Quartier Bonheur-ville (Ouaga) : Un cross populaire citoyen comme mode d’interpellation citoyenne

samedi 14 mars 2015 à 21h06min

Ce samedi 14 mars, les populations du quartier Bonheur-ville ont organisé un cross populaire dans le but d’interpeller le Gouvernement sur la situation de l’unique route qui désenclave le quartier et ses environs.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Quartier Bonheur-ville (Ouaga) :  Un cross populaire citoyen comme mode d’interpellation citoyenne

Ce cross populaire a connu la participation du gouverneur de la Région du Centre, du directeur de cabinet du ministère en charge des infrastructures qui ont bien voulu répondre à l’invitation du Comité d’initiatives pour le Développement de Bonheur-ville.

Bravant le soleil et la poussière, ce sont des centaines de personnes qui ont pris le départ afin de solliciter l’aide du Gouvernement de transition pour le Bitumage de leur route et l’électrification du quartier.

Les populations ont du reste déploré la polémique au sujet de cette même route qui attribue son bitumage au bénéfice du président de la transition alors que les études techniques ont été faites depuis quelques années.

A l’arrivée, une lettre contenant les doléances des populations a été remise au Gouverneur par monsieur SILGA Aloïs, Président du Comité d’initiatives. Tout en félicitant les habitants de bonheur-ville pour cette démarche très citoyenne, le gouverneur a promis de ne ménager aucun effort pour que les souhaits des populations soient exhaussés.

Une correspondance particulière

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 14 mars 2015 à 21:57, par Derme
    En réponse à : Quartier Bonheur-ville (Ouaga) : Un cross populaire citoyen comme mode d’interpellation citoyenne

    Félicitation aux habitants de bonheur-ville pour cette belle initiative. Il faut vraiment bitumé cette route. Je l’ai emprunté samedi et j’ai eu pitié des habitants de ce quartier. J’étais couvert de poussière et j’imagine le quotidien des populations. C’est aussi une belle manière de manifester.

  • Le 14 mars 2015 à 22:01, par Ben
    En réponse à : Quartier Bonheur-ville (Ouaga) : Un cross populaire citoyen comme mode d’interpellation citoyenne

    Félicitation et bonne chance. Belle initiative.

  • Le 14 mars 2015 à 23:33
    En réponse à : Quartier Bonheur-ville (Ouaga) : Un cross populaire citoyen comme mode d’interpellation citoyenne

    S’il vous plaît chers Autorités, ne bitumez pas la voie principale sans élargir la voie et prévoir des bétons pour border le goudron et éviter que ça ne se gâte vite.

  • Le 15 mars 2015 à 00:00
    En réponse à : Quartier Bonheur-ville (Ouaga) : Un cross populaire citoyen comme mode d’interpellation citoyenne

    vraiment ayez pitié de nous habitants du quartier.surtout pendant la saison pluvieuse c’est le calvaire.il ya une nivéleuse ki passe son temps a crée rien ke de la poussière.

  • Le 15 mars 2015 à 00:56
    En réponse à : Quartier Bonheur-ville (Ouaga) : Un cross populaire citoyen comme mode d’interpellation citoyenne

    Vivement que l’appel des habitants de bonheur-ville soit entendu. Pendant la saison des pluies la voie est impraticable. Pendant la saison sèche c’est la poussière et les creux. Par ailleurs il faut que la SONABEL songe à électrifier le quartier. Depuis 2001 que ce quartier est loti nous attendons toujours l’Électricité. Et pourtant le quartier est traversé par une ligne moyenne tension.

  • Le 15 mars 2015 à 12:07, par veritas
    En réponse à : Quartier Bonheur-ville (Ouaga) : Un cross populaire citoyen comme mode d’interpellation citoyenne

    J accuse la transition qui se cache derriere ses marches enfin de passe des gre a gre sans appels d offre pour satisfaire un quartier alors que la priorite n est pas les routes cest l éducation , l eau potable et l electricite...
    vous internautes ont jouent avec vos minds ....quand il aura plus rien dans les caisses de l etat au reveil de 12 octobre 2015 ...et que le chomage sera au plus haut et que l economie sera plante ....... je demande au 5 premiers qui on laisse des commentaires de se rendre sur la place publique et de calme les populations avec ses mots demi de tout sense qu il ont poste : PARCEQUE LE PIRE EST A VENIR

  • Le 15 mars 2015 à 15:03, par traore yacouba
    En réponse à : Quartier Bonheur-ville (Ouaga) : Un cross populaire citoyen comme mode d’interpellation citoyenne

    Une initiative innovante qui mérite d’être entendue et encouragée car elle rompt avec les méthodes qui tendent ces derniers temps à se généraliser. Bravo aux initiateurs. Depuis le lotissement de ce quartier en 2001, il a été divisé en deux en terme de viabilisation. La première portion a bénéficié des travaux d’adduction en eau potable et d’électrification depuis 2009. Ces travaux avaient pourtant suscité beaucoup d’espoir pour nous riverains de la deuxième partie non prise en compte. Elle n’a commencé a bénéficier des travaux d’adduction en eau potable qu’en 2010. La perspective de la centrale électrique de Komsilga nous a redonné de l’espoir de bénéficier enfin de l’éclairage pour notre quartier. là aussi, nous l’avons regardé à la télé comme on dit. Depuis nous ne vivons qu’au rythme des on -dits, de promesses et que sais-je encore. En tout cas, belle initiative et vivement que ce beau message ne tombe pas dans l’oreille d’un sourd. Vive bonheur- ville, vive le Burkina sans discrimination et soutien à la Transition.

  • Le 15 mars 2015 à 16:35, par wedaga
    En réponse à : Quartier Bonheur-ville (Ouaga) : Un cross populaire citoyen comme mode d’interpellation citoyenne

    On croit savoir que ce n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd. Je pense que le PF de la Transition aura le mérite de commencer même s’il n’achève pas les travaux. L’honorable élu viendra terminé. Courage à cette population de Bonheur-ville. Le bonheur est à vos portes !

  • Le 15 mars 2015 à 18:20, par lingani Souleymane
    En réponse à : Quartier Bonheur-ville (Ouaga) : Un cross populaire citoyen comme mode d’interpellation citoyenne

    Meme sil y aura goudron pitie prévoir 2 voies car elle bien trop large.cest le seul département a 15 mn d la ville(komsilga).tous ces beaux bâtiments sans électricité ni route loti depui 2001.sacre burkina !!!courage mes amis

  • Le 15 mars 2015 à 18:23, par lingani Souleymane
    En réponse à : Quartier Bonheur-ville (Ouaga) : Un cross populaire citoyen comme mode d’interpellation citoyenne

    Meme sil y aura goudron pitie prévoir 2 voies car elle bien trop large.cest le seul département a 15 mn d la ville(komsilga).tous ces beaux bâtiments sans électricité ni route loti depui 2001.sacre burkina !!!courage mes amis

  • Le 15 mars 2015 à 19:00, par KIAYON
    En réponse à : Quartier Bonheur-ville (Ouaga) : Un cross populaire citoyen comme mode d’interpellation citoyenne

    Félicitation et bonne chance à nous tous

  • Le 15 mars 2015 à 19:01, par KIAYON
    En réponse à : Quartier Bonheur-ville (Ouaga) : Un cross populaire citoyen comme mode d’interpellation citoyenne

    Félicitation et bonne chance à nous tous

  • Le 16 mars 2015 à 09:45, par BF
    En réponse à : Quartier Bonheur-ville (Ouaga) : Un cross populaire citoyen comme mode d’interpellation citoyenne

    Il faut vraiment voir la situation de cette route. Un quartier habité par des milliers de personnes depuis 1999 sans route et sans électricité.
    Ces deux jours une société est entrain de déverser de l’argile soit disant qu’elle fait de l’entretien routier. ce travail est fait de façon informel par ladite entreprise que depuis le début n’arrose pas la terre et ne compacte pas non plus. Résultat l’argile s’est effrité se transformant en une poudre qui soulève une poussière insupportable. L’air est irrespirable dans toute la Zone. L’entreprise est vivement interpellée.
    Comme quoi on a fuit le c...c.. pour rentrer dans l’a..s.

    merci

  • Le 16 mars 2015 à 12:00, par Un Habitant
    En réponse à : Quartier Bonheur-ville (Ouaga) : Un cross populaire citoyen comme mode d’interpellation citoyenne

    Pour nous habitants de Bonheur Ville, nous déplorons la polémique née de la malencontreuse sortie de l’ex ministre des transports de la transition qui a fait croire que cette route serait bitumée pour aller au champ du président Kafando. Le bitumage de cette route est un vieux projet qui est comme un mirage. Plusieurs fois annoncé mais jamais réalisé. Vivement que cette démarche citoyenne ait un écho favorable auprès de nos autorités qui n’attendront pas des actions énergiques avant de réagir. Il faut la prendre chaque jour pour comprendre qu’il est plus aisé de porter sa croix que de circuler sur cette route dont l’état de dégradation n’a d’égal que les sentiers qui mènaient aux champs de nos arrières grand parents.

    Il en est de même pour l’électricité. Nous sommes des oubliés de la ville de Ouagadougou. Nous comprenons difficilement que l’électricité produite par la centrale de Komsilga nous survole pour desservir d’autres quartiers. Il est temps de corriger cette injustice.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés