L’UPC a cinq ans : Les jeunes comme fer de lance du parti

lundi 2 mars 2015 à 14h47min

Réunis à Ouagadougou ce 1er mars 2015, date marquant le 5e anniversaire de l’UPC, des militants venus des quatre coins du Burkina Faso ont pris part à la 1re Assemblée générale de l’Union nationale des jeunes du parti. Et c’est l’atelier théâtre burkinabè qui a abrité la clôture de l’évènement, placé sous les auspices de Zéphirin Diabré, au cours duquel le bureau de l’union nationale des jeunes et celui régional du centre ont été mis en place.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
L’UPC a cinq ans : Les jeunes comme fer de lance du parti

1er mars 2010 - 1er mars 2015. Voilà déjà cinq ans que l’Union pour le progrès et le changement existe. Et à quelques mois des échéances électorales, le parti de Zéphirin Diabré, apporte un souffle en son sein en plaçant la jeunesse comme levier incontournable pour la quête du pouvoir. A travers la 1re Assemblée générale de l’Union nationale des jeunes, les militants ont porté la réflexion sur la contribution que ceux-ci pourraient apporter pour assurer une victoire de leur parti aux élections couplées de 2015. Et les slogans scandés lors de la clôture de cet événement « UPC, au pouvoir ; UPC, à Kossyam » en disaient long sur l’engagement des jeunes à soutenir le président du parti qui prône le « vrai changement ».

L’UPC en route avec la jeunesse

Léonce Zagré est désormais le président du bureau de l’union nationale des jeunes de l’UPC tandis que Cheik Idriss Gnanou prend les rênes du bureau régional du centre. C’est à eux que reviendra l’immense tâche de rallier les jeunes à la cause du parti. A l’issue donc, des échanges qui se sont tenus lors de l’AG, trois recommandations ont été retenus pour assurer la victoire de l’UPC aux élections présidentielles et législatives d’octobre 2015. Tout d’abord, les jeunes ont décidé de mobiliser et de galvaniser davantage les militants à s’inscrire sur les listes électorales, car « la carte d’électeur est la clé qui permettra d’ouvrir la porte de Kossyam », assure Zéphirin Diabré. Ensuite, ils se sont engagés à payer la caution du candidat de l’UPC à travers une campagne de collecte de fonds avant de prendre la résolution de « protéger les votes des citoyens contre toute intention malveillante » qui pourrait advenir. Et pour ce faire Léonce Zagré annonce que le parti sera représenté dans tous les bureaux de vote sur l’ensemble du territoire.

« J’ai entendu votre cri de cœur »

« C’est maintenant qu’il va falloir retrousser les manches si, comme vous le dites, vous voulez que la jeunesse soit le fer de lance du parti pour les échéances à venir », dixit le président de l’UPC qui rappelle qu’il ne faut jamais faire de la politique en sous-estimant les concurrents et les adversaires. Il a par ailleurs encouragé les jeunes à continuer le travail de mise en place des structures des jeunes au niveau des provinces et des départements et à faire preuve d’engagement et d’excellence car « c’est à la jeunesse d’arracher son pouvoir au sein de l’UPC et dans la société ».

Convaincu que la question de l’emploi des jeunes, plus qu’une priorité, est une exigence, « le parti du changement » qui dit avoir entendu « le cri de cœur » de la jeunesse, compte redynamiser la fonction publique, mais surtout le secteur privé et favoriser l’entrepreneuriat car « c’est l’économie qui crée les emplois et non l’Etat », dixit son président. Pour conclure Zéphirin Diabré a annoncé que si les Burkinabè donnaient leur confiance à son parti, il s’engagerait à lancer un emprunt international de 1 milliard de dollars à la bourse de Londres. Cette annonce bien entendu a mis du baume dans le cœur des militants qui, du reste, ont été appelés à rester vigilants pour ne pas se faire prendre dans les mailles de l’ancien régime.

Herman Frédéric BASSOLE
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 2 mars 2015 à 15:28, par Mami
    En réponse à : L’UPC a cinq ans : Les jeunes comme fer de lance du parti

    Le parti a un décideur soit tu accepte soit tu part comme a la Blaise quoi. En vrai Zephirin est un Roi dans l’UPC personne d’autre ne décide si ce n’est lui, nous n’avions pas la parole même si souvent on la, nos idées ou propositions ne sont jamais pris en compte. Sans lui pas de meeting parce qu’il veut être le seul en vue, mais bon comme c’est lui le seul financeur ........

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2015 à 15:35, par terminator
    En réponse à : L’UPC a cinq ans : Les jeunes comme fer de lance du parti

    un milliard a la bourse de Londres ensuite détourner qui va rembourser ? ce n est pas un projet ça c’est un vœux il faut nous dire plutôt a quoi vont servir cette somme. emprunter de l argent a l internationale est facile même au golf on peut l avoir c est son remboursement et le bon usage le problème .dire que c est pas a l état de crée des emploi mais aux entreprises prives mais quelles entreprises .vous croyez que vous allez vous installer a kossyam et nous réciter ça et l état fait quoi alors ?peut être que AREVA qui n a pas fini de piller le NIGER viendra créer vos emploi.je ne sais pas ce que ce directeur Afrique de cette a pu faire pour le NIGER.zeph réfléchie encore c est pas arrive.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2015 à 15:41
    En réponse à : L’UPC a cinq ans : Les jeunes comme fer de lance du parti

    les jaloux vont maigrir

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2015 à 15:46, par sidonie SALEMBERE
    En réponse à : L’UPC a cinq ans : Les jeunes comme fer de lance du parti

    Emprunt rien que des emprunts le libéralisme n’a jamais sauvé un Etat. Demandez à la Grèce et même les USA qui étaient obligés à un moment donné de nationaliser certaines sociétés pour résoudre la crise de 2008. Si c’est ça la politique que l’UPC compte emprunter pour notre pays on est tous mort s’il arrive à KOSSYAM.S’endetter pour des entreprises privées et puis quoi encore ? Privatiser l’enseignement la santé et je suis sûr qu’il va même chercher à privatiser l’agriculture en retirant nos terres pour des business men. Heureusement que le MPP est là. Si on nous endettes davantage que serons nous demain rien que des prisonniers de FMI et de la banque mondiale.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2015 à 19:03, par pazougnam
    En réponse à : L’UPC a cinq ans : Les jeunes comme fer de lance du parti

    attention pour que certains ne volent pas vos idées et en faire leur programme. Dejà ils disent consacrer les 100 premiers jours de leur pouvoir à l’employabilité des jeunes, sans dire toutefois comment ils comptent s’y prendre.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2015 à 20:13, par ZABS-VISION
    En réponse à : L’UPC a cinq ans : Les jeunes comme fer de lance du parti

    Mr le président DIABRE. Tu peux être sur que c’est toi le président remplaçant de Blaise Compaoré. prépare toi donc à gérer le Burkina Faso. nous allons tous t’élire pour qu’il ait enfin un changement dans notre pays. meme les songages prevoient que c’est toi le futur president. ne laisse pas quelqu’un d’autre voler ta victoire. ne le MPP, ni les SANKARISTES, Ni l’ex majorité ne peut nous fait peur parce que :
    1/les leader du MPP sont en partie en partie responsable des paillages de ressources et de l’impunité orchestré depuis 27 ans ;
    2/l’ex majorité (CDP, ADF et accolites) sont responsables de la tentative de modification de l’article 37 qui a été la goute d’eau ayant abouti à l’insurrection. ce sont eux qui voulait mettre le pays à feu et à tuerie. ils ne peuvent plus jamais diriger ce pays ;
    3/ les nouveaux partis crées ne sont que le CDP et FEDA/BC nouvelle version (NAFA, et natama) de plus ce sont des militaire que le peuple ne veut plus au pouvoir. le changement voudrait que le prochain président soit cette fois ci un civil.
    l’analyse montre qu’à l’heure actuelle, c’est ZEPHIRIN DIABREpresident de l’UPC qui remportera les élections du 11 octobre 2015.
    CE QUI EST SUR TU A PROUVE QUE TU ES UN LEADER CHARISMATIQUE CAPABLE DE DIRIGER TRES BIEN LE PAYS MIEUX QUE TOUS CES BLAISANTINS QUI APPARAISSENT APRES LE DEPART DE BLAISE.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2015 à 20:45, par Nuée
    En réponse à : L’UPC a cinq ans : Les jeunes comme fer de lance du parti

    Voilà une parti qui respecte le peuple burkinabé et qui fait des propositions concrètes. Je vous fais déjà confiance et avec vous, le Burkina émergent, c’est pour bientôt.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2015 à 21:50, par Le Croyant
    En réponse à : L’UPC a cinq ans : Les jeunes comme fer de lance du parti

    THAT’S THE WAY TO GO, UPC.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2015 à 22:19, par SIDBALA
    En réponse à : L’UPC a cinq ans : Les jeunes comme fer de lance du parti

    C’est vrai que Jef pourrait être un candidat de taille, mais son appartenance ethnique est beaucoup handicapant si nous voulons un Burkina stable pour des ANNEES. En fin ceux savent ??? savent.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mars 2015 à 03:21
    En réponse à : L’UPC a cinq ans : Les jeunes comme fer de lance du parti

    M.Zéphirin a vu clair en créant son parti avec comme vision l’alternance. Cela est d’autan plus vrai que le peuple lui-même a confirmé et soutenu la conviction de l’alternance avec les évènements du 30-31 Octobre dernier. Si Zeph n’avait pas de convictions en lui-même il y a longtemps que le CDP l’avait acheté pour mettre le sénat en place et modifier la constitution. Ce serait dommage qu’on ne permette pas à cet homme de nous dire ne serait-ce que dans les 5 prochaines années son programme d’alternance, je ne dis pas non plus que les autres ne feront pas mieux. Si le CDP n’a pas réussi à manipuler l’opposition c’est que ce sont des partis responsables. Bon vent à tous les partis.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mars 2015 à 04:04, par Tapsoba®(de H)
    En réponse à : L’UPC a cinq ans : Les jeunes comme fer de lance du parti

    Hummm !! ZEPH ne nous effraie pas ! "Un emprunt international d 1 milliard de dollards à la bourse de Londres",dites vous ? À quel taux ? Le Burkina à lancé son dernier emprunt obligataire 2013-2020 à la bourse régionale des valeurs mobilieres d Abidjan à un taux de 6,5% déjà.Qu en serait-il sur le marché international avec une dette souveraine notée "B" (très spéculatif) par la plus grande agence de notation Standard & Poor’ s ? À titre de comparaison ,la Grèce dont la note souveraine est la même que le Burkina ,B,à la dite agence,voit son taux d emprunts obligataires de 5 ans monté à près de 13% , de 8,6% pour ceux de 10 ans et de 7,98% pour 30 ans.Ces taux sont d ailleurs si exorbitants que ce pays ne peut plus emprunter sur le marché financier d où son recours à la Troïka(FMI-UE-BCE).Le Ghana noté également B avait lancé un emprunt de quelque 750 millions de dollards à un taux 8,5% en 2007 je crois ,sur 30 ans.ZEPH compte t-il lancer son emprunt sur combien d années ? À supposer qu il soit de 30 ans et serait du même taux que ceux du Ghana et Grèce qui ont la même notation que le Burkina ;sur le milliard de dollards,le Burkina payerait annuellement 85 millions au titre des interêts.Ce qui reviendrait à 42,5 milliards de FCFA et il reste à espérer que l argent emprunté sera utilisé à bon escient.On sait que nos pays pour plus besoin d indépendance ,ont ces dernières années eu plus recours aux emprunts sur le marché financier que de compter sur les prêts bilatéraux nord-sud,mais quel risque pour nos pays à des économies fragiles .La grèce grace à la troïka parvient à rembourser ses dettes car l argent qu elle lui prête sert en partie à satisfaire ses obligations vis à vis de ses créanciers,anciens pour certains,cercle vicieux pourrait-on dire.Qu en serait-il d un pays de nos tropiques à défaut de remboursement ? Ne serait-il pas plus prudent de passer par des appels publics à l épargne comme l a expérimenté le Sénégal ? Cher économiste ZEPH ,Pensez-y en attendant la probable victoire.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mars 2015 à 08:19, par BAMOGO Lassané
    En réponse à : L’UPC a cinq ans : Les jeunes comme fer de lance du parti

    Voila un parti sérieux qui reste égale à lui-même.
    Je voterai UPC.
    Aussi, dites moi, les années anterieures, je m’étais fais enroller à bobo et maintenant je suis affecter à Ouaga, que faire pour pouvoir voter ?
    Je ne peux pas pour un simple vote (c’est important mais...) aller à bobo.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mars 2015 à 13:02, par belof
    En réponse à : L’UPC a cinq ans : Les jeunes comme fer de lance du parti

    bon vent à l’UPC et à son président. nous sommes tous derrière vous. le peuple a soif du changement. courage

    Répondre à ce message

  • Le 3 mars 2015 à 21:07, par Encore, encore
    En réponse à : L’UPC a cinq ans : Les jeunes comme fer de lance du parti

    A l’internaute 9, arrête de tirer le peuple vers le bas. Si c’est seulement ça le handicap, alors bravo à Zéph. Nous sommes derrière lui pour le vrai changement tant recherché.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés