Bobo-Dioulasso : Quand une salle de ciné devient un endroit de « frustration »

mercredi 11 mars 2015 à 23h02min

C’est l’histoire d’une projection qui n’a pas connu son dénouement. Déjà très peu nombreux à se présenter au ciné Sanyon de Bobo-Dioulasso ce samedi 7 mars 2015, des cinéphiles sont repartis écœurés. Avec la sensation d’avoir été escroqués par les promoteurs du film « les amants de ces dames » que d’aucuns ont rebaptisé les « escrocs du ciné Sanyon ».

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Bobo-Dioulasso : Quand une salle de ciné devient un endroit de « frustration »

Samedi 7 mars 2015. Il est 18h30 dans la salle de projection du ciné sanyon de Bobo. « Noyés » dans l’immense salle de spectacle, une cinquantaine de cinéphiles assistent au début du film les « Amants de ces dames ». Les minutes s’égrènent. Pas forcément attrayants, des séquences du film arrivent cependant à procurer de la joie, du sourire aux spectateurs. 40 à 50 minutes après le début du film, problème ! Apparemment détérioré, le Compact disc (CD) se plante. Après l’échec d’une, deux puis trois tentatives pour résoudre la difficulté, le technicien baisse les bras. Abandonnant les cinéphiles à leur propre sort. Plus de dix minutes durant, personne ne pipera mot aux cinéphiles. Et c’est à la surprise générale que la lumière va rejaillir dans la salle. Outrés, les uns et les autres cherchent instantanément à rencontrer les organisateurs. Peine perdue.

Dans la mesure où le technicien, les régisseurs et les caissiers seront aux abonnés absents. En colère, des femmes incitent les cinéphiles à saccager le projecteur ou à emporter les chaises. Fort heureusement, la sagesse primera et les cinéphiles bien que frustrés et regrettant leur 1.100 F CFA (mille francs pour le ticket du film et 100 francs pour le parking) s’en iront sans dégâts. Toutefois, les promoteurs de spectacles, notamment du septième art gagneront à encourager les rares personnes qui fréquentent encore le ciné Sanyon de Bobo. Dans la mesure où les déceptions sont en train de s’enchainer (projection de film amateur comme les Kaméléba de Bobo, récurrence des projections qui ne connaissent pas de dénouement…)

Ousséni Bancé
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés