Mariage collectif à l’arrondissement N°2 : les femmes de l’UPC du Kadiogo veulent contribuer à la protection sociale

dimanche 8 mars 2015 à 23h21min

En prélude à la célébration du 8 mars 2015, l’Union provinciale des femmes UPC du Kadiogo a permis à onze couples de l’arrondissement N°2 de Ouagadougou de quitter le cercle du célibat à travers un mariage collectif. La cérémonie a eu lieu ce samedi 7 mars 2015, dans l’enceinte de ladite Mairie et a été co-parrainée par le Poé Naaba et Aminata Wandaoago.

Mariage collectif à l’arrondissement N°2 : les femmes de l’UPC du Kadiogo veulent  contribuer à la protection sociale

La joie se lisait, en cette journée, sur le visage des nombreux parents, amis et connaissances venus accompagner les futurs mariés devant l’autorité compétente. En l’absence de conseil municipal, c’est à la délégation spéciale dudit arrondissement qu’est revenue la compétence de déclarer « unis », les onze couples qui se sont présentés à elle. Sitôt entré dans la salle réservée à cet effet, Kisito Valentin Ouédraogo, président de la délégation spéciale, a commencé par adresser ses mots de félicitations aux candidats, pour avoir fait le choix de franchir le pas.
Ensuite, l’agent chargé de l’état civil procède, dossier par dossier, à la vérification des couples et leurs témoins. Cette phase est succédée de la lecture de l’extrait du code de la famille, notamment de ses articles 292 à 296.

S’en suit le recueillement des consentements, par l’appellation des noms de chacun, couple par couple. A haute et intelligible voix, chaque candidat et candidate au mariage a déclaré son consentement à partager désormais sa vie avec l’autre. Arrachant donc, à chaque « Oui ! », des tonnerres d’applaudissements aux invités. C’est dans cette ambiance de bonheur et de fierté que l’« officier » a déclaré unis, les « tourtereaux » par le lien du mariage, conformément à la loi.

Et comme le veut la « tradition », le dernier virage fut la lecture des actes de mariage, suivi des « conseils pratiques » de l’« officier ». Tout en réitérant ses encouragements aux couples, Kisito Valentin Ouédraogo, a, ainsi souhaité que leur exemple soit suivi par bien d’autres dans la société. Selon M. Ouédraogo, le mariage est un important acte qui requiert du courage et de la persévérance pour réussir. Et pour réussir cet engagement, il faut le dialogue, le respect mutuel. S’appesantissant sur le dialogue qui, de son avis, permet d’anticiper les difficultés avant qu’elles ne deviennent des problèmes. Aux époux, il s’est adressé en ces termes « Une femme a besoin d’être flattée, dorlotée et choyée. Les câlins et autres attentions feront de votre épouse, la plus tendre ». Aux épouses, il a appelé à soutenir leur époux avec toutes leurs forces. « Si vous appliquez ces quelques conseils, vous n’aurez pas besoin de faire recours à vos témoins de mariage », les a-t-il galvanisés.

Une volonté du parti de contribuer au bien-être social

Le co-parrain, Poé Naaba, autorité coutumière (et cadre du parti), a imploré le du Tout-Puissant et les mannes des ancêtres pour ces couples, a fait des bénédictions avant de les exhortés à être des exemples pour eux-mêmes et pour les autres.
Pour la présidente de l’union des femmes UPC du Kadiogo, Aminata Wandaoago, cette activité s’inscrit dans le cadre des activités de l’union provinciale des femmes du Kadiogo. Aux heureux mariés, elle a demandé de « se manifester amour, mutuel, tous les jours de leur vie. Vivre en confiance et en harmonie avec eux-mêmes et surtout dans le pardon car, comme on le dit, l’homme est neuf et non dix ». Pour elle, les familles ont beaucoup besoin d’être unies par le mariage. Pourtant, note-t-elle, le coût lié au mariage explique aussi la timidité de certaines personnes à franchir le pas. C’est pourquoi, annonce-t-elle que son union fera désormais du mariage collectif, son cheval de bataille afin d’encourager les « potentiels » candidats.

La responsable des femmes de l’arrondissement N°2 de l’UPC, Yolande Lingané a, quant à elle, félicité les « braves et merveilleux couples du jour ». Pour Mme Lingané, cet acte est « apolitique » (il ne visait pas des militants du parti) et trouve sa motivation dans la quête générale du bien-être social que poursuit son parti.
En plus du « lynch », les organisatrices ont également offert des présents (articles de ménages) aux couples.

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Messages

  • Felicitations aux nouveaux maries ! Que Dieu vous benisse et vous assiste tout au long de votre vie . Mr le journaliste rectifiez le mot "lynch" c est plutot "lunch"

  • félicitations et heureux ménages !

  • Félicitations aux nouveaux mariés ! Monsieur le journaliste, attention aux fautes : mannes(mânes), lynch(lunch), exhortés(exhorter).

  • Mais attendez là c’est quel centre qui forme nos reporters et autres journaleux là ???Revoyez les niveaux d’admission de vos étudiants parce que c’est honteux d’étaler sans aucune gène son ignorance à la face du monde !!!!

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés