Conseil Constitutionnel : Kassoum Kambou prend les rênes de l’institution

vendredi 13 mars 2015 à 23h19min

Kassoum Kambou préside désormais aux destinées du Conseil Constitutionnel. Il a prêté serment ce vendredi 13 mars 2015 à Ouagadougou en présence du Chef de l’Etat, Michel Kafando, qui l’a officiellement installé dans ses fonctions. Membres du gouvernement, Chefs d’institution et d’organisation, hauts responsables de l’appareil judiciaire étaient aussi là pour magnifier cette cérémonie solennelle.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Conseil Constitutionnel : Kassoum Kambou prend les rênes de l’institution

« Je jure de bien et fidèlement remplir mes fonctions, de les exercer en toute impartialité dans le respect de la Constitution, de garder le secret des délibérations et des votes, de ne prendre aucune position publique et de ne donner aucune consultation sur les questions relevant de la compétence du Conseil », tel est le serment prononcé par Kassoum Kambou. Précédemment conseiller à la cour de cassation, il est nommé président du conseil constitutionnel lors du conseil des ministres en sa séance du 11 février 2015. Il remplace donc à cette fonction le magistrat Dé Albert Millogo qui a dirigé l’institution depuis 2007.

Cultiver les « 3i »

Dans son discours KK rappelle le rôle particulier du Conseil constitutionnel qui est de travailler à raffermir la protection des libertés individuelles et collectives, la cohésion sociale ainsi que la paix sociale. Et au regard de cette délicate mission qui leur est assignée, surtout en cette période pré-électorale, il a invité les acteurs politiques au « respect de la constitution, de la charte de la transition et des lois », toute chose qui permettra à notre pays d’obtenir une paix sociale durable à travers « des élections transparentes et régulières ». De plus, M. Kambou est résolu à travailler avec les autres membres du Conseil pour bénéficier d’un regain de confiance du citoyen burkinabè vis-à-vis de l’institution. Et cela ne saurait se faire si les magistrats ne cultivent pas eux-mêmes les valeurs cardinales que sont « l’indépendance, l’impartialité et l’intégrité ». Comme l’on pouvait s’y attendre, K.K a eu une pensée particulière pour le juge Salifou NÉBIÉ, retrouvé mort le 24 mai 2014 sur la route de Sapouy mais aussi pour les personnes tombées lors des évènements d’octobre 2014.

Qui est le Magistrat Kassoum Kambou ?

Magistrat de grade exceptionnel originaire de Kampti dans le Sud-Ouest du Burkina Faso, Kassoum Kambou est titulaire d’une maitrise en Droit des Affaires. Homme pétri d’une expérience de 32 ans dans la magistrature, ce quinquagénaire a roulé sa bosse dans l’appareil judiciaire depuis 1980 où il était Magistrat intérimaire au Tribunal de Première Instance de Ouagadougou. Diplômé de l’Ecole nationale de magistrature de Paris, il est à l’aube de la Révolution, Substitut du Procureur de la République et membre du TPR (Tribunal populaire de la révolution). L’homme fera son petit bonhomme de chemin jusqu’en juillet 2002 où il est nommé conseiller à la Cour de Cassation. Soulignons qu’avant cela Kassoum Kambou a été membre de la commission constitutionnelle chargée de rédiger la Constitution de juin 1991 et président de la commission d’enquête indépendante chargée d’élucider l’affaire Norbert Zongo. Consultant en Droits humains et expert national anti-corruption des Nations-Unis, il est membre du REN-LAC et membre fondateur du MBDHP. C’est donc un homme averti qui prend les rênes de la Cour constitutionnelle. Outre sa carrière professionnelle, le nouveau président de la Cour constitutionnelle, chevalier de l’ordre national, est marié et père de quatre enfants.

En rappel, la cérémonie de prestation de serment a connu la présence du Pr Narey Oumarou, Conseiller à la cour constitutionnelle du Niger.

Herman Frédéric BASSOLE
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 14 mars 2015 à 00:12, par le moderateur
    En réponse à : Conseil Constitutionnel : Kassoum Kambou prend les rênes de l’institution

    il me semble que c’est un grand Mr de par son CV, mais comme on le dit on reconnait le maçon au pied du mur. nous voulons le triplet vérité, justice puis a réconciliation, dans cet ordre. vous avez notre soutien et nos encouragements, en espérant qu’on ne vous a pas lavé le cerveau en vous imposant une ligne de conduite avant de vous mettre labas.
    surtout ne passez pas trop de tems au tchapalodrome

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2015 à 06:16, par sansanyoublo
    En réponse à : Conseil Constitutionnel : Kassoum Kambou prend les rênes de l’institution

    Que Dieu le Tout Puissant te guide et te protège dans tes prises de décisions dans ce monde d’hypocrisie, de méchanceté et d’égoïsme. Sache que l’homme de vérité a peu d’amis. Recherche la sympathie de Dieu que celle des hommes .

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2015 à 06:45, par issaka
    En réponse à : Conseil Constitutionnel : Kassoum Kambou prend les rênes de l’institution

    une moteur qui est en circulation mes qui refuse de roulé en etat parfait ! il vaux mieu de changé le conducteur que de changé la moto.et comme cela a ete fait aux BF esperont que notre news elu avec c’est compettance intellectuel de ça profession et avec l’independance de pouvoir travailler j’espere que tous criminels sera juger et punie aux prix de leur malfaits barka

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2015 à 08:30, par Emmanuel
    En réponse à : Conseil Constitutionnel : Kassoum Kambou prend les rênes de l’institution

    Toutes mes félicitations à Kambou et beaucoup de courage dans sa mission. J’espère que les décisions qu’il prendra permettra d’avancer dans la gestion de certaines dossiers pendants !

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2015 à 08:54, par mamou
    En réponse à : Conseil Constitutionnel : Kassoum Kambou prend les rênes de l’institution

    Kambou Kassoum l’homme de main de Halidou Ouedraogo ; posez la question à leurs camarades du MBDPH et de l’UIDH sur la gestion de ces deux ONG grassement finance à leur création ; Kambou K alors chargé des relations extérieures s’en ait mis plein les poches
    ĺ´une des preuves vivantes est son super complexe scolaire sis à Dassassogo ;c’est à cause des malversations que le Burkina a perdu le siège de l’UIDH ,vous pouvez aller aux informations

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2015 à 09:29
    En réponse à : Conseil Constitutionnel : Kassoum Kambou prend les rênes de l’institution

    Bonjour forumiste numéro 5 c’est a cause d’aigri comme toi qu on se retrouve tout le temps dans les problèmes. Vous adorez avancer des balivernes sans fondements pour toujours discréditer les gens. toi tu était la bas quand ils géraient l’ONG ou bien c’était toi le bailleur de fond. Un complexe scolaire a dassasgho si tu n’as aucune initiative personnelle pour améliorer ta misérable condition de vie ne traites pas les autres de voleur car eux l’on eut cet initiative. Si tu es si informé depuis sa nomination tu réagirais et il ne serait pas investi. pour certains ministres preuves faites ils ne sont pas parti ?TCHRUUUUUUUU !!!!!!!! aigri la.......

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2015 à 09:50, par Sacré !
    En réponse à : Conseil Constitutionnel : Kassoum Kambou prend les rênes de l’institution

    Après renseignements, comme le recommande "Mamou", il semble que Mr Kambou n’a jamais été chargé des relations extérieures dans le bureau MDBHP de Halidou Ouédraogo. Première diversion. Deuxième diversion : le siège de l’UIDH est toujours bel et bien au Burkina !! Voyez comment de petites gens mal intentionnées peuvent salir des organisations et des personnes... gratuitement. Quelle méchanceté, "mamou" !!!

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2015 à 10:23, par sagesse
    En réponse à : Conseil Constitutionnel : Kassoum Kambou prend les rênes de l’institution

    Ma chère mamou, vos informations sont inexactes, truffées de contre vérité et sentant le cdpisme.
    Si le BF a perdu le siège de l’UIDH c’est parce le juge Kambou a présidé avec héroïsme la commission d’enquête indépendante sur l’affaire Norbert ZONGO qui a mis à nu Blaise et sa famille. En outre Maitre Halidou Ouédraogo alors "président du pays réel" dirigeait le MBDHP et l’UIDH alors qu’il était entièrement engagé pour la cause de Norbert ZONGO. Tes amis de CDP avec ton ABC voyant le danger si le siège de l’UIDH s’implantait au BF ont vite fait de mettre les bâtons dans les roues de tous ceux qui voulaient implanter ce siège chez nous. Votre réaction est une fuite en avant car vous savez ce qui vous attend avec ce super magistrat à la tête de cette institution.
    Bon vent à M. KAMBOU.

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2015 à 10:56, par adim
    En réponse à : Conseil Constitutionnel : Kassoum Kambou prend les rênes de l’institution

    Que Dieu l accompagne dans sa mission.chaque jours avant de rentrer et de sortir de son bureau qu il se rappel de la circonstance qui lui a valu l appel a occuper ce poste.ce n est pas un poste de jus mais plutot de travail.Il doit commencer par discpliner les plaisantins politiques qui profusent des messages incendiaires au peuple burkinabe.bon vent a lui

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2015 à 10:58, par aziz
    En réponse à : Conseil Constitutionnel : Kassoum Kambou prend les rênes de l’institution

    C’est probablement ce même CV qui avait convaincu feu le Gl Garango de faire appel à Kambou Kassoum pour en faire son SG à la Médiature du Faso mais leur collaboration s’arrêta au bout d’un trimestre parce que au pieu du mur, le maçon Kambou se révéla très très très médiocre. Fera t il mieux cette fois ci pour faire oublier cette déconvenue. Sa réputation n’est pas au mieux côté travail et c’est la cour de cassation qui se frotte les mains parce que elle vient de se débarrasser d’un surnombre gênant dont les intérêts personnels priment sur l’intérêt du service, raison pour laquelle il n’y était encore que simple conseiller après "é ans de service. Qu’on trouve néanmoins des arguments pour le bombarder Président du Conseil Constitutionnel..........Bravo le MBDHP, bravo le REN-LAC, bravo le PCRV. Bravo à la Constitution

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2015 à 12:00, par simplo
    En réponse à : Conseil Constitutionnel : Kassoum Kambou prend les rênes de l’institution

    hée ....... burkinabe’

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2015 à 12:02
    En réponse à : Conseil Constitutionnel : Kassoum Kambou prend les rênes de l’institution

    L’essentiel est que Albert Millogo ait été débarqué.le conseil constitutionnel ne sera plus gerer par la mesquinerie et la délation. Kassoum on t’attends à l’oeuvre. Il ya aussi des membres dont le mandat a expiré et qui statut toujours, à quand le renouvellement des mandat ? Quel est la légalité de ses délibérations ?

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2015 à 14:16, par sansan-youblo
    En réponse à : Conseil Constitutionnel : Kassoum Kambou prend les rênes de l’institution

    Si Kassoum , le chargé des Relations Extérieures, a construit un complexe scolaire, le président , lui a construit combien d’universités , internaute 5 ? Continue avec la liste car il y a les autres membres. Mentalité africaine, quand son prochain réussit, au lieu de redoubler d’efforts pour aussi réussir, il le dans le dénigrement. Aigreur et jalousie rendent nos cœurs noirs comme nos peaux .

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2015 à 14:27, par kid
    En réponse à : Conseil Constitutionnel : Kassoum Kambou prend les rênes de l’institution

    Mam ou. Reconnait au moins la qualité de l homme. L homme parfait n existe pas. Donne nous les preuves des allégations avancées. Pauvre Burkina. La jalousie et la mesquinerie vont nous tuer.

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2015 à 16:41, par Anatou
    En réponse à : Conseil Constitutionnel : Kassoum Kambou prend les rênes de l’institution

    mamou a tout dit. C est a cause de Halidou et sa clique que nous n avons pas chassé blaise en 2000. Ils manifestaient avec nous le jour et partaient prendre l argent avec blaise la nuit. ils facturaient aussi des missions au niger a plus de 300 000 F par jours. consequences : les bailleurs ont coupé les fonds du mbdhp et retiré le siege de l uidh.
    Tous ceux qui ont participé a ces luttes les connaissent bien.
    soyez lucides burkinabe, mais tout cela releve du passé.
    Personne ne peut le faire a present.

    webmaster sensure s tu veux.

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2015 à 18:00, par eliane
    En réponse à : Conseil Constitutionnel : Kassoum Kambou prend les rênes de l’institution

    Mes chers frères et sœurs soyons positifs,soyons constructifs,soyons traditionaliste,évitons la délation,la médisance,la jalousie,et le mensonge ,le juge Kambou n’inventera rien,il viendra appliquer uniquement la loi de la république, de toute façon il est assez mature pour ne pas se laisser abattre par de tels ragots venant d’internautes en manque de sensations perdues.Courage a toi et sache que seule la conscience et la vérité demeurent notre seule boussole.Je profite saluer et rendre hommage a la talentueuse et consciencieuse ministre de la justice,le vrai peuple reconnait le grand travail que tu abats au sein de ce gigantesque ministère ,nous en sommes touchés .Sachez que les kilos que vous perdiez chaque jour bonifies votre capital de sympathie auprès des bouts de bois de dieu qui vous en serez gré en temps opportun.

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2015 à 18:58, par bamogo
    En réponse à : Conseil Constitutionnel : Kassoum Kambou prend les rênes de l’institution

    soyer lucides les gars
    Personne n est jaloux et il n ya pas de mentalité africaine ici.
    On se connait pas c est pourquoi vous parlez de jaloux vous saurez qu on peut reussir honnetement.
    certains bailleurs ont conditionné leur financement au depart de halidou qui ne voulait pas partir alors qu il criait pour l alternance au Faso.
    C est maintenant que certains ont commencé a marcher. Nous nous marchons depuis 1998.
    ne faites pas on va verser les secrets de certains en live

    webmaster allez sensure

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2015 à 19:37, par Sacré !
    En réponse à : Conseil Constitutionnel : Kassoum Kambou prend les rênes de l’institution

    Je le répète pour tous les ineptes de ce forum : aucun acte d’aucune instance n’a retiré le siège de l’UIDH au Burkina. Le siège de l’UIDH est bel et bien TOUJOURS établi au Burkina !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2015 à 22:50, par Neekré
    En réponse à : Conseil Constitutionnel : Kassoum Kambou prend les rênes de l’institution

    Je me demande si certains internautes prennent les Brukinabès pours des idiots. Donc alors le RENLAC, le MBDHP, le PCRV.... sont des vendus, des corrompus et du cotè des intègres et travailleurs, c’est le CDP, les ABC, FEDABC ? No comment.
    Bravo au juge Kambou et fais attention a toi. Fais attention a ce qu’on te sers a boire ou a manger dans certains lieux car ces gens là sont toijours là. tapis dans l’ombre avec des projets lugubres.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars 2015 à 08:14
    En réponse à : Conseil Constitutionnel : Kassoum Kambou prend les rênes de l’institution

    ce qui est sur, le PCRV n’a jamais voulu du départ de Blaise Compaoré du pouvoir. La preuve, aucune de ses vitrines légales (MBDHP, CGT-B, ODJ, SYNATIC, SYNTSHA, ANEB....) n’a pris part aux différentes manifestations contre la modification de l’article 37. Maintenant, qu’on récompense un de ses éminent membre, c’est à ne rien comprendre. Je rappelle que le Conseil Constitutionnel est une institution et non une juridiction. Ce n’était donc pas obligé qu’il soit présidé par un magistrat...On aurait pu trouver un professeur constitutionnaliste pour le diriger. Mais bon vent à Kassoum KASSOUM dont je ne doute pas des compétences.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars 2015 à 11:38, par serein
    En réponse à : Conseil Constitutionnel : Kassoum Kambou prend les rênes de l’institution

    Félicitations au Magistrat Kambou. Bonne mission à vous, je sais que vous réussirez parce que vous êtes un grand bossard (je vous ai vu à l’oeuvre) et une personne irréprochable. Beaucoup de courage surtout dans cette fonction qui n’est pas de tout repos. Vous êtes la troisième personnalité de l’Etat, la troisième pierre du socle de l’Etat. Vous incarnez le droit et la justice. Lourde charge.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars 2015 à 21:53, par kouzon
    En réponse à : Conseil Constitutionnel : Kassoum Kambou prend les rênes de l’institution

    Forumiste n°15 on n’a pas besoin de censurer les inepties sans fondements que vous excretez ; ce serait vous accorder une importance que vous ne meritez pas et que vous n’aurez jamais sur cette terre en tant que marionette des causes perdues. Continuez a denigrer ; c’est le sport favorit des gens de votre espece ; mais _le chien aboie la caravane passe.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars 2015 à 22:43, par sansan-youblo
    En réponse à : Conseil Constitutionnel : Kassoum Kambou prend les rênes de l’institution

    Que les aigris et les jaloux aillent se faire voir ailleurs. Le chien aboie, la caravane passe. Que ceux qui ont des dossiers contre Kasdoum et Halidou déposent plainte à la justice, c’est leur droit en tant citoyen burkinabé. Le reste c’est de la fanfaronnade. Circulons et laissons les aigris et les jaloux à leurs jeux favoris. Je leur conseigne du Maloox pour les acides de leur estomac.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars 2015 à 23:59, par SID WAYA
    En réponse à : Conseil Constitutionnel : Kassoum Kambou prend les rênes de l’institution

    Salut les gars
    Celui qui dit des inepties sur Kassoum KAMBOU n’est qu’un médiocre caractère propre aux cdpistes, FEDAP-BC et autres Front republicains ingrat , voleurs et nullard.Vous n’avez pas honte de continuer à braire ? bande d’assassins. KAMBOU va chauffer vos gueules.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2015 à 09:19
    En réponse à : Conseil Constitutionnel : Kassoum Kambou prend les rênes de l’institution

    Toutes nos vives félicitations au Président du Conseil Constitutionnel. Nous souhaitons vivement qu’il fasse respecter l’esprit de notre constitution et de la charte. Je suppose que c’est lui et ses collègues qui regarderont de près les différentes candidatures pour les présidentielles.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés