Affaire Thomas Sankara : le dossier prend une dimension internationale

lundi 9 mars 2015 à 23h40min

Le dossier Thomas Sankara pourrait connaitre une évolution dans les jours à venir avec la visite à Paris des Me Bénéwende Sankara et Ambroise Farama à Mariam Sankara, la veuve de Thomas Sankara. Plus qu’une question nationale, l’affaire prend de plus en plus une dimension internationale qui a fait l’objet d’une conférence de presse, samedi 7 mars 2015 au centre national de presse Norbert Zongo. Une fois de plus les défenseurs du dossier appellent à la justice pour l’ancien président du Burkina Faso.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Affaire Thomas Sankara : le dossier prend une dimension internationale

Bruno Jaffré, fondateur du réseau international pour la justice pour Sankara, justice pour l’Afrique, Germaine Pitropa de l’Unis/Ps à Paris, Alexandre Sankara, Balufu Bakupa Kanyinda, cinéaste, et Smockey étaient les principaux animateurs de la conférence de presse sur l’évolution du dossier Thomas Sankara au niveau international. Qui n’est plus une affaire Burkinabè. Elle est, note Bruno Jaffré, une affaire internationale, voir même mondiale. Le dossier Thomas Sankara, selon le principal conférencier, touche tous les acteurs, qu’ils soient politiques ou de la société civile. A l’en croire, l’ancien président n’était pas seulement un homme politique, c’était un homme qui a marqué toute une histoire. En quête de la vérité sur cette affaire au lendemain du 27 octobre, Bruno Jaffré continue son périple. Pour lui, plusieurs éléments confirment l’assassinat de Thomas Sankara. Des témoignages aussi. « La NSA a, par exemple, révélé que de l’ancien président libérien Charles Taylor était mêlé dans l’assassinat. C’est, en un mot, un complot international », dit-il. Le fondateur du réseau international pour la justice pour Sankara et justice pour l’Afrique estime que le rôle des services de renseignements français dans cet assassinat doit être situé. C’est pourquoi, des députés français du front de gauche se sont saisie du dossier en requérant une enquête parlementaire. Au Burkina Faso, indique Alexandre Sankara, les députés du Conseil national de la transition (CNT) se sont inscrits dans la même dynamique. Une pétition est actuellement en cours d’être signée par tous les groupes parlementaires (société civile, ex-majorité, militaire…), qui sera transmis à l’Assemblée nationale française. En dehors de cette action, rien de concrété n’est fait au CNT concernant le dossier Thomas Sankara.

Que Zida donne des instructions !

Les animateurs de la conférence se sont retenus d’aborder la question de l’ouverture de la tombe de Thomas Sankara. Pour un proche de la famille, en la personne de Poussibila Sankara, le président est mort, il n’y a aucun doute, mais que l’on dise oû a-t-il été enterré. Parce que poursuit-il : « Thomas a été ensevelie avec beaucoup d’autres cadavres avant d’être redéployer. C’est un drame et nous devons l’accepter ». Poussibila Sankara d’interpeller Yacouba Isaac Zida afin qu’il donne des instructions pour la suite du dossier. Germaine Pitroipa dit se souvenir encore des propos moqueurs qu’on lui avait adressés juste après l’assassinat. « J’étais la seule à qui on présentait les condoléances », témoigne-t-elle. De façon inlassable, le peuple burkinabè se doit d’avoir la vérité sur l’assassinat de Thomas Sankara qui a mis le monde entier en émoi. Un émoi qui s’est atténué avec les évènements des 30 et 31 octobre qui entrainé la chute du régime Blaise Compaoré. Et Germaine de remercier la jeunesse burkinabè qui a permis à nombre de personne de cesser leur larmes. Heureux de décerner le prix Thomas Sankara, Bulufu Bakupa Kanyinda se rappelle encore de 1989, le Fespaco qui a suivi après l’assassinat de Thomas Sankara ou les anglophones ont voulu boycotter pendant que les francophones se disaient neutre. C’est à partir de là, que des initiatives ont germé, notamment le tournage sur le film, la publication d’ouvrages etc. Le cinéaste congolais a lui aussi, exprimé son satisfecit, pour l’engagement de la jeunesse burkinabè qui a su remettre l’Afrique sur les selles. Tout compte, Me Sankara et Farama ont rencontré la veuve et plusieurs autres personnalités sur l’affaire. Ils sont revenus au pays et une conférence de presse est prévue pour le mardi 10 mars au siège de l’Unir/Ps.

Bassératou KINDO
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 9 mars 2015 à 07:44, par biiga
    En réponse à : Affaire Thomas Sankara : le dossier prend une dimension internationale

    Tout se paye sur terre..si tu fais du mal ou du bien..tu recolteras ce que tu as seme....a tout ceux qui ont collabore avec le dictateur Blaise..et qui esperent toujours se faire une place ...apres la fuite de leur mentor..un conseil..je. Pense que vous devriez quitte carrement le domaine politique et demander pardon au peuple....au lieu de vouloir etre candidat a l’election presidentielle..ou vouloir vous
    maintenir coute que coute.ou maintenir un regiment de militaire contre la volonte du peuple....a l’allure ou vont les chose...ou plus rien ne sera comme avant...vous n’auriez pas le temps d’etre escorte pour pour quitter le pays...comme compaore...chaque chose a son temps il faut l’accepter et savoir partir a temps

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars 2015 à 08:00, par Le Vigilent
    En réponse à : Affaire Thomas Sankara : le dossier prend une dimension internationale

    Que Justice soit faite !!!!!!!
    Le people Burkinabe et ses soutiens a travers le monde restent vigilants et les tentatives de destabilisation menees par les assassins et par les commanditaires resteront vaines.
    Fini le temps ou la Kalash, le mensonge et la corruption faisaient la loi dans notre pays !

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars 2015 à 09:30, par guingraogo
    En réponse à : Affaire Thomas Sankara : le dossier prend une dimension internationale

    C’est très encourageant que les lignes bougent sur ce dossier. Cependant, la transition et la révolution failliraient en oubliant les autres dossiers de crime de sang. Il faut solder tout le passif, depuis les exécutions des SOME Yorian Gabriel, NEZIEN Badenbié, les huit (8) suppliciés du Massili, Valentin KINDA, etc., tous les crimes qui ont été commis, depuis le 4 aout 1983 jusqu’à l’assassinat du juge NEBIE Salif tout récemment. Il faut qu’on fasse la lumière sur tous ces crimes de sang, parce que c’est depuis la révolution que la Haute-Volta devenue Burkina Faso a connu ce phénomène. Il ne faut pas une justice sélective. Une vie vaut bien une autre vie, une veuve et un orphelin valent bien une autre veuve et un autre orphelin. On a l’impression que seul Thomas SANKARA a été victime de crime de sang. Cette vision est fausse. Il nous faut une approche globale qui permette de rendre justice à toutes les victimes de crimes de sang, aussi bien sous la révolution de Thomas SANKARA que sous le long règne de Blaise COMPAORE. En effet, c’est sous le règne de ces deux chefs d’Etat que l’assassinat d’opposants est apparu en Haute-Volta. Avant, on ne connaissait pas ça. Donc, tous les deux doivent être jugés, parce qu’ils sont responsables de crimes. Même si SANKARA est mort, il faut qu’on fasse la lumière sur les crimes de sang qui ont été commis sous son règne, comme on le fera avec Blaise. On ne peut pas passer par pertes et profits aucun crime de sang, fut-il sous SANKARA. Il faut qu’on fasse la vérité sur tous les crimes, pas sur quelques uns. Il y en a eu plus d’une centaine, la majeure partie sous le règne de Blaise COMPAORE. C’est dans ces conditions seulement que nous pourrons conjurer à jamais cette pratique néfaste de notre culture politique. Il faut que nos hommes politiques d’aujourd’hui s’inspirent de la sagesse qui avait animée leurs devanciers d’avant le 4 aout 1983, qui se gardaient d’ôter la vie de leur prochain de cette façon à cause de la politique. On doit avoir à jamais le droit de s’opposer sans craindre pour sa vie.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars 2015 à 09:44, par Wangphv
    En réponse à : Affaire Thomas Sankara : le dossier prend une dimension internationale

    ...« pour l’engagement de la jeunesse burkinabè qui su remettre l’Afrique sur les selles. » Madame KINDO, habituellement, j’éprouve un réel plaisir à vous lire pour votre maîtrise des tournures de style. J’aimerais pouvoir en dire autant de cet article. Ne pourriez-vous pas vous relire avant de publier ?

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars 2015 à 16:27
    En réponse à : Affaire Thomas Sankara : le dossier prend une dimension internationale

    Blaise, tu croyais qu’ on allait jamais te voir et dire que voila l’ ex- president du Burkina. Tu tuais tous ceux qui n’etait pas d’ accord avec toi comme si tu pouvais donner la vioe alors que tu n’ as meme pas pu avoir plus de deux enfants valides. Tu vois, les lois de la nature sont patientes mais cruelles. Te voila rattrapee aujourd’ hui. Mais pourquoi meme amais- tu tuer comme ca, Blaise ? C’est maladie, non ? Tu as ete prive d’ amour ou quoi ? Je ca parce que j’ ai vraiment pitie de toi. Pour ca seulement, il faut dire que tu as rate ton passage ici- bas, en train de tuer tout le monde. Karissa !

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars 2015 à 18:04, par inquisiteur forever
    En réponse à : Affaire Thomas Sankara : le dossier prend une dimension internationale

    D’accord avec N°4.j’ai horreur de lire un article truffé de fautes de toute sorte. Ressaisissez vous !

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars 2015 à 19:04, par Harouna
    En réponse à : Affaire Thomas Sankara : le dossier prend une dimension internationale

    Bravo ! Bravo ! ...et Bravo aux peuple du FASO que Dieux guide vos pas.
    Thomas Sankara est pour tous les peuples oprimes.Nous voulons non seulement
    la verite sur sa mort mais aussi la justice pour lui.
    Que son ame se repose dans le paradi eternel. Amen !

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars 2015 à 21:32, par wedaga
    En réponse à : Affaire Thomas Sankara : le dossier prend une dimension internationale

    Même si elle tarde à venir, la promesse (la prophétie) s’accomplira. Il n y a rien d’étonnant à tout ce qui se passe. SANKARA a pu semer la graine, l’a arrosé de son sang, et elle a germé et est en pleine croissance. "Mais malheur à celui par qui ces choses arriveront", disait Jésus à ses disciples. Le résultat a été connu : Judas Iscariot, le traite qui a livré son Seigneur, alla se pendre. Qu’en sera-t-il de celui qui livra son frère ? Wait and see !

    Soeur Basseratou KINDO, vous avez présentez les membres qui ont animé la conférence, chacun selon sa fonction. Mais quant à Smockey, vous n’avez rien dit. Pensez désormais à une présentation intégrale parce que ce ne sont pas les Burkinabè seulement qui lisent Faso net. Et même si c’était le cas, ce n’est pas évident que tous les lecteurs le connaissent..

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars 2015 à 22:37, par Next...
    En réponse à : Affaire Thomas Sankara : le dossier prend une dimension internationale

    Tout se paye sur terre. Qui regne par les armes, peri par les armes et sankara en est un exemple. Tous les crimes de sang doivent etre juges : Ceux de Sankara et ceux de Blaise. En Haute Volta, les opposants et autre derangeurs etaient affectes a Gorom Gorom, Djibo, etc ou mieux dans une ambassade pour les eloigner de Ouaga. Au Burkina Faso de Sankara et Blaise les opposants fuyaient en exile pour les plus chanceux et les autres etaient degager de la function publique (leur epouse inclus), les biens confisques, physiquement torture au conseil ou a la DST par la FIMAT (Vincent Sigue et Nongma E Ouedraogo) et executes.
    Tant que la justice ne sera pas pour tous, pas de repis. Nous sommes tous de ce pays et avons droit a la verite.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2015 à 04:14, par NANKOLENDUSE Pierre Claver à Ziniaré
    En réponse à : Affaire Thomas Sankara : le dossier prend une dimension internationale

    Vivement que ce dossier soit traité de façon entière.J’ose espérer que des parties prises ne biaiseront pas le procès et que le magistrat qui aura sa charge poura dire le droit.
    Également,je souhaite que ce dossier ne soit pas un bouclier politique qui va entraver le développement socio-économique de notre pays.Comme nous avons donné notre réserve pour la création et le développement du FEDAP/BC en son temps,nous disons ici qu’il y a suffisamment de SANKARA déjà cité au traitement du dossier.
    Quand un problème politique devient familial, l’expérience du Burkina depuis la Haute Volta en dit quelque chose.Si c’est vraiment un problème de famille,n’envénimons tous un pays voir un monde.Gérons ça en famille avec la justice et laissons l’État en paix.De mon point de vu,la révolution avec SANKARA seul devait être une folie.Et cette façon de vouloir gérer le pouvoir de l’État justifie en elle seule la rectification et la tuerie que cela a provoqué,tout comme la personnalisation du régime COMPAORE(FEDAP/BC) a triomphé sur lui.N’allons pas loin.Le régime YAMEOGO en sait d’avantage.On a tous vécu la révolution et tout le monde savait que sa rectification ne pouvait pas ne pas être sanglant.Surtout que la critique et l’autocritique était limitées.En plus la vie révolutionnaire a dépendu de la position de chacun en son temps et cela a justifié l’absence d’un soulèvement populaire à sa rectification,plutôt que son adhésion assez large.
    Maintenant si la famille SANKARA n’en a pas tiré leçon et veut insister sur un pouvoir personnalisé dans une révolution,que l’histoire les en éclaire dans les débats judiciaires.
    De grâce,laissons le pays avancer sans sang,et dans la paix et sans isolement,car nos ancêtres nous regardent sur ce que nous préparons à nos enfants.
    Nous disons ici que le "nous" est de modestie.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2015 à 05:25, par ZWWA
    En réponse à : Affaire Thomas Sankara : le dossier prend une dimension internationale

    Pour que justice soit faite il faut respecter la justice... Zida ne pe rien dire a ce sujet vu que cela releve du pouvoir judiciaire... Essayer de relayer des points de vue qui ne seme pas plus de trouble dans dans la boue que nous avons deja.... Que justice soit faite par la justice et on l’executif.....

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2015 à 06:02, par Ka
    En réponse à : Affaire Thomas Sankara : le dossier prend une dimension internationale

    Si la France d’Hollande s’empare du dossier Sankara, Soyons sure que ce dossier sera a la poubelle, car le père de la rose le feu président Mitterrand est frés mêler a l’assassinat de Thomas, une vengeance à cause du fameux sommet Franco-Africain ou notre Thom a mis le fils du colon François Mitterrand a terre avec son franc parler.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2015 à 07:27, par sidbale
    En réponse à : Affaire Thomas Sankara : le dossier prend une dimension internationale

    Le baroud d’honneur du duo ZIDA /KAFANDO est d’instruire la justice militaire le dossier SANKARA avant la fin de leur mission.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2015 à 08:18, par SING
    En réponse à : Affaire Thomas Sankara : le dossier prend une dimension internationale

    Au temps de la révolution Mr guingraogo, c’est Blaise et ses mercenaires sans pitié : KAFANDO et DIENDERE qui tuaient. SANKARA aimé le burkinabè.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2015 à 08:39, par Sidkyèta
    En réponse à : Affaire Thomas Sankara : le dossier prend une dimension internationale

    Il y a rien à manger au Faso. La dépouille de Sankara ne fait pas bien vivre au Burkina. Maintenant on va en faire un bon deal à travers le monde. Je vous dis que Sankara Thomas n’aurait pas aimé çà ! Quittons les cimetières ! Ceux qui nous poussent à nous entre-tuer sont les mêmes qui organisent nos luttes après nos crimes en Afrique. Nos chefs et nos guides sont déclarés dictateurs de leur vivant, pour les séparer de leur peuple et affaiblir leur action pour le bonheur de nos peuples. Quand ils ont réussi à nous amener à les chasser et à les tuer, ils s’attaquent aux nouveaux et nous divisent !
    ARRÊTONS DE FOUILLER LE PASSE QUI NOUS ÉCHAPPE ET MOBILISONS-NOUS POUR FAIRE MIEUX DEMAIN : avançons !

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2015 à 08:57, par ACHILLE DE TAPSOBA
    En réponse à : Affaire Thomas Sankara : le dossier prend une dimension internationale

    Merci SEIGNEUR pour tout

    JUSTICE POUR NORBERT ZONGO
    JUSTICE POUR THOMAS SANKARA
    JUSTICE POUR SALIFOU NEBIE

    A NOS MARTYRS QU’ILS SE REPOSENT EN PAIX. QUE JUSTICE LEUR SOIT RENDUE RAPIDEMENT.

    VICTOIRE TOUJOURS AU BRAVE PEUPLE
    VIVE LA DÉMOCRATIE AU FASO
    VIVE LE BRAVE PEUPLE BURKINABÉ

    QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA QU’ON AIME.AMEN
    PAIX ET SUCCÈS A TOUS LES BURKINABÉS. AMEN
    BONNE ET HEUREUSE ANNÉE 2015 BRAVE PEUPLE BURKINABÉ

    ACHILLE TAPSOBA
    Partisan inconditionnel de l’Alternance

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2015 à 09:30, par Ranini
    En réponse à : Affaire Thomas Sankara : le dossier prend une dimension internationale

    Vivement que tous les assassinats commis sous le CNR et sous l’air COMPAORE soient jugés pour que le peuple Burkinabè et la communauté internationale soient définitivement fixés sur les commendataires et les exécutants !

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2015 à 10:06, par Moumouni
    En réponse à : Affaire Thomas Sankara : le dossier prend une dimension internationale

    Je demande au N° 4 et 6 d’être tolérants vis à vis de KINDO. C’est important d’attirer l’attention sur la nécessité de relire le texte, mais que des fautes relevées dans un texte vous empêche de vous exprimer sur le sujet est très inquiétant. Je crois que nous devons juger par la pertinence du thème, la profondeur des idées et la justesse des arguments que de sanctionner par la grammaire ou l’orthographe pour quelqu’un qui est habituellement rigoureuse dans ces écrits. J’espère que vous serez sensibles à cette remarque. Merci

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2015 à 10:25, par pawit rawgo
    En réponse à : Affaire Thomas Sankara : le dossier prend une dimension internationale

    Mr guingrawgo , arrêter de nous pomper l air avec votre récrimination. Vous emboucher la même trompette que le journal réactionnaire l observateur paalga. Personne n empêche les parents et amis des victimes dont vous parlez de réclamer justice pour leurs morts. Beaucoup à de familles de victimes dont vous parlez ont préfèrer vendre leurs morts avec balise contre de l argent en lieu et place de la justice. Qu elles s en prennent alors à elles mêmes. Si les parents et amis de sankara se battent pour sankara c’est tout à leur honneur.
    Arrêter donc de vous plaindre de ce que font les autres familles et allez plutôt dire aux familles que vous défendez de se lever et de se battre. C’est sa la vérité , le reste c est de la pure désintoxication.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2015 à 10:36, par ranini
    En réponse à : Affaire Thomas Sankara : le dossier prend une dimension internationale

    Mr sidkyeta, vous ne méritez pas votre pseudonyme. Prenez plutôt sirikyeta. La dépouille de sankara n’a jamais été un produit vendre, ici au. BF comme partout ailleurs. Vous avez vendu les dépouilles de vos morts avec Blaise compaore de temps de sa touts puissance. Vous avez préférez une journée de pardon bidon ou on vous distribuée de l argent pour que vous renoncez à la justice. Vous avez préférez 27 ans de mensonge sur vos morts. Alors aujourd’hui, ayez la sagesse de vous taire.

    Les parents et amis de sankara et de ses doux ses compagnons, de Norbert zongo et des 3 compagnons, de D’abord Boulay, de flavine.... Se sont battus et se battent toujours pour les morts. Ils ont refuser de vendre leurs morts contre de l’argent. Alors , à défaut de les féliciter, laisser les faire travail .

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2015 à 11:33, par SomSom
    En réponse à : Affaire Thomas Sankara : le dossier prend une dimension internationale

    Il faut que les gens sachent que tous les dossiers de crimes sous la révolution d’août 83 peuvent être connus et jugés au même titre que les crimes commis sur Sankara, Zongo, et compagnie. C’est même très facile parce que l’un des acteurs est toujours vivant. Blaise Compaoré devrait répondre de tous ces crimes. C’est le seul acteur vivant des quatre et il sait tout de ce qui s’est passé avant, pendant et après la Révolution.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2015 à 13:21, par Un patriote africain
    En réponse à : Affaire Thomas Sankara : le dossier prend une dimension internationale

    Les opinions émises ici le sont sous le couvert du plus grand anonymat ; aussi, internaute 3 et 9 tu es le même et tu as si peur que tu te camoufles sous divers surnoms ; cela est me semble-t-il inutile puisque intervenir ici n’est point puni. C’est une tribune libre ; ou bien tu as peur de vos méthodes car tu n’es qu’un embusqué du défunt régime. Cela se lit clairement.
    Par contre, ce que tu réclames des crimes commis sous le CNR de Thom Sank, je te fais la confidence que leur auteur est le même que ceux actuels dont celui de Thomas Sankara : ils sont signés blaise compaoré ; vérifie le ; Thomas n’avait jamais eu peur ni été suspicieux pour sa vie qu’il avait sacrifié au peuple burkinabé ; seul blaise voyait partout des complots parce que pas clair dans son cœur, même avec son ami.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2015 à 14:28, par Un patriote africain
    En réponse à : Affaire Thomas Sankara : le dossier prend une dimension internationale

    J’ose revenir pour rire un peu de ce que certains interjettent qu’il faut avancer en ne disant pas le droit sur tous les crimes impunis de ce pays depuis que celui-ci a acquis sa prétendue souveraineté. Mais, ce que je peux rappeler, à défaut de dire toute la vérité, rien que la vérité, depuis Feu Maurice Yaméogo (s’il y avait par hasard des cadavres dans ses placards ! ! ), Feu Sangoulé Lamizana (s’il en avait aussi par tout hasard ! ! !), Feu Colonel Saye Zerbo (si toutefois lui aussi en avait laissé trainer par là !!! ne sait-on jamais), le toujours vivant Jean-Baptiste Ouédraogo (pourquoi il vit et mène en toute quiétude ses activités au service de son peuple tant bien que mal ! ! !), et pour devant l’éternel je l’ai nommé blaise compaoré et tout son système depuis toujours, alors soit ! ! ! que l’impunité au moins ne soit plus le système de gouvernement où l’on peut tuer, (excusez) on peut vous "faire" selon leur expression consacrée et il n’ y a rien".
    Rien que pour cela, il convient de faire halte sur la situation pour le peuple ; car des journées du pardon, nous n’en avons que faire.
    Pour le soldat Thomas Sankara, je puisse dire que sous terre et de la plus vilaine manière qu’il ne méritait pas, son âme et son cœur ont été toujours sans souillure de son vivant. Il n’avait jamais eu peur pour sa vie car sa vie il l’avait déjà donné à SON PEUPLE l’Afrique et même le monde entier. Il n’avait pas la moindre psychose de coup d’état contre lui ou redouté que quelqu’un attente à sa vie ; il ne l’a pas défendu face à ceux qui lui en voulait quand bien même il les connaissait et l’heure venue, il s’est livré tout simplement à leur supplice.
    FOI D’UN AFRICAIN.
    LA PATRIE OU LA MORT, NOUS VAINCRONS !

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2015 à 14:37, par leveridict
    En réponse à : Affaire Thomas Sankara : le dossier prend une dimension internationale

    Mr sidkyeta, j’allais même dire que tu étais limité intellectuellement.Mais, je te comprend aussi car c’est par ce que tu na jamais été victime de la sauvagerie des anciens potentats du régime compaoré que tu parle comme sa.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2015 à 14:59, par leveridict
    En réponse à : Affaire Thomas Sankara : le dossier prend une dimension internationale

    monsieur guingraogo , répond stp à cette question . qui était le ministre de la justice sous la révolution d’aout 1983 ? si tu trouve la réponse à cette question, tu comprendras toi même aisément....

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2015 à 15:36, par Un patriote africain
    En réponse à : Affaire Thomas Sankara : le dossier prend une dimension internationale

    J’ose revenir pour rire un peu de ce que certains interjettent qu’il faut avancer en ne disant pas le droit sur tous les crimes impunis de ce pays depuis que celui-ci a acquis sa prétendue souveraineté. Mais, ce que je peux rappeler, à défaut de dire toute la vérité, rien que la vérité, depuis Feu Maurice Yaméogo (s’il y avait par hasard des cadavres dans ses placards ! ! ), Feu Sangoulé Lamizana (s’il en avait aussi par tout hasard ! ! !), Feu Colonel Saye Zerbo (si toutefois lui aussi en avait laissé trainer par là !!! ne sait-on jamais), le toujours vivant Jean-Baptiste Ouédraogo (pourquoi il vit et mène en toute quiétude ses activités au service de son peuple tant bien que mal ! ! !), et pour devant l’éternel je l’ai nommé blaise compaoré et tout son système depuis toujours, alors soit ! ! ! que l’impunité au moins ne soit plus le système de gouvernement où l’on peut tuer, (excusez) on peut vous "faire" selon leur expression consacrée et il n’ y a rien".
    Rien que pour cela, il convient de faire halte sur la situation pour le peuple ; car des journées du pardon, nous n’en avons que faire.
    Pour le soldat Thomas Sankara, je puisse dire que sous terre et de la plus vilaine manière qu’il ne méritait pas, son âme et son cœur ont été toujours sans souillure de son vivant. Il n’avait jamais eu peur pour sa vie car sa vie il l’avait déjà donné à SON PEUPLE l’Afrique et même le monde entier. Il n’avait pas la moindre psychose de coup d’état contre lui ou redouté que quelqu’un attente à sa vie ; il ne l’a pas défendu face à ceux qui lui en voulait quand bien même il les connaissait et l’heure venue, il s’est livré tout simplement à leur supplice.
    FOI D’UN AFRICAIN.
    LA PATRIE OU LA MORT, NOUS VAINCRONS !

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2015 à 16:56, par terminator
    En réponse à : Affaire Thomas Sankara : le dossier prend une dimension internationale

    guinyanga Sankara était chef d état aucun chef d état n a été assassine au Faso ici. tu es citoyen comme kafandO avec les mêmes droit mais lève toi et va rentrer a kossyam.personne n empêche les autres parents de demander justice ce qui est normal.mais Sankara était président du Faso tu comprend ça au moins .j espère que tu es assez intelligent pour savoir que c est Blaise qui doit répondre des crimes de 83 a nos jours .tu penses qu il était simple spectateur de la révolution ??qui a fait le coup d état de 83 ?? répond si ta mémoire n est pas sélective .D’AILLEURS c est qui avait les armes et les troupes ? Sankara avait quitte les camps depuis saye zerbo.Blaise détenant la force de frappe avec ses acolytes et l ont encore prouve en 87 qui mieux que lui pourrait répondre de ses crimes il est le seul survivants et a lui seul il a envoyé tous les autres sous terres.avant et après il a fait ses preuves de tueurs la liste est longue jusqu a NEBIE.il na jamais arrête jusqu a ce le peuple brave du Burkina l arrête.tu veux quel preuve ?????

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2015 à 17:47, par Dr. Someh
    En réponse à : Affaire Thomas Sankara : le dossier prend une dimension internationale

    Combien de Burkinabe sont morts sous les balles des CDR, la milice du CNR ? Si c’est la verite que certains recherchent, qu’ils aient le courage de mettre Sankara aussi sur le banc des accuses. Que toutes les familles qui ont perdu fils, pere, mere et soeur dans cette sale histoire de la revolution de 1983 elevent leur voix.
    Il en existent des millions de Burkinabe qui ont "vecu pas "lu" la revolution de Sankara et sa bande de capitaine.
    Cette histoire de justice est une autre astuce pour endormir un peuple deja affaibli par la pauvrete, l’anaphabetisme, et les miseres de toutes sortes.
    Sankara connaissait les risques de ces actions et de ces ambitions. Qui assume s’assume.
    Il a perdu au jeu de la roulette Russe. La politique est un sale jeu, et c’est pas fait pour des enfants de coeurs.
    La VERITE, qu’elle VERITE ? La JUSTICE, qu’elle JUSTICE ? Ce sont des mots bons a prononcer, mais qui n’ont aucun sense factuel. Car la verite et la justice sont subjectives. Ce sont des jumelles de meres differentes.
    On a eu un grand leader en Sankara, le frais hommage a porter a sa memoire serait de poursuivre son ideal et de travailler a ce que tout Burkinabe puisse manager a sa faim.
    Ces avocats et autres vont transformer le Burkina a un grand cirque d’ou les vrais operateurs economiques garderont leur distance. Une publicite nefaste pour le pays a la longue.
    Donc a qui beneficie tout cela ? Pas du tout au jumelles. Et meme si, on decouvrait la "VERITE" et on appliquait une "JUSTICE". Then What ?????????

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2015 à 19:08, par Inoussa
    En réponse à : Affaire Thomas Sankara : le dossier prend une dimension internationale

    Poussons ! poussons ! Le bout du tunnel est proche.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2015 à 20:48
    En réponse à : Affaire Thomas Sankara : le dossier prend une dimension internationale

    le N° 3 va au Ghana dire au ghanéens de juger leur ancien président Rawlings. Tu n’es pas malin.Si u prends l’histoire de l’humanité c’est au prix de la souffrance que toute nation se développe ; si y’a eu des œufs qu’on a cassé pendant la révolution de SANKARA c’est normal et c’était pour l’intérêt de la nation même si y’a eu quelques individus qui en ont abusé c’est toujours pardonnable.Mais les crimes de blaise pour juste l’intérêt personnel ça c’est impardonnable. Justice pour SANKARA pour au moins décourager d’autres criminels

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2015 à 22:45, par Next...
    En réponse à : Affaire Thomas Sankara : le dossier prend une dimension internationale

    Sankara est connu pour son franc parler. Il disait haut et fort ce qu,il pense et celui qui n’aime pas pouvait se pendre. Alors, Mr l’intervenant #22, dire que c’est Blaise qui tuait et Sankara etait l’ange serait malhonnete. Sankara l’ange devait dire haut et fort qu’il n’approuve pas, mais il ne l’a jamais fait. Qui ne dit mot consent. Je te fais remarquer que le tortionaire en chef, pseudo mercenaire et delinquent en France, Vincent Askia Sigue a ete fait Lieutenant de notre armee par les soins de Sankara.
    Les victims de Sankara ? Ceux que je connais ont refuser la journee de pardon de Blaise. Une des familles a meme chasse Ram Ouedraogo qui etait minister charge de la reconciliation.
    De toutes facon justice sera faite un jour.
    Est-ce que je cache mon identite ? Non mon email est fourni au moderateur et vous pouvez me contacter par lui si ca vous chante.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés