Meeting des OSC : Les partis politiques de l’ex-opposition appellent à une grande mobilisation

samedi 7 février 2015 à 02h50min

Des responsables de partis politiques membres de l’ex-CFOP (Chef de file de l’opposition politique) ont, au cours d’une conférence de presse animée le vendredi 6 février 2015 à Ouagadougou, avancé les raisons de leur appel au soutien du meeting des OSC ; un meeting annoncé pour le 7 février 2015.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Meeting des OSC : Les partis politiques de l’ex-opposition appellent à une grande mobilisation

Pour les leaders de l’ex-opposition politique, les Organisations de la société civile (OSC) entendent à travers leur meeting du 7 février 2015, « défendre la transition, défendre la démocratie ». Et si de telles manifestations de défense ne sont pas faites, « on ne pourra pas faire des élections ». C’est du moins, ce qu’a précisé Me Bénéwendé Stanislas Sankara, le président de l’Union pour la renaissance/ Parti sankariste (UNIR/PS). Les partis politiques, en tout cas ceux de l’ex-opposition, ont affiché leur volonté à soutenir les OSC.

Dans ce sens, précise Etienne Traoré du Parti pour la démocratie et le socialisme/ parti des Bâtisseurs (PDS/Metba), « Nous allons appeler nos militants à soutenir la manifestation des OSC ». Ce soutien des partis politiques est, selon lui, « absolument nécessaire ; c’est une bonne chose ». Et d’indiquer, « Il s’agira de dire clairement au RSP (Régiment de sécurité présidentielle) de ne pas prendre en otage l’avenir de tout un peuple ». Et Me Sankara de marteler, « 2 000 hommes ne peuvent pas prendre en main le destin de plus de 17 millions de personnes ; c’est abominable ! ».
Il est temps, foi de M. Traoré, de « dire à ces gens du RSP que ce n’est eux qui doivent dire, qui est un bon Premier ministre ou pas. Dans aucune école militaire, on ne leur enseigne qui est un bon Premier ministre, qui est un bon Président ; ça n’existe pas. Il faut donc leur dire ‘’restez à votre place’’ ».

Au-delà des élections, c’est, de l’avis du professeur Etienne Traoré, l’intérêt supérieur du peuple burkinabè que ces OSC s’activent à défendre. Pour lui, les militaires du RSP doivent savoir que « nous sommes dans un Etat de droit, il y a des institutions ; et s’il y a des problèmes, ils se résolvent dans le cadre de ces institutions ».
Mais, précise-t-il, ce meeting du 7 février est « une manifestation autonome des OSC ». Et ajouter en s’associant ses camarades de l’ex-opposition, « Il n’est pas exclu que nous ayons par la suite des manifestations communes ».

Du reste, confie Roch Marc Christian Kaboré, « Nous (responsables de partis membres de l’ex-CFOP, ndlr) avons commencé, il y a de cela trois semaines, à nous retrouver pour mettre effectivement en place, un autre cadre qui va nous permettre de suivre sur la marche de la transition jusqu’à son succès total ».

Fulbert Paré
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés