Ministère des ressources animales : Maximiser les résultats tout en étant en phase avec les exigences de la transition

jeudi 12 février 2015 à 22h50min

« Déontologie et éthique professionnelle », c’est sous ce thème que se tient, les 12 et 13 février 2015 à Ouagadougou, le premier conseil d’administration du secteur ministériel (CASEM) de l’année 2015 du ministère des ressources animales (MRA). Et c’est au centre national Cardinal Paul Zoungrana, que les acteurs du département, sous les auspices du ministre Jean-Paul ROUAMBA, se sont donné rendez-vous pour dresser le bilan de l’année 2014 afin de mieux se projeter sur l’année en cours.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Ministère des ressources animales : Maximiser les résultats tout en étant en phase avec les exigences de la transition

Les évènements d’octobre 2014 sont la résultante d’un malaise social où certaines valeurs liées au principe démocratique était mises à rude épreuve. Ce tournant décisif dans l’histoire de notre pays qu’est la transition commande dès à présent, de la part des acteurs de la vie publique et des services de l’Etat, la culture de certaines valeurs que sont la transparence, le professionnalisme, la probité et la justice. C’est dans cette logique que s’inscrit le thème du 1er CASEM du MRA : « déontologie et éthique professionnelle ».

Marquer des points en dépit du contexte

« On ne nous demande pas de faire des miracles, on nous demande d’être performants », explique le ministre des ressources animales, Jean-Paul ROUAMBA à ses collaborateurs. L’heure est donc à la consolidation des acquis antérieurs et à la poursuite des objectifs qui doivent être en phase avec la transition burkinabè et tenir compte des ressources disponibles. Et pour le Ministre, bien que le budget de l’état soit un budget d’austérité, il faudra travailler à atteindre le maximum de résultats. Et pour ce faire, seuls « l’éthique et la déontologie sont les seuls gages du bon fonctionnement d’un service, d’une direction et d’un Ministère comme le nôtre… », reconnait M. ROUAMBA.

Des fortes mesures pour 2015

76%, tel est le taux de réalisation financière du ministère au cours de l’année 2014. Ce chiffre qui est en baisse comparativement à 2013 et 2012, « s’explique par les évènements que le pays a connus et qui ont ralenti beaucoup d’activités », dixit le ministre. Et en 2015, son département compte poursuivre la mise en œuvre du projet de promotion de l’aviculture traditionnelle améliorée ; et la mise en œuvre de la Stratégie de croissance accélérée pour un développement durable (SCADD) à travers le Programme national du secteur rural (PNSR). A cela, s’ajoutent des formations pour le renforcement des capacités du personnel du ministère dont une centaine de millions y seront consacrés ; la mise en place d’un comité anti-corruption au sein du département et la prise de mesures pour une bonne gestion du parc automobile.
Parallèlement donc au CASEM, une centaine de chauffeurs du ministère prennent part à une formation de 48h sur le thème « Déontologie et éthique du métier de chauffeur ».

Pour finir, Jean-Paul Rouamba n’a pas manqué de remercier les partenaires techniques et financiers du ministère qui ne cessent d’accompagner le Burkina dans le développement de l’élevage, et a invité les participants à se mobiliser pour faire de ce secteur, « une activité de production performante et agréable », ce qui stimulera, à en croire ses mots, d’autres acteurs à s’y investir.

Herman Frédéric BASSOLE
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 13 février 2015 à 07:29, par Voyant
    En réponse à : Ministère des ressources animales : Maximiser les résultats tout en étant en phase avec les exigences de la transition

    Du courage à tous les acteurs des ressources animales. Ma préoccupation c’est de voir du côté de l’ENESA qui est un EPE et ou la recherche du profit prime maintenant sur la formation des ressources humaines. Je prends pour exemple, le manque criard de matériel pédagogique et surtout la formation bafouée en compressant les volumes horaires des modules. La formation pratique n’existe à peine réellement. Il faudrait organiser des assises afin de redéfinir les curricula avec leurs volumes horaires et ouvrir des branches à même de former de vrais développeurs de ce Burkina nouveau dont nous rêvons tant.

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2015 à 11:29, par Coup de coeur
    En réponse à : Ministère des ressources animales : Maximiser les résultats tout en étant en phase avec les exigences de la transition

    Ma préocupation va dans le sens de la formation des agents de ce Ministère. Même si le constat est un peu généralisé, ici, c’est grave. Il n’y a pas assez d’ouverture pour les formations. Prenons l’exemple des concours professionnels de recrutement des ingénieurs lancés par la fonction publique. D’une part le nombre est très reduit( 02 pour les Zootechniciens) et d’autre part, ce qui sont retenus doivent se faire former au Mali mais également débourser des frais pour la scolarité. Il y a une école nationale au pays. Que les premiers responsables de ce ministère mettent du serieux pour que ces situations s’arrêtent. Il ne faut pas être en marge des autres ministères. Bon courage !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2015 à 14:47, par le defenseur
    En réponse à : Ministère des ressources animales : Maximiser les résultats tout en étant en phase avec les exigences de la transition

    "deontologie et ethique professionnelle" oui mais du serieux aussi pour ce ministere qui se reclamme capital dans un Burkina a vocation agro pastorale et ou les produits de l`elevage et les ressources generees sont d`une importance enorme pour les populations. J`ai honte pour peu que j`ai cotoye un vaillant agent de ce ministere sur le terrain. J`assure que c`est vraiment un sacerdoce. Du maintien de la chaine de froid pour les produits veterinaires aux materiels d`intervention chirurgicale en passant par le materiel roulant c`est le calvaire pour mon ami. Ces habitues des coups de cornes et de sabots n`ont aucune indemnites de risque. C`est aussi choquant et indigne de compter sur l`hospitalite des autres (Mali) pour la formation de vos cadres. Bref, revoyez vos tirs meme si c`est la transition et ses budgets d`austerite.

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2015 à 15:37
    En réponse à : Ministère des ressources animales : Maximiser les résultats tout en étant en phase avec les exigences de la transition

    Du courage Mr le ministre. On ne demande pas effectivement de produire des miracles comme vous l’avez si bien dit. Si chacun sait ce qu’il doit faire, tout ira au mieux. Bonne suite

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2015 à 18:02, par LEPEUPLE
    En réponse à : Ministère des ressources animales : Maximiser les résultats tout en étant en phase avec les exigences de la transition

    avant la transition,ce ministère etait un sous ministère. a part la RDP aucun gouvernema du burkina ne considere ce ministere. puisq’il ne gère q des animaux. Par consequent les agent d c ministère font tou le service avc leur propre moyens(pa d refrigerateur, pa d moto, pa d carburant pr la campagne d vaccination, pa d parc d vacination:c’est des enclos fait en epine qi tient lieu d parc, pa indemnité d risque...). Et vs leur demandez des resultat !

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2015 à 19:53, par le defenseur
    En réponse à : Ministère des ressources animales : Maximiser les résultats tout en étant en phase avec les exigences de la transition

    Monsieur le Ministre, certes on ne demande pas des miracles mais pour etre performant il faut un minimum de moyen. Les fins doivent justifier les moyens comme l`on a coutume de dire.

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2015 à 23:52, par 007
    En réponse à : Ministère des ressources animales : Maximiser les résultats tout en étant en phase avec les exigences de la transition

    De quel acquis parle-t-on ? Ce que M. le Ministre ne sait pas (ou ce qu’il pense qu’on ne sait pas) c’est que maintenir pratiquement toute l’équipe qui était aux affaires au temps des Compaoré, c’est dire qu’il travaillaient bien ! Dieu seul sait quel mafia il y a dans ce ministère.N’allez donc pas parler de maximum de résultats car on ne connaît pas la culture des résultats. Car comment comprendre que ceux qui en produisent de médiocre soient promus ?

    Répondre à ce message

  • Le 24 mai 2015 à 10:43, par le solitaire
    En réponse à : Ministère des ressources animales : Maximiser les résultats tout en étant en phase avec les exigences de la transition

    il est indéniable que le développement économique de notre pays passe nécessairement par la promotion et le développement des activités du secteur rurale, et en particulier de celles d’élevage. malgré l’important potentiel pastoral et malgré les différentes politiques de développement du secteur de l’élevage les résultats sont toujours mitigés. les causes sont d’origines diverses. En passant par l’insuffisance du personnel d’encadrement, l’insuffisance des infrastructures, des moyens logistiques et techniques sur le terrain ; à une insuffisance d’organisation des actions même sur terrain lié à des conflits d’intérêt entre agents et hiérarchies à un certain niveau (le plus souvent régional). certains supérieur (DR, DP) allant même, à la rigueur, à vouloir utiliser les agents pour la satisfaction de leurs intérêts personnels (en abusant de leur pouvoir d’affectation). dans certaines régions ou provinces les protocoles d’accord signé avec les partenaires sont méconnus par les agents qui pourtant sont ceux-là même qui doivent veiller à la base à la mise en œuvre des activités (il faut travailler sans moyen et parfois sans savoir les objectifs et résultats attendus, qui sont les bases du suivi et de l’évaluation des actions). tout simplement par ce qu’on veux s’accaparer le maximum de bénéfice. Sincèrement, de grandes décisions méritent d’être prises et une réorganisations des services doit être mise en place avec à la clé un système de contrôle régulier s’impose. A créer un canal de communication en réseau pour trouver des solutions rapides et adaptées aux différentes situations qui pourraient se présenter. il faudra prôner le principe de complémentarité entre les différents niveaux, plutôt que certains responsables ou agents pour une quelconque raison adopte des comportements irresponsables, voire frustrants. c’est ainsi que le MRA atteindra ses objectifs et que le secteur de l’élevage pourra contribuer efficacement au développement socioéconomique de notre très chère patrie.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés