Conseil économique et social :Le président Paramanga Ernest Yonli débarqué !

lundi 16 mars 2015 à 00h42min

A la tête du Conseil économique et social depuis mai 2012, l’ancien premier ministre Paramanga Ernest Yonli a été démis de ses fonctions par un décret conjointement signé par le président du Faso et le premier ministre le 14 mars. Une décision qui était certainement attendue par le conseiller politique de l’ancien parti au pouvoir qui avait soutenu ouvertement la modification de l’article 37 de la constitution.

Conseil économique et social :Le président Paramanga Ernest Yonli débarqué !

La valse des ténors de l’ancien parti au pouvoir à la tête d’institutions et sociétés d’Etat continue. Cette fois-ci, le couperet est tombé sur la tête du président du Conseil économique et social (CES). Les fonctions de Paramanga Ernest Yonli prennent fin, par un décret signé du président du Faso Michel Kafando et de son premier ministre Yacouba Isaac Zida.

C’était sans doute une question de temps, tant l’ancien premier ministre et ambassadeur de Blaise Compaoré, était l’un des caciques du pouvoir déchu, ayant soutenu activement la modification de l’article 37 de la constitution.

L’on se rappelle encore des déclarations du natif de Tansarga, dans la région de l’Est, lors du meeting « recto-verso avec intercalaire » du 21 juin 2014 au stade du 4-Août. « En avant pour le référendum. Au vu de la mobilisation, nous allons intenter un procès au chef de file de l’opposition pour usurpation de concept, qu’il n’a pas inventé à savoir le recto verso, à l’OAPI (Organisation africaine de la propriété intellectuelle, Ndlr.). Ils ont prétendu remplir ce stade recto-verso et ne l’ont fait qu’au ¾, alors qu’ils étaient une quarantaine de partis politiques. Regardez ce que le CDP à lui seul peut faire » avait déclaré en substance le désormais ancien président du CES et par ailleurs conseiller politique du CDP.

Ces derniers temps, alors qu’il était toujours président du CES, il avait été aperçu à Fada N’Gourma au côté de l’ancien ministre Abdoulaye Combary pour remobiliser les militants du CDP après l’insurrection populaire.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Messages

  • C’est bien fait pour sa gueule.

  • Comment peut on etre têtu a ce point ?
    Avait il besoin d’attendre pour qu’on le limoge ? Pourquoi n a t il pas démissionné avant pour le peu d’honneur qui lui restait.
    Hé burkina be et poste. Démission connait pas.

  • P.E.Yonli était comme disent les anglais ’’un dead man walking’’. Comme lui, beaucoup vont être logiquement débarqués. Si certains échappent parce que discrets, ils le seront à coup sûr
    après les élections qu’ils perdront.

  • Félicitation au président et au premier ministre pour cette décision.

  • il aurait dû être débarqué depuis belle lurette et interné à la maco tout comme les autres dirigeants de l’ex régime déchu à savoir bilaise compaoré,françois compaoré,assimi kouanda,hermann yaméogo,gilbert ouédraogo,yé bognessan,alain yoda,achille tapsoba,appolinaire soungalo,alain edouard traoré le mal causeur,salia sanou l’autre mal causeur etc etc

  • Tous les intellectuels de l’ancien régime de Blaise COMPAORE à la moralité mise en mal avec l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 comprendront que le dialogue inclusif ne veut pas dire la poursuite de la culture de l’impunité dont ils étaient habitués. Le débarquement des responsables qui ont, à corps et à cri, défendu la modification de l’article 37 de la Constitution n’est qu’un préalable de l’assainissement démocratique du pays au plan de la bonne gouvernance politique, économique et sociale du pays. L’étape post-insurrectionnelle si attendue est la mise en marche de la machine judiciaire contre les crimes économiques et de sang qui ont constitué le terreau des événements des 30 et 31 octobre. Les rapports de l’ASCE, de la Cour des Comptes et du Rein-lac contiennent des éléments réels de nombreux crimes économiques dont beaucoup des responsables du CDP sont directement concernés. Ce sera donc à l’issue du traitement judiciaire de ces dossiers qu’on saura qui est vraiment autorisé et crédible pour les postes électifs des élections du 11 octobres 2015. Que le Tout Puissant guide les autorités de la transition et protège les différents responsables de transition contre toute manœuvre visant à empêcher la réussite de leur mission tant souhaitée par le peuple burkinabè si attachée à la trilogie Vérité-Justice-Réconciliation. Vive le Burkina Faso

  • Un non évènement. Bonne arrivée dans le cercle des relevés de la transition. Mr Yonli vous avez été 1 er ministre pas dans n importe quel gouvernement .un gouvernement democratiquement elu.Du courage et bon vent.

  • Félicitations au président de la transition

  • A lire le journaliste,on se rend compte qu il a un parti pris. Donc Mr le journaliste vous ne voulez pas qu il se rende au meeting du CDP. Tout compte fait Yonly s attendait au couperet de la transition surtout après la sortie des OSC ( Kam, Rassablga and co) . Pitié mon BF est tombé bas : delation, copinage ,....

  • A lire le journaliste,on se rend compte qu il a un parti pris. Donc Mr le journaliste vous ne voulez pas qu il se rende au meeting du CDP. Tout compte fait Yonly s attendait au couperet de la transition surtout après la sortie des OSC ( Kam, Rassablga and co) . Pitié mon BF est tombé bas : delation, copinage ,....

  • La roue est resté coincé 27 ans au même endroit et il a fallut 1 seul jour pour la débloquer , ainsi va la vie et chaque membre du cdp doit savoir que "boum fan taara teka, ub teka la woto".

  • Merci messieurs le président et le premier ministre pour le travail que vous avez commencé continuer ainsi le peuple vous soutien car ce monsieur depuis le meeting de CDP au stade ce monsieur a perdu sa toute valeur avant il faisait partie des hommes de confiance de ce pays maintenant non.

  • Félicitation au président et à tout son gouvernement car c’est ce que le peuple burkinabé vous demande pour tous ceux ou celles qui ont provoqués cette insurrection dont il a eu des morts de nos compatriotes qui restent graver dans la mémoire du peuple burkinabé et même du monde entier doivent être sanctionnés merci encore merci pour ce merveilleux boulot.

  • Ya ya boin ? Pas mieux pour le Gueulard pian ? Pourra t-il marcher sur les cadavres comme il le préconisait ?Je pense que ses sorties politiques vont diminuer.

  • Tard vaut mieux que jamais

  • Afectation nomination arbitraire et partisane.même en milieu rural nous assistons a des arestation politikema mené par les force de l’ordre.des inocen son emprisonné sans motif réel. du forcing politike.la transition noté très bien les révoltes naissent des injustices de la faim de la pauvreté. Le bf compte environ 17million d’habitants a ce k je sache le 30 et 31 il ’yavait ce nombre dans la rue.c’est pas des intimidations.je vois mal coma cette transition se terminera.

  • On va la modifier PIAN ! Aurevoir Monsieur PIAN !!!

  • KAFANDO et ZIDA moyen les civiles, pas le RSP dès. L’oeuf sait là oû il doit danser aller. Le chien aboie, la caravane passe.

  • Il devrait etre à la MACO. Savez vous où se trouve Luc Adolph . Il a prétexté une thèse pour se refugier en France.

  • Merci pour cette décision venant de la primature. Mais pourquoi avoir attendu si longtemps sachant que cette personnalité a rand de ministre dan la structure gouvernementale du gouvernement.
    Mais beaucoup reste à faire car la présidente du CSC c(Conseil Supérieur de la Communication) mériterait d’être limogée car elle a aussi un rang de ministre et occupe un poste très stratégique. Il y a aussi le Directeur de SIDWAYA qui est un journal d’état mais qui en réalité a travaillé pour le pouvoir en place ; Il devrait être limogé et remplacé pour l’accompagnement de la transition.
    Monsieur le premier ministre réagissez à temps car ces personnes ne devraient plus être là où elles sont. Merci

  • Du courage Mr Yonli, on vous soutien. On sait que vous etes les plus forts et on compte sur vous pour que le CDP reprenne sa place, du courage surtout.

  • A quand le limogeage de ZIDA, lui ai dit que l’ex président était en lieu sur aux premières heures de la démission du président et qui ai passé toute sa carrière au RSP à côté de Blaise. Justice aux martyres

  • a qui la suite ? tiens KAFANDO et ZIDA devraient egalement regarder du coté de la petite dame du CSC qui fait tout pour se cacher mais on voit le dos du nageur. CDP notoire,sectaire et ethniciste, elle a été imposé à la corporation des journalistes par la seule volonté de blaise compaoré. vous vous souvenez de ce qu’elle avait dit de l’ex maire armand OUALI ? qu’ il n’etait pas de gaoua et donc pas le droit de faire la politique laba. on est ou la ? pour une personne qui pretend lutter contre l’exclusion, elle doit faire des excuses publiques et debarasser le plancher. kafando et zida regarder bien son cas. le secteur de la communication compte des sommités qui ne sont pas engagés politiquement et qui font l’unamité.

  • c’est pas trop tot. il fallait que les gens dénoncent cet etat de fait sur tous les media pour que les responsables chargés de la transition prennent leur responsabilité ? on est ou là ?

  • je connais cet monsieur pas du tout humble ; même ces voisins en parle il a du mépris pour les gens de en bas.

  • je connais cet monsieur pas du tout humble ; même ces voisins en parle il a du mépris pour les gens de en bas.

  • Le probleme n,est pas l,avoir debarque mais plus tot sur decision de Herve Kam et Herve WOTORO les vrais PF.

  • Merci SEIGNEUR pour tout ce que Vous faites car vous êtes JUSTE ET BON. Tous les péchés ne doivent pas être payés seulement au Ciel une partie est remboursée sur Terre.

    Merci au Président KAFANDO pour sa sagesse (décision de limogeage) car soutenir la révision de l’A37 c’est soutenir publiquement des crimes de sang(Martyrs du 30 et 31 Octobre 2014) et des crimes économiques NOUS SOMMES CROYANTS IL EST TRÈS DIFFICILE DE PARDONNER FACILEMENT IL FAUT LA JUSTICE POUR CICATRISER LES BLESSURES SOCIALES entre BURKINABES dues à l’injustice perpétrée pendant 27 ans de règne chaotique.

    A NOS MARTYRS QU’ILS SE REPOSENT EN PAIX. QUE JUSTICE LEUR SOIT RENDUE RAPIDEMENT.

    JUSTICE POUR NORBERT ZONGO
    JUSTICE POUR THOMAS SANKARA
    JUSTICE POUR SALIFOU NEBIE

    VICTOIRE TOUJOURS AU BRAVE PEUPLE
    VIVE LA DÉMOCRATIE AU FASO
    VIVE LE BRAVE PEUPLE BURKINABÉ

    QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA QUE NOUS AIMONS.AMEN
    PAIX ET SUCCÈS A TOUS LES BURKINABÉS. AMEN

  • Très vives félicitations des provinces de l’Est et de leurs populations. Moi meme ressortissant de l’Est je puis témoigner de l’impopularité de ce monsieur au sein meme de sa communauté. Arrogant, fier de sa personne, malcauseur et impoli ce monsieur n’avait de considération pour personne en dehors de sa propre personne. Inaccessible et plein de suffisance, c’est le prototype de l’homme politique "dépassé", un peu monarque, il s’opposait à toute émergence politique en dehors de lui et entravait les nominations de ses frères. C’est ce qui explique que lors du positionnement pour les dernières législatives il a été laminé à la base dans la Tapoa, où il a été relégué à un rang humiliant. Mais usant méthodes anti-démocratiques et de ses accointances mafieuses au sommet du parti il a fait violer cette décision de la base et s’est fait repositionner en tète-de-liste. Quelle honte !! Premier Ministre pendant 2 mandatures il s’est montré incapable de réaliser 56 kms de bitume afin de désenclaver le chef-lieu de sa province. Tous les résultats engrangés par le CDP n’étaient que le fruit du travail d’hommes dévoués, accessibles, populaires et mobilisateurs dans la région de l’Est. Et sans honte, il bombait le torse pour récolter les honneurs. Autre chose qui énerve les gens c’est son forcing pour entretenir le mythe de "l’homme très important". En effet à chacun de ses déplacements au village il paye les services de l’unité d’escorte et de protection de la Gendarmerie Nationale (4 ou 5 pandores) pour faire croire aux paysans qu’il est toujours un "grand quelqu’un". Si le ridicule tuait !! Bref, je salue le débarquement de ce monsieur comme une œuvre de salubrité politique. Il y en a d’autres comme lui qui ont pour devise : se servir au lieu de servir les populations ; il faut les débusquer.
    par TOBDANO

  • C’est plutôt la société civile qu’il faut féliciter n’eut été le fait qu’il ait exigé le départ de Permanganate il serait toujours là.

  • la transition déconne ; il faut que la société civile leur rappel chaque foios. Il reste à arrêter les salia et la suite

  • Ah ! Yonly enfin disparaît mais je me pose toujours des questions sur la sincérité des autorités de la transition. Pour une audience, il faut une demande. Comment Zida a pu accorder une audience à Yonly en tant que président du CES ! ?c’est là le problème. Vraiment c’est des comportements qui découragent et qui font douter de ces gens. mais ils oublient que Dieu veille sur son peuple qu’il aime.

  • L’article 37 on la modifie une fois deux fois et ? Vous dites Mr yoni ?

  • A Fada nous n’abandonnerons notre fils

  • Internaute n°16, on s’en fout. Le Président et le PM décident au nom du peuple. Nous les soutenons.

  • C’est tres bien mais il reste quelqu’un à savoir:Jocob Daboué au Parc Automobile de l’Etat.Il faut degager l’auteur compositeur de l’hymne du CDP.

  • Bien dit internaute 29. Ce sieur, durant son mandat n’a oeuvré que pour la destruction du Gulmu. Il oeuvré et empeché que bcp de ses freres occupent des postes importants par simple jalousie et méchanceté. Il n’est aimé de personne de la region meme dans son propre village Tansarga à cause de sa désinvolture, de son arrogance et de ses mauvaises paroles . Cbien de fois il a insulté les vieux de la Tapoa en les traitant de pauvres, de miserables.....La rencontre qui se tenait chaque annee à Fada par les hauts cadres du Gulmu à ete detruite par YONLI en personne. Il n’a rien vu encore, il sera le plus miserable de la region dans les prochains jours. Comme quoi, toute chose a une fin et te voilà debarqué un SAMEDI SOIR KOKOROKO.
    Toutes mes felicitations aux OSC qui ont encore fait un bon travail car il a fallu leur interpellation pour que le Gouvernement se reveille. Mon cher frere RASSABLGA, tu es bon mon type et tu es un digne fils du Faso et tu as le soutien de tous les dignes fils de ce pays.
    Je voudrais alors inviter le Gouvernement à ouvrir grandement les yeux et les oreilles pour déloger tous ceux qui comme YONLI Paramanga se cachent encore en occupant des postes dans la transition soient démasqués et limogés. AU DIABLE Paramanga.
    PLUS RIEN NE SERA COMME AVANT !!!.

  • Chaque peuple à une histoire et une âme. L’âme du peuple burkinabé c’est son attachement à la justice.
    De la justice naîtront toutes les victoires . Bon courage aux autorités de la transition

  • Regarder côté Agence Nationale de Biosécurité, sinon ...

  • incapable de tirer des leçons du passé, apprendre à écouter le peuple, ça coûte quoi à un économiste convaincu de ce qu’il y a lieu de faire pour garantir demain de nos enfants et de nos petits enfants ?

  • Quelqu’un peut-il éclairer ma lanterne sur le role du CES ? Merci d’avance.

  • Mouna (internaute 10) et OUNTENI (internaute 16), accepterez et souffrez qu’une page de l’histoire a été tournée au Faso. Votre « YONLI » aurait pu démissionner de son propre chef au vu de son passé et de propos pour soutenir la modification de l’article 37. Comme l’a si bien dit un « autre cas » du CDP, le fameux Léonce Koné lors d’un débat, en politique on fait des options qui passent ou qui cassent. Dans le deuxième cas il faut avoir le courage de rendre le tablier. Je ne sais pas ce que Yonli faisait encore dans son poste. Lui qui avait filé à l’anglaise de Ouaga fin octobre derrière une moto pour échapper à ce que l’on sait. Il devrait s’auto débarquer depuis ce temps

  • De toutes les façons il n’a rien apporté au CES. Il a été très négatif même pour son village. Alors qu’il aille maintenant taper tranquillement son sable. Comparez ce vieux docteur en économie au jeune docteur en économie Rasablga qui apporte réellement des éclairages à son peuple.

  • Tôt ou tard, PARAMANGA devrait s’attendre à être débarqué. A propos, a t-il fini de remboursser ces fonds de notres CNSS que certains caciques s’étaient fait octroyer ?? on se rappelle que ça avait fait couler beaucoup d’encres en son temps.....

  • Le temps de la passion passera et le peuple verra la vérité en face ! On ne change pas les choses justes en changeant les dirigeants du régime passé !
    Et puis y en a qui ont juste 8 mois à leur poste avant que les valses du parti élu ne commencent. Pitié !

  • En tout cas, c’est normal qu’on chasse tous ces gens. On ne peut pas soutenir aussi ouvertement la haute trahison qu’est la tentative de modifier l’article 37 de la constitution et rester à un poste aussi important q’est le CES.
    Voilà un monsieur qui n’a jamais occupé un poste de fonctionnaire depuis qu’il a fini ses études. Il a évolué de nomination en nomination. Qu’on l’affecte comme percepteur dans une commune rurale il va goûter un peu la réalité du pays.

  • Le départ du désormais l’ex président du CES avait été maladroitement préparé par le gouvernement de la transition à travers le gel des activités de cette institution constitutionnelle par les mesures de réduction du train de vie de l’Etat ; mesure anti-constitutionnelle puisqu’elle supprime le CES sans avoir à toucher la Constitution.

  • Ainsi tomba le wakman du parti

  • Ne confondons pas. Les propos que ce monsieur a tenu au stade du 4 août n avaient rien d offensant ! Tout comme les propos des leaders de l opposition à l époque. L exemple du fameux carton rouge. Tout cela s inscrit dans un jeu politique plutôt élégant des deux côtés ! On peut l en vouloir pour autre chose.

  • En fait, combien de protocoles avait-il ? voir image

  • maintenant que le cas Paramanga est réglé, il faudra que le Président de la transition nomme dans les délais les plus brefs un nouveau président et permettre à l’institution de reprendre ses activités. je rappelle que le CES est une Institution constitutionnelle, donc ce serait illégal sinon un abus de pouvoir que de le maintenir dans un état de léthargie.

  • Je ne sais comment on peut soutenir ce genre de personnes qui empeche toute personne de son éthnie d’évoluer vers son niveau, parce qu’il veut etre le seul et tout puissant. Tenez , en reponse aux questions de ses parents sur le butimage des quelques 85km à destination de chez lui, il dit ne pas comprendre comment des detenteurs de vélos rouillés veulent une voie butimée. C’est plutot eux qui ont des voitures aux grosses fesses qui devraient en avoir besoin. Aussi dans ces voitures on ne sent pas ces nids de poules et autres trous. Degueulase. De toutes les façons, tout se paie ici bas. Personne ne peut pretendre avoir le wack le plus puissant. Le puissant wack, c’est Dieu.

  • Non Mr Yonli, CES est trop petit pour vous, après le 11 octobre on vous appelera Son Excellence Mr le Président du Faso.

  • Papa on compte sur vs surtout du courage,on reprend le pouvoir s’il plai a dieu merci cdp

  • Il faut laisser mon bo tranquille. Il va aller combattre boko haram. Il connaît bien la zone. Ces ancêtres on déjà fait cette zone.

  • MR PARAMANGA ERNEST YONLI N’ EST PAS LE SEUL RESCAPÉ DU CDP A ÊTRE DÉBUSQUER. IL Y EN A BEAUCOUP D AUTRES QUI SE CACHENT TOUJOURS DERRIÈRE LA TRANSITION POUR L ÉTOUFFER DE L’ INTÉRIEUR COMME LA PRÉSIDENTE DU CSC, LE DIRECTEUR DU D’ ÉTAT SIDMAYA ; le directeur du parc automobile de l’ État et bien beaucoup d ’autres qui avaient des affinités avec le CDP. LE NETTOYAGE CONTINUE MÊMES LES PETITS DIRECTEURS DES SERVICES PUBLICS ;CDP, CE N EST LA CHASSE AUX SORCIÈRES MAIS AUTRE ÉPOQUE AUTRES MŒURS.SOYEZ VIGILANTS CES MONSIEURS DE LA TRANSITION

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés