Le CDP dément toute implication dans les remous au sein du Régiment de Sécurité Présidentielle (RSP)

Déclaration • dimanche 8 février 2015 à 22h49min

Le Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) exprime sa préoccupation face aux récents développements de la crise survenue dans les relations entre le Premier Ministre et le Régiment de Sécurité Présidentielle (RSP). Soucieux du maintien de la paix et de la stabilité dans le pays, le CDP en appelle à Son Excellence Monsieur Michel Kafando, Président de la Transition, Président du Faso, aux autorités du Gouvernement, comme à celles des Forces de Défense et de Sécurité pour qu’une solution rapide et durable soit trouvée aux difficultés relatives à l’organisation et au fonctionnement du Régiment de Sécurité Présidentielle, par la voie du dialogue et de la concertation, dans le respect des règles qui régissent l’administration de notre armée nationale.

Le CDP dément toute implication dans les remous au sein du Régiment de Sécurité Présidentielle (RSP)

Le traitement des questions qui ont trait à la gestion des forces de défense et de sécurité relève de la stricte compétence des autorités gouvernementales et militaires concernées. Toutefois, compte tenu du rôle crucial que joue notre armée comme facteur de stabilité, singulièrement dans le contexte actuel de la transition politique, le CDP encourage vivement tous les protagonistes de cette crise à préserver la cohésion, l’unité et l’efficacité des forces de défense et de sécurité, qui sont au service de la Nation tout entière.

Le CDP dément, de la façon la plus catégorique, toutes les rumeurs tendant à l’impliquer, d’une manière ou d’une autre, dans le déroulement de ces troubles auquel notre parti est totalement étranger.

Nous souhaitons qu’un règlement approprié de cette situation permette aux organes de la transition de se consacrer pleinement à leur mission première, à savoir, préparer l’organisation d’élections libres, démocratiques et transparentes, dans des conditions qui garantissent rigoureusement l’égalité de tous les partis politiques devant la loi et devant le suffrage des électeurs.

Pour sa part, le CDP réaffirme sa volonté de contribuer au processus de transition de façon loyale et constructive, avec le ferme espoir que les prochaines élections permettront d’instaurer un renouveau de la démocratie burkinabè, gage de la poursuite du développement de notre pays.

A cette fin, nous invitons toutes les forces politiques et sociales concernées par ce défi national à œuvrer, de concert, à l’établissement d’un climat de réconciliation, de tolérance et d’acceptation mutuelle des différences d’opinion.

Le Président du Directoire,
Léonce KONE

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés