Grève de l’unité d’action syndicale : Une marche de protestation en vue si rien n’est fait

mercredi 18 février 2015 à 07h09min

Les centrales syndicales et les syndicats autonomes du Burkina Faso sont en grève depuis ce 17 février et ce pour deux jours. Raison de cet arrêt de travail, leur plate forme revendicative qui n’aurait pas reçu de réponses satisfaisantes de la part du gouvernement.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Grève de l’unité d’action syndicale : Une marche de protestation en vue si rien n’est fait

Pour ce premier jour de grève, c’est à l’entraide ouvrière de Ouagadougou que les grévistes se sont donné rendez- vous. Ruelles et couloirs bondés de monde, murs et arbres drapés de fanions et autres banderoles aux couleurs des nombreuses structures syndicales,… bureaux, écoles et autres maternités auront été les principaux orphelins du jour. Leurs animateurs habituels ayant répondu à l’appel leurs syndicats.

Un seul message a été dit aux militants et sympathisants venus nombreux, le compte rendu de la rencontre avec le premier ministre le 13 février dernier sur la plate forme revendicative des six centrales syndicales et seize syndicats autonomes. Et c’est l’un des rapporteurs, Yamba Georges Kouanda de l’USTB qui s’en est chargé. Sa lecture point par point des réponses du gouvernement :
« 
-  Sur la question de la baisse (d’au moins 150F) des prix des hydrocarbures, le gouvernement envisage des baisses successives. Ainsi, il propose de maintenir les prix actuels jusqu’en fin février début mars et envisager une réduction de 25 à 50 FCFA sur le litre de carburant à condition que le prix du baril continue à baisser sur le marché international. Or, pour nous, une simple révision de la structure des prix des hydrocarbures suffit à réduire sensiblement et de façon durable les prix. A propos du gaz, le premier ministre a annoncé la disponibilité actuelle du gaz. Il a indiqué d’un deuxième centre de remplissage est en construction à la SONABHY et qu’une licence a été accordée à SODIGAZ pour la construction d’un centre de remplissage qui devrait être opérationnel en avril 2015.
-  A propos de la révision des lois 013 et 028 (loi portant régime juridique applicable aux emplois et aux agents de la fonction publique, de la grille salariale des agents publics de l’Etat, et loi portant code du travail, ndlr), le gouvernement assure qu’un comité travail sur la loi 013. Des orientations seront données sur par le gouvernement pour lever des points de blocage y relatifs. En tout état de cause, la relecture de la loi 013 se fera au cours de l’année 2015. Pour ce qui est de la loi 028, selon le gouvernement, une étude est en cours dont les propositions d’amendement seront examinées de concert avec le BIT et les organisations syndicales.
-  Sur la relecture de l’arrêté conjoint n°2013-195/MEF/MFPTSS du 30 mai 2013 portant procédures de traitement et modalités de liquidation de la retenue salariale pour fait de grève, le gouvernement marque son accord de principe et indique que celle- ci sera réalisée avec l’implication de toutes les parties prenantes.
-  Concernant l’engagement de poursuites judiciaires contre les auteurs /commanditaires de crimes de sang avant et pendant l’insurrection, le gouvernement évoque les nominations opérées récemment au niveau de la justice, la tenue prochaine des Etats Généraux de la justice et les investigations en cours dans les différents ministères pour affirmer que les résultats dans le traitement des dossiers de justice se feront sentir bientôt. Concernant les crimes économiques, l’ASCE a été instruite pour mener des investigations dans tous les ministères dont les résultats seront bientôt connus.
-  Concernant la reprise des travailleurs licenciés de sociétés comme la SMB ou la Brakina, le gouvernement, en évoquant uniquement le premier cas, a dit que la société mère basée à Londres a maintenu les licenciements et que le seul recours qui reste est la voie judiciaire.
-  A propos de travailleurs ayant perdu leurs emplois suite à la destruction de leurs entreprises lors de l’insurrection des 30 et 31 octobre 2015, le gouvernement envisage d’une part un soutien aux travailleurs pour leur permettre de faire face à leurs besoins essentiels et d’autre part un soutien aux entreprises concernées pour leur permettre de reprendre leurs activités.
-  Relativement au check off, le gouvernement envisage la poursuite de la concertation avec les organisations syndicales et le patronat.
-  Concernant la suppression de l’IUTS sur les primes et indemnités, après avoir demandé et obtenu l’explication de ce point, le gouvernement s’engage à rendre effectif l’arrêté y relatif. »

De toutes les réponses du gouvernement, les responsables syndicaux regrettent que certains points comme les licenciements à la Brakina et les élections professionnelles n’aient pas été évoqués. Et de noter dans l’ensemble que les préoccupations n’ont pas été sérieusement examinées. D’où le maintien de ce mot d’ordre de grève des 17 et 18 février. Ce qui aurait été signifié par correspondance au premier ministre.

Revenant sur la revendication principale qui est la baisse du prix du carburant, Paul Kaboré le Président du mois des organisations syndicales y verra « une fuite en avant ». La situation Burkinabè pour lui est d’autant plus incompréhensible qu’au Sénégal et en Cote d’Ivoire, le prix a baissé respectivement de 120 et de 125 fcfa. C’est pourquoi il a appelé ses camarades à rester prêts. « S’ils ne répondent pas, nous allons, avec la CCVC (coalition contre la vie chère, ndlr), faire une marche de protestation pour réclamer notre dû » conclut le président du mois.

Samuel Somda
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 18 février 2015 à 07:02, par sansanyoublo
    En réponse à : Grève de l’unité d’action syndicale : Une marche de protestation en vue si rien n’est fait

    Pendant que le gouvernement se plaint qu’ il n’y a pas d’argent dans les caisses de l’état, certains agents travaillent à entraver les activités des operateurs economiques. Des dossiers qui traînent dans les bureaux pour signature. Ces agents touchent leur salaire à la fin du mois oubliant que ce salaire vient des impôts que les operateurs économiques ( contribuables) paient au trésor. Égoïsme et méchanceté. Mais seul Dieu a un pouvoir absolu et éternel. Que ces agents se rappellent le cas de Blaise .

    Répondre à ce message

  • Le 18 février 2015 à 07:03, par Le president de l upc a aussi souper avec blaise compaore le opposant est benewende sankara.si c est devient de cousin zepherin ne sera jamain president du faso donc faiyes attention quand vous faites sorti certains mots.
    En réponse à : Grève de l’unité d’action syndicale : Une marche de protestation en vue si rien n’est fait

    Felicitation a tous ceux qui ont participe aux succes de cette greve concernant qui penses qu ils aiment le burkina plus que les deputes et les membres du gouvernements de la transition qui continuent de toucher les memes avantages .toi fonctionnaire qui penses que tu aime beaucoup ne lutte pour l amerioration de tes cauditions de vie et de travail.

    Répondre à ce message

  • Le 18 février 2015 à 08:11, par Décisionnel
    En réponse à : Grève de l’unité d’action syndicale : Une marche de protestation en vue si rien n’est fait

    Paul Kaboré le Président du mois des organisations syndicales est un retraité avec une bonne pension et un bon soutient d’au moins 02 enfants hors du pays (01 au USA) et l’autre en Allemagne. je suis d’accord avec la protestation mais ce président ne risque ni son poste ni son salaire. Restons mobilisés comme il le dit lui-même mais redoublons de vigilance et surtout analysons bien avant de poser nos actes

    Répondre à ce message

  • Le 18 février 2015 à 08:22, par Bernadette
    En réponse à : Grève de l’unité d’action syndicale : Une marche de protestation en vue si rien n’est fait

    Je regrette que les leaders syndicaux soient devenus aussi intolérants. Revendiquer de meilleures conditions pour les travailleurs est juste mais utiliser une telle pression est injustifiée.
    On ne peut pas comparer les pays. Le Burkina n’est pas la Côte d’ivoire. Tout le monde sait comment l’ancien régime de blaise a pillé nos ressources. Le gouvernement de transition n’a que un an pour mettre les choses en place. Il ne peut pas faire de miracle. Nous devons l’aider dans l’atteinte des objectifs fixés. Deux jours sans travailler dans certains secteurs, ce sont des millions que nous perdons, et après c’est nous qui allons nous plaindre que la transition n’a rien fait.
    Pourquoi sous le régime de blaise il n’y a pas eu de telles pressions ?
    Moi je pense qu’il faut éviter l’acharnement ; dialoguons, discutons et des solutions seront trouvée car tout le monde a intérêt à ce que la vie ne soit pas chère.
    De grâce, ne soyons pas des extrémistes car cette façon de s’acharner va nous diviser au sein de la coalition contre la vie chère.

    Répondre à ce message

  • Le 18 février 2015 à 08:29, par PLUS RIEN NE SERA COMME AVANT
    En réponse à : Grève de l’unité d’action syndicale : Une marche de protestation en vue si rien n’est fait

    DELOCALISE UN CONSEIL DES MINISTRES EST TRES COUTEUX,VOUS ALLEZ VISITER LES USINE POUR FAIRE QUOI EN SI PEU DE TEMPS !DEPUIS VOUS TOURNEZ ET ON VOIT RIEN !AU SENEGAL ON PEU BAISSER DE MEME QU’EN COTE D’IVOIRE LE CARBURANT ET POURQUOI PAS AU BURKINA.DITES NOUS UN CONSEIL DE MINISTRE DELOCALISE COUTE COMBIEN

    Répondre à ce message

  • Le 18 février 2015 à 08:54
    En réponse à : Grève de l’unité d’action syndicale : Une marche de protestation en vue si rien n’est fait

    je suis d’accord avec vous,mais pour la baisse en cote d’ivoire et au senegal, il suffit d’aller sur le net,vous verrai de vous meme que ce n’est pas vrai.Par exemple le super en Cote d’ivoire est de 690fcfa. Vous pouvez verifier par vous meme.

    Répondre à ce message

  • Le 18 février 2015 à 09:05, par PLUS RIEN NE SERA COMME AVANT
    En réponse à : Grève de l’unité d’action syndicale : Une marche de protestation en vue si rien n’est fait

    DELOCALISE UN CONSEIL DES MINISTRES EST TRES COUTEUX,VOUS ALLEZ VISITER LES USINE POUR FAIRE QUOI EN SI PEU DE TEMPS !DEPUIS VOUS TOURNEZ ET ON VOIT RIEN !AU SENEGAL ON PEU BAISSER DE MEME QU’EN COTE D’IVOIRE LE CARBURANT ET POURQUOI PAS AU BURKINA.DITES NOUS UN CONSEIL DE MINISTRE DELOCALISE COUTE COMBIEN

    Répondre à ce message

  • Le 18 février 2015 à 10:27, par Dakfils
    En réponse à : Grève de l’unité d’action syndicale : Une marche de protestation en vue si rien n’est fait

    "La situation Burkinabè pour lui est d’autant plus incompréhensible qu’au Sénégal et en Cote d’Ivoire, le prix a baissé respectivement de 120 et de 125 fcfa." on veut tous que le prix du carburant baisse mais ne comparons pas avec la CI on a pas la meme politique tarifiare en matiere de cout la CI applique l’ajustement automatique des prix.

    Répondre à ce message

  • Le 18 février 2015 à 11:12, par Passakziri
    En réponse à : Grève de l’unité d’action syndicale : Une marche de protestation en vue si rien n’est fait

    Si d’une part, le rôle des syndicats consiste à lutter pour l’amélioration des conditions de vie et de travail des employés, il faudra d’autre part être à mésure de cadrer ses révendications allant vraiment dans ce sens.
    J’ai écouté Mr Paul Kaboré sur les ondes expliquer en francais approximatif les révendications et cela ne me rassure pas.
    Vous vous demandez de baisser les prix à la pompe d’environs 150 F et citez l’exemple du sénégal et de la côte d’ivoire qui ont baissé les prix de 120 ou 125 F. Est-ce que c’est logique ca.? Comment voulez vous que le Burkina qui doit transporter les produits pétroliers dont il ne produit pas un millilitre sur plus de 1000 Km baisse les prix fortement que ces deux pays qui disposent de ports et produisent ( ou en voie de le faire) de une partie de leur carburants ?
    Ensuite je doute fortement qu’une baisse de 150 F CFA améliore vraiment sensiblement les conditions de vie des travailleurs au Faso . Tout au plus légèrement celles de quelques citadins voulant vivre au dessus de leurs moyens. On peut apporter des améliorations des conditions de transports par exemple en reaménageant les heures de travail autrement : Instauration des journées continue de 7h30-16h avec une pause d’une demie heure entre 12h et 12h30. Cela évitera à nombre des travailleurs de faire le chemin retour à midi et reduira ainsi le trajet de 50%, soit 50% de moins de carburant à acheter.
    D’autre part, il faut plûtot reclamer l’expansion , la modernisation et l’accessibilité des moyens de transport en commun, organiser des systèmes de covoiturages ( est-ce que les voisins de quartiers ne peuvent pas chéminer ensemble au lieu de rouler individuellement ?
    Enfin, achetez des bicyclettes à vos enfants en lieu et place des motos. Ca fera du bien au portemonaie, à l’environnement et à la santé et de vos enfants qui auront un peu d’exercice physique et de toute la population qui repirera moins d’air pollué,surtout à Ouaga.

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 18 février 2015 à 12:03, par SAMBIGA
    En réponse à : Grève de l’unité d’action syndicale : Une marche de protestation en vue si rien n’est fait

    la relecture de la loi 013 mis trop de temps.ce qui denote de la mauvaise volonté du regime de Blaise avec l’aval de son frère francois en tant ue conseiller économique special de Blaise.

    Répondre à ce message

  • Le 18 février 2015 à 12:27, par Delwendé
    En réponse à : Grève de l’unité d’action syndicale : Une marche de protestation en vue si rien n’est fait

    Les syndicats me paraissent de fois aussi aveugle et sourd comme certains groupe de revendication d’autre nature. J’aime dire que les fanatismes syndical, journalistique sont aussi pire que le fanatisme religieux ou politique. Ca aveugle et on parait peu intelligent. Pendant que le pays essaie de sortir d’une situation, on est là avec des revendication à n’en pas finir. Même l’ambassadeur des USA trouvait de trop nos mouvement d’humeur en ces période ou on doit se donner la main et soutenir la transition. Vouloir profiter de la transition parce qu’elle est faible est une attitude malsaine et cynique. Pour des vieux d’un certain age, ils devraien orienter les plus jeune autrement. Le pays n’a pas d’avenir avec de telle mentalité. Alle, mettez vs au boulot et arretez ces coneri. vous revendiquerez en 2016.
    Mille tendre respect.

    Répondre à ce message

  • Le 18 février 2015 à 12:45
    En réponse à : Grève de l’unité d’action syndicale : Une marche de protestation en vue si rien n’est fait

    mon frère je suis présentement à Abidjan. le litre d’essence super est de 665fcfa.

    Répondre à ce message

  • Le 18 février 2015 à 13:56, par La verite
    En réponse à : Grève de l’unité d’action syndicale : Une marche de protestation en vue si rien n’est fait

    Bernadette tu ne dis pas la verite oubien tu as la memoire courte.en 2013 le regime indenmitaire a eu un echos favorable grace a une lutte apre.moi j aurai voulu que les la central e syndicale lutte uniquement pour les enseignants et ceux de sante car ce sont eux qui luttent pour les fonctionnaires gataux .je ne suis pas fe la sante ni de l enseigjement mais le merite leur appartient.

    Répondre à ce message

  • Le 18 février 2015 à 14:19, par la légende
    En réponse à : Grève de l’unité d’action syndicale : Une marche de protestation en vue si rien n’est fait

    l’attitude de nos gouvernants est malicieuse,c’est la preuve ke l’on doit se mefier d’eux,les autorités de transition veulent se remplir les poches d’abord c’est leur préoccupation..

    Répondre à ce message

  • Le 18 février 2015 à 14:26, par Buckarez
    En réponse à : Grève de l’unité d’action syndicale : Une marche de protestation en vue si rien n’est fait

    D’aucun parle de pourquoi il n’y avait pas de telle pression au temps de Blaise, Non !!.. Blaise est parti sous une pression beaucoup plus forte !!..et c’est fini !!...nous ne pouvons plus laisser les choses..."An ti na laara tougouni !!.." Et comme l’avenir appartient a celui qui se lève tôt !!..les syndicats n’ont pas faits mieux...le temps passe.
    On a passer le temps ici a dire a la jeunesse qu’il n’y a pas d’argent dans le pays, et voila qu’on se rend compte que nous sommes bien entourés de tonnes et de tonnes d’argent...Bref !!..Tout ce dont le peuple est sorti réclame, on en est ou ?? Que des promesses (on connait promesse !!!..) ?!!..En tout cas,je suis toujours pour la lutte pour un lendemain meilleur...

    Répondre à ce message

  • Le 18 février 2015 à 16:08, par ouedraogo
    En réponse à : Grève de l’unité d’action syndicale : Une marche de protestation en vue si rien n’est fait

    j’avoue que je suis un syndicaliste de première heure.Mais je ne suis pas d’acord avec L’UAS.La quatrième intervenant(Bernadette) a mieux exprimé ma vision.Celui qui veut peux verifier sur le banco net la CI a baissé le prix du carburant en janvier 2015.De plus le SÉNÉGAL ; LA CI possèdent un débouché/:la mer.

    évitons de trop tirer car l’on s’en sortira avec une calebasse cassée.Les multiples mouvement RSP, syndicats ne donneront pas de la quiétude .SALUT cordial à mes camarades qui luttent mais ne confondons pas les temps
    ,

    Répondre à ce message

  • Le 18 février 2015 à 16:43, par Alerte
    En réponse à : Grève de l’unité d’action syndicale : Une marche de protestation en vue si rien n’est fait

    Les responsables syndicaux commencent à être intolérants et manquent de perspective. Il suffit d eles écouter. Pendant qu’ils demandent de séoccuper de ceux qui ont perdu leur emploi avec la crise, ils ne disent rien des manifestations sauvages qu’ils soutiennent d’ailleurs. Regardez ce qui vient de se passer à Tambao avec la destruction des biens et au du boulot des gens parce qu’un certain nombre d’infrastructures devraient être réalisées dans le cadre dudit accord-cadre. Il s’agit notamment de la réhabilitation du tronçon du chemin de fer Ouaga-Kaya et la construction du tronçon de chemin de fer Kaya-Dori-Gorom-Gorom-Tambao, du bitumage de la route Dori - Gorom-Gorom-Tambao, et de la construction et l’exploitation de la mine de manganèse de Tambao.

    On est dans quel monde où on peut réaliser tant d’infrastructures en quelques mois ? Pardon, revenez sur terre et revez moins.

    Répondre à ce message

  • Le 18 février 2015 à 17:07, par afinburkinalibre
    En réponse à : Grève de l’unité d’action syndicale : Une marche de protestation en vue si rien n’est fait

    ATTENTION CHERS CAMARADES !
    * il ne faut pas contribuer à ternir l’image de notre très cher patrie LE BURKINA FASO qu’on vient de relever à travers le sang versé les 30 ET 31 OCTOBRE 2013.....
    * il ne faudrait pas non plus faire la joie de nos ennemies qu’on a chassé hors de nos frontières (parfois j’ai tendance à croire que c’est eux d’ailleurs qui sont entrain de payer nos disant leader d’opinion pour zapper ou entraver les activités du CNT mais honte à eux car le CNT c’est LE PEUPLE BURKINABE qui les ont assoit pour mener enfin le BURKINA à des élections libres et sincères...)
    NOS REVENDICATIONS NOUS POUVONS SURSEOIR A CA AU MOINS ATTENDRE APRÈS LES ÉLECTIONS ET LAISSER LE CNT MENER A BON PORT LE BATEAU DE LA TRANSITION...
    QUE CE TEMPS DE CARÊME ET DE PÉNITENCE - DIEU TOUT PUISSANT CLÉMENT ET MISÉRICORDIEUX NOUS BÉNISSE ET NOUS GUIDE SUR LE BON CHEMIN AU NOM DE JESUS CHRIST NOTRE SEIGNEUR - AMEN !!! DIEU BÉNISSE LE BURKINA FASO

    Répondre à ce message

  • Le 18 février 2015 à 17:23, par Benaocyn
    En réponse à : Grève de l’unité d’action syndicale : Une marche de protestation en vue si rien n’est fait

    Chers camarades, tout ce que vous dites là, il y a surement du vrai là-dedans. Vos revendications sont légitimes : "La revendication à l’endroit du gouvernement dans le sens de baisser le prix des produits à la pompe ne date pas d’aujourd’hui, c’est une revendication qui a été introduite depuis 2006 - Et ça c’est depuis 2006. En 2008 le gouvernement l’a reconnu. Il a à cet effet pris un décret pour mettre en place le comité interministériel de détermination des prix des hydrocarbures. En 2009 il y a eu un atelier à Bobo Dioulasso, en 2013 nous ... "
    Si nous avons pu, depuis 2006 avec Blaise Compaoré prendre notre mal en patience (2006-2013), nous pouvons accorder ce temps de grâce de moins d’un an à la transition. Quand vous allez a l’hôpital ; il y a le service des urgences et les autres services pour les vieilles/ anciennes maladie. Le plus urgent actuellement, aidons-nous à traverser dans la paix, pour bien jouir du peux que nous avons. Vivre, c’est espérer. Si nous créons la chienlit comme le souhaitent ceux qui tiennent à prouver qu’après Compaoré c’est le chaos, ce sera vraiment dommage. Même si les hydrocarbures deviennent gratuites dans un contexte d’insécurité et de sans paix, a quoi cela aura servi ?
    Que dites-vous des réflexions que Dr Rassablaga a partagées avec nous sur la question ?
    Dans la vie chacun a le choix de choisir ou de ne pas choisir, mais que la sagesse guide nos choix

    Répondre à ce message

  • Le 18 février 2015 à 18:11, par Benaocyn
    En réponse à : Grève de l’unité d’action syndicale : Une marche de protestation en vue si rien n’est fait

    L’internaute 15 dit " D’aucun parle de pourquoi il n’y avait pas de telle pression au temps de Blaise, Non !!.. Blaise est parti sous une pression beaucoup plus forte !!"

    Que l’internaute 15 se renseigne bien. Ceux qui font la pression avec carbotage sur la transition aujourd’hui sont ceux la qui n’etaient pas partie prenante de la pression qui a chasse Blaise Compaore. Ils avaient dit que "ce n’est pas le changement pour le changement qui les interessait", et s’etaient mis en marge des manifestations contre le Senat, la modification de l’articles 37 ... La fuite de M. Compaore les a surpris, eux aussi. C’est a partir du 2 novembre qu’ils ont pris le train en marche, et une de leurs actions emblematiques a ete de pousser la voiture de Saran Sereme (avec elle meme a l’interirieur) jusqu’a la radio dans l’intention de l’obliger a s’autoploclamer presidente de la Transition.
    Tout cela rime a quoi ?
    Il est a craindre que si les burkinabe les suivent aveuglement sans faire une bonne lecture et une bonne analyse, on ne finisse ensemble par creer une situation de chienlit pour donner raison a Blaise Compaore. Il y en a qui ne souhaitent que cela, et qui travaillent dans l’ombre pour cela.

    Vigilance, prudence et encore vigilamce

    Répondre à ce message

  • Le 19 février 2015 à 11:17, par Ferdinand
    En réponse à : Grève de l’unité d’action syndicale : Une marche de protestation en vue si rien n’est fait

    Franchement je suis depassé par les evenements des centrales syndicales.Je souhaite comme d’autres l’ont dit plus tôt qu’on laisse la transition se deroulé tranquillement.Sinon l’ancien regime est entrain de se rejouir actuellement.Et mieux des gens qu’on connaissait très longtemps comme brisseurs de grève et même rapporteurs des grèves se mêle aujourd’hui à nous pour faire échouer la transition. Si on n’y prend pas garde, un seul mois d’impayé donnera raison à l’ancien régime et c’est leur objectif actuellement. Faisons attention SVP. Si économiquement la baisse du carburant va jouer sur nos finances qu’on laisse les choses en place pour juste la transition. Actuellent c’est nous qui gerons et non un parti politique si on échoue, ils feront la fête de l’autre côté (CDP) et tout ce qu’ils ont volé ils tenteront de nier un jour en disant que s’ils volaient, ils ne seraient dans la possibilité d’assurer pendant 27 ans les salaires et le fonctionnement de l’administration.De grace que les frères burkinabè évitent aussi les comparaisons. On n’a pas les mêmes ressources. Si nous on peut se saigner pour assurer le fonctionnement de notre administration et les salaires de nos travailleurs qu’on le fasse.Imaginez l’Armée, la police et autres corps habillés sans salaires qui va nos protegé.Ils auront raison chacun d’aller au champs. Et les autres service... De grace nous devons de nous respectez nous même. Tous mes respects aux frères syndicalistes.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés