Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « Il faut accepter les déceptions passagères, mais conserver l’espoir pour l’éternité. Martin Luther King » 

Elections de sortie de transition : L’UE et le Japon expriment leur volonté d’appui

Accueil > Actualités > Politique • • mercredi 11 février 2015 à 00h08min
Elections de sortie de transition : L’UE et le Japon expriment leur volonté d’appui

Le président du Faso, Michel Kafando, a reçu en audience dans la soirée du mardi 10 février 2015, successivement le Chef de la Délégation de l’Union européenne (UE) et l’Ambassadeur du Japon, tous deux en poste dans notre pays. L’occasion a été celle pour l’UE et le Japon d’exprimer au premier magistrat du pays des Hommes intègres, leur volonté à appuyer les efforts de conduite de la transition, notamment en ce qui concerne l’organisation des élections présidentielle et législatives à venir.

Se concentrer sur l’organisation et le bon déroulement des élections annoncées, notamment la présidentielle et les législatives, voilà qui est, de l’avis du Chef de la Délégation de l’UE, Alain Holleville, l’essentiel des actions à mener dans le cadre de la transition burkinabè. Cette concentration ne doit pas connaître des moments de distraction. C’est du moins, ce qu’a indiqué M. Holleville, avec la précision que « les Européens sont dans cette disposition d’esprit et souhaitent apporter leur appui à la transition ». Dans ce sens, un appui financier et technique sera, à en croire Alain Holleville, apporté à la Commission électorale nationale indépendante (CENI). En sus, une mission européenne d’observation des élections sera déployée pour suivre le déroulement du scrutin.

L’appui financier à la CENI, le Japon entend également l’apporter au moyen d’un « fonds de contrepartie des tonnes de riz » qu’il déverse dans notre pays depuis plusieurs années. L’observation desdites élections, le ‘’pays du Soleil Levant’’ « voudrait » aussi y participer à travers à la fois le déploiement de personnels de son Ambassade dans notre pays, et l’appui aux ONG qui voudraient bien s’investir de cette observation. Ce sont autant d’annonces faites par l’ambassadeur Masato Futaishi qui a tenu à préciser qu’en outre, son pays travaillera en collaboration avec le PNUD (Programme des Nations-Unies pour le développement), à appuyer les autorités politiques burkinabè dans la conduite de la transition.

En plus de l’appui en matière d’élections, l’UE annonce « un appui budgétaire exceptionnel » qui sera apporté au gouvernement de la transition. L’objectif à terme, étant d’avoir à l’issue d’élections libres, transparentes et crédibles, une transition réussie censée être gage de plus de démocratie, de paix, et de stabilité chères aux Burkinabè et aux partenaires – dont l’UE, le Japon- du Burkina Faso.

A tout le moins, l’UE entend, aux dires de M. Holleville, faire en sorte que les acteurs de la transition ne soient pas soumis à des aléas conjoncturels qui remettraient en cause tout le processus transitoire. Déjà, précise-t-il, « Nous nous (les pays européens, ndlr) retrouvons parfaitement dans le message du Secrétaire général adjoint des Nations-Unies ».

En rappel, le 4 février dernier, au soir du jour où le Régiment de sécurité présidentielle (RSP) a provoqué la non-tenue du Conseil des ministres, le Secrétaire général adjoint de l’ONU chargé des Affaires politiques, Jeffrey Feltman déclarait – pour l’essentiel – que « la Communauté internationale ne tolèrera aucune entrave à la transition », et que « Ceux qui menacent la transition doivent savoir que la communauté internationale les observe et les tiendra responsables ».

Fulbert Paré
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Demande d’extradition de François Compaoré : Les commentaires du gouvernement burkinabè sur la décision de la Cour d’appel de Paris
Crise au conseil municipal de Gourcy : « Nous serons désormais obligés de nous défendre contre nos agresseurs » (Responsable provincial des jeunes du MPP)
Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Les Burkinabè d’Espagne s’insurgent contre les missions d’explication
Politique : Le PDS/Metba se prépare pour les élections de 2020
Réseau des femmes Leaders : Projecteurs sur la participation politique de la jeunesse féminine burkinabè
Gestion 2017 du gouvernement : Une « dégradation des indicateurs » dans la gestion financière et comptable
Bonne gouvernance : La présidence du Faso et le Premier ministère donnent l’exemple !
Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Des missions d’explication dans 38 pays
Marche du 29 novembre 2018 : Paul Kaba Thiéba charge les organisateurs
CHRONIQUE DU GOUVERNEMENT : Pour un secteur plus compétitif et plus professionnel
Vie politique nationale : L’Alternance patriotique panafricaine (APP/Burkindi) a effectué sa première rentrée politique
Congrès du Rassemblement pour la démocratie et le socialisme (RDS) : Un nouveau bureau mis en place, l’ex-président François Ouédraogo exclu
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés