Santé : L’approche centrée sur le patient au menu d’une formation

jeudi 26 février 2015 à 19h18min

Le Réseau accès aux médicaments essentiels (RAME) organise, du 26 au 28 février 2015 à Ouagadougou, une formation sur l’approche centrée sur le patient et la famille. C’est Salifou Konfé, directeur des établissements de santé, qui a présidé l’ouverture de la formation au nom du ministre de la santé.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Santé : L’approche centrée sur le patient au menu d’une formation

Renforcer les compétences des prestataires et des représentants des réseaux de soutiens des patients sur l’approche centrée sur le patient. C’est l’objectif principal de l’atelier de 72 heures qu’organise depuis ce jeudi à Ouagadougou, le Réseau accès aux médicaments essentiels (RAME), avec le soutien financier du Secrétariat permanent du conseil national de lutte contre le Sida et les infections sexuellement transmissibles (SP/CNLS-IST). Axée sur l’approche centrée sur le patient et la famille, la présente formation est placée sous la présidence du ministre de la santé, Amédée Prosper Djiguimdé. Et c’est à son représentant, Dr Salifou Konfé, directeur des établissements de santé, que l’honneur est revenu de prononcer l’allocution d’ouverture. Pour Dr Konfé, le concept de soins de santé centrés sur le patient et la famille est une approche novatrice de planification, de prestation et d’évaluation des soins de santé fondée sur des partenariats mutuellement avantageux pour les patients, les familles et les professionnels de la santé. Et d’ajouter : « L’approche de soins de santé centrés sur le patient et la famille s’applique aux patients de tous âges et peut être mise en pratique dans les environnements de soins. Cette approche vise à inciter le patient à participer à la prise de décision concernant ses soins au fur et à mesure de son développement. En raison de la grande influence des familles sur la santé et le bien-être des patients, les familles et les aidants doivent être considérés comme des alliés pour améliorer la sécurité et la qualité des soins de santé ». « Les patients et les familles, qui sont les bénéficiaires passifs de soins, doivent être impliqués dans les réflexions pour la mise en place de systèmes de soins adaptés », a indiqué pour sa part le président du Conseil d’administration du RAME, Germain Nébié. Et la réussite de la présente formation, assure-t-il, contribuera grandement à renforcer les réponses nationales contre le VIH/SIDA, le paludisme et la tuberculose, à travers la mise en œuvre d’un processus de management qualité des soins de santé en vue de la réduction de la morbidité et de la mortalité dans le pays. Ainsi, les systèmes de santé doivent prendre en compte explicitement l’approche en mettant en place, en collaboration avec les patients et les familles, des politiques, des programmes et des pratiques qui soutiennent et encouragent la présence et la participation des patients, de leurs familles et de leurs réseaux de soutien. Ils devront aussi intégrer la notion de patients, de familles et de leurs réseaux de soutien agissant comme conseillers et partenaires essentiels de l’amélioration des pratiques et des systèmes de soins. Il y a nécessité de tendre vers cette approche car, l’expression du patient à travers ses questions, ses remarques, les compléments d’information qu’il peut apporter, sa vigilance, n’est pas suffisamment perçue et valorisée par les professionnels de santé comme une aide à sa prise en charge. D’où cette nécessité de la promotion d’une nouvelle relation moins asymétrique et empreinte d’une plus grande réciprocité d’échange. Ils sont une vingtaine de personnes à participer à l’atelier. Il s’agit d’agents de centres de santé publics et de conseillers psychosociaux issus des associations points focaux de l’Observatoire communautaire sur l’accès aux services de Santé (OCASS). Ils auront droit à des exposés et exercices pratiques relatifs à l’approche centrée sur le patient et la famille.

Grégoire B. Bazié
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 26 février 2015 à 20:18, par wedaga
    En réponse à : Santé : L’approche centrée sur le patient au menu d’une formation

    Aujourd’hui, ce n’est plus le savoir qui manque aux prestataires quand il s’agit de mettre le patient et sa famille au centre des prestations, c’est plutôt un manque de volonté ou à la limite de la négligence. Ils appliquent consciemment le concept "patient" aux bénéficiaires, leur imposant l’embargo de ne jamais évoluer vers celui de "client", puisque le client est roi et le patient demeure patient. Les générations à venir pourront-elles relever ce défi ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés