Transition politique : des OSC se mobilisent pour accompagner le processus

lundi 16 février 2015 à 22h29min

Le Réseau des organisations de la société civile pour le soutien de la transition (ROSCT) a lancé ses activités dans la soirée du dimanche 15 février 2015 à l’arrondissement N°11 de Ouagadougou. Objectif de l’initiative : expliquer aux populations burkinabè, le contenu de la charte pour une transition réussie.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Transition politique : des OSC se mobilisent pour accompagner le processus

« Avec le peuple, nous réussirons la transition ! ». C’est sous cette devise qu’a eu lieu le lancement des activités du réseau des organisations de la société civile pour le soutien de la transition (ROSCT) qui regroupe, « pour le moment », une dizaine d’organisations.
Pour les géniteurs de cette initiative, la charte n’est pas accessible à tous les Burkinabè, alors que tout le monde en est partie-prenante. D’où la nécessité d’une telle action pour expliquer aux populations, le contenu et les valeurs de cet instrument-pilote de la transition. Pour les animateurs du réseau, la charte est faite pour tout le monde, pas pour une seule catégorie de personnes. Pour le coordonnateur national du réseau, Sidiki Dermé, la charte étant écrite en français, elle n’est pas accessible à tous. Or, « Pour défendre quelque chose, il faut la connaître », souligne M. Dermé pour qui, la charte prône des valeurs qui méritent d’être promues afin que tout le monde regarde dans la même direction pour une issue heureuse du processus. Entre autres valeurs, note-t-il l’« inclusion » qui, selon lui, implique qu’il faut prendre en compte tout le monde, les populations de toutes les contrées, y compris ceux qui se sont trompés à un moment donné de la marche de l’histoire du pays. Pour lui, on ne peut pas construire le Burkina en mettant de côté une partie de sa population. « Si des gens ont joué dans ce pays comme dans un casino et qu’ils ont perdu, n’empêche qu’ils sont des Burkinabè. Nous ne pouvons pas, à un moment donné, mettre de côté une partie de la population. Ils se sont trompés à un moment donné de l’histoire de ce pays mais on ne peut pas développer ce pays sans eux. C’est en cela qu’on parle d’inclusion. Nous parlons également de tolérance qui est une des valeurs que nous devons cultiver », a développé le premier responsable du ROSCT, Sidiki Dermé. Pour ce dernier, « défendre la transition, c’est défendre nous-mêmes » et cette défense consiste aussi en l’interpellation des autorités sur les manquements dans la conduite du processus de la transition.

La récurrente question du vote des Burkinabè de l’Etranger

Pour les responsables du ROSCT, si la transition n’aboutit pas, la lutte des 30 et 31 octobre n’aura servi à rien.
C’est pourquoi ont-ils invité les populations à travailler pour préserver la cohésion nationale et l’unité nationale en dépassant les intérêts individuels et en dépassionnant les débats et les actions.
Sur la question du vote des Burkinabè de l’Etranger, le réseau se veut clair : « Techniquement, ce n’est pas possible ». Pour Sidiki Dermé, pendant 27 ans, les Burkinabè de l’Etranger ont été privés du droit de vote et la transition ne peut pas régler cette question. Elle n’a ni la légalité ni la légitimité de régler cette question. Il demande l’indulgence des Burkinabè, où qu’ils se trouvent, afin de ne pas faire de ce « report », un problème. A un moment donné, poursuit-il, il faut avoir raison gardée et comprendre que malgré la bonne volonté, il y a des choses qu’on ne peut pas faire. « Celui qui sera élu en 2015 doit s’atteler cela parce que, nous sommes presque les derniers en Afrique de l’Ouest en la matière », a-t-il proposé.
Après les arrondissements de Ouagadougou et les communes rattachées à Ouagadougou, les responsables du ROSCT envisagent, les jours à venir, mettre le cap sur les autres localités de l’intérieur du pays.

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 16 février 2015 à 12:16, par issa DE gourcy
    En réponse à : Transition politique : des OSC se mobilisent pour accompagner le processus

    La situation est favorable a la recherche du gombo frais et c’est de bonnes guerres. C’est une bonne initiative, néanmoins je ne pense pas que l’on puisse parler de pardon sans que ceux qui ont conduit le pays dans la situation actuelle ne reconnaissent leur responsabilise. Est-ce que le CDP ou le Gilbert ont demande pardon au peuple. Tant qu’ils ne feront pas publiquement leur mea-culpa, ils continueront de s’exclure eux-mêmes de la marche en avant du pays, car le pays avance déjà. Il avance a pas lents mais il continuera d’avancer et rien ne pourra stopper cette marche, même le RSP n’y peut rien. Il faut éviter certains discours, car vous risquer de faire croire a ces gens qu’ils indispensables et nécessaires a la construction du Burkina Faso.

    Le premier ministre avait dit que ces gens que vous voulez caresser dans le sens des poils, représentent dans les villes et campagnes des burkinabE de bonnes foi. Il se trouve que nous sommes pas dans une société de type esclavagiste ou quelqu’un serait oblige de suivre contre sa volonté une autre personne. Si ces BurkinabE sont de bonne foi, alors ils savent bien que le cdp et ses ouailles ne sont plus crédibles. Ne croyez pas que être analphabète signifie être bête. Quand je vais au village, je constate que je suis souvent moi-même en retard. Je vous encourage, mais ne vous donner pas la peine de nous supplier pour qu’on accepte des criminels qui refusent de reconnaitre leurs forfaits. Si vous le faites, on va vous combattre car ce serait faire preuve d’association avec des malfaiteurs, ce qui est condamne par la loi. Je vais déposer une plainte en justice contre le CDP, l’ADF-RDA, le FRONT REPUBLICAIN et autre pour atteinte a la sécurité de l’État, mise en danger de la vie d’autrui, conspiration contre l’Etat de droit...vous serez informer les jours a venir.

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2015 à 12:50
    En réponse à : Transition politique : des OSC se mobilisent pour accompagner le processus

    Il faut que les Burkinabè s’entendent pour stopper le CDP, L’ADF ainsi que certains ténors du régime déchu juste pour cette échéance électorale. Il leur faut une leçon. Tolérance et pardon , oui, mais pas dans ce contexte où on assiste à l’enveniment de la situation avec la main mise du cep et de Blaise depuis la CI.

    Il faut être sincère avec nous mêmes. De même que les Burkinabè de l’extérieur doivent souffrir de ne pas voter, ces partis et leurs ténors devront souffrir juste une fois de ne pas se faire sentir. Juste le temps de se réconcilier avec eux mêmes et avec le peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2015 à 12:52, par Koro
    En réponse à : Transition politique : des OSC se mobilisent pour accompagner le processus

    Il faut que les Burkinabè s’entendent pour stopper le CDP, L’ADF ainsi que certains ténors du régime déchu juste pour cette échéance électorale. Il leur faut une leçon. Tolérance et pardon , oui, mais pas dans ce contexte où on assiste à l’enveniment de la situation avec la main mise du cep et de Blaise depuis la CI.

    Il faut être sincère avec nous mêmes. De même que les Burkinabè de l’extérieur doivent souffrir de ne pas voter, ces partis et leurs ténors devront souffrir juste une fois de ne pas se faire sentir. Juste le temps de se réconcilier avec eux mêmes et avec le peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2015 à 12:56, par Baguera
    En réponse à : Transition politique : des OSC se mobilisent pour accompagner le processus

    Cessez de nous casser les pieds avec vos histoires à dormir debout. Soutenir quelle transition ? Cette bande et ramassis de voleurs qui sont en train de se distribuer les postes entre copains et de piller les ressources du pays ?
    L’ancien regime valait mieux que cela. Au moins, eux avaient de la classe. Les voleurs de la transition ne laissent même pas un os qui puissent intéresser un chien.
    Heureusement que ces farfelus Des OSC ne font plus recette. Vite, que la transition finisse et que le CDP revienne aux affaires.

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2015 à 13:13, par Koro
    En réponse à : Transition politique : des OSC se mobilisent pour accompagner le processus

    Il faut que les Burkinabè s’entendent pour stopper le CDP, L’ADF ainsi que certains ténors du régime déchu juste pour cette échéance électorale. Il leur faut une leçon. Tolérance et pardon , oui, mais pas dans ce contexte où on assiste à l’enveniment de la situation avec la main mise du cep et de Blaise depuis la CI.

    Il faut être sincère avec nous mêmes. De même que les Burkinabè de l’extérieur doivent souffrir de ne pas voter, ces partis et leurs ténors devront souffrir juste une fois de ne pas se faire sentir. Juste le temps de se réconcilier avec eux mêmes et avec le peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2015 à 14:13
    En réponse à : Transition politique : des OSC se mobilisent pour accompagner le processus

    S’il vous plait OSC laissez le gouvernement de la transition mener à bien sa mission.

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2015 à 14:41, par TOGSDASIDA
    En réponse à : Transition politique : des OSC se mobilisent pour accompagner le processus

    Mr Baguera, c’est ton analyse. C’est pas de ta faute, tu parles à la mesure aussi de l’instruction et la connaissance d’idiotie que tu as reçu dans la vie. C’est toi qui veut te casser les pieds, comme vous aviez divinisé Blaise en se disant que sans lui il n’y a personne pour diriger le Burkina Faso, notre cher Pays. Il est temps pour toi d’ouvrir les yeux pour bien voir dêh !

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2015 à 16:43, par simplice
    En réponse à : Transition politique : des OSC se mobilisent pour accompagner le processus

    Attention à la xénophobie, on sait quand ça commence mais jamais quand cela prendra fin. Pour tous ceux qui demandent la suspension de l’ex-parti majoritaire et alliés voici mes propositions. je suis un simple observateur ni politique, ni OSC, ni, ni :
    D’abord pour leur exclusion mais avec ; le MPP, l’UPC, UNIR, le PAREN tous les partis sous Blaise COMPAORE.
    Là on est sûr d’aller au élection avec des partis qui n’ont pas connu Blaise.

    Répondre à ce message

  • Le 17 février 2015 à 09:39, par Doumbia Amadou le sahelien
    En réponse à : Transition politique : des OSC se mobilisent pour accompagner le processus

    Les Osc du Burkina Faso,faite attention pour vous et les autres car le peuple vous regarde.

    Répondre à ce message

  • Le 17 février 2015 à 18:43, par Alerte
    En réponse à : Transition politique : des OSC se mobilisent pour accompagner le processus

    Alerte : Un groupe de femmes et quelques hommes se préparent pour aller à Yamoussokro afin de visiter l’ancien président Blaise Compaoré. Le départ est prévu mardi et se fera par train pour plus discrétion. L’objectif est de le soutenir et de revenir avec des consignes pour le futur. On les attend fermement au retour pour avoir des nouvelles.

    Répondre à ce message

  • Le 18 février 2015 à 11:16
    En réponse à : Transition politique : des OSC se mobilisent pour accompagner le processus

    Vivement que les OSC laissent plus de place aux partis politiques cette fois-ci.
    ça sent trop de l’escroquerie !
    Vivement que les partis politiques occupent vite le terrain pour que ces mendicants et escrocs retournent dans leurs trous.
    PS. Fasonet, permettez-moi de parler ainsi à mes collègues OSC. je ne vis pas au pays, j’interviens dans le financement d’OSC dans plusieurs pays. Mais j’avoue qu’il est preferable que ces gens arrêtent comme cela pour laisser le jeu politique se poursuivre.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés