Cherté de la vie : Le silence complice de la ligue des consommateurs du Burkina

lundi 9 février 2015 à 22h00min

Que devient la ligue des consommateurs ? Ou du moins que fait, ou, quel est le rôle de la ligue des consommateurs du Burkina (LCB) ? Nombre de consommateurs/consommatrices se posent, sans doute, ces questions sans malheureusement avoir de réponses. Le mutisme de la ligue des consommateurs du Burkina face à la cherté de la vie, intrigue plus d’une personne. En effet, depuis des mois, c’est le silence radio au niveau de cette association qui en principe a pour rôle de défendre et de protéger les droits des consommateurs. Cette mission à elle dévolue semble être foulée au pied, au profit d’intérêts personnels et égoïstes, d’où les nombreuses querelles de leadership entre les responsables de la ligue d’il y a quelques temps.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Cherté de la vie : Le silence complice de la ligue des consommateurs du Burkina

A l’époque, l’affaire avait fait couler beaucoup d’encre et de salive. Chacun des camps tentant de tirer la couverture de son côté. Et il a fallu que la justice tranche pour mettre fin à la « récréation ». La justice, a-t-elle réussi à enterrer les germes de la discorde ? Pas si sûr.
En effet, depuis deux ans, sauf erreur ou omission, la ligue des consommateurs du Burkina n’a mené aucune action, qui rappelle qu’elle est encore protectrice du droit des consommateurs.

L’exemple le plus patent est celui du combat lié à la baisse du prix des hydrocarbures. Une vingtaine d’organisations de la société civile réclame cette baisse du prix du carburant à la pompe, ceci pour répondre à la baisse du cours du baril à l’échelle mondiale. Cette pression aura amené le gouvernement à réduire de 25 FCFA le litre de l’essence. Les prix des autres « jus » notamment le gasoil et le pétrole ont été aussi revus à la baisse. Un geste qui ne satisfait jusqu’à présent pas la coalition contre la vie chère (CCVC).

Les revendications continuent donc, sans un seul mot de la ligue des consommateurs. Elle est toujours muette comme si cela ne la concernait pas. Que ce soit pour le prix du carburant ou encore sur la rupture du gaz qui affectent sérieusement le vécu quotidien des Burkinabè, la ligue des consommateurs ne s’est jamais manifester, préférant se murer dans un silence assourdissant. Qu’à cela ne tienne, cette organisation donne l’impression de n’exister que pour des intérêts personnels.

Aussi, même si cela peut ne pas relever de ses prérogatives, comment permettre qu’on expose de la nourriture dans les poussières. Comment permettre aux « grilleurs », de mettre sur le marché de la viande de deux à trois jours ? Comment permettre l’exposition du poisson aux abords des rues ? Comment ? Et encore comment ? Que dire du « petit marché » dans les écoles primaires et secondaires sans, quelques fois, la moindre mesure d’hygiène. Un autre constat est la différence des prix des produits dans les alimentations et/ou supermarchés. En effet, si l’on peut acheter le vin à 2700FCFA dans une alimentation, un prix connu de tous, l’on serait pourtant surpris d’en acheter à 3000 FCFA dans un supermarché. Tout cela sous le regard complice de la ligue, et celui impuissant des consommateurs. Et c’est tout simplement révoltant.

Bassératou KINDO
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés