Rentrée politique de l’UREFA : les révolutionnaires avancent lentement mais surement vers les élections d’octobre 2015

dimanche 15 février 2015 à 22h55min

« Quelle stratégie organisationnelle pour une victoire éclatante des révolutionnaires aux élections de 2015 ? » ; c’est sous ce thème que l’Union des révolutionnaires pour le Faso (UREFA) a organisé sa rentrée politique, le samedi 14 février 2015 à Ouagadougou. Jean Hubert Bazié et les autres présidents des partis, membres de ce regroupement ont galvanisé leurs troupes pour que celles-ci se préparent à s’inscrire massivement sur les listes électorales.

Rentrée politique de l’UREFA : les révolutionnaires avancent lentement mais surement vers les élections d’octobre 2015

Dans huit mois, si tout se déroule comme prévu, le Burkina Faso devrait disposer d’un nouveau président et des députés à l’issue des élections présidentielles et législatives. Et pour les différents partis politiques, l’heure est déjà à la recherche de stratégies adéquates pour sortir la tête haute de la horde. L’Union des révolutionnaires pour le Faso, au cours de sa rentrée politique qu’elle a tenu ce samedi 14 février, parait sereine en dépit du temps restreint et son président en exercice Jean-Hubert Bazié le dit, « Celui qui se croit doté des qualités du lèvre très confiant, trop confiant en sa vitesse, perdra le pari des élections devant les tortues qui prendront doucement et vite la route, inéluctablement vers la victoire… ». Et c’est dans une salle comble du Conseil burkinabè des chargeurs (CBC) que les responsables ont expliqué aux militants la stratégie à adopter pour s’assurer une « victoire éclatante » avec la jeunesse comme atout.

La jeunesse, une force à ne pas écarter

Ils ont répondu présent à l’appel de Jean Hubert Bazié, d’Alphonse Marie Ouédraogo et de Bruno Nabaloum, tous présidents des partis membres de l’UREFA que sont la Convergence de l’espoir, l’ADR (Alliance des démocrates révolutionnaires) et l’URD/MS (Union pour la renaissance démocratique, Mouvement sankariste). Les leaders affutent leurs « armes » pour occuper une place de choix dans la configuration politique prochaine du Burkina. Et le président en exercice de l’union M. Bazié est confiant que l’alternance est à portée de main à la condition de ne pas dormir sur ses lauriers. Et l’engagement des jeunes, ceux qui était aux premières loges de l’insurrection populaire, doit se matérialiser sur le terrain à travers leur inscription massive sur les listes électorales. Ainsi, pour les responsables de l’UREFA, cette jeunesse va peser de tout son poids sur l’orientation de ce pays qui doit « penser jeune pour un changement qualitatif dans la vie des burkinabè ».

Vers une unité de tous les héritiers politiques de Sankara

Pour Alphonse Marie Ouédraogo, l’organisation d’assemblées générales dans les secteurs, les communes et les provinces est le premier acte auquel les militants devront penser au sortir de cette rentrée politique, ce qui permettra de renouveler les structures qui devront s’investir pour aborder les élections présidentielles, législatives et municipales. Aussi, a-t-il annoncé que des formulaires de candidatures seraient bientôt mis à la disposition des bureaux pour que les éventuels candidats aux élections puissent se faire connaitre afin de permettre la constitution rapide des dossiers. En outre a-t-il insisté sur la nécessité pour chaque démembrement de l’union de former et d’informer les militants sur l’enrôlement biométrique. Enfin, « l’élément essentiel, c’est l’unité » reconnait Jean Hubert Bazié et il annonce que des concertations de manière large avec le milieu révolutionnaire, avec « tous ceux qui mettront au centre de leurs préoccupations les idéaux et les valeurs de la révolution d’aout 83 » sont en cours afin d’aller de manière groupé aux élections car « l’éparpillement ne profite jamais à une cause même si elle est bonne », renchérit-t-il.
Pour finir les leaders de l’UREFA, au regard des derniers événements politico-militaires qu’a connu notre pays, a appelé à l’unité d’action de tous afin de préserver les « fragiles acquis de l’insurrection populaire ».

Herman Frédéric BASSOLE
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés