) être moins fautif que le groupe OBOUF. Je dis cela car vous avez au sein de votre structure des médecins très fautifs responsables ou simples agents de structures sanitaires.

    Quand vous parlez d’oxygène en rupture à SANOU Souro, vous pensez que seule l’administration est t elle coupable.
    - Il y a des médecins en complicité avec les aides chirurgiens et anesthésistes qui font des interventions chirurgicales en dehors du circuit normal et empochent l’argent qui pouvait servir à renouveler l’oxygène ou d’autres matériels techno-économiques.mais vous taiser tout ça.
    - C’est des médecins formés pour soigner qui se disputent le choix des fournisseurs avec les administrateurs hospitaliers pour se faire plein les poches par l’entremise de la corruption ambiante dans le milieu sanitaire ;entretue et encouragées par des pratiques médicales.
    - Ils y en a parmi vous qui volent purement et simplement le matériels et les consommables et les envoient dans des structures sanitaires privées.
    - Ils y en a qui prennent des salaire ou des indemnités indues aussi par la complicité passive d’une administration lente , longue,figée et linéaire :des médecins en disponibilité continue de toucher leur salaire,des médecins en spécialisation qui touchent salaire et indemnités et à la fin ne pas frappés par la perception des trop perçus etc ....
    - Vous imposer à la limitent des soins et des produits plus couteux, prolonger sciemment des séjours hospitaliers et guidés par votre seule motivation damasser de l’argent en volant les assurances.Etc....

    Je crois le pire d’entre ces faits et ceux du groupe OBOUF c’est l’acte posé par les médicaux des gens qui crient à chaque fois qu’ils fait sept ans d’études,lesquelles études mêmes pourraient être réalisées en 5 ans et avec plus d’efficacité.
    Excluez ou corrigez les pires criminels en vos rangs et vos seront crédibles.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2015 à 17:13, par zono
    En réponse à : « Affaire des produits périmés » du groupe OBOUF : Les médecins dénoncent un empoisonnement en douceur

    j avais plein de cannettes à toutes les fêtes et parfois une semaine après ; j’ai été très abattu durant plusieurs jours à l’annonce de la forfaiture de obouf. contrairement à certains malfaiteurs qui le soutiennent, obouf a commis un crime abominable et impardonnable !! il y a d’autres commerçants comme lui mais commençons à corriger correctement celui qu’on vient de prendre ; il devra être banni à vie de la commercialisation des denrées alimentaires sinon il pourra sophistiqué son macabre empoisonnement pour continuer à accumuler des fortunes diaboliques.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2015 à 17:17, par zono
    En réponse à : « Affaire des produits périmés » du groupe OBOUF : Les médecins dénoncent un empoisonnement en douceur

    Pourquoi le Burkina renferme tant de criminels dans toutes les sphères de la vie ??

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2015 à 17:19, par Hamado1
    En réponse à : « Affaire des produits périmés » du groupe OBOUF : Les médecins dénoncent un empoisonnement en douceur

    Bravo pour cet éclairage scientifique. C’est celui qui compte le plus pour nous consommateurs qui ne savons qui ne savons plus à quel saint nous vouer. Vraiment, toutes les conditions sont réunies pour que nous mourrions comme des mouches. Il faut que tous ceux qui tentent de banaliser cette affaire gravissime gardent à l’esprit qu’en principe, avec les avancées scientifiques et technologiques, nous devrions nous porter mieux et vivre mieux. Malheureusement, c’est maintenant que nous mourrons de plus en plus banalement ! Qu’est-ce que vous ne comprenez pas ? Mêmes les produits homologués et certifiés comportent quelques fois des risques et des dangers potentiels. Que dire donc de ces poisons qu’on nous a servi pendant des années ? Ne poussez pas les gens à l’extrême !

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2015 à 20:16, par thenewcomer
    En réponse à : « Affaire des produits périmés » du groupe OBOUF : Les médecins dénoncent un empoisonnement en douceur

    Merci pour cette contribution du syndicat mais un problème demeure. quel est le statut de COTECNA ? Est - ce une société de l’état ? Est - ce un privé ? Pourquoi a-t-on besoin d’une structure pour faire le travail de la douane ? Ayons le courage enfin de régler cette question de COTECNA parce que tout ça fait partie des incohérences de notre système de gestion de la cité. trop de magouilles à régler. En tout cas moi je n’ai jamais eu confiance en cette structure.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars 2015 à 07:12, par bob le renard
    En réponse à : « Affaire des produits périmés » du groupe OBOUF : Les médecins dénoncent un empoisonnement en douceur

    Bonjour le. SYMEB dites au membre du C A du CHU SOUROU SANOU d’installer un PSA (extracteur d’oxygène centrale) ca revins plus economique

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars 2015 à 09:13, par Biba
    En réponse à : « Affaire des produits périmés » du groupe OBOUF : Les médecins dénoncent un empoisonnement en douceur

    c’est la vérité, il faut voir l’affaire des mangues qu’on fait murir de force, peut-être qu’elles sont pire que les cannettes périmées !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés