Sidiki Dramé, SG-SYNATIC : « D’autres insurrections peuvent survenir »

jeudi 19 février 2015 à 23h47min

Après un mot d’ordre de 48 heures de grève sur toute l’étendue du territoire, l’Unité d’action Syndicale (UAS) s’est réunie le mercredi 18 février à l’entraide ouvrière. Le but était de faire un bilan partiel et décider des actions à entreprendre pour la suite de la lutte.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Sidiki Dramé,  SG-SYNATIC : « D’autres insurrections peuvent survenir »

La grève a été dans l’ensemble bien suivie, c’est ce qui ressort de ce bilan non exhaustif fait par l’UAS. On retiendra par exemple un taux de 80% pour la région de l’Est, 78,33% dans la Boucle du Mouhoun, 98% au Centre Nord. Au Nord, l’UAS a enregistré 83% de participation dans la province du Yatenga. Au Centre-Ouest, la province du Boulkiemdé a eu un taux de 93% et la Sissili, 98%.
Pour ce qui est de la région du Centre, les chiffres étaient plus détaillés. La plupart des établissements secondaires publics et privés de la ville de Ouagadougou étaient fermés : le lycée Philippe Zinda Kaboré (où 262 enseignants sur 268 ont suivi le mot d’ordre de grève), le lycée technique de Ouagadougou (161 sur 185), le lycée Nelson Mandela (où seuls un titulaire et un vacataire ont tenté de faire cours mais sans succès). Le LTAC, de même que le PMK, le lycée Vénégré, le lycée Song Taaba, le lycée Bogodogo, le lycée Tanghin Dassouri, le lycée municipal de Signoghin, à Saaba, le lycée municipal de Paspanga, le lycée Gues-Wend-bala, etc. étaient tous fermés.
Pour le ministère de la santé, le Centre Hospitalier Universitaire Yalgado Ouédraogo a enregistré 95% de participation, l’hôpital pédiatrique Charles De Gaulle 94,87% et le Centre Médical avec Antenne chirurgicale du secteur 30, 76,40%.
D’autres services comme l’ONATEL (90%) et la CNSS (70%) ont aussi enregistré de bons résultats.
Tout n’est cependant pas rose. En effet, il y a des services où la grève a très faiblement été suivie. Il s’agit notamment d’Allianz (3 grévistes sur 21), de Faso Plast (15 sur 185), de la Cour des Comptes (1 sur 4), de l’union des Boulangeries (4 sur 17). On note aussi une faible participation des médias publics.

Des activités ont été menées dans les différentes régions du pays

La région du sud-ouest a organisé un panel sur les grands événements à l’actif du mouvement syndical sur le plan national. Les travailleurs ont également adressé un courrier au gouverneur pour attirer son attention sur les problèmes que les agents rencontrent dans les dossiers d’avancement. Au Sahel, c’est une marche qui a été organisée en direction du gouvernorat pour exiger l’arrêt des délestages intempestifs et les coupures d’eau. Ils ont aussi exigé une baisse des prix des loyers et que la lumière soit faite sur les licenciements des jeunes dans les sites miniers de la région lors de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre. Dans les Hauts Bassins deux assemblées générales ont été organisées pour aborder les points cités dans la plateforme revendicative. Elles ont enregistré un millier de participants.

Pour Sidiki Dramé, président de l’UAS, les résultats sont encourageants. Si d’ici quelques jours rien n’est décidé par le gouvernement par rapport à leur plateforme revendicative, ils comptent organiser une marche avec la coalition contre la vie chère (CCVC). « Nous devons trouver un autre moyen pour les obliger à respecter les organisations syndicales, à respecter la CCVC, à respecter toute la population. Ils doivent comprendre que ce qui s’est passé les 30 et 31 octobre n’est pas encore fini. D’autres insurrections peuvent survenir. »
Il dit avoir été joint au téléphone par le premier ministre et que celui-ci aurait aussi proposé un cadre de rencontre chaque mois avec les syndicats afin de discuter des problèmes que les travailleurs rencontrent. Mais en attendant, il a invité les travailleurs à rester à l’écoute de leurs centrales syndicales pour la suite de la lutte.

Aïssatou Diallo (Stagiaire)
Lefaso.net

D’autres articles sur le même sujet

-  Grève de 48h, les enseignants et les agents de la santé ont ravi la vedette à Banfora

-  Dédougou : le mot d’ordre des organisations syndicales respecté

-  Grève de l’Unité d’Action Syndicale : une marche de protestation est prévue si rien n’est fait

-  Grève générale des 17 et 18 février : le mot d’ordre partiellement suivi à Ouagadougou

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 19 février 2015 à 23:52, par Yaya TRAORE
    En réponse à : Sidiki Dramé, SG-SYNATIC : « D’autres insurrections peuvent survenir »

    Les dirigeants actuels doivent se convaincre que ce qui a motivé les jeunes du BURKINA à braver l’impressionnant dispositif du régime COMPAORE, c’est galère de la jeunesse en chômage et celle qui travaille sans jamais voir le bout du tunnel. Blaise et son régime ont fauté, mais la transition ferra pire si elle cherche à nous faire payer leur faute après les avoir laissé partir sans nous rendre compte. Nous avons les yeux ouverts et les bons, alors gens de la transition montrez nous en actes concrets que nous nous trompons sinon la prophétie du Koro c’est pour bientôt...

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2015 à 07:34, par Le sage
    En réponse à : Sidiki Dramé, SG-SYNATIC : « D’autres insurrections peuvent survenir »

    Nous sommes avec vous et nous attendons le prochain mot d’ordre.
    On a pas chasser Blaise compaoré pour continuer à vivre les mêmes problèmes.
    Quand à ceux qui n’ont encore rien compris, sachez qu’aucun politicien ne viendra changer nos conditions de vie, cette impunité et injustice qui règne dans les services, marché(monopole de commerce), lotissement etc. Si nous voulons, dormons tous mais ne soyons pas surpris de vivre plus difficilement qu’au temps de compaoré.
    Pour comprendre, il suffit de se poser cette question ’’Depuis que Blaise est parti, quel avantage a t’on tiré de l’insurrection’’.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2015 à 07:39, par le vigilant
    En réponse à : Sidiki Dramé, SG-SYNATIC : « D’autres insurrections peuvent survenir »

    Bravo pour une première fois dans l’histoire aux travailleurs de la SODIBO-BRAKINA qui ont participé à presque 95% cette grève lancer par l’UAS les 17 et 18 Février. Nan lara an saara.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2015 à 07:44, par Interpellation
    En réponse à : Sidiki Dramé, SG-SYNATIC : « D’autres insurrections peuvent survenir »

    De grâce il faut que le gouvernement suspend rapidement les IUTS sur les primes et indemnités des salariés. C’est trop flagrant çà. Quant au prix du carburant et autres points de la plate forme, nous allons taper fort.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2015 à 09:11, par KABAKO
    En réponse à : Sidiki Dramé, SG-SYNATIC : « D’autres insurrections peuvent survenir »

    C’est bon de revendiquer mais il est aussi bon de donner le temps à cette transition qui vient d’arriver sans projet de société préalable. Il faut les permettre d’analyser les choses correctement avant de prendre une quelconque décision. Je voudrais demander à Mr Dramé où il était avant et le 30 et 31 octobre ? Il ne faut vraiment pas que la lutte des jeunes et de la société civile se transforme en celle des syndicats corrompus et à la solde du régime compaoré pour salir le nom de notre cher pays. Le PM a proposé des concertations chaque mois avec vous pour qu’ensemble vous résolvez les différents problèmes. Que voulez vous encore ? Vous parlez d’une autre insurrection, si à chaque difficulté il faut une insurrection, ton tour arrivera d’un jour à l’autre et là tu saura que la gestion d’un pays ne peut pas se faire comme celle d’une famille. Lorsqu’on demande à un gouvernement de transition de résoudre tous les problèmes.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2015 à 09:41, par SAMBIGA
    En réponse à : Sidiki Dramé, SG-SYNATIC : « D’autres insurrections peuvent survenir »

    Moi je crois que la relecture de la loi 013 a trop duré c’est dans quel pays les anciens agents de l’Etat sont moins rémunérés que les nouveaux ? C’est faute qu’il faut corriger avec promptitude.!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2015 à 09:57, par GIDI
    En réponse à : Sidiki Dramé, SG-SYNATIC : « D’autres insurrections peuvent survenir »

    Je reviens UNE DEUXIEME FOIS pour proposer que les responsables de la SONABHY et les responsables syndicaux puissent se rencontrer afin d echanger pour trouver une solution qui sauve la SONABHY et qui satisfait a la revendication des syndicats.
    Sinon trouver un mediateur comme le Mogho Naba pour qu’une solution negociee soit trouvee dans les meilleurs delais.Mieux vaut prévenir que guerir.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2015 à 10:18, par Abdoul Razak
    En réponse à : Sidiki Dramé, SG-SYNATIC : « D’autres insurrections peuvent survenir »

    Ces syndicalistes qui n’ont pas voulu soutenir le mouvement qui a fait partir Blaise promettent une insurrection ? Avec qui ? Les jeunes ? Tout le monde n’est pas fonctionnaire dans ce pays, ce n’est plus comment en 66.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2015 à 10:26, par YZ
    En réponse à : Sidiki Dramé, SG-SYNATIC : « D’autres insurrections peuvent survenir »

    Faut aussi un jour penser : Si j’étais chef de l’Etat, je ferai comment ?
    Ca nous évitera d’aller au Gouffre !
    Pendant que d’autres cherche de l’emploi et on doit tout faire pour investir et les en procurer, ceux qui travaillent veulent tout prendre dans les salaires.....c’est pas une équation simple !

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2015 à 11:11, par DAO
    En réponse à : Sidiki Dramé, SG-SYNATIC : « D’autres insurrections peuvent survenir »

    tous les problèmes que rencontrent actuellement la Transition dans la gestion des affaires de l’Etat viennent du fait qu’elle n’a pas defini dès le départ un plan d’actions clair qui devait être porté à la connaissance de tous. Car la Transition savait parfaitement que les attentes étaient nombreuses. il fallait donc serier les actions à mener :
    - celles faisables en un an
    - celles dont il fallait jeter les base avec des lois qui obligeraient le régime elu, à poursuivre
    - celles qui de toute évidence ne peuvaient pas être entreprises pendant la Transition

    l’élaboartion d’un tel plan d’actions devait être la première preoccupation du CNT et du Gouvernement ! ainsi depuis longtemps tout le monde aurait su où va la Transition
    A defaut d’un tel plan d’actions, toutes les composantes de la société pensent que le moment est venu de resoudre leurs problèmes, de satisfaire des revendications dont certaines remontent à plus de 10 ans !
    nous sommes presque a-mi chemin du parcours ; est-il trop tard pour recentrer les actions ? si oui, alors j’ai bien peur que les 6 derniers mois ne soient fortement perturbés par des revedications tous azimuts
    personnelement je ne pense pas qu’il soit trop tard ! c’est une question de prendre son courage à deux mains et dire à tous ce qui est faisable et ce qui ne l’est pas !

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2015 à 11:38, par fasobiga
    En réponse à : Sidiki Dramé, SG-SYNATIC : « D’autres insurrections peuvent survenir »

    Oui une autre insurrection est bien possible dans cette allure ou vont les choses si rien ne change positivement le peuple en a bien marre

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2015 à 12:14, par Damité BONI
    En réponse à : Sidiki Dramé, SG-SYNATIC : « D’autres insurrections peuvent survenir »

    la loi 13 que des injustices. Même avant la loi 13 c’est injustice sur injustice. La chambre administrative qui est à la solde du gouvernement n’a jamais donné justice à un administré. Ne croyez surtout pas qu’un gouvernement même issi d’une insurrection va vous satisfaire aux révendications même legitime si ce n’est que par la force. De l’histoire de la HV au BF rien n’a été acquis sans que le rapport de force ne soit établit. Alors à bon entendeur salut. Nan lara an sara.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2015 à 12:22, par Damité BONI
    En réponse à : Sidiki Dramé, SG-SYNATIC : « D’autres insurrections peuvent survenir »

    Si rien n’est fait bonjour l’insurrection. On ne demande pas l’impossible au gouvernement. la relecture de la loi13 c’est pour corriger les injustices. Sil le gouvernement n’est pas capable de s’attaquer aux injustices alors bonjour le désordre.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2015 à 13:39, par Youssouf Bonssoni
    En réponse à : Sidiki Dramé, SG-SYNATIC : « D’autres insurrections peuvent survenir »

    Monsieur Kabako internaute n05, ne personnalisez pas le débat en attaquant Mr Dramé qui ne fait certainement pas partie des syndicalistes corrompus.Il est toujours resté constant dans sa démarche syndicaliste.Vous demandez où il était avant les 30 et 31 ? Je me rappelle bien sa sortie courageuse contre l’immixion intempestive du ministère de la communication dans le travail des journalistes des media etatiques.Et puis vous parlez d’état de grâce au profit des organes de la transition. Cher mr "Kabako", je voudrais vous poser la question suivante. Les membres du gouvernement se sont ils desiste par rapport à tous les avantages et confort dont ils ont bénéficié (renouvellement de l’ameublement domestique, véhicules luxueux de service, dotations en carburant et j’en passe) ? N’est ce pas sous la pression populaire que les membres du CNT ont revu leurs émoluments à la baisse ? Pour des organe mis en place dans des ccirconstances aussi douloureuses(mort de manifestants, caisses vides etc) ne pensez vous pas que l’état devrait être plus modeste dans ses depenses ? Pourquoi ne voulez vous pas que les syndicats réclament de meilleures conditions de vie (surtout quant on sait que les sociétés d’état comme la Sonabhy, sonabel, onea lonab ont tjrseété des cavernes d’Ali Baba)Cher mr"Kabako", foutez la paix aux syndicats, ils sont bien dans leur rôle de veille.Vous n’êtes pas plus patriote qu’eux.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2015 à 14:08, par charles
    En réponse à : Sidiki Dramé, SG-SYNATIC : « D’autres insurrections peuvent survenir »

    Internaute N°5 la transition a dit qu’elle pouvait tout résoudre et que c’est Blaise Compaoré et son gouvernement qui avait bloqué le BF. pourquoi alors tu les défends ? En tout cas les insurrections ne vont plus manquer au BF car celui qui ne fais rien on sort on marche et il quitte le pouvoir. Ya plus de tolérance ni de compassion. Avec l’ancien régime les négociations sur la loi 013 avaient beaucoup avancés. L’Etat est une continuité donc en 03 mois ca devait être bouclé maintenant. Nous on veut nos augmentations de salaire un point un tiret. S’il n’y a pas d’argent faut pas gaspiller en allant organiser des conseils de ministres dans la ferme du Président et en dehors de Ouagadougou. N’importe qui n’est pas fait pour gouverner ni pour gérer. Le BF est devenu le pays des grandes revendications qui ont été encouragées par les journalistes, certains partis politiques et ces fameuses OSC, allons y donc. Ils ont dit qu’ils pouvaient résoudre tous les problèmes des burkinabés et jusqu’ a présent on ne voit rien. Les conseils de ministres sont devenus des conseils de nominations. On fait des dépenses inutiles et vous voulez qu’on se taise et qu’on les applaudisse parce que Blaise est parti. Ca jamais s’il ne peuvent pas ils n’ont qu’à libéré le plancher.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2015 à 14:26, par sidbala
    En réponse à : Sidiki Dramé, SG-SYNATIC : « D’autres insurrections peuvent survenir »

    vous la .laisser le mogho de cote
    ne le souiller pas d’avantage.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2015 à 16:00, par lesage
    En réponse à : Sidiki Dramé, SG-SYNATIC : « D’autres insurrections peuvent survenir »

    le premier ministre parle de quel concertation encore ? réparer une injustice sociale faite aux fonctionnaires et vous parler de concertations ? les syndicats doivent éviter de se faire encore rouler dans la farine. On veut une nouvelle grille salariale et la relecture pure et simple de cette maudite loi 013

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2015 à 20:16, par vérité2
    En réponse à : Sidiki Dramé, SG-SYNATIC : « D’autres insurrections peuvent survenir »

    On dirait que certains leaders de la transition sont pilotés par des gars Blaise dans l’ombre.
    Le peuple, cette jeunesse qui observe na plus peur et cette fois ci le RSP sera de notre côté.
    A part le ministre de la justice je n’ai confiance à personne. Des lâches !
    Evitons cette fois ci des pertes en vie.
    La jeunesse vous soutiendra si vous oeuvrer à leur faveur.
    C’est dans quel pays on à peur d’arrêter des gourous assassin, pillards ?
    Membres évitons que le peuple et la jeunesse ne prennent leur propre décision pour s’auto juger.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2015 à 20:19
    En réponse à : Sidiki Dramé, SG-SYNATIC : « D’autres insurrections peuvent survenir »

    ...................moyen pour les obliger à respecter les organisations syndicales, à respecter la CCVC, à respecter toute la population. Ils doivent comprendre que ce qui s’est passé les 30 et 31 octobre n’est pas encore fini. D’autres insurrections peuvent survenir. »

    Il le faut et nous sommes prêts pour ce noble combat. La libération de notre PEUPLE n’a pas de prix. Kafondo Zida se moquent de nous. le récent conseil des ministres le traduit.

    La PATRIE ou la mort nous vaincrons.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés