Falsification des dates d’expiration des canettes : Coca-Cola porte plainte et va procéder à un rappel de tous les produits en canettes

Communiqué de presse • mercredi 11 mars 2015 à 19h07min

Suite à la saisie de cannettes périmées dans un entrepôt à Ouagadougou, la société Coca-Cola tient à réitérer son attachement à la protection des consommateurs, et à la préservation de l’intégrité et de la qualité des produits de ses marques.

Falsification des dates d’expiration des canettes : Coca-Cola porte plainte et va procéder à un rappel de tous les produits en canettes

Coca-Cola réaffirme que le moindre manquement susceptible de porter atteinte aux droits des consommateurs ou à l’intégrité de ses produits ne saurait être toléré.
A la lumière des premiers résultats de l’enquête en cours, et en tant que victime de cette fraude, Coca-Cola a décidé de porter plainte contre la société OBOUF et toutes les autres personnes impliquées dans la violation de l’intégrité de ses marques.

Par précaution, Coca-Cola a également décidé de retirer du marché burkinabé, toutes les cannettes de ses marques, qu’elles soient concernées ou non par la fraude.

Coca-Cola remercie la population et les autorités burkinabé pour leur soutien constant et leur confiance renouvelée qui ont permis d’éviter un amalgame entre les agissements d’individus isolés et une multinationale mondialement reconnue pour ses règles d’éthique, de conduite des affaires et son sens élevé du respect des standards internationaux en matière de protection des consommateurs.

Coca-Cola rassure les populations et ses consommateurs qu’un nouveau système de distribution de ses produits, plus sûr, sera mis en oeuvre pour le retour sécurisé des cannettes de ses marques sur le marché burkinabé.

Coca-Cola continue de suivre avec une attention particulière l’évolution de ce dossier et agira à la mesure des conclusions finales.

6 mars 2015

Contacts for Media :
Don Ayao Dussey
Public Affairs and Communication Manager
Coca-Cola, Central East and West Africa Ltd.

Messages

  • Merci à coca cola pour cette réaction et fermeté digne d’une grande entreprise soucieuse du bien- être de ses consommateurs. Que la résolution de cette sordide affaire soit un exemple dissuasive pour tous les commerçants véreux de quel que pays que ce soit.

  • Merci à The Coca-Cola Company pour cette décision ! Il faut un minimum de respect pour le peuple burkinabè. Rien ne sera comme avant et les opérateurs économiques assassins doivent savoir que Blaise n’est plus aux affaires !!!!!

  • Bravo a coca cola, Les autorités de la transition se devait de procéder au retrait de toute les canettes et procéder à un audit de tous les entrepôts. Ils ne l’on pas fait,c’est honteux. Merci a coca cola

  • Foutaises,
    Il ne faudrait pas que Coca Cola trompe le peuple Burkinabé dans cette histoire. Leur réaction timide et tardive en dit long sur leur complicité. De la Tunisie au Burkina Faso Coca Cola ne peut pas dire qu’elle n’est pas au courant de cette affaire. La ligue des consommateurs devrait porter plainte contre OBOUF et la Firme Coca-Cola pour cette tromperie grave des consommateurs. Avec cela on ose parler de responsabilité sociale de l’entreprise.

  • Même avec le nouveau système de distribution qui sera mis en place, je ne mettrai plus une goutte des boissons concernées dans ma bouche, chaque burkinabè ferra de sa vie ce qu’il voudra. D’ailleurs, je n’aimais pas ces boissons à la base, mais vivant en société, j’en bois en passant lors des visites chez des proches et fêtes. Maintenant, c’est fini, je me suis radicalisé, celui qui cherche ma bouche n’a qu’à me proposer une de ces boissons un jour.

  • Merci de vous joindre à l’action de nos autorités. vivement que ce criminel soit puni à la hauteur de son forfait. Dommage que des avocats véreux ne puissent pas faire la différence entre « défendre » et « de fendre » un client. Ils oublient qu’ils sont aussi victimes en tant que clients. DSK n’a pas eu « meilleurs avocats » que ceux de OBOUF. Avec ces avocats DSK pourrait être blanchi haut les mains. Grève de faim ! Regardez autour de vous, le commun des burkinabé est quotidiennement en grève de faim par manque de repas. Battez-vous plutôt que de vous s’asseoir pleurnicher sur un banc comme une jeune fille en retard de ses règles. Un bon avocat dévore les documents à la recherche d’éléments pour « sauver » son client.
    Préparez-vous pour faire face aux avocats de Coca Cola en « mangeant du bon ». Eux ils ne rentreront pas dans vos magouilles.

  • Clapping my hands ! Il faut dévancer l’iguane dans l’eau cette fois-ci. C’est Coca-Cola qui va prendre un gros coup sur son image et la compagnie a intérêt à communiquer plus que les autorités burkinabè qui pourraient conclure un deal avec les malfrats. Personnellement, j’éprouve l’envie de boire du coca mais je m’interdit d’en boire jusqu’à nouvel ordre.

  • Bonne démarche, mais la réaction est très très tardive.Néamoins, il faut aller dans cette direction en y mettant le plus grand sérieux. Et le peuple doit rester très vigilant. A partir de cette affaire, le peuple burkinabé doit prendre conscience sur les dangers qu’il court (extinction de tout un peuple), s’il ne prend pas son destin en main. Le désordre dans ce pays est très immense. Il faut coûte que coûte commencer à y mettre de l’ordre. Ça y va de notre survie. Une chose est sûre, si on reste dans l’inaction personne ne sera épargné.

  • c’était prévisible. coca cola ne badine pas avec sa marque pour permettre à n’importe quel farfelu de faire ce qu’il veut. si c’était en europe,ces voyous d’obouf allaient payer cher leur voyoucratie

  • La meilleur défense c’est encore l’attaque et coca cola a grand intérêt a passer a l’attaque pour se démarquer d’OBOUF au risque de voir ses ventes menacées pour longtemps au Faso et que cela fasse boule de neige dans la sous région. Ce qui est déplorable dans tout ça, c’est coca cola qui parle en premier de retirer les cannettes sur le marché par souci de prudence. Notre gouvernement ? silence radio. le dossier est trop fort pour eux.

  • Je ne comprends pas du tout les responsables de Coca Cola. Vous voulez retirer des produits périmés pour en faire quoi ? Si vous vous souciez de la santé de la population ces produits doivent être détruits un point un trait. Sinon les retirer.........

  • J’ai deux questions/observations :

    1. "Coca-Cola a décidé de porter plainte contre la société OBOUF et toutes les autres personnes impliquées dans la violation de l’intégrité de ses marques.".
    La plainte, c’est quand, et auprès de quel tribunal ?

    2. "Par précaution, Coca-Cola a également décidé de retirer du marché burkinabé, toutes les cannettes de ses marques, qu’elles soient concernées ou non par la fraude." Concrètement, ça va se passer comment ? Vous irez récupérer vos produits dans tous les points de vente de toutes les localités du Burkina Faso, ou bien obligation est faite à tous les vendeurs de vos produits de vous les restituer ?

  • De toutes les façons si on ne voit pas claire dans cette affaire on ne va plus consommer ces produits. On a rien pour vérifier tout ça. Si on peut falsifier les dates ici, cela veut dire qu’ailleurs aussi on peut le faire. Retirer c’est bien. Mais qui dit que ce ne sont pas la même choses qu"on va nous ramener ???? Comment peut on servir un telle quantité des produits coca cola aux Burkinabé sans que Coca cola ne soit au courent ??? Non, ça c’est une manière de trouver toute l’Afrique. Comment on a pas la possibilité de connaitre la bonne date du mauvais, c’est mieux de ne plus consommer ces produits.

  • voilà une société responsable

  • Restez sur cette ligne. Une grande firme a des principes qui font sa renommée.

  • n’importe quoi, vous êtes aussi coupable, ne lavez pas vos mains. vous saviez que les dates de péremptions des boissons étaient presque atteints mais ça n’a vous a pas empêché de vendre à obouf.

  • Voilà qui est clair. Le Groupe OBOUF va rencontrer garçon ! Il risque de disparaitre avec cette plainte de Coca Cola. Wait and see !

  • Voici un communiqué responsable, qui tranche avec le premier communiqué. Il reste à joindre effectivement l’acte à la parole. Il serait bon d’ouvrir publiquement à concurrence la distribution de vos produits, à travers des communiqués notamment.
    Dans tous les cas, nous consommateurs attendons des preuves concrètes sans lesquelles nul ne se risquera à consommer des cannettes, quel que soit la marque.

  • C’est le système COMPAORE que OBOUF voulait continuer mais comme plus rien ne sera comme avant au Faso.

  • Le retrait des cannettes est une bonne chose. Cela mettra le monde rural à l’abri des dangers de ces cannettes.
    Pour ce qui est des grandes villes, les populations avaient arrêté de consommer les boissons en cannettes.
    NB : Après le retrait , vous pouvez remettre les cannettes au PDG de OBOUF et à ses avocats. ILs prétendent que cela n’est pas dangereux pour la santé donc ils peuvent se désaltérer avec ces boissons.

    Merci à COCA COLA

  • En tout cas si vous ne trouver pas de solutions nous on va plus boire cannettes. Merci de l initiative.

  • Je ne vois pas pourquoi Coca-Cola nous remercie de n’avoir pas fait d’amalgame ? Nous sommes encore dans le doute et à la phase des enquêtes et il n’y a rien de sûr quant à l’innocence ou au degré d’implication de la firme dans cette affaire ! De toute façon, il appartient au juge d’instruction en charge de l’affaire d’être prudent et de vérifier les éventuelles complicités, y compris celle de la firme Coca-Cola. On ne peut pas s’interdire de penser que pour le fabriquant, c’est plus facile et moins coûteux de recycler, de faire recycler ou de laisser recycler les boîtes périmée que de les retirer du marché pour les détruire. Surtout que nous sommes en Afrique, il suffit de faire comme si on n’était pas au courant pour se faire passer pour innocent. Il est évident que le crime profitait aussi à Coca-Cola qui économisait énormément en termes de coût du rappel des invendus périmés et de leur destruction. Que la Justice cherche jusqu’au bout et sanctionne comme il convient tous les auteurs et tous leurs complices.

  • C’est la mascarade, vous n’allez pas nous tromper. Burkinabé restez vigilants ! Les multinationales n’ont rien à faire de votre santé ce qui compte pour eux c’est le chiffre d’affaire. Si Coca cola a fait cette communication (tardive en plus) c’est parce qu’elle s’est rendu compte qu’avec le boycotte de ces produits, son marché (burkinabé) est menacé. Pour donner un regain, ils font cette communication pour que la population fasse de nouveau confiance à ces produits.
    Nous savons tous que vous ne pouvez pas retirer tous vos produits du marché burkinabé. le circuit de distribution n’est bien structuré comme dans les pays développés.
    Arretez de nous prendre pour des cons !

  • Merci à COCA - COLA pour cette réaction très salutaire car on ne peut pas permettre des anacondas et rapaces dont la mission unique est de remplir leurs poches sans pour autant se soucier du plus petit Burkinabè ; dans le sérieux d’une multi firme comme COCO-COLA, on peut pas tolérer un tel désordre ; Rester toujours vigilants.

  • Tant que les dates des canettes seront falsifiables, moi je ne toucherai plus jamais à une canette sur cette terre. imprimer des dates avec pression ( comme l’écriture SODIGAZ sur la bouteille de gaz), cela me semble infalsifiable. Restons vigilants car cela est important pour notre santé.

  • je propose à la world compagny coca cola de déposer sa plainte dans le pays où siège sa société à savoir à atlanta aux usa. ainsi on verra que la justice atlantaise infligera une amende qui coulera pour de bon ces apprentis sorciers criminels d’obouf

  • Pour les nouvelles cannettes qui vont revenir ultérieurement, je propose que les dates de preemption soit gravées memes sur les cannettes (et de l’intérieur). Un peu comme on le voit sur les boites de sardines et autres conserves. Le gouvernement doit exiger qu’il en soit ainsi. C’est une mesure supplémentaire qui peut faire revenir la confiance. Au moins, personnes ne pouura grater ces dates sans degrader les cannettes.

  • C’est bien que coca cola cherche à retirer ses cannettes. cela va diminuer la quantité de ces boissons déjà mises sur le marché burkinabè. Mais il ne faut pas se leurrer, tout ne va pas être retourné à la firme. Il appartient donc à chacun d’avoir pitié de soi et de l’état en prenant ses distances avec ces cannettes de maintenant jusqu’à décembre 2016. En effet, Obouf mettait de fausses dates de fin prévues pour 2016 donc toute date avant 2017 sur une cannette est suspecte.
    Le mieux dans tout ceci, c’est le "consommons ce que nous produisons".

  • Félicitation à Coca-Cola. Il était plus qu’impératif de retirer du marché burkinabé tous les produits de Coca-Cola sous forme de canettes. Cette mesure devait être prise plutôt et plus tôt par le Gouvernement du Burkina Faso mais hélas. Encore une fois c’est responsable de votre part quand bien même aujourd’hui le marché des canettes s’est fortement réduit du fait de la méfiance du consommateur.

  • Hey mes frères et soeurs. Boycottez simplement cet outil du colonisateur. Nous sommes capables de produire des boissons moins nocives chez nous. Ils nous pillent et nous tuent, et pendant ce temps ils rient sous cap. Chez moi c’est fini... plus de ces boissons tueuses de la santé et de la liberté.

  • Hey mes frères et soeurs. Boycottez simplement cet outil du colonisateur. Nous sommes capables de produire des boissons moins nocives chez nous. Ils nous pillent et nous tuent, et pendant ce temps ils rient sous cap. Chez moi c’est fini... plus de ces boissons tueuses de la santé et de la liberté.

  • Vu la quantité de cannettes périmées peut-on vraiment croire que Coca-cola ignorait tout de ce trafic assassin ? Ces gens ont la culture du marché et surveille de très près l’écoulement de leurs produits, au point d’avoir partout dans le monde des représentations qui font la publicité par tous les moyens (télé, radio, Internet, journaux, gadgets, manifestations de toutes sortes...) de leurs produits. Moi, je doutes : j’ai de la peine à croire que ce mastodonte du commerce international ignorait totalement ce que deviennent ces tonnes de cannettes qu’elles mettaient en circulation. Si s’agissait d’une toute petite quantité on pourrait comprendre...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés