Transition politique : mettre la manière dans cette quête du « Burkina nouveau » !

dimanche 8 février 2015 à 03h53min

Le mercredi, 4 février a donc connu une ambiance très délétère, avec en sus, « l’annulation » du Conseil des ministres. Après des tractations avec la hiérarchie militaire, un Comité de réflexion sur le RSP est mis en place par le Président du Faso, Michel Kafando.

Transition politique : mettre la manière dans  cette quête du « Burkina nouveau » !

Si plusieurs raisons justifieraient la demande des populations de « démanteler le RSP », il est impératif de souhaiter aussi qu’on mette la manière pour aboutir à l’objectif général recherché par la « grande partie » des Burkinabè à travers cette requête.

Au-delà du RSP, le problème doit être globalement posé dans la gestion même de la transition. Car, comme on le dit, de bonnes idées peuvent faire autant de dégâts que de mauvaises, si elles ne sont pas bien conduites. Et c’est ce qu’il faut déplorer dans l’approche de certains problèmes qui sont posés. On ne va pas résoudre les problèmes sans des démarches adéquates.

Pour un aboutissement satisfaisant de la transition, il faut éviter de jeter les germes de la frustration, de l’exclusion ou de contraindre une entité au silence sur des sujets qui nécessitent des échanges de vue ; parce que tôt ou tard, ça va rejaillir. Prendre donc le temps d’ausculter les problèmes et de sonder les pistes dans les démarches, au cas par cas. Cela va nécessiter de l’humilité de la part des dirigeants. Comprendre que nul n’est arrivé aux instances suite à un test ou à un classement des « plus intègres aux improbes » des Burkinabè.

Bravo et courage au Président du Faso !

Ces « éléments » du RSP sont aussi des Burkinabè, comme tous les autres. On perçoit mal donc l’opportunité de jeter en pâture de cette façon, à la place publique, un corps. C’est frustrant pour tout être humain. Aucun Burkinabè ne peut être content de se voir traiter ainsi dans son travail.

En toute difficulté, il faut une approche qui intègre le respect de l’autre partie. Et le Président du Faso a si bien recadré les choses dans ce dossier du RSP. Ensemble, sur la table de concertations, il n’y a pas de problème qui ne puisse pas trouver solution. Le problème ne tient pas plus aux privilèges mais plutôt au respect de la personne humaine.

La transition doit donc travailler à minimiser les risques de tout ce qui peut mettre à mal le processus. On peut se passer des tapages et autres propos dégradants pour trouver une solution à chaque problème, à la satisfaction de tous.
Il faut éviter, au maximum, de créer des précédents qui risquent d’être douloureux pour le Burkina dans les moyen et long termes.

C’est pourquoi, faut-il féliciter la clairvoyance et la sagesse du Président du Faso à travers la mise en place du Comité de réflexion et ses propos « lourds de sens » au sujet de cette « crise ».

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 7 février 2015 à 18:06, par vérité no1 mon dernier message En réponse à : Transition politique : mettre la manière dans cette quête du « Burkina nouveau » !

    On ne négocie pas avec des bandits Mr le journaliste ! Nous sommes d’accord qu’ils sont tous des Burkinabè mais malheureusement de mauvais Burkinabè et leur place, c’est la MACO ! On ne perturbe pas un conseil de ministres et être un bon citoyen, l’antagonisme est criant !!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 7 février 2015 à 18:07 En réponse à : Transition politique : mettre la manière dans cette quête du « Burkina nouveau » !

    Monsieur le journaliste. est-ce que toi si tu n’es pas content de la façon dont on te traite au travail, tu peux interrompre le conseil des ministres. il ne s’agit pas de jeter en pâture qui que ce soit. mais dans une démocratie, il faut éviter que ce soit ceux qui ont des armes qui dictent leurs lois aux autres. ces armes c’est le peuple qui le leur a donné. Payé avec nos impôts. Peux t’on accepter qu’elles se retournent contre nous ?
    S’ils veulent prouver leur compétence, il y’a BOKO Haram qui est là , presque à nos frontières.

    Répondre à ce message

  • Le 7 février 2015 à 18:25 En réponse à : Transition politique : mettre la manière dans cette quête du « Burkina nouveau » !

    Enfin !!!!!!! depuis cette fameuse crise voici quelqu’un de raisonné. Vous aussi M. L. Ouédraogo, vous pouvez être un dirigeant. un texte court mais qui dit tout. il faut dépassionner le débat prendre du recul et organiser son redéploiement. ce n’est pas une urgence en soi. ce redéploiement s’imposera d’elle même.

    Répondre à ce message

  • Le 7 février 2015 à 18:41 En réponse à : Transition politique : mettre la manière dans cette quête du « Burkina nouveau » !

    ahahahahahhahaahha DIENDERE AU POUVOIR !!!! c tres bon comme sa ! la population la vous faite tro le malin ! Vous delogez des millers de soldats comme sa pour les mettre ou ? KOSSYAM c’est leur maison.

    Répondre à ce message

  • Le 7 février 2015 à 18:45, par goumboimama En réponse à : Transition politique : mettre la manière dans cette quête du « Burkina nouveau » !

    Petit frere Zida et grand frere Kafando , ne cherchez pas a demanteler le RSP qui a ete forme et equipe avec les moyens du contribuable burkinabe ! Mieux, il faut leur assigner une autre mission . De nos jours toutes les nations creent des forces speciales pour dissuader les esprits malveillants de la trempe de Boko Haram qui sont en verite de veritables peureux ! Assignez alors au RSP la mission de force speciale contre le terrorisme qui sevit dans notre sous region . Nos enfants terribles deborbent - ils d’energie ? alors canalisons cette energie a des fins de maintenir loin les predateurs de ces temps nouveaux . Ceci est une sagesse gourmantche !

    Répondre à ce message

  • Le 7 février 2015 à 19:52, par Alexio En réponse à : Transition politique : mettre la manière dans cette quête du « Burkina nouveau » !

    Allo ! Oumarou L.Ouedraogo. En democratie et vivre dans un Etat de droit le RSP est illegal.Si sa creation n a ete rien d autre que couvrir un President qui se disait democrate, au service du peuple. Malheuresement ce RSP est nee par la violence et par la terreur contre notre peuple. "Si tu fais ,on te fais et nya rien" qui lui paya sa potasse quotidienne, annuelle. Et on continu de lui entretenir malgre le depart de son initiateur l ex president qui lui- meme en avait goutter l opprobre de cette garde pretorienne en 2011. Apres qu est ce qui s est passe ? Blaise Compaore assimillait le porte-feuille de la defence et devint chef des armees et President de la republique en meme temps. Mais quand le peuple lui prevenu de prendre sa retraite comme fait accomplit. Sa rispote et son entetement nous a conduit dans ce merdier. Aujourdhui.

    A lheure actuelle, ou nous avons le terrorisme a nos portes, je crois qu il est de priorite a dementeler ou du moins baptiser cette unite d elite et la reintegree dans l Usual Army avec peut etre des mission spesiales a cause de ses competances pour oter la vie. A nos frontieres et tout le territoire. Nous devrions cesser ce favortisme vis avis des autres corps militaires. La gendarmerie est a considere aussi pour ses nobles missions. NOus voulons une armee dans formule initiale. Et non une armee bourgoise qu un pays pauvre comme le notre l entretienne sous diverse formes chantages. Nous ne vivons plus dans une republique banniere ou la loi des plus forts sont prioritaires versus a l ensemble du citoyen lamda.

    Le budjet de notre armee est le plus eleve en Afrique de l ouest d apres le Journal Jeune Afrique par rapport a notre pauvrete. Et une grande partie de ses armes modernes sont aux mains de cette elite RSP au service pour contrecarre toutes tentatives de coup d etat contre Blaise Compaore.

    Maintenant que l interresse n est plus au commande, il est legitime au peuple d en finir avec son existence par son reencadrement et son reintegration dans l armee republicaine pour d autres missions plus nobles que celles d antan. Boko Haram etc.

    NB:Noubliez pas que les regimes militaires depuis la chute de Maurice Yameogo n ont pas pu satisfaire les aspirations de notre peuple a l avenement paisible et democratique.

    Les temps sont revolus, que chacun se retourne sur sa valeur et entite originelle.
    Notre heure a sonner depuis les evenements du 30-31 Octobre.

    Les Burkinabe ont choisit pour une societe nouvelle ou les interets egoistes individuels doivent serons noyes par l interet general. Nous voulons plus des Generaux comme President notre republique. C est pas sain pour la Democratie.
    RIEN DEVRAIT PLUS ETRE COMME AVANT.

    Répondre à ce message

  • Le 7 février 2015 à 20:07, par gondwanais lamda En réponse à : Transition politique : mettre la manière dans cette quête du « Burkina nouveau » !

    Il faudrait envoyer le RSP au Nigeria pour lutter contre BOKO HARAM. Au mois ils meriteraient en ce moment leurs primes et avantages.

    Répondre à ce message

  • Le 7 février 2015 à 20:12, par GUIATIN En réponse à : Transition politique : mettre la manière dans cette quête du « Burkina nouveau » !

    mon frère qui parle de mile personne là... si on enlève mille personne dans 16 millions de personnes, es ce qu’il y a un problème dans ça ? et d’ailleurs même on ne parle pas de les radier mais les mettre dans d’autre sections de l’armée. DIENDERE AU POUVOIR !!!! ci c’est chez toi y a même pas de blem. mais au BURKINA ne rêve même pas

    Répondre à ce message

  • Le 7 février 2015 à 20:28, par wedaga En réponse à : Transition politique : mettre la manière dans cette quête du « Burkina nouveau » !

    RSP corps d’élite. Chose certaine et même une fierté nationale. Mais il doit rompre avec les anciens démons !

    Répondre à ce message

  • Le 7 février 2015 à 20:50, par Bolonoon En réponse à : Transition politique : mettre la manière dans cette quête du « Burkina nouveau » !

    L’argent que le RSP réclame avec énergie pour les fêtes de fin d’année, quelle suite a été donnée ? Excellence Mr le Président du Faso, comprenez que PLUS RIEN NE SERA COMME AVANT. Alors si vous donnez 1F aux militaires du RSP, sachez que nous travailleurs du Faso allons également réclamer avec grande énergie notre part. Comme vous avez promis la transparence et la justice, nous pensons que vous ne devez pas accepter une telle injustice. Car un militaire du RSP n’est pas plus important qu’un chauffeur à la direction provinciale de l’enseignement de base.

    Répondre à ce message

  • Le 7 février 2015 à 20:54, par Yelemani En réponse à : Transition politique : mettre la manière dans cette quête du « Burkina nouveau » !

    Vivement que des réflexions comme celle-ci soient entendues. Nous sommes dans une sorte de règne de la pensée unique où les uns et les autres veulent rivaliser de prises de position "fermes". Or la lucidité commande de reconnaître que Zida a géré avec une extrême légèreté le dossier RSP. De ce point de vue il est largement responsable de la situation. Si nous n’ouvrons pas les yeux sur les décisions irréfléchies de ce monsieur, d’autres crises vont se produire

    Répondre à ce message

  • Le 7 février 2015 à 21:05, par Cami En réponse à : Transition politique : mettre la manière dans cette quête du « Burkina nouveau » !

    Merci pour cet écrit. Le RSP doit être réforme et non dissout. Vous jouez avec le feu en souhaitant un affrontement entre militaires. ..
    vive un RSP NOUVEAU et a bas les amalgames et les malhonnêteté intellectuelles

    Répondre à ce message

  • Le 7 février 2015 à 21:17, par Le serviteur du misericordieux En réponse à : Transition politique : mettre la manière dans cette quête du « Burkina nouveau » !

    Bonjour à tous. Discutons sans passion sur le cas du RSP. En fait le peuple n’est pas contre X ou Y ni contre l’existence d’une force spéciale. C’est le comportement anti-républicain des éléments du RSP que le peuple refuse.

    Ne faisons pas l’amalgame. Les civils ont désavoué des ministres pour telle ou telle raison. mais ils n’ont jamais imposé qui que ce soit pour être leur ministre. Le poste de ministre est purement administratif et politique non technique ni électif donc négociable. Par contre la nomination aux hautes fonctions militaires relèvent des prérogatives et du pourvoir discrétionnaire de l’exécutif.

    Même si la transition souhaitait supprimer purement et simplement le RSP, elle n’est pas abusive. Cela relève de sa compétence. Souvenez-vous que la GARDE REPUBLICAINE, la CRS de la police et le GSIG de la gendarmerie avaient été dissoutes par les révolutionnaires de 1983. Blaise, après son coup d’état en 1987, a supprimé l’unité spéciale que dirigeait SIGUE Vincent et le BIA du LION à koudougou. Après la mutinerie de 2011, le RPC dédougou et le corps militaire de Pô ont été dissouts sans contestation.

    Dissoudre un corps ne signifie pas mettre ses hommes dans la rue. C’est les réorganiser dans d’autres emplois selon leurs compétences et les besoins du moment. Aujourd’hui, a t-on besoin de 2000 hommes pour garder un seul burkinabè ? si le président est élu par les burkinabè, contre qui se protège t-il à l’intérieur de son propre pays ? 2000 personnes au service d’un président. Combien de militaires vont protéger le peuple ?

    La grande partie des burkinabè veulent qu’on retire la mission de sécurité du PF entre les mains du RSP et qu’On leur trouve une base ailleurs hors de Ouagadougou (po, Ziniaré, ou etc) où ils pourront s’entrainer sans être dérangés. Il faut que RSP comprenne qu’ils doivent se conformer aux décisions des autorités et que un corps militaire est de droit apolitique et sans esprit syndicaliste sinon il devient une milice ou un groupe de mercenaires.

    Répondre à ce message

  • Le 7 février 2015 à 21:24, par Malal En réponse à : Transition politique : mettre la manière dans cette quête du « Burkina nouveau » !

    Il faut que nous ayons le courage d’aller jusqu’au bout de cette révolution. Le Burkina n’a ni la volonté ni les moyens de continuer à donner des avantages à une portion de l’armée. Certaines personnes dans ce forum n’arrêtent pas de répéter que les membres du RSP sont aussi des burkinabé ; c’est complètement déplacé et le débat n’est pas la. Toute la question est de savoir pourquoi les revendications du RSP doivent elles être une priorité absolue pour la société burkinabé au moment ou le pays panse ses plaies ? Je suis certain qu’à l’heure ou nous parlons des familles burkinabè enterrent une sœur morte en couche par manque d’ambulance ou de route pour atteindre un centre de santé et je ne pense pas que les familles viendraient interrompre un conseil des ministres. Alors que le RSP qui a l’habitude d’être gâté apprenne l’art de la patience que les autres burkinabè pratiquent si bien depuis des lustres
    Ce corps doit évoluer et les burkinabè de doivent pas badiner avec leur victoire
    IL FAUT QUE FORCE RESTE A LA LOIS DESORMAIS ce n’est pas le moment de fléchir

    Répondre à ce message

  • Le 7 février 2015 à 21:45, par eliane En réponse à : Transition politique : mettre la manière dans cette quête du « Burkina nouveau » !

    félicitation pour cette hauteur de vue patriotique et dépassionné ,je félicite aussi le chef de l’État le très respecté Kafando que dieu l’accompagne jusqu’ au terme de la transition, cette semaine notre pays vient d’échapper a un vrai complot fomenter par une partie des osc qui se partagent le gâteau sous la transition avec la primature, a ce complot s’ajoute les frères en christ de zida qui lui font croire que le pouvoir qu’il détient est messianique,bref c’est dieu qui es fort, les ancêtres veillent sur le Burkina , le rsp fera sa mue selon le droit militaire loin des intrigues politiques ,longue vie au président kafando,quant au PM qu’il sache que l’élève ne dépassera jamais le maître, et que la main qui donne sera toujours au dessus de la main qui reçoit,

    Répondre à ce message

  • Le 7 février 2015 à 21:47, par Somwaya En réponse à : Transition politique : mettre la manière dans cette quête du « Burkina nouveau » !

    Cette article est concis, sobre et bien à propos. Ne perdons pas de vue l’essentiel à bâtir un Burkina Faso nouveau. Cela passe par une nouvelle façon qui requiert de l’humilité et le souci de marcher ensemble en étant égaux dans la différence. Il faut également dépassionner le débat en essayant d’objectiver pour éviter la discrimination et les a priori sur ce que l’on pense bien ou mal. Les dirigeants doivent comprendre qu’ils n’assument cette responsabilité parce qu’ils sont des surhommes. Ils doivent être guidés par une grandeur pour éviter de poser des actes susceptibles de mettre à mal la cohésion sociale

    Répondre à ce message

  • Le 7 février 2015 à 22:34, par lasage rage En réponse à : Transition politique : mettre la manière dans cette quête du « Burkina nouveau » !

    on ne négociera pas sinon tous les corp en feront autant le rsp ne dépasse pas les autres du pays vous nous faite chié à la limite merde.

    Répondre à ce message

  • Le 7 février 2015 à 23:16, par Tino1 En réponse à : Transition politique : mettre la manière dans cette quête du « Burkina nouveau » !

    Tout le monde a raison ! Mais il faut se parler, se concerter pour prendre les bonnes décisions. Mais il ne faudra pas créer les occasions de haine car le plus souvent pour un "et" ou "ou" on peut faire dix ans de crise grâce à la mauvaise volonté d’un individu. Et s’il s’agit d’un groupe, il faut chercher les moyens pour une sortie pacifique de crise. Le RSP ne doit pas oublier que le monde entier a salué leur patriotisme et la cohésion entre militaires d’abord et entre les militaires et le peuple. Cet patriotisme ne doit pas être bafoué sitôt quelles que soient les raisons. Si d’éminentes personnes vont à la place de la révolution pour exprimer le mécontentement, il faut comprendre qu’il y a un refus total du pouvoir outré et usurpé au Burkina Faso. Celui qui incendie un cimetière n’a pas peur de cris de fantômes. Rangeons le RSP dignement dans l’armée pour en faire une et construisons le Burkina Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 7 février 2015 à 23:17, par Camille En réponse à : Transition politique : mettre la manière dans cette quête du « Burkina nouveau » !

    Très très fière de savoir qu’il y a toujours des Burkinabè qui, dans ce pays, réfléchissent encore avec recul, patriotisme, vision et sans passion. C’est mon seul réconfort et je tire m’incline devant l’esprit de grandeur de ce journaliste. M. le journaliste, vous êtes de la catégorie des grands Hommes et c’est sûr qu’avec de telles analyses, vous aurez toujours contre votre façon de voir les choses, les petits esprits mais permettez-moi de vous exhorter
    à continuer dans ce sens. Dieu vous bénisse et bénisse Le Fasonet !

    Répondre à ce message

  • Le 7 février 2015 à 23:42, par Sid na nwa En réponse à : Transition politique : mettre la manière dans cette quête du « Burkina nouveau » !

    Moi particuliairement j aurai aime que les intello du RSP doivent faire leur autocritique et proposer aux Burkinabe une sortie de cette situation d ou eux meme savent incongrue et si reellement ils sont Burkinabe et qu ils veulent le bien du pays leur demantelement ou une redefinition de leur role ne devrait pas leur terroriser.A l etape actuelle du Burkina et meme du Burkina de Blaise qu est ce qu ils font ou faisaient de speciales que les militaires de l armee nationale.je crois que le debat n est pas passionne mais que le peuple ne voudrait pas leur revolution soit transformee en toute autre chose utile au regime dechu par leur(rsp) accointance avec le regime dechu.permettez.

    Répondre à ce message

  • Le 8 février 2015 à 00:00 En réponse à : Transition politique : mettre la manière dans cette quête du « Burkina nouveau » !

    Rien à signaler, très belle et juste façon de voir les choses.

    Répondre à ce message

  • Le 8 février 2015 à 00:20, par BIZARRE, BIZARRE En réponse à : Transition politique : mettre la manière dans cette quête du « Burkina nouveau » !

    Je lis beaucoup de verbiage sur cette histoire de RSP. Mais personne ne donne de réponse à quelques questions simples : si le RSP est si mauvais que ça, pourquoi Zida y a fait toute sa carrière, jusqu’au dernier jour de pouvoir de Blaise, allant jusqu’à être un des piliers du système ? Pourquoi n’a-t-il pas demandé à être affecté ailleurs ? Pourquoi a-t-il exploité sans état d’âme sa position au RSP pour s’enrichir immensément auprès des rebelles ivoiriens ?Sa prise de conscience que ce corps est mauvais est bien tardive pour être sincère. Bizarre, bizarre.

    Répondre à ce message

  • Le 8 février 2015 à 00:33, par T.S.D En réponse à : Transition politique : mettre la manière dans cette quête du « Burkina nouveau » !

    Bnjr oumar alias ombré la joie, je suis fier de lire tes analyses. Je retrouve le même jeune très plein de dynamisme, très respectueux, sage, rassembleur et conciliant de la TA4 au lycée Nelson Mandela. Avec Tony, Sankara, Karantao actuellement à Sidwaya, et j’en passe, vous avez aussi fait les beaux jours du journal du lycée appelé La plume de Nelson. Vouse étiez de vrais des vrais que tous admiraient, même si personnellement j’en étais jaloux. Dieu vous bénisse !

    T. S. D., Terminale D2, promotion 2006, Montréal

    Répondre à ce message

  • Le 8 février 2015 à 02:41 En réponse à : Transition politique : mettre la manière dans cette quête du « Burkina nouveau » !

    M. le journaliste, je suis désolé de vous lire ainsi. Si c’était un autre Burkinabè qui avait même perturbé le conseil des ministres, il serait certainement mis aux arrêts ; maintenant que c’est le RSP c’est comprehensible. Le RSP est très gonflé et s’est donné le droit de renvoyer des personnes mandatées par le peuple pour travailler pour le peuple. Si le RSP a des revendications qu’il passe par la voie normale comme tout le monde. S’il continue dans cet entêtement, le peuple va le dégonfler au plus vite et s’il le faut du premier au dernier. La justice devrait même punir les commanditaires de ces troubles au lieu de les laisser ainsi sinon ils se croiraient encore permis une autre fois encore.

    Répondre à ce message

  • Le 8 février 2015 à 05:49 En réponse à : Transition politique : mettre la manière dans cette quête du « Burkina nouveau » !

    C’EST QUAND BLAISE REVIENDRA AU POUVOIR, QUE CERTAINS COMPRENDRONT QU’IL NE FALLAIT PAS TRANSIGER AVEC LE RSP.

    Répondre à ce message

  • Le 8 février 2015 à 06:35 En réponse à : Transition politique : mettre la manière dans cette quête du « Burkina nouveau » !

    Personnellement, je pense que si on donne au RSP demain ca sera qui ? Chacun peut venir avec ses armes pour reclamer, c’est ca qu’on cautionne ?
    l’erreur du RSP ca a été de faire la force, ils auraient eu gain de cause mais en douceur. Voila maintenant tout le monde est au courant de leur affaire.

    Répondre à ce message

  • Le 8 février 2015 à 11:29, par AFGANO En réponse à : Transition politique : mettre la manière dans cette quête du « Burkina nouveau » !

    Tout simplement bravo ,mille fois bravo à l’auteur de ce article lucide .Je vous assure que ce seront les OSC du moins certaines d’entre elle qui vont détruire ce pays .Comme on le dit "on ne connaît la valeur de quelque chose ou de quelqu’un que lorsqu’on l’a perdu" Un jour un ivoirien a dit ceci "c’est parce que les burkinabé n’ont pas encore bu leurs urines dans leurs maisons pour survivre qu’ils s’amusent avec l’avenir de leur pays " Je lance un appel à la presse nationale pour faire preuve de garde fou intransigeant en dénonçant tous les dérapages, extrémismes ,la haine ,les amalgames ,qui dressent des burkinabé contre d’autres burkinabé .Personne n’est contre le changement positif mais tout changement qui veut réussir doit être menée avec méthode ,tact et recevoir l’adhésion de tous même des plus réticents au départ. Non à la stigmatisation systématique du RSP dont les missions sont simplement à réorienter

    Répondre à ce message

  • Le 8 février 2015 à 11:30, par AFGANO En réponse à : Transition politique : mettre la manière dans cette quête du « Burkina nouveau » !

    Tout simplement bravo ,mille fois bravo à l’auteur de ce article lucide .Je vous assure que ce seront les OSC du moins certaines d’entre elle qui vont détruire ce pays .Comme on le dit "on ne connaît la valeur de quelque chose ou de quelqu’un que lorsqu’on l’a perdu" Un jour un ivoirien a dit ceci "c’est parce que les burkinabé n’ont pas encore bu leurs urines dans leurs maisons pour survivre qu’ils s’amusent avec l’avenir de leur pays " Je lance un appel à la presse nationale pour faire preuve de garde fou intransigeant en dénonçant tous les dérapages, extrémismes ,la haine ,les amalgames ,qui dressent des burkinabé contre d’autres burkinabé .Personne n’est contre le changement positif mais tout changement qui veut réussir doit être menée avec méthode ,tact et recevoir l’adhésion de tous même des plus réticents au départ. Non à la stigmatisation systématique du RSP dont les missions sont simplement à réorienter

    Répondre à ce message

  • Le 8 février 2015 à 11:31, par ratamanegre En réponse à : Transition politique : mettre la manière dans cette quête du « Burkina nouveau » !

    Il faut que ns soyons patients mais vigilants.Permettons a SEM le President du Faso de poursuivre avec serenite les initiatives prises pour amorcer cette question du RSP. Rejouillissons nous des resultats engranges des
    30 et 31 oct et oeuvrons a accompagner les autorites de la transition a preserver les acquis. Que DIEU inspire davantage tous ceux et toutes celles qui travaillent discretement ou publiquement pour un BURKINA veritablement conforme a nos aspirations.

    Répondre à ce message

  • Le 8 février 2015 à 12:19, par King En réponse à : Transition politique : mettre la manière dans cette quête du « Burkina nouveau » !

    Je suis completement d’accord avec la reaction de Eliane !
    Tu es vraiment une femme integre !

    Répondre à ce message

  • Le 8 février 2015 à 12:57, par Yeral Dicko En réponse à : Transition politique : mettre la manière dans cette quête du « Burkina nouveau » !

    Depuis quand dans une armée on conteste des affectations ??? Allez-y a Koualou nom de cette petite contée de notre pays retirer par le Benin.
    Bandes de lâches !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 8 février 2015 à 15:12 En réponse à : Transition politique : mettre la manière dans cette quête du « Burkina nouveau » !

    Je partage une partie de votre point de vue. Je suis contre que le RSP perturbe un conseil de ministres. C’est inadmissible, humiliant pour tout le peuple Burkinabè surtout dans une transition issue d’une insurrection soutenue par une charte. Le RSP voit toujours ZIDA comme leur frère d’armes, alors que c’est le peuple par consensus a choisit son premier ministre qui ne répond plus du RSP. Mais ne confondons pas les choses. Le RSP est un outil et il suffit de l’orienter là où le peuple pense qu’il est utile. Supprimer une corps d’élite que nous avons formé revient à gaspiller les ressources. IL parait que ce sont nos meilleurs soldats qui sont là bas et bien formés. Il suffit simplement de voir sa fonction et l’encadrer et préparer la relève par des jeunes militaires. J’invite les responsables des OSC et les partis politiques à soutenir le Président Kafando dans son projet de comité de reflexion pour reformer le RSP.

    Répondre à ce message

  • Le 8 février 2015 à 16:02, par Paalga En réponse à : Transition politique : mettre la manière dans cette quête du « Burkina nouveau » !

    Le RSP a raison. Depuis quand on demande à des vigils (RSP=Super Vigils de Kossyam) de rejoindre les militaires « normaux » dans des casernes « normales » ?
    C’est quel patron ils vont coincer là-bas pour prendre l’argent du café, de la cigarette ou des fêtes de fin d’année ?
    Qui va désormais leurs confier les petites courses le week end (à Sapouy) et leur dire de garder la monnaie pour la bière du week end ?
    Comment ils vont valoriser les 20 ans d’expérience qu’ils ont acquis dans le gardiennage ?

    Répondre à ce message

  • Le 8 février 2015 à 16:14, par B En réponse à : Transition politique : mettre la manière dans cette quête du « Burkina nouveau » !

    Belle analyse. Mr Oumar L Ouedraogo. Vous avez tout dit .l
    Cette transition commet beaucoup de gaffes. Elle n est pas juste envers tout les burkinabé .Elle ne pose aucun acte pour réconcilier . Avant les élections il faut vraiment travailler à apaiser les cœurs et recadrer certaines OSC notamment le CAR , Balai Citoyen ,M2, Apc...

    Répondre à ce message

  • Le 8 février 2015 à 16:25, par DA En réponse à : Transition politique : mettre la manière dans cette quête du « Burkina nouveau » !

    Que ces voyoux militaires RSP aillent traquer les bandits de grand chemin qui traumatisent le sommeil de paisibles burkinabé à l’intérieur du pays au lieu de vouloir prendre en otage l’insurrection populaire du peuple burkinabé.A Michel Kafando de resoudre cette question car c’est pas Zida qui est le président d’ailleurs c’est bel et bien lui qui l’a nommé non ! Personne n’a été mis dans la transition de force et celui qui ne peut pas jouer son rôle qu’il dégage ! organiser nous des éléctions libres démocratiques et transparents afin que le peuple du Burkina renouveau choisissent ces nouvelles autorisées et foutez nous la paix ! c’est tout ce qu’on vous demande et pour ça le peuple a pris des balles assassines de ces mêmes militaires voyoux dits RSP ! et s’il faut en prendre de nouveau pour terminer ce qui à commencer on le ferra ! la patrie ou la mort nous vaincrons ! vive le burkina faso

    Répondre à ce message

  • Le 8 février 2015 à 16:29 En réponse à : Transition politique : mettre la manière dans cette quête du « Burkina nouveau » !

    Prendre le temps, pourquoi pas car la transition ne pourra tout résoudre MAIS, quand le problème est posé depuis plus de 15 ans avec le rapport du collège des sages et que l’on me dit qu’il faut prendre le temps, c’est presque insulter le peuple. On

    Répondre à ce message

  • Le 9 février 2015 à 11:18, par yacoul En réponse à : Transition politique : mettre la manière dans cette quête du « Burkina nouveau » !

    je suis d’accord qu’on regarde le RSP.
    On peut signer un accord avec le grand NIGERIA pour les aider à balayer BOKOHARAM.
    Nous avons une precieuse mines qui est le RSP. Pardon faisons doucement doucement bilfou bilfou ,dôôni-dôôni pour recadrer le RSP.Il sont bien formés par pour tirer sur nous leur bailleurs mais pour proteger des attaques exterieurs oubien Mr du RSP.Vive le Burkina sous la protection republicaine du RSP.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés