Première session plénière du CNT : La question de dissolution du RSP et l’élaboration d’une nouvelle Constitution au centre des débats

samedi 14 mars 2015 à 09h52min

Pour la première session plénière du Conseil national de la Transition depuis les évènements d’octobre 2014, c’est la question de dissolution et/ou réorientation du Régiment de sécurité présidentielle (RSP) qui a retenu l’attention des députés. D’autres préoccupations relatives à la baisse du prix du carburant et l’élaboration d’une nouvelle Constitution ont été également abordées. En l’absence du Premier ministre, Isaac Yacouba Zida, c’est le ministre en charge de l’Energie, des mines et des carrières, Aboubacar Ba et celui en charge des Sports et des loisirs David Kabré qui ont apporté des réponses aux questions orales jugées approximatives par les députés de la transition. C’était ce vendredi 13 mars 2015.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Première session plénière du CNT : La question de dissolution du RSP et l’élaboration d’une nouvelle Constitution au centre des débats

La première session plénière du Conseil national de la Transition (CNT) a enregistré une présence effective de 79 députés, 7 absences autorisées, et 21 non excusées. Le quorum était néanmoins atteint avec 83 votants et le Conseil national est en nombre pour délibérer. Après ces précisions du président Moumina Cheriff Sy, s’ouvre enfin la première phase des questions d’actualité. Elle est posée par Aboubacar Balima et est relative à la baisse du prix du carburant. « A quand la baisse véritable du prix du carburant. Aussi le carburant étant un produit indispensable pour les activités quotidiennes, n’est-il pas opportun de supprimer certaines taxes sur les hydrocarbures ? », a-t-il, entre autres, demandé à l’exécutif représenté par deux ministres. Toutefois, avant d’apporter une réponse à cette préoccupation du député, le ministre Ba a sollicité une suspension de 15 minutes afin de consulter le Premier ministre. Il reviendra plus tard dans la salle, sans avoir épuisé le temps demandé, pour informer de ceci : « le gouvernement n’a pas été avisé au préalable de cette question d’actualité. Il ne peut donc pas fournir de réponses claires ». Le président du CNT, dans le même sens, confirme qu’effectivement le courrier n’est pas parvenu, à temps, au niveau du Gouvernement. Le député Balima pourrait néanmoins revenir sur sa question à la prochaine session prévue pour le 20 mars prochain.

De la nécessité de dissoudre le RSP

Deux questions orales ont été posées à cette première session plénière du CNT. Il s’agit essentiellement de celle en rapport avec la dissolution du RSP. « Pour l’unité de l’armée de terre en particulier et de l’armée en général, n’est-il pas préférable de dissoudre ce corps spécial et confier la charge de la sécurité présidentielle à la Gendarmerie notamment au Groupement d’escorte, d’honneur et de sécurité détaché à la présidence », a demandé le député Daogo Jean Sothère Samma au gouvernement. En réponse à cette question, le ministre Ba, après un petit exposé sur le rôle et les missions de ce corps d’élite, estime que leur sort relève du président de la Transition, chef suprême des armées. Le RSP, à en croire le ministre assure en plus de la sécurité du président, défend le territoire, les institutions républicaines, lutte contre le terrorisme, etc. Pour le ministre, une grande sensibilisation du RSP sur leur corps est d’une nécessité avant tout redéploiement. Aboubacar Ba ferra également comprendre aux députés que seuls les éléments du RSP maitrisent l’utilisation de l’artillerie qui sont à leur disposition.

Des réponses qui ne convainquent absolument pas les députés. Une dizaine de députés s’inscrivent sur la liste des débats. En effet, pour Hervé Ouattara, le gouvernement doit être clair sur cette question du RSP, qui selon lui, a pris le peuple en otage. « Si il n’y a qu’eux qui savent manipuler les armes lourdes, comme l’indique le ministre, qu’on les envoie où ils peuvent mieux s’en servir. En luttant par exemple contre Boko Haram », lâche-t-il. A sa suite, c’est le député Karambiri qui dit être estomaqué par la réponse du gouvernement qui tente de faire une comparaison entre l’armée française et burkinabè. Alors, demande-t-il : « Ils sont au nombre de combien pour qu’une commission se mette à réfléchir sur leur sort ? ». Dramane Konaté, quant à lui, est revenu, sur le nombre exact des éléments du RSP. Il souhaitait savoir d’où viennent les armements destinés au RSP de sorte à appauvrir les autres corps de l’armée. « Quid des crimes de sang commis depuis 1987 ? », demande-t-il. Certains députés ont voulu savoir si Blaise Compaoré, depuis Abidjan, bénéficie toujours de la garde des éléments du RSP. En outre, ajoute le député Sourgou qui a demandé à savoir celui qui a donné l’ordre d’escorter l’ancien président Blaise Compaoré lors de sa fuite. D’autres préoccupations relatives à leur qualification exacte –autrement dit- leur niveau de formation, et une proposition interne de réorientation de leur mission pour servir au mieux les populations ont aussi retenu l’attention des parlementaires. Tant bien que mal, Aboubacar Ba a donné des réponses jugées approximatives et incomplètes. Ils peuvent cependant retenir que le RSP compte aujourd’hui près de 1000 à 1500 éléments.

Les députés de la transition exigent l’élaboration d’une nouvelle constitution
« Ne pensez-vous pas qu’il serait opportun et nécessaire d’ouvrir dans des meilleurs délais, de larges concertations populaires avec l’ensemble des Forces vives de la nation en vue de lancer l’idée d’élaboration d’une nouvelle Constitution, ouvrant ainsi une Vème république ? », telle était la deuxième question posée par le député Philippe Bonkoungou. Une commission selon le ministre Ba sera mise en place incessamment. Elle aura pour mission de procéder à des réformes politiques et institutionnelles. Une commission ! Certes ! A entendre les députés, la nécessité de passer à une 5ème république s’impose. Il s’agit, selon certains d’entre eux, d’ouvrir une nouvelle page de l’histoire du Burkina. « C’est un impératif. Même s’il faut passer par un referendum », lance un député. Aux députés qui exigent le passage à la 5ème république, le ministre a rassuré qu’il a pris bonne note et le soumettra à qui de droit.

Bassératou KINDO
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 14 mars 2015 à 10:08, par La verite
    En réponse à : Première session plénière du CNT : La question de dissolution du RSP et l’élaboration d’une nouvelle Constitution au centre des débats

    Il faut leurs donner une autre mission sinon on ne veux plus attendre le nom rsp

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2015 à 10:29, par jean-claude sawadogo
    En réponse à : Première session plénière du CNT : La question de dissolution du RSP et l’élaboration d’une nouvelle Constitution au centre des débats

    pour la question sur la suppression de la RSP je crois que c’est une question à laquelle nous devons tous réfléchir afin de trouver une issue positive pour une transition apaisée puisse que le monde entier nous regarde et le Faso reste un le seul exemple après la Tunisie à refuser une gouvernance dictatoriale pour cela nous devons mener cette révolution à bon port pour nous mémé et pour d’autre pays aspirant d’emprunter la même voie pour se libérer.
    En somme nous n’avons pas droit à l’erreur.vive le BURKINA LIBRE ET DÉMOCRATE .

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2015 à 10:32, par jean-claude sawadogo
    En réponse à : Première session plénière du CNT : La question de dissolution du RSP et l’élaboration d’une nouvelle Constitution au centre des débats

    pour la question sur la suppression de la RSP je crois que c’est une question à laquelle nous devons tous réfléchir afin de trouver une issue positive pour une transition apaisée puisse que le monde entier nous regarde et le Faso reste un le seul exemple après la Tunisie à refuser une gouvernance dictatoriale pour cela nous devons mener cette révolution à bon port pour nous mémé et pour d’autre pays aspirant d’emprunter la même voie pour se libérer.
    En somme nous n’avons pas droit à l’erreur.vive le BURKINA LIBRE ET DÉMOCRATE .

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2015 à 10:41, par SAMBIGA
    En réponse à : Première session plénière du CNT : La question de dissolution du RSP et l’élaboration d’une nouvelle Constitution au centre des débats

    pour donner ma « contribution » quant à l’élaboration d’une nouvelle constitution , si je comprends bien l’ unité s"est faite sur sa nécessité cependant sa mise en œuvre pose un problème de temps. Mais à comprendre le président du C.N.T. le délais de 6 mois concerne la révision du code électoral.Ce qui suppose que la révision de la constitution reste possible et que par une mise rapide d’une commission pour la révision du code électoral permettra d’être dans le délai avant les élections. Alors tout est faisable tant qu’on s’y mette à temps !!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2015 à 10:49, par SAMBIGA
    En réponse à : Première session plénière du CNT : La question de dissolution du RSP et l’élaboration d’une nouvelle Constitution au centre des débats

    La révision de la constitution doit être la raison principale d’être du gouvernement de la transition à moins qu’il désire des descendants de leur genre : des transitions

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2015 à 10:52
    En réponse à : Première session plénière du CNT : La question de dissolution du RSP et l’élaboration d’une nouvelle Constitution au centre des débats

    Pour qui Zida se prend t il pour ne pas passer devant les députés du CNT ?
    Pourquoi le gouvernement défend le RSP ?
    Comment se fait qu’ils soient les seuls à pouvoir utiliser certaines armes et pourquoi pas les autres ?
    Vraiment ce gouvernement vole très bas en compétence et en intelligence. Vivement les élections et qu’on en finisse avec cet amateurisme.

    Répondre à ce message

  • Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2015 à 11:05, par yacouba
    En réponse à : Première session plénière du CNT : La question de dissolution du RSP et l’élaboration d’une nouvelle Constitution au centre des débats

    Je comprends pourquoi il y a beaucoup d’absent à la session. Aucune réponse concrète c’est vraiment très nulle.

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2015 à 11:14, par baaba
    En réponse à : Première session plénière du CNT : La question de dissolution du RSP et l’élaboration d’une nouvelle Constitution au centre des débats

    Patate chaude !!!!!!!!! La facilité de critiquer et la difficulté de résoudre se présentent en même temps . Comme c’est compliqué !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2015 à 11:41, par TAIRE
    En réponse à : Première session plénière du CNT : La question de dissolution du RSP et l’élaboration d’une nouvelle Constitution au centre des débats

    RSP à redeployer comme formateur dans toute l’armée Burkinabè avec ces temps qui courent face aux djihadistes et autres sectes qui empoisonnent la vie, l’armée a besoin de renforcer ses connaissances pratiques. on ne sait jamais.
    Qui a donné l’ordre d’escorter BC jusqu’à destination ? on s’en fou, on voulait qu’il parte il est parti c’est tout mais sa sécurité devait être assurée jusqu’à destination c’était la moindre des choses. BC a été un bon président même si..... mais on voulait lui éviter cette manière.....
    Chers deputés du CNT posez des questions qui puissent nous faire avancer s’il vous plait ! Resolvez nos problèmes courants pendant la transition, la baisse de l’essence d’accord, la vie chère aussi.
    Mais le palais de justice de bobo a totalement disparu sinon n’existe même plus.Mr Zida avait promis de trouver des locaux à louer pour les reloger dans de meilleurs delais, et ca fait plus de 4 mois que nous attendons de faire nos casiers judiciaires pour nos passeports et nos demandes de visas et d’autres documents importants pour notre existence.
    Il n’y a plus de jugements plus de defferements plus de condamnations plus de relaxes plus de justice rendue et plus de documents délivrés : 4 mois c’est trop.
    Desesperement que j’attend depuis quatre mois pour avoir un casier judiciare qu’il me faut au plus tard cette fin du mois Mars sinon mes carottes seront cuites et je ne suis pas la seule personne dans ce cas, nous sommes beaucoup et nous n’avons aucun choix sinon comdamnés d’être nés à bobo dioulasso puisque nous ne pouvons le faire ailleurs.
    J’espère et je souhaite que mon voeux de voir ou revoir le palais de justice se réinstaller dans les brefs delais avant nos échéances soit une réalité.

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2015 à 11:57, par Nabiiga
    En réponse à : Première session plénière du CNT : La question de dissolution du RSP et l’élaboration d’une nouvelle Constitution au centre des débats

    Décidement, pour vivre au Burkina, ou alors suivre la vie politique du Burkina de nos jours, il faut s’armer de patience d’acier pour ne pas s’évanouir, rien qu’en entendant ce que disent et font les autorités de la transition. En voici un exemple et je cite : ’une grande sensibilisation du RSP sur leur corps est d’une nécessité avant tout redéploiement’ dixit le ministre. Foutese insondable ! Autrement dit, il faut s’employer activement auprès de ce corps pour avoir son aval sur son propre sort, le gouvernement n’étant pas capable, le gouvernment étant impuissant de donner l’ordre. Et si tous les différentes paliers du gouvernement bénéficiait de cette posture, où irions-nous. Imaginez que ça devenait nécessaire de démenager un ministère de son emplacement actuel en centre ville de Ouaga à un autre emplacement quelques kilomètres plus loin et le governement se borne, nons sans honte, à nous dire qu’il faut sensibiliser les fonctionnaires de ce ministère, pendant combien de temps on n’en sait jamais, pour avoir leur dernier mot sur ce démenagement avant que le gouvernement ne le fasse. Sous quels cieux vous avez vu de telle foutese.Et d’ailleurs, le vocable ’sensibiliser’ c’est de sémantique, un euphémisme, le ministre veut tout simplement dire qu’il faut demander leur opinion avant d’agir et je dis non, qu’on gouverne, qu’on prenne les responsabilités,

    Ensuite je m’en prends à ZidaYacouba. Écoutez Zida, sache toi très bien que nous ne t’avons pas choisi comme premier ministre. On nous t’avait imposé, pur et dur ; donc, si suite à ce qui s’est passé récemment par ceux qui nous t’avaient imposé, t’empêche à vaquer aux responsabilités de premier ministère dont, gouverner, rend ta démission immédiatement et retourne à la caserne. C’est toi qui a peur d’eux ; pas nous ! On est premier ministre qui s’affiche et gouverne ou on l’est pas et on quitte ; mais on ne peut pas être les deux. Tu es tellement mal à l’aise à ton poste de premier ministre depuis ces événements menés par tes collègues que tu as tout simplement classés les responsabilités que nous t’avons données en arrière banc pour satisfaire tes collègues en te cachant, en ne t’affichant pas. De plus en plus, ça nous semble que ton poste de premier ministre est devenu un véritable cauchemar pour toi rien que parce que tu ne sais pas comment agir, gouverner, prendre tes responsabilités de premier ministre tout en ayant tes collègues sur ton dos. Qui au pays ne sait pas que tes récents déplacements étaient pour te loigner ne serait-ce que pour quelques jours de tes collègues.Tu as tellememt peur que d’eux que tu t’absentes partout. Toute excuse est bonne pour te cacher. Nous, on ne veut pas de voir cacher, on veut te voir gouverner, on veut te voir afficher, c’est pourquoi nous te payons. La déception nationale en toi et palpable. Ngaw !

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2015 à 12:28, par Otriche Anterreh
    En réponse à : Première session plénière du CNT : La question de dissolution du RSP et l’élaboration d’une nouvelle Constitution au centre des débats

    Pourquoi c’est tous des militaires qui representent le PM ? Pourquoi le PM est en absence pour un exercice aussi capital ? C’est le RSP seul qui sait manier l’artillerie a leur disposition ? Mais pour qui nous prennent ces militaires- la ? C’est eux qui ont fabrique cette artillerie- la ou quoi ? Donc le reste de l’ armee, ce sont des zozos alors ? E fana ! On vous a dit. Les militaires ont vole la victoire au peuple. Encore une fois de plus. Que de louvoiements ! Mais sachez bien que tant que ce RSP n’est pas demantele, nous ne serons que dans une pseudo- revolution et tout sera comme avant sauf les mots. Si on veut se flatter, a tchengueh !

    Otriche Anterreh

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2015 à 12:30, par moi
    En réponse à : Première session plénière du CNT : La question de dissolution du RSP et l’élaboration d’une nouvelle Constitution au centre des débats

    Tchrrrr des plaisantins reglenet. d’abord le cas des militaires transitaires

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2015 à 12:46
    En réponse à : Première session plénière du CNT : La question de dissolution du RSP et l’élaboration d’une nouvelle Constitution au centre des débats

    Désolé mais je suis déçu de trois choses. Primo, le taux d’absentéisme injustifié qui commence à être même supérieur à ce qu’on vivant avant l’insurrection. Secundo, le niveau du débat reste assez bas, revanchard et teinté de peur. Tertio, l’idée d’une nouvelle constitution ne ressemble t-il pas à ce que l’ancien locataire de Kosyam voulait pour rester éternellement au pouvoir ? N’est-ce pas une stratégie aussi pour rallonger la transition et profiter plus longtemps des ressources ? Merci aux plus avertis de m’éclairer.
    Intérêt personnel, quand tu nous tiens !

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2015 à 12:55
    En réponse à : Première session plénière du CNT : La question de dissolution du RSP et l’élaboration d’une nouvelle Constitution au centre des débats

    RRREFERENDUM j’ai bien lu !!!??? J’ai peur de ce mot.

    On ne connait pas le nombre exact du RSP y a qlq chose qui cloche mal !!! ils ont accompagné Blaise leur maître pour juste une parenthèse et ils vont le ramener. Dieu sauve le Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2015 à 12:56, par Tapsoba
    En réponse à : Première session plénière du CNT : La question de dissolution du RSP et l’élaboration d’une nouvelle Constitution au centre des débats

    De nouvelles Nouvelles manigances encore. tout ca pour parvenir a des fins personnelles. Je me demande ou va cet petit et tres pauvre pays, notre pays. A quelques mois des elections Presidentielles, que ls autres viendront organizer pour vous, fautes de moyens internes, vous vous levez encore apres de faux calculs, porter vos sabots de malfaiteurs, avec en leur tete, des Ministres, le President meme du CNT et autres, pour vous lancer dans la magouille. Vous savez tous comment vous etes arrives a ces positions. Ce sera honteux pour vous si cette transition ne reussisse pas.

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2015 à 13:04, par abdoul
    En réponse à : Première session plénière du CNT : La question de dissolution du RSP et l’élaboration d’une nouvelle Constitution au centre des débats

    Déjà pourquoi zida est absent ? Ne considère t il pas le cnt ? Le rsp sera dissout je ne comprends pourquoi boubakar donne une telle reponse. Les autres corps de l’armée peuvent être formés pour maîtriser l’artillerie ? Il faut cesser de donner trop d’importance à au rsp. Seulement les garçons dignes qui sont au rsp doivent se démarquer de leurs camarades au passé triste. Beaucoup sont dignes et propres au rsp

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2015 à 13:28, par somet
    En réponse à : Première session plénière du CNT : La question de dissolution du RSP et l’élaboration d’une nouvelle Constitution au centre des débats

    si le RSP compte a peu près 1500 hommes et le reste de l’armée compte combien d’homme a peu près ? aussi une petite analyse montre que si malheureusement il y une menace de l’intégrité du territoire burkinabé, les militaires qu’on va envoyer au front seront tous cadavret. il faut qu’on ait un peu de lucidité de nos intérêts égoïste. le RSP ne peut pas tenir lieu de toute l’armée burkinabé c’est-a-dire avoir toute les armes, toutes les connaissances de maniement de ces armes, l’argent, etc. il est complètement stupide de continuer de réfléchir comme cela. nous devons tous accepter que l’armée soit reformer au grand bonheur de tout le peuple et de tous les militaires du Burkina Faso. on doit reformer en créant
    1-des brigades
    2-des divisions
    3-des spécialités dans chaque corps
    le métier d’arme est loyal et noble. nous devons faire en sorte qu’il soit ainsi au lieu de la diaboliser comme ce fut jusqu’à nos jours.
    VIVE LA VRAIE ARMEE DU BURKINA !!
    PUISSE DIEU PROTEGER LE BURKINA

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2015 à 13:35, par vérité no1
    En réponse à : Première session plénière du CNT : La question de dissolution du RSP et l’élaboration d’une nouvelle Constitution au centre des débats

    "...Seuls les éléments du RSP maîtrisent l’utilisation de l’artillerie...." Je n’ai pas aimé ce passage. Dites-moi quel membre du RSP est né tireur d’artillerie ? Un peu de sérieux, disloquez cette merde et formez des gendarmes pour assurer la sécurité du président. Point barre !!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2015 à 14:04, par L’avisé
    En réponse à : Première session plénière du CNT : La question de dissolution du RSP et l’élaboration d’une nouvelle Constitution au centre des débats

    Pour ce qui est du RSP ne jouons simplement pas avec le feu.Lorsque le sieur Quattara ne trouve pas d’autres occupations pour ce corps d’élite que d’aller combattre boko haram je suis véritablement tétanisé .Nous pouvons simplement dans la sagesse et le compromis arriver à un consensus.Quand à monsieur konaté ;je tombe des nues lorsque vous voyez le diable partout aujourd’hui en posant de telles questions .Au juste que se passe t-il pour que depuis un certain temps quelques individus de part leurs agitations et leurs arrogances pensent qu’ils sont les plus avisés de ce pays.

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2015 à 14:22, par kY
    En réponse à : Première session plénière du CNT : La question de dissolution du RSP et l’élaboration d’une nouvelle Constitution au centre des débats

    « Mentez au peuple ! tout se saura . l’histoire vous jugera et vos enfants baisseront la tête lorsqu’on parlera de vous. vous n’avez pas pitié de ce peuple meurtri L’histoire lèguera à la postérité les noms des probes et des justes mais oubliera les compromis , les vendus , les traites et les lâches ? »

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2015 à 14:24, par Leopold Diarra /25 50 59 78 /70 39 49 84
    En réponse à : Première session plénière du CNT : La question de dissolution du RSP et l’élaboration d’une nouvelle Constitution au centre des débats

    "Le RSP, à en croire le ministre assure en plus de la sécurité du président, défend le territoire, les institutions républicaines, lutte contre le terrorisme, etc. Pour le ministre, une grande sensibilisation du RSP sur leur corps est d’une nécessité avant tout redéploiement. Aboubacar Ba ferra également comprendre aux députés que seuls les éléments du RSP maitrisent l’utilisation de l’artillerie qui sont à leur disposition."

    Je n’ai jamais entendu dire que les éléments du RSP sont allés affronter des terroristes ou briquants qui écuments les populations. Ce sont toujours la gendarmerie ou police qui font ce merveilleux boulot.
    Ont-ils déjà défendu le territoire contre des forces des payas étranger ? Depuis la guerre des pauvres en 1984 contre le Mali, il n’y a plus de guerre. Que font-ils à part pavaner autour du président et se tailler la part de lion dans les missions de maintien de la paix des nations unies ?
    Quand on dit qu’eux seuls savent utiliser certaines armes lourdes. J’estime que :
    1) C’est grave. Cela fait du RSP une armée dans l’armée Burkinabè. Le resultat est leur indiscipline. Aucune armée du Burkina n’est aussi associée à des crimes contre les populations civiles. Le RSP a toujours été associé à la terreur contre les populations burkinabè.
    2) Quoiqu’il en soit sa formation, cela ne lui donne pas droit de s’être comporté comme il l’a fait par le passé.
    3) La question du RSP étant d’une importante capitale, j’estime que c’est le Premier Ministre Zida qui devrait répondre devant la Représentation Nationale. Etant Ministre de la Défense et face à une question aussi sensible des forces nationales. C’est le résultat quand on fuit une fois.
    Les éléments du RSP comptent aujourd’hui près de 1000 à 1500 éléments. Comment devant la Représentation Nationale donner les chiffres aussi inexactes. Le Parlement mérite du Respect. on ne peut se contenter de lui donner une plage de chiffre. J’estime que le Ministre Ba n’a pas bien préparer son intervention devant les députés.
    Il faut que le gouvernement de la transition sachent que les députés ne sont pas des applaudisseurs du gouvernements. Dieu Merci, ils ont posé les questions qu’il faut.

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2015 à 14:31, par bkuis
    En réponse à : Première session plénière du CNT : La question de dissolution du RSP et l’élaboration d’une nouvelle Constitution au centre des débats

    voila un gouvernent qui n’est au courant de rien si ce n’est qu’à s’occuper de tout sauf l’essentiel.juste le nansongon de la femme sinon comment comprendre que juste qu’à 5 mois les réponses qu’ils donne c’est ( on est la déçu ou on va on va...) jusqu’à quant les gars !
    un proverbe de chez moi dit :(le coq de demain se reconnait depuis qu’il est poussin)
    pour vous dire que si ne saviez pas on vous comprend puisque on est aller vous enlever dans vos fermes auprès de vos familles mais on vous comprendra encore mieux si vous démissionniez.

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2015 à 14:47, par Stéphane SOULY
    En réponse à : Première session plénière du CNT : La question de dissolution du RSP et l’élaboration d’une nouvelle Constitution au centre des débats

    Merci à Madame Bassératou KINDO pour ce brillant article. Des points évoqués ou des questions inscrites à son ordre du jour, beaucoup de Burkinabè attendent des réponses claires et simples. Nous ne demandons pas de faire de la politique, mais d´apporter des réponses claires et dignes à la hauteur des sacrifices que ces nombreux Burkinabè ont consentis, notamment ceux qui ont perdu la vie.

    De la dissolution du RSP.
    Il faut appeler le chat par son nom. Pas besoin de le décrire par son pelage, sa couleur, sa queue ou ses yeux. Un chat est un chat. Voici une "milice" qui a du mal à s´adapter au processus de la transition. Voici un corps dont la simple évocation même de son nom, est synonyme de la nature du pouvoir qui était en place depuis octobre 1987. Bon, n´exagérons rien, mais hélas le constat est amer. Ce que beaucoup n´ont pas encore compris, surtout les tortionnaires d´hier, c´est que l´apaisement sera bénéfique à tous. Oui nous pouvons main dans la main nous souvenir de notre passé douloureux, afin d´en effacer les cicatrices chéloïdiennes restées longtemps sans soins. La dissolution du RSP, ou sa réorientation est nécessaire. Un changement de nom, de mission, et surtout un changement d´esprit de ces soldats d´élite sont incontournables. Si nous ne prenons pas le courage d´affronter la nouvelle réalité, hé bien nous le regretterons. Le RSP est l´un des vestiges du temple Compaoré. Personne n´est dupe. Faire croire aux Burkinabè qu´en plus de la sécurité du Président du Faso, ce RSP s´occupait entre autres de la lutte contre le terrorisme, c´est absolument nous faire passer pour des cons, et cela est inacceptable. La mission principale et primordiale du RSP était la protection du pouvoir à vie du président Compaoré. Ses faits d´armes le prouvent. Pas besoin de disserter. Alors, faisons comprendre à nos frères du RSP, qu´ils doivent se mettre au service du peuple. Discutons et disons à ses soldats qu´il y va de leurs propres intérêts à se mettre dans la légalité. Le monde a changé. Seul le Burkina Faso peut protéger ses fils. En clair, quand les institutions internationales vont s´emparer de tous les dossiers de crimes de sang, il sera trop tard. Plus personne ne pourra alors rien faire pour ceux qui seront appelés à affronter les juridictions internationales. Et Dieu seul sait combien de dossiers dorment encore dans les tiroirs. Côte D´Ivoire, Sierra Leone, Liberia....et j´en passe, sans omettre ceux commis au Burkina. Je reste convaincu que le RSP peut se bonifier en vieillissant. Mais si le RSP reste renfermé dans une sorte d´ultra conservatisme, alors il finira comme les dinosaures : en fossile. La clé de voûte de ce RSP n´était personne d´autre que le président Blaise Compaoré. Et Blaise Compaoré n´étant plus au pouvoir, la cathédrale du RSP risque bien de s´effondrer. Pire encore, en voulant rester dur, méfiant ou en vivant isolé du peuple, le RSP va précipiter sa mort définitive.

    De la nécessité d´une Vème République !!??
    Enfin, pensons-nous vraiment pouvoir organiser un référendum avant les élections d´octobre 2015 ? Peut-être oui, mais il n´est pas question de prolonger indéfiniment la transition. Si un toilettage de nos institutions et de nos hommes politiques est effectué, nous pourrons faire l´économie du référendum.
    Des absences non excusées :
    Hé bien que ces absents soient sanctionnés ! Qu´ils soient simplement remplacés et basta !
    La Patrie ou la Mort, Nous Vaincrons !!
    Stéphane SOULY

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2015 à 15:04, par sony aliber
    En réponse à : Première session plénière du CNT : La question de dissolution du RSP et l’élaboration d’une nouvelle Constitution au centre des débats

    QUESTION /REPONSES/DU PARLEMENT /LE GOUVERNEMENT ET SON REPRESENT FONT FAUX BON DURANT TOUTE LA SEANCE /QUELLE HONTE ///NOUS SAVONS BIEN MAINTENANT QUE BLAISE C.LE SANGUINAIRE CONTINUE DEPUIS ABIDJAN DE DIRIGER LE BURKINA PAR UN SYSTEME SAVEMMENT CACHER PAR LES MILITAIRES ISSU DU RSP //LE MINISTRE S ?EST FOUTU DE TOUT LE PEUPLE DU BURKINA PAR DES REPONSES QUI CACHENT UN GRAND MALAISE AU SEIN DE LA TRANSITION ///MR BA EST UN PUR PRODUIT DE BLAISE ///IL DOIT DEMISSIONNER TOUT DE SUITE ////

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2015 à 15:35, par soumpougdou
    En réponse à : Première session plénière du CNT : La question de dissolution du RSP et l’élaboration d’une nouvelle Constitution au centre des débats

    Pourquoi c’est les gendarmes qui doivent assurer la sécurité du président et pas les militaires. Monsieur. Le Colonel Major de la gendarmerie Samadaogo qui a posé la question. On comprend votre problème. L’armée est unie. .j’invite les gens à beaucoup réfléchir avant de faire des propositions et sans passion avec beaucoup de sérénité. Nos états fragiles ont besoin d’unités d’élite pour la sécurité des institutions. .si vous voulez l’instabilité permanente à savoir des coups chaque matin ok ; continuez dans votre logique de priver le. Pouvoir d’un outil de dissuasion. ..95 des éléments ne connaissent pas.Norbert Thomas ou David

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2015 à 15:36, par Le Vigilent
    En réponse à : Première session plénière du CNT : La question de dissolution du RSP et l’élaboration d’une nouvelle Constitution au centre des débats

    Eux (les députés du CNT) malins bien bon !!! Exiger le passage a une 5e république avec une nouvelle constitution, c’est une façon contournée d’exiger la prolongation de leur mandat de "députés" de la transition de 06 a 12 mois, mais ils ne se rendent pas compte que c’est le piège le plus dangereux pour la transition qui se trouve déjà dans une situation déjà très difficile a gérer.
    En effet, il faudra prendre des mois pour mener des consultations nationales sur la nouvelle Constitution, élaborer le projet et organiser un referendum pour son adoption. Le budget d’un tel referendum n’étant pas inscrit dans la loi des finances 2015, il faudra alors une loi rectificative permettant d’utiliser les montants inscrits en vue des élections couplées présidentielles et législatives pour couvrir les couts du referendum et reprogrammer les élections présidentielles et législatives couplées en 2016. C’est seulement après la promulgation de la nouvelle Constitution qu’on pourra relire le code électoral, qui devra être adopté et promulgué au moins 6 mois avant la tenue des différents scrutins.

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2015 à 15:38, par haha
    En réponse à : Première session plénière du CNT : La question de dissolution du RSP et l’élaboration d’une nouvelle Constitution au centre des débats

    Hervé Ouattara dépité, on aura tout vu dans ce pays. Meme pour des questions serieuses il parle comme sil venait tout droit de la rue ’Envoyer le RSP combatre boko haram’. Veritable hors sujet. CNT c est pas agora de blé goudé. Sait il pourquoi y a pas boko haram au burkina ?
    Vivement que les elections arrivent pour renvoyer certains delinquants dans la rue.
    le Burkina fait pitié en ce moment
    Tout ce que Hervé, kam, ibride, smocke, veulent que l on dissolve le RSP pour donner plein pouvoir au prophete zida. Est ce qu ils remarquent que leur champion zida ne prononce plus le mot RSP en public. Il a une peur bleue de ce corps qu il connait. c est pas pour rien il envoie ces deux ministres repondre aux questions. Il ne le fera pas jusqu a la fin de la transition, croyez moi.
    webmaster sensure c est ton boulot

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2015 à 15:48, par Gnatunn
    En réponse à : Première session plénière du CNT : La question de dissolution du RSP et l’élaboration d’une nouvelle Constitution au centre des débats

    Ceux qui ne voulaient pas de Sagnon parce qu’il a été un acteur dans le dossier Norbert Zongo doivent avoir la solution pour dissoudre le RSP !!!!.

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2015 à 16:05, par Watt
    En réponse à : Première session plénière du CNT : La question de dissolution du RSP et l’élaboration d’une nouvelle Constitution au centre des débats

    Moi je pense que ça piétine et si on continue de cette manière, on sera surpris par le temps et voila les élections. Or ce qui peut nous soulager, nous acteurs de l’insurrection c’est de mettre en place une constitution inviolable et compréhensible par tous, ouvrir tous les dossiers relatifs aux crimes économiques et de sang.

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2015 à 16:53
    En réponse à : Première session plénière du CNT : La question de dissolution du RSP et l’élaboration d’une nouvelle Constitution au centre des débats

    Voyez-vous Mr Bah la qualite du debat.Tu as a faire a des imprepares en plus usurpateurs d,un role qui ne peut qu,etre confere Par le peuple souverain a travers les urnes.En effet,ce conseiller Par malheur Herve Ouattara parle de qlq chose qu,il ne connait pas c.a.d la chose militaire,il aurait du se renseigner puisqu,il est paye pour ca.Quant au conseiller Karambiri c,est l,incarnation meme de la republique en chute libre.Si c,est ce que l,insurrection a produit...........patience encore pour 6 mois.

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2015 à 17:13, par a.k.a.Z
    En réponse à : Première session plénière du CNT : La question de dissolution du RSP et l’élaboration d’une nouvelle Constitution au centre des débats

    Mais pour qui vous vous prenez Messieurs du CNT ?

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2015 à 17:36, par le nabiga
    En réponse à : Première session plénière du CNT : La question de dissolution du RSP et l’élaboration d’une nouvelle Constitution au centre des débats

    Désolé mais ces garde là ne sont pas des élus du peuple donc épargnez le titre député que vous leurs atribuez dame kindo. De grâce qu’ils bouffent et décampent de l’hôtel des DEPUTES du PEUPLE, faut pas que des rastamans touchent à notre CONSTITUTION !

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2015 à 18:44, par AFGANO
    En réponse à : Première session plénière du CNT : La question de dissolution du RSP et l’élaboration d’une nouvelle Constitution au centre des débats

    Honnêtement ,est ce qu’on peut arrêter maintenant ces débats trop passionnés autour du RSP .Du moment qu’il y a une commission, voire des commissions qui réfléchissent sur les différentes reformes politiques et institutionnelles à apporter à notre pays et qui vont nécessairement toucher l’armée dans sa globalité donc le RSP ,il faut arrêter toutes ces excitations autour de ce dossier .Ce n’est pas du tout responsable d’étaler tous les jours les problèmes internes de l’armée d’un pays sur la place publique, car l’ennemi extérieur peut judicieusement exploiter cela. N’oublions jamais que les mouvements terroristes guettent toujours les faiblesses et le moral des troupes de nos armées avant d’entreprendre leurs pénétrations dans nos pays pour leur sale besogne .Donc basta ,et trêve de stigmatisation de ce corps s’il vous plait . Cette question du RSP , nous devons la traiter avec une grande hauteur d’esprit et de vue et un sens très élevé de responsabilité .

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2015 à 18:54, par terminator
    En réponse à : Première session plénière du CNT : La question de dissolution du RSP et l’élaboration d’une nouvelle Constitution au centre des débats

    pilotage a vue. aucune maitrise des dossiers D ETATS c est grave.yacouba isaac zida a simplement fuit ses responsabilités. qu allait il dire aux burkinabés ?rien du tout. on est juste la pour les apparats.qu allait il dire a propos de la rsp ? ngaw il a peur.on a pas le premier ministre qu il faut c est dommage de fuir la CNT pour éviter des questions ?kafando devrait faire un remaniement.une bande de copain qui ne maitrise aucun dossier ni économique ni politique ni socio judiciaire. même la chose militaire ; la trouille ;C EST A LUI DE RÉPONDRE AUX QUESTIONS SUR LA RSP il est premier ministre et et s est attribue en même temps le ministère de la défense.pourquoi s est t il immiscer dans notre transition ? juste pour la gloire avec l aide de la RSP. C EST CE MÊME RSP qui t a rendu faible.seule kafandO tente de surnager son premier ministre ne vaut plus rien . c est une évidence il rase les murs.s il ne peut pas il n a qu a quitter.il nous fait perdre du temps lui et ses amis.

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2015 à 18:55, par Boronga
    En réponse à : Première session plénière du CNT : La question de dissolution du RSP et l’élaboration d’une nouvelle Constitution au centre des débats

    Je l’avais déjà dit à plusieurs personnes .Après l’insurrection des 30 et 31, si on veut vraiment repartir sur de nouvelles bases solides et pérennes, notre pays ne saurait faire l’économie de l’élaboration d’une nouvelle constitution à faire adopter même par référendum . Sans cette formalité, n’importe qui viendra dire un jour que la constitution qui a simplement été adoptée par le CNT n’est pas légitime et qu’il ne la reconnait pas .Donc même s’il faut négocier une prolongation de 3 à 6 mois de la transition avec la communauté internationale et la classe politique nationale et les OSC, il faut absolument une nouvelle constitution qui va fixer de manière irréversible toutes les règles de dévolution et de gestion du pouvoir démocratique dans notre pays. Nous aurions tord de négliger cette formalité et cette étape .

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2015 à 19:24
    En réponse à : Première session plénière du CNT : La question de dissolution du RSP et l’élaboration d’une nouvelle Constitution au centre des débats

    21 absents non excusés ! Retenu à la source au prorata du temps d’absence.

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2015 à 22:44, par Le bourgeois
    En réponse à : Première session plénière du CNT : La question de dissolution du RSP et l’élaboration d’une nouvelle Constitution au centre des débats

    Aux membres du CNT, gare à vous si vous lâchez prise sur cette affaire de la RSP. Il faudra aussi poser sur la table la clarification des statuts de certains noirs de la place. Il s’agit de Gilbert Djiédjeré et de Blaise compaoré lui même. Il faudra absolument que le gouvernement clarifie ces questions à la prochaine session du 20 Mars. Il faudra absolument donner du boulot à ses militaires dans le gouvernement. Il comprendrons que le travail n’est pas simple et que leur place n’est nul part que dans les casernes. S’il n’ont pas le niveau, qu’ils aient l’humilité de retourner à leur poste initiale, autrement dit dans les caserne.
    Sans rancune

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars 2015 à 03:33, par bamogo
    En réponse à : Première session plénière du CNT : La question de dissolution du RSP et l’élaboration d’une nouvelle Constitution au centre des débats

    zida est tout sauf ministre de la defense
    il a tellement peur de RSP qu il evite meme d evoquer ce nom devant CNT

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars 2015 à 04:31, par mouna
    En réponse à : Première session plénière du CNT : La question de dissolution du RSP et l’élaboration d’une nouvelle Constitution au centre des débats

    ha ha ha zida mouille devant le RSP c est claire. J’ai trop ri. Il aurait pu se faire escorter par kam, lopez et hervé et ibriga pour aller s expliquer.
    Il envoie ses seconds couteaux le defendre avec consigne claire : ’’ne parlez pas trop.
    si vous n etes pas surs des reponses appelez moi pour consulter, je suis a Ouaga.
    Vous connaissez ces gars’’.
    Vilaine comedie, Au moins il n a pas fui le pays pour la tunisie, cette fois ci

    webmaster joue ton role sensure

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars 2015 à 07:48, par vouvon
    En réponse à : Première session plénière du CNT : La question de dissolution du RSP et l’élaboration d’une nouvelle Constitution au centre des débats

    Drole de cnt !!!!!!!!!!!!!!!!!! A mesure que le temps passé on se rend compte de leur incapacite a resoudre les questions pendentes juste avoir du temp pour terminer son mandat de quelques mois et recuperer ses millions pourtant bien plus d’un burkinabe pensait que la solution etait toute trouvee avec eux mais l’evidence est bien la le PM lui meme sait bien que sil ose !!!!! NGAW !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Vivement que les elections arrivent vite et que de vrais autorites resolvent les preoccupations des Burkinabe : statut de travailleurs , baisse reelle du prix des hydrocarbures ......................

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars 2015 à 07:55
    En réponse à : Première session plénière du CNT : La question de dissolution du RSP et l’élaboration d’une nouvelle Constitution au centre des débats

    Internaute 13, la dissolution du RSP n’est pas l’affaire des seuls Kam, Ouattara, Ibriga, Smockey, etc. C’est une exigence de tout le peuple conscient qui est sorti les 30 et 31 Octobre. Les Kam et autres ne sont donc que nos porte - paroles. Les Kam n’ont pas commencé leur combat avec Zida. Sache donc que même sans Zida ce combat du peuple contre le RSP va se poursuivre jusqu’ à la victoire et ce n’est qu’une question de temps.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars 2015 à 08:13
    En réponse à : Première session plénière du CNT : La question de dissolution du RSP et l’élaboration d’une nouvelle Constitution au centre des débats

    Internaute 13, il y ’a une question d’intérêt national qui est posée : Faut-il ou non dissoudre le RSP ? Donne ton avis la dessus avec arguments. Si tu n’a pas d’arguments pour analyser la question, alors tu ferais mieux de nous faire l’économie de tes querelles personnelles et infantiles !

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars 2015 à 08:26
    En réponse à : Première session plénière du CNT : La question de dissolution du RSP et l’élaboration d’une nouvelle Constitution au centre des débats

    Le RSP sera dissout. Même si la transition ne réussit pas à le faire, les autorités post - transition le feront. Si Zida a peur d’eux (ce qui peut s’expliquer, puisque c’est son corps d’origine), ce ne sera pas le cas des nouvelles autorités. Le peuple ne peut pas se laisser prendre en otage par un millier d’individus !

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars 2015 à 09:01, par Zino
    En réponse à : Première session plénière du CNT : La question de dissolution du RSP et l’élaboration d’une nouvelle Constitution au centre des débats

    Le rap disparaitra seul avec la réaffectation de leurs avantages à d’autres corps. Ils sont fiers d’être rsp à cause des enveloppes. Malheureusement la transition est à leur faveur et ça n’arrange pas le prochain président élu. On s’attendait à ce que la transition balaient toute ordure. Dommage ils sont eux même ordures

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars 2015 à 09:02, par kid
    En réponse à : Première session plénière du CNT : La question de dissolution du RSP et l’élaboration d’une nouvelle Constitution au centre des débats

    Éviter de mettre de l huile sur le feu. Qui a peur de qui ? Et vous qui parler ; n avez vous pas peur du rsp ?. Évitez ces genre de réflexion pour faire avancer les choses. Je pense que la sagesse anime les actions du PM. Sinon la transition sera mal au point. Je vous que des gens tapis a l ombre n attendent que sa. Tchrr

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars 2015 à 09:33
    En réponse à : Première session plénière du CNT : La question de dissolution du RSP et l’élaboration d’une nouvelle Constitution au centre des débats

    blablabla...foutaise..!? Qui de vous deux à berner l’autre ? Une chose est sûre...vous vous foutez du peuple

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars 2015 à 13:34, par intoin
    En réponse à : Première session plénière du CNT : La question de dissolution du RSP et l’élaboration d’une nouvelle Constitution au centre des débats

    Messieurs les membres du CNT, vous n’allez pas dire qu’on va continuer comme au temps du regime dechu. je suis vraiment dechu avec des réponses de l’a peu près ou allons avec ces comportements. IL faut que nos gouvernants sachent que les gouverné ne sont pas dupes car tous ce qu’il manigance en bas, on ne courant mais le moment viendra ou on va vous juger. on ne peut pas comprendre que des gens ont ordonné de tuer des burkinabé pour les permettre de continuer leur dictateur et après leur échec ils sont pas inquiétés à quand la justice au Burkina Faso. on n pourra pas bâtir une société de paix dans l’injustice et si c’est le cas bonjour l’incivisme à grande échelle au Faso

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars 2015 à 13:41, par mermoz
    En réponse à : Première session plénière du CNT : La question de dissolution du RSP et l’élaboration d’une nouvelle Constitution au centre des débats

    MESDAMES ET MESSIEURS LES "DEPUTES" DU CNT, IL EST HORS DE QUESTION QUE VOUS VOULIEZ PROLONGER LA TRANSITION AVEC VOTRE HISTOIRE DE NOUVELLE CONSTITUTION A REDIGER ET A SOUMETTRE AU REFERENDUM. VOUS SAVEZ TRES BIEN QUE CELA IMPOSSIBLE EN 7 MOIS. ALORS ARRETEZ DE REVER ET CONTENTEZ VOUS DE RESPECTEZ LES DELAIS DE LA CHARTE...PAS DE LENGA, PAS DE LENGA

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2015 à 09:18
    En réponse à : Première session plénière du CNT : La question de dissolution du RSP et l’élaboration d’une nouvelle Constitution au centre des débats

    Et si la question du RSP était une affaire entre deux Généraux ! Si le RSP doit être démantelé, il faudrait confier la sécurité présidentielle à la Police et non à la Gendarmerie, si non tant pis pour nous tous.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2015 à 11:22
    En réponse à : Première session plénière du CNT : La question de dissolution du RSP et l’élaboration d’une nouvelle Constitution au centre des débats

    1- Le gouvernement de la Transition se moque des Burkinabè au sujet du RSP. Il paye très régulièrement le salaire de ses militaires pour ne pas avoir des problèmes et il est incapable de dire exactement quel est leur nombre. Comment sont-ils payés pour que celui qui paye ignore leur nombre jusqu’à devoir donner une grossière estimation avec une marge de 500 personnes : « le RSP compte aujourd’hui près de 1000 à 1500 éléments ». C’est le RSP qui interdit le gouvernement de donner le nombre exact de ses éléments ?
    2- Il faut qu’on arrête de perdre le temps avec cette histoire de RSP :
    - Aucune menace ne pèse sur la présidence du Faso (à part la présence du RSP) au point de justifier qu’un régiment entier y soit campé en permanence. La délocalisation du camp militaire s’impose ainsi que la fin de sa mission de sécurité présidentielle. Si un jour la présidence est menacé ça sera l’affaire de toutes les forces armées de la nation.
    - Si ce régiment militaire est très bien formé et est seul à savoir utiliser l’artillerie mise à sa disposition, qu’elle soit délocaliser hors de la capitale là où elle pourra avoir un terrain d’exercices pour travailler en collaboration avec les académies militaire pour la formation de tout les régiments du Burkina. Il est de l’intérêt du BF que tous ses militaires aient une qualité supérieure de formation. Que se régiment s’intègre à l’armée pour le bien de toute l’armée nationale, "sans l’esprit d’élitisme clanique et loin de chapelles politiques".

    Dans tous les cas, cette délocalisation-réorientation est inévitable, car c’est une forte attente des burkinabè qui finiront par l’obtenir, tôt ou tard ! Inutile de perdre encore du temps en plus de 27 ans de gâchis. C’est juste du bon sens !

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2015 à 18:47, par mamou
    En réponse à : Première session plénière du CNT : La question de dissolution du RSP et l’élaboration d’une nouvelle Constitution au centre des débats

    Je pense que les choses son claires:pas de nouvelle constitution parce que il faut passer par le référendum on a pas le temps la charte est claire la dessus ainsi que la communauté internationale ; il sied tout simplement et d ´une façon efficiente réviser toutes les dispositions de la constitution que nous souhaitons après de larges consultations avec la société civile et la classe politique

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars 2015 à 14:56, par Rabeempatargêengye
    En réponse à : Première session plénière du CNT : La question de dissolution du RSP et l’élaboration d’une nouvelle Constitution au centre des débats

    Vraiment le nombre croissant des absences au CNT commence à m’intriguer. sont-ils déjà fatigués ? ou bien ont-ils d’autres chats à fouetter ? Nous restons vigilants.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés