Le président Michel Kafando demande l‘engagement et le soutien des populations de la région des Cascades

dimanche 22 février 2015 à 13h17min

Le Président de la transition, Président du Faso, Michel KAFANDO , accompagné du Premier Ministre Yacouba Isaac ZIDA et des membres du gouvernement, a foulé le sol de Banfora le vendredi 20 février 2015 où un accueil chaleureux lui a été réservé par les populations. Après la SN-SOSUCO et la Minoterie du Faso (MINOFA) où il a touché du doigt les réalités des deux fleurons de l’industrie dans la Région des Cascades aujourd’hui en difficultés, le Président du Faso a eu des échanges avec les forces vives de la région.

Le président Michel Kafando demande l‘engagement et le soutien des populations de la région des Cascades

« Si vous avez devant vous le gouvernement de la république, c’est en raison de l’intérêt et de la considération que nous portons à la Région des Cascades, et à la cité du Paysan Noir ». C’est en ces termes que Michel KAFANDO a introduit les échanges avec les forces vives. Et de décliner les objectifs du gouvernement de la transition qui se résume en quatre points :
- mettre de l’ordre ;
- promouvoir l’instauration d’une vraie justice en réorganisant l’appareil judiciaire ;
- préparer les élections présidentielle, législatives et municipales ;
- parler le langage de la réconciliation nationale parce que nous sommes tous fils et filles de ce pays.

Pour réussir ce programme ambitieux, la transition a besoin de l’engagement et du soutien des fils et filles de la Région des Cascades, a dit le Président.
Le gouvernement a ensuite fait une synthèse des potentialités touristiques, industrielles et agricoles de la région avant de dévoiler les actions qu’il entend entreprendre pour son développement.

A leur tour, les forces vives des Cascades ont fait des doléances qui se résument entre autre en :
- l’organisation des états généraux de l’éducation dans la région qui voit son taux d’admission aux examens scolaires baisser depuis une dizaine d’années ;
- la non fermeture de la RTB2-Cascades ;
- l’augmentation des fonds alloués pour le financement des projets des femmes ;
- l’application effective des lois votées en faveur de la personne handicapée ;
- la garantie des libertés syndicales ;
- la construction de la bourse du travail ;
- la mise en œuvre des décisions de justices ;
- la réhabilitation de la maison des Anciens Combattants ;
- le traitement diligent des dossiers des fonctionnaires ;
- la dotation du Centre Hospitalier Régional de Banfora d’un centre de transfusion sanguine ;
- l’implication des syndicats dans la commission d’attribution des marchés publics au niveau de l’enseignement primaire ;
- la suppression de la sous-traitance à la SN-SOSUCO, etc.

A toutes ces préoccupations, le gouvernement s’est montré réaliste pour ne pas tomber dans la démagogie. Ce qui est réalisable au cours de cette transition sera traité avec la plus grande rigueur.

A la SN-SOSUCO, Michel KAFANDO et les membres du gouvernement ont eu droit à un accueil chaleureux de la part des travailleurs avant d’avoir des échanges à huis clos avec la Direction Générale et de faire une petite visite de l’unité industrielle qui est le plus grand pourvoyeur d’emplois après l’Etat. Tout laisse croire que lors du huis clos, l’éternel problème de la mévente du sucre a été abordé.

Dans le livre d’or de la SN-SOSUCO, le Président du Faso a écrit le message suivant : « Notre visite de ce jour a donné une idée de ce que cette importante entreprise représente pour le développement de notre pays. Aussi, nous tenons à féliciter et surtout à encourager les responsables ainsi que l’ensemble du personnel et les travailleurs. S’agissant des difficultés auxquelles l’entreprise est actuellement confrontée, le gouvernement travaillera à leur trouver une juste solution. Gardez courage et confiance ».

Michel KAFANDO et les membres du gouvernement ont ensuite mis le cap sur la Minoterie du Faso (MINOFA), une société d’Etat au capital de 1,7 milliards de FCFA créée le 31 décembre 2012, suite à la fermeture et à la liquidation des Grands Moulins du Burkina (GMB) et la Société Nouvelle des Grands Moulins du Burkina (SN-GMB). L’objectif principal de cette société est la production et la commercialisation de la farine de blé, du son de blé destiné à l’alimentation des animaux, de la farine de maïs de la semoule de maïs, etc.

La MINOFA, c’est aussi 100 emplois directs et 3000 emplois indirects. Là-bas aussi, la direction générale n’a pas manqué d’égrener un chapelet de doléances. Après une visite des installations, le Président du Faso a laissé dans le livre d’or un message d’espoir.

Golleau Isidore TRAORE
Lefaso.net


Propos d’acteurs

TRAORE Fousséni (photo DSC00067),

Je suis le représentant des travailleurs à cette cérémonie en ma qualité de président du collectif du mois des délégués du personnel au sein de la SN-SOSUCO. C’est vraiment au nom de tous les travailleurs de l’entreprise que je dirai que nous sommes très honorés et comblés par cette visite du Président du Faso. Il pourra certainement nous aider à trouver des solutions aux problèmes que nous connaissons, et nous lui demandons de nous aider à trouver une solution à la mévente de notre sucre. Nous voulons que les frontières soient véritablement surveillées afin que le sucre soit importé légalement sur notre territoire, ce qui permettra la sauvegarde des salaires.

KABORE Mouhamadou (photo DSC00097)

Je suis le délégué général du comité CGTB de la MINOFA. Ca fait plaisir de recevoir le Président du Faso au sein de notre entreprise. Nous souhaitons que grâce à son appui, l’unité puisse commencer à tourner et après le montage, on songe à réintégrer les anciens travailleurs.

Entretien réalisé par GIT
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 22 février 2015 à 15:37 En réponse à : Le président Michel Kafando demande l‘engagement et le soutien des populations de la région des Cascades

    il faut être un gros mouton pour soutenir des individus qui ont failli. la transition a déjà échoué à cause de zida et kafando,ces 2 populo-profiteurs de notre révolution. vous risquez de sortir par la petite porte si vous ne vous reprenez pas vite en vidant les dossiers THOMAS SANKARA et NORBERT ZONGO sans oublier de mettre au gnouf tous ces voyous qui ont soutenu la modification de l’article 37 et qui se pavanent maintenant sans être inquiétés. des délinquants comme assimi kouanda,yé bognessan,herman yaméogo,gilbert ouédraogo,alain yoda,achille tapsoba,soungalo ouattara,alain edouard traoré,bougouma jérome,paramanga yonli doivent etre mis au frais à la MACO dans l’attente de leur jugement pour forfaiture,escroquerie,assassinats. donc au lieu d’aller à l’essentiel,ces 2 là avec leurs sinistres éphémères passent leur temps à faire des nominations ou en nous promettant des états généraux sur la justice pour nous divertir. nous connaissons déjà et depuis longtemps les maux de notre justice qui se résument en : magistrats corrompus et incompétents,manque de moyens matériels,collusion entre l’exécutif et le judiciaire car zida,même avant d’être PM narguait notre justice depuis des années(cf le journal Le Reporter). mettez là où il faut les magistrats intègres et compétents avec beaucoup de moyens et videz les 2 dossiers emblématiques(SANKARA,NORBERT) et vous rentrerez dans les cœurs des burkinabè tout naturellement au lieu de passer par des appels de pieds qui ne seront jamais suivis sauf par quelques griots adeptes des feuilles faciles

    Répondre à ce message

  • Le 22 février 2015 à 19:48 En réponse à : Le président Michel Kafando demande l‘engagement et le soutien des populations de la région des Cascades

    Arretez de fanfaronner. Donnez les premières tranches des budget aux EPE. Assurer le carburant des sapeurs pompiers. Payez la dette intérieure.
    Pour que plus rien ne soit comme avant !

    Répondre à ce message

  • Le 22 février 2015 à 21:01 En réponse à : Le président Michel Kafando demande l‘engagement et le soutien des populations de la région des Cascades

    a vous ecouter, je pense que vous etes des CDPistes. Mais arreter ça

    Répondre à ce message

  • Le 23 février 2015 à 09:24, par La Paix au Faso En réponse à : Le président Michel Kafando demande l‘engagement et le soutien des populations de la région des Cascades

    Pour ma modeste contribution à la situation qui prévaut dans la région des Cascades, precisement au sujet de la SN-SOSUCO, je souhaiterai, revenir sur l’épineuse question de l’occupation des terres des villages environnants par la SOSUCO, avec destruction des ressources (arbres fruitiers, ressources forestieres non ligneux....) ainsi que du patrimoine culturel. Nul n’est sans savoir que les multiples promesses tenues régulièrement n’ont pas été respectées jusqu’alors...

    Rendez-vous compte que certains villages ne disposent même plus de terre pour la construction de maison pour chacun de ses fils, à plus forte raison pour cultiver et se nourrir.
    Si, au depart, la société appartenait a l’Etat, la situation actuelle pouvait mieux se comprendre, sans toutefois se justifier. A partir du moment ou la société est privatiser, faut il qu’elle continue d’occuper et d’exploiter des terres, dont l’apport est tout aussi considérable, sans compensation aucune pour les populations auxquelles elles APPARTIENNENT. Une solution urgente mérite d’être trouvée à cette situation déplorable qui n’a que plus duré...

    Ceci est un cri de coeur !!!

    Répondre à ce message

  • Le 23 février 2015 à 13:37, par Bob En réponse à : Le président Michel Kafando demande l‘engagement et le soutien des populations de la région des Cascades

    Je sais de ma part que les Burkinabe dans sa grande majorite ne savent qu’il existe une discontinuite territoriale entre Beregadougou et Banfora a l’image de la bande de Gaza, c’est decevant cette injustice doit cesser. Pour aller dans certaines parties de Beregadougou il faut traverser Banfora, cette injustice est la juste pour les impots, c’est dommage. C’est vrai que la transition est courte pour resoudre des problemes de ce genre mais le gouvernement doit y penser.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2015 à 07:50, par Interpellation En réponse à : Le président Michel Kafando demande l‘engagement et le soutien des populations de la région des Cascades

    Pardonnez, n’insulter pas trop le gouvernement de transition pour l’acte d’aller tourner dans les cascades.Pour moi, c’est un bon acte de se soucier de la survie de nos industries qui constituent le pilier de notre développement Economique. Mais ce que je leur demande c’est de tout faire démarrer ces trois usines(BRAFASO, STFL,MINOFA) pour vraiment aider le peuple à l’emploi. Si la transition arrive à faire démarrer ces entreprises, nous tiendrons à l’œil le régime qui viendra s’amuser avec ces usines. Quant à la mévente que connaît la SN SOSSUCO, il suffit de faire démarrer BRAFASO qui consommera à elle seule les 75% du sucre. Le malheur de la SN SOSSUCO ce sont les importations illégales.
    Certains responsables de la SN SOSSUCO dénonce le faite que la BRAKINA qui achetait en majorité leur sucre a changer de client car depuis un bon moment, la BRAKINA se ravitaille en sucre à travers la SUCAF en Côte D’ivoire.Donc à chacun de nous de réfléchir et en tirez une conclusion.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés