Humeur : Le 8 mars chez Pathé

mardi 10 mars 2015 à 04h04min

Hier 8 mars 2015, j’ai fait le marché à la place de madame. Avec les 2000 francs habituels, j’ai pu acheter du poulet, de l’huile, de la tomate, bref tout ce qui rentre dans la composition normale d’un repas de midi. Et j’ai ramené de la monnaie. C’est là que je me suis rendu compte que quelqu’un flouait son camarade depuis longtemps, chez moi.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Humeur : Le 8 mars chez Pathé

Mais quand je suis revenu à la maison, tenez-vous bien, madame a protesté vivement en disant que 2 têtes et 4 pattes de poulet, ça ne s’appelle pas poulet. L’huile que j’ai achetée n’était pas également à son gout car de mauvaise qualité, selon elle. Mais je ne l’ai pas écoutée. Poulet c’est poulet. L’important, c’est la saveur lui ai-je dit.

Et puis à Kaya ici, le tas de viande de chèvre se vend à 500f. Pas possible de négocier pour en avoir pour 300f. Et 2 tas, ça fait bien 1000f. Pas si fou ! Mille francs, rien que pour de la viande de chèvre ? Quand même ! Je préfère le poulet !

Avec donc les tomates et les autres gnamagnama, j’ai pu faire une économie de 1000f sur l’argent de la popote.

Vaincue par mes arguments en béton et déçue de moi, (Ah ! l’ingrate !), madame s’était réfugiée au salon et m’observait faire mes aller et retour dans la cuisine avec une moue qui en disait long sur son état d’esprit. Je me répétais intérieurement : « Toi-là même quoi ! Pour ton 8 mars, tu comptes mettre à mal l’état financier de ma poche ? Jamais ! »

Le repas cuit, elle refusa de le manger pour, selon elle, ne pas se faire empoisonner. OK ! Je reconnais que ma cuisine ne respectait pas tous les standards en la matière et que manquaient beaucoup d’éléments que madame avait l’habitude d’ajouter et qui en relevait le gout. Mais de là à parler d’empoisonnement ! Je restai sur mes positions. Nous sommes en période de carême chrétien et la mode est au « manger maigre ». Toi, fille de catéchiste, tu ne connais pas ça ? Prrrrr ! Où va le monde ?

Si je devais suivre les lubies de cette dernière, jamais les 2000f n’auraient suffi. Elles, les femmes, savent marchander pour avoir les meilleurs prix. Nous les garçons, on est pressés. Alors, pour ne pas me faire gruger par les femmes du marché, je prends mes précautions.

Désormais, je donnerai 1000f par jour pour la popote. C’est la transition et la mode est à la réduction des trains de vie. Il me faut donc adopter un budget d’austérité pour faire face aux défis présents et à venir. Une réduction de moitié de mes dépenses me permettra de faire face à la montée du cours du baril de pétrole. Je suis sûr que vous mes lecteurs, vous voyez le lien !

Le frigo sera mis en mode veille prolongée. Nous boirons l’eau du robinet directement tirée de la pompe de l’ONEA. J’ai déjà réduit le nombre d’ampoules dans la maison : la cuisine et la salle de bain n’en disposent plus. Les chambres des enfants ? Ils étudieront au salon. Une chambre, c’est fait pour dormir, pas pour se cacher et envoyer des SMS à ses copains en prétextant les études.

Je tiens à dire à mes lecteurs que toutes ces actions entreprises sont faites dans le sens du bien de tous, moi compris. Il faut que le slogan « Plus rien se sera comme avant », commence à voir son application concrète. Finies les théories !

Pour agrémenter ce jour spécial, j’ai voulu sortir de l’ordinaire en faisant servir à tous des canettes d’Eau Bouffe sucrée que j’ai, par chance, pu acheter dans une ruelle obscure de mon quartier. Je me demande toujours pourquoi le jeune vendeur se cachait pour écouler une marchandise de cette qualité-là. Oui ! De qualité parce que sur l’emballage la date de péremption était…2020. Impossible de trouver mieux ailleurs !

Et puis, reconnaissez avec moi que le lot de 12 canettes à 750 f, c’est une bonne affaire. Là encore, madame a dit niet. Elle a préféré dépensé de sa poche pour concocter du jus de bissap pour elle et les enfants. Si je vous dis que je ne la comprends pas, vous pourriez me traiter de maso. Voyez vous-mêmes ! On t’offre quelque chose gratuitement et tu te permets de te ruiner pour consommer du local sans saveur. Ah les femmes !

Pour leur montrer qu’ils ont eu tort de ne pas profiter de ma largesse, j’ai bu tout seul le contenu de 5 canettes.
Présentement, j’ai mal au ventre Ça doit être la pincée de piment que j’ai ajoutée à mon plat. L’homme est bizarre ! Quelque chose que tu fais tous les jours et aujourd’hui, cette même petite pincée-là te fait aller au petit coin si régulièrement !

Il me reste 2 caisses et demie de canettes. J’invite tous ceux que ça pourrait intéresser à venir les déguster ce soir, chez moi.
Vous m’en direz des nouvelles !

Pathé BARRY

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 10 mars 2015 à 07:57, par eliane
    En réponse à : Humeur : Le 8 mars chez Pathé

    Merci pour ce très grand bol d’humour ,tu as oublié d’ajouter le koura-koura, j’espère qu avant tout cela tu as montrer patte blanche en l’offrant le fameux pagne du 8 mars véritable passeport pour accéder aux délices de la fête.Il nous reste qu’a revendiquer que le 14 février soit chômer et payer ,c’est vraiment triste,,,,,

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2015 à 08:09, par Une patronne
    En réponse à : Humeur : Le 8 mars chez Pathé

    Merci Pathé pour cette belle histoire que j’ai aimé. Il en faut de temps en temps un peu d’humour sur le net. Il manquait juste trois choses dans ton cocktail Molotov pour en finir. Un peulh en moins c’est pas grave.
    Un bon pâté de O, du lait d’une semaine, et un peu de Dolo enrichi au pastis frelaté.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2015 à 08:24, par Tapsoba R (de H)
    En réponse à : Humeur : Le 8 mars chez Pathé

    Ha ha !Tu oublies la specialité de nos cheres dames,les "je retiens".

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2015 à 09:22, par L’après Blaise Compaoré, tout va pour le mieux
    En réponse à : Humeur : Le 8 mars chez Pathé

    Jamais on avait fêté un 8 mars avec autant de ferveur et enthousiame à Ouagadougou. Malgré l’autstérité au sein de la transition qui s’est repercutée sur l’organisation du 8 mars, les femmes du Faso ont réellement fêté le 8 mars ; le premier de l’après Blaise Compaoré. Comme si elles sont libérées d’une force occulte qui les empêchait de bien fêter les 8 mars passés.
    Franchement l’après Blaise Compaoré se passe pour le meilleur des mondes, même le FESPACO a été d’une parfaite organisation, d’une excellente rejouissance et la joie se lisait dans les yeux de tous dans une atmosphère déconcentrée.
    Qui disait qu’après Blaise Compaoré, on va souffrir ici au Faso. Certains sont allés jusqu’à dire que Blaise Compaoré était irremplaçable. Grand merci à Papa Kafando, aux frères Zida et Sy. On vous croit et on vous suit. Vive la Transition ! God Bless Burkina Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2015 à 09:37, par Voilà je comprends maintenant
    En réponse à : Humeur : Le 8 mars chez Pathé

    Voilà je comprends maintenant pourquoi mes épouses ne veulent pas que j’aille faire le marché chaque année le 8 mars malgré ma bonne volonté à y aller. Donc, c’est à cause de leur "Je retiens". Dans tous les cas, plus rien ne sera comme avant. Et puis comme nous sommes en période d’austérité, le prix de la popotte va connaitre un dégraissage aussi. Ce n’est pas de ma faute mais c’est le mot d’ordre au Faso durant la Transition. Vivement que le gouvernement qui va venir en octobre 2015 l’applique également car burkinabé est pauvre mais il ne sait pas et veut faire le malin, pour venir courir dans les sens à la recherche d’aide ou assistance pour joindre les deux bouts. Vivons selon nos moyens et nous verrons que la vie est belle et simple. En tout cas cette année, le 8 mars a été impeccable (ka ton péké = c’est propre qu’on ne peut plus laver) ; jolie pagne, beaucoup de mouvements, la joie sur les visages, etc. On n’en demandait pas mieux.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2015 à 09:45, par l homme integre fache
    En réponse à : Humeur : Le 8 mars chez Pathé

    Han, avec 2 000frs tu as reussis a faire la cuisine pour une famille ?
    Merci de l info, celle qui prend chaque jour 5000frs pour ne rien servir de bon parce que ca ne vaux pas le "nansongo"va m entendre ce soir alors qu on est en periode d austerite.
    Je vais bien fouiller ses SMS, rien ne prouve que le reste ne part ps chez les petits-pompiers.
    mais il fallait quand meme boire le Bissap, austerite oblige

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2015 à 10:10, par dafra
    En réponse à : Humeur : Le 8 mars chez Pathé

    Cher Pathé , si u es un peulh comme ton nom l’indique, je comprends que tu ne connaisses rien à l’anatomie du poulet. Tu aurais ramené deux têtes et quatre pattes de chèvre ou mieux de boeuf que madame t’aurait cajolé pendant de longs jours.
    Et puis 1000 F de nansongo = 1000 Fdans le plat et gare à toi si tu revendiques, je viendrais aider ma camarade à t’administrer une volée de coups de spatules.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2015 à 10:52, par loua
    En réponse à : Humeur : Le 8 mars chez Pathé

    Elle qui n’est pas même pas capable de débrousser les 2000f de cette fameuse journée, se permet d’être exigeante. Moi en tout cas je passe pour qu’on termine ces CANNETTES de fanta et coca, d’ailleurs même les dates sont vraies viennent d’être mise recemment. On a confiance, ya longtemps on " buvaissait " i et y’a rien.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2015 à 10:58, par Angelo
    En réponse à : Humeur : Le 8 mars chez Pathé

    Rassurez vous les hommes , nous vos femmes ne sommes plus en mode ’’ je retiens’’ mais en mode ’’je contribue’’ car nous avons compris que les bons plats fais partis des strategies de ’’maintien at home’’ de nos maris. Car le plus souvent ce que vous donnez ne suffit pas mais nous faisons un effort avec le peu que nous gagnons aussi mais on ne vous dit pas. Ainsi va la famille !!! Vive les femmes !!! Courage a toutes. Que la paix et la joie reignent dans les foyers.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2015 à 11:17, par pathé
    En réponse à : Humeur : Le 8 mars chez Pathé

    S’il te plait, Dafra. Pas de spatules ! Ca porte pas chance

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2015 à 11:28, par Moumouni
    En réponse à : Humeur : Le 8 mars chez Pathé

    Merci bien mon frère Pathé. Le 8 mars est vu comme une affaire d’une journée pour les femmes. Femmes du Burkina, ressaisissez vous et posez vous un certain nombre de questions :
    1. Que signifie le 8 mars pour nous les femmes du Burkina ?
    2. Quel bilan faisons nous de ces journées (8 mars) et de la liberté des femmes au Burkina ?
    3. Comment faire du 8 mars une journée de réflexion profonde sur les acquis des femmes, la situation actuelle et les perspectives ?
    4. Comment trouver un juste équilibre entre "djandjobas et réflexion" au cours des 8 mars ?
    5. Les hommes, ont -ils leur place et leur rôle dans la réflexion des journées du 8 mars ? si oui, lesquels ?
    Les femmes doivent lancer des thèmes socio-économiques de fond et de taille pour les femmes et pour le Burkina. Exemple : Le 8 mars et la promotion des produits vestimentaire et alimentaires locaux (Faso Danfani, bissap, soumbala, etc).
    Si le pagne du 8 mars était du Faso Danfani (choix du motif à faire par région par exemple), la portée économique serait très grande, maintenant et dans le futur.
    J’invite les femmes à mieux réfléchir ces journées du 8 mars en lui donnant un contenu qui dépasse les pagnes, les danses, etc et qui va de la ville à la campagne, des hauts fonctionnaires dans les villes aux ménagères du village, qui, elles, parcourent parfois des km pour aller chercher de l’eau et du bois de chauffe, etc ; mais aussi qui interpelle la jeune fille, femme de demain.
    La femme occupe une position centrale pour le 8 mars tandis que les hommes semblent être mis de côté !! Or, l’homme et la femme sont condamnés à regarder dans la même direction s’ils veulent réussir les combats pour la liberté (politique, socioéconomiques, etc).

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2015 à 11:56, par Bouama
    En réponse à : Humeur : Le 8 mars chez Pathé

    Désolé, c’est être minable que de parler de son épouse de cette manière. N’oublier pas que une femme (votre mère, votre soeur, votre fille) et que vous lui devez du respect. Votre différend doit être traité à deux et non sur la place publique. Vous vous dévoilé comme ça. C’est de la bassesse. Réfléchissez encore deux fois !

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2015 à 15:10, par Rambo 10
    En réponse à : Humeur : Le 8 mars chez Pathé

    Comme moi, obligez vos femmes à faire les courses par SMS Airtel money ou mobicash !
    Comme ça vous pouvez vérifier le soir et RÉCLAMER avec force et raison le restant.
    Car Plus Rien Ne Serra Comme Avant (dixit le Boss) !
    Si Madame fait la tête, c’est parce qu’elle n’a pas pu faire son "je retiens". Soit patient, elle va rattraper ça avant fin mars !
    Femme ne perd jamais dèèè !

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2015 à 15:29, par SANOU
    En réponse à : Humeur : Le 8 mars chez Pathé

    Espèce de Poulot, continu ainsi et te tu te retrouveras au paradis sans tes bœufs. Un peuhl incapable d’offrir un bon poulet à sa femme le 8 mars.? A force de boire du Chapalo on perd tout son foulfoudé. tans pis ! Penses-tu que ta femme est aussi "sauvage" que toi pour te laisser exterminé ta bande de petits peuhls avec de eau bouffe aux dates de péremption bien périmée ? Bonne fête de 8 mars quand même.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2015 à 16:49, par zoumana
    En réponse à : Humeur : Le 8 mars chez Pathé

    Bouama n’a surement pas lu l’article en entier. Qui t’a dit que Pathé BARRY parle de sa femme de la vraie vie ? tu ne sais pas lire en oubliant un peu ta colère ? Dommage !

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2015 à 18:35, par ah bah !
    En réponse à : Humeur : Le 8 mars chez Pathé

    Apparemment certains lecteurs n’ont pas compris l’humour de l’auteur de l’article. C’est le cas de Bouama qui a pris au premier degré l’écrit. Que c’est dommage.
    Vous pouvez ne pas aimer l’humour de l’auteur mais de grace, n’oubliez pas que c’est juste de l’humour, humour de mauvais goût pour certains peut être. Rien de plus.
    Alors balle à terre et concentrez votre énergie et votre intelligence à améliorer votre vie et celle des personnes que vous aimez pour vivre heureux.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2015 à 21:59, par podrbem
    En réponse à : Humeur : Le 8 mars chez Pathé

    tu es grave pathé.tu parle de canette de qualité parce la date de peremption est 2020 ?si tu en consomes tu m’en diras des nouvelles.lol

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2015 à 08:35
    En réponse à : Humeur : Le 8 mars chez Pathé

    Hop laa Bouama ! Décidément yen a qui ne comprennent rien à l’humour et encore moins aux humeurs de Pathé...

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2015 à 10:09, par Content de te lire
    En réponse à : Humeur : Le 8 mars chez Pathé

    Trop drôle ! Ce n’est pas un article mais un art-ticle ! Juste pour dire que tu es un artiste dont l’art est la mise en situation de l’actualité burkinabè. Je suis ravi de te lire et j’espère l’être encore bientôt ! Bon vent !

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2015 à 10:39, par eddy
    En réponse à : Humeur : Le 8 mars chez Pathé

    La mienne m’a réclamé l’argent de popote pour faire le marché elle même et moi je vais préparer. C’est donc ça le tabou du marché ! Mais dis Pathé, y a rien entre les vendeuses et toi ? Sinon elles sont tellement solidaires que même si tu parts avec 10000f tu peut pas égaler ce que madame fait d’habitude.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2015 à 12:42, par Tout est Grâce
    En réponse à : Humeur : Le 8 mars chez Pathé

    très intéressant. Merci

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2015 à 16:29, par lol
    En réponse à : Humeur : Le 8 mars chez Pathé

    hihihihihihi. ca me fait loooool

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2015 à 07:10, par dafra
    En réponse à : Humeur : Le 8 mars chez Pathé

    Pathé BARRY avec son humour a levé un lièvre. Les courses pour la popote et la cuisine sont des tâches de base de la femme et constituent le socle de la bonne santé de la famille. Ces tâches semblent minimisées c’est pourquoi pour une journée dans l’année, il est bon que les hommes jouent ce rôle pour mieux comprendre les difficultés que les femmes rencontrent. Cependant nous devons hommes et femmes dépasser cette étape et travailler à mieux valoriser les femmes.
    Si Pathé croit avoir fait des économies sur le nansongo, je donne rendez-vous à sa famille au CREN (centre de récupération nutritionnelle) dans pas longtemps.
    et pour ceux qui disent que les femmes feraient des je retiens je porte plainte pour diffamation.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2015 à 20:49, par Pathé
    En réponse à : Humeur : Le 8 mars chez Pathé

    Dafra, plainte non fondée et rejetée. Rires

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2015 à 00:36, par Margie Foos
    En réponse à : Humeur : Le 8 mars chez Path

    Un blog au top avec l’

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés