Transition politique : les chefs coutumiers encouragent Michel Kafando

jeudi 12 février 2015 à 23h30min

Trois mois après le début du processus de transition, le Président du Faso, Michel Kafando reçoit le soutien et les encouragements des autorités coutumières du Burkina. Ces leaders communautaires ont été reçus en audience en fin de matinée, ce jeudi, 12 février 2015 au palais présidentiel.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Transition politique : les chefs coutumiers encouragent Michel Kafando

Il était 11 heures précises, lorsque les chefs coutumiers ont fait, comme un seul homme, une entrée groupée au lieu de la rencontre. Installés, ils seront rejoints quelques minutes après par le maître des lieux, le Président du Faso, Michel Kafando. Après les salutations d’usage, un tête-à-tête s’engage entre le Président et ses hôtes. A l’issue de l’heure d’échanges, le porte-parole de la délégation, le Koupiendiéli, roi du Gulmu, situe sur le motif de ce déplacement de « haut niveau ». « Nous sommes venus dire bonne année au Président de la transition et l’encourager dans son travail et lui dire que nous sommes à ses côtés pour l’accompagner dans ce qu’il fait », a-t-il indiqué sans autres commentaires. Pour le porte-parole, la rencontre n’avait pas pour but d’aborder la situation nationale à proprement dite, « il s’agit d’un premier contact ».

Face aux journalistes qui ont souhaité avoir leur analyse sur les mouvements sociaux de ces derniers temps, le porte-parole a simplement confié qu’ils sont la manifestation de la volonté de la société. « Est-ce justifier ou pas, ça c’est autre chose », a-t-il soumis à réflexion.

Sur la marche de la transition elle-même, il estime que, comme dans tout premier pas, il y a toujours des difficultés. Mais, l’essentiel est de les surmonter pour aller de l’avant. « On trébuche et on se relève », ont-ils ajouté.

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 12 février 2015 à 21:25, par legaliste
    En réponse à : Transition politique : les chefs coutumiers encouragent Michel Kafando

    Je rejoins honorable Soumane Toure pour dire que nos chefs ont tout simplement peche en acceptant la suspension de la constitution et cautionner un coup d,etat.Je reste convaincu qu ils seront appeler tot ou tard a satabiliser une deuxieme revolution ce serait le moment de faire leur mea culpa.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2015 à 21:54, par yeriyoublo
    En réponse à : Transition politique : les chefs coutumiers encouragent Michel Kafando

    A la prochaine rencontre, dites lui d’écouter rien que sa conscience une fois aux commandes . Le peuple lui sera reconnaissant au centuple.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2015 à 23:43, par LY
    En réponse à : Transition politique : les chefs coutumiers encouragent Michel Kafando

    Belle initiative de nos chefs coutumiers d’encourager le chef de la Transition en cette période où il a le plus besoin. C’est inviter le peuple à soutenir la Transition pour que la paix règne au BF. Le message est clair et limpide. Bravo à nos chefs coutumiers !

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2015 à 05:15, par tegawindé
    En réponse à : Transition politique : les chefs coutumiers encouragent Michel Kafando

    Que de par votre geste et sens de l’unité et de l’amour pour le Pays que Dieu bénisse le Burkina Faso et que les démons de la division et de la haine s’éloigne de notre Pays. Puisse le Dieu tout puissant protéger le Burkiina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2015 à 05:17, par tegawindé
    En réponse à : Transition politique : les chefs coutumiers encouragent Michel Kafando

    Que de par votre geste et sens de l’unité et de l’amour pour le Pays que Dieu bénisse le Burkina Faso et que les démons de la division et de la haine s’éloignent de notre Pays. Puisse le Dieu tout puissant protéger le Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2015 à 06:16, par MALKA
    En réponse à : Transition politique : les chefs coutumiers encouragent Michel Kafando

    Merci pour nos autorités coutumières qui ont le souci de la préservation de la cohésion sociale et de la paix au pays des hommes intègres.Vraiment ils sont dans leur rôle.Longue vie à tous

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2015 à 08:26, par DIPAMA
    En réponse à : Transition politique : les chefs coutumiers encouragent Michel Kafando

    Bien dit les garants de nos essences.Ce qui est dit doit impérativement ètre fait inchallaou

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2015 à 08:30, par Dieu Béni
    En réponse à : Transition politique : les chefs coutumiers encouragent Michel Kafando

    quelqu’un peut il m’éclairer ? ya t -il une subordination entre les chefs coutumiers n’appartenant pas à la même ethnie ? par exemple entre le Mogho Naaba et le Koupiendiéli, roi du Gulmu ? sinon qu’est ce qui justifie le dispositif que l’on voit sur la photo ? merci.

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2015 à 08:49, par lewang
    En réponse à : Transition politique : les chefs coutumiers encouragent Michel Kafando

    Ha là c’est un soutien de taille hein ! le RSP doit se tenir tranquille, car tout le monde est derrrière la transition. On ne tolèrera pas les veilléités de certains nostalgiques de ’COMME HIERISTES"

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2015 à 09:09, par Le maître
    En réponse à : Transition politique : les chefs coutumiers encouragent Michel Kafando

    Une question aux magestés rois .Où est le quatrième roi de l empire mossi ? Pourquoi a toutes les fois on l’ignore à tort ? ? Je parle du roi de Sabcé de Risiam.en rappel les cinq (5 ) rois de l’ empire mossinsont et je les cite dans l’ordre:Le Dima de Tenkodogo ; le Dima de ouagadougou ; leDima de Yatenga ; le Dima de Sabcé de Risiam et le Dima de Boussouma.il faut corriger le ti pendant qu’il est temps pour que les generations futures ne s’ egarent pas
    J’interpele les Mogho Naaba et les historiens . apparemment nya un roi de moins a chaque fois

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2015 à 09:22, par naaba
    En réponse à : Transition politique : les chefs coutumiers encouragent Michel Kafando

    vivement que tout le monde se donne la main pour la reussitte de la transition..merci aux chefs traditionnel..un message aux partisants inconditionnel de Blaise compaore malgres le chagement voulu par le peuple du Burkina faso. refusent de voir la realité en face..et considere toujours Blaise comme leur homme fort leur Dieu...le Cdp qui decide de faire revenir Blaise compaore..et le rsp qui envois des hommes a yamoussokro pour rencontrer l’homme qui se dit fort..je pense que Djegeré et ses hommes se sont tromper..chaque chose a son temps..votre temp est passé..il faut accepté et laisser la place aux autres...si non si le peuple se met debout ..vous subirez le meme sort que..l’homme fort qui a pris la fuite en plein midi....

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2015 à 09:41, par L’étudiant
    En réponse à : Transition politique : les chefs coutumiers encouragent Michel Kafando

    A l’internaute 8,Beni le MOGHO Naba n’est pas le Moss Naaba. Cherche plutôt le sens de "moogho" en morré. et eviter ces genres propos qui n’honorent pas notre pays. l’heure est au rassemblement et non à la division.

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2015 à 10:05, par L’africain
    En réponse à : Transition politique : les chefs coutumiers encouragent Michel Kafando

    Bonjour chers commentateur,
    Monsieur Dieu Béni, si vous n’avez rien à proposer pour la construction de ce pays allez y cultiver votre champs au village . votre question n’a pas sa place dans ce contexte.
    assis ou debout ces chefs coutumiers sont partis au nom de tout le peuple pour l ’venir radieux de tous.

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2015 à 11:05, par EL KABOR
    En réponse à : Transition politique : les chefs coutumiers encouragent Michel Kafando

    Internaute 8 je te conseille de faire un tour à Manéga le Bendrologue Me PACERE pourrait te renseigner d’avantage.Ceux que tu vois sur les photos sont des DIMAS différents des chefs traditionnels de village ou de quartier.Rappeler- vous que le royaume mossi était bien avant l’arrivée des colons l’un des mieux organisés de l’Afrique de l’ouest,avec une ossature structurelle bien organisée.Ces Dimas sont attachés à la paix ,mais ne se laissait pas marchés sur les pieds impunément.Rappeler vous des hauts faits des ces Dimas qui sont même allés protester pour le rallongement des chemins de fer jusqu’à ouaga et qui ont plaidé pour la reconstitution de la HAUTE VOLTA.C’est pour tous cela que les Dimas méritent notre respect.

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2015 à 12:28
    En réponse à : Transition politique : les chefs coutumiers encouragent Michel Kafando

    JE SUIS MOSSI ! mais je constente amerement qu’à chaque rencontre avec les garants des coutumes , c’est sont les memes chefs du plateau mossi et assimiles . En aucun cas on invite les chefs coutumiers de BOBO ; BANFORA ; DEDOUGOU ; DORI ETS . Cependant ces zones font partie integrante du faso !!!

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2015 à 13:28, par DIEU SAUVE L’AFRIQUE
    En réponse à : Transition politique : les chefs coutumiers encouragent Michel Kafando

    Tout cela est beau mais il faut faire attention aux termes que vous utilisez. Il me semble préférable de dire "des chefs traditionnels" et non "les chefs traditionnels". Aussi ces chefs ne représentent que leurs communautés ethniques constituant une une partie du peuple burkinabé soit-elle la plus nombreuse. Et puis celui qui parle de reconstitution de la Haute Volta je ne sais pas ce que cela a intrinsèquement apporté au plan du développement. On doit penser à constituer de grands ensembles viables. Il ne faut pas oublié sue dans l’histoire un chef traditionnel a tenté de prendre le pouvoir pour transformer la république en monarchie. Les chefs traditionnels ont leur place en Afrique car c’est culturel et historique (certains groupes ethniques) mais de grâce ne confondons jamais les choses. Que cela soit clair pour tous.

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2015 à 13:44, par DIEU SAUVE L’AFRIQUE
    En réponse à : Transition politique : les chefs coutumiers encouragent Michel Kafando

    Tout cela est beau mais il faut faire attention aux termes que vous utilisez. Il me semble préférable de dire "des chefs traditionnels" et non "les chefs traditionnels". Aussi ces chefs ne représentent que leurs communautés ethniques constituant une une partie du peuple burkinabé soit-elle la plus nombreuse. Et puis celui qui parle de reconstitution de la Haute Volta je ne sais pas ce que cela a intrinsèquement apporté au plan du développement. On doit penser à constituer de grands ensembles viables. Il ne faut pas oublié sue dans l’histoire un chef traditionnel a tenté de prendre le pouvoir pour transformer la république en monarchie. Les chefs traditionnels ont leur place en Afrique car c’est culturel et historique (certains groupes ethniques) mais de grâce ne confondons jamais les choses. Que cela soit clair pour tous.

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2015 à 15:28, par Fredy, Le Fils d’un Père
    En réponse à : Transition politique : les chefs coutumiers encouragent Michel Kafando

    Soit c’est moi qui lis et comprends de travers ou alors l’auteur de cet article doit revoir le bout de sa plume :
    "Face aux journalistes qui ont souhaité avoir leur analyse sur les mouvements sociaux de ces derniers temps, le porte-parole a simplement confié qu’ils sont la manifestation de la volonté de la société. « Est-ce justifier ou pas, ça c’est autre chose », a-t-il soumis à réflexion." :
    Partons de l’hypothèse que l’auteur de l’article ait très bien transcrit son texte, alors je suis sidéré par le fait qu’il y’a encore des personnalités, et pas des moindres, qui soient toujours au stade du doute de la légitimité de la lutte héroïque de notre peuple...!!! Cela frise le scandale, quand des propos de ce genre sont tenus par un représentant des "chefs coutumiers". S’ils ne perçoivent pas clairement la pertinence et l’objectivité de ce combat du peuple, qu’est-ce qu’ils sont venus chercher à Kosyam alors...??? Encore pour mendier et espérer encore des présents de la part du chef de l’Etat, comme certains d’entre eux l’ont toujours fait avec l’ancien régime...??? C’est dommage et triste ! Appelons les choses par leur nom. Cela n’engage que moi, mais je dis que les chefs coutumiers doivent maintenant attendre tranquillement dans leur caserne d’où les responsables politiques viendront les consulter en toute honorabilité et en cas de besoin. Que tous les autres (chefs coutumiers) suivent l’exemple du Moro-Naba qui montre un bel exemple de la place des sus et coutumes dans l’environnement politico-socio-démocratique. Qu’ils soient les "pères conseillers" de la nation...à qui les fils auront toujours recours lorsqu’il y’aura (et il y’en aura toujours) des conflits d’opinion et de génération. Du reste, l’idée d’encourager, de soutenir et de bénir les actions de vos braves fils, n’est point à discuter, mais faites le avec tact et manière les papas...en disant les choses comme il faut sans avoir peur, car c’est vous nos pères et nous devrons toujours respect et considération.

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2015 à 15:59
    En réponse à : Transition politique : les chefs coutumiers encouragent Michel Kafando

    l’initiative est très louable mais faite toute pour que prochainement tous les chefs du Burkina soit représenter pour éviter toute exclusion

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2015 à 16:32, par Jeunedame seret
    En réponse à : Transition politique : les chefs coutumiers encouragent Michel Kafando

    Rpse internaute 15. TOUS LES AUTRES CHEFS PEUVENT TOUJOURS VENIR. DE DORI OU DE BOBO, DEDOUGOU... ON NE LEUR REFUSE PAS KOSSYAM. ILS PEUVENT AUSSI S’ORGANISER POUR ÇA. C’EST LE TRANSPORT QUI LEUR MANQUE ? ALLEZ..! A DOS D’ÂNES OU DE CHAMEAUX. C’EST PAS TARD.

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2015 à 16:42, par Badpress
    En réponse à : Transition politique : les chefs coutumiers encouragent Michel Kafando

    Où étaient-ils quand Blaise et son CDP voulaient tordre le coup à notre constitution ? Le médecin après la mort !!!! Jouez sincèrement votre rôle même si Blaise vous a donné des mercedes 190 et clôturé vos palais. "Si on t’envoie il savoir t’envoyer".

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2015 à 16:57
    En réponse à : Transition politique : les chefs coutumiers encouragent Michel Kafando

    connerie !

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2015 à 17:15
    En réponse à : Transition politique : les chefs coutumiers encouragent Michel Kafando

    MR Ouédraogo Oumar je veux savoir si c’est des chefs coutumiers ou les chefs coutumiers ? soigner dorénavant vos propos le Burkina regorge trop d’ethnies pour telle expression. merci

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2015 à 18:12, par dounia
    En réponse à : Transition politique : les chefs coutumiers encouragent Michel Kafando

    il y a cinq dimas a savoir : le tenkodogo, le fada, le boussouma, le yatenga, oubritenga et aussi un dime bila qui est le rissiam. le dima de tenkodogo est en réalité le moro naba car il est père et /ou grand frère des autres dimas mais étant que le moro naba est dans la capitale (oubritenga) c’est pour cela on l’appel l’empereur des mossis. bonne initiative de votre part empereur car c’est au Burkina seul on trouve un cadre de concertation de toutes nos ethnies.

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2015 à 19:06, par kamifi
    En réponse à : Transition politique : les chefs coutumiers encouragent Michel Kafando

    Détrompons nous vite. Il y a une belle différence entre chefs coutumiers et chefs traditionnels. Sachons aussi qu’ils ont un cadre de concertation et toute sortie fait l’objet d’une communication sans faille. Ils s’entendent et se comprennent à merveille car rassemblés par la fonction et non par l’ethnie. La coordination est étonnante, je vous le jure.

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2015 à 20:10, par Hamado OUEDRAOGO
    En réponse à : Transition politique : les chefs coutumiers encouragent Michel Kafando

    Bravo et surtout bon courage à ces valeureux Chefs coutumiers, des Hommes Intègres, véritables bâtisseurs de notre nation et artisans de la paix sociale. Cette démarche est un signal très fort à tous ceux qui sont attachées aux valeurs cardinales de Paix, de Cohésion, de Solidarité, d’Intégrité, de Justice, ...qui gouvernent la société Burkinabè. Comme un seul homme, comme pour la reconstitution de la Colonie de la Haute-Volta après son démembrement (1932), ils se sont mobilisés pour rassurer le Gouvernement et le Peuple Burkinabè de leur soutien, témoignant ainsi le prix qu’ils attachent au succès de cette transition qui nous est si chère.
    Je suis un jeune de ...46 ans, mais dans ma mémoire toute fraîche, je n’ai pas souvenance d’une photo regroupant ces principaux dépositaires de nos riches cultures et traditions. Ceci est donc un événement et un rappel à noter dans les annales de notre histoire commune. Car, au delà de tous nos calculs et de toutes nos manœuvres, ce sont ceux-là qui sont là quand ça fume, pour que ça ne ça ne brûle pas. J’espère que le Peuple Burkinabè saura enfin rendre justice à cette valeur inestimable qu’est la chefferie coutumière en veillant à son intégration harmonieuse dans nos institutions républicaines ! Toute chose qui n’est pas contraire à la démocratie. DIEU BÉNISSE LE BURKINA FASO !

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2015 à 23:26, par sidbala
    En réponse à : Transition politique : les chefs coutumiers encouragent Michel Kafando

    cest pas reussite de transition le probleme mais plutot l’apres .ces mr la sont colores politiquement.ils sont des dangers pour notre democratie le larle en est une illustration parfaite

    Répondre à ce message

  • Le 14 février 2015 à 02:55, par Fredy, Le Fils d’un Père
    En réponse à : Transition politique : les chefs coutumiers encouragent Michel Kafando

    Internaute 20....vous n’avez vraiment que de la bouse de vache à la place de votre cervelle, pour avoir donner une telle réponse à l’internaute 15 qui pose un problème tout a fait pertinent et susceptible de créer des frustrations dans notre pays. Notre pays n’a pas besoin de ça en ces moments. L’heure est plutôt à la cohésion et ce que dit l’internaute 15 vaut son pesant d’or...car dites moi, pourquoi l’histoire de "l’épopée des mossi" n’a jamais pu voir le jour...??? Le peuple burkinabè est un et indivisible peuple.et quand on parle des chefs coutumiers, toutes les régions du Faso doivent être représentées, sinon disons simplement qu’il s’agit des chefs coutumiers mossi. Si vous n’avez rien pour aider à construire le pays, alors bouclez la et très vite avant que tout le monde vous entende !!!
    Alors faites bien attention à vos propos, surtout sur la toile internet....ATTENTION et ATTENTION !!!

    Répondre à ce message

  • Le 14 février 2015 à 11:20, par wedaga
    En réponse à : Transition politique : les chefs coutumiers encouragent Michel Kafando

    A l’internaute 10, Le Maitre. Parmi les absents, tu ne vois que les rois de l’empire moosé. Réveilles-toi, le Faso n’est pas pour le moosé seulement. Le Faso, c’est un tout. Pourquoi ne parles-tu pas des rois des peulh, des dioula, des bwaba, des gourounsi, des dagara, des lobi,.... Si tout le monde devrait penser comme toi, le Faso ne sera pas ce qu’il est aujourd’hui et ne pourrait prétendre l’être. Change de mentalité mon frère !

    Répondre à ce message

  • Le 14 février 2015 à 11:29, par SIIL
    En réponse à : Transition politique : les chefs coutumiers encouragent Michel Kafando

    le MOOGHA NAABA n’est pas l’empereur des mossi, mais le roi du royaume moagha de Ouagadougou. Combien de fois, on va dire ça aux journalistes. Ne travestissez pas l’histoire et la réalité. Ce n’est pas parce que vous allez l’appeler pas son vrai titre que ça va le diminuer. Du reste, les titres n’ont jamais fait quelqu’un, c’est plutôt sa personnalité. La preuve, le larllé naaba Anbga, n’était pas moogho naaba, mais il a eu plus d’honneur et de gloire que des Moogho naaba.

    Répondre à ce message

  • Le 14 février 2015 à 11:30, par par la raison
    En réponse à : Transition politique : les chefs coutumiers encouragent Michel Kafando

    des corrompu oui.ils n’ont. pas écoutes leurs peuples avant d’aller dire oui au sénat.on a pas besoin d’eux .en plus au bf il’ya plus d 60 ethnies. c’est d consulter les autres

    Répondre à ce message

  • Le 14 février 2015 à 12:23, par sogossira sanou
    En réponse à : Transition politique : les chefs coutumiers encouragent Michel Kafando

    Ne polémiquez pas sur le chapitre ; il y a une chose qui est très formidable au Faso, devant un seul chameau, tous ces chefaillons sont zéro. Alors, allez chercher le seul chef de Samos au lieu d’une kyrielle d’autres qui pouvaient être représentés tous je le répète par un seul.
    Mais la seconde observation pour être plus sérieux, c’est que rien et personne ne pourra diviser les populations qui vivent en bonne intelligence dans un petit pays appelé justement et à juste raison le Burkina Faso (du génie de Thomas Sankara) ; ce génie à su rassembler à travers le seul nom très évocateur au lieu de haute-volta qui n’est aucune représentation concrète du pays ; burkinabé convoque toutes les composantes de la société burkinabé ; que DIEU le garde et fasse que tout africain le comprenne, qu’il n’ y a pas d’ethnies supérieures à d’autres, mais tous nous sommes des frères pris du Nord au Sud et de l’Est à l’Ouest (de l’Afrique car je vais plus loin du clivage colonial) ; nous sommes africains et quand nous aurons compris cela et que nous allons adopter des attitudes qui le traduisent très fort, vous verrez que nos pires ennemis occidentaux vont frémir de peur (ils vont devenir tout blême ou encore rougir, ce que l’africain n’a jamais). Il demeure toujours noir de marbre.
    Il n’est pas une seule personne bien qui n’apprécie pas l’organisation de la société Mossi ! !
    mais sachez aussi que dans la diversité que DIEU a voulu, il a accordé aux autres groupes sociaux de modes d’organisation sociale qui leur convient et qui ne devrait pas souffrir de la moindre critique ! ! sauf les imbéciles d’occidentaux croient qu’ils sont en droit de porter des jugements de valeur sur ce que nous sommes ; mais ils sont en-dessous de toute société DITE HUMAINE quand des beaux mâles doivent s’unir avec de beaux mâles et vice-versa pour les femelles. D’où vous pouvez considérer que nous avons plus de leçons à leur donner qu’à en recevoir.
    Bref vive l’Afrique plurielle et très riche du Zoulou au Sud au pays des pharaons ; du pays de la Téranga à l’Ouest à celui dit des Shebbabs en Djibouti dans la corne de cette Afrique plurielle avec toutes ces colories.
    Apprenons simplement à accepter cette diversité qui n’est pas notre fait mais celui de BON DIEU qui seul sait que c’est bien comme cela.
    Sachez par ailleurs que le monde UNIPOLAIRE, de la pensée unique, d’un seul ordre que les occidentaux croient imposer ne sera jamais.
    Il faut tout simplement apprendre à aimer l’autre dans la plus grande différence qu’il présente avec toi et c’est si merveilleux.
    Excusez monsieur Ouédraogo, car il est un penchant naturel de se voir au centre du monde ; cela est rendu par l’image qui dit que "chaque oiseau trouve son nid beau" ; c’est un péché mignon, mais il ne faut pas l’exacerber comme les occidentaux le font de présenter les autres comme des déchets de l’HUMANITE au point de créer les frustrations et les conflits chez ceux qu’ils qualifient d’extrémistes alors que leur attitude est pire que l’extrémisme qu’ils croient faire voir chez les autres.
    L’africain noir (nègre si vous le voulez bien car il n’y a aucune insulte à y rechercher) est le plus tolérant vis-à-vis de l’autre, mais elle est finie cette ère où il se laisse taper dessus et se laisser traiter de tout sans rien dire ou simplement être sur la défensive.
    L’ordre actuel nous impose de l’agressivité sur ceux qui nous prennent pour des ......faibles.

    Répondre à ce message

  • Le 15 février 2015 à 09:32, par Camus
    En réponse à : Transition politique : les chefs coutumiers encouragent Michel Kafando

    Internaute 18, ce n’est pas une obligation que tout le monde adhère à la politique actuelle (comme passée) fondée sur la transition. Moi je n’y crois pas pas plus que je ne croyais au régime de Blaise. Et donc que celui qui n’est pas avec la Transition se taise ? Quelle vision de la Politique !

    Répondre à ce message

  • Le 15 février 2015 à 09:43, par Caleb
    En réponse à : Transition politique : les chefs coutumiers encouragent Michel Kafando

    Qui représentent-ils ces chefs ? A cette allure ça ne m’étonnerait pas qu’un jour on veuille faire appel à un de ces chefaillons pour diriger le BF. C’est alors que nous nous allons demander la sécession. Et puis, il ne faut surtout pas croire que la reconstitution de la HV dans ces frontières de 1932 grâce à une prétendue "action de chefs locaux" est une bonne chose. Aucunement, moi j’aurais préféré qu’on restât ainsi morcelé entre les 3 autres colonies.

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2015 à 07:56, par Thién
    En réponse à : Transition politique : les chefs coutumiers encouragent Michel Kafando

    Quels chefs ? Que cherche-t-on dans ce pays ?
    Depuis un certain temps on nous ressasse cette question de chefferie comme si elle était prioritaire pour le Burkina. Tout le mond sait que quand on parle de chefferie cela ne s’entend pas de la même manière pour le mossi, le peulh, le bwaba, le dagari ou le sénoufo !
    Alors de quelle chefferie parle-t-on, sauf à vouloir diviser le Burkina ?
    Ce n’est pas parce que les autres ethnies ne parlent pas qu’il faut continuer cette comédie à provoquer les autres !
    Je crois que le Burkina a mieux à faire et ceux pour qui la chefferie est une priorité, n’ont qu’à la pratiquée dans leurs villages et arrêté d’en faire un problème national.
    De quel droit Kafando peut-il recevoir une minorité d’hommes en bonnets pour que l’on nous parle de chefs coutumiers, comme si cela était une affaire nationale.
    Ce cinéma a trop duré et il est temps de l’arrêter ! On l’a vu avec le premier ministre d’un Etat dit du Burkina qui est allé se refugier chef le chef des mossis, comme si celui-ci était au-dessus de tout le Burkina et pouvait empêcher toute démarche contraire ?
    Que se serait-il passé si les gens du RSP franchissaient par hasard les murs de ce palais pour soustraire le fugituf ?
    Il faut donc éviter de provquer le diable !

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2015 à 12:20
    En réponse à : Transition politique : les chefs coutumiers encouragent Michel Kafando

    REPONSE A JEUNEDAME SERET : JE SUIS DANS UNE LOGIQUE D’UNION ET DE COHESION SI NOUS VOULONS UN FASO PROSPERE ET UNIS ! IL NE FAUT SURTOUT PAS QUE L’ON CREUSE LES FOSSES DE LA DISCRIMINATION COMME CERTAINS PAYS DE LA SOUS REGION ! IL FAUT QUE NOUS PUISSIONS GARDER CE QU’ON A DE PLUS PRECIEUX AU FASO : L’UNITE MALGRE LA DIVERSITE !!! DONC PROCHAINEMENT IL FAUT BEAUCOUP PLUS DE REPRESENTATIVITE DE TOUTES LES REGIONS DU BURKINA DANS LA DELEGATION DES CHEFS TRADITONNELS QUI RENDRONT VISITE AU CHEF DE L’ETAT !!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés