Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

Gilbert Ouédraogo, président de l’ADF/RDA : « Aujourd’hui, ma préoccupation, ce n’est pas la question politique »

Accueil > Actualités > Politique • • lundi 9 février 2015 à 22h01min
Gilbert Ouédraogo, président de l’ADF/RDA : « Aujourd’hui, ma préoccupation, ce n’est pas la question politique »

Accompagné d’une importante délégation, le président de l’Alliance pour la démocratie et la fédération/ Rassemblement démocratique africain (ADF/RDA) a été reçu en audience par le Mogho-Naaba dans la matinée du lundi 9 février 2015. A sa sortie d’audience, Gilbert Noël Ouédraogo dit être venu demander « conseils » tout en déclinant sa position par rapport à l’activité politique du moment.

Le parti de l’éléphant ressort ainsi sa tête de l’eau, après l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 dont les affres l’avaient plongé dans une léthargie. En effet, précise Gilbert Ouédraogo, « Depuis les événements, nous avons préféré observer une période de réflexion, d’introspection, une période de recueillement, par rapport à ce qui s’est passé ».

Et l’audience du jour constitue, à en croire le président du parti, le premier acte après cette période sombre. Une audience voulue pour demander « conseils » et « bénédictions ». Des conseils « abondamment » reçus et qui, aux dires de Gilbert Ouédraogo, « peuvent aider » le parti à « travailler » et à « participer au processus en cours, et faire en sorte que la transition soit un succès ».

Au-delà du succès de cette transition, il importe, selon Gilbert Ouédraogo, « de faire en sorte que les fils et les filles de ce pays se réconcilient, qu’ils travaillent ensemble pour la construction du Burkina Faso ». Dans ce sens, les militants de l’ADF/RDA confient avoir demandé au Mogho-Naaba qu’il « intercède » en leur faveur. C’est du moins, ce qu’a laissé entendre le président du parti, celui-là même qui, le 30 octobre 2014 (premier jour de l’insurrection), « était certainement quelque part », et dont la préoccupation actuelle est autre que politique. En effet, précise Gilbert Noël Ouédraogo, « ma préoccupation aujourd’hui, ce n’est pas la question politique ».
Du reste, l’activité politique au sein de l’ADF/RDA, est conduite par le premier vice-président du parti, Mamadou Diao Koné à qui, Gilbert Ouédraogo dit avoir demandé dès le 31 octobre, d’assurer l’intérim et de mener des activités, le temps pour lui, le président, « de prendre du recul, de mener la réflexion et l’introspection qui siéent en pareilles circonstances compte tenu de la gravité de la situation ». Depuis lors, Gilbert Ouédraogo dit s’être « inscris dans une démarche de réconciliation et de paix » pour sa « Patrie ».

Pour l’avenir du Burkina…

R épondant à une question relative à l’avenir de son parti, Gilbert Ouédraogo a laissé entendre, « Aujourd’hui, ce qui est important, ce n’est pas l’avenir de l’ADF/RDA ; ce qui est important, c’est l’avenir du Burkina Faso ». Et de promettre, « nous allons apporter notre contribution pour un avenir radieux du Burkina Faso ».
Pour ce faire, aux conseils obtenus auprès du Mogho-Naaba, Gilbert Ouédraogo et ses camarades envisagent ajouter ceux que voudront bien leur prodiguer le Cardinal Philippe Ouédraogo, la communauté musulmane, la communauté des protestants, les personnalités morales du Yatenga, du Goulmou et d’autres localités du pays. La dynamique, précise Gilbert Ouédraogo, est celle de « faire le tour du Burkina pour rencontrer ces personnalités morales pour prendre conseils auprès d’elles ». Nanti des conseils espérés, le parti pourra, selon son président, se « prononcer sur la situation de notre Nation ».

En attendant, le président de l’ADF/RDA a exprimé sa « pensée réitérée », ses « condoléances, et sa compassion aux familles des victimes des événements des 30 et 31 octobre derniers ». Il a également souhaité « un prompt rétablissement aux blessés », avant d’indiquer vouloir « prier Dieu pour que ce qui est arrivé dans notre pays, plus jamais cela n’arrive ».

Fulbert Paré
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Les députés frondeurs ont cessé l’utilisation du sigle "UPC"
Députée Elise Foniyama Ilboudo/Thiombiano : « Les gens pensent que la politique, ce sont des intrigues »
Appel de citoyens à la candidature de Kadré Désiré Ouédraogo : « Une vieille stratégie politique démodée », selon Adama Yasser Ouédraogo du CDP
Nouveau règlement de l’Assemblée nationale : Le format du discours du Premier ministre devant le parlement sera réduit
58è anniversaire de l’indépendance : Le Burkina a revisité son histoire à Manga
Message à la nation du président du Faso : Les Burkinabè sont-ils réellement disposés à l’unité et à la cohésion nationale ?
Sondage d’opinion « Présimètre » : Roch Kaboré obtient 4,91 sur 10 pour sa 3e année de gouvernance
Demande d’extradition de François Compaoré : Les commentaires du gouvernement burkinabè sur la décision de la Cour d’appel de Paris
Crise au conseil municipal de Gourcy : « Nous serons désormais obligés de nous défendre contre nos agresseurs » (Responsable provincial des jeunes du MPP)
Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Les Burkinabè d’Espagne s’insurgent contre les missions d’explication
Politique : Le PDS/Metba se prépare pour les élections de 2020
Réseau des femmes Leaders : Projecteurs sur la participation politique de la jeunesse féminine burkinabè
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés