Dernier sondage politique de Bendré : les références ethniques en politique ne seraient alors que des vues de l’esprit ?

vendredi 20 février 2015 à 23h12min

Depuis la publication des résultats du sondage réalisé par l’hebdomadaire Bendré en partenariat avec Honko Roger Judicaël Bemahoum, statisticien-économiste et chercheur en sciences politiques, les réactions ne font que pleuvoir. Dans cette tribune, c’est le Pr Etienne Traoré, vice-président du PDS/Metba, attire l’attention des uns et des autres sur les risques de détérioration des relations pacifiques qui existent entre les partis concurrents. Lisez !

Dernier sondage politique de Bendré : les références ethniques en politique ne seraient alors que des vues de l’esprit ?

J’ai lu avec intérêt les résultats d’un sondage publiés dans "Bendré" attribuant au premier tour de la prochaine présidentielle : 26,9% à Diabré Zéphirin ; 21,1% à Roch Marc Christian Kaboré. Ce sondage impliquait 700 compatriotes de Ouagadougou, Bobo Dioulasso, Koudougou et Ouahigouya. Je lis et j’entends avec forte inquiétude, tout style de commentaires triomphalistes ou hostiles comme s’il s’agissait déjà du résultat de la Présidentielle 2015, chose qui peut malheureusement empoisonner les rapports pacifiques entre les Partis concurrents. Cela démontre aussi que bon nombre de nos responsables politiques, pris peut-être, dans l’avant fièvre électorale, oublient la signification d’un sondage : il ne s’agit que de la photographie des opinions à un moment donné, photographie qui évolue toujours en confirmations ou infirmations. Et l’incertitude est d’autant plus grande que chez nous l’échéance électorale est encore loin, tous les candidats ne se sont pas encore annoncés et que surtout chez nos populations africaines (rurales et semi-urbaines surtout), le vote est moins individuel que collectif (références familiales, de chefferies, d’ethnies et même de religion...). C’est dire que, pour la plupart du temps et pour longtemps encore nos électeurs manquent et manqueront encore de L’AUTONOMIE CITOYENNE exigée par la formule basique du vote démocratique : le vote LIBRE, INDIVIDUEL et secret. Voilà pourquoi j’ai toujours été méfiant des sondages effectués dans nos contrées à partir des seuls critères occidentaux, lesquels se fondent sur des citoyens plus véritablement indépendants dans leurs choix. Alors messieurs les responsables politiques intéressés (en première ligne) relativisez ces sondages. Évitez de prendre leurs résultats pour des vérités scientifiques. Alors, vous pourrez évitez un pourrissement dangereux des relations entre vos militants, source éventuelle de campagnes électorales haineuses et violentes.
J’en appelle enfin à la responsabilité professionnelle et même politique des sondeurs : soyez exclusivement professionnels et vous contribuerez positivement à l’ancrage de la démocratie dans notre pays. Ce n’est pas de la méfiance mais un simple rappel d’autant plus nécessaire qu’en temps de campagne électorale, les hommes politiques de tout bord peuvent tenter de vous influencer comme on l’a d’ailleurs découvert sous le quinquennat du Président Français Sarkozy, lequel a commandité plusieurs fois des sondages à son profit.

Je rappelle d’autant plus ces responsabilités que les résultats de ce sondage tendent à nous signifier qu’en matière électorale, il n’y a plus de références ethniques ou de velléités d’ethnicisme pertinentes contrairement aux dires et craintes de certains concitoyens ( dont le Cardinal, Sango Abdul Karim. ..). Et ça me semble trop beau pour avoir mon adhésion. Je rappelle déjà qu’à un niveau élémentaire, depuis mes 28 ans de vie politique, j’ai observé que tout présidentiable a toujours demandé d’abord le soutien de ses parents. Ça n’est déjà pas assez républicain mais ça se passe ainsi jusqu’à nos jours. Et il serait TROP HYPOCRITE et MALHONNETE de ne pas le reconnaître dans tous les bords politiques. Pour moi, cela demeure un problème assez mince il est vrai, mais lié entre autres, au faible niveau politique de nos peuples pour lesquels les programmes politiques se réduisent souvent à des individus auxquels ils font confiance.

Cependant, on rentre dans le négatif et l’illégalité quand on appelle à ne point voter pour un concurrent à cause de son appartenance ethnique. Je crois savoir que cette dérive était née et se développait à la veille de la Présidentielle 2015, dérive dénoncée par nombre de nos concitoyens intellectuels (dont moi-même) ou religieux (la hiérarchie de l’Église catholique. ..). Sachant que cette dérive existe (même si elle n’est pas commanditée), je suis très surpris de lire à travers ce sondage, qu’il n’en est rien du tout ! Pire, ma conviction est que la tendance perdure tant il est encore vrai que nous formons un État (Entité territoriale internationalement reconnue) et non pas encore une véritable Nation (État où les populations se reconnaissent un destin commun par delà leurs différences ethniques notamment). Telle situation historique voit les différentes fractions du peuple vouloir privilégier leurs intérêts partisans par rapport à l’intérêt général ou confondant leurs intérêts à ceux du pays tout entier.

En tout cas, moi je reste sur ma sentinelle en demandant à tous nos compatriotes de contrer telle dérive qui est toujours sournoise et ne s’exprime presque jamais publiquement. Que tous ceux qui sont témoins de telles paroles, les rapportent publiquement en citant les noms de leurs porteurs afin que notre peuple qui aspire à vivre en paix, sachent sanctionner de tels individus. Les sondages seront nombreux et feront désormais partie intégrante de nos processus électoraux. Mais de grâce qu’ils demeurent professionnels et que nos acteurs politiques sachent les bien comprendre pour ne pas créer des pathologies sociopolitiques. Ce sont là mes préoccupations aux noms de la paix et la stabilité pour tous nos compatriotes.

Etienne Traoré, Université Ouagadougou, 19 Février 2015

Messages

  • Grand merci au Pr Etienne TRAORE pour cette belle et courage interpellation citoyenne !

  • Tellement vrai ce que vous dites ! Gare aux malheureux candidats qui vont vouloir se servir de ces sondages pour crier victoire avant la proclamation des résultats et provoquer ainsi le désordre dans le pays.

  • En mal de pub et de popularité, celui là ne rate aucune occasion d’extérioriser ses insuffisance. Tu nous pompes l’air. Ouste

  • Jaloux ? Vous aussi, ne tombez pas si bas.

  • Merci pour ces conseils precieux

  • Pardonnez, il ne faut plus nous presenter ce monsieur la...

  • Merci professeur ! il y a encore des gens lucides comme vous heureusement.
    a.k.a.Z

  • Merci Professeur Étienne TRAORE. Vous au moins vous êtes au-dessus de la mêlée. Votre point de vue est propre et ne suscite pas trop de commentaires. Le Burkina Faso est un et indivisible. Nous devons travailler à rendre notre cohésion sociale forte, vraie et vérifiable. Quand on dit "Plus rien ne sera comme avant" c’est que l’on a accepté de s’amender, de se convertir ! Ou bien ? Les propos à caractère ethnique ne sont pas loin de ceux racistes donc rabaissant et sataniques ! Que nos politiciens en manque d’inspiration nous évitent de sombrer dans les tourbillons de divisions, de désordre, de guerres et de recul.

  • Donc, si le sondage montre qu’il n’en est rien d’un problème ethnique au Burkina , ce sont les soi disant intellectuels etles personnes qui en font état qui sont démentis et discredités. Un intellectuel sait garder sa langue et sa plume dans sa poche au lieu de répandre des rumeurs et des insinuations. Regardons les vrais problèmes du pays en face, au lieu de créer des faux problèmes, car comme toujours ce sont les faux problèmes qui finissent par tuer

  • Donc, si le sondage montre qu’il n’en est rien d’un problème ethnique au Burkina , ce sont les soi disant intellectuels etles personnes qui en font état qui sont démentis et discredités. Un intellectuel sait garder sa langue et sa plume dans sa poche au lieu de répandre des rumeurs et des insinuations. Regardons les vrais problèmes du pays en face, au lieu de créer des faux problèmes, car comme toujours ce sont les faux problèmes qui finissent par tuer

  • Bien dit vous faite la fierté du Burkina faso.Vous êtes le digne fils de ce pays. Le sondage n’est pas la bienvenue pour le moment. Notre démocratie est embryonnaire.

  • Ce sondage mettant en tête un parti libéral et dont les concurrents directs étant de la gauche montre également les burkinabè dans leur majorité, intellectuels y compris, ne savent pas faire un discernement entre les fondements politiques des programmes que les partis politiques doivent mettre en oeuvre.

  • Paroles de sagesse. Appelons un chat un chat. Ce MPP est très ingrat. C’est Zeph qui, en sa qualité de chef de file de l’opposition, vous a permi d’integrer le CFOP après votre demission et alors que vous vous cherchiez, craingant pour vos vies. C’est Zeph qui, à la place de la revolution, a demandé au peuple de vous pardonner et de vous accepter, à la seule condition que votre demande de pardon soit sincère. C’est grace à Zeph qu’aujourd’hui vous pouvez bander vos muscles. Et maintenant, au detour d’un sondage qui vous place 2ème après Zeph, vous voulez parler (en cachette) de son ethnie ? Que vous êtes ingrat, Messieurs du MPP. Votre parti peut brûler notre pays pour arriver à Kosyam. Je parie que si Rock était à la place de Blaise, il n’aurait jamais demissionné. Je suis Mossi et un ancien militant du MPP. J’appelle tous ceux qui se soucient sincèrement du development de notre Pays à votre pour Zeph ou tout autre parti, sauf le MPP.
    MPP=CDP
    A bas les les diviseurs, arrogants et ingrats !

    Un déçu du MPP

  • Comme d’habitude no comment Pr. Traoré.

  • Je suis vraiment déçu par Étienne Traore. Que le citoyen lambda fasse des considérations ethniques pour des questions nationales, cela peut ne pas m’étonner. Mais qu’un prétendu homme politique, de surcroît professeur d’université se mettre à ressusciter et entretenir des plans nauséabonds d’ethnicisme, cela fait simplement vomir ! Voilà un autre salia Sanou ; une version plus instruite donc plus insidieuse et dangereuse car nos prétendues élites africaines sont les pires ennemis de notre chère Afrique.
    Question de recherche pour le pr Traore : comment former des élites responsables et patriotes, qui conduiront l’humanité à sa gloire et non à sa perte ?

  • Salut Professeur !
    vous avez bien cité les problèmes mais on doit ajouter qu’ aucun candidat ne peut gagner les élections prochaines sur la base de son appartenance ethnique, car on n’ a rien remarqué au moment de l’ insurrection qui soutient cette thèse. Il faut ajouter que les partis politiques travaillent bien à expliquer l’ interêt du vote de façon démocratique car choisir quelqu’ un pour notre avenir ne doit pas se résumer à la descendance de la personne mais prendra en compte de choses plus sérieuses, à savoir son programme de société , sa capacité à manager toutes nos ressources humaines, son expérience, son intelligence et la réconciliation des Burkinabés.

    Amedee Bance

  • Belle analyse.j’invite les politiciens a privilégier la formation citoyenne des Burkinabé aux détriment des politicailleries de rues.Il y’a beaucoup à faire que de s’egosiller a propos de sondages qui ne reflètent aucunement la réalité de nos pays africains.La priorité pour les hommes politiques c’est barrer la route aux velléités de ce RSP ,barrer la route aux revanchards qui ,pendant 27ans ont favorisé l’empoisonnement des burkinabé en protégeants les criminels tels que Ouedraogo Noufou entre autres,qui ont écoulé des huiles ,boissons et tomate périmé. C’est ça le vrai combat a mener au lieu de se focaliser sur des sondages.

  • Rester professionnel ! Voila qui est bien dit. Vive l’élan democratique de notre cher patrie

  • D’une part, c’est bien de donner sa propre analyse du sondage que vient de réaliser l’hebdomadaire Bendré et son associé. D’autre part, on pourrait se poser la question à savoir, pourquoi de telles levées de boucliers des autres partis politiques dont le sondage n’est pas aussi favorable ? On aurait bien pu comprendre ces réactions que, si et seulement si, ce sondage avait été commandité par l’UPC en question. Si un sondage peut évoluer en confirmation ou infirmation d’un précédent, dans ce cas, nul besoin d’en polémiquer autour d’un simple sondage d’opinion de vote. En somme, on n’est en démocratie et tout un chacun a le droit de donner son opinion sur un sujet donné, toutefois, force est de reconnaitre que l’UPC avant l’insurrection populaire était le deuxième parti après le CDP en terme d’importance, et ne peut que supplanter le CDP et les autres partis dans le contexte actuel.

  • Le sondage n est pas le vote, mais l opinion du moment qui est dynamique dans le temps. Donc en perpetuel changement. Qui peut etre bouscule par des contrecourants des evenements souvent du a la mal sortie des exibitions politiciennes qui deplaisent a un potentiel electoral a un moment donne. Soit que ce soit en Europe ou en Afrique. Si un politicien a l approche des elections s enbobine par exemple a des activites anti-democratique peut etre puni par les urnes, meme ce dernier avait auparavent un bon score auparavent par sa popularite, son integrite,ses projets de societe.

    Malheuresement en Afrique et plus particulierement le cas du Faso est alarmant par sa mauvaise culture electorale que l ancient regime a inculquer a nos paysans du a leur analphabetisme. L instrumentalisation de la carte ethnique, religieuse, clanique etc. Sont tous des facteurs anti-democratiques qui peuvent sapes l independance electorale du votant qui devrait etre un Scrutin Secret.

    Les achats de conciences par les biens les billets de banque devraient etre reprimees vigoreusement et devoilees.

    La manipulation journalistique peut etre legion du manque de fair-play et du aux journaux a d obediences politique,

  • Bien dit mon Pr.! La vérité ne se commente pas ! A bon entendeur............!

  • Pour un professeur qui contribue a l’edification d’une vie publique integre et honorable, vous en avez le merite.
    Comme vous j’ai toujours observe la tendance ethnique dans nos partis et dans nos electeurs. On peut ne pas en parler mais analyser sans en tenir compte est tout simplement hypocrite. Et si on doit le taire il vaut mieux ne pas parler de sondage, pour le moment. Au temps du regime Compaore on a parle de Blaise president en 2015 a 75% 80% alors que dans le fond ce n’etait pas vrai. ALORS LE PROFESSIONNALISME ET LE RATIONNEL DEVRAIT POUVOIR NOUS PARTAGER ET NUL NE DOIT UTILISER MAL OU INSUFFISAMMENT LE RATIONNEL POUR GUEROILLER DANS LE FUTUR.

  • Comme les RSS sont experts dans les coups bas,l,autre est tout aussi formidabile dans les 1/2 verite-1/2 mensonge.Si ca rate pour upc il utilisera l,eternelle carte de minorite ethnique (trop facile a utiliser)a contrario,si MPP rate alors preparons nous a une longue periode d,instabilite de toute sorte ethnique,regionale voire meme religieuse c.a.d les conditions memes d,un effondrement national.

  • A tous les politiciens ! tous ces verbiages, nous n’en avons pas besoin en ce moment. Le sondage ne doit pas servir à diviser les alliés d’hier qui ont ensemble balayé la tyrannie, l’arrogance et la mal gouvernance de la 4e république. Vous êtes des alliées contre la gabegie et le pouvoir à vie. Ce sondage vous révèle que vous devez éviter de croire que votre ancienneté dans l’arène politique est insuffisante pour en remporter la victoire du 11 octobre. Et je vous conseille très sincèrement de cesser ces attaques inutiles car entre partis politiques du CFOP et même entre partis politiques tout court, il n y a pas d’inimitié, ni de guerre fratricide, vous rester Burkinabè et frères. Il y a certes opposition entre vous mais il s’agit des lignes politiques car, l’UPC est un parti libéral ou ultra libéral c’est selon. Dans tous les cas il prône la propension du capitalisme synonyme d’exploitation de la main d’œuvre qualifiée (ceux qui ont leurs forces de travail leurs intelligences donc leurs parchemins) par des propriétaires de capitaux, les aristocrates (c’a-d ceux qui tirent leur suprématie de leurs capitaux) , tandis que le MPP est d’obédience sociale démocrate, certains me diront communistes , c’est selon, mais ils s’inscrivent dans le progrès social et la solidarité avec les masses qui doivent exercer le pouvoir démocratiquement pour la gestion des ressources économiques et environnementales et la répartition équitable du fruit de la croissance dans la solidarité. Voilà à peu près les idéologies qu’il faut confronter et propager afin que les citoyens choisissent les plus disant. La valeur de votre projet politique vous permettra de ne pas demeurer seulement en tête des sondages mais aussi en tête du suffrage qui sera exprimé au soir du 11 octobre 2015. Conquérir le pouvoir d’Etat et le gérer par la mise en œuvre de vos choix politiques qui doivent être source de changement et d’épanouissement pour les populations en quête de progrès social et économique sans exclusion. Camarades politiciens, vous prétendez défendre le Faso c’est contre les adversités rétrogrades et de pauvreté il faut vous battre mais pas entre vous car c’est une perte de temps puéril et futile. Bonne chance à tous.

  • Pr, ne soyez pas l’écho de " radio mille collines". Au delà des questions éthniques auxquelles vous semblez si attaché, il y a la crédibilité des candidats. En effet, Rock Marc Christian fait partie des premiers à appeler à modifier l’article 37. Le peuple n’étant pas amnésique, il va mettre cela dans la balance, que le candidat soit Hitler ou Rosinberg.

  • Merci Etienne pour cette digne et courageuse interpellation !La vérité rougit les yeux mais ne les casse pas !Votre alerte est d’autant plus justifiée que je vois déjà le porte-parole de l’UPC qui répond à Clément Sawadogo du MPP sans comprendre grande chose de l’écrit de ce dernier !Que Dieu éloigne notre pays des affres de la division !

  • Merci Etienne pour cette digne et courageuse interpellation !La vérité rougit les yeux mais ne les casse pas !Votre alerte est d’autant plus justifiée que je vois déjà le porte-parole de l’UPC qui répond à Clément Sawadogo du MPP sans comprendre grande chose de l’écrit de ce dernier !Que Dieu éloigne notre pays des affres de la division !

  • La crainte qu’on peut avoir, c’est que la majorité des gens n’étant pas familiarisés avec les sondages, sans une éducation préalable, des gens croient que c’est la réalité et contestent les résultats apres (cas de la CI par exemple ). Même dans les pays qui en ont l’habitude et des techniques rodées, les résultats ont plusieurs fois démenti les sondages. En France, Lionel Jospin en sait quelque chose. Un sondage est un sondage et se posera toujours le problème de la pertinence de l’échantillon. Dans notre environnement il faut faire beaucoup attention pour ne pas préparer le lit des contestations futures.

  • Que les politiciens nous épargnent de ces débats stériles. Ils nous inquiètent sur ce ton. On pensait partager les mêmes soucis de changement qui manque à notre pays comme l’eau la pluie qui manque aux cultures. Si la fixation des partis politiques c’est essentiellement le pouvoir, franchement, si on avait le choix, on leur éviterait cela.

  • L’ennemi du Burkina ce sont ses intello qui investissent leur intelligence au service de la division. La chance du Burkina ce sont ces paysans qui ont encore les valeurs de nos ancêtres : ce sont entre autres exemples ces gourounsi qui cèdent gratuitement et avec joie des parties de leurs champs à leurs frères dagara afin qu’ils puissent cultiver et subvenir aux besoins de leur famille. Ce sont ces gourounsi qui cohabitent pacifiquement avec dagara, peulh, mossi, bwaba et j’en passe.
    Je vous mets en garde vous intellectuels incapables d’inventer une nouvelle façon de faire la politique. Je vous mets en garde.

  • Voyons en tout burkinabè rien d’autre qu’un burkinabè, pas une personne qui appartient à x ethnie, à y religion ou z région. Jugeons les autres par rapport à la loi et par rapport à leurs actes. Changeons de comportement.

  • C’est bien dit. Il faut que chacun de nous cultive la paix dans tous les actes que nous posons. La fibre de paix est très fragile et essayons tant bien que mal de la préserver. Pour ma part ce sondage est la bienvenue et doit certainement permettre aux partis politiques de faire un travail de fond. Alors sachons raison gardée pour éviter le pire.

  • Les uns et les autres doivent rester calme car ce sondage ne reflète en rien la réalité du terrain. Croyez-vous que tout le monde vit en zone urbaine. Pour un vrai sondage au Burkina Faso, il faut un échantillon dans toutes les 13 régions tout en tenant compte aussi du milieu rural.

  • Merci au Pr Traoré pour sa perspicacité dans l’analyse des sondages d’opinion et surtout par son avertissement aux leaders politiques pour une lecture objective des sondages, sans esprit partisan et surtout pas avec des relents technicistes...Son avertissement est adressé aussi aux sondeurs d’opinion qui sont invités à présenter leurs résultats avec objectivité et tact. J’ai lu ce matin la réaction de Rabi Yaméogo, membre de l’UPC à la lecture de Clément Sawadogo, SG du MPP, du sondage de l’hebdomadaire Bendre. M. Yaméogo a engagé avec Clément Sawadogo, une polémique qui n’a pas de raison d’être, du fait d’une incompréhension, pour ne pas dire une mauvaise lecture de l’analyse de Clément Sawadogo. M. Yaméogo engage un débat qui n’a pas encore de raison d’être, en tant que représentant d’un courant politique d’une opposition, dont les courants n’ont pas encore fini de s’unir contre l’ancienne majorité qui tente de se réorganiser. Et quand on lit la position de Zéphyrin Diabré sur le vote des burkinabé de l’extérieur et sa compréhension juste et posée des difficultés sur les difficultés que rencontre la CENI, on est saisi d’admiration et de considération. On a alors envie de demander au Pdt Diabré de l’UPC, tout comme aux autres chefs de parti de l’opposition d’inviter leurs militants, surtout leurs porte-parole, à la retenue, à la modestie et surtout à l’objectivité dans leurs prises de parole. Nous sortons de l’insurrection, et avec cette ouverture et cette inclusion des partis de l’ancienne majorité dans le débat politique à venir, il faut que les partis politiques qui ont fait tomber l’ancien régime, s’unissent, soient vigilants aux tentatives de division et conjuguent leurs efforts pour que plus jamais, un seul parti de l’ex majorité, n’accède au pouvoir par la voie démocratique.

  • Abdoul Aziz a Yagma.n oublier pas que le MPP a contribué’ a la chute du CDP.

  • Si ça vous semble trop beau pour avoir votre adhésion c’est que vous n’êtes toujours pas en phase avec le BURKINA NOUVEAU ! Si vous n’y croyez pas, ça vous regarde. Je vous souhaite longue vie pour constater d’ici 2016 que les jeunes du BURKINA NOUVEAU s’en foutent des références ethniques politique

  • La Haute Volta et ensuite Burkina Faso a connu des présidents de differentes ethnies (mossi samo , peul -mossi) et finalement ensemble (toutes ethnies confondues) nous avons chasse tout dernièrement un Président sans tenir compte de son ethnie. Que ceux qui brandissent l’ethinicisme sachent que l’a heure a change et que l ’habit ne fait pas le moine. Si l’on doit tenir compte de l ’ethinie du président déchu beaucoup de prétendants au fauteuil présidentiel sont déjà out .Seuls les faibles d’ esprit en manque de programme politique s’exercent à jeu enfantin même si la politique c’est l’ art de mentir sachons raison gardée .

  • Je ne comprends rien dans vos histoire d’ethnies.s’il y’a une ethnie au burkina qui est mauvaise que cette ethnie récolte les fruits de ce qu’elle est.je ne voit même pas un probléme dans ça.notre souhait est que le cdp ne gagne plus le pouvoir dans ce pays là.que Dieu maudisse même le parti que le cdp viendrais à soutenir au deuxième tour.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés