Lutte contre la drépanocytose : Plus de 130 millions pour une meilleure prise en charge des malades

samedi 28 février 2015 à 23h22min

136 823 000 FCFA, c’est la valeur totale du don en équipement et matériel que le comité d’initiative contre la drépanocytose (CID) Burkina a fait à l’hôpital Saint Camille pour une meilleure prise en charge des drépanocytaires. La remise officielle a eu lieu le vendredi 27 février 2015, en présence de l’ambassadeur de France au Burkina, du ministre de la santé et bien d’autres personnalités.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Lutte contre la drépanocytose : Plus de 130 millions pour une meilleure prise en charge des malades

C’est face à la demande de plus en plus forte des malades de la drépanocytose, que CID Burkina en partenariat avec la fondation Pierre Fabre vient en aide à l’hôpital Saint Camille pour la prise en charge des drépanocytaires à travers le don d’équipement et de matériel médicaux. Un don qui s’inscrit dans le cadre du projet de création de centres d’information et de prise en charge de la drépanocytose par le CID. Le projet compte en effet trois composantes que sont le centre d’information sur la drépanocytose, le centre pilote de prise en charge de la drépanocytose et le diagnostic néo natal. Les deux composantes sont financées par la fondation Pierre Fabre et les partenaires de mise en œuvre sont l’hôpital Saint Camille et le laboratoire d’hématologie de l’université de Ouagadougou.

Les fonctions du centre pilote de prise en charge basé à l’hôpital saint Camille sont entre autres l’organisation du suivi des patients, la prise en charge des crises hyperalgiques ayant résisté au traitement à domicile, l’organisation de la suite du diagnostic, etc. Le laboratoire d’hématologie quant à lui est chargé d’assurer le diagnostic à partir des prélèvements provenant de l’hôpital. Le coordonnateur national du CID, Dramane Banaon nourrit l’espoir de voir ces initiatives pilotes de prise en charge de la drépanocytose et du diagnostic néo natal se généraliser sur l’ensemble du pays avec l’appui du ministère de la santé et de ses partenaires.
La drépanocytose, faut-il le rappeler est une maladie génétique. Elle est caractérisée par une anomalie de l’hémoglobine. Toutes les formes de drépanocytoses ne sont pas graves mais il existe des cas particulièrement graves avant l’âge de cinq ans et il faut mettre en route les mesures de suivi préventif si possible dès l’âge de six mois. La forme la plus répandue au Burkina soit 70% des cas est la forme SC, moins grave que la forme SS. Une structure nommée comité d’initiative contre la drépanocytose a été créée au Burkina Faso dont le but est de développer un plaidoyer en vue d’une meilleure prise en charge des malades, sensibiliser l’opinion publique et contribuer à la mise en place des mesures de diagnostic et de prise en charge précoce des enfants.

Sidnoma Rosine Kabore
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés