Deuxième grande conférence de SEPAFAR : Monseigneur Barrigah- Benissan attendu à Ouagadougou

jeudi 5 février 2015 à 21h58min

« Parole de Dieu, vérité, justice et réconciliation en Afrique », c’est le thème retenu pour la deuxième grande conférence publique de Service pastoral pour la formation et l’accompagnement des responsables (SEPAFAR). A quelques jours de ce rendez- vous qui se veut désormais annuel, le comité d’organisation a rencontré les hommes de média. Objectif : porter l’information à toutes les composantes de la société burkinabè et au-delà.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Deuxième grande conférence de SEPAFAR : Monseigneur Barrigah- Benissan attendu à Ouagadougou

Ce bref rappel fait par les conférenciers du jour : de 1974 à 2011, une trentaine de “commissions vérité” ont été créées à travers le monde, dont une majorité en Afrique. 1974 pour l’Ouganda, 2011 pour la Côte d’Ivoire et la plus célèbre, celle d’Afrique du Sud en 1995. Au Burkina Faso, une Commission a déjà existé en 1999, et une autre est prévue par la Charte de la transition, la sous-commission vérité, justice et réconciliation nationale ; rattachée à la Commission de la réconciliation nationale et des réformes. C’est tenant compte de cette dernière actualité que les initiateurs ont fait le choix de leur thème. Comme en 2013, la conférence de cette année répond à une seule logique : “Accompagner la réflexion des décideurs et des acteurs de nos sociétés. Donner aux hommes et aux femmes de notre pays, les moyens intellectuels, scientifiques et éthiques indispensables pour comprendre, analyser, corriger et anticiper.” Nous voulons être une force de proposition, peut être même une force de pensée”, précise Père Jean Paul Sagadou, chargé de communication de SEPAFAR.

Le conférencier c’est Mgr Barrigah- Benissan

Pour réussir leur mission, Armand Béouindé et son équipe ont fait appel à un fin connaisseur de la thématique : Monseigneur Barrigah- Benissan, Evêque d’Atapkamé au Togo. C’est à ce docteur en Droit Canonique, diplomate du Saint- Siège (il a servi dans les Nonciatures Apostoliques du Rwanda, du Salvador, de la Côte d’Ivoire et d’Israel), Président de la Commission Episcopale Nationale Justice et Paix au sein de la Conférence des Evêques du Togo et Président de la Commission Vérité, Justice et Réconciliation au Togo de 2009 à 2012 ; qu’a été confiée la présentation de cette conférence ; c’est à lui que reviendra d’animer ce cadre de rapprochement entre les différentes communautés. De toute évidence, le profil de l’emploi.

A l’origine de ces conférences, le Saint Père

Cette conférence a été inspirée par l’intention dévoilée du Pape Jean Paul II d’organiser l’Assemblée Spéciale pour l’Afrique du Synode des Évêques sur le thème : « L’Église en Afrique au service de la réconciliation, de la justice et de la paix : ‘Vous êtes le sel de la terre …Vous êtes la lumière du monde’ (Mt 5, 13.14) ». Et cela conformément à la doctrine sociale de l’Eglise. C’est finalement le Pape Benoit XVI qui concrétisera l’initiative, et l’exhortation dont elle a accouché a été rédigée et intitulée « Africae Munus = l’engagement de l’Afrique ». Dès lors, toute l’Eglise catholique africaine a été mise à contribution. L’Eglise famille du Burkina avec.
Rappelons que cette conférence publique est portée par les trois structures que sont Le SEPAFAR, Bayard Afrique et le Réseau des jeunes pour l’intégration africaine (RJIA). Elle intervient un an après celle organisée en février 2013 sur la problématique de l’opinion publique. A cette deuxième conférence comme l’ont rappelé les initiateurs, l’approche ecclésiale a certes guidé la démarche, mais toutes les confessions réligieuses du pays y sont attendues. D’où d’ailleurs le choix du cadre plus spacieux de la maison des jeunes et de la culture Jean Pierre Guingané de Ouagadougou.

Samuel Somda
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 6 février 2015 à 09:19, par JAN
    En réponse à : Deuxième grande conférence de SEPAFAR : Monseigneur Barrigah- Benissan attendu à Ouagadougou

    Merci à monsieur l’Abbé Yves Marie Joseph TANGA, aumônier du Sepafar et à toute l’équipe initiatrice de cette conférence. En rappel après celle animée par KUBLER , nous nous attendions à une diffusion large de ce qui a été dit. certes , au niveau du Sepafar , cela a été fait, mais pas au profit de ceux et celles qui ne sont pas chrétiens ou qui ne sont pas membres du Sepafar. Aussi nous suggérons qu’un document soit mis sur la place publique à l’issue de la conférence du 13 février afin qu’un grand nombre puisse en profiter car nous ne pourrons pas nous rendre tous au palais de la culture même si nous le souhaitons. Nous voyons que l’Assomptionniste Jean Paul Sagadou et Bayard , sont la pour apporter un appuis...
    Que le Seigneur vous guide dans la formation de nos intellectuels afin qu’ils puissent vraiment être Sel et Lumière dans leur milieu de vie, au travail , en famille et en politique surtout !!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés