FESPACO 2015 : C’est parti pour la 24e édition de la biennale du cinéma africain

lundi 2 mars 2015 à 00h59min

La 24è édition du Festival panafricain du cinéma de Ouagadougou (FESPACO) c’est du 28 février au 07 mars 2015. Le clap de lancement de cette biennale du cinéma africain a été donné ce samedi par le Premier ministre Yacouba Isaac zida. C’était au cours d’une cérémonie riche en couleurs, faite de discours, de prestation d’artistes et de chorégraphie.

FESPACO 2015 : C’est parti pour la 24e édition de la biennale du cinéma africain

La cavalerie pour le premier niveau d’accueil (à l’extérieur), c’est la fanfare de la garde nationale qui assurait le relais dans la cour du Palais des sports. Nous arrivons peu avant 15H30 et sommes gratifiés du « Présentez… Sabre ! » servi au 3è Vice- Président du Conseil national de transition, le professeur Fernand Sanou. Si le professeur pouvait brûler l’étape du contrôle- la faveur due à son rang-, nous autres devions montrer patte blanche pour avoir accès à la cuvette de la bâtisse. Fouille de sacs par- ci, passage aux détecteurs de métaux par- là, la consigne sécuritaire semblait être d’une rigueur scrupuleuse. Même certains agents de sécurité, bien qu’oisifs d’apparence, avaient le regard qui voyageait. Des yeux ils observaient, vous fouillaient pratiquement, et même vous intimidaient. Comme pour mettre en garde. Comme si tout le monde ici était suspect.

A l’intérieur, c’est un Palais des sports déjà à moitié plein que nous avons trouvé. Avec des banderoles publicitaires accrochées de part et d’autres. France 24, Union Européenne, RFI, Prix Thomas Sankara Canal+, Canal Sat A+,…Sans oublier la LONAB sponsor officiel, ou encore les autres sponsors sectoriels comme le transporteur officiel ou l’assureur officiel. Chacun y est allé de sa réclame.

La cérémonie était prévue pour 16h et c’est à cette heure précise que le Premier ministre Yacouba Isaac Zida, représentant le Président du Faso, a fait son entrée dans la salle. Complet pagne, chemise manches longues sur un pantalon, il était tout aux couleurs du FESPACO. Le ministre de la culture et du tourisme, Jean Claude Dioma sur sa droite, le 3è Vice- président du CNT sur sa gauche, la cérémonie pouvait commencer.

Premier à s’adresser à l’assistance, Damien Gampiné le Président de la délégation spéciale de la commune de Ouagadougou. En sa qualité de premier responsable de la ville d’accueil, il a, après avoir souhaité la bienvenue à tous, « donné la clé de la ville à tous les festivaliers ». Non sans leur souhaiter de passer « un bon séjour dans notre belle ville ».

« Le passage au numérique est inévitable »

Cette 24 è édition du FESPACO se tient sur le thème, « Cinéma africain : production et diffusion à l’ère du numérique ». Et pour le ministre de la culture et du tourisme qui se réjouit que le festival se tienne enfin après tout ce temps d’incertitudes « Ce thème se veut un appel pour que l’Afrique ne reste pas en marge dans l’utilisation des immenses potentialités qu’offre le numérique pour le développement du cinéma et de l’audiovisuel dans le monde. Aujourd’hui plus que jamais, le passage au numérique de toute la filière cinématographique et audiovisuelle est inévitable. D’où l’urgente nécessité pour les professionnels, les politiques et toutes les parties prenantes du septième art de réfléchir et de proposer des stratégies adéquates facilitant l’accès et la maîtrise de cette technologie afin d’accroître la production d’œuvres audiovisuelles de qualité, accessibles au plus grand nombre ».

Sur le choix de la république arabe d’Egypte comme pays invité d’honneur, le ministre expliquera que « Nos deux pays mettent en œuvre, et ce depuis plusieurs décennies, des politiques culturelles qui accordent une place de choix au développement du cinéma et de l’audiovisuel, ainsi qu’au renforcement de la coopération culturelle interafricaine ».

L’étalon d’or passe de 10 à 20 millions fcfa

Le FESPACO 2015 c’est près de 700 films proposés pour 133 retenus dont 19 en compétition pout l’Etalon d’or. 133 films à projeter dans les sept salles conséquemment aménagées et selon Ardjouma Soma Délégué général du festival, les innovations cette année sont entre autres l’ouverture de la compétition aux films de la diaspora, le réajustement des montants alloués à certains prix puisque la plupart des prix passent du simple au double et l’étalon d’or de 10 à 20 millions.

Le FESPACO 2015 c’est aussi le marché du cinéma, les colloques, les projections cinématographiques, les conférences, les rues marchandes et autres podiums d’animations, …

Avec Alif Naba du Burkina, Ismaël Lo du Sénégal et la chorégraphie riche en couleurs d’Irène Tassembédo, ceux qui ont fait le déplacement du Palais de la culture en ont déjà eu un avant goût.

Samuel Somda
Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés