Luc Marius Ibriga : « Faisons en sorte que les gouvernants aient peur des gouvernés »

dimanche 15 février 2015 à 22h52min

« Le train de vie de l’Etat », c’est sur ce thème que le mouvement Balai citoyen a fait animer un panel à Ouagadougou le samedi 14 février 2015. Un panel qui a eu comme communicateurs, le Contrôleur général d’Etat, Luc Marius Ibriga ; Justin Bouda représentant le président du CNT (Conseil national de la transition) ; le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Frédéric Nikiéma ; Souleymane Badiel de la CCVC (Coalition contre la vie chère) ; et Me Hervé Guy Kam du Balai à la modération.

Luc Marius Ibriga : « Faisons en sorte que les gouvernants aient peur des gouvernés »

Pour le professeur Luc Marius Ibriga, la réduction du train de vie de l’Etat est gage d’une démocratie véritablement sociale dans notre pays. Son effectivité passe, selon lui, par la réunion de conditions aussi bien conjoncturelles que structurelles. Il faut, précise-t-il au titre des conditions conjoncturelles, « que l’Etat burkinabè soit en phase avec la réalité sociale ». Dans ce sens, M. Ibriga préconise non seulement la chasse aux gaspillages et aux dépenses superflues dans l’administration publique, mais aussi et surtout le recentrage des investissements publics sur les secteurs moteurs du développement. Ces secteurs moteurs ont pour nom, selon lui, l’éducation, la santé, la maîtrise d’eau, l’énergie.
Et ces conditions conjoncturelles doivent se conjuguer avec des conditions structurelles dont la réunion suscite l’instauration de la bonne gouvernance. A cet effet, il faut un système judiciaire indépendant de l’Exécutif, un Parlement à même de contrôler véritablement l’Exécutif, une presse indépendante et concurrentielle, une administration effectivement républicaine.

Mais, reconnaît le professeur Ibriga, le tout n’est pas de réunir ces conditions conjoncturelles et structurelles ; il faut aussi que les citoyens jouent constamment jouent un rôle de veille. Pour lui en effet, l’effectivité et l’incidence positive sur le long terme de la réduction du train de vie de l’Etat, sont liées à l’existence d’une « citoyenneté active ». D’où l’invite, « Faisons en sorte que les gouvernants aient peur des gouvernés ». C’est, à en croire M. Ibriga, dans un tel climat que la démocratie burkinabè peut véritablement être au service du peuple sur fond de justice sociale. Le bonheur du peuple burkinabè n’est donc pas conditionné par la seule réduction du train de vie de l’Etat.

Et c’est cela le sens du combat de la CCVC aussi. En effet, confie Souleymane Badiel, « Le tout n’est pas de réduire le train de vie de l’Etat ; il est important d’aller au-delà pour que, ce pour quoi le peuple a accepté se sacrifier dans la rue les 30 et 31 octobre 2015, puisse se réaliser. Il faut donc un changement fondamental par rapport au système de gouvernance dans lequel nous nous trouvions avant l’insurrection ».

En attendant, le représentant du CNT au panel du jour, Justin Bouda, a confié - après avoir rappelé que les députés de la transition ont consenti une réduction de leurs émoluments - que « Le CNT va recevoir la commission de réconciliation nationale et des réformes avec des propositions tendant à assainir la gestion des finances publiques et à garantir le respect du bien public ».
Déjà, il est à noter que le gouvernement de la transition s’est inscrit dans la dynamique de réduction du train de vie de l’Etat. C’est du reste, ce qu’a tenu à rappeler le ministre Frédéric Nikiéma. Il s’agit entre autres, de la non-réfection des bureaux des ministres, du fait que les ministres de la transition ne voyagent pas en ‘’classe affaire’’ dans les avions, les déplacements des ministres dans un même car, la réduction du cortège du Premier ministre ainsi que celui du président du Faso.

Fulbert Paré
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 15 février 2015 à 21:53, par voir cote agricultre En réponse à : Luc Marius Ibriga : « Faisons en sorte que les gouvernants aient peur des gouvernés »

    il faudra aussi ajouter agricultura qui est
    aussi un grand pluier de devolopement
    meme si on est en bonne sante si le ventre
    est vide ça aussi c,est un grand maladie a
    partir du momento ou 80 pour cent de burkinabe
    vive de agricultura il est im`portant d,ajouter chaque
    dans l,agenda de activite du devolopement c,est mon
    point de vu

    Répondre à ce message

  • Le 15 février 2015 à 22:10, par faso biiga En réponse à : Luc Marius Ibriga : « Faisons en sorte que les gouvernants aient peur des gouvernés »

    Pour commencer, je suggere de jouer la transparence a fond. Tous ceux qui sont payes par le contribuable (du plus petit fonctionnaire jusqu’au PF) doivent voir leurs salaires, y compris les perdiems, les dotations de carburant, etc publies en ligne (comme aux Etats Unis). Cette forme de transparence est indispensable si on veut changer le train de vie de l’etat— commencons par savoir combien chaque agent de l’etat est paye.

    Répondre à ce message

  • Le 15 février 2015 à 22:18, par TIENFO En réponse à : Luc Marius Ibriga : « Faisons en sorte que les gouvernants aient peur des gouvernés »

    100% pour cette donne. Pour ce faire il faudra que nous veillons et alertons.

    Répondre à ce message

  • Le 15 février 2015 à 22:31, par mala En réponse à : Luc Marius Ibriga : « Faisons en sorte que les gouvernants aient peur des gouvernés »

    Ni la peur, ni l’intimidation ne sont des méthodes efficace de gouvernement. A ceux qui s’improvisent gouvernants, pardon n’oubliez pas que vous devez votre place à la confiance et l’esprit de sacrifice que le peuple a voulu vous accorder après la fuite de Blaise Compaoré. Inspirez-vous de votre histoire africaines en vous rappelant que le 44è article de la Charte de Kouroukanfouga dit ce-ci "chacun doit vieller à l’application des présentes" (lois). En d’autres termes, le peuple doit s’assurer du respect des lois que lui et ses dirigeants se sont fixées.

    Répondre à ce message

  • Le 15 février 2015 à 22:32, par eteincelle En réponse à : Luc Marius Ibriga : « Faisons en sorte que les gouvernants aient peur des gouvernés »

    ok pour réduire le train de vie de l’État,mais il faut éviter qu’au nom de la réduction de ce train de vie,on en vient à paralyser nos administrations. En effet,souvent quand j’entend des ministres dire qu’ils ont réduit telle ou telle dépense,je me demande si ils savent qu’en réalité au détriment des activités des services surtout déconcentrés. faites gaf les gars

    Répondre à ce message

  • Le 15 février 2015 à 22:59, par Toxsidngannkom En réponse à : Luc Marius Ibriga : « Faisons en sorte que les gouvernants aient peur des gouvernés »

    Ceux qui se soucient de la justice, malheureusement ne sont pas ceux qui ont le pouvoir de décision. Ce qui fait que l’on est tenté de croire qu’il ya une justice à deux vitesses.
    A quand la poursuite de l’ex-premier ministre pour sa réquision complémentaire spéciale ?
    A quand engagera t-on des poursuites à l’encontre de ceux qui ont tiré sur les manifestants du 31octobre 2014 ?
    A quand auditera t-on l’ancienne résidence du président déchu ?
    A quand espérera t-on voir une issue du dossier dit de Thomas Sankara ?

    Enfin, si les questions posées ci-dessus ne trouvent pas de réponses vraies, devons-nous croire à la révolution des 30 et 31 octobre 2014 ?

    Je souhaiterais me tromper.

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2015 à 00:06 En réponse à : Luc Marius Ibriga : « Faisons en sorte que les gouvernants aient peur des gouvernés »

    Oui pour la réduction du train de vie de l’Etat. Mais "....que les gouvernants aient peur des gouvernés) ! Je crois que ce n’est pas le terme qu’il faut et cela serait une mauvaise affaire pour tous. Et d’ailleurs peur pourquoi ?

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2015 à 00:06, par le conquerant En réponse à : Luc Marius Ibriga : « Faisons en sorte que les gouvernants aient peur des gouvernés »

    j’aimerais que ce groupuscule PCRVISTE avec à leur mentor LUC MARIUS IBRIGA sache que seul le programme politique d’un parti détermine le train de vie d’un état alors qu’ils arretent de nous pomper l’air. Dans le cas contraire , qu’ils créent leur parti et aillent à la conquete de l’électorat donc du pouvoir sinon qu’ils nous laissent tranquile. Nous ont ils parlé de eux leur train de vie ? Où est ce que le balai citoyen a eu l’argent pour organiser les marches avec le café dopé au kramazol ? IBRIGA a interet a se tenir tranquile lui qui joue des pieds et des mains pour apparaitre comme un héros national . L’bhistoire le rattrappera et j’ai peur qu’il ne soit considéré comme un judas un putchiste et il sait de quoi je parle.

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2015 à 00:13, par moi En réponse à : Luc Marius Ibriga : « Faisons en sorte que les gouvernants aient peur des gouvernés »

    Je pense que vs ferai mueu de rentrer ds les campagnes
    et sensibiliser les gens....avoir peur ne va pas vs amenez nul par.
    Moi j’ai peur des voleurs des casseurs des gens qui ont la haine des autres.
    Incendier des compagnies qui perdent des milliards on a peurs mais ca ns
    amene ou ??? Donc allez ds les campagnes sensibiliser les gens a voter les persones qui ferontleurs affaires.svp ne me faite rien je dis ce que je pense oooh.

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2015 à 00:33, par news de la vérité En réponse à : Luc Marius Ibriga : « Faisons en sorte que les gouvernants aient peur des gouvernés »

    C’est de la comédie les gars, au lieu de réduire le train de vie de l’état, vous ferai mieux de chercher à voir comment enrichir l’état par le travail bien fait, par la modernisation de l’administration pour la rendre plus efficace dans ses missions et cela passe par l’adoption d’outils modernes de travail avec pour objectif de créer un environnement propice aux affaires. Quand on regarde le discours de votre cher professeur Ibriga, il ne sait rien de ce qu’est un état moderne , encore moins de ce qu’il faut réunir pour permettre l’émergence d’un secteur privé , créateur de richesse aux cotés d’un état moderne. Cher Burkina Faso, si ton avenir va croupir entre les mains de ces messieurs qui n’ont point d’ambition , alors j’ai bien peur que ton réveil soit douloureux au milieu d’un monde ou les autres avancent avec des objectifs claires, la marche vers la prospérité pendant que vous marchez vers la pauvreté. Citez moi un seul exemple de pays de notre époque qui a pu créer les conditions de développement avec des discours révolutionnaires . Bon vent à vous

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2015 à 00:38, par Noiaga En réponse à : Luc Marius Ibriga : « Faisons en sorte que les gouvernants aient peur des gouvernés »

    "Faisons en sorte que les gouvernants aient peur des gouvernés »En francais facile cela s,appelle anarchie,seule la force de la loi devrait faire peur.Par ailleurs,la non-utilisation des classes d,affaires dans les avions et la reduction des escortes officielles peut tromper le moins averti sinon ca n,a vraiment aucune incidente reelle sur le budget du fonctionnement de l,etat.Il convient de parler avec des chiffres a l,appui sinon on est entrain de codifier ce que doit etre la morale du prince dans Burkina du Balai citoyen.Voici qlqs suggestions:Commencer Par reduire le budget des affaires etrangeres qui est le ministere le plus budgetivore souvent avec de personnel inutile—la sante ou le desordre fait perdre bcp d,argent a l,etat en plus est inefficace---l,education nationale tout niveau confondu ou souvent on est paye pour ne rien faire.Commencez a chiffrer l,inefficacite de l,administration publique qui nous coute en centaine de millions/an.Apres quoi ya lieu de tenir des conferences avec contenus.Noiga

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2015 à 01:03, par la dure verite En réponse à : Luc Marius Ibriga : « Faisons en sorte que les gouvernants aient peur des gouvernés »

    Un car dans lequel tous les ministres circulent !!!!!!! Belle aubaine pour les terrroriste qui d’une seule attaque decapiteront tout le gouvernement

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2015 à 01:11, par news de la vérité En réponse à : Luc Marius Ibriga : « Faisons en sorte que les gouvernants aient peur des gouvernés »

    C’est de la comédie les gars, au lieu de réduire le train de vie de l’état, vous ferai mieux de chercher à voir comment enrichir l’état par le travail bien fait, par la modernisation de l’administration pour la rendre plus efficace dans ses missions et cela passe par l’adoption d’outils modernes de travail avec pour objectif de créer un environnement propice aux affaires. Quand on regarde le discours de votre cher professeur Ibriga, il ne sait rien de ce qu’est un état moderne , encore moins de ce qu’il faut réunir pour permettre l’émergence d’un secteur privé , créateur de richesse aux cotés d’un état moderne. Cher Burkina Faso, si ton avenir va croupir entre les mains de ces messieurs qui n’ont point d’ambition , alors j’ai bien peur que ton réveil soit douloureux au milieu d’un monde ou les autres avancent avec des objectifs claires, la marche vers la prospérité pendant que vous marchez vers la pauvreté. Citez moi un seul exemple de pays de notre époque qui a pu créer les conditions de développement avec des discours révolutionnaires . Bon vent à vous

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2015 à 04:19, par yeriyoublobissan En réponse à : Luc Marius Ibriga : « Faisons en sorte que les gouvernants aient peur des gouvernés »

    Le changement de mentalité a tous les nivaux de la société est nécessaire pour la réussite cette tâche. Alors au peuple de jouer le jeu et les gouvernants se plieront en deux (2).

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2015 à 06:32, par le moderateur En réponse à : Luc Marius Ibriga : « Faisons en sorte que les gouvernants aient peur des gouvernés »

    dites moi, où en est-on avec la déclaration des biens de certaines personnalités ?

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2015 à 07:01, par sidbala En réponse à : Luc Marius Ibriga : « Faisons en sorte que les gouvernants aient peur des gouvernés »

    vraiment.le balai citoyen ,ya personne en dehors de yirga pour animer votre panel
    internaute 6 connais tu le francais qu’on utilise pour des requisitions pareilles ?il n’est pas approximatif comme celui la

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2015 à 07:49, par ADMIRATEUR D’IBRIGA En réponse à : Luc Marius Ibriga : « Faisons en sorte que les gouvernants aient peur des gouvernés »

    Des gouvernant aient peur des gouvernés ? MR IBRIGA MARUIS si c’est le pouvoir vous voulez dit lé sinon c’est pas les propos d’un responsable. de toute façon je vais mourir c’est ca le problème mais nous allons mourir il y a pas de problème en ca. A cette allure j’ai bien peur que le passer vous rattrape un jour car le pays est en perpétuel mouvement on connais aujourd’hui mais demain appartient a Dieu

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2015 à 08:03, par jonassan En réponse à : Luc Marius Ibriga : « Faisons en sorte que les gouvernants aient peur des gouvernés »

    Il y’a effectivement un problème de niveau pas dans le rendu de la conférence mais dans les posts sur ce forum.
    - réduire le train de vie de l’Etat ne veut pas dire RENDRE L’ETAT PAUVRE. Le train de vie de l’Etat ce n’est pas l’économie du pays.
    - que le gouvernant ait peur du gouverné ne veut pas dire ANARCHIE. Les conférenciers veulent dire qu’il faut empêcher les gouvernants de faire comme bon le semble, à la Blaise et même un peu à la Transition ; si ceux qui viennent n’ont pas peur du peuple, la révolution serait perdue.
    - ceux qui évoquent des cas particuliers, ministères, directions ne sont pas en phase, c’est un comportement global qui doit être semé dans le politique.
    LES RESEAUX SOCIAUX, C’EST BON, TOUT LE MONDE PEUT S’EXPRIMER, MAIS CE SERAIT PLUS ENRICHISSANT SI CEUX QUI ONT DES PROBLEMES DE COMPREHENSION PRENNENT LE TEMPS DE COMPRENDRE AVANT DE REPONDRE SINON ON SE RETROUVE DANS UNE TOUR DE BABEL.

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2015 à 08:28, par Hubert En réponse à : Luc Marius Ibriga : « Faisons en sorte que les gouvernants aient peur des gouvernés »

    Pourquoi avoir de telles idées et rester la à faire du syndicalisme seulement !!!! créer votre parti on va voir primo ce que vous valez politiquement et secundo ce que vous valez réellement !!! j’ai vraiment hâte de vous voir à l’oeuvre !!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2015 à 09:10 En réponse à : Luc Marius Ibriga : « Faisons en sorte que les gouvernants aient peur des gouvernés »

    bonjour,moi j’ai regardé dans le SIGASPE ; il ressort que tous les fonctionnaires qui siègent au CNT continuent de souper tranquillement leurs salaires. il faut rapidement arrêter cela. vérifier rapidement et vous verrez. STOP

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2015 à 10:04 En réponse à : Luc Marius Ibriga : « Faisons en sorte que les gouvernants aient peur des gouvernés »

    Propos completement utopiques servi par un groupe de démagogues propagandistes. Votre histoire n’est meme pas realiste. Franchement, diriger avec la peur au ventre sous une menace anarchiste de la rue ?
    Ibriga , il ne suffit pas de dire "IL FAUT, IL FAUT" ou "Y A QU’A, Y’A QU’A"
    On doit decerner la palme de la mediocrité à IBRIGA avec mention très honorable sans oublier ses acolytes maitre Guy K. , le rappeur et le rasta toujours high.
    Tout ces gars demissionnerons du balai au "Q" dès la premiere occasion pour des postes parce que la transition est courte ils attendent. Pour l’instant ils se font leur publicité cadeau aux frais du contribuable.

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2015 à 10:49 En réponse à : Luc Marius Ibriga : « Faisons en sorte que les gouvernants aient peur des gouvernés »

    Un gouvernant qui suit les humeurs de 17 millions de personnes doit démissionner. 17 millions, c’est au moins 17 millions de passions. Faites attention aux libertés liberticides à la manière de certains pays occidentaux où l’autrorité est bafouée partout. Que chacun reste à sa place et que les décideurs que nous plaçons, travaillent en toute liberté. Nous aurons à chaque fois l’opportunité de sanctionner les politiques dans les élections. C’est cela la démocratie, c’est l’option que nous avions fait. Toute autre forme ne permet un développement serein, meme si la forme est légitime !

    On ne peut pas gouverner en voulant plaire à tout le monde, ou en croyant que c’est ceux qui sont tout le temps dans la rue qui ont raison. Le pouvoir ne doit pas passer tout le temps à executer les passions de groupuscules bruyants par peur d’être chasse. Le pouvoir est l’arbitre qui priorise et décide.

    Les gouvernants doivent prendre des decisions suivant la logiques de "l’intérêt supérieur de la nation". Cela ne veut pas dire que tout le monde va y gagner à chaque fois !

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2015 à 11:01 En réponse à : Luc Marius Ibriga : « Faisons en sorte que les gouvernants aient peur des gouvernés »

    Je comprends maintenant pourquoi les OSC ne peuvent pas diriger un pays.

    Je tire chapeau à Blaise,
    non pas Blaise qui a endeuillé des familles pendant des décennies,
    non pas celui qui a voulu changer les règles du jeu démocratique à la veille des elections,
    non pas celui qui adorait son petit frère et compagnie
    Mais à Blaise qui a su organiser l’Etat, fait fonctionner de façon respectable les secteurs divers de la nation, etc.
    Nous avons été respecté ailleur malgré nos maigre ressources financières,
    A l’Etranger , nous avons été reconnu comme Etat responsable, parce que chaque secteur est imprimé d’une vision Claire. Bien sûr que tout n’est pas parfait, c’est là le propre de toute politique humaine ! Mais de grâce, s’il faut des politiques qui marchent au gré du vents, je crois qu’il faut craindre pour le future ! On sera bien en démocratie, mais pas dans le développement. Parce que nul ne peut satisfaire tout le monde et réussir.

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2015 à 11:16, par DAO En réponse à : Luc Marius Ibriga : « Faisons en sorte que les gouvernants aient peur des gouvernés »

    on pourrait demander à chaque ministre de faire des propositions au niveau de son département ; de même aux DG des sociétés d’Etat et EPE.
    Cela dit il ne faut pas tomber non plus dans l’indigence : c’est à dire un Etat où l’Administration est handicapée parce que l’Etat a reduit au minimum ses moyens de travail ! n’oublions pas que des moyens de travail adequats constituent aussi une source de motivation pour le fonctionnaire.
    Sous le CNR il n’ y avait pas de perdiems pour les missions à l’interieur du pays : conséquences des cadres étaient souvent obligés de partager leurs repas avec le chauffeur car ce dernier n’ayant pas les moyens ne savait où aller manger et le soir venu il dormait tout simplement dans la voiture. Les perdiems pour les missions à l’étranger étaient si maigres que des cadres partageaient des chambres d’hôtel sinon allaient se loger dans des hôtels miteux !

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2015 à 11:39, par Rambo 10 En réponse à : Luc Marius Ibriga : « Faisons en sorte que les gouvernants aient peur des gouvernés »

    Revoyez aussi les discrimination salariales : Supprimer purement et simplement le régimes de
    "Fond Commun", au ministère des finances et dans d’autres ministères.
    CES REDISTRIBUTIONS DE L’ARGENT DU CONTRIBUABLE A UN GROUPUSCULE N’ONT AUCUNE BASE JUSTIFIABLE.
    Tous les fonctionnaires de l’état travaillent DUR pour le même salaire indiqué dans la grille.
    LE "FOND COMMUN" N’A PAS SA RAISON D ÊTRE !!! C EST UNE DISCRIMINATION !!!
    OU ALORS IL FAUT L’ ÉTENDRE A TOUT LES FONCTIONNAIRES DE L ÉTAT !!!
    IL FAUT QUE LES SYNDICATS RÉSOLVE CETTE QUESTION !
    SINON CA VA PETER ENCORE DANS CE PAYS !
    Je ne rigole pas !!!

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2015 à 11:40, par Rambo 10 En réponse à : Luc Marius Ibriga : « Faisons en sorte que les gouvernants aient peur des gouvernés »

    Revoyez aussi les discrimination salariales : Supprimer purement et simplement le régimes de
    "Fond Commun", au ministère des finances et dans d’autres ministères.
    CES REDISTRIBUTIONS DE L’ARGENT DU CONTRIBUABLE A UN GROUPUSCULE N’ONT AUCUNE BASE JUSTIFIABLE.
    Tous les fonctionnaires de l’état travaillent DUR pour le même salaire indiqué dans la grille.
    LE "FOND COMMUN" N’A PAS SA RAISON D ÊTRE !!! C EST UNE DISCRIMINATION !!!
    OU ALORS IL FAUT L’ ÉTENDRE A TOUT LES FONCTIONNAIRES DE L ÉTAT !!!
    IL FAUT QUE LES SYNDICATS RÉSOLVE CETTE QUESTION !
    SINON CA VA PETER ENCORE DANS CE PAYS !
    Je ne rigole pas !!!

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2015 à 11:54, par cheikh En réponse à : Luc Marius Ibriga : « Faisons en sorte que les gouvernants aient peur des gouvernés »

    Très franchement, à vouloir trop bien parler, on voit que certains ne font que s’embourber ?
    Surtout lorsqu’on constate que l’alimentation et la lutte contre le chômage finissent par ne plus faire partie des priorités.
    Que les gouvernants aient peur des gouvernés ? Bonjour donc à l’indiscipline et au désordre !
    Il suffit de songer aux classes où incapables de mettre leurs élèves au pas, les professeurs finissent par prendre la poudre d’escampette ! Dans un tel cas, à quel résultat pense-t-on pouvoir aboutir ?
    En réalité, ne cherchons point à être plus royaliste que le roi, contentons nous plutôt de ce qui est seulement logiquement possible, sinon on risque de foncer droit dans le mur.

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2015 à 11:59 En réponse à : Luc Marius Ibriga : « Faisons en sorte que les gouvernants aient peur des gouvernés »

    Ibriga la fait tro le malin maintenant la ! on reclame aussi ta demission ! Depuis kan la peur est un fait au sujet de la gouvernance ! Ecoutez vous ce que vous dites ! Si les gouvernants including vous meme ont peur des gouvernes alors qui gouverne ? Idiot la cest l’anarchie que veut creer la maintenant ! LES BURKINA DE COTE DIVOIRE DOIVENT VOTER IMPERATIVEMENT SI ON EST DANS UN PAYS DE DROIT.

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2015 à 12:05, par Yeral Dicko En réponse à : Luc Marius Ibriga : « Faisons en sorte que les gouvernants aient peur des gouvernés »

    Moi je suis pour la réduction du train de vie de l’état,mais de grâce évitons de faire dans du cinéma. Faire voyager les Ministres dans des car n’a pas de sens et cela va même amener nos Ministres a voyager de moins en moins. Nous ne devons pas confondre la réduction de la vie de l’état à la ridiculisation de nos gouvernants. Il y’a tellement de domaines dans les quelles l’état jette l’argent et aussi ou l’état n’en prend pas suffisamment que l’on ne devrait pas toujours nous focaliser sur nos Ministres. Je ne connais aucun membre du gouvernement mais je pense qu’on doit les traiter a la hauteur de leur fonction.

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2015 à 12:17, par Guiguemde En réponse à : Luc Marius Ibriga : « Faisons en sorte que les gouvernants aient peur des gouvernés »

    La grande réunion des FAN CLUB de ZIDA. On attend toujours les déclarations de biens de votre neo_mentor. SVP ne monter pas trop les enchères, on se connait dans petit burkina. Si vous pensez que lh’eure a sonné pour vous, c’est erreur de gawa

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2015 à 12:44, par Sans rancune En réponse à : Luc Marius Ibriga : « Faisons en sorte que les gouvernants aient peur des gouvernés »

    Voyez-vous professeur, on vous aime bien. Mais vouloir presque toutes les semaines dire quelque chose, c’est de l’enfantillage. Etes-vous atteint de sénilité ? Je le dis et je le répète, un pays ne peut pas être dirigé comme un campus ou comme famille. Ici on parle de gestion macro-gestion et pas de mini-gestion.

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2015 à 12:51, par YN En réponse à : Luc Marius Ibriga : « Faisons en sorte que les gouvernants aient peur des gouvernés »

    Il faut mettre l’accent sur l’efficacité de l’administration en termes de rendu de résultats !!! Réduire les couts en contraingnant sans analyse les conséquences sur les réusltats n’est pas une fin en soit !
    Il faut aussi savoir le rôle moteur de l’administration dans l’économie par ses dépenses ! A fermer les yeux et supprimer les dépenses et avec des pertes de cet argent car rendu aux bailleurs quand les délais passent, sera des crimes économiques !

    Oui, qui peut citer les secteurs de developpement dans ce pays sans l’Elevage et l’agriculture.? ca fait douter de sa connaissance des points de blocages réels de notre developpement !
    Construisez des écoles, des centres de santé pour des populations. Mais sans moyens de subsistance (qui viendront de leur travail !), les populations auront du mal a en profiter ! Combien peuvent honorez les ordonances si agriculture ne marche pas ?

    Faut refléchir plus en profondeur à ce que nous devons faire pour satisfaire la population. Evitons les décisions populeuse sans effets véritables ou même qui vont influencer à terme des effets négatifs !

    bonne journée

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2015 à 13:05, par Snowden En réponse à : Luc Marius Ibriga : « Faisons en sorte que les gouvernants aient peur des gouvernés »

    Je propose au Prof de démissionner de son poste de Contrôleur Général pour être l’avant garde des OSC du Faso. Tout le monde est en train de se prostituer : le président et les membres du CNT, les membres du gouvernement. Il est mieux qu’il quitte le navire pendant qu’il est encore temps. Il est le seul à avoir déclarer publiquement son patrimoine et il est le seul à aller de l’avant dans l’assainissement de notre administration.

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2015 à 13:27, par SIDBALA En réponse à : Luc Marius Ibriga : « Faisons en sorte que les gouvernants aient peur des gouvernés »

    pour mieux faire pas de militaires aux élections ?ANCIEN EX OU NOUVEAU

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2015 à 14:03, par Bernard Luther King En réponse à : Luc Marius Ibriga : « Faisons en sorte que les gouvernants aient peur des gouvernés »

    1. Voyage en Classe Affaire : pour des ministres et autres dignitaires de la Transition, pour des citoyens portés à la tête d’une Pretention de Changement, rien de tel. Mais cela ne saura prevaloir après oct 2015. Un ministre, c’est bon en Classe Affaire.
    2. Deplacement des ministres dans un même car  : je pourrais même vous louer mon mini-car DINA, le nom de ma compagnie "Wik-M-Menga ET Frères" (le sobriquet des conducteurs qui font le transport en Dina Soyons Serieux, cela ne frise-t-il pas la PINGRITUDE, l’AVARICE ? Non, nos ministres même de la Transition ne saurait être parqués dans un car au grand bonheur eventuel de BOKO HARAM. Non et Non !
    3. Pour les autres points, je n’en sais rien moiii !
    4. Ne cultivons pas la PEUR des Gouvernés. La peur ne mène NULLE PART si ce n’est peut-être à l’hypocrisie et à demission. Cultivons le vrai sens de responsabilités aussi bien de la part des Gouvernables que des Ministrables.
    - Pourquoi, St LeFaso.net, m’as-tu muselé sur l’article "Memoire en Defense ..." ? Quel est le nom de mon péché. J’en ai besoin pour faire PENITENCE ! Amen !

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2015 à 14:07, par Amadoum En réponse à : RESPECT, OUI, PEUR, NON !

    La peur n’a jamais ete une bonne methode pour resoudre quelque probleme que ce soit. Par contre si chacun respectait les institutions et les autres personnes, le Burkina faso serait une place ou il ferait bon vivre.

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2015 à 18:42, par mczongo@yahoo.fr En réponse à : Luc Marius Ibriga : « Faisons en sorte que les gouvernants aient peur des gouvernés »

    Bonjour !
    J’ai bien lu le Ministre de la communication. Un bon papa n’est pas celui qui offre à son enfant tout ce qu’il lui demande mais celui qui sait de quoi bon donné à son fils. Tous vos présents ne seront pas forcement appréciés par vos enfants parce que vous voulez leur bien. Imaginez un peu tout un gouvernement dans un car parce que vous voulez économiser du carburant (pour satisfaire à la population). La sécurité n’a pas de pris. Le gouvernement c’est l’État ; le vecteur de la nation. J’encourage toutes les mesures de réduction du train de vie de l’État sauf le Transport en commun de nos ministres. On ne le souhaite pas mais nous sommes dans une époque qui connait des menaces diverses. Aussi, la sérénité de la nation n’est-elle pas celle des autorités de la transition que sont les ministres ? Dieu vous protège et qu’Il vous donne la sagesse et l’intelligence nécessaire à la gestion des affaires publiques. Vive le Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2015 à 18:44, par Rambo 10 En réponse à : Luc Marius Ibriga : « Faisons en sorte que les gouvernants aient peur des gouvernés »

    Pas de Pb Ibriga, on va commencé à TERRORISER nos gouvernants.
    Vue que le RSP a Térrorisé ZIDA et a eu gain de cause immédiatement !
    NOUS ALLONS NOUS METTRE EN MODE TERRORISTE pour les années à venir.
    Y’a que la TERREUR qui PAYE !
    MERCI.

    Répondre à ce message

  • Le 17 février 2015 à 01:41, par Andjaba Taara En réponse à : Luc Marius Ibriga : « Faisons en sorte que les gouvernants aient peur des gouvernés »

    Les gens font semblant de ne pas comprendre ce que Ibriga a dit. Je le soutiens. Il faut que les gouvernants aient peur des gouvernes. C’est ca la racine de la republique. Allez vous cultiver bane d’ analpha...constipes en plus.

    Répondre à ce message

  • Le 17 février 2015 à 08:23 En réponse à : Luc Marius Ibriga : « Faisons en sorte que les gouvernants aient peur des gouvernés »

    On appel ca hanarchie

    Répondre à ce message

  • Le 17 février 2015 à 10:32 En réponse à : Luc Marius Ibriga : « Faisons en sorte que les gouvernants aient peur des gouvernés »

    Bonjour ,
    Pourquoi peur ? il faut qu’il est confiance a eux . Sinon la peur c’est elle qui est prêchée par nos Gouvernants , mais Blaise s’est rendu compte que comme disent les Assimilas que le taureau qui perce les nerfs ,des autres taureaux , c’est un autre taureau perceur qui le tuera .(Gaari djouwori , Gaye ,Djouwori Gonddi warratadoum ) .

    Répondre à ce message

  • Le 17 février 2015 à 12:25, par Billa En réponse à : Luc Marius Ibriga : « Faisons en sorte que les gouvernants aient peur des gouvernés »

    il n’ya pas plus sourd que celui qui feint de ne pas entendre.Bien dit Ibriga.Si les caciques de Blaise avaient craint le peuples ils allaient etre moins arrogants et donc plus respectueux des valeurs de la republique.A quand l’ouverture d’instructions judiciaires contre ces assassins ,ces voleurs ,ces ....

    Répondre à ce message

  • Le 17 février 2015 à 13:32, par Bill En réponse à : Luc Marius Ibriga : « Faisons en sorte que les gouvernants aient peur des gouvernés »

    "Pas facile de réveiller quelqu’un qui ne dort pas", disent les mossé.
    Du calme, certains aigris de l’ancienne majorité et certains éléments du RSP ! IBRIGA et les gars du Balai citoyen sont pour beaucoup dans votre débandade et vos déboires actuels. On comprend de ce fait que vous ne les adoriez pas. On sait pourquoi vous enragez contre eux. Toutefois, c’est une perte de temps évidente de vouloir cacher le soleil avec la main.
    Le Dr, à la tête de l’ASCE, est jusque-là, le seul qui ait publié la liste de ses biens. Il n’est certes pas parfait, mais il fait un boulot républicain de grande valeur, digne d’un Burkinabè qui se respecte. L’un des rares à refuser un poste ministériel dans cette transition alors même qu’il en avait, Dieu seul sait, les capacités et l’opportunité !

    Courage à IBRIGA et à tous les autres dignes fils et filles du Faso, à tous les Hommes de bonne volonté !
    Puisse Dieu continuer à veiller sur notre chère patrie !

    Répondre à ce message

  • Le 17 février 2015 à 14:41, par planeur En réponse à : Luc Marius Ibriga : « Faisons en sorte que les gouvernants aient peur des gouvernés »

    c’est quoi le nom du produit en vogue que tous les cdpistes & alliés ...utilisent pour pouvoir parler au hasard et "planer" là c’est tarmazol ou kramazol ??

    Répondre à ce message

  • Le 1er mars 2015 à 00:11, par Soumaïla OUEDRAOGO En réponse à : Luc Marius Ibriga : « Faisons en sorte que les gouvernants aient peur des gouvernés »

    Dieu seul sait que le Professeur Ibriga est un digne fils de notre nation. Nous connaissons tous ceux qui s’agitent et tentent désespérément d’ironiser. Sachez que le peuple a décidé de prendre son destin en main.Vous êtes des "have been". C’est fini et bien fini. Le Burkina prendra irréversiblement le chemin tracé par le peuple depuis les 30 et 31 octobre.
    "Avoir peur des gouvernés", c’est respecter son peuple. c’est être serviteur chevronné du peuple. C’est œuvrer constamment à la satisfaction du plus grand nombre. C’est avoir peur de décevoir le peuple de qui le pouvoir émane. C’est être digne, humble, honnête, patriote. Voilà pour ceux qui n’ont pas été à la hauteur de la métaphore de l’illustre professeur.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés