Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

Déclaration • jeudi 5 février 2015 à 07h15min

Compatriotes burkinabé de l’intérieur et de l’extérieur du pays ;

Trois mois après l’insurrection populaire qui a mis fin, sous l’admiration des peuples
d’Afrique et d’ailleurs, à la dérive monarchique du régime de Blaise COMPAORE et de son
CDP, la transition politique mise en place par un consensus inédit entre les forces vives de la
nation est menacée.

Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent  une tentative de contre-révolution

En effet, ce jour mercredi 4 février 2015 des évènements très graves
ont marqué la situation nationale. Des mouvements d’humeur, des revendications et des
remous d’éléments du régiment de sécurité présidentiel (RSP) ont empêché la tenue de
l’hebdomadaire Conseil des ministres. Le Premier ministre aurait également passé de
longues heures au Palais du Mogho Naba à Ouagadougou. Des négociations seraient en
cours autour de revendications corporatistes et relatives à l’abrogation de décisions de
nominations et de remise en cause de reformes en vue dans le RSP.

Des informations
concordantes rapportées par la presse nationale et internationale indiquent un précédent en
décembre avec une interruption du dernier Conseil des ministres de l’année 2014 et des
revendications et ultimatum lancés aux autorités exécutives de la Transition.

Ces évènements coïncident curieusement avec un activisme important de l’ancien parti au
pouvoir qui annonce un agenda politique chargé dans les semaines à venir et la publication
d’information, ce jour même, annonçant l’éventualité de la candidature du Général Gilbert
Diendiéré, aperçu ce matin au Palais de Kosyam et chez le Mogho Naba, à l’élection
présidentielle de 2015 pour le compte du CDP.

A l’analyse, ces évènements constituent de façon très claire, des tentatives de remise en
cause du consensus national cimenté dans la Charte de la Transition, de sabordage de la
transition démocratique en cours, de liquidation des espoirs et attentes politiques et sociales
de la formidable insurrection populaire d’Octobre 2014, et de retour à un passé révolu et à
une direction militaire, militariste et anti-démocratique du pays.

Ces manoeuvres constituent
des intimidations et des chantages faits au peuple, des tentatives de prise en otage de la
transition de la part des forces du passé, ces forces là même qui ont conduit le pays au bord
du gouffre. Assurément la contre-révolution est en oeuvre. La clémence sans doute trop
rapide mais surtout l’impunité qui règne encore nourrissent les illusions de retour aux
ténèbres.

Au regard de cette situation, nous, organisations signataires de la présente déclaration :
- Dénonçons les forces réactionnaires, les entreprises mafieuses et malfaisantes ainsi
que les rêveries du passé ;
- Condamnons avec la plus haute énergie patriotique, les manoeuvres réactionnaires
et anti-démocratiques, les intimidations militaires, les atteintes à la transition politique
et démocratique ainsi que le viol du sacrifice des martyrs de l’insurrection ;
- Condamnons le chantage, la tentative de coup de force, d’intimidation et de prise en
otage du processus démocratique ;
- Appelons l’ensemble des forces sociales et politiques, la jeunesse militante et
patriote en particulier, à se mobiliser pour faire barrage au retour au passé dépassé
et balayé par le peuple insurgé ;
- Exigeons des institutions et autorités de la transition d’ancrer fermement leur action
aux exigences de la Charte de la Transition et de la Constitution, au service de la
réalisation des attentes et aspirations de l’insurrection populaire pour un renouveau
démocratique du Burkina Faso ;
- Demandons à tous les acteurs civils et militaires de se démarquer des magouilles et
autres manipulations visant la liquidation de la transition politique et démocratique ;
- Lançons un appel à la vigilance à l’ensemble des forces vives de la nation ;
- Mettons en garde les éléments militaires complotistes, leurs parrains militaires et
civils qu’ils soient à l’intérieur ouà l’extérieur du pays ;
- Réclamons la mise en chantier urgent des réformes politiques et sociales attendues
du peuple,
- Exigeons, conformément à la recommandation du collège des sages dès 1999, la
dissolution du RSP, condition indispensable d’un renouveau démocratique du pays ;
- Appelons les autorités de la transition à prendre des sanctions fermes et exemplaires
contre les auteurs de ses actes antidémocratiques et attentatoires à la sureté
nationale et à la sécurité des institutions ;
- Appelons la communauté internationale, en particulier le groupe de contact pour le
suivi de la Transition, à prendre toutes leurs responsabilités ;
- Demandons au peuple à se tenir prêt pour les actions imminentes requises en vue de
la défense de la démocratie, de la liberté et des attentes et aspirations de
l’insurrection d’Octobre.

Les manipulations, les intimidations et la contre-révolution ne passeront pas !

La patrie ou la mort nous vaincrons

Fait à Ouagadougou le 04 février 2015

Ont signé les organisations de la société civile ci-après :

- Balai citoyen
- CAR
- CEDEV
- CGD
- CNDPPH
- FAR
- FEPDHA
- FOCAL
- FRC
- Institut FREE Afrik
- Le Repère
- Le Tocsin
- MBDC
- MBEJUS
- Mouvement Afrikamba
- Mouvement Brassard noir
- SYMEB
- Réseau Barké
- Terre à vie

Vos commentaires

  • Le 5 février 2015 à 07:19, par vérité no1 mon dernier message En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    C’est une contre-révolution orchestrée par des réactionnaires antipatriotes et revenchards !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 08:10, par tanga tegawinde En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    seigneur que nous veulent ces gents encore ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 08:10, par NABIIGA En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    Vite un mot d’ordre pour qu’on achève la bête blessée. Nous appelons le groupe de contact qui a tenu a ce que la lutte du peuple soit pacifique a prendre rapidement toutes ses responsabilité en désarmant par tout moyen le RSP. Équiper conséquemment la gendarmerie est indispensable pour contre carrée les velléités du RSP.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 08:15 En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    je suis d’accord avec vous mais je vous demande de chercher les fondements de cette réaction les militaires sont nos frères ils ont les mêmes droit que tous les Burkinabès . des groupes ont manifestés dans ce pays amenant deux ministres a démissionner . le RSP a été trahi par ZIDA pourquoi il démissionne pas ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 08:27 En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    Si on prend le pouvoir dans l’incendie on le perd dans l’ incendi
    Si tu seme le vend on recolte la tempete.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 08:28, par Tarsida En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    Après insurrection certains ont salué le comportement de l’armée même si il y’ a qui ont eu la gâchette facile en tirant sur le peuple ; elle doit être plus responsable que ça afin de nous éviter des comportements de ce genre au yeux du monde.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 08:29 En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    Pauvre société civile. Cela vous dépasse. Il s’agit là de revendications corporatistes vous l’avez si bien dit. Les gens ont manifesté pour faire partir des ministres, qui a parlé ? Le RSP est constitué de burkinabè qui peuvent également manifester s’ils ne sont satisfaits de leurs représentants notamment ZIDA et DENISE. Ou est le problème ? Je n’en vois pas !
    Il a pris des engagements avec ses frères d’armes. Qu’il les respecte donc ! c’est aussi ça être responsable ! N’importe quoi !

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 08:40 En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    IL FAUDRAIT DISSOUDRE LE CDP POUR DE BON !

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 08:49, par Kader En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    "Si l’arbre qui a été coupé a repoussé.....la hache qui l’a coupée est toujours là !"

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 08:49, par yé ! En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    Le RSP, une unité d’élite dont on entend parler seulement quand des primes sont réclamées hic et nunc.

    Une troupe d’élite dont les seuls faits d’armes se résument en l’assassinat de civils ou de manifestants à mains nus.

    Une troupe d’élite qui n’aspire qu’à servir un seul homme afin qu’il leur serve des enveloppes en fin d’année.

    Moi je ne n’appelle pas cela une unité d’élite. Il est difficile de faire plus médiocre pour des militaires. Ailleurs les militaires font la fierté de leur peuple, lorsqu’ils reviennent d’avoir combattu face à d’autres hommes armés.

    Ici c’est la gangrène. Quand on en entend parler, ce n’est jamais pour avoir défendu ni les frontières, ni la population. Si ce ne sont pas des assassinats de journalistes, ce sont des meurtres d’enfants ou de jeunes filles. Ou alors on traumatise la population, on saccage des boutiques et on viole. Moi cette troupe d’élite m’inspire le dégoût et le mépris. Une nausée.

    Mais nous en sommes tous responsables. C’est ce pays que l’on dit terre des hommes intègres qui a secrété ce déchet. Ce RSP est le reflet de notre société : des égoïstes sans patriotisme aucun. Chaque burkinabè disposant d’une parcelle de pouvoir ne se comportera que comme ces gens de sinistre réputation.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 08:57, par Bédjou En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    Vigilance. Restons mobilisés. Attendons impatiemment les mots d’ordre pour nous remettre en ordre de bataille. Il convient de se rappeler et de le savoir définitivement qu’ aucune armée, n’en parlons pas d’une franche de l’armée, ne peut tenir face à la détermination du peuple. Les militaires putschistes, à bat. La patrie ou la mort, nous vaincrons.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 08:57, par Alamandogo En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    Il fallait s’attendre ces enfant gattes reclamerons tjrs du pain Beute . Tout burkinabe est sence servir la ou on pensequ’il peut etre utile a la nation,Simon quo servirait a Tanbarga sans la compienga ou a Toeni sans le sourou.Avec les armes du peuple ces gens se croit tout permis.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 09:03, par yamba En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    On est pret a tous pour defendre cette insurrection jusqu’a notre dernier soufle. C’est une manigance de la part du CDP orchestre par Djedere gilbert kere boureima et autres. Je suis et je sais bocoup de choses. Ne nous laisons pas tromper. Kafandon s ’est precipite en levant la suspension du CDP voici les effet. Je recommande la suspension pur et simple du CDP et l’interdiction de tous ceux qui etaient avec blaise jusq’a sa fuite d’activites poliques,

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 09:12, par guadalajara En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    Des balivernes. On a vu les responsables de la supposée société civile se ruer et se déchirer pour les miettes, et vous demandez au RSP de renoncer à ses avantages.
    Vous manquez vraiment de lucidité. Le meilleur est à venir.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 09:14, par appoloinaire En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    mais les mouvements syndicaux attendent quoi pour lancer une marche contre ces soit disant RSP.je peux pas comprendre que envron 3000 individus font la pluie et le beaux temps et veulent dicider du destin de plus de 16 million d’habiants.si nous ne sortons pas pour sauver notre transition ça sera un échec total de tout un peuple.soyons mobilisé comme nous l’avons été lors du 30 et 31 octobre.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 09:20, par Zem zem En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    Même au village aucune concession ne peut se prévaloir à elle seule la paternité de ce village.Les chefs du RSP doivent comprendre que le RSP seul ne fait pas l’armée de notre pays ; et être un élément de ce corps ne confère nullement le droit de se comporter en « DJANGO s’en fout la mort » au point de perturber un conseil de ministre et partant la paix tant souhaitée en cette période de transition.
    Il n’ y a pas à chercher midi à quatorze heures ,pour trouver le lien qui pourrait existé entre la reprise tonitruante des activités du CDP et ce mouvement d’humeur du RSP. La coïncidence est plus que troublante que c’est le jour même qu’on nous affiche la probable candidature portée par le CDP de l’ex patron de ce régiment .Vivement que l’amour du peuple nous anime tous !

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 09:36, par wedaga En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    La dissolution du CDP est imminente

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 09:39, par matyp & K’Emp En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    Ils font pitié ces gens du RSP et les autres de la hiérarchie militaire. On savait certains fous dans leurs têtes, mais pas à ce point. Oser liquider la transition à cause de besoins corporatistes. On est où là ? Ah oui, au Faso. Des militaires jamais prêts à aller au front, mais toujours prêts à terroriser les civils. Et avec ça, on en trouve qui sont fiers...

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 09:42, par l’éteincelle En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    Vous avez tout mon soutient les gars. Vous voyez,je l’ai bien dit et redit. Il faut qu’on sache se retrouver autour de l’esentiel. Ce n’est encore pas le moment de nous chamailler en jetant du discrédit autour de tel ou tel parti ou organisation ayant pris part à l’insurection. Vous voyez maintenant qu’on va vite en besogne ! La victoire sur Compaoré et ses acolytes n’est pas encore assurée et déja on se met à se tirer dessus. le MPP est ceci,l’UPC est cela,merde et merde ! Arrêtons les gars et défendons nos acquis. Le vrai adversaire est Blaise et son front républicain. Les agitations actuelles tournant autour de Djibril Bassolé, Gilbert Diéguéré et autres Natama visent à créer la chienlit avec l’appui du RSP leur avant garde réactionnaire au sein de l’armée. Soyons vigilents et défendons nos acquis.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 09:44, par ACHILLE DE TAPSOBA En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    LE PEUPLE DEMANDE LA DISSOLUTION IMMÉDIATE DU RSP SANS CONDITION

    LE PEUPLE DEMANDE LA DISSOLUTION IMMÉDIATE DU RSP SANS CONDITION

    LE PEUPLE DEMANDE LA DISSOLUTION IMMÉDIATE DU RSP SANS CONDITION

    LE PEUPLE DEMANDE LA DISSOLUTION IMMÉDIATE DU RSP SANS CONDITION

    LE PEUPLE DEMANDE LA DISSOLUTION IMMÉDIATE DU RSP SANS CONDITION

    LE PEUPLE DEMANDE LA DISSOLUTION IMMÉDIATE DU RSP SANS CONDITION

    A NOS MARTYRS QU’ILS SE REPOSENT EN PAIX. QUE JUSTICE LEUR SOIT RENDUE RAPIDEMENT.

    VICTOIRE TOUJOURS AU BRAVE PEUPLE
    VIVE LA DÉMOCRATIE AU FASO
    VIVE LE BRAVE PEUPLE BURKINABÉ

    QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA QU’ON AIME.AMEN
    PAIX ET SUCCÈS A TOUS LES BURKINABÉS. AMEN
    BONNE ET HEUREUSE ANNÉE 2015 BRAVE PEUPLE BURKINABÉ

    ACHILLE TAPSOBA
    Partisan inconditionnel de l’Alternance

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 09:53, par Le peuple debout En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    Moi je salus à quelque egard cet dérapage de cette unité parce que nous allons une fois pour toute résoudre le problème de ses mercenaires à la solde de Blaise. Que ceux qui doutaient encore de la mauvaise foi de ce ancien régime lisent bien les faits. Il ont eu 27 ans pour piller toutes les richesses du pays . Il ont formé garce à l’argent du contribuable une milice à leur solde et contraint entre temps à démissionner grâce à la presque du peuple , ils ont tenté de revenir par le biais d’un scenario de fraude organisée depuis la Côte d’ivoire à travers le vote de la diaspora .Aujourd’hui ce coup ayant été décelé grâce à la lucidité des forces patriotiques de notre cher pays , ile CDP veut tenté le coup par la milice RSP. Une chose est sûr Blaise et Gilbert Djendjere veulent tenir le Burkina sous leur appétits maléfiques au risque d’assassiner une fois de plus les enfants des Burkinabè qui ont le malheur de ne pas être militaires. Mais nous vaillant Peuple du Burkina Faso conscient que nous n’avons aucune autre patrie en dehors de celle ci , pour la cause de nos descendants n’accepterons pas que Blaise et son Général Djendjere mettent en péril notre pays . Et je vous assure , nous n’avons pas besoin de l’armée pour libérer ce pays.
    Que les forces de cadences intègres et républicaines se tiennent du côté du peuple. Chaque militaires RSP a sa famille au sein du peuple et ils ne doivent pas s’entêter à protéger les intérêts égoïstes de cette famille Compaoré.Qu’ils se ressaisissent car il n’est pas encore tard.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 10:00, par alex En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    Le peuple est plus fort que le RSP, force obscurantiste et rétrograde mis en place par Blaise Compaoré pour bâillonner le peuple. Avec nos mains nues, nous viendrons à bout de ces éléments des ténèbres. Au sein du RSP, tous les éléments qui ne sont pas d’accord avec les agissements de certains de leurs camarades doivent les ramener à la raison. Que ces éléments perturbateurs sachent que leur coup de force ne passera pas. Tous, manifestons pour sauver la transition et la démocratie. Courage à Zida et Kafando ! Le peuple est avec vous !

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 10:17, par Lamby En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    Ns sommes deja prêts depuis fort longtemps
    .ça ne ns a pas surpris.Plus de RSP ds notre pays,c’est clair et net.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 10:26, par Badr@ly En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    Soyons mobiliser et soutenons la transition. Ensemble, tournons une nouvel page important en exigent effectivement la dissolution du RSP pr les redeploiyer au service de la republique. Cela y va de notre quiétude, LA PATRIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS !!

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 10:28, par leveridict En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    Tout le monde savait que le RSP a été crée pour diviser notre armée nationale. Je demande a nos autorités actuelle de s’inspirer du discours d’orientation politique (DOP) de la vrai révolution Sankariste du 04 aout 1983 au 15 octobre 1987 sur la question de la reconstitution de notre armée nationale .C’est pour dire que tout y trouve pour mieux structurer notre armée actuelle !!!!
    a bat le militaire l’égoïste !
    a bat le militaire carrent !
    a bat le militaire réactionnaire !
    la patrie ou la mort nous vaincrons. merci camarades !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 10:29 En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    C’est Blaise et sa bande toujours active au Burkina. Nous ne sommes pas dupes !

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 10:29, par Harakiri En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    Ce n’est pas une contre-révolution. C’est plutôt une histoire de prétendus révolutionnaires qui s’emmêlent les pédales. Si la Transition s’était concentrée sur l’organisation des élections (son vrai mandat) on n’en serait pas là. On peut être d’accord pour le démantèlement du RSP. Mais cela ne se fera pas en un jour. Et puis, pourquoi refuser au RSP, ce que les civils passent le temps à faire depuis 3 mois (exiger et souvent obtenir la démission de ministres ou de DG) ? Quel que soit le bien-fondé de certaines de ces revendications, le pouvoir aurait pu ne pas céder, afin de préserver sa nécessaire autorité. Il y a des choses qu’il ne faut pas commencer parce qu’après, ça peut aller dans tous les sens. En voici une preuve. Et comme "plus rien n’est comme avant", le RSP peut exiger la démission de Zida, au moins de son poste de ministre de la Défense.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 10:36, par sessouma En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    La situation actuelle montre que notre revolution était inachevée comme celle de 1966.nous devions aller au bout en nous débarrassant de toutes les forces rétrogrades qui servaient l ancien regime tel que le rsp et son zida .je ne suis ni pour sida ni pour le rsp .je veux que le pouvoir revienne au peuple .

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 10:41, par Brahima En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    quand on vous disait que vous avez commis l’erreur de soutenir un coup d’etat militaire vous pensiez que c’es parce qu’on vous aime pas. voici les resultat. qu’attendiez vous ? le rsp vous a utilisé et vous pensiez etre des heros. la revolution dont vous parlez n’est pas une plaisanterie, c’est un combat qui se meme jusqu’au bout. combien de jeunes burkinabè ont cru en votre capacité d’analyse, vous ont suivie et quand on avait la force en notre faveur, au lieu de poursuivre le combat et demanteler cette rsp, vous avez choisi de mettre la queue entre vos jambes et accompagné Zida a la place de la revolution pour confisquer notre lutte. tirez vite les lecons et mettez dans vos tetes que lorsqu’on sortira prochainement c’est pour aller jusqu’au bout. quand je me rappel de certains propos comme quoi l’armée est la force la mieux organisée j’ai envie de pleurer. voici ca. elle est vraiment mieux organisée !

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 10:48, par alice En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    LA JEUNESSE SOYONS VIGILANT ET RESTONS EN DEHORD DES SITUATIONS DE TROUBLES ENTRE FRERE D’ARMES.NOUS NE SOMMES PAS DES MILTAIRES .C’EST UNE AFFAIRE QUI CONCERNE DES HOMMES ISSU DU MEME RANG.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 10:50, par petit peul En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    Vraiment je ne comprent pas comment les Burkinabe chassent Blaise et laissent Diendéré ce monsieur n’est - il - pas beaucoup plus dangeureuz que Blaise ! ; est ce que Blaise sens Diedéré pouvait faire quelque chose !

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 10:52 En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    ZIDA s’est finalement rangé du côté du peuple et voilà le RSP veut sa peau. Le peuple ne doit pas lâcher cet homme face au RSP. Zida n’a fait que répondre à l’aspiration du peuple. Ce n’est pas à nous de le lâcher.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 11:01 En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    Chers Compatriotes, tant ZIDA et sa suite ne vont pas se décider à lutter ouvertement contre l’ancien régime ; restons armes au pieds.
    Car apparemment, tout ceci n’est que manipulation pour repêcher Blaise COMPAORE, son CDP et autres.
    Le journal l’Evenement a même parlé de Conseillers de SORO GUILLAUME logés aux frais de l’Etat Ivoirien à Laïco pour appuyer ZIDA.
    Prudence Vaillant Peuple du Burkina, ne vous laissez plus avoir.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 11:01, par RV En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    SVP, pitié pour les pauvres burkinabé qui croupissent dans la misère et n’aspirent qu’à la paix et au développement !

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 11:16, par compaore isaac En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    Il faut sans tarder car l’heure est grave dissoudre le RSP et mettre aux arrêts tous les anciens dirigeants du CDP car ils risquent de faire echouer la transition

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 11:20, par compaore isaac En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    Il faut sans tarder car l’heure est grave dissoudre le RSP et mettre aux arrêts tous les anciens dirigeants du CDP car ils risquent de faire echouer la transition

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 11:23, par bavouma 2015 En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    Je suis curieux de savoir pourquoi l’armée burkinabè veut faire de notre pouvoir une chasse gardée ? il doit avoir beaucoup d’argent dedans ? Mon Général pardon arrêtez de prendre en otage notre transition qui est en bonne marche. Demandez à votre RSP que le temps de l’ancien système est révolu et le peuple ne veut plus de coup d’état. Tout militaire qui veut le pouvoir qu’il se conforme à la loi en créant son parti, mobilise ses militants et battre sa campagne et les urnes pourront lui permettre de façon démocratique d’accéder au pouvoir. GOLF, le peuple vous regarde afin que vous demandiez à vos militaires de suivre la volonté du peuple comme ils l’ont fait les 30 et 31 octobre 2014. Tout le peuple y compris vous même voulons la paix dans ce pays.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 11:25, par jonassan En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    Notre tort c’est de n’avoir pas renvoyer très tôt ces militaires dans leurs casernes. Nous voilà pris en sandwich attaqués de toute part : militaires (leurs manifs), politiques (les candidatures militaires substituts de Blaise, économique (le redéploiement du capital).

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 11:32, par sidpawalimdé En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    c’est la clarification ;
    A ZIDA de se déterminer pour qu’on sache s’il est au pouvoir en mission pour son corps de gagne pain ou pour le peuple.
    Avec le peuple , il vaincra pas pour nourrir son corps humain destiné au termite, mais pour nourrir sa dignité qui vivra pour toujours.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 12:26, par Somda En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    Au nom de l’insurrection populaire d’Octobre 2014 du peuple Burkinabe, de la sécurité nationale et de la paix, je demande l’interdiction pure et simple du parti politique CDP.
    Il n’ y a pas de place pour la complaisance dans la transition.

    La Patrie ou la mort, nous vaincrons

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 12:31, par JE N’AIME PAS LE RSP En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    bjr,QUE LE PEUPLE se prépare contre ces gars de djéguéré.nous n’alons pas acepté la force.la prochaine sortie, nous allons dirigé ver son domicile te on verra.LE PEULE EST PLUS FORT QUE LES ARMES DU rsp.NOUS SOMME AVEC LA TRANSITION ET N’EST NE POUR A L’ARRETER ?VIVE LE BURKINA FASO.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 12:34, par BaBa En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    Il faut aussi que la transition fasse son autocritique. zida et sa bande de copains sont montés pour se remplir les poches. Vous aviez driblé les burkinabés, personne ne sortira pour vous soutenir. je prends l’exemple des travailleurs de la sociétés de mines de Belahouro, vous les aviez trahi, bien que vous êtes venu signer un PV. et pourquoi, parce que vous aviez pris pour vous. Ça fait plus de deux mois ils sont dans une situation équivoque. Ici au faso il faut casser ou brûler pour avoir raison. Les travailleurs auraient duent faire de même. Vous allez donner raisons à Blaise et Sie et ça c’est de vôtre faute. Vous n’aviez pas pu saisir votre chance. ZIDA & Co dégagé.............

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 12:55, par verité 2 En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    Parfaitement d’accord avec l’internaute l’étincelle. A peine Blaise parti que la guerre interne commence, les flèches commencent notamment à l’endroit des partis politique de poids. C’est ce qui a justifié leur faible immixtion dans la transition. Je pense que si l’ancien cfop s’était fortement impliqué ces dérives que nous constatons allaient être moindres car ils combattront mieux les velléités criardes de retour du régime blaise. Ressaisissons nous, mobilisons autour de l’ancien cfop ; taisons pour le moment nos egos jusqu’à la victoire finale. Evitons les alliances sataniques précoces avec les partis ou personnes responsables de la crise CDP, ADF, NAFA , Front republicain Djibril bassole, Natama etc.. Soutenons la transition en surveillant ZIDA et Kafando de près car quelque chose cloche aucun dignitaire n’a été inquiété.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 13:05 En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    Tout ça c’est des conneries. Qu’est ce que l’état fait pour la sécurité des burkinabe qui soufrent des braquages. Lutter contre le grand banditisme d’abord.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 13:08, par job En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    C’est Diendieré qui a acompagné Blaise et son frère pendant leur depart. On ne comprend pas ce qu’ll nous cherche (nous burkinabè). C’est lui qui a organisé tout les tueries de Blaise et il est là à ouaga ici, circulant librement comme il veut, sans etre arrêter ainsi que les membres du CDP. Peuple du Burkina soit vigilant et prend tes responsabilités. Il y a les dangeux à coté

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 13:08 En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    Tout ça c’est des conneries. Qu’est ce que l’état fait pour la sécurité des burkinabe qui soufrent des braquages. Lutter contre le grand banditisme d’abord. Vous direz que c’est hors sujet mais c’est ce qui me préoccupe plus.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 13:40, par abdoul En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    Felicitation Christine. La dissolution du RSP est non negociable. Et nous exigeons la dissolution du RSP et les arrestaion de Gilbert diendere et de Djibril bassolet et tous les elements du Front republicain, cest la solution definitive aux problemes du Burkina. Si Kafando a peur quil demissionne parceque je le sens venir , il veut nous noyer dans sa peur legendaire en parlant de creation dune commission. Lirresponsabilite et limmaturite de nos politiques mecoeurent. Je nai plus en vie de dire un mot sur ces gens sauf sur Saran Sereme qui est credible parmi tout ce lot d egoiste.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 13:52, par Asanael En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    Le RSP a 13e mois, des motivations en argent chaque 2semaines, des avantages pas possibles qu’aucun militaire ou civil n’a. Que veulent ils ? Fallait que la transition emprisonne tous les gars de l’ancien régime pendant 2ans sans contact possible avec l’extérieur. Cela aurait permis d’éviter ces choses là.
    SVP dissolution pure et simple de ce RSP comme l’a recommandé le Collège des Sages en 1999. Que DIEU sauve mon pays.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 14:09, par sondo En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    il faut ns sachions que ts les partis politiques et même le peuple doivent cesser leurs querelles politiques unitiles et faire face au vrai combat d’abord.il faut qe ns achevons notre révolution.gilbert djeng.,le rsp et autres idiots doivent être arrêtés.si le rsp est là ; blaise est tjrs là.ce st des criminels qi doivent être en prison.restons soudés

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 14:54, par Bangrenoma En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    Mes inquietudes se sont averees vraies. Debout Peuple Burkinabe, on a gagne une victoire mais pas la guerre. En avant pour l’assaut final contre le RSP, l’aile armee du CDP. Qui a dit qu’il ne faut pas dissoudre le CDP ? Le CDP etait mieux la ou on l’avait place apres l’insurrection. Qu’on suspende le CDP jusqu’apres les elections presidentielles !! Le CDP n’avait personne d’autre que Blaise, donc Blaise en fuite, reposez vous les gars et attendez d’avoir un autre comme Blaise. Vive le Peuple Burkinabe. A tigui te. Nulle part ailleurs quelqu’un peut se comparer a nous Burkinabe, a sob bai

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 15:01 En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    Zida jusqu’à l’heure actuelle est toujours membre à part entière du RSP. N’eut été la mobilisation de la société civile pour que la transition aille jusqu’au bout malgré que Zida ne tient pas fort les affaires sinon aujourd’hui 5 février il ne serait plus premier ministre. Bien vrai qu’il est premier ministre mais il semble être le dernier des premiers ministres. Il n’a pas apparemment pas de conviction, aucune fermeté dans ses propos, en un mot on dirait qu’il n’est pas à la hauteur de sa charge. C’est son manque de fermeté à agir qui fait que les ténors de l’anciens régime circulent sans aucune inquiétude, le RSP prend en otage un conseil de ministres, le CDP recommence avec les meetings et surtout avec la conviction qu’ils seront de retour aux affaires de l’État, des agitations autour du bras droit et du bras gauche de Blaise par les personnes de Djendjéré et de Djibril. Zida pour les futures élections. Courage à la société civile et s’il faut marcher sur les braises du RSP nous le ferons s’il y a un mot d’ordre dans ce sens, à l’exemple de nos martyres qui reposent en paix.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 15:05, par poupette En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    Il y a très peu de gens qui ne pensent qu’à eux mêmes . Même Zida et ses confrères ne font pas l’exception. Ce qui leur arrive n’est que le début du commencement. A qui profite les nominations par ci par la ? Pourquoi on ne fait pas des recrutements au lieu de nommer ce qui nous sont proches. Quelque chose ne va pas.
    RSP si vous estimez que les choses ne se font pas dans les règles de l’art en ce qui vous concerne, manifestez à votre manière. Si ce droit n’était pas reconnu au burkinabé on ne serait pas sorti chasser Blaise.
    Ceux qui disent qu’il faut laisser la transition travailler devraient aussi demander à ce qu’on laisse Blaise travailler même dans son entêtement. Ne changeons pas notre façon de voir les choses, même si on tient le bon bout, messieurs les parvenus et saprophytes de la transition. On vous connaît.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 15:06, par Alexio En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    Bienvenue cette crise car le sommet de l Iceberg nous venant en nous prevenant sa profondeur reelle. Donc l arbre ne pourra jamais cacher la foret cette fois ci. Le peuple ne doit plus dormir sur ses oreillers croire que les anti-transtions dorment pour que ce atteint son but.

    Notre grande erreur est que nous n avons pas arrete par la tete de cette RSP. Diendere, Assimi etautres traites qui ont noous ont conduit jusqu a cette crise.

    Tous les francs-macons de la gendarmerie,la justice, la police, l Armee devrons etre liquide

    etre liquider et neutraliser de leur sale besogne. Car Blaise Compaore est franc-macon.

    La solidarite entre freres et le serment de la loge les contraignent cette magouille.

    Voila pouquoi en Afrique tous nos presidents sont franc-macons derives de la Francafrique colonisatrice.

    Quand aux membres du RSP le peuple devrait se lever unis pour leur barre la route et disloquer cette unite aveuglee par le favoritisme de l ancient regime dechu.

    La nostalgie du passe par ses escadrons de la mort est revolue.
    Notre Tonton Macoute a fui en Cote D Ivoire.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 15:13, par qui est fou ? En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    Vous voyez à quel point c’est dure d’être gouverné que de gouverner ? ceux qui étaient au commande ne l’ont vécu rien que 03 mois et déjà ils estiment qu’ils souffrent. Goutez aussi à cette position. cela va vous aider à grandir dans la vie. comme le dit un adage :" tant que le crapaud ne traverse pas l’eau chaude, il ignore qu’il y a plusieurs sortes d’eau" vous avez beau vous agiter cela ne changera rien. Vous serez désormais gouverné pendant longtemps sinon à jamais. pensez vous que ce RSP peut vous ramener encore au règne ? c’est une grosse erreur. vous pouvez cependant continuer à rêver en tout cas cela est permis.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 15:17, par LeMossi En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    Vous ne manquez pas d’audace ! Les burkinabè de la diaspora ne peuvent pas voter, mais nous devons vous aider à consolider votre pouvoir volé ?! Sans blague !

    Et dites vous bien que les militaires du RSP ne sont pas moins burkinabè que vous. Vous vous êtes battus pour le respect de la constitution. Une fois la victoire acquise, vous avez oublié ce pour quoi la foule est sortie massivement pour pondre une charte taillée sur mesure. Tout le monde vous a vu vous battre pour être "députés" CNT (sauf le balai citoyen qui est resté digne devant l’argent et les honneurs).

    On vous a aussi entendu sonner la fin de la recréation quand on a commencé à parler de vos émoluments. En definitive, vous êtes là pour vous et vos privilèges et non pour le peuple. Souffrez donc que les jeunes militaires du RSP defendent aussi leurs intérêts.

    Si vous aviez remplacé l’ordre ancien legalement et etiez investis de la légitimité populaire, on vous suivrait. Cette transition echouera par la gloutonnerie de ses representants.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 15:19, par Le messager En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    Je pense que c’est la société civile qui en réalité est entrin de tout foutre en air. Bon sang, c’est un problème entre militaires, ils n’ont pas touché a la transition. Est ce que vous savez ce qui n’est pas dit ? Soyons sérieux et preservons la paix dans notre pays
    . Évitons la cote d’ivoire. Évitons actuellement les marches et les rassemblement. Je vous remercie ! Que Dieu vous bénisse et protege notre pays.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 15:19, par kayandé En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    Vous du RSP
    Vous avez tirer sur ma soeur et elle est morte ;
    Vous avez tirer sur mon frère et il est mort ;
    Vous avez rendu handicapé ma soeur et mon frère
    Vous avez endeuiller tout le burkina
    Vous n’êtes que des mercenaires
    Vous êtes la honte de l’armée burkinabè
    Vous n’êtes pas des burkinabès
    Vous dites que vous êtes forts ,aller combatre boko haram
    laisser nous vivre en paix dans notre beau patrie le burkina faso
    La patrie ou la mort nous vaincrons

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 15:40 En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    VRAIMENT COMME L A DIT QQ UN IL FAUT RAPIDEMENT RESUDRE LE PROBLEME DE CES MERCENAIRES DE BLAISE. IL FAUT LES METTRE RAPIDEMENT A LA RETRAITE

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 15:49 En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    QUE KAFANDO DISE OUVERTEMENT QU’IL N’A PAS BESOIN DU RSP POUR LE GARDER A LA PRESIDENCE ET QU’ON délocalise même la présidence du Faso de KOSYAM.
    DELOCALISER LA PRESIDENCE DU FASO DE KOSYAM ET DEMANTELER LE RSP.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 15:56, par BOSS En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    je ne pense pas que les millitaires du RSP sont des burkinabès.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 16:21, par sukida OUEDRAOGO En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    les organisations de la société civile doivent envoyer un signal fort à ces officiers tapis dans l’ombre et manoeuvrent pour que Blaise Compaoré reviennent au pouvoir. ce sont entre autre les colonels Boureima KERE et Céleste Coulibaly du RSP. la CPI doit également mettre ces officiers dans leur colimateur car ils seront les pricipaux responsable des tueries qui adviendront au Burkina Faso. Avec certaines forces rétrogrades ces officiers manoeuvrent et font des intrigues pour un retour à l’ancien système. le peuple n’est pas dupe et ne se laissera pas manipuler.
    SUKIDA

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 17:37, par yamsoba En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    donc la ccvc une fois de plus n’a pas signé. ses dirigeants actuels sont un bras de l’ex parti au pouvoir chargé de mettre la pression sur le plan civile tandis que certains membres du RSP font la pression sur le plan militaire. ce que je ne comprend pas c’est le double jeu du président de la transition qui a levé la suspension de l’ex parti dirigeant.
    heureusement benewendé sankara n’a pas encore levé la désobéissance civile et nous sommes tous prêts pour le saut final

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 17:45, par ya boin le petit fils du koro En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    Rsp makinde, vous etes quoi même, saboter la transition et vous aurez le peuple en face de vous. Tant le salopard de Diendere ne sera pas arrêté ou quitté le pays, tant Blaise sera toujours a yamoussokro, on aura pas la paix.
    Tandis que les gens lutte pour la baisse du prix des hydrocarbures, ces idiots égoïstes pensent a leurs tubes digestifs. Bande d incapable, proooooouuuuuuuuuuuuuuuu

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 18:00 En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    Personne ne dénie à un Burkinabè le droit de manifester. Mais aucun Burkinabè ne peut prendre impunément le Conseil des ministres en otage. Il faut que ce soit bien clair. Plus jamais ça.
    Oui à la paix mais pas si elle permet à des barbares de vouloir mettre la République au pas. A la prochaine sortie contre le RSP, il ne restera plus pierre sur pierre dans ces foutus camps de voyous pro Blaise. On pourra très bien s’occuper de nos armes et de ceux qui en abusent. Cette fois, on ne rentrera pas avant d’avoir vraiment fini le boulot.
    Si les éléments de Blaise l’assassin en doutent, qu’ils continuent leurs manœuvres et on verra.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 18:05, par yamsoba En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    donc la ccvc une fois de plus n’a pas signé. ses dirigeants actuels sont un bras de l’ex parti au pouvoir chargé de mettre la pression sur le plan civile tandis que certains membres du RSP font la pression sur le plan militaire. ce que je ne comprend pas c’est le double jeu du président de la transition qui a levé la suspension de l’ex parti dirigeant.
    heureusement benewendé sankara n’a pas encore levé la désobéissance civile et nous sommes tous prêts pour le saut final

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 18:16, par JAMES KENNY En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    ALERTEEEEEE !!!!!! la milice de blaise compaoré veux la mort de notre révolution. la garde prétorienne de blaise et ses disciples appellé RSP veut nous ramener en arrière.
    JAMAIS sortons nombreux, nous n’avons pas de AK 47 mais nous avons la foi, que le RSP nous tue tous ensuite blaise va revenir régner sur nos cadavres et leurs famille.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 18:17, par indiga En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    Pendant que les braves soldats tchadiens luttent contre Bokoaram, nos amis du RSP luttent pour des intérêts égoïstes et totalement insensés.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 18:35, par Sidpasata Veritas En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    Internaute n° 4 tu dis que les "militaires sont nos frères ils ont les mêmes droit que tous les Burkinabès". Internaute N°7 partage aussi ton idée et je me demande s’il ne s’agit pas de la même personne. Il faut savoir que les militaires portent les armes et leur métier est d’exercer la violence. C’est pour maitriser cet usage civilisé de la violence qu’il est interdit à l’armée d’entrer dans les débats politiques et syndicaux, qui ne doivent être que des débats d’idées. Les militaires doivent simplement obéir à la chaine de commandement ; ce qui permet de maîtriser une utilisation raisonnable de la violence qui est leur métier pour imposer le droit et la justice aux violents dans la société. Donc les civils et les militaires n’ont pas les mêmes droits ni les mêmes disciplines ou devoirs.
    Oui, le civils ont le droit de manifester mais pas les militaires : c’est pour cela qu’on appelle l’armée "la grande silencieuse". On lui donne toute les forces mais on lui retire le droit de prendre toutes les libertés. Le militaire qui ne veut pas respecter cette logique militaire, qu’il quitte l’armée, pour être libéré de ce devoir de réserve. Les troupes ne commandent pas, elles exécutent les ordres des chefs, dans discuter, sauf s’il s’avère l’ordre en question sort du rôle de défense et protection de la nation et du territoire. Dans une armée républicaine digne de ce nom, il est normal que le militaire refuse d’obéir à son chef qui demande de tirer sur une foules de citoyens manifestants pacifiquement. C’est ce qu’on appelle l’objection de conscience. Peu importe que ces citoyens aient raison ou pas, les armes de la nation comme les militaires de l’armée nationale n’ont pas à prendre parti dans les débats politiques et syndicaux. Ils doivent juste protéger par la force les biens et les personnes. Voilà les règles en démocratie : tous les citoyens (militaires ou civils) sont égaux devant la loi, mais dans leurs fonctions respectives, ils n’ont pas les mêmes droits (traitements) et les mêmes devoirs (obligations).
    En claire, ce RSP a tort de manifester ainsi. Aucun citoyen n’a d’ailleurs le droit d’empêcher le conseil des ministres de siéger, surtout pas pour les faux-alibis évoqués par les membres du RSP.
    ET QU’IL SOIT CLAIR POUR LES TÊTES-BRULÉES QUE CELUI QUI FAIT UN COUP D’ÉTAT A NOTRE TRANSITION NATIONALE, NE GOUVERNERA PAS, MAIS DEVRA POURRIR EN PRISON : TROP DE CLÉMENCE NUIT A LA CLÉMENCE.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 18:40, par yamsoba En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    c’est l’impunité qui est à l’origine de tout cela. l’ex parti au pouvoir sait que même si il sème une fois de plus le chaos et la désolation il n’y aura rien après. il n’y aura que pardon stupide et inclusion

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 19:05, par Bernard Luther King En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    1. Je me permets de rompre mon silence en demandant la parole à partir de la croix sur laquelle je me suis auto-crucifié pour expier les péchés des partis de l’Ex-Majorité. Face à leur refus de se repentir, je me suis suspendu à leur place durant toute la Transition.
    2. Ceci etant, je pense que le RSP a RAISON. Si on n’a pas été en mesure de dissoudre des partis coupable de crime contre la nation, pourqoui vouloir DISSOUDRE le RSP ? Pourquoi trahir tout un corps qui s’est sacrifié ne serait-ce que ERRONEMENT pour la republique ? Pourquoi chercher à imposer aux autres, ce que soi-même on n’accepterait pas ?
    3. Le RSP doit etre DISSOUS. Ce principe peut être ACQUIS. Mais suivant quelle modalité ? Certainement pas suivant cette modalité expéditive, ingrate et irrealiste de vouloir guillotiné le RSP ici et maintenant. Pourquoi ne pas leur payer des primes de DEMOBILISATION ou autres, que sais-je ? "Ils ont deja des avantages" me dira-t-on. Qu’à cela ne tienne, la paix et l’unité des fils de cette nation est au-dessus des anti-revendications à priori legitime mais anti-realistes. Evitons de nous bafouer des principes de l’equilibre de NASH. Il faut NEGOCIER avec le RSP leur deguerpissement si tant est qu’il le faut.
    4. Le RSP doit savoir aussi que ZIDA, c’est le peuple et le peuple c’est ZIDA ! A word to the wise !

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 19:09, par Ka En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    Chers internautes et peuple Burkinabé, souvenez-vous que dans la presse écrite et dans les sites des réseaux sociaux en ligne, Ka a toujours demander la dissolution du RSP. Aux responsables de la transition j’ai demandé qu’avant de conclure les chartes de la transition, il fallait dissoudre le RSP et poursuivre tous les responsables du CDP et l’ADF/RDA en justice. Je l’ai dit a ZIDA en face. Personne ne m’a écouté.
    Peuple Burkinabé, souvenez-vous de ce 15 Octobre 1987 devant un pavillon du conseil de l’Entente a Ouagadougou ou Thomas Sankara et ses Compagnons ont été canardé et ramasser en morceau, Gilbert Diendéré et ses acolytes du début du RSP sont les coupables avec leur mentor Blaise Compaoré. Souvenez-vous au milieu de Ouaga une grenade explosa sur Clément Ouédraogo, et qui agonissait sur le trottoir, Diendiéré sur place sécurisa les lieux et laissa mourir le pauvre aux yeux des passants, mission accompli par le groupe du RSP. Le dimanche 13 décembre 1998 sur la route de Léo-Sapouy- Ouagadougou, dans un 4x4 on découvre les quatre corps des quatre passagers carbonisés dont celui de Norbert Zongo, le groupe du RSP est passé par là, mission accomplie.
    Trop c’est trop, le peuple doit demander l’arrêt immédiat de Diendéré et de Blaise Compaoré. Surtout Diendéré qui est a Ouagadougou et perturbe la transition avec ses filles de la présidence. La faute de Zida est de jouer avec ces gonssesses mal élevées de la présidence sans aucune dignité ni du respect pour le peuple Burkinabé meurtri par leurs crimes. Qu’on arrête Diendéré pour la bonne marche de la transition et bientôt l’alternance politique avec la jeunesse. Qu’on reforme le reste du RSP avec la lettre et l’esprit d’une armée républicaine qui est de protéger le peuple et de son représentant, et non de tuer le peuple ou de nuire a la bonne marche de la transition. Qu’on poursuive en justice tous les responsables du CDP et de l’ADF/RDA qui ont poussé le président Blaise Compaoré a commettre l’irréparable et qui a causé la mort de nos enfants. Sans ce que je viens de citer, il n’y aura pas de paix dans le pays que nous aimons tous.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 19:26 En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    C’est l’occasion où jamais de frapper le plus fort possible pour mettre fin à ce nid de réactionnaires et d’officiers félons qui empoisonnent la vie nationale et font honte au Burkina Faso. Leurs armes appartiennent au peuple et ne font peur à personne. Ils devront savoir que le sacrifice du peuple ne sera pas vain et ils paieront le plus cher possible cette forfaiture.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 19:33, par Ka En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    Chers internautes et peuple Burkinabé, souvenez-vous que dans la presse écrite et dans les sites des réseaux sociaux en ligne, Ka a toujours demander la dissolution du RSP. Aux responsables de la transition j’ai demandé qu’avant de conclure les chartes de la transition, il fallait dissoudre le RSP et poursuivre tous les responsables du CDP et l’ADF/RDA en justice. Je l’ai dit a ZIDA en face. Personne ne m’a écouté.
    Peuple Burkinabé, souvenez-vous de ce 15 Octobre 1987 devant un pavillon du conseil de l’Entente a Ouagadougou ou Thomas Sankara et ses Compagnons ont été canardé et ramasser en morceau, Gilbert Diendéré et ses acolytes du début du RSP sont les coupables avec leur mentor Blaise Compaoré. Souvenez-vous au milieu de Ouaga une grenade explosa sur Clément Ouédraogo, et qui agonissait sur le trottoir, Diendiéré sur place sécurisa les lieux et laissa mourir le pauvre aux yeux des passants, mission accompli par le groupe du RSP. Le dimanche 13 décembre 1998 sur la route de Léo-Sapouy- Ouagadougou, dans un 4x4 on découvre les quatre corps des quatre passagers carbonisés dont celui de Norbert Zongo, le groupe du RSP est passé par là, mission accomplie.
    Trop c’est trop, le peuple doit demander l’arrêt immédiat de Diendéré et de Blaise Compaoré. Surtout Diendéré qui est a Ouagadougou et perturbe la transition avec ses filles de la présidence. La faute de Zida est de jouer avec ces gonssesses mal élevées de la présidence sans aucune dignité ni du respect pour le peuple Burkinabé meurtri par leurs crimes. Qu’on arrête Diendéré pour la bonne marche de la transition et bientôt l’alternance politique avec la jeunesse. Qu’on reforme le reste du RSP avec la lettre et l’esprit d’une armée républicaine qui est de protéger le peuple et de son représentant, et non de tuer le peuple ou de nuire a la bonne marche de la transition. Qu’on poursuive en justice tous les responsables du CDP et de l’ADF/RDA qui ont poussé le président Blaise Compaoré a commettre l’irréparable et qui a causé la mort de nos enfants. Sans ce que je viens de citer, il n’y aura pas de paix dans le pays que nous aimons tous.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 19:37 En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    Dites à gilbert d aller tranquillement poursuivre sa lune de miel à Yamoussoukro yen ya boin bala ?où bien la femme là a repris ses mauvaises habitudes wa ???si c’est ça aussi faut nous dire on va la ramener pour toi (son sacrifice c’est 1containers de poulet albinos de sexe inconnu + 1containers de noix de colas couleur kaki comme ton treillis à donner en plein midi à un célèbre réfugié de préférence hors du burkina faut bien suivre mon regard dèh ce doua là se fait uniquement le 30 ou le 31 octobre...

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 20:08, par nikki En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    BLAISE, ALASSANE ET SORO SONT DERRIERE CES MANEUVRES MAL SAINTE. HIER LA COTE-D’ IVOIRE, AUJOURD’ HUID LE BURKINA-FASO. NS SOMMES PRET ET ON VS ATTEND...... ET VOILA LA FIN DU FILM

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 22:31, par council En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    Dissoudre RSP UN POINT UN TRAIT.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 01:31, par bfbeni En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    C’est Gilbert Djinguere et tous les criminels du CDP sanguinaires qu’ils sont qui se moquent du VAILLANT PEUPLE DU FASO.Ca fait 3 mois qu’ils sont prives de sang ; le genocide qui devait leur ouvrir des fleuves de sang humain ayant echoue. Tenons nous tous debout et rassemblons nous au palais de Koyam pour exiger du President Michel Kafando la signature d’un decret portant dissolution du RSP ce bordel a la solde de Blaise Compaore..

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 06:38, par AMOS En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    Je pense que le RSP a raison. C’est grâce à ce régiment fortement armé que Zida a pris le pouvoir en mettant un général à la touche. Zida a compté sur la puissance du RSP pour menacer les autres corps de notre armé.Il connait la puissance de feu du RSP, et il sait que les autres corps ne peuvent pas affronter le RSP. Alors ces soldats sachant cela, il refuse la suppression du régiment en faisant du chantage. Je pense aussi que Zida a commis une grosse erreur en nommant un officier moins gradé que d’autre à la tête du RSP. Je ne suis pas militaire, mais je sait que ça c’est difficile. Il devrait d’abord affecter Kere et autres avant de faire ces nominations. Pour la dissolution, je pense qu’il faut aller doucement, ne pas se précipiter.

    Répondre à ce message

  • Le 7 février 2015 à 14:47, par kassoum En réponse à : Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution

    Situation nationale : Les organisations de la société civile dénoncent une tentative de contre-révolution c’est toi ton vieux ta maman toutes ta famille qui ne sont pa des Burkinabé

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés