Bobo-Dioulasso : La Coordination des associations islamiques de l’ouest se prononce pour l’interdiction de l’homosexualité au Burkina Faso

jeudi 5 mars 2015 à 00h20min

C’est au cours d’une conférence de presse, tenue ce mercredi 4 mars 2015 à Bobo-Dioulasso que la Coordination des associations islamiques de l’Ouest s’est positionnée en faveur de l’adoption d’une loi interdisant l’homosexualité au Burkina Faso. Indirectement, cette prise de position renforce la démarche du PAREN, défenseur et « promoteur » de ce projet de loi au sein du Conseil national de la transition (CNT).

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Bobo-Dioulasso : La Coordination des associations islamiques de l’ouest se prononce pour l’interdiction de l’homosexualité au Burkina Faso

« Nous avons appris par voie de presse qu’il y a un projet de loi préparé par le Parti pour la renaissance (PAREN) et portant interdiction de l’homosexualité et des pratiques sexuelles indignes dans notre pays. Nous profitons de cette occasion pour marquer notre position par rapport à ce sujet d’intérêt. En se référant à nos valeurs islamiques, nous disons ceci. Il faut dire et répéter que toutes les traditions, toutes les spiritualités et toutes les religions condamnent l’homosexualité. Des courants majoritaires de l’hindouisme, du bouddhisme au judaïsme, au christianisme et à l’islam, tous condamnent et interdisent l’homosexualité. L’immense majorité des rabbins s’expriment en ce sens, de même que le Pape et ce jusqu’au Dalaï-Lama qui a condamné l’homosexualité... Cela reste l’opinion largement majoritaire de toutes les spiritualités et de toutes les religions et l’islam ne fait pas exception… », ceci est un extrait de la déclaration liminaire de la Coordination des associations islamiques de l’Ouest.

Contre l’homosexualité et partisane du projet de loi du PAREN portant interdiction des « pratiques sexuelles malsaines », notamment l’homosexualité, cette section des associations islamiques s’est exprimée de long en large. Et selon Amadou Sanogo et les imams de la ville de Bobo-Dioulasso, le peuple burkinabè gagnerait à ne pas tomber dans le piège de l’homosexualité. Les argumentaires coraniques et bibliques, l’Imam Siaka Sanon, Malicki Diènèfo et les autres leaders religieux musulmans ont milité pour l’adoption du projet de loi du PAREN. Pour les imams, ceci n’est pas pour autant un soutien au parti le PAREN. Chaque fidèle étant libre de ces choix politiques.

Si besoin en est, les animateurs de la conférence de presse envisagent une action concertée avec les autres organisations religieuses du Burkina pour mieux se faire entendre. En attendant, les imams ont invité l’exécutif burkinabè à résister à la pression internationale, et au diktat financier des pays de l’occident. Il y va de l’honneur national selon eux. En ce qui les concerne, les imams de Bobo se sont engagés à sensibiliser d’avantage les fidèles musulmans sur les dangers de l’homosexualité. Au moyen des prêches.

Notons que selon une source émanant du Secrétariat permanent du Conseil national de lutte contre le Sida et les IST (SP/CNLS-IST), on dénombrerait plus de 5 000 homosexuels (gays comme lesbiennes) dans la seule ville de Bobo-Dioulasso. Ils seraient encore plus nombreux à Ouagadougou.

Ousséni BANCE
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés