Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

lundi 23 février 2015 à 23h31min

Le président du Conseil national de la Transition, Chériff Sy, a reçu en audience dans la matinée du lundi 23 février 2015, l’Ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique dans notre pays, Tulinabo Salama Mushingi. A sa sortie d’audience, le diplomate américain a confié être venu non seulement s’enquérir des nouvelles se rapportant à la marche de la Transition, mais aussi annoncer un appui de son pays. Cette audience, M. Mushingi dit l’avoir également voulue pour être situé sur le processus d’effectivité de deux textes de loi en préparation, l’un sur le code minier et l’autre sur l’homosexualité.

Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

A en croire l’Ambassadeur Tulinabo Mushingi, l’audience du jour s’inscrit dans le cadre d’une dynamique de prise de contact régulière avec les autorités de la transition. Toute chose qui permet au pays de ‘’l’uncle sam’’ de suivre la marche de cette période transitoire que traverse notre pays.

En sus, « des points spécifiques » ont été abordés dans le cadre de cette audience du 23 février 2015. C’est du moins, ce qu’a confié le diplomate américain en précisant qu’il s’agit de l’appui de son pays à la transition. Un appui non précisé dans sa nature ni dans sa consistance, mais annoncée pour être destiné à la CENI (Commission électorale nationale indépendante) et au CNT. Néanmoins, confie M. Mushingi, « Le CNT nous a envoyé une lettre qui liste ses besoins ». Et de promettre, « On va voir dans quelle mesure on peut accompagner, avec d’autres partenaires ». A cet effet, annonce-t-il, une rencontre des partenaires techniques et financiers du pays des Hommes intègres est prévue pour se tenir demain (24 février 2015), à l’effet de coordonner les interventions desdits partenaires.

Mais les Etats-Unis veulent également voir clair dans le projet de loi relatif à la révision du code minier et dans une proposition de loi sur l’homosexualité. Ces initiatives législatives encore ‘’en cuisine’’, l’Ambassade de Etats-Unis « voulait savoir où on en est ».
Relativement au premier texte, dira M. Mushingi, « Nous, en tant que partenaires, nous souhaitons que le code minier soit écrit de façon à ce que le Burkina ait des bénéfices sur ses ressources minières, mais aussi en gardant un aspect attractif pour les investisseurs étrangers. Nous pensons que la loi doit être balancée dans ce sens ».

Quant à la proposition de loi sur l’homosexualité, l’Ambassadeur des Etats-Unis précise, « Je voulais seulement savoir où est-ce qu’on en était ». Et d’ajouter, « Les Etats-Unis ne sont pas là pour imposer des valeurs culturelles à qui que ce soit. Nous avons nos valeurs culturelles, chaque pays a ses valeurs culturelles ». Toutefois, prévient-il, « Le principe de base, c’est que les droits humains universellement acceptés, les droits civiques, les droits des citoyens, doivent faire partie de cette discussion, peu importe l’origine, la race, l’orientation religieuse ou l’orientation sexuelle ».
En tout état de cause, précise le diplomate américain, « Nous ne devons pas être pour ou contre une loi ; nous sommes là pour accompagner le gouvernement du Burkina Faso ».

Fulbert Paré
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 23 février 2015 à 22:45, par RAS En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    Tulinabo Mushingi,Veut que l’on redistribue les maps of gold in Burkina. C’est bien, mais qu’il sache que les pédés et les autres on ne va pas les accepter dalleur eux il n’ont pas de culture à ce que je sache tout est permis labàs.
    Pour l’or on peut accepter si on va gagner plus qu’avant, sinon ce n’est pas avec notre OR qu’il va lui aussi préparer SA RETRAITE, mais avec Chériff Sy on ne sait jamais. UN SANKARISTE PUR ET DUR devenus par la suite un TONTON MAKOUTE en moins de 2 mois qui sait ?

    Répondre à ce message

  • Le 23 février 2015 à 22:53 En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    Oui pour le code minier et sur l’autre point,il y a combien d’homosexuels au Faso ?Qu’ils se déclarent.Leur nombre est insignifiant et d’ailleurs,ils font ce qu’ils veulent.Par contre j’aurai aimé au lieu de s’apitoyer sur le sort des homosexuels,que son SEM s’apitoie sur le sort des 16 millions des Burkinabè victimes de l’injustice et la dernière affaire avec l’histoire de l’OBOUF et ses canettes recyclées pour nous tuer est la preuve palpable que ce pays souffre de sa justice.Ailleurs comme aux States,ces criminels auraient pris 100 ans de gnouf mais ici,vous allez voir qu’il n’y aura rien.Ces Ouédraogo criminels vont engraisser nos juges corrompus et d’ici quelques mois,nous allons les voir se pavaner en ville entrain de nous narguer

    Répondre à ce message

  • Le 23 février 2015 à 23:09, par TIENFO En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    Merci au peuple américain pour sa contribution à l’alternance au Burkina et pour sa contribution au processus démocratique en cours. Comme il l’a si bien dit, chaque peuple a ses valeurs culturelles fondement de sa société. Le peuple burkinabé n’est pas du tout prêt pour l’adoption d’une loi autorisant la pratique de l’homosexualité. Les futurs candidats aux prochaines élections doivent se prononcer sur la question. Le peuple doit savoir à quel candidat il a en face. Macky SALL a sagement dit en face à Barrack OBAMA sa vision sur la question. Je parie que le candidat qui se prononcera en faveur d’un tel projet de loi, se suicide politiquement. Nos religions ne permettent pas une telle perversion. Nous n’en voulons pas quelque soit la mise.

    Répondre à ce message

  • Le 23 février 2015 à 23:17 En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    Monsieur l’ambassadeur, wolayi on vous respecte, mais affaire d’homosexuels là, il faut laisser ça comme ça. C’est culturel, comme le fait que chez vous on accepte pas les polygammes

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2015 à 01:15 En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    pardon sauver mon pays de ca .nous ne voulons pas d’ homosexuels.si votre soutien est conditionné on vous dira simplement de garder.
    ces lois revoltantes sont sources d extremisme.apres on parle d attentats.notre conviction est que celui qui tue un homosexuel sera admis au paradis.gare a SY et son equipe.
    a bas l homosexualite
    vive le BURKINA digne.
    la patrie ou la mort nous vaincrons

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2015 à 03:06, par SAMBIGA MBIGA En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    le droit universel est dit et adopeʹ à travers des organisations internationales par les pays adhérants.Si le Burkina Faso a adhéré pour le respect du droit à l"homosexualité à travers une organisation internationale alors il est tenu de le respecter. Dans le cas contraire il est souverain pour prendre une decision par raport a ce ’’droit" des individus.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2015 à 05:49, par sansanyoublo En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    Franchement que les USA nous aident à éviter le feu et non à l’éteindre comme cela se voit souvent avec les grandes puissances.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2015 à 06:36, par Yacou En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    Bonjour, j’ai trop peur pour mon pays le Burkina Faso. Ce projet de loi serait-il voté un jour par nos parlemenatires ?

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2015 à 06:51, par le patriote En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    Ainsi donc le CNT envisage la légalisation de l’homosexualité. Vraiment plus rien ne sera comme avant .Il faudra vite chasser cette transition . ZIDA et les protestants veulent vraiment foutrent le pays en l’air.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2015 à 07:48, par kapi En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    Et le chantage commença !!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2015 à 08:04, par YORO En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    « Le principe de base, c’est que les droits humains universellement acceptés, les droits civiques, les droits des citoyens, doivent faire partie de cette discussion, peu importe l’origine, la race, l’orientation religieuse ou l’orientation sexuelle ».prévient Tulinabo Salama Mushingi.
    Nous pays des Hommes Intègre, nous combattrons l’homosexualité avec la dernière énergie à l’image de ce que vous (les Etats Unis)combattent les terroristes avec des drônes ou des rafales qui fait des milliers de victimes en Iraq en Syrie....
    Nous pays des Hommes Intègre, nous n’accepterons une aide quelque nature que ce soit pour assassiner nos mœurs. La morale au Etats Unis n’est pas la même au Burkina.
    vous CNT ne vous laissez pas distraire par les Etats Unis qui veulent exporter leur ignominies au Faso.webmaster c’est le peuple qui parle laisse passer ce message

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2015 à 08:08, par Interpellation En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    SEM TULINABO, avec tout le respect que je vous dois, et après touts ces bon actes posés à l’égard du peuple burkinabé contre Blaise Compaoré, ne salissez pas votre nom par cette loi qui ne passera jamais dans notre pays car elle peut nous faire incendier le CNT pire que ce qu’a connu l’assemblée nationale. D’ailleurs, nous allons demander à touts les candidats à la présidentielle de donnez leur point de vue sur cette loi dans leur programme. Comme cela on va filtrer facilement.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2015 à 08:12, par substance grise En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    Chers americains ;soutenez nous mais de grace il y’a des urgences plus que l’homosexualite.
    L’agriculture,l’education,la sante,le logement sont les priorites parmi les priorites

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2015 à 08:28, par YORO En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    depuis quand un ambassadeur du Burkina est allé au congrès ou au SENAT Américain pour connaitre ou comprendre la teneur ou le contenu d’un projet de loi ? Messieurs les USA respectez notre souveraineté.le Burkina n’est pas un Etat Fédéral des Etats Unis.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2015 à 08:49 En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    L’ambassadeur Méricain nous a soutenous dans notre combat pour le respect du Nombre de mandate. ça c’est bien.

    Mais ici là, on a qu’a se dire la vérité. Faut pas vous melé de ça. j’en connais des extremists aux BF qui ne vont pas hesiter a descendre sur l’ambassade des USA si jamais l’ambassadeur devrait persister dans cette position. Si l’aide de Uncle Sam devrait etre conditionnée par la reconnaissance des droits a des malades sexuels, nous disons simplement BARKA ( Merci). BURKIIN SAAKA KOUM, N’ZOE YANDEE. (la mort est préférabable a la honte). Allez vous accepter un couple de Pédé a la maison blanche ??

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2015 à 08:53, par fasobiga En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    hahahaha plus le singe monte plus il montre son couille. on savait qu’il avait quelque chose de louche ;voilà que le singe a fini par montrer son couille. nous au Burkina on ne veut pas de mariage homo,
    donc tout ça pour ça

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2015 à 09:00, par sid-saon-yagda En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    ah oui !!! comme ça, les USA soutiennent l’hommosexualité au pays des hommes intègres ? et où mettent-ils notre intégrité ? notre humanité ? nos valeurs ancestrales et intrinsèques ?

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2015 à 09:09, par kihan En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    non non non non non ! pas de mariage homosexuelle au Burkina, si jamais cherif sy accepte vote une loi pour le mariage gay,il va tout simplement suivre ce.... au USA pour tourner FILM.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2015 à 09:11, par piiga En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    nous, peuple burkinabé, affirmons et réaffirmons notre haine et notre mépris vis à vis de l’homosexualité.si le CNT s’ashardait à ce jeu, nous allons bruler le CNT comme ce fut le cas de l’ Assemblée Nationale.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2015 à 09:18, par Banao En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    Monsieur l’ambassadeur merci pour votre œuvre de la dernière fois,
    on s’attendait d’une manière ou d’une autre à vous revoir (car ils ne font rien pour rien)
    mais sachez que tout le monde suit de près cette transition. Si nos autorités se permettent de prendre un chemin pour piétiner nos mœurs sous prétexte que (...) ils nous trouverons sur leur chemin, et là, ON VA BAFOUER.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2015 à 09:24, par papa En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    Si je ne m’abuse, je crois que la proposition de loi sur l’homosexualité est celle déposée par le PAREN. Contrairement à ce que semble ignorer certains commentateurs, elle vise à l’interdire l’homosexualité, non pas à l’autoriser. C’est cela qui inquiète les États-Unis. Je pense que ce n’est pas le rôle du CNT de perdre son temps avec de tels textes, et la proposition de loi du PAREN est stupide en ces temps, car d’ici la fin de la transition il y a peu de chances que les orientations sexuelles des gens changent beaucoup ! Quoi qu’on en pense, c’est un sujet qui doit être traité par des institutions élues démocratiquement par le peuple et non par des gens cooptés pour conduire le pays à des élections ! Si la lutte contre l’homosexualité est la préoccupation prioritaire du PAREN, je ne pense pas que ça soit celle du peuple burkinabè.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2015 à 09:37, par TRAORE En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    Equiper nos camps militaires c’est très bien ; nous aider à construire des mairies des goudrons tout ça c’est bien et même très bien c’est d’ailleurs votre devoir car vous avez contribué à nous appauvrir. Mais de grâce ne contribuer pas à nous pervertir laisser nous en paix avec notre culture et nos réalités sociologiques. Si vous savez que vous allez conditionner vos appuis budgétaires par la promotion de la perversion de nos mœurs alors garder tout ce que vous avez gagné grâce à nos ancêtres nous n’avons plus besoin de vous. En tout cas si c’est pour nous dire de faire ce qu’on ne veux pas.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2015 à 09:40 En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    La proposition de loi sur l’homosexualité est celle qui est faite par Barry pour l’interdire et le punir ? Si ca passe on aura la communauté internationale sur notre dos et ce n’est pas le moment. Il faut ni faire une loi contre ni une loi pour. C’est la solution pour le moment.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2015 à 09:52, par ouedraogo eric En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    vous voyez nous somme un état en démocratie embryonnaire mais nous devons être libre de nous décisions pourquoi ce américain veut voir claire dans nos projets de loi contre l’homosexualité et d’exploitation de nos ressources.il n’est qu’un PTF. non a l’homosexualité au BF a nos l’exploitation mafieuse de nos ressources

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2015 à 09:56, par Hosseyn le Burkind biiga En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    Monsieur Tulinabo, nous sommes d’accord que vous voulez votre part d’OR du Burkina, mais à la seule condition que nous gagnons plus que ce qui nous était donné.
    Mais retenez une fois pour toujours que l’Homosexualité ne sera pas autorisée au Pays des hommes INTEGRES ici. Messieurs les membres du CNT, N’Gaou dèh sinon 30 et 31 octobre bis.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2015 à 10:02, par Bouga le Sage En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    Non mais allo quoi...qu’ils vivent leur vie c’est gay mais qu’ils ne nous demandent pas de les accepter. Ils n’ont qu’à leur délivrer des visa américains, là bas ils vivront mieux. Tchurrr

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2015 à 10:09, par Basga En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    Mr l’ambassadeur des USA, laisser nous verrouiller notre loi pour se prémunir contre les homosexuels. Aussi je pense que les Etats Africains gagneraient à parler d’une seule voie pour barrer la voie à ce fléau qu’est l’homosexualité.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2015 à 10:26, par Ninja Choc En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    Du calme gens de "beaucoup" de foi ! apparamment Boko Haram et Cie ont plein d’adeptes au BF. Vous ne connaissez pas la teneur du projet de Loi concernant l’homosexualité et vous vous excitez comme des poux sur crâne touffu ! aba !
    ce que beaucoup d’entre vous font dans le noir c’est pire que ce que les homo font ! pardonnez on se sait ici ! trop de pervers sexuels...
    attendez de voir ce que dira cette proposition ou ce projet de loi avant d’inciter à la violence..avant de prévoir marcher ou brûler le CNT, l’US embassy... oh mon Dieu, les gens au nom d’une prétendue foi sont prêts à devenir des assassins et l’on parle de tolérance ! Je ne m’érige pas en défenseur des homo, simplement en défenseur du droit à la vie, droit que seul Dieu peut décider de retire ou donner ! voilà webmaster pardon laisse couler

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2015 à 10:29, par BEN En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    Il faut adopter une position claire au niveau du CNT après large concertation des populations. C’est claire, les USA défendent l’homosexualité et ont déjà fermé le robinet financier à des pays comme la Tanzanie, le Mozambique ... qui ont eu le courtage d’exprimer à la face du monde la position des citoyens de leurs pays en disant non à ce fléau et ont même prévu des sanctions contre ceux qui pratiquent cet acte . En terme d’us et coutumes ( comme la polygamie) au Burkina , ont ne peut pas intégrer l’homosexualité qui n’est pas connu au pays des hommes intègres. Donc l’argument de S.E.M l’ambassadeur des USA est sans objet.
    D’ailleurs, personne ne se mêle de la PEINE DE MORT pratiquées au USA et tout dernièrement un handicapé déficient mental a été exécuté .C’est leur et on ne s’en mêle pas bien que...

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2015 à 10:34, par Ninja Choc En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    Concernant le projet de révision (ou relecture) du code minier, nous en tout cas on attend de voir ce qui sera fait ! parlant de ça, Dakar DJIRI et son ITIE où en êtes-vous ? si la transparence est effective, comment expliquez-vous les remous connus par certaines sociétés minières ici ? ayiwa, les hélico qui quittent la nuit avec des lingots d’or non déclarés avec la complicité de nos "grands" là nous on n’en veut plus ! et puis, toutes les sociétés écrans détenues par les ténors de l’ex régime Compaoré, démasquez-les et rapatriez l’argent volé au peuple...depuis le temps de tertius où on nous parlait d’ériger un pôle financier à la justice pour punir les délinquants en col blanc...gouvernement de la Transition voilà travaillez maintenant ! loi sur le délit d’apparence etc c’est le moment comme ça ! Joséphine, tu as les mains liées à qui ? pardon on veut une action forte maintenant ! trop c’est trop

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2015 à 10:50, par REFLECHISSONS En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    REFLECHISSONS UN PEU SUR CE KE C EST K UNE VALEUR UNE RELIGION ET UNE CULTURE.ET DISONS EN KOI UNE RELATIVE CULTURE EST ELLE INTACTE.LA SCIENCE ET LA CRITIQUE FONT DEFAUT DANS MON PAYS.MALHEUREUX

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2015 à 10:51, par Le maître En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    Pourquoi vous paniquez il n’y aura pas un seul conseillernde CNT qui osera voter une loi autorisant une normalisation de l’homosexualité au FASO.Parce que ils seront bruler vifs.Aux USA je dis de nous aider à soigner ces malades sexuels par que s’ il en existe ils sont très peu pour l’instant et on peut bien les soigner.comme tout autre mal.Pour le code minier il n’y a pas débat. Nous sommes le seul pays qui brade notre OR, donc il faut monter la part de l’etat c’est à prendre ou à laisser .

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2015 à 11:05 En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    La PAREN à déposé un projet de loi contre le mariage entre personnes de même sexe. Je me demande est ce que c est permis au Burkina avant cette loi ? LA constitution et le Code de la famille sont claires : le mariage c est entre un homme avec un ou plusieurs femmes. Comment peut on interdire ce qui n était permis ???.
    C est connu en Afrique la question homosexuelle est un bouc(ou la chèvre ) émissaire parfait pour des politicien corrompus( les 30 millions de Blaise) en manque d’imagination pour le développement du pays.
    Beaucoup de pays africains pas toujours exemplaire en matière de démocratie et de développement ont adopté ces lois : c est le cas du Nigeria/. Le résultat c est quoi ? Les homosexuels ont ils disparus ? Le Nigeria est plus développé et plus indépendant ? Non et Non ; le Nigeria dont la corruption dans l’armé a atteint l’inimaginable appelle les occidentaux au secoure pour combattre Boko haram.. L’ Afrique avaient ses manière sage de gerer cette question vieille comme le monde : c était tabou et on gère ça en famille. Ni reconnaissance ni assassinats...

    Je vous propose un texte édifiant écrit par écrivaine Nigériane Chimamanda Adichie sur la question.

    Je vais l’appeler Sochukwuma. Ce garçon maigre, souriant, aimait jouer avec nous, les filles de l’école primaire de Nsukka [ville au Sud-Est]. Nous étions jeunes. Nous savions qu’il était différent. Nous disions : “Il n’est pas comme les autres garçons.” Mais sa différence était anodine et n’appelait aucun commentaire. C’était comme ça, tout simplement. Nous n’avions pas de nom pour cela. Nous ne connaissions pas le mot “gay”. Sochukwuma était gentil et il jouait si bien à l’oga [jeu de jeune fille] que son équipe gagnait tout le temps.

    A l’école secondaire, certains garçons de sa classe ont essayé de jeter Sochukwuma du balcon du deuxième étage. C’étaient des adolescents costauds qui avaient appris à reconnaître, et à craindre, la différence. Ils avaient un nom pour le désigner. Homo. Ils se moquaient de lui parce qu’il chaloupait des hanches en marchant et qu’il avait des gestes maniérés. Il subissait les railleries en silence, répondant parfois par un sourire gêné. Si seulement il avait pu être comme les autres garçons voulaient qu’il soit. J’imagine combien il a dû se sentir seul et désarmé. Les garçons se demandaient souvent : “Pourquoi est-ce qu’il n’est pas comme tout le monde ?”
    Parmi les réponses à cette question, il y aurait eu notamment : “Parce qu’il est anormal”, “parce que c’est un pécheur”, “parce qu’il a choisi ce mode de vie”. Mais la vraie réponse, c’est : “Personne ne le sait.” Nous ne comprenons pas tout, il faut savoir le reconnaître humblement, en toute humanité. A 8 ans, Sochukwuma était manifestement différent. Ce n’était pas sexuel, c’était encore trop tôt pour ça, mais cela concernait l’image qu’il avait de lui-même et qu’il renvoyait aux autres. Bref, il était différent. Il n’aurait pas pu “choisir ce mode de vie”, il était trop jeune pour le faire. Et pourquoi aurait-il choisi d’être gay dans un monde qui rend la vie si difficile aux homosexuels ? D’ailleurs, pourquoi quiconque aurait-il fait un tel choix ?

    La marque d’une vraie démocratie, c’est la protection des minorités

    La nouvelle loi qui érige en crime l’homosexualité est très appréciée des Nigérians. Mais c’est un constat d’échec pour notre démocratie, car la marque d’une vraie démocratie n’est pas le règne de la majorité, mais la protection des minorités. En outre, cette loi est anticonstitutionnelle et ambiguë. On peut par ailleurs se demander en quoi elle était prioritaire dans un pays accablé de tant problèmes. Mais par-dessus tout, il s’agit d’une loi injuste. Même si nous ne vivions pas dans un pays où l’alimentation électrique est épouvantable, où les diplômés de l’université savent à peine lire, où l’on meurt de maladies faciles à traiter et où les islamistes de Boko Haram massacrent des lycéens, cette loi n’en serait pas moins injuste.

    Nous ne pouvons pas être une société juste si nous ne sommes pas capables d’accepter de petites différences, de faire preuve de tolérance. Nous pouvons ne pas comprendre l’homosexualité, nous pouvons la trouver exécrable à titre personnel, mais notre réaction ne peut pas être d’en faire un crime.

    Un crime fait des victimes. Un crime nuit à la société. En quoi l’homosexualité peut-elle être considérée comme un crime ? Des adultes ne nuisent pas à la société par la manière dont ils s’aiment. Voilà une loi qui non seulement n’évitera aucun crime, mais qui bien au contraire va engendrer des actes de violence : il y a déjà, ici ou là au Nigeria, des agressions contre des gens “soupçonnés” d’être gays. Dans notre société, les hommes sont très affectueux les uns envers les autres. Ils se tiennent par la main. Ils se serrent dans les bras. Allons-nous maintenant arrêter deux amis qui partagent une chambre d’hôtel ou qui marchent côte à côte ?

    De nombreux Nigérians sont favorables à la loi parce qu’ils croient que la Bible condamne l’homosexualité. La Bible peut fournir des règles de vie individuelle, mais en aucun cas elle ne doit être une source de droit : non seulement parce que les livres saints des différentes religions n’ont pas la même portée pour tous les Nigérians, mais aussi parce que les livres saints sont lus différemment par différentes personnes. Ainsi, la Bible condamne également la fornication, l’adultère et le divorce, et pourtant ce ne sont pas des crimes. Pour ceux qui soutiennent la loi, l’homosexualité constitue une catégorie à part, en ce sens qu’elle n’est pas “normale”.

    Si nous sommes majoritaires, nous avons tendance à penser que ceux qui font partie de minorités sont anormaux. Non pas parce qu’ils ont fait quoi que ce soit de mal, mais parce que nous avons décrété que nous représentions la norme et que comme ils ne sont pas comme nous, ils sont anormaux. Cette loi vise à uniformiser l’humanité. Mais un monde qui n’existe pas ne va apparaître en vertu d’une loi : la vérité de la condition humaine, c’est que nous sommes une espèce diverse, aux multiples facettes. Pour une large part, notre attitude envers ceux qui sont différents de nous donne la mesure de notre humanité. Nous ne pouvons pas – nous ne devons pas – éprouver de l’empathie uniquement pour les gens qui sont comme nous.

    La vérité de la condition humaine : nous sommes une espèce diverse

    Certains partisans de la loi ont demandé : “Qu’y aura-t-il après [le mariage gay] ? Le mariage d’un homme et d’un chien ?” Ou alors : “Avez-vous déjà vu des animaux gays ?” (En fait, certaines études montrent qu’on retrouve un comportement homosexuel chez de nombreuses espèces animales.) Or, tout simplement, les hommes ne sont pas des chiens, et il est inhumain de partir du principe qu’un homosexuel est comparable à un animal. L’humanité de nos semblables ne se réduit pas à la manière dont ils s’aiment et à ceux qu’ils aiment. Certains animaux s’entre-dévorent, d’autres abandonnent leurs petits. Devons-nous aussi suivre ces exemples ?

    D’autres défenseurs de la loi affirment que les homosexuels se livrent à des sévices sexuels sur des petits garçons. Il y a des hommes qui commettent de telles agressions sur des petites filles, des femmes sur des petits garçons, et nous n’attribuons pas ce comportement à leur hétérosexualité. Les violences sexuelles contre les enfants sont un crime odieux, commis aussi bien par des hétérosexuels que par des homosexuels (et c’est pour cela qu’il s’agit d’un crime : les enfants, du fait qu’ils ne sont pas adultes, doivent être protégés et ne peuvent pas donner leur consentement sexuel).

    Certains des partisans de la loi ont également fait vibrer la corde nationaliste. L’homosexualité est “anti-africaine”, disent-ils, et nous ne voulons pas devenir comme l’Occident. L’Occident n’est pourtant pas un havre de paix pour les homosexuels ; les actes de discrimination contre les gays ne sont pas rares aux Etats-Unis ou en Europe. Mais cette idée d’une homosexualité “anti-africaine” est particulièrement perverse. Sochukwuma est né de parents ibos [ethnie du Sud, réputée conservatrice], ses grands-parents et ses arrière-grands-parents étaient ibos. Quand il est né, il était destiné à tomber amoureux d’autres hommes. De nombreux Nigérians connaissent quelqu’un comme lui. Un garçon qui se comportait comme une fille. Une fille qui se comportait comme un garçon. L’homme efféminé. La femme masculine. Des gens que nous connaissions, des gens comme nous, nés et élevés sur le sol africain. En quoi sont-ils “anti-africains” ?

    L’idée d’une homosexualité “anti-africaine” est particulièrement perverse

    C’est plutôt cette loi elle-même qui est “anti-africaine”. Elle va à l’encontre des valeurs de tolérance qui sont au cœur de nombreuses cultures africaines. (Dans le territoire des Ibos [sud-est du Nigeria] des années 1970, Area Scatter était un musicien populaire, un homme habillé en femme, maquillé, aux cheveux tressés. Nous ne savons pas s’il était gay – je pense qu’il l’était –, mais s’il se produisait aujourd’hui, il pourrait encourir jusqu’à quatorze ans de prison. Pour être ce qu’il est.)

    De plus, cette loi n’est pas née d’un débat national : nous avons regardé CNN et nous avons appris que des pays occidentaux débattaient du “mariage homosexuel”, alors nous avons décidé que nous adopterions une loi interdisant un tel mariage. A-t-on jamais entendu au Nigeria, pays dont la Constitution définit le mariage comme l’union d’un homme et d’une femme, un homosexuel revendiquer le mariage homosexuel ?

    Cette loi est injuste. Il faut l’abroger. Tout au long de l’Histoire, de nombreuses lois inhumaines ont été adoptées et ont fini par être révoquées. Barack Obama, par exemple, ne serait pas là aujourd’hui si ses parents avaient obéi aux lois américaines qui pénalisaient le mariage entre Noirs et Blancs.

    Une connaissance m’a récemment dit : “Si tu soutiens les gays, comment crois-tu avoir été engendré ?” Il y avait évidemment des homosexuels nigérians quand j’ai été conçue. Les gays existent depuis que l’humanité existe. Ils ont toujours été un petit pourcentage de la population humaine. Nous ne savons pas pourquoi. Tout ce qui compte, c’est que Sochukwuma est nigérian et que son existence n’est pas un crime.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2015 à 11:22 En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    Attention, l’heure est grave
    la diplomatie est très dangéreuse de nos jours car elle est financée par des pervers qui ne perdent aucune opportunité pour faire diffuser leur perversité. Mais Dieu est grand, il sera très difficile d’empêcher l’adoption de cette loi mais à TOUS ceux qui vont contribuer à son adoption, que Dieu fasse tomber sur eux TOUS les pires fléaux afin de les empêcher de connaitre la paix et le bonheur ici bas et dans l’éternité, leur destinée étant l’enfer, AMEN.
    Je ne connais pas le budget des élections, mais
    Voici une proposition à améliorer pour organiser les élections ;
    nous sommes 17 millions dont 50% ont entre 15 et 55 ans
    8 500 000 personnes X 1000F CFA font 8milliards 500 millions
    Je pense qu’il ya au moins 5 000 000 de burkinabè qui peuvent donner 10 000F
    5 000 000 personnes X 10 000F font 50 milliards
    Cela fait en tout 58 milliards 500 millions
    Il nous restent 7 mois our organiser les élections
    58 milliards 500 millions X 7 font 409 milliards 500 milliions
    En revoyant la prise en charge des acteurs, ça doit pouvoir aller
    Je sais qu’il y’a des gens qui peuvent donner plus de 10 000F
    Je propose à la jeunesse burkinabè de créer un compte sur facebook, vous allez voir comment les gens vont contribuer pour permettre au Burkina d’avoir une démocratie vraie

    Pour sauver notre démocratie (car l’homosexualité est pire que le régime de Blaise),
    commençons à cotiser pour organiser nos élections et restons ouvert à ceux qui veulent nous aider sans baillonement.
    Non à l’homosexualité pour sauvegarder la FAMILLE

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2015 à 11:26, par Tampin En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    ON ACCEPTERA L’HOMOSEXUALITE QUAND LES OCCIDENTAUX AURONT ACCEPTE LA POLYGAMIE ET LA RELIGION ANIMISTE

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2015 à 11:43, par Adams En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    Si M. l’ambassadeur ne voulait pas influencer la transition, il ne serait pas en traint de courir beaucoup ces derniers temps.Il ne serait pas parti au CNT pour voir où on en est avec le texte sur l’homoseualité et celui sur le code minier. Héééiii

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2015 à 11:53 En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    ingerence et pure ingerence.le jour ou le BURKINA va autoriser l homosexualite je change de nationalite.je suis et le PAYS DES HOMMES INTEGRES est homosexualitephobe je dis bien homosexualitephobe pour ceux qui penseront qu il sagit d une faute.homophobe c est le vocabulaire des francais que les usa ont impose l homosexualite

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2015 à 12:14, par Lambert En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    Pas d’homo officiel au FASO svp !

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2015 à 12:39, par B En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    Je ne comprends l attitude de cet ambassadeur.il est partout. C est le seul ambassadeur au BF oubien ? Et jai remarqué que dans le monde tous ceux qui defendant l homosexualité sont des homosexels ...

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2015 à 12:45, par charles En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    Burkinabés , vous n’avez rien vu, vous allez voir pire que ça. depuis que j’ai vu que les USA ont nommé un américain d’origine africaine comme ambassadeur au BF je m’attendais au pire. Car c’est le noir qui commet toujours les basses bésognes envers ses semblables. Regardez Obama président des USA, il a tout fait pour tuer Kadafi choses que tous les autres président blancs élus n’ont pas fait. Vous pensez qu’il a participé a chasser BLAISE au pouvoir pour vos beaux yeux ? Seuls les intérêts comptent. Les ressources du pays seront pillés pour leurs intérêts, et l’homosexualité sera officialisé. moi particulièrement je n’ai rien contre les homo. je les respecte comme tel. Ainsi va la vie. Tulinabo vice president du BF fait ce que tu veux de ce pays car ce sont les burkinabé eux meme qui t’ont permis cela.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2015 à 13:23, par naanga En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    on vous vois venir, mais vous tirez à terre

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2015 à 13:27, par papa En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    Internaute N°33, merci de faire partager ce beau texte ! Malheureusement, la grande majorité des commentaires est assez navrante.Vraiment, je ne comprends pas cette peur et cette haine qui habitent tant de gens. Ils doivent croire qu’il n’y a pas déjà des homosexuels en Afrique, ou bien ils craignent que ça ne soit une maladie contagieuse qui risquerait de les frapper au détour d’un malentendu. Pour les religieux fanatiques, qu’ils regardent leur poutre au lieu de s’occuper de la paille du voisin ! Ils ne sont pas plus les enfants de Dieu que les autres.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2015 à 13:54, par Koumbem Tipousga En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    Qui est l’imbécile qui a posté le long ecrit avec des vomissures pareilles sans etre capable de donner meme son pseudonyme ? Va en enfer avec ton argumentaire idiot.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2015 à 14:20, par leveridict En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    Les occidentaux ont leurs droits et devoirs qu’ils respectent que nous respectons aussi malgré nous,nous aussi africains nous avons nos droits et devoirs qu’ils doivent respecter.Chez nous, l’homosexualité doit être banni et proscrit à jamais et quiconque violera cette loi devrait être mis au poteau....que Dieu bénisse notre chère patrie et nous écarte de telles déchéances.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2015 à 14:32, par NIP En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    Monsieur l’Ambassadeur quitte dans ça.Ton pays et toi même avez beaucoup fait pour nous en ne soutenant pas blaise COMPAORE dans sa forfaiture.
    Mais pour ce qui est de homosexualité la ! , de grâce tout comme la révision l’article 37 ça ne passera jamais au FASO ni aujourd’hui ni demain.
    Tu risque de perdre tout le crédit que tu as pour les BURKINABE

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2015 à 16:35 En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    On n’appelle ça retour sur investissent ! ce diplomate veut sa part du gâteau pour sa contribution a la chute de l’ancien régime ! vous croyez que quoi ? il ne font jamais rien gratuitement ces gens !
    le film ne fait que commencer !

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2015 à 16:44, par yamsoba En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    tout d’abord je ne suis pas pour une quelconque légalisation de l’homosexualité qui est du wiibdo dans notre tradition tout comme le fait de marier des enfants de 9 ou 14ans( qui est normal pour certaines idéologies religieuses soit-disant révélées : bandes de pédophiles !)
    il faut que les gens fassent très attention quand ils parlent de "notre culture". la culture des peuples burkinabé n’est pas le christianisme encore moins l’islamisme. notre culture c’est notre tradition ancestrale, pas ces idéologies importées sur lesquelles se basent certains pour appeler au meurtre. un internaute ose même dire que celui qui tue un homosexuel rentrera dans un paradis( un paradis de meurtriers !). vous croyez que tout le monde est concerné par votre histoire d’enfer et de paradis ?
    vivement que la RÉVOLUTION TRADITIONALISTE AFRICAINE vienne balayer ces idéologies religieuses importées qui nous tuent

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2015 à 16:59, par Phoenix En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    Je me suis toujours demandé ce que les Etats Unis gagnent en nous soutenant ainsi car il n’y a rien sans rien. C’était donc pour nous faire avaler la pilule de l’homosexualité. Non, non et non. L’homosexualité ne fait pas parti de notre culture. Au nom du respect des valeurs culturelles de chaque peuple, laissez nous tranquille.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2015 à 17:20, par kabiri En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    comme on pouvait le douter les choses sont claire maintenant. le soutien de nos amis américains
    n’est pas fortuit voila que l’homosexualité est l’un de leur projet chose que Blaise avait refuser.Il avait dit aux USA de ne pas se mêler de nos lois et au cardinal de s’occuper de l’église et son mariage. ils ont contribuer a le chasser pour ces mêmes problèmes.Dieu va gérer

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2015 à 17:47, par mouzoué En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    hohoho ahahah bon donc le regime de compaoré avait refusé d’adopter cette loi c’est pourquoi ce type était furieux contre eux. on a tout compris.
    mais il se trompe, le jour qu’on adopte cette loi au faso, il ne va pas retrouvé la route de l’aéroport.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2015 à 18:07, par Salou En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    QUOI ?? L’HOMOSEXUALITE, ON NE VEUT PAS DE CETTE RACE QUI TRAHIT L’ORDRE DES ETRES VIVANTS SUR TERRE. Son excellence, on a d’autres problèmes dignes de l’Hommes au Burkina. What’s abomination on the earth ??? Please don’t repeat it in Africa. If you are mad in USA, don’t bring this disease here ???

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2015 à 18:58, par L’ami En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    Monsieur "Le patriote" tu es de la pire espèce ! Un poison pour le Burkina. Que ZIDA te pose des problèmes, soit, mais pourquoi mêler TOUS les protestants dans les faits de gestion quotidienne de la Transition.
    Tu raisonne comme le sinistre patron de Boko Haram. Nous n’avons pas besoin de peste comme vous (des malades mentaux) au Burkina.
    Nous aimons nos frères protestants, catholiques, animistes, musulmans,...
    Tu me fais honte !!!

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2015 à 19:54 En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    Merci compatriotes. Nous voulons vivre digne et integre. Pour comprendre le plan etats unien, je vous invites a lire le site voltairenet.org et vous serez edifies. Que Dieu protege le Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2015 à 20:08 En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    Il faut caler cet ambassadeur car il commence a prendre l’herbe.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2015 à 20:08 En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    il faut que les USA sachent que la population burkinabe n’est pas du tout prete pour l’homosexuelitéau Burkina Faso. Pitié aidez nous a quitter la pauvrete extreme mais ne pillez pas nos valeurs culturelles et notre or. liberté oui mais le respect des valeurs morales d’abord.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2015 à 20:47, par Aly En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    Cette "visite d’évaluation de la Transition" par son excellence me donne l’occasion de revenir sur une proposition que j’avais faite à certains camarades avant qu’ils ne soient dans les organes de la Transition.
    En effet, Notre Transition, comme celles que d’autres pays ont connu avant nous, a un coût, puisqu’elle engendre de nouveaux organes et de nouvelles activités. Aussi, j’avais proposé ceci.
    1. Création d’une commission d’évaluation du coût de la Transition aux niveaux des investissements, des activités, du fonctionnement des organes.
    2. Elaboration du budget de la Transition (Budget spécial de Transition)
    3. Examen de ce budget par le Gouvernement
    4. Négociation avec les partenaires
    5. Validation du budget négocié avec les partenaires, par le CNT
    6. Vote de la loi de finance rectificative au niveau du CNT : le Budget spécial sera donc pris en compte dans le Budget d’Etat, exercice 2015.
    Mais, car il y avait un mais. Un tel processus exigeait du Gouvernement et de l’ensemble des acteurs de la Transition, de définir clairement une feuille de route. Mais, ma proposition n’a pas été suivie, tout simplement parce que de nombreux acteurs des 4 glorieuses étaient déjà trop pressés d’être dans les différents organes de la Transition. Le résultat aujourd’hui est que ce sont les partenaires qui se voient "obligés" de venir vers les différents acteurs pour voir comment ils peuvent aider à la réussite de la Transition. A défaut, chaque organe de la Transition est entrain de soumettre partiellement ses besoins aux partenaires du Burkina. ça ne fait pas trop sérieux et la transparence dans les appuis risque d’en souffrir.
    Avec la démarche que j’avais proposée, il nous aurait été possible de créer un site transparence pour la gestion des appuis que les différents partenaires seraient décidés à nous apporter.
    Je prends l’exemple tout simple de la commission de la réconciliation et des réformes. Cette commission est un nouvel organe. Pour accomplir sa mission, il lui faudra d’énormes moyens. le processus ci-dessus aurait permis par exemple de déterminer clairement combien cela va coûter et combien les partenaires voudraient bien financer.
    Dommage que l’appétit du pouvoir a vite pris le dessus sur la volonté réelle de construire une démocratie véritable. Gageons toutefois que, nonobstant ce préalable, Notre Transition arrive à bon port avec des résultats tangibles.
    Il est un devoir pour chacun de nous, de revoir ses ambitions personnelles, pour les ajuster à l’exigence du développement harmonieux de Notre Très cher Burkina. C’est juste ce petit sacrifice que nos martyrs attendent de nous, pour reposer en paix.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2015 à 23:12, par kabore andre En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    L’homosexualité n’est pas africain et nous n’en voulons pas . Un point un trait . Respect des droits humains d ’accord mais nous ne pouvons pervertir notre raison d être et notre culture. Cela les USA sont un bel bel exemple pour leur protectionnisme . Nous ne voulons pas de l’homosexuelite comme vous vous ne voulez des djadistes et terroristes chez vous. C ´est aussi simple que ça et d ´ailleurs pourquoi vous n’accueillerez pas nos homosexuels chez vous , la liberté d’ aller et de venir est aussi un droit humain.

    Répondre à ce message

  • Le 25 février 2015 à 01:00 En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    Avec tout le respect que je dois a ce gars je penses - et je pèse mes mots - cet ambassadeur est plus visible que Zida et Kafando reunis. Il se pavane comme ne territoire conquis alors qu’en tant que diplomate il devrait plus discet que ca. J’espere qu’il s’echine autant pour le Congo d’ou il est originaire.

    Répondre à ce message

  • Le 25 février 2015 à 03:17 En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    Son excellence,moi je vis aux Etats Unis, j’aimerais envoye ma seconde femme mais c’est impossible,pouvez vous m’aider au nom des droits des citoyens....

    Répondre à ce message

  • Le 25 février 2015 à 08:10, par soumpougdou En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    c’est combien vous avez financé le coup d’état. Je le voyais venir.....Mais gars à toi si tu prononce un mot encore sur ça...je vais te couper les testicules.

    Répondre à ce message

  • Le 25 février 2015 à 09:10, par Danton En réponse à : Excellence,quittez dans ça !

    Monsieur l’Ambassador, il n’y a pas de problème d’homosrxualité au Burkina. Occuprz-vous d’autre chose et laissez-nous avancer. Merci. Que Dieu veille sur le Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 25 février 2015 à 12:29, par Zagas En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    Peuple du Burkina Faso,gardons notre dignité car même si l’Homme perd tout,il doit lui rester sa dignité.depuis quand un ambassadeur peut-il s’infiltrer au niveau de la représentation nationale d’un pays souverain pour voir des propositions et projets de lois afin de mieux influencer leurs adoptions par notamment du "chantage" ?Refusons leur(USA) aide,la CHINE peut nous donner autant.Sauvons notre honneur pendant qu’il est temps sinon....

    Répondre à ce message

  • Le 25 février 2015 à 14:42, par Burkindnoma Sawadogo En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    J’aime les ETATS-UNIS de part leur ouverture en matière de liberté et d’opportunité.Mais ici je suis pas d’accord.Il faut que le monde accepte que l’homosexualité est une maladie et il faut soigner les pratiquants.Les humains n’ont pas été crées avec du hasard.Si on n’avait pas procréer qui allait parler d’homosexualité ?On peut ne pas être d’accord avec les Religions mais ici sachons qu’elles défendent quelque chose de noble.

    Répondre à ce message

  • Le 25 février 2015 à 15:40 En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    Nous ne voulons pas de votre argent si c’est la bestialité que vous voulez nous imposer ; le droit à la liberté c’est pour les hommes, pas les animaux !!! Alors M. L’Ambassadeur, ne nous obligez pas à valider ce que vous voulez.

    Répondre à ce message

  • Le 25 février 2015 à 18:26 En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    L’aide américaine n’est pas indispensable et ne nous sera pas profitable si elle est conditionnée par des bêtises. Ce serait une aide toxique, une arme de destruction massive. Les Chinois ne nous demanderont pas de telles conneries et mêmes les Américains négocient avec la Chine aujourd’hui, première puissance économique du monde.
    Comprenne qui voudra.

    Répondre à ce message

  • Le 28 février 2015 à 14:35, par joo En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    pour les homosexuels excusez moi mais il y en a beaucoup au Faso, venu de la cote d’ivoire
    et de l’occident. Celui qui dit qu’il y a pas d’homo ici à ouaga, ment et na pas d’infos sur le sujet mais moi je voudrai que le gouvernement burkinabé ouvre l’œil sur ce sujet parce qu’ à cause de la pauvreté nos sœurs et frère se laissent entrainer pour l’argent.
    ce qui n’est pas bon et va à l’encontre de nos coutumes.
    Ici on est en Afrique pas au USA chaque pays a sa loi et coutume. Ne nous laissons pas imposer par l’occident pour une vie satanique.
    merci

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars 2015 à 13:32, par Tikaretaaba En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    Petit congolais la fait besecui

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2015 à 22:47, par linson st amour En réponse à : Appui aux autorités de la transition : L’Ambassadeur des Etats-Unis en parle avec le président du CNT

    Mes dames, monsieur au Burkina-Faso, Je lu vos textes avec beaucoup d’attention, je vous apporte mon soutien de ne jamais accepter cet acte abominable rentre dans votre patrie, je sais qu’il y a déjà plusieurs Sodome et Gomorrhe dans ce monde, mais évité dans la mesure du possible pour que votre pays n’arrive pas a ce niveau, en élevant vos voix au dernier Cris contre cette nature destructive, sache que nous sommes vraiment rapproche de jour en jour a la fin des temps avec ces types d’évènements, Sodome et Gomorrhe ont été détruites a cause de ces actes abominable, qu’ils restent avec ce virus dans leur pays, merci.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés