Crise scolaire à Niangoloko : Bila Dipama invite les acteurs à œuvrer pour une éducation de qualité des enfants

jeudi 12 février 2015 à 20h18min

Les établissements secondaires publics et privés de la ville de Niangoloko sont fermés depuis le lundi 02 février 2015, suite à la crise qui oppose les enseignants et leurs élèves. C’est pour protester contre les actes posés par les élèves que les enseignants ont décidé solidairement d’observer un arrêt de travail. Afin de trouver une solution définitive et concertée à la situation, le Secrétaire Général du ministère des Enseignements Secondaire et Supérieur, Bila Dipama, s’est rendu à Niangoloko, le mardi 10 février 2015, où il a rencontré successivement les autorités administratives locales, les délégués du personnel, les syndicats, les autorités coutumières et religieuses et les comités d’élèves. D’importantes décisions ont été prises avec la participation de tous.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Crise scolaire à Niangoloko : Bila Dipama invite les acteurs à œuvrer pour une éducation de qualité des enfants

Bila Dipama, tout en condamnant avec fermeté les actes de violence du 2 février 2015 et la violation des textes régissant le fonctionnement des établissements d’enseignement secondaire, a loué l’esprit de corps, de solidarité et de responsabilité dont ont fait preuve les enseignants et le personnel tant du privé que du public. Il les a invités à maintenir en leur sein cette union et cette cohésion qui constituent un des moyens efficaces pour lutter contre la peur et la psychose en ces moments de vives émotions. Le ministère, quant à lui, s’engage à accompagner les victimes à la limite de ses moyens, indépendamment de l’action pénale et civile engagée. En rappel, la voiture du proviseur a été sortie de sa cour, renversée et incendiée par les élèves en colère, les professeurs ont été pourchassés ce jour-là. La mission du Secrétaire général a, en outre, proposé les décisions suivantes, conformément aux suggestions des principaux acteurs :
- le maintien des conclusions du conseil de discipline du Lycée Santa du 1er décembre 2014, dont la régularité n’est pas contestée ;
- l’exclusion temporaire des élèves impliqués dans les actes de vandalisme ;
- la suspension des activités de l’Association des Scolaires de la Comoé (ASC) dans la ville de Niangoloko et ce, jusqu’à nouvel ordre, au regard de la gravité des actes posés et des violences constatées ;
- l’implication de tous les acteurs dans la clarification des concepts d’éducation et d’enseignement dans les établissements ;

-l’affectation dans les meilleurs délais, de Lassané Ouédraogo, professeur de Français au Lycée municipal de Niangoloko. Cet enseignant, de l’avis de tous, serait le principal instigateur de la perturbation des cours à Niangoloko depuis longtemps ;
- la nécessité pour les élèves de tous les établissements publics et privés de la ville de Niangoloko de présenter des excuses aux enseignants, devant le drapeau national, en présence des représentants des parents d’élèves. Cela pourrait se passer le 16 février 2015, avant l’ouverture des classes.

Avec ce passage du Secrétaire Général, pourrait-on dire que nous sommes loin, très loin de l’époque où les élèves à Niangoloko, toisent le Directeur Régional des Enseignements Secondaire et Supérieur, encouragés en cela par le Ministre lui-même. Sommes-nous en train de montrer que quand on dit que « plus rien ne sera comme avant », tout le monde est concerné ?

Golleau Isidore TRAORE
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 12 février 2015 à 21:48, par Name
    En réponse à : Crise scolaire à Niangoloko : Bila Dipama invite les acteurs à œuvrer pour une éducation de qualité des enfants

    Cela temoigne de ce qui se passe dans les ecoles. Honte aux enseignants qui montent les eleves contre les collegues.

  • Le 12 février 2015 à 22:08, par Parent Sidere
    En réponse à : Crise scolaire à Niangoloko : Bila Dipama invite les acteurs à œuvrer pour une éducation de qualité des enfants

    Niangoloko encore Niangoloko et toujours Niangoloko. L l’élément de F SYNTER incriminé est dangereux et pour les prof et pour les eleves. Nous parents d eleves ne pouvons que demander pardon aux prof. Nos enfant nous ont couvert de honte. un enseignant est un père pour l eleves. Jamais et au grand jamais nous avons éduqué nos enfant de la sorte. C est ce monsieur qui perverti et sabote l éducation de nos enfant ce n est pas aujourd’hui. Les enfant nous relate ses actions et propos.
    Chers autorités le pouvoir décadent de Blaise a laissé la chienlit a Niangoloko en laissant faire des choses. Aujourd’hui il faut que les choses changent.
    Niangoloko mérite aussi la sereinite dans ces écoles.
    Il faut que nous parent tous ceux qui ont des enfant mal éduqué et ceux qui ont des enfant bien éduqué ; cotisons pour réparer tous les dégâts.
    Que nous parents allons tous et toutes a l école pour avertir publiquement nos contre toute violence.
    Que les prof qui veulent nous aidé avec nos enfant nous aide et ceux qui veulent amené nos enfant dans la politique et le syndicats de grâce qu il parte.
    Nous parents d eleves de Niangoloko nous avons failli ; nous avons échoué .
    Je demande aux profs vraiment d avoir pitié de nous de reprendre les cours car ce ne sont pas tous les eleves. il y a aussi des eleves polis et respectueux qu on ne doit pas brimer a cause de cabris mort qui n attendent que fin mai pour traverser la frontière et entrer en côte d ivoire
    Vivement que mon cri de coeur soit entendu et que les cours reprennent.
    A l’APE je suis décide. APE ne parle que argent dans les rencontre en occultant les raison première a savoir le rendement des enfant et leur discipline et comportement a l école.

  • Le 12 février 2015 à 22:21, par namount elise
    En réponse à : Crise scolaire à Niangoloko : Bila Dipama invite les acteurs à œuvrer pour une éducation de qualité des enfants

    Tres belle initiative. mais c’est le medecin apres la mort. pourquoi faut il attendre que tout se gate avant de reagir. Allez vite sauver Bogande dans L’est du BF, tous les acteurs foulent au pieds les regles elementaire qui regissent le fonctionement des etablissements. le Proviseur, tres anciens dans la localite demande a la population et certains eleves a chasser certains enseignants qu’il qualifie de trop exigeant. Affaire a suivre. vivement que le ministere reagisse a temps.

  • Le 12 février 2015 à 22:37, par SAM
    En réponse à : Crise scolaire à Niangoloko : Bila Dipama invite les acteurs à œuvrer pour une éducation de qualité des enfants

    MAIS QUE DISENT LES CHEFS D"ÉTABLISSEMENTS DES CASCADES ET DU RESTE DU PAYS ?
    C’EST L’OCCASION DE VOUS FEDERER ET EXIGER PLUS DE RIGUEUR ET DE RESPECT.

  • Le 12 février 2015 à 23:41
    En réponse à : Crise scolaire à Niangoloko : Bila Dipama invite les acteurs à œuvrer pour une éducation de qualité des enfants

    Vous voulez la revolution vous l avez depuis 30 oct 2014.Une chose est sure ce n,est certainement pas mon FILS qui frequentera ces etab ni prive ni public depuis que le monde est monde le maître decide pour l,eleve mais quand on inverse les roles ca abouti a ce genre de Situation ,les perdants sont tjrs les memes ,FILS des pauvres.Qu,Allah eloigne mes enfants et moi des OCS,veritable organisations de regression sociale.

  • Le 13 février 2015 à 00:22, par Rasta
    En réponse à : Crise scolaire à Niangoloko : Bila Dipama invite les acteurs à œuvrer pour une éducation de qualité des enfants

    Bravo pour ces decisions, on ne peu pas laisser les bandits prendre en otage notre système scolaire avec la complicité de certains enseignants irresponsables.

  • Le 13 février 2015 à 08:31, par LAD
    En réponse à : Crise scolaire à Niangoloko : Bila Dipama invite les acteurs à œuvrer pour une éducation de qualité des enfants

    il faut que les enquêtes soient menés avec tout le sérieux qui sied afin que les coupables et les instigateurs soient punis conformément aux lois et textes en vigueur. Que les élèves apprennent que l’on ne fait pas ce que l’on veut. Revendiquer oui, mais pas brûler. Une voiture coûté combien ? Quel rapport y a-t-il entre un problème d’école et un voiture de proviseur ?

  • Le 13 février 2015 à 08:57, par François HEMA
    En réponse à : Crise scolaire à Niangoloko : Bila Dipama invite les acteurs à œuvrer pour une éducation de qualité des enfants

    Vivement que cette solution soit la bonne pour que les élèves de cette cité puissent vaquer à leur apprentissage. Aussi, voudrais-je inviter toutes les sensibilités de Niangoloko à s’investir pleinement rétablir l’ordre et conscientiser ces jeunes qui perdent de vue que ces manipulations égoïstes et irresponsables n’ont pour but que de nuire à leur propre épanouissement.

  • Le 13 février 2015 à 09:00, par Le BOSS
    En réponse à : Crise scolaire à Niangoloko : Bila Dipama invite les acteurs à œuvrer pour une éducation de qualité des enfants

    Bravo et merci mon SG je pense que c’est ce qu’il faut dans la région des cascades pour sauver l’éducation des enfants de certains pauvres parents.J’avais suggéré la fermeture meme de tous les établissements,le renvoi des frondeurs et voire l’affectation des professeurs instigateurs .Ce professeur pyromane du nom de OUEDRAOGO LASSANE doit être affecté dans un CEG à Kantchari ou à Falangountou.Un éducateur ne pousse pas ,même ton ennemi à faire ce qui est mauvais.Les enfants regardent,imitent,font mal ce qu’on leur montre de bien donc imaginez si on lui dit de faire ce qui est mauvais.

  • Le 13 février 2015 à 09:19, par CHRIS
    En réponse à : Crise scolaire à Niangoloko : Bila Dipama invite les acteurs à œuvrer pour une éducation de qualité des enfants

    Bjr,
    Que dans un pays on demande le respect des droits de chaque citoyen n’a rien d’exceptionnel, bien au contraire ; dans le cas des Cascades c’est vraiment dommage que des actes de vandalisme prennent le dessus sur l’éducation de nos fils . Mr le SG Bila Dipama fait partie de ceux qui ont soutenu Blaise depuis 1987 ; l’ancien DR qui a été révoqué de façon honteuse s’est vu nommé à un autre poste sous la protection du même Bila Dipama. A ce jour, Mr Dipama qui ira bientôt à la retraite a déposé sa démission du CDP. C’est juste informer l’opinion que ce qui se passe dans les Cascades ne date pas de maintenant, et que la gouvernance n’ a jamais été des plus saines. Vous parlez de pardon, c’est bien mais le SG et tous les anciens responsables de l’éducation dans cette région devraient également reconnaitre leur part de responsabilités dans cette crise. Vous voulez affecter Lassané dans une autre région ou une autre ville, mais je rêve. Si ce Mr est indésirable là-bas, qui va le recevoir dans son lycée ? Il faut arrêter ce genre de justice qui est celle des républiques bananières ; si c’est établi qu’il est impliqué dans ces actes, il revient à la justice de le condamner avec la dernière énergie. Il est un fonctionnaire qui a des devoirs mais aussi des droits, et il ne revient pas à un SG (à qui on peut reprocher beaucoup de choses) et à une population de décider du sort d’un citoyen. Je suis pour une justice qui s’applique à tous de la même manière, il faut donc saisir le conseil de discipline du MESS, au besoin la justice pour décider du sort de cet enseignant qui pourrait par exemple être suspendu en attendant. Au temps de Blaise, de nombreux enseignants ont vu leurs maisons brûlées, eux mêmes chassés des régions ; il faut mettre fin à ces pratiques. On sait ce qu’est devenu ce système. Il ne faut pas perpétuer le règne de la terreur. Un état fort règle les problèmes par les voies légales et nul ne doit se prévaloir de dicter des lois scélérates dans notre pays.
    LA PROPHETIE S’EST ACCOMPLIE

  • Le 13 février 2015 à 09:54
    En réponse à : Crise scolaire à Niangoloko : Bila Dipama invite les acteurs à œuvrer pour une éducation de qualité des enfants

    Que dit le F-synter et la CGT-B. L’année dernière un problème de cet ordre était posé a Nyangologo par ce même personnage. J’avais demandé au F-Synter de désavouer publiquement son élément. Par solidarité de compromission le syndicat s’est tu. Voilà, il a versé votre figure par terre, encore une fois. Il a fait que tout syndicaliste du F-synter va être assimilé à un irresponsable. Le syndicalisme c’est loyauté et la droiture. Si ces valeurs vous quittent, vous êtes discrédités. Na an laara, an saara. Pain et liberté pour les élèves honnêtes et leurs parents. A bas les syndicalistes pourris ! La patrie ou la mort, nous vaincrons !

  • Le 13 février 2015 à 10:02, par bagniti
    En réponse à : Crise scolaire à Niangoloko : Bila Dipama invite les acteurs à œuvrer pour une éducation de qualité des enfants

    il faut que les eleves demandent publiquement pardon à la population de niangoloko et que les autorités mettent en gardent toute personne qui se cache dans l’ombre et manupile les eleves ces derniers une fois demasqués seront punis severement car ils n’aiment pas le developpement de niangoloko et de nos enfants aussi, nous les parents aussi ont une part de responsabilité car le comportement de nos eleves prouvent qu’il ya un manque d’education adéquat, posons nous la question pourquoi chaque fois c’est à niangoloko est ce que nos enfants sont differents des autres enfants du burkina, combient de parents ont des ventilos, l’eau et l’electricité chez eux à la maison, j ai honte quand je vois la place qu’occupe niangoloko dans le classement des resultats scolaires, eduquez bien vos enfants chers parents de niangoloko si vraiment vous les aimez

  • Le 13 février 2015 à 10:35, par protocol
    En réponse à : Crise scolaire à Niangoloko : Bila Dipama invite les acteurs à œuvrer pour une éducation de qualité des enfants

    Ici dans la region de l’EST on a un DR tres irresponsable a la trame de M. Bila qui s’en fout de se qui se passe a Bogande. les enseignants sont menaces a mort. si rien n’est fait on ramassera des cadavres. SVP partagez l’information dans tout le pays afin que une bonne volonte vienne au secours de ces pauvres enseignants.

  • Le 13 février 2015 à 10:57, par Le BOSS
    En réponse à : Crise scolaire à Niangoloko : Bila Dipama invite les acteurs à œuvrer pour une éducation de qualité des enfants

    Bravo et merci mon SG je pense que c’est ce qu’il faut dans la région des cascades pour sauver l’éducation des enfants de certains pauvres parents.J’avais suggéré la fermeture meme de tous les établissements,le renvoi des frondeurs et voire l’affectation des professeurs instigateurs .Ce professeur pyromane du nom de OUEDRAOGO LASSANE doit être affecté dans un CEG à Kantchari ou à Falangountou.Un éducateur ne pousse pas ,même ton ennemi à faire ce qui est mauvais.Les enfants regardent,imitent,font mal ce qu’on leur montre de bien donc imaginez si on lui dit de faire ce qui est mauvais.Bravo au DR sorti monsieur DABIRE et entré monsieur BAYALA

  • Le 13 février 2015 à 13:34, par Bob
    En réponse à : Crise scolaire à Niangoloko : Bila Dipama invite les acteurs à œuvrer pour une éducation de qualité des enfants

    J’ai honte de voir un haut responsable d’un ministere agir de la sorte, M. Dipama est au courant que les Directeurs ou Proviseurs de certains etablissements ont pratiquement double les frais de participation aux examens, qu’est-ce qu’il a pris comme decision : rien. Il sait tres bien qu’il y a du vol organise autour des heures supplementaires et de vacations, qu’est-ce qu’il a fait : rien. Je m’arrete la, il y a plein de trecherie dans cette Direction Regionale qu’il ne couvre pas la verite. C’est ce enseignant qui est le responsable de tous les maux dans la DR ? Je suis ancien dans la region et je connais l’ex Proviseur de Kankalaba et de Douna. Les eleves doivent demander pardon aux enseignants , les actes poses ne sont pas dignes de la part des apprenants. Il y a necessite d’examiner dans l’ensemble la situation de la Region ca ne va pas. Chaque annee la region tient la queu , je sais c’est a cause de Lassane :).

  • Le 13 février 2015 à 13:44, par lil
    En réponse à : Crise scolaire à Niangoloko : Bila Dipama invite les acteurs à œuvrer pour une éducation de qualité des enfants

    Pourquoi le SG n’est venu nous sauver a Kankalaba l’annee passee ? Parce que nous n’avons pas de vehicule brule ? Pourtant nous avons vecu pire que ca et dans cette region. Aussi pourquoi M. le DR en son interimaire a-t-il refuse la tenue d’un conseil de discipline ? A-t-il change cette fois-ci ? il n’y a pas de demi loi, je doute de la bonne de la DR dans cette histoire. Le feu etait plus rouge que ca pour nous enseignants mais rien. Ou bien y a eleves dans eleves, oh comme ce sont des eleves de l’internat eux sont differents M. le DR.

  • Le 13 février 2015 à 15:15, par citoyen
    En réponse à : Crise scolaire à Niangoloko : Bila Dipama invite les acteurs à œuvrer pour une éducation de qualité des enfants

    Monsieur le MESS. Niangoloko n’est pas la seul localité. Venez voir à Ténado dans le Sanguié. C’est la merde avec des élèves instrumentalisés par les professeurs dont un certain Bado Pierre qui se crois tout permis en TA. malheureusement le Bureau APE est des plus médiocre. la vie scolaire est menacée. ce sont des convocations à la DR à tous moment. Venez vite à Tenado pour mettre de l’ordre.

  • Le 13 février 2015 à 15:19, par Ténado aussi
    En réponse à : Crise scolaire à Niangoloko : Bila Dipama invite les acteurs à œuvrer pour une éducation de qualité des enfants

    Monsieur le SG, venez à Ténado. l’atmosphère est grave. des élèves manipulés. des enseignants difficiles, un proviseur toujours menacé et enfermé pour rais d’électrification. Cela avec la contribution d’enseignants véreux. le proviseur manque aussi de management.

  • Le 13 février 2015 à 16:42, par Alias
    En réponse à : Crise scolaire à Niangoloko : Bila Dipama invite les acteurs à œuvrer pour une éducation de qualité des enfants

    C’est si simple. Il faut purement et simplement appliquer à la lettre les textes. Si même avec une bonne moyenne on renvoyait un élève, les enfants allaient être droits comme des aiguilles. Mais hélas. Il ne faut pas parler d’exclusion temporaire. Ayons le courage si nous voulons vraiment former des enfants de demain. Et comme çà aucun prof ne va se permettre de maipuler des enfants pour ses seuls sals besoins. Ce prof doit même être raillé et poursuivi au lieu de l’affecter simplement en urgence.

  • Le 13 février 2015 à 16:44, par Alias
    En réponse à : Crise scolaire à Niangoloko : Bila Dipama invite les acteurs à œuvrer pour une éducation de qualité des enfants

    Il faut simplement faire respecter les reglements et le reste va suivre (prof, élèves, personnel d’encadrement).

  • Le 13 février 2015 à 21:56, par babato
    En réponse à : Crise scolaire à Niangoloko : Bila Dipama invite les acteurs à œuvrer pour une éducation de qualité des enfants

    Ce qui est marrant les gens assimile le comportement malsain et bovin des gens comme Lassane au Syndicat. Lui c est un ignare syndical. Notre syndicat est responsable participe a la construction et non a la destruction. J imagine la déception des militant de Niangoloko. Cher collègues pardonnez le car il ne sais pas ce qu il fait.
    Je demande aux responsable du syndicat raisonnable comme Sessouma de désavoué le comportement de Lassane car ca y va de l image de notre syndicat. Dans un souci de démocratie appelé tous les militants pour recueillir leur point de vue.
    Quand a Soma lui est un miope syndical. il est dépasser et n est pas un modèle a suivre en tant que enseignant
    Je souhaite que Lassane soit nommé proviseur du lycée municipal

  • Le 15 février 2015 à 09:35, par mader
    En réponse à : Crise scolaire à Niangoloko : Bila Dipama invite les acteurs à œuvrer pour une éducation de qualité des enfants

    J’allais dire que ce sont les individus mal intentionés qui ont ses pensés mediocre, pitoyable,archaique...en pensant que l’éleve n’est pas capable d’analyser les faits et prendre ses propres decisions que d’etre manipuler par 1 prof. Certe je pense qu’il est grand temps de prendre notre destin à main. Le SG, DR, ils ont traivaillé avec l’ex-pouvoir : les voleur au carée. et plus si le proviseur n’est pas un voleur comment il peut avoir 4 millons garder dans sa voiture incendiée. ceux pensent aller demander pardon pour les actes posés ne réflecissent pas ils n’ont qu’à foutre le can.

  • Le 15 février 2015 à 11:02, par Bidiore
    En réponse à : Crise scolaire à Niangoloko : Bila Dipama invite les acteurs à œuvrer pour une éducation de qualité des enfants

    Bila lui-même n’est pas un exemple de paix. Il n’y a qu’a regarder comment il nomme ses DR et vous comprendrez qu’il se soucie plutôt de sa retraite que du bien-être éducatif de ce pays. Seuls les inspecteurs de français (comme lui) sont à ses yeux pressentis pour être de bons directeurs. Puis, il les place pas très loin de Ouagadougou pour qu’ils viennent à son secours quand il ira à la retraite. Aucune initiative de la part de cet homme qui ne se prévaut que par son parler mi-religieux, mi-politicien. Deux fois Secrétaire Général du même ministère et rien.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés