Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

jeudi 5 février 2015 à 07h16min

« Le Président du Faso, son excellence Monsieur Michel Kafando, a rencontré ce soir à Kosyam les principaux responsables militaires de l’Armée.

Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

La réunion a consisté en un échange de vues sur les principales divergences qui sont nées au niveau du Régiment de sécurité présidentielle et ayant essentiellement trait à des questions de redéploiements et à des affectations et autres revendications.
Le chef de l’Etat a décidé de la création d’une commission qui aura à se pencher sur le rôle futur et le fonctionnement du RSP.

En attendant, il a pris l’initiative d’une réunion entre les chefs de l’Armée et le Premier ministre Yacouba Isaac Zida à l’effet de pousser plus loin les concertations pour sortir de la crise actuelle.

Dans ces conditions, le chef de l’Etat appelle tout le monde au calme. »
Ouagadougou le 4 février 2015
Pour la présidence du Faso
Mathieu Tankoano
Directeur de cabinet de SEM le Président du Faso

Vos commentaires

  • Le 5 février 2015 à 03:39, par vérité no1 mon dernier message En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Ils font trop le malin ces militaires du RSP ! Qu’on les fasse pomper 1000 fois par jour pendant 1 an avant de les transformer en mécaniciens pour la réparation des véhicules de l’Etat ! Bande d’idiots !

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 05:17, par Certes En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    À "vérité n01" - Vous ne voulez pas aller porter votre message aux militaires du RSP, de vive voix ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 05:39 En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Tant que Blaise sera eberge en toute impunite par le regime ivoirien qui, visiblement prefere l’individu au peuple Burkinabe, tant que Diendere sera toujours dans les coulisses de la presidence et errant a Ouaga en toute impunite, notre peuple vivra toujours le calvere. Zida a decide de dementele le monstre installe par le regime Blaise a des fins personnelles. Alors Diendere tire les ficelles car si ce changement reussit, il sont alors morts et seront ratrappes par leur passe. Puisqu’en realite, pendant 27 ans, ca toujours ete un regime militaire deguise. Tous les crimes du regime on ete orchestres par le RSP et son fondateur, a commence par l’elimination de Thomas Sankara. Les soldat du RSP doivent revenir a la raison et respecter le choix de la hierarchie actuelle. Ils tous Burkinabe comme tous les Burkinabe, avant d’etre soldats comme les autres.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 06:03, par Lamby En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Ts les camps du Burkina doivent recevoir ses assasins qui endeuillent nos familles.Irresponsable rsp.Vive la gendarmerie responsable,vive la police sauveur et abat le rsp.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 06:05 En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Qu’ils soient tous radies de l’armee !

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 06:09, par gangoblo En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Pourquoi cette unité d’élite pense t elle qu’elle est supérieure aux corps de l’armée et du peuple. Qu’elle sache est payée avec l’argent du contribuable Burkinabé dont elle se croit au dessus. Et cette unité d’élite n’est pas contestée en tant qu’unité d’élite mais son rôle elle doit être au service de la nation et non au non au service d’un individu fut il président de la république. La légion d’honneur ou le GIGN en France, n’est pas au service du président mais intervient pour protéger les intérêts de toute la nation française . Il en est de même au États Unis et partout dans le monde démocratique où les l’unités d’élites existent. Si le RSP veut se rendre utile, qu’il rejoigne les troupes tchadiennes au Cameroun. Un homme normal et responsable ne doit pas se laisser manipuler pour ses honneurs mais écouter sa conscience. Mais le comble s’est le silence des autres corps de l’armée. L’argent du contribuable doit être utilisé à des fins utiles. Que le peuple se réveille et défende son droit de vivre libre et en paix. Le pays prendra feu avec les familles des membres du RSP.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 06:31 En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Je crois que par cet acte le RSP a convaincu les plus septiques qu’il est un "truc" aux mains d’un autre homme et ne saurait être au service du peuple burkinabè. S’ils ont osé défier publiquement les institutions que le peuple s’est données, c’est qu’ils ne reconnaissent pas l’autorité de ces institutions sur eux. En plus ils se délectent chaque fois à montrer qu’ils sont supérieurs au reste de l’armée parce que leur avis à eux compte plus que le reste de la troupe. Je crois sincèrement que le démantèlement du RSP est plus urgent que les élections. Accepter le RSP après l’acte posé, c’est accepter de vivre dans une maison avec un serpent

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 06:34 En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    - @Vérité n°1 c’est ce type de message qui met le feu aux poudres. Les militaires du RSP sont des burkinabè à part entière comme vous et moi. Ils sont même sur certains points plus méritants que vous et moi. Tant que les burkinabè seront toujours dans un état d’esprit de sectarisme, de diviser, de discriminer les autres, comme le CDP l’a fait dernièrement nous n’aurons jamais la paix dans notre pays. Ce n’est pas ça qu’on chacun de nous souhaite. Ou bien ? Par patriotisme je l’ai toujours dis et je vous le dirai toujours. Le Citoyen patriote.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 06:40, par sidbale En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Que ZIDA et KAFANDO retiennent que les grandes décisions se prennent dans la douleur et mieux par surprise : la Gendarmerie devrait remplacer immédiatement la garde prétorienne dès leur installation. "On ne poursuit pas un pintadeau en plaisantant"

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 06:46, par OUAtt En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Grand merci au frère Somda pour toutes ces informations.
    Il faut sauver les soldats de la transition, il s’agit de Zida et de Kafando ;
    Propositions concrètes
    1) Le gouvernement de la transition doit déménager à Bobo-Dioulasso ;
    2) Installer le CNT à Ouahigouya ;
    3) il faut arrêter tous les membres du CDP et mettre en lieu sûr à Ouahigouya ;
    4) Il faut dissoudre tous les partis politiques et s’entendre sur les nouvelles conditions pour créer un parti politique (moralité, patriotisme, patriotisme devraient être des critères à prendre en compte) ;
    5) Il faut interdire que les milliaires circulent en arme dans les villes seule la police et la gendarmerie auraient ce droit ;
    6) Mettre à la retrait d’office certains officiers du RSP ;
    7) lancer un mandat international contre les anciennes authorités ;
    8) Dissoudre le RSP et procéder immédiatement à l’affectation de ces éléments dans les autres casernes ;
    9) Reconnaitre que tout militaire qui tirerait sur un civil en temps de paix sera considérer comme un criminel de guerre et traité comme tel.
    Le premier ministre ne doit pas avoir peur il aura le soutien du peuple tant qu’il travaillera pour les intérêts des burkinabè.
    Il faut achever la révolution des 30 et 31 vive le Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 06:48 En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Je demande solennellement aux officiers, sous officiers et hommes du rang du RSP de rester soudés comme un seul homme. Vous êtes sur la bonne voie. La discipline, l’union et la solidarité sont la force principale d’une armée. Ceux qui ont un langage guerrier qui consiste à appeler à s’attaquer aux familles des militaires du RSP en auront pour leurs grades. GV Le Citoyen.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 06:51, par Lossi En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Nous demandons plus de responsabilité sociale aux militaires du RSP afin que la paix entamée qui n’est autre que le fruit de la grâce divine ne soit pas écorchée. Qu’ils répondent à questions :
    1. Peut-il avoir de militaires sans citoyens au service de qui travaillent ces soldats ?
    2. Le RSP en tant que corps d’élites peut-il jouer son rôle en partant combattre Boko Haram aux côtés des Tchadiens ?
    Merci !

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 06:53 En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Ce RSP là doit être démantelé. C’est des militaires comme les autres corps de l’armée. Nous ne comprenons pas pourquoi les autres corps de l’armée se taisent face aux assassins du RSP. Pourquoi ne même pas demander leur radiation pure et simple s’ils refusent leur démantèlement ? Que ces voyous sachent que sans leurs armes, ils ne sont rien. Tant que Diédéré,le traitre, Kéré, Céleste Coulibaly, Blaise COMPAOPRE... ne seront pas aux arrêts, nous ne serons pas dans la quiétude. Que KAFANDO nous laisse terminer notre travail avec ce RSP.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 07:09 En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Beaucoup de courage à ZIDA , à KAFANDO, le peuple Burkinabè les soutient et les soutiendrait nuit et jour tant que c’est dans l’intérêt du peuple. Le RSP, entité de notre armée, veut compromettre notre révolution mais il n’arriverait pas. Que ZIDA et KAFANDO sachent que SANKARA est rentré dans l’histoire par ses décisions courageuses en faveur du peuple. Toute bonne fondation doit nécessairement se faire sur une roche et non sur du sable. Le RSP, c’est la seule entrave à la démocratie Burkinabè avec à leur tête Diendéré, Kéré, Céleste Coulibaly, l’exilé Blaise COMPAORE... Que DIEU sauve le BURKINA.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 07:09, par Salam KABRE En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Si la structuration de l’armée reste tel, j’ai peur que cette situation de conflits de grade et de militaire de poids différents soit sans solution, pour atténuer un cette situation, Les généraux de l’armée qui ont failli depuis le début de l’insurrection , et si ils leurs reste un peut de dignité, ils doivent se mettre en situation de retraite pour permettre aux officiers de prendre les décisions idoines.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 07:10, par siaka En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Je suis tout à fait d’accord avec le rsp, , c’estun problème miliaro-militaire, que tous les militaires du gouvernement et du CNT rentrent au camp, on les a fait confiance pr les confier certaine responsabilité mais ils ont brillé par leur incompétence, leur laxisme et c sont mis au services d’un seul parti politique pr brimer les autres, il faut qu’ils rentrent dan leurs casernes pr permettre d’équilibrer le jeu électoral.Toutes les nominations se font en faveur d’un seul et unique parti politique et c’est cela que le peuple doit dénoncer sinon quitter dans leur affaire

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 07:16, par vérité no1 mon dernier message En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    @intervenant 2 alias Certes, je vous conseille de jeter un coup d’oeil dans votre calendrier, nous sommes en 2015 et personne n’a peur de l’autre ! Merci !

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 07:16 En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    La survie et la qualité de la transition est-elle intimement liée à la personne de Zida ? Je pense qu’il faut qu’on le change est qu’on avance

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 07:16 En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    La survie et la qualité de la transition est-elle intimement liée à la personne de Zida ? Je pense qu’il faut qu’on le change est qu’on avance

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 07:21, par ya boin le petit fils du koro En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Prouuuuuu a linternaute 7 et 10, ce sont des elements du Rsp. On s’en fou de vous. Restez dans vos caserne, ne troubler pas les institutions de la république a cause de vos intérêts égoïstes. Vous n’avez pas honte , prouuuuuuuuuu

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 07:23 En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    si la RSP a été crée pour garder une seule personne,du moment qu’elle n’est plus là doit être dissou ou rejoindre la personne à qui elle gardait. Mais si c’est au service de la nation,il va d soit qu’on leur redeploye et les affecte pour le service de la nation. Nous sommes tous Burkinabè et il faut que le président actuel ait une bonne analyse de la situation.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 07:27, par douèssaa En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Dispersez les et mettez les gradés à la retraite anticipée. Ils sont qui pour perturber la quiétude du peuple. Depuis l’insurrection on ne cesse de crier à la dissolution du RSP. Prenez une décision très rapidement. ils n’ont pas leur place à la présidence. si non, le peuple va ressortir.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 07:32, par tondé En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Que ces millitaires sachent kil ne st pas plus grd ke les autres. ces RSP sont ils dirigés par ki ? Le peuple les tient a l’oeil.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 07:34, par vérité no1 mon dernier message En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    @internaute 2, je ne représente pas une association, pourquoi aller transmettre un message au RSP ? Si tu es du RSP, alors ton derrière ! Nous voulons la paix au Burkina pas plus.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 07:34, par soumpougdou En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    C’est pas vous seulement les civils qui avez droit pour revendiquer. Comment ce monsieur est devenu président et après PM. Quels sont ceux qui lui ont donner ce courage d’aller défier un général pour retirer le pouvoir. Ce monsieur est du RSP. Ils se connaissent. Les raisons de leur humeur sont plus profondes que vous le savez. Ils n’ont qu’à se régler les comptes.ce monsieur a 17 millards dans son compte.vous la fermer

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 07:36 En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    n’ayez aucune complaisance avec cette milice là. ça suffit. Le RSP est la milice des frères COMPAORE que le peuple a chassé comme des rats voleurs. Avec sa milice COMPAORE a assassiné des burkinabé, allumé et entretenu des guerres dans la sous-région, trafiqué des armes et de la cocaïne, etc. Cette milice n’a plus droit de citer dans la Nouvelle République. La dissolution du RSP ne se négocie pas, c’est une exigence de la Révolution d’octobre. Vive la Révolution !

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 07:36, par Rapoug-Yandé En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Internaute n°10 tu es sur une fausse route. Penses-tu que ces militaires que tu encourages honteusement sont au dessus de leur Peuple ? Le pouvoir a toujours été avec le Peuple. Il faut faire preuve de hauteur de vue et de sagesse en demandant aux officiers et éléments du RSP de respecter la volonté du Peuple. Le démantèlement du RSP est une requête du Comité des sages et du Peuple réuni à la Place de la Révolution les 30 et 31 octobre 2014 ainsi que le 13 décembre 2014. Ce n’est pas Zida qui l’a voulu cela s’est imposé à lui.
    De toutes les façons, nous nous battrons pour que ce démantèlement soit effectif même au prix de notre sang.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 07:37, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    - Chers burkinabè, sortons de la torpeur !! En vertu de quoi le RSP va exiger le départ de ZIDA et des autres militaires de la Transition ? En vertu de quoi ces voyous exigent celà ? Est-ce eux qui ont amené l’insurrection ? Non ! Au contraire ils ont passé 30 ans à assassiné pour Blaise COMPAORÉ ! Il ne faut pas que le peuple accepte que ces gens troublent la transition. S’ils se croient forts, qu’ils aillent combattre BOKO HARAM ! Et dans un autre sens, si les militaires débarrassent le plancher de la transition, ce sera mieux d’ailleurs. Qu’ils s’occupent de leurs oignons dans les casernes au lieu de se mêler de politique !

    - Thomas SANKARA avait raison et aujourd’hui avec cette manifestation bête du RSP, sa déclaration sonne comme une parole biblique. En effet, cet illustre fils tué par le même RSP disait justement que : ’’Un militaire sans formation politique est un criminel en puissance’’.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 07:38, par Le visionnaire En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    vous voyez, il y a quand même un grand problème avec les nominations de Zida et de la plupart de ses ministres. s’ils n’arrêtent les nominations qui frisent l’insulte de l’intelligence du peuple, il y aura toujours un problème. Zida sait plus que quiconque la hiérarchie est et doit être respecter chez les militaires ; pourquoi nommer sa ami, promotionnaire et coreligionnaire qui est commandant alors qu’il des colonels dans ce corps. Il aurait fallu peut-être faire partir d’abord ceux-ci. Il y a un manque de lucidité inquiétant !

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 07:40, par Boblis En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Il est INADMISSIBLE que le rsp joue a ce jeu avec le PEUPLE. Ils doivent savoir que beaucoup d’autres ont perdu leurs privilèges suite a l’abdication de Blaise, des gens qui gagnaient plus que leurs miettes ; ils ont été réduits par l’INSURRECTION POPULAIRE. Le rsp a été épargné juste parce qu’il ne s’immixait pas dans les questions politiques. Maintenant si vous avez pensez que le PEUPLE vous craignait, NOUS sommes obliges de vous prouver le contraire. Vous n’êtes pas supérieurs au PEUPLE même si les autres garnisons et l’État Major font les lâches, le PEUPLE reviendra prendre ses RESPONSABILITÉS devant le monde pour sauver sa transition. WAIT AND SEE.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 07:41, par Rog lesage En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Pitoyable. Ayez un minimum de respect pour le peuple burkinabe qui a tant souffert dans son âme. Mettez de côté vos intérêts égoïstes et soyez au service du peuple. De toute façon l’histoire vous rattrapera un jour.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 07:44, par BARKIBIGA En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Je crois que le communiqué est claire, concertations pour déterminer le rôle futur du RSP. Ils n’ont qu’à se calmer on va les attribuer une novelle mission mais pas resté à côté de Kossyam entre autre la lutte contre le grand banditisme à l’Est du Burkina, le combat contre les djadistes aux frontières du Nord. l’envoi d’un contingent du RSP au nigeria dans le cadre de l’union Africaine.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 07:45, par Gandaogo En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Mais si vous reconnaissez qu’ils sont des Burkinabès comme nous laissez lès réclamer leurs droits. de toute façon ils ont été trahi par MR ZIDA . le RSP vous avez notre soutien du courage

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 07:47, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    - GV LE CITOYEN, soit un peu plus intelligent que celà. Si tu es militaire, sache que la fin du RSP est arrivée. Tu ne connais pas lire politiquement les évènements, c’est pourquoi tu racontes des âneries. Si tu as écouté le SG adjoint des Nations-Unies sur cette affaire du RSP, tu devrais comprendre que le monde n’est plus prêt à jouer avec les caprices de ces voyous du RSP. Et malgré tout ce qu’on raconte sur eux, ils ne résisteront pas un seul jour face à une compagnie (je dis bien une compagnie) de l’armée tchadienne par exemple. On va les mâter comme des rats. Ils ont intérêt á se calmer pour ne pas avoir honte bientôt !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 07:47, par burkindi En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    on a les bandits de grand chemin qui ère ça et là montrer les que vous avez suivi une formation d’elite, QUI va quitter le burkina oú hors du burkina pour viser le PRESIDENT ? Soyez conscient. Ayez la fierté de combatre les bandits plutot que de jouer au dame scrabl et j’en passe. Et sachez une chose tous les jours nè pa marché de l’hiène. Tenez bon galère ne tue. Il fo travailler pour manger et non dormir pour manger. Vive mon Pays vive le peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 07:54 En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    allez balayez moi cette bande de racaille. des bandits de grands, des tueurs et de délinquants. cette malice des COMPAORE n’a plus sa place dans le nouveau Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 07:56, par Burkindi En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Mr Zida vous devriez prendre vos responsabilités, je ne suis pas militaire mais la logique voudrais qu’au lendemain de la révolution que certain haut gradés soient mis en résidence surveillée jusqu’à nouvelle ordre (en l’occurrence Gilbert et autre) sans oublié le monstre François Compaoré mais vous aviez passé le temps a nous donner de beau discoure et voila que le temps passe on ne sent rien de nouveau venir. Il faut vous rattraper Mr Zida sinon les déchut du pouvoirs vont tout comploter pour qu’il n’y ait pas la paix au Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 08:00 En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    je suis déçu du gouvernement de la transition .j’ai l’impression que c’est un règlement de compte et la chasse aux sorciers .le cas du Ministre DENIS BARRY au lieu de travailler il passe tout son temps a semer de la merde dans le pays. MR LE PRESIDENT DU FASO si vous voulez faire une concertation dans l’armée choisissez ceux qui sont capables, aimés et écoutés par les moins gradés. votre choix ne fais pas la taille

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 08:03, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    - SIAKA (N°16), sur ce point je suis entièrement de ton avis. Si le RSP exige le départ des militaires de la transition, eh bien on va supporter leur action. Mais qu’ils ne disent pas que c’est grace à eux que ZIDA est dans la transition. Ils n’ont rien fait dans ce sens et ce ne sont que des usurpateurs. En plus, leurs officiers, à commencer par l’ex-Chef d’Etat Major particulier doivent se mettre à la disposition de la justice pour répondre de l’affaire SANKARA et NORBERT ZONGO s’ils sont sincères.

    Et puis, remarquez ! C’est quand on parle de réouverture du dossier SANKARA que tous ces troubens commencent aussi. On dirait que des officiers au sein du RSP ont actuellement le sommeil trouble. Il ne fallait pas tous simplement se mettre à tuer les gens ! Ils ont tué ? Ils doivent répondre maintenant. Aucune fuite en avant ne peut les sauver !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 08:04, par tondé En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    vaillant peuple resté tjrs debout Dieu est avec vous. que ces votours de RSP retournes ds les casernes et laisser le gouvernema de transition dirigé la transition. Que ces RSP rejoingnent Blaise a Abidjan faire leur revendication puiske c’est lui ki les a crée.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 08:05, par ACHILLE DE TAPSOBA En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    LE PEUPLE DEMANDE LA DISSOLUTION IMMÉDIATE DU RSP

    LE PEUPLE DEMANDE LA DISSOLUTION IMMÉDIATE DU RSP

    LE PEUPLE DEMANDE LA DISSOLUTION IMMÉDIATE DU RSP

    LE PEUPLE DEMANDE LA DISSOLUTION IMMÉDIATE DU RSP

    LE PEUPLE DEMANDE LA DISSOLUTION IMMÉDIATE DU RSP

    LE PEUPLE DEMANDE LA DISSOLUTION IMMÉDIATE DU RSP

    A NOS MARTYRS QU’ILS SE REPOSENT EN PAIX. QUE JUSTICE LEUR SOIT RENDUE RAPIDEMENT.

    VICTOIRE TOUJOURS AU BRAVE PEUPLE
    VIVE LA DÉMOCRATIE AU FASO
    VIVE LE BRAVE PEUPLE BURKINABÉ

    QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA QU’ON AIME.AMEN
    PAIX ET SUCCÈS A TOUS LES BURKINABÉS. AMEN
    BONNE ET HEUREUSE ANNÉE 2015 BRAVE PEUPLE BURKINABÉ

    ACHILLE TAPSOBA
    Partisan inconditionnel de l’Alternance

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 08:05, par negronegro En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    QUE CELA NE TOMBE PAS DANS LES OREILLES D’UN SOURD MUET:PERSONNE ET PERSONNE NE NOUS VOLERA NOTRE VICTOIRE FACE A L’EX REGINE POUR NOUS REMETTRE EN ARRIERE CAR ON A PERDU DE VRAI FRERES TOMBE AU CHAMP DU COMBAT.DONC A VOUS LES RSP MEME SI VOUS AVEZ UNE RAISON DE CREER L’HANARCHIE QUE VOUS FAITE ALLEZ Y DOUCEMENT PAR DES MOYENS TRES PACIFIQUES AU RISQUE DE METTRE HORS ETAT LE PEUPLE BURKINABE ,CAR SI L’HOMME INTEGRE DIT CA SUFFIT C’EST QUE CELA SUFFIT DONC TRAVAILLONS A FAIRE REGNER LA QUIETUDE DANS NOTRE CHERS PAYS CA Y VA DE NOTRE PLUS GRAND INTERET !!!!!!

    LA VICTOIRE SERA TOUJOURS AU PEUPLE !!!!
    LA PATRIE OU LA MORT NOUS SORTIRONS TOUJOURS VICTORIEUX !!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 08:16 En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Le RSP doit plus que jamais disparaitre pour avoir pris en otage les institutions de la republique hier. Preuve qu’il n’agit que pour son interet et non celui de la nation. Un seul regiment ne peut se permettre de mettre en peril les institutions de tout un pays pour des interets egoistes et revanchards. Zida est au service de plus de 15millions de Burkinabes maintenant et non de quelques centaines de militaires fussent ils armee jusqu’aux dents. Que le RSP se range et se soumette car personne ne peut s’arroger le droit de faire souffrir la transition obtenue de haute lutte par le peuple avec le sacrifice de ses martyrs. L’armee ne peut etre unie si la personne qu’elle a choisi consensuellement pour la representer est pousse a la demission par un seul regiment. Le peuple a accepte et place ses espoirs dans ce choix. Le peuple seul peut revendiquer sa demission et non de soit disant militaires ou dirais je une milice armee qui ne reponds qu’a une personne et non a l’institution mere qui est l’armee.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 08:24, par Ecouter moi En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Moi de nature je n’aimes même pas un corps habillé n’en parlons pas de RSP.
    Mais cette situation me fait beaucoup réfléchir, il faut que chacun de nous cherche à mieux comprendre le fond du problème avant de prendre position. En tout cas je ne conseil personne d’aller à la place de la révolution pour la cause de ZIDA mais plutôt pour notre propre cause.
    Posez vous certaines questions : Le RSP n’est t’il pas entrain de nous éclaircir sur certains comportements de ZIDA en faveur d’un parti, des amis, etc.
    Vous saviez, je n’ai pas trop d’info sur la question, mais rien que voir les nomination des copins de ZIDA et le faite que ce virus a pris beaucoup de Ministre, je ne peux que me retenir.
    Mais dissoudre le RSP, c’est mon rêve le plus ardent et je suis pressé de voir cela que des élections. Que tout burkinabé sache que dissoudre RSP est plus urgent qu’aller aux élections, Gilbert Diedéré ne peut pas être là et vous rêvez la paix. Moi je vois venir une dernière grosse lutte pour achever l’insurrection. je ne souhaites pas le pire , mais regarder un peut autour de vous. Vous constaterez que le CDP est prêt à une crise post électorale et leur courage réside sur le RSP. Réfléchissons !

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 08:26, par Tenga En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Hé, mes amis du RSP, au lieu de chasse ZIDA de kosyam pour le conseil des ministres faites comme ces militaires Tchadiens sur Boko Haaram.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 08:27, par Tapsoba R (de H) En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Une occasion pour Zida de jouer franc s il est maintenu a la primature.On aurait pu eviter ce quiproquo s il avait accepté la premiere mouture de la charte qui preconisait les reformes de l armee confiées à un comité composé de la hierarchie militaire.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 08:29, par sessouma En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    toute cette chienlit est orchestrée par gilbert diendere. il doit être immèdiatement mis aux arrets.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 08:35, par Omer En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    S’ils sont garçon avec des armes puissantes, qu’ils partent combattre Boko Haram comme de vrais militaires tchadiens. Des soldat de salon de parade.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 08:37, par Djakasanpou En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Ces gens là se croient tout permis.
    Il faut dissoudre au plus vite cette bande de tueurs.

    Il ne pompe l’air

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 08:43, par RAWA En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    CE QU’ON NE COMPREND PAS, C’EST LE FAIT QUE GILBERT GUINGUERE NE SOIT PAS EN PRISON. C’EST LUI LE RESPONSABLE DE TOUT CE TUMULTE. QU’IL SACHE QU’IL N’EST RIEN. ON LE FLATTE QU’IL EST UN DUR ET LUI AUSSI IL FAIT LE GROS DOS. QUAND NOUS ALLONS SORTIR CONTRE LUI, IL SERA OBLIGE DE FUIR. OU EST LE BALAI CITOYEN POUR L’OBLIBER A PARTIR ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 08:50 En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Internaute 36, tu dois avoir un problème personnel avec le colonel BARRY. C’est l’aigreur qui va te tuer. c’est jalousie qui va te tuer. Laisse le valeureux colonel en paix. Vas regler ton problème personnel avec lui et laisse les gens tranquille.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 08:59, par Bangrenoma En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Poser la question au groupe de contact et que tous ceux qui voudraient nuir la transition soient sanctionnes par une resolution des nations unies. Un point ...un trait.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 08:59, par Watt En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    les patriotes sincères doivent comprendre maintenant qui aime le Burkina. l’ennemi n°1 de notre pays c’est bien le rsp avec les officiers qui le pilotent. tout porte à croire qu’ils travaillent pour le compte de blaise campé à yamoussokro. le peuple du burkina doit une fois de plus rester vigilent.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 09:09, par sekou En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Bonjour, qu’est ce que le general djendjere cherche toujours a kossyam ? il n’est plus le chef de RSP alors qu’il s’en aille. Djendjere president au faso, je reve ou quoi. Il n’a rien comprit du peuple. ON AURA TOUT VU AU FASO.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 09:09, par loi 13 En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    je salue l’initiative du chef de l’état car je pense que c’est un bon début.
    comme proposition : je suggère au chef de l’état de convoquer toutes la hiérarchie militaire à l’état major en vu de discuter et de s’entendre sur le cas rsp. quand je parle d’entente, je ne dis pas consensus mais une décision unanime. il pourrai par exemple demander a tout les officier présents de se prononcer a travers des propositions concrètes.
    au sortir de ces échanges, aucun officier ne pourra dire qu’il n’est pas coauteur des décisions qui seront prises.
    Au éléments du rsp, sachez que celui qui vous fondé n’est plus au pouvoir donc les nouvelles autorités ne se reconnaissent pas par ses engagements envers vous même si vous dites que le PM a promis ceci ou cela.
    Rappelez vous que les nouvelles autorités ont promis également des choses au peuples mais ce peuple (qui est fort que vous, sachez le !) ne se comporte pas comme vous.
    Aidez la transition a réussir sa mission dans l’intérêt de tous.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 09:12, par kom En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Mr ouattara et sa bande.... svp accordez une chance aux négociations en cours.c’est une histoire entre militaire. D’ailleurs dite moi aujourd’hui de quel osc vous parlez. Vous n’etes plus credible.je vous attend sur le pari de la mobilisation.des gens qui se dise député ne peuvent pas manifester sans autorisation. Vous pensez plutôt aux sous qui risque de disparaître en cas de remise en cause des institutions de la transition.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 09:42, par alex En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Société civile, partis politiques, population, sortons tous et envahissons la place de la Nation et les artères de nos villes et campagnes pour réclamer la dissolution urgente du RSP. Mettons la pression aussi longtemps que ces éléments anti-republicains résisteront au peuple dont ils sont issus. Leur rôle, c’est de protéger la population et de défendre le pays. Que le Général Diendéré cesse de tirer les ficelles pour envenimer la situation. La révolution doit aller jusqu’à son terme même dans la douleur. Nous sommes maintenant entrain de récolter le bénéfice de 27 ans de règne sans partage et de dictature. Que Dieu protège le Burkina Faso des monstres.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 09:43, par Le peuple debout En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    GV LE CITOYEN si tu es de le RSP ou CDP je ne sais quoi sache que ta bénisse n’a d’égale que ton ignorance. Si le RSP se croit réellement au dessus du peuple qu’elle essai voir. Moi je salut à quelque part cet dérapage de cette unité parce que nous allons une fois pour toute résoudre le problème de ses mercenaires à la solde de Blaise. Que ceux qui doutaient encore de la mauvaise foi de ce ancien régime lisent bien les faits. Il ont eu 27 ans pour piller toutes les richesses du pays . Il ont formé garce à l’argent du contribuable une milice à leur solde et contraint entre temps à démissionner grâce à la presque du peuple , ils ont tenté de revenir par le biais d’un scenario de fraude organisée depuis la Côte d’ivoire à travers le vote de la diaspora .Aujourd’hui ce coup ayant été décelé grâce à la lucidité des forces patriotiques de notre cher pays , ile CDP veut tenté le coup par la milice RSP. Une chose est sûr Blaise et Gilbert Djendjere veulent tenir le Burkina sous leur appétits maléfiques au risque d’assassiner une fois de plus les enfants des Burkinabè qui ont le malheur de ne pas être militaires. Mais nous vaillant Peuple du Burkina Faso conscient que nous n’avons aucune autre patrie en dehors de celle ci , pour la cause de nos descendants n’accepterons pas que Blaise et son Général Djendjere mettent en péril notre pays . Et je vous assure , nous n’avons pas besoin de l’armée pour libérer ce pays.
    Que les forces de cadences intègres et républicaines se tiennent du côté du peuple. Chaque militaires RSP a sa famille au sein du peuple et ils ne doivent pas s’entêter à protéger les intérêts égoïstes de cette famille Compaoré.Qu’ils se ressaisissent car il n’est pas encore tard.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 09:46 En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Siaka (N 16) c’est toi qui est incompetent. Qu’est ce que tu peux faire ? Tu n’es qu’un tonneau vide

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 09:47, par Simple En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Pourquoi toujours chercher les problèmes là il y a n’en pas ? la création du RSP est une vision de gouvernance d’un président démocratiquement élu. Il ne pourra être dissout ou connaitre des redéploiement affectation avec ces temps qui courent sans paraitre à un règlement de compte. Le RSP disparaitra de lui même après 2015 sans contrainte aucune. Ni le peuple ni le CNT, ni le président désigné actuel ne pourront rien. Si vous les brusquez vous n’aurez que les yeux pour pleurer. Loin d’être des menaces mais une certitude à 95%. Ils sont déjà sur le reculoir, cabri mort n’a pas peur de couteau, adviendra que pourra.
    Soyons réaliste et sans rancune.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 09:51, par Arch En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    A mon avis c’est blaise à travers Dienderé qui tirent les ficelles.ZIDA fait trop d’erreur stratégique soit par crainte de Dieu soit par peur. si c’est par crainte de Dieu qu’il se réfère à l’ancien testament quand des individus veulent mettre en cause la paix de ton peuple ou veulent attaquer à ton peuple il faut que u es le courage de les arrêter par tous les moyens Dieu n’est pas contre, l’ancien Testament nous le montre avec toutes les guerres que le peuple d’israel à mener dans la bible et continu de le faire. que se soit dans le christianisme ou dans l’islam le peuple est sacré on ne badine pas avec sinon tu te mets en porte à faux avec Dieu.
    si c’est par peur qu’il fasse la passe à un bon militaire courageux valeureux et guerrier qui va le faire. Tout le monde sait que Zida dès les premières heures de sa prise de pouvoir aurait du arreter touts les opposants de la paix en l’occurence blaise et sa bande et régler leur cas de ceux qui se mettrait sur le chemin du peuple.Il n’est jamais trop tard pour le faire.Sachez que c’est dans la douleur qu’on réussit ; il n’ya pas de développement sans sacrifice. c’est au combat qu’on gagne pas en faisant le larbin ou le mendiant
    LA PATRIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 09:51 En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Plus rien ne sera comme avant,cela veut dire que l’injustice est fini et si mes frères refusent de comprendre sa devient un problème national .la transition dans sa mission a décidé les textes, donc soignons objectif si nous aspirons un lendemain meilleur de notre chère patrie.tous dans le bateau inondées de paix et d’harmonie. Le plus rien ne sera comme avant n’épargne personne de la « société »

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 10:03, par BF En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Je vais dire un mot à ceux qui pense à eux seul dans leur discours que le peuple se résume à eux qu’il se trompe énormément. Quat à moi je tire mon chapeau à ce vaillant corps d’élite qui est la RSP. Cette mascarade de cnt & compagnie d’où tire t’ils leurs légitimité ? Je dirais de nulle part donc. Et pour quoi vouloir brimer les autres partis politiques au profit d’un autre parti que tout le monde connait. Si le pays appartient à tous alors tout le monde a son mot à dire même ceux du RSP. Que les OSC s’occupent de la chose civil et qu’ils laissent les militaires régler leur problème. RSP merci làbas !!!

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 10:07, par Stop En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    J’entends dire que le RSP est une unité d’élite, la mieux formée et la mieux équipée de l’armée burkinabè.
    A toutes les personnes qui tiennent ces propos, je réponds ceci.
    Le RSP une unité d’élite ? Les soldats d’élite Tchadiens ont combattu les djiadistes au Nord Mali, en première ligne s’il vous plaît, perdu plusieurs des leurs et n’hésitant pas à affronter frontalement les djiadistes les plus aguerris, sur leur propre terrain qu’ils maitrisaient parfaitement.
    Les militaires d’élites Tchadiens sont aujourd’hui au Caméroun et au Nigéria où ils combattent en première ligne Boko Haram, à qui ils ont infligé d’énormes pertes tout en enrégistrant aussi des pertes. C’est ça qu’on appelle militaires d’élite.
    Pendant ce temps que fait le RSP ? Le RSP tire sur des manifestants Burkinabè, des civils non armés qu’il prend beaucoup de plaisir à abattre pour protéger Blaise Compaoré et son régime.
    Il faut savoir que l’armée burkinabè comporte plusieurs unités d’élite, très bien formées, en dehors du RSP (RPC de Dédougou, RPC de Bobo Dioulasso qui a reçu hier 4 février 2015 du matériel militaire de la part des USA, régiment d’infanterie commando de Fada...). L’armée du Burkina Faso (armée de terre, armée de l’air, gendarmerie, sapeurs pompiers) compte plusieurs milliers de militaires alors que le RSP ne compte que quelques centaines de militaires. Le Burkina Faso compte plus de 15 millions d’habitants qui refusent de se laisser prendre en otage par quelques centaines de militaires du RSP.

    De l’indépendance de la Haute Volta en 1960 à ce jour, le RSP est la seule unité de l’armée burkinabè qui a tiré sur le peuple burkinabè. LE RSP EST LA SEULE UNITÉ DE L’ARMÉE BURKINABÈ QUI A TIRÉ SUR LE PEUPLE BURKINABÈ.

    Le RSP doit être dissout et démantélé comme l’a recommandé le Conseil des Sages depuis plus de 10 ans.

    Le démantèlement du RSP peut se faire en oins d’une semaine. Le bataillon d’intervention aéroporté (BIA) autrefois commandé par Le Lion a été démantélé en 1987.
    Il suffit que le peuple Burkinabè, le président Michel Kafando décide de la dissolution du RSP et cela sera fait plus vite que beaucoup de compatriotes ne le pensent. Le président du Faso peut donner l’ordre au chef d’état major général de l’armée de mobiliser toutes les troupes de l’armée burkinabè pour démanteler le RSP. Et vous verez que cela sera fait.
    Les militaires du RSP gagneraient à ne pas monter le peuple burkinabè contre eux. La patience du peuple a des limites, l’indulgence du peuple a des limites.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 10:09, par la vérité rougie les yeux En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    koro Yamyélé, je voudrais à travers ce forum apporter ma modeste contribution au dénouement de ces crises qui n’honorent pas notre pays. Koro Yamyélé, personne, je dis personne au Burkina ne veut entendre parler de ces trois lettres R.S.P,même pas moi , excepter les militaires dudit régiment. Koro je suis d’accord avec vous excepter cette phrase "Mais qu’ils ne disent pas que c’est grâce à eux que ZIDA est dans la transition. Ils n’ont rien fait dans ce sens et ce ne sont que des usurpateurs" .Sachez que ZIDA a pris le pouvoir par effraction et par insubordination. la discipline constitue le fondement même de l’armée. Et l’insubordination n’est pas tolérée. Depuis quand un lt-col peut faire un bras de faire avec un Gal.C’est parce que ZIDA a reçu l’aide de la troupe(RSP) qu’il a eu ce courage et comme le GAL NABERE est un homme de paix, il n’a pas voulu tirer loin comme on le dit. Pourquoi le GAL ZAGRE, qui était l’Adjoint de Nabéré ne sait pas autoproclamer, pourquoi les Chefs d’États-majors de l’armée de terre, de l’armée de l’aire,de la Gendarmerie, ne se sont pas autoproclamés Président. cela ne veut pas dire qu’ils ne sont pas courageux, non,Tout simplement parce qu’il ont observé la discipline militaire.Et comme notre chers ZIDA a foulé des pieds cette discipline il va récolter les pots cassés. L’erreur que vous les civils avez commis c’est d’avoir laisser Zida être Premier Ministre. Si le PM était un civil ce problème du RSP n’allait pas ce poser. je me pose la question, que font nos partis politiques et les OSC .Au lieu de vous préoccupez des prochaines échéances électorales regardez le présent, car c’est ce dernier qui déterminera l’avenir.regarder dans la sécurité du PM, les Gendarmes sont relégués au second rang, idem qu’à Kossyam. mais ou allons nous avec cette pratique. Si c’est comme ça votre révolution, elle est inutile, nulle et non avenue.sacrifier des humaines pour que la mauvaillure continue. prennez (peuple) votre pouvoir, car on sait que le pouvoir divise et on ne veux pas que notre armée se divise. la Caserne c’est notre droit et notre s’y trouve

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 10:14, par SIDZABDA En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    J’ai vu que Vérité n°1 s’est bien défendu suite aux dires de Certes (internaute 2). Pourquoi faut-il qu’il aille s’exprimer devant le RSP ? Que ces derniers déposent les armes achetés par le contribuable burkinabé (avec lesquelles ils font le malin) pour faire face au peuple s’ils sont garçons ! Il nous emmerdent à la fin ! ils ne sont pas au dessus du peuple ces gars ! Que le RSP n’essaye pas de troubler notre Transition ! Megd !!!!

    SIDZABDA

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 10:18, par ZAS En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Vous ne comprenez que ce RSP au lieu d’être un garant pour notre démocratie est plutôt une ménace ? Il n’y a pas à chercher à quelle tâche il sera commis pour le futur. Il faut purement et simplement le faire disparaître. Ce corps a plus nuît à notre pays qu’il n’a fait de bien.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 10:21 En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Vive le RSP, personne ne doit accepter l’injustice y compris le RSP. Pour être au RSP il faut être le meilleur dans l’armée. C’est pas un crime d’être le meilleur. Y a des règles au RSP et il faut les respecter. le problème est que beaucoup de compatriotes parlent sans savoir. On ne doit pas confondre RSP et Blaise. Ce que Zida essaie de faire au RSP c’est ce Que Blaise a fait = contourner les REGLES pour arriver à ses fins.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 10:23 En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    RSP , ON VA VOUS DEMANTELER A COUP DE BALAI .

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 10:31, par Tonton En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Kôrô Yamyélé, ne triture pas tes méninges pour rien. Ces abrutis du RSP n’ont pas intégré la nouvelle donne dans leur petite cervelle. Les temps ont changé, les mentalités ont évolué sauf bien sûr la leur. Le citoyen lamda a compris que les frais de formation, les armes, les tenues militaires, les salaires, les avantages indus, sont payés par les impôts de la vieille vendeuse de riz au bord de la voie ; du boutiquier du quartier ; du mécanicien de vélomoteurs ; du vendeur de kiosque ; des IUTS des salariés ; etc.

    A-t-on besoin d’un régiment pour assurer la sécurité d’un chef d’Etat démocratiquement élu ? Actuellement les enjeux sécuritaires sont énormes en Afrique de l’Ouest, et le RSP aurait été réellement une troupe d’élite utile s’il partait combattre Boko Haram au Nigéria. Je crois d’ailleurs que depuis le problème du nord malien, tout le monde sait maintenant ce valent les armées de nos pays et surtout de leurs prétendues troupes d’élite.

    L’inutilement budgétivore RSP sera dissout, et les impôts des vendeuses de condiment de katr Yaar seront redéployés vers des secteurs de développement. parole de Tonton

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 10:33, par Sidpasata Veritas En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    - Beaucoup de Burkinabè ont des reproches à faire à la Transition, certains ont vu leurs proches tués dans l’insurrection sans que les criminels ne soient pour le moment mis aux arrêts. Nous avons réclamer la réduction des revenus des membres du CNT et du train de vie de l’État. Le ministre de la fonction public a publié la semaine dernière les réformes nécessaires qui vont engendrer des contraintes pour les fonctionnaires de l’État. Malgré tout cela et malgré bien de griefs que nous avons contre les autorités de la Transition, nous acceptons de les laisser travailler pour la mission que la nation leur a confiée. Les militaires, qu’ils soient du RSP ou d’autres corps de l’armée, doivent faire de même car "plus rien ne sera comme avant". La force militaire n’a pas pour fonction d’entraver le fonctionnement du gouvernement, et rien d’extraordinaire ni d’exceptionnel ne peut justifier cela !
    - Cet évènement montre bien qu’aucune caserne militaire n’a sa place à proximité de la présidence. La sécurité du président ne nécessite pas un tel dispositif. On n’a pas besoin de tout un régiment pour la sécurité du président : qu’elle menace y a-t-il pour le justifier ? Bien au contraire, le RSP est une grave source d’insécurité pour le Président du Faso et le gouvernement. Ce RSP est un danger et il doit être délocalisé : le mauvais esprit et le comportement inadmissible de ses membres prouvent à suffisance qu’il est indispensable de disperser les membres du RSP. Leur existence même en tant que corps militaire est un danger pour la République. Qu’on les disperse dans l’armée nationale : en plus supprimer le danger, cela permettra que tous les militaires soient traités à égalité et que ses militaires du RSP mettent leur expertise supposée ou réelle au bénéfice d’une armée républicaine. Blaise avait gardé le poste de ministre de la défense pour utiliser tout l’appareil militaire de la nation à ses fins personnelles égoïstes. Et là aussi, "plus rien ne sera comme avant".
    - L’armée doit être dépolitisée (que les militaires quitte le champs politique) tout comme l’administration de fonction publique de l’État. On avait souhaiter, au lendemain de l’insurrection populaire, que les militaires se tiennent à l’écart de le Transition. Cette mini-crise militaire nous montre que les partis politiques et les citoyens feraient mieux de ne pas choisir de candidat ex-militaire ou militaire en civil. Notre pays a trop souffert de cette politisation de l’armée et de la militarisation de la vie civile.
    - Qu’on arrête aussi de politiser les coutumiers et les leaders religieux en tentant tout le temps de les mêler des décisions politiques à prendre dans un état qui se veut laïc. Il faut que le gouvernement ait le courage parfois d’appliquer la loi et la Justice au lieu des négociations ou des conciliations débouchant sur des consensus illégaux et injustes. Déjà, nous avons vu la ministre de la solidarité faire le tour des familles des martyrs de l’insurrection et elle évoquait le pardon nécessaire pour l’unité de la nation. Et la Justice, ne fait-elle pas partie de la démarche de solidarité et de réconciliation nationale ?
    - Pourquoi a-t-on renoncer à suspendre le CDP et les partis qui ont été coupable de fautes politiques ? L’activité politique échappe-t-elle au principe de la responsabilité et jouit-elle d’une forme notoire d’impunité qui se contenterait d’un simple vague "mea culpa" des coupables de crimes politiques de haute trahison et autres !!!!
    DÉJÀ, LES ORGANISATIONS DE LA SOCIÉTÉ CIVILE ANNONCENT UN RASSEMBLEMENT À LA PLACE DE LA NATION POUR CE JEUDI. JE LE REDIS ICI POUR LA N-IÈME FOIS : SI LA TRANSITION PREND L’HABITUDE DE BIAISER AVEC LA VÉRITÉ ET LA JUSTICE ENVERS LES ANCIENS DU RÉGIME PRÉCÉDENT, ELLE PROGRAMMERA PAR LE MÊME FAIT, LES PROCHAINES INSURRECTIONS D’APRES6ELECTIONS, QUAND IL FAUDRA LIVRER LES CRIMINELS RÉÉLUS À LA JUSTICE.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 10:34, par bavouma 2015 En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    le Burkina Faso a démontre aux yeux du monde entier qu’il est un pays des hommes intègres. Nous avons été félicités et les investisseurs sont revenus avec force et des milliards sont mis à notre disposition pour poursuivre le développement. Si nous ne faisons pas attentions le même peuple va perdre sa raison car il y a trop de revendications des couches sociales qui sont entrain de noyer la transition. Il va de soit que nos ennemis qui sont juste à côté de nous, profitent pour déstabiliser ce que le peuple a mis en place. Sachons tous raison garder et laissons le gouvernement poser les balises pour des élections apaisées souhaitées par tous. Que les gens attendent le nouveau président qui prendra sans doute en compte toutes ces revendications dans sa feuille de route. Je suis d’accord avec l’initiative du président pour la mise en place d’une commission qui se penchera sur le sort du RSP. Suivons alors celui que le peuple a fait confiance(KAFANDO). Si nous forçons le départ du RSP,nous multiplierons le nombre de coupeurs de route dans nos villes et campagnes. et nous serons tous des victimes potentielles. Laissons la future commission se mettre en place et qui va décider définitivement du sort du RSP. Vivement que les responsables militaires prennent leur responsabilité s’ils ne veulent pas que le peuple décide à leur place.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 10:36, par zagas En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Je serai logique,sans parti pris,juste logique:le peuple a fait une requête tendant au démantèlement pur et simple du RSP,ZIDA l’a fait ? non,il a commencé à nommer son ami commandant comme chef d’état major particulier au RSP,alors qu’il y a des col majors dans ce corps .Ce qui veut dire qu’il n’a pas accédé à la demande du peuple et pire,il a violé les règles militaires en plaçant son homme de confiance pour mieux régner.Je suis d’avis pour le démantèlement du RSP,mais je comprends aussi la réaction de ce corps face à l’attitude de ZIDA qui avait peut-être un agenda caché.Après tout,je dirai ,ils se connaissent bien !!!

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 10:37, par leveridict En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    il n’y a pas de négociation avec le RSP . le RSP doit comprendre qu’il doit être au service du peuple et rien d’autre.SANKARA disait ceci à Po "le militaire est un civil en tenue et le civil est un militaire sans tenue " fin de citation . Donc pour dire aux militaire de faire beaucoup attention car s’il ya une situation confuse tout le monde devient militaire et le civil peut être plus dangereux que le militaire.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 10:43, par Alidè En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Cette situation ne me surprend pas car c’est la résultante d ’un deal mal négocié entre le RSP, ZIDA et le Président Kafando. Moi, dès le 31 octobre, je m attendais à l’arrestation de Gilbert DIENGUERE et plusieurs poche de Blaise Compaoré. Mais rien, Gilbert a accompagné Blaise lors de sa fuite et revenir narguer tout le peuple en venant se présenter au CES où ZIDA avait installé son QG. On ne saura jamais ce qui se passait à kos-yam (crimes de sang, crimes économiques, fraude de l’or, du pétrole, des armes etc.). Qui sont-ils pour venir faire sortir un premier ministre en plein conseil des ministres ? Qui sont-ils pour remettre en cause des membres du gouvernement mêmes militaires. Zida doit rendre des comptes au peuple et non au RSP. Le Président Kafando doit prendre ses responsabilités en démantelant le RSP, car il n’a rien fait pour avoir peur au point de se faire protéger par tout régiment de sécurité. Nous voulons d’un président qui puisse se balader dans la ville pour prendre le pouls de la cité et comprendre davantage la souffrance du peuple qui ploie sous la misère, l’injustice, la corruption et l’impunité. KAFONO ET ZIDA, le peuple vous soutien, engagez les reformes nécessaires pour libérer notre pays de cette gangrène qui nous empêche de mener à bien notre transition. Ils savent qu’ils n’ont pas intérêt à ce qu’un pouvoir civil s’installe au Burkina car ça sera la traversée du désert pour eux. Nous le voyons venir mais le peuple ne se laissera pas dicter une loi d’où qu’elle vienne.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 10:44, par Ka En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Monsieur le président, vous êtes Chef des armées, vous êtes le président de tout le peuple Burkinabé qui vous doit du respect, même un groupe de régiment empoisonnant pour un peuple meurtri par ses crimes, doit respecter le premier ministre nommé par vous au nom du peuple. Il est temps que ce poison du peuple Burkinabé qui est le RSP disparaisse pour laisser avancer le Burkina sans égoïsme et sans crime. Que le président de la transition chef des armées prenne ses responsabilités et dissoudre ce régiment de malheur qui empoisonne depuis le 15 Octobre 987 le peuple Burkinabé.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 10:47, par ouedraogo En réponse à : quetion RSP

    depuis la création de ce corps d élite par le fuyard Blaise il n a joué qu un role fort trouble ds le pays assassinats disparitions d hommes tortures le monde n est plus a ça l impunité c est fini le monde un un gros village de nos jours et tous ceux qui on tué ou qui vont commettre des crimes n auront plus d endroit ou se cacher on vs retrouvera et vs devrez rendre des comptes et ce Dienderé là il faut l arreter c est lui qui a assassiné SANKARA il aurait du partir avec BLAISE et tant qu il sera tjrs au saint de l armée BURKINABE il y aura tjrs des remous et la paix n est pas pr demain au faso il faut retirer la pomme pourri du avant qu elle ne pourrisse toutes les autres pommes du panier et pour moi il dissoudre la RSP comme ça c est réglé les grands pays n ont pas ça et y a pas pays plus sur bon courage au président KAFANDO et a son 1er ministre et bonne chance au peuple BURKINABE MERCI

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 10:50, par Djouroumou En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Le peuple est comptable de ce qui arrive
    Comptable parce qu’elle a cautionné le coup d’Etat d’Etat contre le général Nabéré Traoré en complicité avec le RSP
    Zida n’est pas lui-même du RSP, c’est avec la complicité du RSP qu’il a fait le coup d’Etat sur le général Nabébéré Traoré. Le peuple n’a rien dit, le peuple n’a rien dit sachant très bien que c’était un coup d’Etat. Donc comprennez tout ce qui arrive. Zida doit sa position actuelle au RSP et si on veut vraiment démanteler le RSP, il faut comencer par Zida, c’est à dire l’enlever du poste de premier ministre.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 10:51, par Djouroumou En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Le peuple est comptable de ce qui arrive
    Comptable parce qu’elle a cautionné le coup d’Etat d’Etat contre le général Nabéré Traoré en complicité avec le RSP
    Zida n’est pas lui-même du RSP, c’est avec la complicité du RSP qu’il a fait le coup d’Etat sur le général Nabébéré Traoré. Le peuple n’a rien dit, le peuple n’a rien dit sachant très bien que c’était un coup d’Etat. Donc comprennez tout ce qui arrive. Zida doit sa position actuelle au RSP et si on veut vraiment démanteler le RSP, il faut comencer par Zida, c’est à dire l’enlever du poste de premier ministre.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 11:05, par SAVADOGO lisoumayla En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    De Grâce évitons un conflit arme dans ce pays. c’est une erreur d’appréciation de demander la dissolution de ce corps au stade actuel.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 11:10, par LE DUC En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    On leur demande de preparer des elections "clean" et ils se transforment en Directeur de campagne et Directeur de Communication pour le MPP avec les actions du Ministre Denise (C’est quel garcon qui a nom de femme comme ca la)
    La pretendu insurection est de facto un coup d’etat orchestre par les RSS avec la complicite de ZIda et Denise
    Tous les postes ont ete distribue a des freres en Christ de la meme eglise.
    C’est une trahison

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 11:12, par Un déçu En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    J’ai honte quelque part de notre armée nationale( ARMEE DE TERRE, DE L’AIR, DE L’EAU, INFANTERIE, BATAILLON DE JE NE SAIS QUOI ......). Un groupe, de moins 1500 personnes ( RSP ARMEE DES ARMEES), est entrain de faire le chient lit sans que le reste de l’armée nationale comptant plus de 6500 hommes, ne dise mot.
    Dans tous les cas le peuple prendra ses responsabilités. Il faut enlever cette épine du pied pour que la transition aboutisse à terme. Le RSP DOIT ËTRE DISSOUT, le RSP NE DOIT PLUS EXISTER, le RSP DOIT DISPARAITRE TOUT DE SUITE ET MAINTENANT. Sinon la transition va échouer et le peuple n’en voudra qu’à elle-même.
    Le chef de l’Etat doit cesser de divertir l’opinion avec ses histoires de création de commission. Le temps compte pour la transition (7 mois restant). S’il ne veut pas s’assumer qu’il démissionne. Cela sera à son honneur avant qu’il ne parte à l’anglaise et qu’on l’oublie à jamais

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 11:13, par ben En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Chers RSP, La suppression des du RSP ne vient pas de Zida mais du peuple Burkinabé. Si vous vous en prenez à Zida c’est le peuple qui provoqué. Les gas soyez Sage. Respecté le peuple

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 11:18, par Ouagaskaïa Pravda En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Une question à tous ceux qi ont un avis contraire au mien : Peut on obliger quelqu’un à être son garde du corps ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 11:19, par yiraba En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    voilà ce que le monstre a fabriqué pour le faso.RSP vous n’ete pas au dessus des autres millitaire que sa soit claire.si vs vs croyez fort demander qu’ont vous envoient au nigeria et au mali tuer tous boko haram.soit ont vous trouvent des daba la terre est là vous allez donner vos conditions a la terre .soit rejoingner Blaise en CI.et laissé nous en paix.ce nom RSP doit etre rayer meme du corps millitaire et les affectés sur les nationale traquer les braqueurs,tchernn n’importe quoi

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 11:22, par VP En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Moi je pense que ce problème n’est pas seulement celui du RSP.C’est le désordre de cette transition qui a amené cette cacophonie.Le problème se pose à l’image d’un arbre avec ses feuilles qui ressemble à la révolte des éléments du RSP,des branches qui ressemblent aux structures de cette CNT,au tronc qui représente la présence des dirrigeants lourds de cette tansition et enfin de la racine qui est le pouvoir décu.Meme si la commission arrive à régler ou à calmer les soldats du RSP,qu’elle sache que cela a été réglé en partie.Il va falloir aller au fond.C’est a dire revoir le dispositif entier de cette transition.J’irai jusqu’à proposer de dissoudre toutes les structures de cette CNT et essayer autre chose.Tout le monde est hunanime que ZIDA et son Président ont très mal démarré la course.Et si ça continue,oubliez les élections à venir.Que ceux qui connaissent analysez analysent.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 11:32, par Ismak En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Que le CNT dissout l’armée, il y a des pays qui vivent sans armée.La gendarmerie et de la police peuvent assurer notre sécurité. On vend les armes à l’armée tchadienne qui elle est vraiment dans son rôle. C’est mieux que de payer des gens qui passent leur temps à tourner dans Ouagadougou et à menacer les civils avec des grosses armes. Et puis cette armée coute combien au contribuable ? Il faut mener la réflexion sur toutes ces questions. Ça risque de mal finir un jour et les civils vont en faire les frais.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 11:36, par Ismak En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Que le CNT dissout l’armée, il y a des pays qui vivent sans armée.La gendarmerie et de la police peuvent assurer notre sécurité. On vend les armes à l’armée tchadienne qui elle est vraiment dans son rôle. C’est mieux que de payer des gens qui passent leur temps à tourner dans Ouagadougou et à menacer les civils avec des grosses armes. Et puis cette armée coute combien au contribuable ? Il faut mener la réflexion sur toutes ces questions. Ça risque de mal finir un jour et les civils vont en faire les frais.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 11:37, par namalbamba En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    ou sont les gens du RSP !! quils nont ka se presenter !!pour partir Zida ils vont marcher sur nos corps !!! bon enttendeur salu !!!

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 11:40, par Gombo frais En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    La dissolution du RSP doit être suivie par le départ de ZIDA du gouvernement et de ses ministres milo. Quelqu’un qui lui même (Zida) se moque de nos juridictions (son affaire d’immeuble là) ne peut plus avoir la confiance du peuple.
    J’ai l’impression que notre peuple ferme ses yeux sur certaines choses évidentes. ç’aurait été un simple ministre qui a avait ces demelées avec la justice, depuis les gens avaient demandé son départ. Mais quand c’est Zida, personne ne parle.
    Je suis derrière RSP cette fois ci, qu’il dégage avec ses ministres de notre gouvernement et qu’il se mette à la disposition de la justice car il est trop mouillé.
    Toutefois, le RSP doit être démantelée même avec l’aide étrangère.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 11:41, par leveridict En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    il n’y a pas de négociation avec le RSP . le RSP doit comprendre qu’il doit être au service du peuple et rien d’autre.SANKARA disait ceci à Po "le militaire est un civil en tenue et le civil est un militaire sans tenue " fin de citation . Donc pour dire aux militaire de faire beaucoup attention car s’il ya une situation confuse tout le monde devient militaire et le civil peut être plus dangereux que le militaire.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 11:43, par Jacob En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    DISSOLUTION DU RSP
    DISSOLUTION DU RSP
    DISSOLUTION DU RSP
    DISSOLUTION DU RSP
    DISSOLUTION DU RSP
    DISSOLUTION DU RSP
    DISSOLUTION DU RSP
    DISSOLUTION DU RSP
    DISSOLUTION DU RSP

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 11:54 En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    ou sont les gens du RSP !! quils nont ka se presenter !!pour partir Zida ils vont marcher sur nos corps !!! bon enttendeur salu !!!

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 11:54, par SING En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Ces gens n’ont même pas de dignité. Rien dans la culotte si ce n’est endeuiller des familles. si vous vous croyez important et courageux Boko Haram est là. Les vrais militaires sont entrain de les combattre. Honte à ces assassins. Sur terre les assassins finissent toujours mal et au ciel c’est l’enfer. Jamais ces DIABLES n’auront la paix.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 11:55, par l’éclairé En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Je pense que les partis politiques qui ont démandé le limogeage de ZIDA font partie du complot. Il faut mettre aux arrèts leurs présidents. Donc vous voyez que le gouvernement avait raison sur la suspension du CDP ET ADF/RDA ? Il s’agit d’un complot pour pouvoir reporter les élections, faire voter les Burkinabé de l’extrerieur afin d’accroitre les chance du CDP de remporter. Lisez entre les lignes !!!!!!!!!! La révolution doit necessairement mettre hors d’état de nuire certaines personnes.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 11:56, par l’éclairé En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Je pense que les partis politiques qui ont démandé le limogeage de ZIDA font partie du complot. Il faut mettre aux arrèts leurs présidents. Donc vous voyez que le gouvernement avait raison sur la suspension du CDP ET ADF/RDA ? Il s’agit d’un complot pour pouvoir reporter les élections, faire voter les Burkinabé de l’extrerieur afin d’accroitre les chance du CDP de remporter. Lisez entre les lignes !!!!!!!!!! La révolution doit necessairement mettre hors d’état de nuire certaine personne.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 12:07, par Banfcity.com En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    J’appelle tout le peuple Burkinabè à sortir manifester dans les jours à venir pour la dissolution du RSP. Ces bandes de voyous joueurs de scrabl, dames, etc.. du RSP n’ont rien à faire voilà pourquoi ils tentent de s’opposer à la volonté du peuple. Qu’ils sachent que s’ils refusent de déguerpir, c’est tout le peuple burkinabè qui va sortir manifester pour réclamer leur déguerpissement et leur déversement dans les autres casernes car je ne vois pas d’abord leur utilité. S’ils étaient utiles on allait les déverser au niveau du génie militaire mais malheureusement ce sont des gros voyous qui n’ont même pas le courage d’aller combattre le MUJAO au Mali, BOKO HARAM au Nigéria, les schebbab en Somalie, AQMI au Maghreb, etc... Leur travail, c’est de tuer leurs frères et sœurs de sang au profit de la famille COMPAORE Blaise et François avec leurs clans mafieux.
    Vive le Burkina Faso !
    En avant pour l’achèvement de notre révolution !
    La patrie ou la mort nous vaincrons.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 12:08, par Lili En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Y en a marre du RSP. tchrurrrr

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 12:08, par tinguinbiga En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Le Burkina a de profondes reformes (armee, justice, fonction publique, etc.). Cependant le regime de la transition (qui n’emane pas du suffrage universel) est mal place pour formuler et conduire ces reformes (surtout celles de l’armee). L’objectif de la transition devrait etre de preparer des elections transparentes dont les resultas seront acceptes de tous. Pendant la campage, chaque parti peut presenter ses reformes (armee, fonction pubique, justice, education, etc.). Le parti qui sera elu aura un mandat clair du peuple pour engager les reformes, y compris la reforme du RSP.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 12:12, par Tuantsi En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Que chaque soldat, militaire de rang, Officier Inférieur, moyen et supérieur, Col et Gal (et j’en passe : tout le même y compris ZIDA, BARRY, BÂ, KABORE du RSP se souvienne qu’il est complice et responsable de la mort de chacun des martyrs des 30 et 31 octobre, des blessures et des dégâts matériels enregistrés. Que les agitateurs soient conduits sur la place de la Révolution et jugés à la hauteur de leur comportement. Si le 29 octobre nuit le RSP avait anticipé les faits en mettant aux arrêts le Président Compaoré et son frère pour éviter que le pays ne sombre dans le chaos, nous serions entrain de les vénérer aujourd’hui et augmenter même leurs privilèges. En 2011, ils ont fait leur bruit dans la rue, Blaise Compaoré leur a donné de quoi occuper la bouche, le ventre et tout ce qui s’ensuit, ils ont applaudi et se sont tu. La veille du 30 octobre quand on les relayait pour placer les hommes qui ne devaient retourner l’arme du peuple contre le peuple,.....

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 12:18, par Joseph En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Ce qui se passe actuellement ne m’étonne pas. Je pense que bon nombres de burkinabè font une mauvaise analyse des évènements depuis les 30 et 31 octobre passés. Car pour moi le départ de Blaise Compaoré au pouvoir est un non évènement. Blaise ne gérait pas seul le Burkina Faso, au contraire même il supervisait. Donc tous ce qui étaient dans l’action sous son contrôle sont toujours là et circulent sans être inquiétés à Ouagadougou. Le numéro one d’entre eux c’est le général Gilbert guingéré. C’est l’occasion pour moi de vous dire que tant que certains caciques de la quatrième république ne sont pas arrêtés, le pire est à venir. Ils ne peuvent pas laisser tomber leur mentor qui est blaise Compaoré. Ce dernier également est prêt à tout mètre en œuvre pour déstabiliser tout régime qui le succèdera à travers la bénédiction de son ami Alassane Dramane Ouattara qui est prêt aussi à tout manigancer pour remporter les élection en cote d’ivoire et soutenir conséquemment son blaise.On ne peut pas faire des omelettes sans casser les oeux. Il faut immédiatement arrêter blaise Compaoré et son petit frère. IL faut également les dossiers de thomas Sankara, Norbert zongo, dabo boukari et au autre, sans cela on aura toujours des Milos qui vont perturber notre sommeil. Merci !

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 12:19, par herverenard En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    UNE SUGGESTION SIMPLISTE : JOUONS LA DEFENSIVE. LAISSONS LES MILITAIRES DU RSP DANS LEUR CAMP. MOBILISONS-NOUS ET ENCERCLONS LE REGIMENT. ILS VONT SE NOURRIR DE CE QU’ILS ONT A L’INTERIEUR. PENDANT COMBIEN DE TEMPS ? A COUP SUR, LES RESERVES VONT FINIR. QUAND ILS AURONT FAIM ET SOIF ILS FINIRONT PAR SE TAIRE.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 12:20 En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    la solution , c’est simple.Nous demandons dix GI pour demanteler ce régiment. Nous en avons marre. Ils troublent notre sommeil. Mais , le jour ou le vaillant peuple va se re_reveiller, il sera sans pitié. Nous ne voulons pas etre extremistes dans nos propos, mais ces élements du RSP nous y obligent.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 12:21, par le patriote En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Il faut aussi que la transition fasse son autocritique. zida et sa bande de copains sont montés pour se remplir les poches. Vous aviez driblé les burkinabés, personne ne sortira pour vous soutenir. je prend l’exemple des travailleurs de la sociétés de mines de Belahouro, vous les aviez trahi, bien que vous êtes venu signer un PV. et pourquoi, parce que vous aviez pris pour vous. ça fait plus de deux mois ils sont dans une situation équivoque. vous allez donner raisons à Blaise et Sie et ça c’est de vôtre faute. vous n’aviez pas pu saisir votre chance. ZIDA & Co dégager.............

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 12:29, par Gagnant En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    La gloire reste à jamais à l’ETERNEL DIEU qui veille sur cette nation et sur les hommes qu’IL a établis. Dans le camp du peuple burkinabè en marche vers le bien être et la justice, il y aura toujours des Koré et Abiram pour perturber le processus du bien collectif au nom de leur propre intérêt et au mépris du sacrifice des membres du peuples et de ses leaders. Il y a eu hier, il y a aujourd’hui, il y aura dans les temps à venir comme au temps où Moise devrait conduire le peuple à trouver un " repos "dans la paix et le bien être. Il s’agit dans de tel cas , avec sagesse divine, de les détecter et les faire assumer leur responsabilité. On ne peut pas dans la conduite d’un peuple vers le développement "le bien être" laisser des hommes subversifs et de peu de certaine "valeur " pour le bien collectif après 27 ans, continuer à perturber et à créer des conditions de blocage de la marche pour le bien être des populations burkinabé et des révoltes qui au risque de plonger le pays dans le chao. Le combat contre ces hommes et avant tout celui de l’ETERNEL pour qui aucune autorité n’existe d’elle même encore mieux dans ce cas de transition au BF. Mais aussi le combat des hommes comme le cas de MoÏse, par sagesse, les autorités de même chœur doivent avec sagesse combattre énergétiquement et sans complaisance les hommes, les partis politiques et toute instance qui cherchent à compromettre le bon déroulement de la transition, il s’agit aussi de votre vie et de celle du peuple et même du pays. Si ces gens égoïstes et subversifs prospèrent et en voulant installer leurs règles, ils tueront certains personnes du peuples et même les membres et autorités de la transition (attention la solution sage n’est pas de tuer les égoïstes et subversifs, mais qu’ils quittent leur position). Enfin le peuple a sa part aussi importante pour soutenir les autorités légales de la transition et aider ces autorités à éliminer même dans la douleur et le sacrifice le complot et leurs auteurs non repentants. Les responsables de la transition doivent satisfaire les besoins du peuple pour lequel ils sont là (vie chère, gaz, hydrocarbures,.....) comme Moïs a crié à l’ETERNEL DIEU pour avoir de l’eau et des cailles pour le bien du peuple quelque soient ce qui restent comme ressources dans les caisses de la SONABY. LE PEUPLE NE DOIT PAS PAYER LES FRAIS DU DETOURNEMENT DES RESSOURCES PAR L’ANCIEN REGIME. CELA SERA DE L’INJUSTICE ET DIEU L’ETERNEL N’AGIT PAS DANS L’INJUSTICE FAIT A SON PEUPLE. DU COURAGE ET LA PROTECTION DE L’ETERNEL DIEU AU PRESIDENT KAFANDO ; DU COURAGE ET LA PROTECTION DE L’ETERNEL DIEU AU CHEF DU GOUVERNEMENT ZIDA YACOUBA ISSAC, DU COURAGE ET LA PROTECTION DE L’ETERNEL DIEU AU PRESIDENT DU CNT SHERIF ET A TOUS LES MINISTRES ET CONSEILLERS DES RESPONSABLES DE CETTE RANSITION. Nous n’allons pas échouer, un prix a déjà été paye par les sacrifices des fils et filles de ce peuple pour le succès que DIEU L’ETERNEL a avalisé depuis pour toujours au profit du BURKINA FASO. A BAS les traites, les égoïstes et fossoyeurs du bien être du peuple Burkinabé

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 12:34, par Lisa En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Il y a comme une dictature de la populace qui regne au Faso et c’est l’anarchie. Combien de fois des fonctionnaires de ministeres ont manifeste pour rejeter la nomination de tel ou tel ministre ? Ces internautes qui n’arretent pas de braire aujourdhui applaudissaient, trouvant cela normal et patriotique. Les militaires dont ceux du RSP sont aussi des citoyens avec les memes droits. Ils ont eux aussi le droit de rejeter la nomination d’un de leurs chefs. Soyons objectif, l’anarchie ne peut etre le droit d’une seule frange de la population.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 12:37, par AURORE En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Le Président du faso a échangé avec les chefs militaires.Ok !
    Mais ou sont les chefs d’états majores de l’armée de terre,de l’air,de la gendarmerie,et celui general des armées.Dites plutot q vs avez rencotrés les militaires qui bouffent avec Zida.
    Continuer à mentir au peuple,les pots casser vs allez les ramasser seuls. AURORE

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 12:44, par abdoul En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    La dissolution du RSP est non negociable. Et nous exigeons la dissolution du RSP et les arrestaion de Gilbert diendere et de Djibril bassolet et tous les elements du Front republicain, cest la solution definitive aux problemes du Burkina. Si Kafando a peur quil demissionne parceque je le sens venir , il veut nous noyer dans sa peur legendaire en parlant de creation dune commission. Lirresponsabilite et limmaturite de nos politiques mecoeurent. Je nai plus en vie de dire un mot sur ces gens sauf sur Saran Sereme qui est credible parmi tout ce lot d egoiste.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 12:47, par Tuantsi En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Que chaque soldat, militaire de rang, Officier Inférieur, moyen et supérieur, Col et Gal (et j’en passe : tout le même y compris ZIDA, BARRY, BÂ, KABORE du RSP se souvienne qu’il est complice et responsable de la mort de chacun des martyrs des 30 et 31 octobre, des blessures et des dégâts matériels enregistrés. Que les agitateurs soient conduits sur la place de la Révolution et jugés à la hauteur de leur comportement. Si le 29 octobre nuit le RSP avait anticipé les faits en mettant aux arrêts le Président Compaoré et son frère pour éviter que le pays ne sombre dans le chaos, nous serions entrain de les vénérer aujourd’hui et augmenter même leurs privilèges. En 2011, ils ont fait leur bruit dans la rue, Blaise Compaoré leur a donné de quoi occuper la bouche, le ventre et tout ce qui s’ensuit, ils ont applaudi et se sont tu. La veille du 30 octobre quand on les relayait pour placer les hommes qui ne devaient retourner l’arme du peuple contre le peuple,.....

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 12:55 En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Mr. Le President, la meilleure facon de ne pas resoudre un probleme politique, c’est de creer des commissions. Quelques temps apres, comme on n’avait meme pas envie de regler quoi que ce soit, on revient, constate que rien a bouger et on met en place une commission de suivi de la premiere commission, jusqu’a ce que le peuple oublie et le tour est joue. On connait ce jeu. Quelle commission fut- il quand vous avez un serpent dans votre chambre ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 12:56, par Sidpawalemdé Sebgo En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Non, le RSP ne peux pas et ne doit pas faire et défaire le gouvernement !
    On ne doit pas l’accepter et ils doivent mettre de l’eau dans leur vin. Revendiquer oui, mais de cette manière violente et de nature à déstabiliser tout le pays.

    Mais reconnaissons que nos réactions sont dues au fait que ce sont eux. Sinon, tout le monde revendique à tort et à travers depuis l’insurrection, pourquoi pas eux ? Pourquoi seraient-ils les seuls à voir leur prime de fin d’année supprimée (de nombreux corps et services en ont) ? Pourquoi n’a-ton pas sanctionné les travailleurs de la culture ou des infrastructures pour avoir contesté leurs responsables nommés et on dit de sanctionner ceux la ? Il faut que nous sachions ce que nous voulons ?

    Tout ça, c’est parce que c’est le RSP, la garde prétorienne de Blaise Compaoré, à laquelle à tort ou à raison sont attachés de nombreux maux. On est tous d’accord la dessus. Mais pourquoi alors laisser les civils donneurs d’ordres, qui font tranquillement campagne pour reconquérir le pouvoir, et vouloir faire payer les exécutants ?

    Si on doit balayer, qu’on les balaye tous, civils et militaires de l’ancien régime, avec des textes clairs et pas par des affectations "clandestines". Sinon, si on veut faire l’inclusion avec les civils, qu’on le fasse aussi avec les militaires. Nous sommes tous des Burkinabè.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 13:08, par sam En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Salut à tous !
    la solution Mr le président KAFANDO.
    On envoie une partie de ces mercenaires :
    au Nigeria contre Boko haram,
    une autre partie en Somalie contre les Chebab
    enfin un autre groupe au Mali contre AL KAiDA
    et nous gérons tranquilement notre transition.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 13:18, par burkinbila En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Arrêter vos plaintes et essayons de faire avancer notre pauvre pays. nous perdons trop le temps pendant que certains font des réunions d urgences pour voir comment avancer leur économie,nos militaires nous mettent en arrière. Mr le président envoye les Rsp combattre l ETat islamique

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 13:25, par blaise compaore En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    deversez les elements du RSP a la BAC, a la CRS et chez les EAUX ET FORETS, comme ca ils trouveront de quoi a faire.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 13:33, par MAGTIN En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Je crois bien que tout le monde a raison. Mais, il ne s’agit pas ici de donner raison ou de jeter le tort sur qui que ce soi. On a eu la chance que la grande muette a decidee de parler. Donc ecoutons la !
    Pour terminer, personne ne doit gagner dans cette transition, je dis bien personne. Nous devons tous consentir des sacrifices pour que le seul GAGNANT SOIT LE PEUPLE.
    Enfin, nul n’a le droit sur notre pays le Burkina Faso.
    Vive le Burkina, vive le PEUPLE Burkinabé.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 13:37, par CHEIKH En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    En vérité, rien ne devrait nous surprendre. Avec la présence du RSP, KAFANDO, ZIDA et CNT, c’est de la poudre aux yeux . Depuis Octobre 2014, j’ai toujours dit et répété sans que personne ne veuille m’écouter, que c’est le RSP qui est au pouvoir.
    Sinon pourquoi ne pas avoir commencé par cette priorité n°1, de " décagnoter" d’abord ce corps, avant de passer à toute autre chose. C’est parce que nos prétendus dirigeants actuels savent qu’ici au Burkina, personne n’a la capacité de les aider à se débarrasser du RSP, qu’ils cherchent depuis là a gagner du temps, pour qu’une solution hasardeuse leur tombe du ciel. Sinon comment comprendre que jusqu’ici des gars comme les Diendéré-là se pavanent sereinement devant les cameras, au lieu d’être déjà en train de méditer au frais ? Comment s’imaginer qu’on ose l’entrevoir même comme étant le potentiel candidat du CDP aux prochaines élections ? C’est à croire que malgré tout le sérieux apparent dont font preuve nos gouvernants, certaines personnes ont projeté de se gausser ouvertement de l’avenir de ce pays. En tout cas quant à moi, je pense plutôt que l’équipe dirigeante devrait tout laisser tomber, pour commencer à prendre dare dare des contacts avec les USA et la France, afin que ces derniers nous envoient des unités d’élite, pour nous ôter définitivement cette épine du pied. Sinon sachez qu’à défaut, le RSP continuera à constamment peser sur nos espoirs comme une épée de Damoclès, au risque même de compromettre toute procédure quelconque de démocratisation au Burkina. Messieurs de la transition, Arrêtez donc avec ce jeu de cache cache, et allez d’ores et déjà au charbon s’il le faut, afin qu’on en finisse une fois pour toutes avec cette équation. Dans tous les cas, sachez qu’à ce titre, vous aurez nuit et jour le soutien de ce même peuple, qui vous suit et vous regarde.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 13:39, par losseni En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Je salut tous les internautes mais je demande a tous ceux qui parle ou écrit d’agit dans la sagesse beaucoup de gens écrit ou parle mais ne donne pas de solution concret veulent qu’on dissoudre le rsp cette situation il faut la contribution de tous les burkinabé si on dit que le pouvoir appartient au peuple mettez vous a La place des décideurs c’est pas facile de prend des action chaud ca merite de reflexion au sein de l’arme ya une division puisque les oiseau vole par categorie eux meme les grades ne peut pas faire face a ce probleme parceque d’autre soutient le rsp d’autre ne les soutient pas Blaise a créer cette zizanie dans notre arme si c’est pas au Burkina que certaine minorité dans l’arme s’adonne toujours aides inconduites de grâce proposons les des solutions au lie de dire facilement de dissoudre le rsp parce que Blaise a pourrir le pays avant de donner dos de la tête jusqu’au Platon c’est pourquoi c’est élément de rsp se prétexte de l’inconscient dans le psychisme pour s’adonner a des inconduites.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 13:41, par YOA En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Les dirigeants se croient plus intelligents que le peuple ! Ils font semblant d’écouter le peuple. Par conséquent laisser-les avec leur monstre entre les mains ! Dans tous les cas l’un devra périr et l’autre survivre dans ce combat.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 14:09, par Jemenfou En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Ceci est pour l’internaute 78 "Lisa". Ne confondons pas les choses. Jusqu’à présent personne n’a demandé le départ du premier ministre. Tout le monde sait que ZIDA et KAFANDO sont les piliers de la transition. On ne peut pas les confondre à un quelconque ministre ou directeur même si pour le principe, moi aussi je suis contre les revendications tous azimuts. D’ailleurs, la transition n’est pas là pour résoudre tous nos problèmes. Elle est là pour organiser des ELECTIONS LIBRES ET TRANSPARENTES, point barre...

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 14:10, par A mien En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Ce sont des savages, les RSP. On lutte tous pour une démocratie, pour la non vilence, il y’a plusieurs moyens de s’exprimer et le CNT en place prend en compte toutes les couches donc il faut arrêter la violance car nous sommes au burkina et non pas dans la jungle. Il faut le dissoudre ce groupe, quelqu’un soit le prix !!!

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 14:10, par Tchecosby En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Je pense que les gens du RSP ne sont pas sincères quand ils invoquent les questions de grade sinon pourquoi quand Zida a défié le général TRAORE ils n ont pas rectifier le tir ? Donc faut nous prendre pour des idiots je propose que la sécurité du président soit assurée par la gendarmerie comme c est le cas partout. il faut en finir avec le RSP. D ailleurs le fait d empêcher un conseil des Ministres doit être sanctionner pAr tous les initiateurs car c est une insulte aux institutions de la république et provenant des militaires cela ne doit pas être tolere .

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 14:24, par kevin En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    j’ose croire que le CDP et les nouveaux partis affiliés ne sont pas derrière ces mouvements d’humeur pour mettre en cause la transition et pouvoir assouvir leurs désirs macabres au grand mépris du peuple
    j’ose croire que des partis politiques déchus ne tirent pa sur la ficelle à la grande haine du peuple
    je sais que les militaires aiment leur peuple
    je sais que notre armée est une armée mature et responsable
    donc elle ne fera aucun mal à la transition qui reviendrait à faire du mal à notre peuple qui cherche la paix et le développement du pays pour le bonheur de notre vaillant peuple
    les militaires du Burkina aiment le BURKINA Nous avons eu des preuves
    Alors chers militaires sauvez notre cher pays ! !!!

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 14:35, par qui est fou ? En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    c’est vraiment honteux !! figurez vous que ces messieurs mangent sans fournir le moindre effort. je vous rappelle que tout le monde travaille pour pouvoir manger dans ce pays. cette faveur à votre égard doit prendre fin. votre réaction nous fait douter si vous êtes réellement des burkinabé ? ou tout simplement des individus regroupés pour des basses besognes ? quelle est votre réelle mission ? je doute fort que vous puissiez répondre. Autrement accepter d’être utiles pour une fois comme les autres frères d’armes et rester au service du peuple. un individu ne vaut pas mieux qu’un peuple. ce qui est abérant c’est que cet individu a toujours été prétendu être élu à plus de 80% de voix. Avec ces prétendu scores de quoi ou de qui a-t-il peur pour se faire garder par des corps dit d’élite ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 14:40, par le peuple En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    IL faut que les gas du RSP sasse que il ont été par l argent du peuple et donc ils doivent mener des action qui vont a l intérêt du peuple et non pas des actions qui vont déstabiliser le pays.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 14:50, par Sidzabda En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Il faudrait comprendre une chose. le RSP est faite pour assurer la sécurité d’une institution et non d’un individu et son clan. Ce Corps se sacrifie sur tous les plan au service de la patrie jusqu’au point que ses éléments ont plus d’occupations que de repos. En plus de la garde de la présidence, ils participent à toutes les activités militaires à l’instar des autres corps. Malheureusement beaucoup ne comprend pas et se fie aux rumeurs et surtout aux bobards de certains médiats qui diffusent ce qui n’a jamais existé et constituent un véritable danger pour ne pas dire du poison pour la paix et le moral du peuple. Que dieu bénisse le BURKINA. Si on peut contester la nomination d’un ministre ou d’un DG pour la bonne marche d’une institution, il vas sans dire qu’au saint de l’armée il faut obligatoirement aussi des chefs avérés dans le cockpit. Alors à chacun ses oignons.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 15:02, par abdoul En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Il va falloir achever le travail avant Samedi en exigeant la dissolution pure et simple du RSP, leur réaffectation, dans les autres camps de l armee et la mise au arret de ceux qui ont cause les troubles. Javais plusieurs fois attire votre attention a tous que la transition flotte et que Kafando doit sassumer ou demissionner. Cest a lui de dissoudre le RSP et confier la reorganisation au Ministere de la defense. Et de plus cela doit se faire maintenant, il faut que les gens soient courageux ou s ils ne le sont pas qu’ils démissionnent. Cest aussi sassumer de reconnaitre que je ne peux pas , donc je demissionne. Mais comme je lai dit depuis, nous sommes dans cette merde parceque le CFOP manque dhommes courageux, et plusieurs fois jai dit que si on avait un civil a la trempe politicienne de Gbagbo, le cafouillage que nous avons eu le 2 novembre 2014 nallait pas se produire. Dans le RSP , il y a beaucoup qui sont conscients et qui savent que leur dû était exagere et que blaise le faisait pour se maintenir au pouvoir, esperant quau moment venu le rsp tire sur les gens comme des lapins. Bref les militaires consciencieux et reoublicains du RSP doivent mettre aux arrêts leurs collègues trouble-faite et s inscrire résolument et définitivement dans la republique. Dans tous les cas je lance un appel au balai citoyen dassieger kossyam jusqua ce que ces militaires vendus quittent le RSP. Il faut que chacun sassume, et cest ce que jai regrette quand Zida voulait qon avance avec les fils qui ont endeuille le Burkina. Il faut de la fermete, une revolution nest pas de lamusement, cest cet amusement qui font que le RSP aussi veut samuser. Comment pouvez vous comprendre que les membres tenors du CDP qui ont incite blaise a la forfaiture soient libres et que leur parti tiennent des reunions ? Soit on est ferme et on reussit la transition, ou on est diplomate et peureux comme Kafando et on assistera a une transition dans la transition.
    19 h · J’aime · 1

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 15:04 En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    excellente initiative MR LE PRESIDENT. EN EFFET IL N Y A PAS 2 ARMEES DANS CE FASO. AUSSI LA GARDE PRESIDENTIELLE N EST PAS L AFFAIRE D UN INDIVIDU QUI CROIT L AVOIR CREE ET ENTEND Y DEMEURER. CEST POURQUOI ON DIT QU ON N A PAS BESOIN D HOMMES FORTS MAIS D INSTITUTIONS FORTES ;

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 15:26 En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    En quoi vraiment le RSP gène la transition au point de vouloir le dissoudre ? si ce n’est par simple ingratitude ou provocation inutile. Le RSP allait même se dissoudre d’elle même avec le temps. Il suffisait de réorienter petit à petit ses missions et puis...

    Ces gens ont désobéi aux ordres et contraindre BC à écouter la voix du peuple ce qui a permis d’éviter une situation plus grave au 31 octobre 2014.

    Zida sait très bien que s’il n’ y avait pas le RSP, il ne pouvait pas s’imposer devant des généraux (lougué et Nabéré). Qui a t -il envoyé à la TNB pourchasser le Général ? la Gendarmerie ? la Police ? non il a envoyé ses éléments du RSP et ils lui ont obéi par solidarité de corps et chasser le général de la TNB. Les mêmes sur qui il a compté plutôt dans la journée pour se proclamer "ROI" et ensuite pour tenir tête à ses supérieurs.

    Aujourd’hui ce sont eux qu’il faut dissoudre, ce sont eux les assassins, les mauvais. Bien sur sans Zida lui-même qui est devenu un homme politique respectable. Pire Zida fait de leur dissolution un tremplin pour son ascension politique.

    Dans l’armée, ça s’appelle trahison tout simplement et ça ne pardonne pas. En plus c’est une grave atteinte à la solidarité de corps " un capitaine ne fuit jamais laisser ses hommes".

    C’est claire si le RSP doit être dissout, ça devrait être avec tous ceux qui ont accédés aux fauteuils grâce à la puissance du RSP.

    Les hommes n’accepteront pas que Zida et les autres, qui ont accédés aux responsabilités, aux honneurs et privilèges grâce à eux se battent désormais pour supprimer les leurs. Et surtout disloquer ce esprit de corps qui les a fait PRINCE.

    Pour moi dissolution du RSP= démission et retour en caserne de TOUS les RSP actuellement dans la transition. Donc Zida y compris.

    Zida n’est pas le seul militaire compétent et intègre a même d’être premier ministre. S’il a fait parti du RSP, il doit subir le même sort que le RSP oubien on laisse le RSP tranquille.

    En réalité les soldats n’ont rien à cirer avec la transition ou la politique. Ils traitent une affaire purement militaire. Ils en veulent tout simplement à leurs chefs qui les ont utilisé pour accéder au trône et qui croit maintenant ne plus avoir besoin d’eux et veulent les mettre à la poubelle. Même pas à la poubelle mais en pâture à leurs rivaux et aux lions. C’est tout. Presque la même situation que en 87.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 16:11, par ouattara En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    la grande bataille vient de commencer

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 16:18, par Filsdupays En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Tous les internautes m’énerve sauf seulement un. Evitons l’injustice. Est-ce parce qu’un militaire est du RSP qu’il est d’office mauvais ? Non je ne suis pas d’accord. C’est un corps d’élite régulier et c’est de son bon droit tout comme les syndicats des autres ministères de revendiquer lorsque ses droits sont bafoués. Ils ne sont pas Blaise Compaoré même si leur devoir était de le protéger. Soyez un peu lucide. En homme averti je préfère attendre d’avoir leur version des faits avant de me prononcer. S’ils n’étaient pas des responsables comme certains le prétendent pensez-vous qu’il y aurait que 35 morts dans les journées du 30 et 31 ? Laissons le Président Kafando trouver une solution sage à ce problème que chacun de nous ignore la gravité. Alors je dis sachons raison gardée en toute chose. Parmi eux il y a eu des ratés mais ils ne peuvent porter tous le chapeau. A bon entendeur salut !!!

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 16:28 En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Si le RSP là pense qu’il est au dessus du peuple qui le nourrit nuit et jour qu’il sache que ce dernier à le droit de lui retirer sa nourriture. Les armes dont ils détiennent sont le fruit des efforts des hommes et femmes travailleurs, dignes de ce pays. Donc retourné contre ces vaillants peuples est simplement de la lacheté de leur part. Qu’ils aillent combattre en Syrie s’ils sont des hommes mais pas menacé une population sans arme. ils n’ont cas rejoindre le camp militaire de po là où ils ont quitté.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 16:32, par Ecclésiaste En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    S’il est vrai que tout le monde a le droit de manifester, je ne pense pas que toutes les manifestations puissent empêcher le tenue d’un conseil des ministres sensé examiner les questions d’intérêts nationales. C’est là où le bas blesse parce que dans le cas d’espèce, il s’agit d’intérêt d’un groupe très minoritaire. Il y a un temps pour toute chose ; il y a eu un temps pour la naissance du RSP et le temps de sa mort est arrivé. Je veux simplement demander à ce groupe de nous dire franchement son utilité pour le peuple burkinabè. Qu’il fasse l’évaluation de sa rentabilité économique, sociale, stratégique.... dans un mois par rapport à la masse d’argent qu’elle consomme et nous dire s’il est rentable. Sous la révolution on les aurait amené cultiver ou élever les porcs mais maintenant ....que faire pour les rentabiliser ? Messieurs du RSP, je veux dire que vous n’êtes pas rentables, aller à Yamoussokoro prendre vos primes et autres avantages, votre maître en a suffisamment les moyens.
    L’armée doit prendre ses responsabilités de façon courageuse et le peuple également sinon on ne finira pas avec les angoisses tant qu’un groupe sensé avoir les armes du peuple les utilisent pour troubler sa quiétude. Les mots me manquent. Je veux me résumer en disant que c’est de votre droit de revendiquer tant que vos agissements restent dans votre cercle et en ce moment ce sont vos oignons est-on tenté de dire. Perturber la quiétude et la sérénité de la nation ne fait pas parti de vos droits, il faut le savoir une bonne fois pour toute.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 16:34, par vérité no1 mon dernier message En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    @internaute 106 alias Filsdu pays, soyez sérieux, on ne réclame pas ses droits avec une kalasch en bandoulière au point d’interdire un conseil des ministres ! Ce n’est pas acceptable !

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 16:38 En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    M. le Président, il y a des moments dans la vie d’une nation on veut voir le Président prendre ses responsabilités. Ou vous êtes président du Faso ou vous ne l’êtes pas. le RSP est le corps de l’armée que Blaise à travailler à placer au dessus des autres armées du pays. Je crois qu’on n’a pas besoin de commission pour un redéploiement des militaires du RSP. Tant qu’ils ne seront pas disséminés et que le RSP restera toujours sous cette forme, même après la transition la sécurité nationale et celle des citoyens seront toujours menacées puisque ces des gens qui n’ont autres arguments que le crépitement des armes pour régler les contradictions à leurs opinions.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 16:41, par Fiélock le diablotin En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    J’ai une idée géniale. Si les gars du RSP résistent, refusent la dissolution du RSP et veulent tirer sur leurs enfants, frères, sœurs, pères et mères des autres pour satisfaire leurs seuls égoïsmes, on se tait. Ensuite on identifie leurs pères, mères femmes et enfants puis on les séquestre ensuite à leurs insu et on les liqui.....Point.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 16:51, par ratamanegda En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Il faut que les petits boys du RSP sachent et comprennent que la communauté internationale les a à l’oeil. Il suffit qu’un drône americain équipé de quelques TOMAHACK survole en quelques secondes leur caserne et leur compte est reglé. L’arsenal militaire dont ils disposent pour endeuiller nos familles depuis le 15 octobre 1987 a été acquis avec l’argent des burkinabé, alors s’ils pensent que le mal restera impuni, qu’ils se détrompent car leur déclin a sonné. Ils sont hommes non ? Boko haram les attend à MANDIGURI.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 16:54, par OUEDRAOGO Prospère En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    HOOOOOO !!!! pauvre RSP.!!! rien que des femmellettes qui nous empechent de repirer à Ouaga. Les vrais militaires sont au front(Nigeria, Mali, Somalie et j’en passe).Des idiots à la solde de Dienderé. Tot ou tard vous allez le payer !! tot ou tard !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 17:11, par Sidpasata Veritas En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Avant de demander au premier ministre de quitter le gouvernement, il faut que le RSP accepte de quitter la présidence du Faso qui n’a nullement besoin d’un régiment militaire à proximité pour le sécurité de notre Président ! Il accepte sa dissolution au lieu de vouloir faire la leçon par la brutalité aux membres du gouvernement. Le RSP est un danger pour les institution républicaine.
    D’ailleurs, pourquoi exiger maintenant le départ des ministres militaires du gouvernement quand on sait que leur départ est programmé par la Transition qui prendra fin en novembre prochain ? Ont-ils commis une faute grave pour justifier une telle déstabilisation de la Transition pour laquelle le temps est déjà compté ?! Pourquoi le RSP n’avait-il pas exigé de Blaise le départ des ministres militaires de ses différents gouvernements ? Que ces militaires aux doigts toujours posés sur la gâchette garde leur leçon de démocratie pour eux-mêmes.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 17:36, par yac En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Que de rêves brisés. Nous avons rêve d’une vraie alternance au Burkina Faso mais hélas. Seul la fuite de Blaise doit être noté comme changement. Sinon le système continu. Un Zida qui nomme ses amis (de mauvaises moralités) dans les ministères ; un président qui est satisfait d’avoir pu s’assoir sur la table des grands de ce monde et se glorifie ; une armée sans chef ; un corps (RSP) qui détient la réalité du pouvoir au détriment du peuple parce qu’ils ont des armes sophistiquées ; un peuple déçu et désorienté. Que Dieu nous vienne en aide

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 17:48, par Aurith En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    SVP ! Nous ne voulons que la paix, la joie et l’amour ! Respectons la mémoire de ces vaillants fils du pays qui sont morts sur le champ d’honneur ! Je dénonce de vive voix et condamne avec véhémence tous ces agissements qui sont de nature à mettre en difficulté notre très cher patrie !
    SVP, que tous ceux qui sont déterminés à semer la zizanie arrêtent maintenant leurs plans diaboliques ! Merci !

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 17:51, par Mogobere En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Peuple Burkinabé si vous voulez la vérité il fallait choisir un premier Ministre civil et ensuite éviter des aigris de faire partir de ce gouvernement. Que la raison l’emporte sur le regret amen

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 17:56, par en verité je vous le dis En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    En toute sincérité je pense que mon pays soufre de l ’ égoïsme de ses fils .Est ce qu’on a besoin de troubler le conseil des ministre pour des revendications qui ne tiennent pas ? Non . Sil ne veulent pas leur démantèlement qu’ ils démissionnent de l’armée.Ils n’ ont qu’à gouter voir le quotidien difficile du citoyen car avec les avantages qu’ils avaient ils ne pouvaient pas imaginer la galère des gens maintenant qu’on les coupe les primes d’un mois ils pensent que le ciel est tombé sur leur tête. AH AH AH.C’est le début de leur enfer.C’est maintenant qu’ils vont comprendre qui était vraiment leur mentor Blaise il les ai soulevé haut et maintenant ils font chute libre. Que Zida parte ou il reste leur quotidien ne sera plus jamais comme avant.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 18:00, par Yaa Siida En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Ainsi donc C’est Diendéré qui dirige notre pays ? Ça ne doit pas continuer comme ça. DIEU est fort et veille sur le Faso , le dernier mot lui revient.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 18:01, par AS DES AS En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Il faut effectivement dissoudre le RSP. Mais ne comptons pas sur le gouvernement de transition pour le faire. L’erreur du gouvernement est d’avoir annoncé publiquement sa dissolution. Il fallait être subtile dans cette affaire. L’affaiblir par des affectations avant de procéder à sa dissolution. Sinon actuellement en bons soldats, ils sont sur leur garde. Erreur, malheur ! Confions ce boulot au prochain président.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 18:04, par vérité no1 mon dernier message En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    @internaute 2, si tu es garçon, il faut m’appeler au 2024731000, bande de voyous ! Vous pensez qu’on a peur de vous ? Si j’avais les pouvoirs mystiques de mon grand père, j’allais vous faire tous one by one, sons of bitches !

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 18:09, par Nikiema Alphonse En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Tant que Diendere sera libre la situation avec ces militaires du RSP ne va pas se resoudre

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 18:10, par LEONIDAS En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    « La discipline faisant la force principale des armées, il importe que tout supérieur obtienne de ses subordonnés une obéissance entière et une soumission a tout les instants l’autorité qui donne l’ordre en est responsable et en tout état de cause le compte rendu libère le subordonné » ça c’est une des règle fondamentale de l’armée. lisez maintenant le décret portant règlement de discipline générale dans les forces armées ; ZIDA A LE DROIT DE COMMANDER L’ARMÉE Y COMPRIS TOUT LES GÉNÉRAUX SANS EXCEPTIONS.
    L’ARTICLE 38 PRÉCISE LA NON LÉGITIMITÉ DES AGISSEMENT DU RSP !!!!!!

    FORCE RESTE A LA LOI !

    DECRET n°2008-700/PRES/PM/DEF du 14 novembre 2008 portant règlement de discipline générale dans les Forces Armées Nationales.

    Article 1 : Subordination politique
    Les Forces Armées Nationales sont subordonnées au pouvoir politique. Elles relèvent :
    - du Président du Faso, Chef de l’Etat, Chef Suprême des Armées garant de l’indépendance et de la sécurité nationale ainsi que de l’intégrité du territoire ;
    - du Premier Ministre, responsable de la politique de défense nationale ;
    - du Ministre chargé des Armées, responsable de la préparation et de la mise en œuvre de la politique de défense au plan militaire.

    Article 10 : Exercice de l’autorité
    1. L’autorité est liée au grade et /ou à la fonction. Elle oblige celui qui la détient à assumer la responsabilité des actes nécessaires à son exercice. Elle respecte l’ordre hiérarchique sauf, lorsque elle est assurée par le titulaire d’une décision de commandement ; dans ce cas la fonction prime le grade,

    Article 38 : Droit de recours
    7. Les manifestations, pétitions ou réclamations collectives sont interdites.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 18:22, par P.Bismuth En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Pauvres niais les Burkinabè ! J aime pas le RSP mais le plus gros problem dans cette affaire c’est Zida et sa bande. Zida s’est servi de ses frères du RSP pour s accaparer du pouvoir et securiser les intérêts de Blaise. Maintenant que leur deal a foiré , Zida veut se servir du soutien de l’opinion manipulée par les Hervé ouattara et autres. Faut pas il va manger son piment dans notre bouche. Je souhaite que le RSP règle son cas avant qu on ne s’ occupe après du problem du RSP

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 18:23, par L’Autre Africain En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Vite, il faut envoyer ce bras armé de Blaise et du CDP au front contre BOKO HARAM ! C’est là qu’ils vont voir les vrais corps d’élite du Tchad, du Cameroun et bientôt du Niger entrain de mener un noble combat, au lieu de rester ici à bander les muscles pour saborder notre transition.
    Je pense qu’il faut éloigner Blaise du Burkina en émettant un mandat d’arrêt international contre lui, vu que son hôte ivoirien le laisse trop faire. Le mandat aurait pour mérite de le pousser vers les pays qui n’ont pas d’accord d’extradition avec le Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 18:49, par yamsoba En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    c’est kéré et ses hommes qui dirigent le RSP. diendéré n’est qu’un negociateur, s’il n’avait pas intervenu peut-être qu’on serait à l’heure actuelle dans le pire. la solution c’est de transformer le RSP en forces spéciales et suspendre l’ex parti au pouvoir qui manipule certains militaires du RSP comme le faisait (ou le fait) le petit président

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 18:54, par p En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    le RSP fait honte aux dignes fils intègres du pays

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 18:56 En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Vraiment ils commencent à nous sortir par les pores ces militaires dits du corps d’élites ! Après avoir accompli toutes les basses et sales besognes de Blaise, les voilà entrain de faire entrave à la Transition. A leur place, certains se seraient cachés au vu de leur passif peu glorieux. Aussi, s’ils ne sont pas contents, qu’ils rejoignent leur boss à Yakro. Rappelons au passage qu’un autre militaire disait que "sans formation politique, un militaire n’est qu’un criminel en puissance".

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 19:06, par Ka En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Chers internautes et peuple Burkinabé, souvenez-vous que dans la presse écrite et dans les sites des réseaux sociaux en ligne, Ka a toujours demander la dissolution du RSP. Aux responsables de la transition j’ai demandé qu’avant de conclure les chartes de la transition, il fallait dissoudre le RSP et poursuivre tous les responsables du CDP et l’ADF/RDA en justice. Je l’ai dit a ZIDA en face. Personne ne m’a écouté.
    Peuple Burkinabé, souvenez-vous de ce 15 Octobre 1987 devant un pavillon du conseil de l’Entente a Ouagadougou ou Thomas Sankara et ses Compagnons ont été canardé et ramasser en morceau, Gilbert Diendéré et ses acolytes du début du RSP sont les coupables avec leur mentor Blaise Compaoré. Souvenez-vous au milieu de Ouaga une grenade explosa sur Clément Ouédraogo, et qui agonissait sur le trottoir, Diendiéré sur place sécurisa les lieux et laissa mourir le pauvre aux yeux des passants, mission accompli par le groupe du RSP. Le dimanche 13 décembre 1998 sur la route de Léo-Sapouy- Ouagadougou, dans un 4x4 on découvre les quatre corps des quatre passagers carbonisés dont celui de Norbert Zongo, le groupe du RSP est passé par là, mission accomplie.
    Trop c’est trop, le peuple doit demander l’arrêt immédiat de Diendéré et de Blaise Compaoré. Surtout Diendéré qui est a Ouagadougou et perturbe la transition avec ses filles de la présidence. La faute de Zida est de jouer avec ces gonssesses mal élevées de la présidence sans aucune dignité ni du respect pour le peuple Burkinabé meurtri par leurs crimes. Qu’on arrête Diendéré pour la bonne marche de la transition et bientôt l’alternance politique avec la jeunesse. Qu’on reforme le reste du RSP avec la lettre et l’esprit d’une armée républicaine qui est de protéger le peuple et de son représentant, et non de tuer le peuple ou de nuire a la bonne marche de la transition. Qu’on poursuive en justice tous les responsables du CDP et de l’ADF/RDA qui ont poussé le président Blaise Compaoré a commettre l’irréparable et qui a causé la mort de nos enfants. Sans ce que je viens de citer, il n’y aura pas de paix dans le pays que nous aimons tous.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 19:19 En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Dites à gilbert golf là d’aller tranquillement poursuivre sa lune de miel à Yamoussoukro yen ya boin bala ?où bien la femme là a repris ses mauvaises habitudes wa ???si c’est ça aussi faut nous dire on va la ramener pour toi (son sacrifice c’est 1containers de poulet albinos de sexe inconnu + 1containers de noix de colas couleur kaki comme ton treillis à donner en plein midi à un célèbre réfugié de préférence hors du burkina faut bien suivre mon regard dèh ce doua là se fait uniquement le 30 ou le 31 octobre...

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 20:42, par vérité no1 mon dernier message En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Le vrai problème avec le RSP est qu’il est responsable de 90% des crimes de sang au Burkina sous la haute surveillance de Blaise, alors le RSP est tout simplement une milice car il est non officiel et opèrait pour les seuls intérêts de Blaise. Ce dernier n’étant plus là, la justice sera obligé de poursuivre les assassins d’où le refus du démantèlement de cette milice. Tôt ou tard, ils partiront et répondront devant un tribunal.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 20:59, par Yaa Siida En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Hé oui ! En. Réalité c’est Diendéré l’ homme du moment. Mais qu’il n’oublie jamais que c’ est Dieu qui est fort. C’est ça la vérité !

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 21:01 En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Dieu bénisse le BURKINA FASO.
    Toutes nos félicitation au premier pour sa douceur face au zel de ces primprim qui pense qu’ils sont les mieux formés, les mieux armés au monde. Nous savons que ZIDA n’a jamais voulu qu’un burkinabé. C’est les mêmes qui tuaient qui sont entrain de semer la trouille dans le pays. Cette fois ci il faut les arrêter au mieux les mettre hors d’état de nuire. Blaise doit partir de Yamoussokro. Il faut dissoudre RSP. Mais ils se prennent ces gens. Ils veulent prouver à OBAMA que sa thèse selon laquelle " Il n’a pas d’homme fort, il n’y a que d’institution forte" est vraiment fausse. Et Blaise et ses hommes veulent encore une fois le lui prouver. trop c’est trop, il faut finir avec ça. c’est fois ça sera la fin de ce qu’ils croient être fort et je demande personnellement à OBAMA de leur prouver qu’il n’y a que des institutions fortes. Au secours OBAMA.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 21:06, par Grave En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    SI on est dans UNE VÉRITABLE RÉPUBLIQUE, un unité militaire ne devrait pas pouvoir convoquer expressément UN PREMIER MINISTRE.

    SI on est dans UNE VÉRITABLE RÉPUBLIQUE, UN PREMIER MINISTRE ne devrait pas répondre à une convocation expresse d’une unité militaire.

    LA RÉPUBLIQUE EST À BÂTIR AU BURKINA "FASO" ! Qu’on le sache, qu’on l’accepte et qu’on s’en occupe sérieusement.

    La transition que nous vivons est, à mon avis, une période idéale pour le faire, RÉSOLUMENT, en prenant le temps nécessaire. Il ne servira rien de se hâter à aller aux élections pour pour perpétuer la tricherie !

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2015 à 23:11, par kassamba En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Je n’ai fait que copier -coller la contribution No 10, car je la trouve pertinente ! les politique devraient la lire et s’en inspirer !! MERCI à OUAtt

    Grand merci au frère Somda pour toutes ces informations.
    Il faut sauver les soldats de la transition, il s’agit de Zida et de Kafando ;
    Propositions concrètes
    1) Le gouvernement de la transition doit déménager à Bobo-Dioulasso ;
    2) Installer le CNT à Ouahigouya ;
    3) il faut arrêter tous les membres du CDP et mettre en lieu sûr à Ouahigouya ;
    4) Il faut dissoudre tous les partis politiques et s’entendre sur les nouvelles conditions pour créer un parti politique (moralité, patriotisme, patriotisme devraient être des critères à prendre en compte) ;
    5) Il faut interdire que les milliaires circulent en arme dans les villes seule la police et la gendarmerie auraient ce droit ;
    6) Mettre à la retrait d’office certains officiers du RSP ;
    7) lancer un mandat international contre les anciennes authorités ;
    8) Dissoudre le RSP et procéder immédiatement à l’affectation de ces éléments dans les autres casernes ;
    9) Reconnaitre que tout militaire qui tirerait sur un civil en temps de paix sera considérer comme un criminel de guerre et traité comme tel.
    Le premier ministre ne doit pas avoir peur il aura le soutien du peuple tant qu’il travaillera pour les intérêts des burkinabè.
    Il faut achever la révolution des 30 et 31 vive le Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 02:07, par docker En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Le RSP, qu’es-ce que c’est ? Un groupe d’élite, avec des missions et des règles, qui ne savent qu’obéir aux ordres. Ces soldats ne savent rien faire d’autre que SECURISER (comme fabriquer du pain chez le boulanger), TUER DANS LA MAJORITE DES CAS chez les politiciens avides de pouvoir. Sans chef ils sont encore plus dangereux. Ils ont commis des crimes, possible, mais pour eux ce n’étaient que des missions, et ils doivent obéissance à leurs chefs comme dans toute organisation qui se respecte. On les a utilisés pour des basses besognes, on leur a fait des promesses et des menaces, et maintenant que les commanditaires ont chaud aux fesses, ils veulent les abandonner. bref ! vous aussi, c’est facile de critiquer ou de sanctionner, mais il faut d’abord les écouter ; et c’est ce que le président KAFANDO a fait. Entre le langage militaire et le langage civil, c’est le jour et la nuit. Laissons l’armée régler ses problèmes, en gardant un oeil sur notre charte. Je pense que le RSP bien dirigé n’est pas contre les intérêts du peuple qui lui permet d’exister. Soyons des hommes épris de justice et restons vigilants face aux politiciens.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 02:09, par bfbeni En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Gard a vous si une seule goutte d’un Burkinabe tombe. bandes de vauriens(RSP) . Si vous etes garcons allez combattre Boko Haram comme le font les Tchandiens et les Camerounais. Eux au moins se soucient de la securite de leurs compatriotes. Merde... merde...merde... et merde au RSP

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 15:22, par Levigilant En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Bonjour, bonjour, bonjour à tous.
    Que la paix et l’amour de Dieu qui surpasse toute intelligence soit votre partage.
    Vaillant peuple du Burkina, braves militaires où que vous soyez qui que vous êtes, l’heure n’est plus au dispute ou aux injures. Soyons plus responsables que ça.
    Les évènements survenus dans notre pays le mercredi est affaire de tous. Mais d’abord, je voulais demander à qui serait détenteur de la vraie version des faits, de nous relater pour que nous n’intervenons pas de façon désordonné ; excusez moi du terme. Sans m’opposer aux idées des uns et des autres, chaque de nous, citoyens burkinabè a son droit. selon certaines sources, le mouvement d’humeur du rsp s’est passé en caserne et non à kossyam comme le prétend certain. le palais étant séparé de la caserne rsp.
    le rsp n’est pas allé arrêter le Conseil de Ministre selon la même source, des engagements avaient été pris pour régler leur problème de hiérarchie par le PM qui est Ministre de la défense n’oublions pas. Après plusieurs jours, Rien. Alors ils ont appelé l’attention du ministre de la défense qui a eu peur et s’est réfugié chez le Moro naba.
    Autre fait, il demande la démission du Ministre de la défense. n’est il pas un droit ? La culture en a demandé, les infrastructures en ont demandé, pourquoi pas la défense ? Car suppose t-il qu’il ne peut y avoir un corps sans tête. Ou du moins une tête mal constituée. Un chef de corps plus gradé que le chef d’état Major. Hors que dans l’armée, les épaules comptent beaucoup. Malheureusement le ministre qui doit régler se problème est en même temps le Premier ministre chef du gouvernement sinon, on allait pas à mon avis entendre ce bruit. A coté de cela, il y a le fait que le ministre soit le leur et qui traine à reconstituer le corps. lui même son post est vaquant.
    Pour ceux qui sont très jeunes comme moi, prenez des renseignements vous verrez que ce régiment a affronté des mouvements plus terribles que boko haram ou le djadisme même si nous savons que ces militaires sont soit mort, soit à la retraite, je crois qu’ils sont toujours capables de nous défendre partout. Il suffit au gouvernement de réorganiser ce corps en spécifiant ses missions clairement. Renseignons nous en 2013 pour guerre au mali ; les 550 militaires envoyés étaient composés de plus 350 militaires de ce corps. la peur de la guerre a fait des déserteurs au saint des autres corps qui s’étaient adjoints au rsp pour la mission. Rappelons nous, ce sont ces mêmes gars qui, après les journées du 30 et 31 ont encore maintenu l’ordre pour arrêter les pillages. Ceux qui rentre tard comme moi pourront témoigner qu’ils voient ces gens même sous la pluie entrain de faire la patrouille pour nous permettre de dormir tranquille. S’il est vrai que de part le passé, le rsp a son image écornée aux yeux de la population, force est de reconnaitre que beaucoup de ces éléments dont les gens parlent ne sont plus de ce corps et beaucoup de choses sont faites également pour que ce corps ait en lui la valeur républicaine comme tout les autres. On se rappelle il n’ y a pas très longtemps les militaires frappaient dans les quartiers et dans les secteurs etc... Mais depuis un certain temps il n’ y a plus ça.
    En somme je voudrais dire qu’ensemble, nous pouvons amener ce rsp là, à être ce que nous voulons qu’il soit. Ce sont nos frères, nos amis, nos parents. Chacun de nous connait un membre du rsp, conseillons les. Apprenons leur les valeurs de la république et de la démocratie. Sinon DISSOUDRE RSP AUJOURD’HUI FACE A CETTE MONTEE EN PUISSANCE DU TERRORISME QUI SONNE A NOS PORTES, NOUS ALLONS RECONSTITUER DANS LA DOULEUR CE CORPS.
    Pour terminer, je demande à tout le peuple de calmer leur cœur, et faisons des propositions concrète au président pour les futures missions de ce corps CAR LA COLERE N’A PEUT ARRANGER QUOI QUE CE SOIT.
    QUE LA JOIE, LA PAIX ET L’UNION TRIOMPHENT DE LA COLERE, LA HAINE ET LA DIVISION.
    Soyez bénis
    laissez ce message passer s’il vous plait.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 19:18, par La flèche En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    RSP avec Diendere en tête au Nigeria pour rehausser l’image du Faso en chassant comme le font déjà les braves combattants du Tchad, les bandits de Boko haram qui endeuillent nos frères du Cameroun et du Nigeria.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 20:43 En réponse à : Situation nationale : le président du Faso a échangé avec les responsables militaires

    Combien de fois sous ce régime militaire, des postes de hautes responsabilités ont été confiés à des partisans sans envergure ni consistance sans que des compétences avérées ne s’en pleigne. Alors, pourquoi diable faut il nous souligner aujourd’hui l’incohérence du commandement hiérarchique militaire à la présidence pour vouloir prendre le pays en otage ? Cela ne passera pas car vous devrez tôt ou tard faire face à votre passé. C’est cela votre hantise mais vous n’y pourrez rien.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés