Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

samedi 7 mars 2015 à 17h24min

Le M21 a animé ce vendredi 6 mars 2015 au Centre national de presse Norbert Zongo, une conférence de presse avec pour menu principal, la situation politique nationale, qualifiée de « grave ».

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

Pour les responsables du mouvement M21, il faut que des mesures soient prises pour « sauver la transition et mettre hors d’état de nuire, les têtes pensantes restantes » de la modification manquée de l’article 37. « Au moment où les dates des élections sont connues et approchent à grands pas, on assiste à un réveil maladroit des fossoyeurs de la démocratie burkinabè, ceux-là qui ont agi contre les principes élémentaires de la démocratie, ceux-là qui à cause desquels l’Assemblée nationale a été brûlée, ceux-là qui ont envoyé au cimetière des Burkinabè fauchés, ceux-là à cause de qui nos jeunes sont tombés sous les balles assassines des forces de sécurité, ceux-là qui ont voulu voir Blaise Compaoré diriger ce pays pendant plus de deux décennies, ceux-là qui ont voulu pousser le Burkina Faso dans la guerre civile, se pavanent dans les contrées du pays avec une arrogance qui ne les pas quitté ».

C’est par ces propos que le président du M21, Marcel Tankoano, visiblement remonté, est entré dans le vif de son sujet, concevant mal que moins de quatre mois après l’insurrection, ces détracteurs veulent être candidats. Chose qu’il considère comme insulte à l’intelligence de ces Burkinabè qui se sont mobilisés pour contraindre Blaise Compaoré à quitter le pouvoir et une désinvolture vis-à-vis de ces jeunes victimes de l’insurrection dont les souvenirs, poursuit-il, sont encore frais.

« Peuple du Burkina Faso, jeunes des villes et des campagnes, l’heure est vraiment grave », a lancé M. Tankoano. Pour lui, « ces gens-là » n’ont pas tiré leçon de « 27 ans d’inconséquences, d’abus et affichent à nouveau leur boulimie du pouvoir, une indécence provocatrice et agressive ».

Toujours dans sa lancée, le président du M21 a déclaré que le dialogue inclusif au nom duquel, Léonce Koné (président du directoire du CDP, ndlr) et ses camarades veulent parcourir les villes et les campagnes et se faire élire, est un faux alibi car, soutient-il, il n’est pas synonyme d’impunité, ni d’arrogance.

Le premier responsable a aussi déclaré que même si Gilbert Noël Ouédraogo (président de l’ADF/RDA, ndlr) « pleure du sang », ils n’accepteront jamais qu’il soit en course, même pour un simple poste de conseiller. Pour le M21, « trop c’est trop » et le gouvernement de la transition doit agir.

Le M21 réclame des sanctions …

Les responsables du M21 appellent le gouvernement à prendre ses responsabilités pour que tous ceux qui étaient au dernier gouvernement « du dictateur Blaise Compaoré » soient frappés d’inéligibilité d’au moins dix ans pour Luc Adolphe Tiao (ancien Premier ministre), Jérôme Bougouma (ancien ministre de l’administration territoriale et de la sécurité), Alain Edouard Traoré (ancien ministre de la communication).

Egalement, prône-t-il que tous les députés de l’ancienne mouvance présidentielle soient suspendus du droit d’éligibilité pendant au moins cinq à dix ans chacun, 25 ans pour les présidents des groupes parlementaires ayant soutenu la révision de l’article 37 et 30 ans pour Assimi Kouanda (secrétaire exécutif national du CDP, ndlr) et Gilbert Noël Ouédraogo.

Dans leur ligne de mire également, doivent être frappées d’inéligibilité Alpha Yago (35 ans), Adama Zongo (20 ans), Paramanga Ernest Yonli (20 ans), Blaise Compaoré et François (exclusion à vie de la vie politique nationale).

Marcel Tankoano et ses « camarades » proposent en outre le lancement d’un mandat d’arrêt international contre l’ancien Président et son « premier cercle dont François Compaoré pour qu’ils répondent de leurs actes ». Toujours dans le chapitre de la justice, le M21 appelle une action en justice contre les présidents des partis politiques et associations ayant soutenu la modification de l’article 37. Ces personnes sont, selon les responsables du mouvement, Alpha Yago, Assimi Kouanda, Salif Kaboré (ancien ministres des mines), Fatou Diendéré (ancienne députée), Gilbert Noël Ouédraogo, Salia Sanou (ancien maire de Bobo), Paramanga Ernest Yonli, Boukary Béréhoudougou (ancien directeur général de la SONABHY), Luc Adolphe Tiao, Adama Zongo (FEDAP/BC), Alain Yoda, Léonce Koné.

« Ces mesures que nous préconisons doivent être prises impérativement par le gouvernement de la transition, car il nous revient de façon persistante des informations selon lesquelles une caravane en route pour Abidjan rêve de ramener Blaise Compaoré et aussi François Compaoré », a interpellé M. Tankoano, déconseillant les « probables géniteurs » d’une telle initiative de caravane.

Les jours à venir, l’organisation compte se faire entendre par le ministère de la justice où il y est prévu un sit-in. La suite des actions dépendra, confie Marcel Tankoano, de la réponse dudit ministère. Des échanges seraient aussi prévus avec les chancelleries pour expliquer les démarches du mouvement, à commencer par les Ambassades des Etats-Unis et de la France.

M. Tankoano et ses « camarades » lancent un appel aux Burkinabè à se tenir prêts pour tout mot d’ordre général à venir.

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 7 mars 2015 à 17:17, par Tinguinbiga
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    C’est quoi cette histoire ? Si on veut un etat de droit, alors il faut accepter que le gouvernement ne puisse suspendre aucun parti ni aucun individu de quelque election que ce soit. Si vous avez des reproches contre un parti ou quelqu’un, alors saisissez la justice et formuler vos plaintes. Les accuses auront le droit de se defendre, et seront punis ou acquites conformement aux lois en vigueur. Qand vous criez qu’il faut que le gouvernement suspende, punisse, sevisse (etc) des citoyens ou organisations sans jugement aucun, vous etes plus proche de la dictature que de la democratie.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars 2015 à 17:20, par sansanbissan
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    Tout homme a un prix mais toute dignité ne s’achète pas .

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars 2015 à 17:30, par Yac
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    Pourquoi le M21 n’a pas encore entrepris une action en justice contre les dignitaires de l’ancien régime ? Trop c’est trop, à vouloir aller trop loin vous risquer tout simplement d’être victime d’une autre insurrection qui fera oublier celle des 30 et 31 octobre ! Un petit conseil :évitez de foncer tout droit dans le mur !!!

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars 2015 à 17:32, par ya
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    Mon frère ,le burkina faso ne t’appartient pas ?
    Laisse la justice faire son travail sans pression et ingéreance.
    Tous les burkinabè peuvent être candidat à la presidence sauf Blaise et les membres du gouvernement de transition actuelle. Donc ne nous fatigue pas . Si tu est candidat va faire ta campagne comme les autres et cesse de nous fatiguer ?
    Nous voulons la paix pas la violence que tu prône Marcel.
    Tous les burkinabè qui veulent la paix et un pouvoir légal et legitime ne repondront pas à ton mot d’ordre ?

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars 2015 à 17:54
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    Lancez la mobilisation en 3 jours successifs. Pour vaincre les forces maléfiques de leurs marabouts,mobilisez les jeunes et les femmes avec leurs spatules, matériels de cuisine. A 3 jours d’affilés, ces troubleurs du pays, voleurs rejoindront leur champion. Pour eux, nos martyrs sont morts pour zéro et la vie continue. Abas l’impunité. On pensait qu’avec la nomination de ZIDA, ces fauteurs répondront de leur entêtement. Sonnez l’alerte avec toutes les OSC et partis politiques, et le peuple balayera la maison.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars 2015 à 17:58, par koala
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    Vous savez,le Burkina Faso est un pays de tolérance.Cette tolérance est de fois mal comprise par certains.S’il ya toujours des individus qui malgré tout ce que le pays a vecu le 30 et 31 octobre ont la nostalgie de leur demi-dieu Compaoré et au lieu d’aller s’installer à ses côtés rêvent de le faire revenir,c’est sans doute parce que la foule ne s’est pas en pries à leur vie.Laissez les se chatouiller,ils viendront rire devant le peuple.
    Qu’ils se rappellent qu’une fois les Etats Généraux de la justice finis,ils se retrouveront tous en prison car on ne pille pas indéfiniment le peuple.
    Honte à eux.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars 2015 à 18:21, par Citoyen
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    Tout à fait d’accord avec vous mes frères. La lutte continue
    Nan lara an sara !
    La Patrie ou la Mort, Nous vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars 2015 à 18:54, par yac
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    Moi j’ai une confiance absolue au peuple burkinabé il saura quoi faire au moment venu. Vive le Burkina vive la revolution populaire.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars 2015 à 19:00, par le citoyen
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    Bonjour, je pense que ce mouvement à raison d attirer l’attention. Sinon ça sera au nom de cette prétendue démocratie que des gens qui n’ont aucun programme politique sinon des provocateurs vont semer des troubles dans ce pays. Leurs paroles sont identiques d’avant le 30 octobre. Qu’ ils changent de langage oubien qu’ on leurs interdise toute action publique . C’est les mêmes provocations : de Salsa Sanou en passant par Alpha Yago et autres c’est les mêmes récurrences. On est fatigué .

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars 2015 à 19:05, par attaraxie shakkuyamuni
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    vous comme l’ex regime vous foutez de la vie des citoyens qui sortent se faire massacrer en votre compagnie pour des calculs materiels.justice d’abord avant reconciliation.pas de reglement de compte surtout.quoi que les uns penssent heureux seront ceux qui auront paye leur faute sur terre car la justice divine ne se contournera point.allah veille sur le burkina !prier toujours pour un burkina veritablement reconcilie avec lui-meme.tout est devant nous et dans nos mains... dieu protege le burkina faso !

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars 2015 à 19:22, par A L’écoute
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    je suis entiérement d’accord avec votre réaction
    C’est la voie à suivre si et seulement si nous voulons parvenir à une véritable paix, à une démocratie débarrassée des vermines et autres pyromanes.
    Dieu a sauvé le Burkina ; il nous a libéré et nous a indiqué la voie à suivre ; si nous fermons les yeux et les oreilles en avançant, nous irons droit dans le mur , sous des prétextes trompeurs de dialogue inclusif(pour faire plaisir à ceux qui nous regardent de loin). QUAND MËME !
    Que ceux qui ont des oreilles entendent et ceux qui sont intelligent comprennent.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars 2015 à 20:08, par LE VIGILENT
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    Entièrement d’accord avec la démarche et la logique du M21 ; seulement vous avez oublié une personnalité ayant soutenu le régime déchu et son cercle restreint pour la modification de l’article 37.
    Il s’agit du DG de l’ONEA ( on l’a vu aux cotés de François COMPAORE au méga meeting de l’arrondissement 4 de Ouaga) qui était le bras raccourci de François COMPAORE qui l’a maintenu près de 9 ans à son poste pour le servir loyalement et royalement.
    IL faudra l’ajouter impérativement à la liste même s’il est entrain de vouloir retourner (?) sa veste dans une subtilité insultante au profit de la transition. Du reste ç’a y ressemble.
    Alors , l’heure est grave et il faut que les autorités de la transition agissent au plus vite avant qu’il ne soit trop tard.
    MERCI POUR VOTRE VIGILANCE CAR IL VAUT MIEUX PRÉVENIR QUE DE QUERRIR A bon entendeur, salut ................................!

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars 2015 à 20:12, par zamanoma
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    Si vous avez un problème avec ces gens, déposez une plainte au niveau de la justice. Sinon, il ne faut monopoliser la révolution pour vos ambitions politiques. Nous avons tous contribué à chasser Blaise, mais ce n’est pas dans cet objectif. Si les élections sont justes, ces agitateurs ne peuvent pas revenir au pouvoir.
    Si ces gens sont coupables des crimes à travers d’un jugement équitable, nous sommes d’accord qu’ils soient disqualifiés, mais votre manière de faire est très dangereux et sources de conflits.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars 2015 à 20:13, par eliane
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    Nul ne doit se faire justice ,vous pouvez déposer une plainte en justice ,soyons responsables mes chers amis du M21,je vous exhorte a rentrer dans les campagnes afin de sensibiliser le peuple a s’enrôler pour prendre les cartes d’électeurs, c’est la seule voie démocratique reconnue pour accéder au pouvoir :

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars 2015 à 20:16, par Ka
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    Je confirme, la seule erreur fatale commise par les responsables de la transition est de ne pas arrêter ces pertubateurs comme ce fut le cas en Cote d’Ivoire, les responsables du CDP et ceux des partis alliés ainsi que le premier ministre TIAO. Les premiers qui devaient être arrêtés c’étaient les complices du président Blaise Compaoré, Diendéré, TIAO, Bassolé Achille Tapsoba, Poda Anicet, assimi kouanda, Topan Sané Gibert Ouedraogo Alain Yoda, qui sont aujourd’hui les sous-marins qui troublent la bonne marche de la transition et l’avenir de l’alternance politique et économique du pays que nous aimons. La lutte continue et rien ne sera comme avant.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars 2015 à 20:19
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    Pourquoi le M21 ne va pas en justice contre tous les anciens dignitaires ? Les motifs ne manquent pas ! Prenez un avocat pour voir ce que vous pouvez faire sur le sujet mais n’emmerdez pas le peuple pour des futilités. Qui va voter pour un Gilbert à supposer qu’il est le courage d’aller à la députation ? pas grand monde et il en est de même pour tous ceux que vous citez. Vous êtes presque ridicule à prendre la mouche du cochet alors que vous ne faites rien. Laissez la transition faire son travail car elle avance malgré tout.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars 2015 à 20:56, par weberk
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    Arrêtez cz cirque là. Que celui qui veut être candidat se prepare pour la campagne. Ne comptez pas sur des exclusions de burkinabé en masse pour avoir le pouvoir. Nous ne voulons pas de rebellion dans notre pays dû a des exclusions abusives.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars 2015 à 20:58, par Le maître
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    Concitoyens, il faut à tout prix éviter ce qui devrait arriver réellement les 30 et 31 octobre 2014.Nous sommes passés à côté du génocide. Alors si le gouvernement ne fait rien pour empêcher ce que veut faire le CDP et ses dirigeants ça sera grave. Il ne faut pas rester là a dire inclusion inclusion pendant que ceux qu’on a toléré regagne confiance. Imaginer un affrontement entre les deux camps.Que la justice commence son travail. MAINTENANT.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars 2015 à 21:08, par salou
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    Pour qu’un citoyen soit privé de ses droits, il faudrait qu’il soit inculpé. C’est sur les preuves pour une accusation qu’il faut travailler. LAISSER LES NOSTALGIQUES DE BLAISE ALLER LE CHERCHER POUR QU’ON PUISSE LE JUGER ICI AU FASO. Oú etaient -ils ces mediocres quand il fuyait le palais.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars 2015 à 21:08
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    Sans justice,pas de pardon et de réconciliation.L’arbre de la PAIX s’arrose avec l’eau de la justice(vraie).Soutient au M21 ;
    LA PATRIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars 2015 à 21:11, par N’dabi
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    On peut comprendre la réaction du M21, cependant, toutes le réquisitions susdites ne peuvent se faire sans réellement écorcher notre jeune démocratie balbutiants. Je suis du même avis que des sanctions puissent être prisent à l’encontre de ces barons du régime Compaoré qui ont soutenu becs et ongles la modification de l’article 37 de notre constitution. Mieux, ces personnes là, devraient répondre devant nos juridictions, aussi, ils devront payer des amendes à la hauteur des crimes économique dont ils sont coupables, car, coupables, ils le sont tous. En outre, ce coup de gueule du M21 devrait trouver un écho favorable auprès des dirigeants de la transition, car, l’injustice nous mènera inéluctablement vers une situation qui pourrait être, si l’on n’y prend garde plus catastrophique que ce qu’on vient de connaître, toutefois, que Dieu nous en préserve.En somme, la responsabilité de nos dirigeants actuels sont engagées, et on aurait plus intérêt à se hâter vers une justice qui apaisera nos cœurs.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars 2015 à 21:26
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    Des gens qui n’ont rien compris dans le fonctionnement d’un État de droit ! L’insurrection populaire a été menée pour que force reste à la loi et la loi donne les conditions de retrait des droits civiques ! Arrêtez maintenant votre marché de haine et laissez la justice faire son travail ! Prenez le temps de manger les subsides que vous avez reçues car le biberon vous sera retiré de la bouche au soir du 11 Octobre lorsque le peuple aura fait son choix !

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars 2015 à 21:32, par soumpougdou
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    C’est dit où que modifier l’article 37 est un crime. Il y a des burkinabe qui n’ont même pas lu la constitution et qui parle au hasard.si vous voulez encore mettre le feu c’est vous qui serez maintenant brûlés. Écoutez on a besoin que tous les fils s’entendent.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars 2015 à 21:42, par soumpougdou
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    Le burkina c’est pour nous tous. Vous exagérez personne ne sera exclu. On verra. Maintenant

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars 2015 à 22:03, par james
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    je voudrais reagir au forum en disant que le gouvernement de transition n’a pas vraiment saisi l’ampleur de ce qu’ils ont fait en laissant le CDP et ses partis annex et mouvanciers. je crois qu’une action en justice devrait vraiment etre intenter pour destruction de la paix sociale, meurtre et haute trahison de l’Etat contre les personnes dirigeant les partis cites plus haut. Je suis decu de ce que nous croyons batir la paix en laissant ces personnes vadrouiller a tout vent. en fait c’est cette impunite qui peut creer les troubles, car ils marchent avec leur venin et leur esprit de vengence.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars 2015 à 22:58, par DABI
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    Vraiment. je me demande si ces gens comprennent ce que c est que la democratie. Monsieur Tankoano. Fonder vos arguments sur des bases juridiques. donner moi une disposition a l heure actuelle qui interdie d autres burkinabe de se presenter aux elections à venir. Faisons attention a ces soit-disant OSC maintenant . Ils commencent a en faire trop. ils vont nous ouvrir tres rapidement les autres portes de l enfer dont BADO L parlais. Mais je comprends il nest pas aisé de s appliquer soit meme la democratie.
    Voyons l interet general et du burkina avant les notres svp sinon le peu que chacun a et continue de se plaindre risque de nous echapper si on devait subier des troubles politiques encore. SVP ATTNETION ATTENTION Encore ATTENTION . Seul on peut d allumer le feu mais on ne l etteint pas seul. Finalement cest OSC sont tres politises. D ailleurs Blaise est parti ; convoquer un meeting encore vous n aurez kedal. vous penser que c est a cause de vos appels nous on sortait .
    Vous ete en mission et on le sais cher apprenti sorcier .SOYONS VIGILANT VIGILANT QUE DIEU BENISSE LE FASO ET SES HABITANTS

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars 2015 à 23:23, par wendgoudo
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    Pourquoi vous n’ajouté pas le nom de Djibril Bassolé qui fut Ministre des affaires etrangères ! pourquoi le nom de Simon Compaoré ni figure pas pour avoir vendu tout Ouaga a ses copins et maitresses pourquoi Salif Diallo n’y figure pas pour avoir été cité dans des dossiers brulant comme celui de Dabo Boukari et Thomas Sankara ? pourquoi vous ne cité pas Zakaria Sawadogo pour avoir volé et transporté les urnes contenant nos votes.....pourquoi et pourquoi certains noms comme Joseph paré, laya Sawadogo, mathieu Ouédraogo oubien votre probleme c’est l’alternance ? Moi non ! je veux plus la justice que votre alternance c’est pourquoi je demande la suspension de tous qui sont cité une fois par la cours de comptes, le ren-lac---

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars 2015 à 23:51, par Tikaretaaba
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    Mr les grandeurs du M21, vous avez peur deh ! On vous avait prevenu de faire doucement et puis vous et vos mentors n’arretiez pas de provoquer et pousser les autres (majoritaires) dans un petit coin. A votre arrivee aux affaires, puisque c’est un gouvernement MPP qui est la presentement, au lieu de chercher a reconcilier les Burkinabe vous avez fait le contraire jusqu’a pousser a la radicalisation. Moi particulierement j’ai soutenu la modification de l’A37 par conviction politique que m’autorisait la constitution. De la a me traiter de criminel pour mes choix politiques, je dis simplement Y EN A MARRE. Dans tous les cas c’est trop tard maintenant pour discuter avec vous..... Bientot vous serrez servi ce que vous connaissez le mieux. Quel gachi !!!

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars 2015 à 00:31, par le citoyen
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    Ce mouvement à raison de denoncer ces persones. Parce qu’elles n ont pas changé de langage .

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars 2015 à 00:57, par adoul
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle àl’urgence

    Depuis longtemps jetais le seul a minsurger contre ce genre de comportement. On ne peut pas avancer avec des imbeciles soient ils des enfants de la nation . Jen veux a zida a cause de cet etat de fait. Les ex front republicain devraient etre tous en prison. Ils ne doivent pas avoir voix de chapitre. Esperons q votre ecrit sera attendu pour ns epargner dun chaos general en bourgeonnement. Le matds barry avait vu juste mais lamateurisme de kafando et de zida vont couter chers a tous si on ne rectifie pas vite le tir.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars 2015 à 01:19
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    HE OUI LES ANTIRUCRATES VEULENT SORTIR DANS LA RUE

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars 2015 à 06:52
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    En attendant les grand pilleur du Burkina sont dans l’opposition vous avez peur du CDP a croire que la démocratie les urnes vous font peur n’ayez crainte si le peuple est avec vous vous aller gagner dans les urnes sinon c’est le CDP mais comme vous êtes des démocrate vous aller l’accepter.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars 2015 à 07:03, par tinbila
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    Lutter dans les urnes pas avec un bidon d’essence et une allumette.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars 2015 à 07:18
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    Plus rien ne sera comme avant. A la solde de qui le M21 est-il pour limiter tous les péchés du régime Compaoré á l’article 37 ? Que le M21 descende jusqu’en octobre 1987, pour recenser tous les péchés de l’ancien régime, recenser les auteurs et complices de ces péchés, avant de conclure qui et qui ne peut être candidat.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars 2015 à 07:40, par Idriss
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    Société civile doit rimer avec PAIX-TOLERANCE. Mais j’ai peur que notre societe civile ne developpe des velléités à la sauce "BLE GOUDE". Vivement que les autorités de la transition sachent raison gardée pour éviter "une chasse aux sorcières" après les élections d’octobre 2015. Déjà que les nominations en cascades commencent à créer une fracture dans l’administration publique évitons d’en rajouter. Le futur gouvernement viendra avec ses hommes trouver des cadres de l’administration déjà stigmatisés appelés "les hommes forts du moments" ou encore "les patrons de la transition". Encore qu’il est quasiment impossible de pronostiquer sur le nom du futur président et membres du gouvernement, jouons balle à terre au risque de devenir une victime désignée de l’exclusion et de la vengeance au lendemain des élections où peut-être vous clamerez la tolerance et l’inclusion pour exister même comme OSC. Alors critiquons sans exclure pour ne pas semer la graine de la haine. On ne change pas en une année un règne de 27 ans, sauf dans un rêve. Sujet de reflexion : "QUEL STATUT POUR LES HOMMES FORTS DE LA TRANSITION DANS SEPT MOI ?". Naturellement comme tous les citoyens ordinaires de notre pays. Seront-ils encore là pour protéger ceux qui crient à l’intolérance ? J’ai peur pour mon pays. Wait and see.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars 2015 à 07:57, par Pathe Diallo
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    Il est grand temps que toutes ces associations de la societé civile rentrent dans les rangs et laissent la transition faire son travail pour l’intérêt de tous. S’il y a des gens qui veulent porter plainte em justice contre des membres de l’ancien régime, qu’ils le fassent et laissent les gens tranquiles. Laissez le peuple burkinabe voter librement et choisir ses dirigeants. Pour le moment et aussi longtemps que la justice ne se prononcera pas sur des plaintes régulièrement soumises, il n’y a aucune raison de suspendre qui que ce soit. Il faut éviter de mettre l’huile sur le feu et aussi des erreurs qui pourraient nous coûter très chères !

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars 2015 à 07:58, par l’ambassadeur
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    Bonjour mes frères. Le cdp et son front republicain veulent faire leur insurrection pour qu’on soit à égalité ; Mais peut-on être à égalité avec son peuple ? Le peuple est au dessus de tous et de chacun ; Si la transition ne met pas certains dignitaires hors d’état de nuire en les frappant d’indignité,c’est qu’elle veut sortir de l’histoire la tete basse. Voilà déja que Léonce et ses compagnons remettent à demi-mots en cause sa survenue,elle aura été le mal du siècle en cette fin d’année 2014. Reveillons nous camarades pour sauver notre demi-révolution. le monde nous regarde.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars 2015 à 09:37, par Ka
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    Je confirme, la seule erreur fatale commis par les responsables de la transition est de ne pas arrêter comme ce fut en Cote d’Ivoires les responsables du CDP et ceux des partis alliés ainsi que le premier ministre TIAO. Les premiers qui devaient être arrêtés c’étaient les complices du président Blaise Compaoré, Diendéré, TIAO, Bassolé Achille Tapsoba Poda, assimi kouanda, Topan Sané Gibert Ouerdraogo Alain Yoda, qui sont aujourd’hui les sous-marins qui troublent la bonne marche de la transition et l’avenir de l’alternance politique et économique du pays que nous aimons. La lutte continue et rien ne sera comme avant.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars 2015 à 09:40, par moussa ouedraogo
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    Nous sommes en démocratie et une association même terroriste fut elle , ne peut empêcher le peuple de s exprimer ni encore moins ,priver des citoyens de leur droit élémentaires .on comprend votre rage à vouloir siéger à l assemblée mais comprenez que cela ne se fera que par la voie démocratique.Ne raisonnez pas comme au 18 e siècle .Dailleurs l opinion internationale ,l église ,les autres confessions et tous les burkinabé épris de paix et de justice vous suivent .ce qui s est passé le 30 octobre est loin d être la voie civilisée que tout démocrate honnête doit utiliser pour régler les problèmes de la cité .

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars 2015 à 09:45, par dicta
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    ecouter vous la le burkina est pour nous tous arreter de mettre le pays endanger vous etes inconsient imature connaisser vous la guerre bande d idiot

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars 2015 à 10:24, par bguiste
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    je m’adresse aux 04 premiers imbéciles qui se sont prononcés ,si vous n’avez rien a dire taisez vous car on voit votre coté fantoches vendu et lâche.on sait qu’on vous paye pour ces écrits mais s’il vous plais regardez-vous très souvent dans vos miroirs.......
    si vous pensez k le pays n’appartient pas au M21 il n’appartient pas non plus a des gens ki ont tout donné pour rester au pouvoir jusqu’au sacrifier des vies les 30 et 31 octobre et ces derniers se permettent de circuler comme des gros dindons orgueilleux avec des intentions affichées de briguer la magistrature suprême au nom de la démocratie.
    Mais les gars de quel monde sommes-nous ! j’aurais préféré que vous perdiez vous parents lors de ces événements comme ça vous serriez sur les même longueurs d’ondes que le burkinabé réel.le M21 ne fait que jouer son rôle de veille EN TANT QUE OSC et vous c’est qui n’en déplaise aux salopards que vous êtes.
    Alors chers M21 on attend votre mot d’ordre et jusqu’au bout.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars 2015 à 11:11, par PARE N HENRI
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    voila a moins un mouvement qui se reveil. ces gen doivent repondre de leur actes devant la justice. C ’est ca aussi l ’état de droit. merci pour votre Claire voyance. dite nous a moins coment adhérer a ce mouvement.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars 2015 à 13:19, par Nabiga de Koudougou
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    Ils nous pompent l’air finalement ces tombeurs de Blaise qui se prennent pour le centre de la terre et de la Politique au Burkina Faso sous le fallacieux prétexte de "Société civile". Mettez-vous au travail comme tous les citoyens, que de semer les graines de la Guerre civile par vos propos enrobés de haine vengeresse. Les "vaincus potentiels" des 30 et 31 octobre ont fait preuve de grandeur d’âme en n’usant pas des moyens de répression dont ils disposaient : sinon vous seriez depuis longtemps assis à la droite du Père en train de suivre la Transition de près, disons ... de loin. Merde à la fin !

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars 2015 à 13:25, par anamoano@yahoo.fr
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    Ya trop d’anarchie maintenant au Burkina ; ce n’est pas parce vous aider à faire tomber un régime que vous allez vouloir pratiquer la justice des vainqueurs. Arrêtez de nous distraire car le Burkina c’est notre pays et il appartient à tous les Burkina. On cède à vos agissements vous autres m21 et désœuvrés de tout acabit ou allons nous ?

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars 2015 à 13:54, par balbi
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    Toi même exclu pour 20000 ans.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars 2015 à 14:56, par wedaga
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    Bonne action ! Bonne analyse ! Ces sanctions s’étendront mêmes dans les communes avec les anciens maires reconvertis ou non. Nous saisissons l’occasion pour attirer la vigilance du MPP sur ses derniers adhérents. Nous voulons des élus dignes et qui pensent positifs pour le peuple. Dieu t’éclaire, M21 !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars 2015 à 15:48, par Ka
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    Je confirme, la seule erreur fatale commis par les responsables de la transition est de ne pas arrêter comme ce fut en Cote d’Ivoires les responsables du CDP et ceux des partis alliés ainsi que le premier ministre TIAO. Les premiers qui devaient être arrêtés c’étaient les complices du président Blaise Compaoré, Diendéré, TIAO, Bassolé Achille Tapsoba Poda, assimi kouanda, Topan Sané Gibert Ouerdraogo Alain Yoda, qui sont aujourd’hui les sous-marins qui troublent la bonne marche de la transition et l’avenir de l’alternance politique et économique du pays que nous aimons. La lutte continue et rien ne sera comme avant.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars 2015 à 16:01, par Ouvrons bien les yeux
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    Merci M21
    Mais prudence, Quelqu’un disait qu’il a plus peur de ses amis que ses ennemis. Ouvrez aussi l’œil sur ceux qui sont aussi au pouvoir. ils sont avec l’eau qui dort de l’ancien régime. Les enveloppes circulent toujours normalement même si c’est dans une autre direction car le vent à changé de direction voyez bien ce que je veux dire. Le sommet de l’état n’est pas ce que vous croyez maintenant. Rien n’a changé jusqu’à présent au Burkina. Aucun ministre et même président d’institution ne peux affirmer qu’il a refuser une enveloppe après l’ancien régime. les marchés publics se passe toujours de la même manière qu’au maravant. Blaise est parti et Michel est là. Luc est parti et Zida est là, Béatrice était pari Sali est là, Alizéta est parti mais Lassina DIAWARA n’est pas parti et est toujours là, Chez djandjinaba ça été Bizarre mais Lassina Diawara Souris, Edouard Traoré est parti et plein d’autre et beaucoup sont toujours là. Dans toute cette confusion soyons vigilant il ya des caméléon qui mangeaient à Kossyam hier après avoir déposé des malette d’argent mais le font encore aujourd’hui parce que simplement ce sont des caméléons. Changer de couleur c’est leur nature car ils ne suivent que leur intérêt. Au burkina c’est l’argent qui gouvernent jusqu’à présent.
    A l’allure où vont les choses on risque de nous dire de refaire des pièces d’identité car on dira que c’est sous le régime Compaoré qu’elles ont été établi. Que la société civile ouvre vraiment l’oeil sur les politiciens même les plus silencieux, les grands commerçants même de la chambre de commerce. Obouf a vendu des boisson périmé mais il y a d’autre commerçant qui continuent de donner des malettes ça et là que nous ignorons pour abuser de leur place sur le marché et pour qu’il n’y ait pas le libre commerce.
    C’est vrai rien ne sera plus comme avant.
    Mais les vrais hommes de ce pays c’est ceux qui se batte honnêtement pour s’en sortir.
    Savez vous pourquoi le prix du carburant ne baissera pas ? Allez y demandé aux ministres aux présidents de la chambre de commerce et du CSC et du Faso s’ils sont réellement intègres il vous diront la vrai raison c’est leur intérêt et non celui pauvre consommateur que nous nous sommes. Personne de ces gens n’était là quand nous respirions les gaz lacrymogène. certains étaient chez leur femme en France et que si nous n’étions pas arrivé à bout du régime ils resteraient là-bas jusqu’à ce qu’ils reviennent.
    Tente de baisser le prix des ordinateurs portable que tu vend par exemple, ils feront circuler de l’argent pour rétirer ton agrément.
    JUSQUE LA JE NE VOIT AUCUN SERIEUX AU BURKINA OU DU MOINS LES SERIEUX NE SONT PAS AUX AFFAIRE ET CE NEST PAS SUR QU’ILS Y ARRIVENT.
    Le PROFESSEUR LAVAIT BIEN DIT QUE NOUS SOMMES UN PEUPLE MOUTON ET IL A SU BIEN DIT ET TOUT BERGER SAIT QUE QUAND UN MOUTON SE REBELLE CEST LA MERDE. ll a aussi dit que la porte de l’enfer est devant c’est la plus triste réalité qui fait que je prie chaque instant pour le Burkina. l’enfer en réalité c’est illusion à laquelle nous faisons déjà face avec notre transition. Le mot transition n’est pas synonyme de rupture mais un LIEN ce qui Relie. En un mot elle relie le prochain régime à celui de compaoré et vous voyez le lien est si fort qu’on se sent et se sentira comme si nous aurions pas changé de régime.
    CE QUI SE PASSE DANS LES COULOIRS DE LA TRANSITION EST PLUS DANGEREUX QU’UN REGIME.
    SOYONS DONC VIGILANT LES VRAI PROBLEMES SONT LA FAIM LA CHERETE DE LA VIE ET L’INSÉCURITÉ QUE NOUS VIVONS PARTOUT UA BURKINA.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars 2015 à 16:27, par mmoi
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    m21 a raison l’etat etat de droit est et etait ou et qu’ils puissent faire 27 ans sans se soucier du peuple ? une foi au pouvoir ils achetent tout .donc prudence.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars 2015 à 18:04, par lol- :)
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    On en a marre de ces OSC fantoches qui se croient maintenant tout permis, pour avoir contribué d’une manière ou d’une autre `l’insurrection d’octobre 2014.

    Comment vouloir poursuivre en justice des gens qui ont soutenu quelque chose qui était légale (autorisée par la constitution) même si cette chose était immoralement acceptable, illégitime et inopportune.

    Si vous êtes démocrates, vous devez également accepter tous ceux qui ne pensent pas comme vous. C’est quoi cette haine.

    C’est au peuple de choisir qui il veut pour le gouverner et non pas ces OSC, parfois sans récépissé et pour celles qui l’ont ne représentent qu’un cercle d’amis ou des tentacules de partis politiques officiels ou officieux.

    Arrêtez maintenant car on connaît vos intentions : chacun veut profiter de la transition pour changer son statut : CNTistes, nomination lors des forums de nomination (car ce ne sont plus des conseils de ministres), ou dans les différentes commissions.

    Arrêtez de prendre vos désirs pour les voeux du peuple que vous ignorez.

    On en a marre

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars 2015 à 18:13, par abdoul
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    Depuis Novembre jai conseille ces mesures , je ne sais ce que attends la transition pour sassumer. Celui qui part voir blaise reste en meme temps , il ne revient plus au burkina. On ne peut plus permettre des imbéciles de nous narguer. Nous allons nous assumer advienne que pourra. Imaginez kone leonce aller et venir nous narguer en nous racontant des balivernes. Il fait honte ce monsieur. des individus qui devraient etre en prison en songeant de leur sort !!!! Tankoana espérons pour une derniere fois que ton appel sera attendu, auquel cas nous prendrons nos responsabilités et la transition sera doffice dans le camp de nos ennemis. On ne peut pas continuer a remuer les plaies de nos blesses et le sommeil de nos martyrs !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars 2015 à 18:23
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    pourquoi ce M21 ne va pas dans les 45 provinces pour sensibiliser et dire de ne pas voter pour ces anciens dignitaires par exemple ? c’est juste un exemple parmi des dizaines pour dire que ce M21 devient ridicule pour se masturber inutilement pour des futilités

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars 2015 à 18:52, par Le Lynx
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    Lorsque Tolé Sagnon disait qu’il ne suffisait pas de chasser Blaise vous vous excitiez comme des poux !! Vous comprenez maintenant !? La conquête et la gestion du pouvoir d’Etat ce n’est pas un jeu d’enfant. Vous disiez alors, "pourvu que Blaise parte. Le reste on verra après"...Et d’autres conneries du genre ! Blaise est parti et voilà que vous avez commencé à voir. Bande de petits prétentieux !!

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars 2015 à 19:06
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    quelle urgence ? la feuille de route de la transition est tracé... et le ¨P21, vous voulez quoi au final à part foutre le bordel ? comme vous representez quelques dizaines, ou un peu plus, d’individus, on aura vite la paix car les tonneaux vides font le plus de bruit...

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars 2015 à 19:13, par soumpougdou
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    Tous ceux qui incitent à l’exclusion, à la haine, à la division. Et qui parle au hasard. Nous allons prendre nos responsabilités. ....on va vous faire taire

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars 2015 à 19:38
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    #15, on ne pouvait arreter personne tout simplement parce que ceux qui ont voulu jouer aux tombeurs de Blaise sont ses envoyes. Si c’est pas dernierement, est-ce que lui- meme Zida il s’ appartenait pour areter qulqu’ un ? Ne faites pas comme si vous ne saviez meme pas que Blaise est revenu deux fois au Faso ici- la. Nous on travaille a l’ aeroport, on voit tou mais bouche parle pas. Blaise est alle meme a Kosyam ouvrir un coffre- fort que lui seul pouvait ouvrir avec ses entrintes digittales. Juste pour dire que cette transition, c’est de la rigolade.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars 2015 à 00:20, par eliane
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    le burkina étant un pays enclavé ne saurait abriter des sous marins ,c’est une erreur d’appréciation ou une incitation a la violence contraire aux bonnes mœurs de la démocratie,science sans conscience n’est que ruine de l’âme,

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars 2015 à 08:28, par BOULAWAYO
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    IL FAUT TOUT SIMPLEMENT DISSOUDRE LE M21 ET ARRETER CE PIETRE INDIVIDU MALSAIN DE TANKOANO MARCEL,UN LARBIN DELINQUANT SAUVAGE SANS EDUCATION DE BASE PRIMAIRE......SALE CON LAISSE LE FASO VIVRE EN PAIX

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars 2015 à 10:11, par lamous
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    Je voudrais savoir si le M21 a un récépissé et connait réellement le rôle d’une OSC. Il appartient aux Autorités de la règlementer ce domaine où pullulent plusieurs structures dites de la société civile qui sont contre la démocratie et la paix sociale. Chers amis du M21, vous n’êtes rien et vous ne pouvez rien faire. Le Faso nous appartient tous. Il ne faudrait pas nous faire réagir violement comme vous !

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars 2015 à 10:57, par Waou-Waou
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    ça ce n’est rien d’abord ! Vous woooh, Balai Citoyen woooh, et toutes ces "OSC" bidon nées à la faveur du mécontentement populaire là woooh, vous allez chier ici !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars 2015 à 14:48, par CHEICKY
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    Mes frères et soeurs du M21, si vous avez confiance en vous même pourquoi souhaiter qu’ils soient suspendue ? Laissez les compétire ! Sache également que c’est leur plein droits en temps que citoyen du Burkina, c’est tout le monde qui sont contre eux ou bien. C’est la majorité qui gagne aux élections non ? J’ai l’impression que certaines parle beaucoup mais non pas confiance en eu même. Désoler

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars 2015 à 14:58, par CHEICKY
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    Des OSC à caractère politique à bas ! Des OSC financé par des politiques dans l’ombre à bas.
    Quand on est sur de sois, on ne doit pas avoir peur des gens qu’on pense qu’ils n’ont plus de force ou bien ?

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars 2015 à 17:13, par TIEMTORE Harouna
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    Merci infiniment pour votre vigilance.On attend votre mot d’ordre.On sera au rendez vous.La transition ne devrait pas ces têtes hors pays ils doivent venir répondre de leur actes.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars 2015 à 17:20, par Bilal
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    Ces gens sont alles trop loin. Blaise a demissione et leur a laisse le pouvoir. Rassembler et reconcilier les gens. Vous les poussez a se radicaliser. En tout cas pour moi c’est fini. On l’aura notre chose et apres ceux qui sont encore la vont continuer. Y EN A MARRE a la fin !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars 2015 à 18:50, par Alice
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    Qui vous finance ? Luttons pour le délit d’apparence et tous ses dirigeants des osc iront en prison bande vautour revisiter les textes des associations bandes de couillons

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2015 à 00:47, par Hyacinthe Marie Jose Ouedraogo
    En réponse à : Message pour tous les Burkinabes

    Chers frères et sœurs, et amis burkinabè
    Je voudrais avant tout adresser mes sincères salutations et encouragements au peuple burkinabés suite aux manifestations du 30 et 31 Octobre dernier. Je voudrais aussi adresser mes condoléances aux familles éplorées suite à ces manifestations et souhaiter un prompt rétablissement à ceux qui en souffrent toujours les conséquences.
    Quel réveil politique des burkinabés ! Cela a pris 27 ans au peuple burkinabé avant qu’il ne réalise qu’il possédait un atout formidable et puissant face auquel aucun pouvoir aussi fort soit-il, ne saurait y faire face. Cet atout c’est le courage, la détermination, l’union, l’entente, et surtout l’intégrité et la cohésion entre tout le peuple burkinabè.
    Notre peuple a su se faire démarquer de beaucoup d’autres qui au contraire ne font que subir les atrocités de leurs dirigeants politiques.
    Je me réjouis de savoir que notre pays le Burkina Faso, est un pays en plein éveil politique qui s’est rendu compte que quelques soit nos différences, nous sommes une seule et même famille éduquée sur les mêmes valeurs morales, humaines et sociales ce qui constituent la base et le fondement de notre intégrité. Grâce à ces valeurs, nous avons marqué l’histoire de la manière la plus remarquable dans l’Afrique de l’Ouest.
    Cette histoire restera à jamais gravée dans nos mémoires et cela devra servir d’exemple au reste du continent sinon au monde entier.
    Malgré la situation géographique de notre pays, la limite de nos ressources naturelles et financières, les calamites naturelles que nous traversons chaque année, nous constituons un peuple intègre et brave.
    Je suis fier de savoir que je viens du pays des hommes intègres, le Burkina Faso.

    Je voudrai vous rappeler par la même occasion qu’il y a de cela 27 ans que notre intégrité a été défendue et mise en valeur de par le monde à travers la voix et le comportement d’un de nos fils, le Capitaine Thomas Sankara, paix à son âme. Ce fils que nous pleurons toujours malgré les années qui passent. Il a su nous mobiliser à travers des travaux sociaux, des projets de réhabilitation de nos villes et villages, des projets de redynamisation de nos mœurs et coutumes, des projets de reboisement de nos forêts ainsi que des projets d’éducation et de santé.
    Ce fils qui nous a quitté au moment où on s’y attendait le moins, au moment où on commençait à peine à le comprendre. Ce fils, on ne saurait l’oublier parce qu’il a essayé de vivre avec le peuple et pour le peuple. Il reste à jamais gravé dans nos mémoires par son comportement exemplaire d’homme intègre.
    En nous quittant, ce fils nous a légué la plus grande richesse que nul au monde ne pourrait nous en dépouiller. Cette richesse c’est l’intégrité.
    Il nous a fait savoir lors d’un de ces discours que notre peuple a été longtemps dépouillé de nos ressources naturelles, ainsi que de nos bras valides et intellectuels. Il nous a aussi laissé comprendre que nous avons été victime de manipulations à travers nos chefs d’états afin de nous endetter pendant 30 ans, 50 ans, et plus, au profit des tenants de pouvoirs financiers (c’est-à-dire les bailleurs de fond). Il nous a aussi fait comprendre que si les états Africains refusent individuellement de payer les dettes, nous risquons de nous faire assassiner.
    Cela pour vous dire chers frères et sœurs que nos chefs d’états n’ont pas la tâche facile. Il n’ont d’autre choix que de coopérer avec ces bailleurs de fond et gouverner aussi longtemps qu’ils coopèrent, ou bien de refuser de coopérer et de se voir accuser de haute trahison par le tribunal international, et souvent même se voir destituer par une coalition expressément organisée.
    Prenons l’exemple de nos deux frères burkinabés, Thomas Sankara et Blaise Compaoré. Que nous le voulions ou non, ce sont tous des Burkinabès parce qu’ils sont tous deux nées au Burkina. Ils y ont grandi et encore plus ils y ont vécu toute leur vie.
    Alors, permettez-moi de les appeler Frères. Les deux n’ont certes pas servi le peuple de la manière que nous le souhaitions et comme ils le souhaitaient, mais il faut reconnaitre et admettre qu’ils ont tous contribué tant soit peu au développement du pays.
    Thomas Sankara, lui a choisi de ne pas coopérer avec les tenants du pouvoir financier, et il n’a fait que 4 ans au pouvoir. Par contre Blaise, lui a choisi de coopérer, et il a fait 27 ans au pouvoir, et au service des bailleurs de fonds au détriment de son peuple.
    Chers frères et sœurs, et amis, je ne suis pas en train d’insinuer qu’il faut coopérer avec ces bailleurs de fond au détriment de notre peuple. Mais c’est seulement pour vous dire que nous avons encore du travail à accomplir.
    Comme certains le disent, on ne se débarrasse de la mauvaise plante que par ces racines.
    Chers frères et sœurs et amis Burkinabès, le problème du Burkina, ainsi que celle de l’Afrique toute entière est plus complexe. Le continent Africain a de l’avenir mais, le peuple Africain manque, de cohésion social, de fraternité, de personnalité et surtout d’intégrité. La majorité du peuple Africain est prêt à se trahir pour le pouvoir et la richesse qui dévalorise notre statut d’homme intègre.
    Ce même pouvoir nous appauvrit avec des promesses malhonnêtes qui éloignent nos âmes de l’avenir promoteur.
    Depuis les temps de la colonisation, en passant par le règne de certains de nos vaillants chefs d’états comme Patrick Lumumba, Sékou Touré, Thomas Sankara, etc. Jusqu’à nos jours, on ne peut pas dire que les Africains sont prêts à prendre leur avenir en main. Nous avons appris toutes les leçons, et vécu toutes les expériences possibles mais, nous demeurons sous la dominance de nos prétendues bailleurs de fonds qui possèdent plus de 90% des ressources de nos pays Africains. Ce qui es le plus triste c’est l’interdiction de voyage des citoyens Africain vers les pays de nos même bailleurs de fonds lors de l’épidémie du virus d’Ébola.
    Alors, je pense qu’il est grand temps que le peuple Africain se réveille et se donne la main pour lutter non pas contre nos bailleurs de fond, mais contre nous-même, notre ignorance et notre cupidité afin de regagner l’honneur et les valeurs que nos ancêtres nous ont légués.
    Dans le cas du Burkina, on peut dire que tous les Burkinabès sont coupables de leur condition sociale actuelle. Tous les burkinabés sont à blâmer ; Qui n’a pas bénéficier de quelque service que ce soit. Comme le dirait un passage de la Bible « Que celui qui n’a jamais pêché lui jette la première pierre. » Nous avons tous bénéficié à un moment donné de notre vie des largesses de celui que nous condamnons aujourd’hui. Que ce soit en nature ou en numéraire, surtout lors des campagnes électorales ou chacun tout en fermant les yeux s’est fait des sous sur le dos de nos pauvres frères et sœurs paysans en achetant leurs voix pour les votes avec quelques sacs de je ne sais quoi. A y voir claire, c’est révoltant et regrettable.
    C’est vrai que Blaise ainsi que les autres membres du gouvernement sont responsables de la corruption et de l’exploitation que le peuple burkinabè a subi pendant 27 ans et malheureusement, nous sommes autant responsables que ces derniers.
    Nous y avons contribué parce que pendant 27 ans nous n’avons pas eu le courage de réagir comme nous venons de le faire.
    Nous y avons contribué parce que pendant 27 ans nous avons oublié notre intégrité.
    Nous avons contribué pendant 27 ans à cette corruption et a cette exploitation par les dons financiers et matériels pour des projets personnels dans nos villes et villages ; les dons de financement éducatifs pour nos enfants dans des écoles supérieures à l’intérieur ou à l’extérieur du pays ; les dons de postes d’emploi dans des secteurs publics ou privés.
    Nous y avons contribué parce que pendant 27 ans nous avons oubliés de vivre simple avec nos propres moyens qui est la manière la plus libre et digne.
    Enfin, nous y avons contribué parce que pendant 27 ans nous avons perdu notre personnalité face à nos bailleurs de fond.
    A cet effet, Chers frères et sœurs et amis, je ne saurai condamner Blaise sans pour autant nous condamner nous-même car nous savons tous de quoi nos bailleurs de fonds sont capables et nous refusons de leur faire face.
    Nous avons eu peur de faire valoir notre intégrité ; Une intégrité, que nous avons ignoré tout en espérant profiter d’une manière ou d’une autre de la distribution de gâteaux qu’une minorité de la couche sociale s’offraient pendant 27 ans.
    Prenons par exemple le cas de l’or et du manganèse au Burkina, c’est sûre et certain que plus de 80% des revenus de ce secteur sont dans la main de nos bailleurs de fonds parce qu’ils nous offrent le matérielle pour l’exploitation de nos richesses. Alors, il va de soi qu’ils s’accaparent plus de la grande partie de ces revenus, et qu’ils nous laissent avec des miettes, ce qui nous poussent à nous entretuer pour la répartition.
    Chers frères et sœurs et amis Burkinabès, je ne suis pas en train de dire que nos bailleurs de fonds sont à blâmer à 100%, mais je veux simplement vous dire que nous avons refusé d’endosser notre responsabilité qui est d’utiliser nos propres moyens (intellectuel, financier, physique, morale, et humaine) au profit de la cause commune. Nous avons refusé d’embrasser et de faire valoir les valeurs d’hommes valeureux, travailleurs, et intègres que nous ont laissés nos ancêtres en héritage.
    Le seul moyen de sortir de la misère dans laquelle nous nous sommes infligés, c’est de prendre tout en main. Les causes les plus valables sont les plus difficiles à remporter. La lutte ne fait que commencer et elle n’est pas gagnée d’avance. 27 ans dans la corruption, combien d’hommes honnêtes trouverons-nous aujourd’hui au burkina qui ne soit pas mêlé de près ni de loin à la fourberie du président déchu ?
    Pendant la révolution si nous avons pu prendre les choses en main, avec un peu de courage et de sacrifices nous pourrons rebâtir notre pays avec les moyens financiers, intellectuels, physiques, et coopératifs dont nous disposons actuellement.
    Chers Frères et sœurs, et amis Burkinabès, si nous voulons reconstruire ce pays que nous aimons tant, ce serait avec le sacrifice et la coopération de tous.
    Par exemple, on ne peut pas bâtir le pays avec ces salaires exorbitant que nos députés s’attribuent. D’ailleurs cela devrais être volontaire et gratuit puisque c’est pour la cause commune. Combien de Burkinabès par jour ne peuvent même pas bénéficier d’eau potable, d’un plat de repas bien garnie, et surtout de soin médicaux ? Un pays pauvre comme le Burkina devrait s’en passer des députes au profit des maires. Cela réduira les dépenses. Si nous continuions dans la même lancer comme l’a fait le gouvernement déchu, qu’elle sera la raison de notre lutte ?
    Voyons les choses en face et soyons réalistes. Blaise a fait ce qui est impardonnable et nous avons mille raisons de le haïr plus que tout au monde, de vouloir son jugement, sa condamnation, et peut être même sa mort mais à quoi cela servirait-il puisque nous ne pouvons ni changer ce qui s’est passé, ni réveiller nos morts, et je pense aussi que nos chers disparus ne voudraient pas que le Burkina Faso, notre chère patrie revive de tels évènements.
    Je suis sûre et certain que si nous regardons les choses autrement comme Dieu le fait avec chacun de nous, chaque jour, nous allons nous en sortir avec plus d’honneur et de dignité.
    Je ne vous dis pas qu’il faut laisser blaise s’en tirer comme si de rien n’était, mais je veux seulement dire qu’il y a d’autres moyens de lui faire payer ses fautes.
    En plus, si nous incarcérons Blaise, les tenants de pouvoir financiers s’en réjouiront car ils se précipiteront pour faire disparaitre les traces de dépôts de fonds que Blaise à opéré dans leurs institutions. D’où notre incapacité de pouvoir rentrer en possessions de ces fonds.
    Nous avons vu ce qui s’est passé avec Mobutu, Kadhafi, Saddam, et d’autres dirigeants de certains pays qui ont opéré des dépôts de fonds dans les institutions à l’extérieur. Non seulement, leurs pays n’ont pas pu rentrer en possessions de leurs ressources, mais aussi, ces pays n’ont plus retrouvé la paix dont ils jouissaient.
    Chers frères et sœurs et amis Burkinabès, nous avons marqués notre révolution sans la volonté de faire couler du sang. Alors, continuions dans cette même lancé car nous venons de montrer au monde entier que les Burkinabès sont des hommes d’honneur, des hommes de paix, des hommes fraternels, et des hommes intègres.
    Alors, mes chers frères et sœurs et amis burkinabé levons-nous et battons-nous mains dans la main pour un monde meilleur.
    Que la paix, la tranquillité, l’amour, la joie, et l’unité continue de régner sur le peuple vaillants, et intègre que nous sommes.
    Par votre fils, frère, ami, oncle, et père.

    Hyacinthe Marie Jose Ouédraogo
    Etats Unis d’Amérique

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2015 à 00:53, par Hyacinthe Marie Jose Ouedraogo
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    Chers frères et sœurs, et amis burkinabè
    Je voudrais avant tout adresser mes sincères salutations et encouragements au peuple burkinabés suite aux manifestations du 30 et 31 Octobre dernier. Je voudrais aussi adresser mes condoléances aux familles éplorées suite à ces manifestations et souhaiter un prompt rétablissement à ceux qui en souffrent toujours les conséquences.
    Quel réveil politique des burkinabés ! Cela a pris 27 ans au peuple burkinabé avant qu’il ne réalise qu’il possédait un atout formidable et puissant face auquel aucun pouvoir aussi fort soit-il, ne saurait y faire face. Cet atout c’est le courage, la détermination, l’union, l’entente, et surtout l’intégrité et la cohésion entre tout le peuple burkinabè.
    Notre peuple a su se faire démarquer de beaucoup d’autres qui au contraire ne font que subir les atrocités de leurs dirigeants politiques.
    Je me réjouis de savoir que notre pays le Burkina Faso, est un pays en plein éveil politique qui s’est rendu compte que quelques soit nos différences, nous sommes une seule et même famille éduquée sur les mêmes valeurs morales, humaines et sociales ce qui constituent la base et le fondement de notre intégrité. Grâce à ces valeurs, nous avons marqué l’histoire de la manière la plus remarquable dans l’Afrique de l’Ouest.
    Cette histoire restera à jamais gravée dans nos mémoires et cela devra servir d’exemple au reste du continent sinon au monde entier.
    Malgré la situation géographique de notre pays, la limite de nos ressources naturelles et financières, les calamites naturelles que nous traversons chaque année, nous constituons un peuple intègre et brave.
    Je suis fier de savoir que je viens du pays des hommes intègres, le Burkina Faso.

    Je voudrai vous rappeler par la même occasion qu’il y a de cela 27 ans que notre intégrité a été défendue et mise en valeur de par le monde à travers la voix et le comportement d’un de nos fils, le Capitaine Thomas Sankara, paix à son âme. Ce fils que nous pleurons toujours malgré les années qui passent. Il a su nous mobiliser à travers des travaux sociaux, des projets de réhabilitation de nos villes et villages, des projets de redynamisation de nos mœurs et coutumes, des projets de reboisement de nos forêts ainsi que des projets d’éducation et de santé.
    Ce fils qui nous a quitté au moment où on s’y attendait le moins, au moment où on commençait à peine à le comprendre. Ce fils, on ne saurait l’oublier parce qu’il a essayé de vivre avec le peuple et pour le peuple. Il reste à jamais gravé dans nos mémoires par son comportement exemplaire d’homme intègre.
    En nous quittant, ce fils nous a légué la plus grande richesse que nul au monde ne pourrait nous en dépouiller. Cette richesse c’est l’intégrité.
    Il nous a fait savoir lors d’un de ces discours que notre peuple a été longtemps dépouillé de nos ressources naturelles, ainsi que de nos bras valides et intellectuels. Il nous a aussi laissé comprendre que nous avons été victime de manipulations à travers nos chefs d’états afin de nous endetter pendant 30 ans, 50 ans, et plus, au profit des tenants de pouvoirs financiers (c’est-à-dire les bailleurs de fond). Il nous a aussi fait comprendre que si les états Africains refusent individuellement de payer les dettes, nous risquons de nous faire assassiner.
    Cela pour vous dire chers frères et sœurs que nos chefs d’états n’ont pas la tâche facile. Il n’ont d’autre choix que de coopérer avec ces bailleurs de fond et gouverner aussi longtemps qu’ils coopèrent, ou bien de refuser de coopérer et de se voir accuser de haute trahison par le tribunal international, et souvent même se voir destituer par une coalition expressément organisée.
    Prenons l’exemple de nos deux frères burkinabés, Thomas Sankara et Blaise Compaoré. Que nous le voulions ou non, ce sont tous des Burkinabès parce qu’ils sont tous deux nées au Burkina. Ils y ont grandi et encore plus ils y ont vécu toute leur vie.
    Alors, permettez-moi de les appeler Frères. Les deux n’ont certes pas servi le peuple de la manière que nous le souhaitions et comme ils le souhaitaient, mais il faut reconnaitre et admettre qu’ils ont tous contribué tant soit peu au développement du pays.
    Thomas Sankara, lui a choisi de ne pas coopérer avec les tenants du pouvoir financier, et il n’a fait que 4 ans au pouvoir. Par contre Blaise, lui a choisi de coopérer, et il a fait 27 ans au pouvoir, et au service des bailleurs de fonds au détriment de son peuple.
    Chers frères et sœurs, et amis, je ne suis pas en train d’insinuer qu’il faut coopérer avec ces bailleurs de fond au détriment de notre peuple. Mais c’est seulement pour vous dire que nous avons encore du travail à accomplir.
    Comme certains le disent, on ne se débarrasse de la mauvaise plante que par ces racines.
    Chers frères et sœurs et amis Burkinabès, le problème du Burkina, ainsi que celle de l’Afrique toute entière est plus complexe. Le continent Africain a de l’avenir mais, le peuple Africain manque, de cohésion social, de fraternité, de personnalité et surtout d’intégrité. La majorité du peuple Africain est prêt à se trahir pour le pouvoir et la richesse qui dévalorise notre statut d’homme intègre.
    Ce même pouvoir nous appauvrit avec des promesses malhonnêtes qui éloignent nos âmes de l’avenir promoteur.
    Depuis les temps de la colonisation, en passant par le règne de certains de nos vaillants chefs d’états comme Patrick Lumumba, Sékou Touré, Thomas Sankara, etc. Jusqu’à nos jours, on ne peut pas dire que les Africains sont prêts à prendre leur avenir en main. Nous avons appris toutes les leçons, et vécu toutes les expériences possibles mais, nous demeurons sous la dominance de nos prétendues bailleurs de fonds qui possèdent plus de 90% des ressources de nos pays Africains. Ce qui es le plus triste c’est l’interdiction de voyage des citoyens Africain vers les pays de nos même bailleurs de fonds lors de l’épidémie du virus d’Ébola.
    Alors, je pense qu’il est grand temps que le peuple Africain se réveille et se donne la main pour lutter non pas contre nos bailleurs de fond, mais contre nous-même, notre ignorance et notre cupidité afin de regagner l’honneur et les valeurs que nos ancêtres nous ont légués.
    Dans le cas du Burkina, on peut dire que tous les Burkinabès sont coupables de leur condition sociale actuelle. Tous les burkinabés sont à blâmer ; Qui n’a pas bénéficier de quelque service que ce soit. Comme le dirait un passage de la Bible « Que celui qui n’a jamais pêché lui jette la première pierre. » Nous avons tous bénéficié à un moment donné de notre vie des largesses de celui que nous condamnons aujourd’hui. Que ce soit en nature ou en numéraire, surtout lors des campagnes électorales ou chacun tout en fermant les yeux s’est fait des sous sur le dos de nos pauvres frères et sœurs paysans en achetant leurs voix pour les votes avec quelques sacs de je ne sais quoi. A y voir claire, c’est révoltant et regrettable.
    C’est vrai que Blaise ainsi que les autres membres du gouvernement sont responsables de la corruption et de l’exploitation que le peuple burkinabè a subi pendant 27 ans et malheureusement, nous sommes autant responsables que ces derniers.
    Nous y avons contribué parce que pendant 27 ans nous n’avons pas eu le courage de réagir comme nous venons de le faire.
    Nous y avons contribué parce que pendant 27 ans nous avons oublié notre intégrité.
    Nous avons contribué pendant 27 ans à cette corruption et a cette exploitation par les dons financiers et matériels pour des projets personnels dans nos villes et villages ; les dons de financement éducatifs pour nos enfants dans des écoles supérieures à l’intérieur ou à l’extérieur du pays ; les dons de postes d’emploi dans des secteurs publics ou privés.
    Nous y avons contribué parce que pendant 27 ans nous avons oubliés de vivre simple avec nos propres moyens qui est la manière la plus libre et digne.
    Enfin, nous y avons contribué parce que pendant 27 ans nous avons perdu notre personnalité face à nos bailleurs de fond.
    A cet effet, Chers frères et sœurs et amis, je ne saurai condamner Blaise sans pour autant nous condamner nous-même car nous savons tous de quoi nos bailleurs de fonds sont capables et nous refusons de leur faire face.
    Nous avons eu peur de faire valoir notre intégrité ; Une intégrité, que nous avons ignoré tout en espérant profiter d’une manière ou d’une autre de la distribution de gâteaux qu’une minorité de la couche sociale s’offraient pendant 27 ans.
    Prenons par exemple le cas de l’or et du manganèse au Burkina, c’est sûre et certain que plus de 80% des revenus de ce secteur sont dans la main de nos bailleurs de fonds parce qu’ils nous offrent le matérielle pour l’exploitation de nos richesses. Alors, il va de soi qu’ils s’accaparent plus de la grande partie de ces revenus, et qu’ils nous laissent avec des miettes, ce qui nous poussent à nous entretuer pour la répartition.
    Chers frères et sœurs et amis Burkinabès, je ne suis pas en train de dire que nos bailleurs de fonds sont à blâmer à 100%, mais je veux simplement vous dire que nous avons refusé d’endosser notre responsabilité qui est d’utiliser nos propres moyens (intellectuel, financier, physique, morale, et humaine) au profit de la cause commune. Nous avons refusé d’embrasser et de faire valoir les valeurs d’hommes valeureux, travailleurs, et intègres que nous ont laissés nos ancêtres en héritage.
    Le seul moyen de sortir de la misère dans laquelle nous nous sommes infligés, c’est de prendre tout en main. Les causes les plus valables sont les plus difficiles à remporter. La lutte ne fait que commencer et elle n’est pas gagnée d’avance. 27 ans dans la corruption, combien d’hommes honnêtes trouverons-nous aujourd’hui au burkina qui ne soit pas mêlé de près ni de loin à la fourberie du président déchu ?
    Pendant la révolution si nous avons pu prendre les choses en main, avec un peu de courage et de sacrifices nous pourrons rebâtir notre pays avec les moyens financiers, intellectuels, physiques, et coopératifs dont nous disposons actuellement.
    Chers Frères et sœurs, et amis Burkinabès, si nous voulons reconstruire ce pays que nous aimons tant, ce serait avec le sacrifice et la coopération de tous.
    Par exemple, on ne peut pas bâtir le pays avec ces salaires exorbitant que nos députés s’attribuent. D’ailleurs cela devrais être volontaire et gratuit puisque c’est pour la cause commune. Combien de Burkinabès par jour ne peuvent même pas bénéficier d’eau potable, d’un plat de repas bien garnie, et surtout de soin médicaux ? Un pays pauvre comme le Burkina devrait s’en passer des députes au profit des maires. Cela réduira les dépenses. Si nous continuions dans la même lancer comme l’a fait le gouvernement déchu, qu’elle sera la raison de notre lutte ?
    Voyons les choses en face et soyons réalistes. Blaise a fait ce qui est impardonnable et nous avons mille raisons de le haïr plus que tout au monde, de vouloir son jugement, sa condamnation, et peut être même sa mort mais à quoi cela servirait-il puisque nous ne pouvons ni changer ce qui s’est passé, ni réveiller nos morts, et je pense aussi que nos chers disparus ne voudraient pas que le Burkina Faso, notre chère patrie revive de tels évènements.
    Je suis sûre et certain que si nous regardons les choses autrement comme Dieu le fait avec chacun de nous, chaque jour, nous allons nous en sortir avec plus d’honneur et de dignité.
    Je ne vous dis pas qu’il faut laisser blaise s’en tirer comme si de rien n’était, mais je veux seulement dire qu’il y a d’autres moyens de lui faire payer ses fautes.
    En plus, si nous incarcérons Blaise, les tenants de pouvoir financiers s’en réjouiront car ils se précipiteront pour faire disparaitre les traces de dépôts de fonds que Blaise à opéré dans leurs institutions. D’où notre incapacité de pouvoir rentrer en possessions de ces fonds.
    Nous avons vu ce qui s’est passé avec Mobutu, Kadhafi, Saddam, et d’autres dirigeants de certains pays qui ont opéré des dépôts de fonds dans les institutions à l’extérieur. Non seulement, leurs pays n’ont pas pu rentrer en possessions de leurs ressources, mais aussi, ces pays n’ont plus retrouvé la paix dont ils jouissaient.
    Chers frères et sœurs et amis Burkinabès, nous avons marqués notre révolution sans la volonté de faire couler du sang. Alors, continuions dans cette même lancé car nous venons de montrer au monde entier que les Burkinabès sont des hommes d’honneur, des hommes de paix, des hommes fraternels, et des hommes intègres.
    Alors, mes chers frères et sœurs et amis burkinabé levons-nous et battons-nous mains dans la main pour un monde meilleur.
    Que la paix, la tranquillité, l’amour, la joie, et l’unité continue de régner sur le peuple vaillants, et intègre que nous sommes.
    Par votre fils, frère, ami, oncle, et père.

    Hyacinthe Marie Jose Ouédraogo
    Etats Unis d’Amérique

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2015 à 05:42, par ZWWA
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    Vraiment je ne sais pas ou on va tout le monde dit n’importe quoi n’impote comment et n’importe quoi !!!! De un personne n’a voulu une guerre civile sinon blaise serai rester et on se serai ttous tuer ici car le burkina c’est pas ouaga seulement, de deux vous voulez savoir pourquoi les marthyrs sont morts en vain et que rien ne serai fait parce qu’il s’attaquai a des bien priver et devant toute juridiction on pe assimiler cela a de l’auto protection et qu’il s’attaquait egaleement au symbole de l’etat ( la presidence) preuve est que personne n’est mort au niveau de l’assemblee nationale de trois ceux qui sont responsable de l’incendie de l’assemblee nationale sont ceux qui ont organisee la marche et qui n’ont pas pu controller la foule il y va de eur responsabilite... Ce n’est pas de la desobeinence civile mais du vendalisme quia ete fait...

    maina parlons de l’eligibilite de certaine personne je pense qu’il ne faut pas trop tergiverser il n’y a aucune loi ki puisse les prevenir de se presenter s vous ne voulez pas ne les voter pas et arreter de nous rabacher ls oreil syur quel fondement juridique pouvez empecher ces ga d ce presenter ? Arreter pour vous et batter campagne l’etat n’est pas fait pour cautionner des ambition personel... Aussi durant ces 27 ans Blaise a tjrs ete vote donc ce n’est ni un dictateur ni un monarch c’est nos movais choix qui l’ont maintenu au pouvoir donc arretons pour nous et prennons nos responsabilite com la fait Blaise... Je me demande parfois si vous avez fait l’ecole..... Arreter un peut svp c’est de l’intox cs pas bien......

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2015 à 08:02, par Amen
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    La position du M21 est pertinente. Il est étonnant qu’après le triste cafouillage qui a coûté la vie à des compatriotes, aucune action ne soit initiée en justice pour inquiéter qui que ce soit. Si l’Etat refuse d’agir, si le Procureur du Faso ne veut s’autosaisir d’aucune cause, tout donne à croire que ce n’est pas l’action du mouvement de la société civile en justice qui va aboutir, en tout cas pas rapidement. La justice doit tirer au clair la position et les actions de certains individus dans la tentative de coup d’Etat constitutionnel et dans tout ce qui a conduit à la Révolution d’Octobre. Le M21 a raison de s’inquiéter, mais je crains que les autorités de la Transition ne fassent rien, car elles n’y ont pas intérêt !!! Le Burkinabé a la mémoire courte : Blaise et son argent viendront alors battre campagne au Faso, au nom d’un certain dialogue inclusif !!!! C’est triste. Le peuple se soulève ; des compatriotes se sacrifient et des individus en profitent. Ce qui se passe au Faso donne raison à ce dicton : le peuple et ses peurs, on les excite et on les utilise.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2015 à 10:03, par DEP
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    Le M21 est en panne et son aura baisse. Le M21 veut vivre UNIQUEMENT qu’avec ses AMIS et oublie que ses ENNEMIS sont des êtres humains comme les membres et sympathisants du M21. Que le M21 mûrisse et grandisse tout de même.Je propose au M21 d’utiliser les urnes pour barrer la route à tous ceux qu’ils ne veulent pas voir ni sentir. Vos actes et vos discours montrent que vous etes pire que Blaise et son CDP et tous ceux qui le soutiennent. Prenez Note.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2015 à 11:17, par ocm
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    Bonjour les amis du M21

    Nous savons que le CDP ses amis du front financent des gens acquis à leur cause. Ces vayous.ont pour mission de réagir sur les reseaux sociaux pour créer de la zisanie. Le peuple réel est vigilant et nous les attendons.
    Si quelqu’un pense que blaise peut encore être président au BF, si quelqu’un pense que François Compaoré, Assimi Kouanda, Djibril Bassolet, Gilbert Noêl Ouédraogo..., ont un bon avenir politique pour les burkinabés, je pense que ce type est un individu d’un autre monde ( un sattttan).
    Mercel et camarades, pas de decouragement on est ensemble.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2015 à 12:33, par NulNePeutVaincreLePeuple
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    Je pense que si notre transition échoue, il va falloir demander des comptes au gouvernement. Au lieu de résoudre les problèmes de notre transition, vous en créer sinon comment comprendre qu’aucune personne parmi ceux qui défendait la modification de l’article 37 ne soit arrêtée. Sans être contre quelqu’un, je pense qu’il fallait tous (les responsables qui défendait la modification de l’article 37) les arrêter et leur donner la possibilité de se défendre pendant que les autres avancent dans la transition. On peut ne pas suspendre des partis politiques mais arrêter tous les responsables qui défendait la modification de l’article 37 pour nous avoir entraîner dans ce chao !!!

    Répondre à ce message

  • Le 26 août 2015 à 08:27, par Maryanne
    En réponse à : Transition politique : le M21 s

    El polietileno se calienta a altas temperaturas y el pol

    Répondre à ce message

  • Le 10 septembre 2015 à 18:36, par Meridith
    En réponse à : Transition politique : le M21 s

    Pour une urgence ou pour pouvoir concr

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2015 à 16:08, par Lieselotte
    En réponse à : Transition politique : le M21 s

    Il est necessary de noter que les situations de souscription varient selon les agences de cr

    Répondre à ce message

  • Le 23 septembre 2015 à 20:58, par Aline
    En réponse à : Transition politique : le M21 s

    J’ai cherch

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre 2015 à 10:44, par Stepanie
    En réponse à : Transition politique : le M21 s

    Le revenu d’int

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier 2016 à 08:29, par Broderick
    En réponse à : Transition politique : le M21 s’insurge et appelle à l’urgence

    Thanks for finally talking about > Transition politique : le M21 s’insurge et appelle
    à l’urgence - leFaso.net, l'actualité au Burkina Faso any nba
    2K16 locker codes</a>

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés