Enquête du journal Bendré : Résultats certes interpellatifs mais bases insuffisantes !

jeudi 19 février 2015 à 23h32min

Chers amis, l’hebdomadaire Bendré dans sa livraison de cette semaine a publié les résultats d’une enquête qu’il a lui-même conduite avec l’appui d’un statisticien économiste chercheur. L’initiative en elle-même est à louer en raison de son caractère innovant. Sous nos tropiques en effet, les sondages ne courent pas les rues surtout sur des thèmes politiques

Enquête du journal Bendré : Résultats certes interpellatifs mais bases insuffisantes !

Les résultats de ce sondage révèlent les tendances de popularité des personnalités qui animent la transition mais effectuent aussi un classement des candidats probables à la présidentielle du 11 octobre. Ainsi, on retrouverait à un second tour Zéphirin (26,9% au 1er tour) et Roch Marc Christian (21,1%), Bénéwendé et Ablassé se situant eux à égalité à 8,4%.

Les conclusions de cette enquête sont largement interpellatifs sur les défis qu’il revient à chacun de relever. En cela, les militants du MPP par exemple n’ont pas à en rougir, eux qui veulent voir leur candidat vainqueur et pourquoi pas dès le 1er tour. Ils se doivent juste de comprendre qu’il y a du boulot à abattre et que rien ne sera donné ou gagné d’avance. Il est préférable qu’un sondage vous donne perdant pour vous inciter à être gagnant que l’inverse qui vous ferait dormir tranquillement sur vos lauriers avec un réveil douloureux. Un de mes amis me rappelait que l’une des stratégies de communication de Barak Obama consistait à faire miroiter à ses activistes le risque d’échec pour les inciter à actionner à fond… !

Cependant, je n’ai pu m’empêcher de me poser quelques questions sur la pertinence des résultats du sondage :
1. L’échantillon retenu (700 personnes) me parait erratique pour certains thèmes comme la présidentielle ;

2. La sélection des personnes questionnées qui ne porte que sur quatre (04) villes (Ouaga – Bobo – Koudougou – et Ouahigouya) est également insuffisante en ce qu’elle fait perdre à certains candidats le bénéfice d’une plus forte implantation sur le territoire national - encore faut-il savoir quelles en ont été les cibles ;

3. Pour éviter tout soupçon sur la véracité et la fiabilité des résultats, ceux-ci ne devraient pas reposer sur l’appréciation scientifique d’une seule personne fut-elle bien outillée. Un comité scientifique de trois à cinq personnes me paraitrait mieux approprié.

Nonobstant ces insuffisances, le journal doit être encouragé à poursuivre ce type de sondage.

Bien à vous, Clément P. SAWADOGO.
Secrétaire général du MPP

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés