CDP post-insurrectionnel, les vraies leçons restent encore à tirer

mardi 3 février 2015 à 23h24min

Enfin ! Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) sort la tête de l’eau tumultueuse de la scène politique burkinabè. Moins d’un mois après la levée de la suspension que lui avait value son entêtement, le CDP sonne petit à petit le rassemblement et se met en ordre de bataille. Objectif : élections de 2015. Entre excuses et volonté de redorer le blason de son champion, Blaise Compaoré, le désormais ex parti au pouvoir, affute ses armes pour reconquérir le pouvoir qu’il a douloureusement perdu.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
CDP post-insurrectionnel, les vraies leçons restent encore à tirer

Ceux qui pensaient que la crise qui a emporté Blaise Compaoré allait du même coup emporter son giga parti doivent se raviser. Pour l’instant, le navire tangue, mais parait tenir bon. Cependant, les récentes sorties et déclarations des dignitaires de ce parti suscitent des inquiétudes. Si le CDP est dans son plein droit d’exercer ses activités politiques, il n’en demeure pas moins que certains propos et comportements conduisent, hélas, au-delà de toute considération partisane, à se demander si le message transmis par le biais de l’insurrection a véritablement été bien saisi par les premiers responsables de ce parti en perte de vitesse ; et si la suspension a d’ailleurs servi à quelque chose. Jusque-là, tout porte à croire que les ténors du parti n’arrivent pas à tirer bonnes leçons non seulement de leur histoire récente, mais aussi des dissensions auxquelles ils buttent depuis maintenant quelques années.

Pour ce qui concerne l’histoire récente (l’insurrection), les caciques du CDP devraient comprendre que les débordements observés –bien que condamnables- étaient le fait d’une exaspération, un défoulement, la désapprobation de la suffisance dont certains d’entre eux faisaient montre. En effet, il n’est pas exclu qu’une partie très importante de la population ait trouvé dans cette insurrection, l’occasion de se venger contre ceux qui constituaient des obstacles à leur réalisation, à l’affirmation de leur ‘’moi’’.
Par ailleurs, à écouter les différents démissionnaires du CDP depuis les refondateurs, les raisons du départ ont toujours porté sur le manque de démocratie interne, le clanisme, la monopolisation du parti. Toute chose que les primaires lors de la dernière législative et la gestion de la question de l’article 37 ont mise à nu. Le CDP serait donc un patrimoine, un bien qui ne doit servir que les intérêts d’un groupuscule bien précis ; ce qui ne devrait pas être la vocation d’un parti politique. Sinon comment comprendre qu’au lendemain du départ forcé de Blaise Compaoré, dans l’attente de la cicatrisation des plaies, des gens se mettent à réclamer son retour. Heureusement que des voix discordantes se font entendre.

Le groupe du Général de gendarmerie Djibril Bassolé (à moins que ce ne soit une mise en scène) et encore plus celui constitué par certains jeunes du parti conduit par Badra Ali Ouédraogo, semblent avoir mieux compris la leçon. Pour eux, le parti a commis une grave erreur politique et doit en tirer toutes les leçons qui s’imposent. Et cela commence par une dissolution du secrétariat exécutif national et une réorientation des actions du parti. Et, c’est le moindre mal ; car le parti aurait pu connaitre pire.

Les propos de Salia Sanou, ou encore la déclaration de la section de Côte d’Ivoire portent à croire que certaines personnes sont toujours hantées par les démons de la vengeance. Pourtant, la réflexion devrait être axée sur les aspirations réelles du peuple et le renouvellement des instances à moins que le parti n’ait un autre agenda. En outre, le C.D.P. ainsi que tous les autres partis politiques devraient comprendre que les mêmes personnes ne peuvent pas toujours faire la pluie et le beau temps. Chaque chose a son temps et il faut apprendre à quitter les choses avant qu’elles ne vous quittent.

Ousmane Paré
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 3 février 2015 à 23:14, par vérité no1 mon dernier message
    En réponse à : CDP post-insurrectionnel, les vraies leçons restent encore à tirer

    C’est l’une des plus belles analyses que je n’ai jamais lu sur lefaso.net ! Le CDP ne cesse de nous inquiéter et j’accuse la justice d’avoir laissé les anciens tenors du parti circuler comme des paons qui font la roue !

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2015 à 23:34, par et pourtant
    En réponse à : CDP post-insurrectionnel, les vraies leçons restent encore à tirer

    He bien il fait faire avec. C est ca la democracie . Si la majaurite reclame son retour, il faudra l accepter. Respecter le choix d autrui. Pourvu Que tout se passe ds la legalite et la transparence.

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2015 à 23:51, par Gédéon
    En réponse à : CDP post-insurrectionnel, les vraies leçons restent encore à tirer

    Vous savez, les éléments du CDP ne s’avouent pas vaincus. Ils ne savent pas que leur arrogance nourrie de condescendance pendant ces 27 ans, a sérieusement contribué à leur chute. Les éléments du CDP n’acceptent pas la réalité de l’insurrection populaire. Ce qui fait que nous autres devons rester vigilants pour donner définitivement le coup de grâce à ce parti qui n’a fait que ramené le pays en arrière contrairement à ce que beaucoup pensent. Désormais, nous ferons la part des choses : distinguer les vrais patriotes de ceux qui tiennent le langage de l’esprit malin et qui ne savent pas se repentir quand ils sont en faute. Que chacun fasse ce qu’il a faire. De notre part, nous avons fait en sorte qu’il y est l’insurrection. Nous ferons aussi en sorte que les partis dangereux pour ce pays disparaissent. Nous y veillerons.

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2015 à 01:21, par Nabiiga
    En réponse à : CDP post-insurrectionnel, les vraies leçons restent encore à tirer

    Excellent ! Rien à dire. Bravo, tu as tout dit. À vrai dire cependant, je pense qu’on ne devrait lever la suspension qui a été frappé. Mais enfin, tu as tout dit.

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2015 à 05:30, par vérité no1 mon dernier message
    En réponse à : CDP post-insurrectionnel, les vraies leçons restent encore à tirer

    @Cami, je sais que tu es calé en fraude et tu as même ton plan perfide de fraude massive pour nous embobiner ! Nous avons 4 millions de Burkinabe en RCI et comme vous êtes moyennement intelligents, vous allez nous plaquer exactement 4 millions de voix de la part du CDP sans tenir compte des mineurs et des autres électeurs ! Alors on bombe la poitrine et on declare le CDP vainqueur et le plan marche ! Mon ami, vous nous avez tellement roulé dans la farine qu’on est tous devenus blancs ! Bandes de tricheurs patentés !!!!!!! Ça suffit maintenant, y en marre !!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2015 à 06:02, par jeanne a banfora
    En réponse à : CDP post-insurrectionnel, les vraies leçons restent encore à tirer

    courage nous sommes la pour vous car vous nous manquer a bientot ke dieu nous aider la victoire est bientot amen dieu merci

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2015 à 06:23
    En réponse à : CDP post-insurrectionnel, les vraies leçons restent encore à tirer

    Vive le CDP nous sommes la et nous gagnerons.

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2015 à 06:49, par wendyam
    En réponse à : CDP post-insurrectionnel, les vraies leçons restent encore à tirer

    Le CDP reste le premier parti du BURKINA et va remporter les prochaines élections RENDEZ-VOUS DANS LES URNES. Je ne suis pas militant du CDP mais en observant les autres partis ils sont très loin d’avoir les arguments pour diriger ce pays.
    Rock et ses camarades du MPP tout aussi coupables sinon plus coupable, parce qu’ils étaient plus zélés, que le CDP. Même si le pays va prendre feu, on ne laissera jamais le MPP gagner le pouvoir. Suivez mon regard.
    ZEPH est marionnette que les activistes de gauche comme les sankaristes et le PCRV ont utilisé pour renverser BLAISE. Politiquement il ne pèse rien.
    Djibrill BASSOLET est considéré comme un traitre après ses propos post-insurrectionnel et n’a aucune base électoral.
    Les sankaristes sont très minoritaires et ne peuvent jamais remporter des élections.
    Je sais ma réflexion ne plaira pas mais c’est la réalité du microcosme politique

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2015 à 07:24
    En réponse à : CDP post-insurrectionnel, les vraies leçons restent encore à tirer

    Je pense que ce parti ou du moins ses ténors n’ont encore rien compris : pour la survie et la crédibilité de leur parti, il fallait depuis longtemps commencer par virer l’ancienne équipe dirigeante et repartir sur de bonnes bases. Ces derniers pouvaient rester dans le parti et conseiller les nouveaux patrons... Mais la caractéristique de ce parti c’est justement ca : ils ne peuvent pas encadrer le concept d’alternance !!!

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2015 à 07:25, par Baonfou
    En réponse à : CDP post-insurrectionnel, les vraies leçons restent encore à tirer

    Très belle analyse mais que veut ce CDP ? je pense qu’il faut rester vigilant. Il est formellement interdit au CDP de prendre part aux élections de 2015. En rappel le seul et unique candidat dans tout le gigantesque CDP capable de gouverner ce pays est en exil et ne peut donc pas être candidat.

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2015 à 07:45, par Moussa
    En réponse à : CDP post-insurrectionnel, les vraies leçons restent encore à tirer

    Des gens comme Salia SANOU doivent être chasses de ce pays définitivement. On veut la paix.

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2015 à 07:50, par Adama
    En réponse à : CDP post-insurrectionnel, les vraies leçons restent encore à tirer

    Certains anciens Maires pensent toujours qu’ils peuvent utiliser les parcelles pour se faire réélire. Il faut rapidement faire les audites a Bobo pour les mettre hors d’état de nuire. Ces Maires disent aux personnes escroquées qu’ils peuvent toujours les satisfaire.

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2015 à 07:51, par baguera
    En réponse à : CDP post-insurrectionnel, les vraies leçons restent encore à tirer

    Bonne analyse. Mais je ne sais pas pourquoi les RSS, ex-hommes forts du CDP, qui ont planifié et organisé pendant 26 ans la faillite de l’Etat valent mieux que ceux qui sont restés dans le parti. Ce sont les RSS qui posaient les actes anti-démocratiques, qui étaient arrogants et suffisants. C’est le cas de Ablassé du Faso Autrement qui parlait comme qui dirait "au hasard". Pour sa part, Djibril Bassolet qui s’est découvert des qualités de rassembleur aujourd’hui était inaccessible et suffisant.
    C’est dire qu’une bonne partie des hommes politiques qui aspirent à gérer les destinées du pays sont issus du même sérail. On ne peut faire confiance à l’un plus qu’à l’autre. En temps opportun, le peuple choisira forcément l’un d’eux. Mais le plus important, c’est que nul ne pourra faire comme avant.
    Le pouvoir est ainsi partout dans le monde. Il faut faire avec.

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2015 à 08:05
    En réponse à : CDP post-insurrectionnel, les vraies leçons restent encore à tirer

    VIVE le CDP nous sommes en démocratie et chacun à le droit de suivre son parti comme il l’entend.
    les voyous du MPP ont voulu détruire le CDP en faisant mettre à feu et à sang les domiciles des anciens barons du régime oubliant qu’ils en font parti mais leur projet à échoué.
    les voila maintenant qui tremble devant la renaissance du phœnix.
    le MPP face au CDP= MPP mort. et ca leurs ténors le savent bien

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2015 à 08:26, par nièbga
    En réponse à : CDP post-insurrectionnel, les vraies leçons restent encore à tirer

    il faut que la justice poursuive ces gens du CDP qui ont gouverné très mal ce pays avec les nombreux cas de crimes de sang et de crimes économiques. il faut faire l’audit de la gestion de ces éffrontés et mettre en prison tous d’entres eux qui seraient reconnu coupable du moindre crime. ce n’est de cette façon seulement que le pays prendra une nouvelle dimension dans sa démocratisation et pour une bonne gourvernance future. n’acceptons plus de laisser des délinquants de la sorte nous gouvernés même à travers les urnes. je m’oppose contre toute personne immorale et reconnu coupable de quelque crime que ce soit de me gouverner. ça c’est ma position et je l’assume en temps que citoyen de ce pays. merci

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2015 à 08:31, par paix
    En réponse à : CDP post-insurrectionnel, les vraies leçons restent encore à tirer

    Je vote CDP... c’est un choix que j’assume. Enfaite je n’ai pas la carte du partie et je ne compte même pas l’avoir. Mais vous savez, il sauront tiré des leçons et auront plus d’humilité. Et parmi eux il ya de la crème il faut dire....

    Vive Son excellence Blaisse Compaoré

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2015 à 08:31
    En réponse à : CDP post-insurrectionnel, les vraies leçons restent encore à tirer

    Salia Sanou est un Burkinabé comme toi ! De quel droit tu veux le chasser de son pays ?
    Réfléchissez avant de dire n’importe quoi. S’il a commis des crimes que la justice fasse son travail c’est tout !
    Même les Compaoré doivent pouvoir venir dans leur pays pour répondre de ce que leur reproche la justice.
    On en marre des propos imbéciles !

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2015 à 08:36, par Neekré
    En réponse à : CDP post-insurrectionnel, les vraies leçons restent encore à tirer

    C’est une analyse juste. Pourquoi le CDP semble ne pas retenir les leçons et semblent confiant quant à son avenir ? Tout simplement parce que une bonne frange des Burkinabés n’a past les moyens de comprendre les valeurs et le système sur lesquels se battit une democratie telle que nous la voulons. Le Paysan au fin fond de la brousse ne vote pas un parti pour son programme, mais tout simplement parce qu’il a fait allegeance à quelqu’un (depute gourou, bonnet rouge....) qui l’oriente et même l’impose le choix à faire. C’est comme ça. Pour vous dire de ne pas vous attendre voir le CDP faire un score lamentable de 1 ou 2%. Comme je l’ai toujours dit, la solution n’est pas à court terme : car il faut construire des ecoles, beaucoup d’ecoles et donner une bonne education à la jeune generation. Et les choses iront toutes seules car le people va se debarasser de tous ces brigands politiques qui exploitent à dessein son analphabetisme et sa misère

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2015 à 08:38, par Guingraogo
    En réponse à : CDP post-insurrectionnel, les vraies leçons restent encore à tirer

    Vous n’avez toujours pas compris. Ce qui reste du CDP, c’est la Fedapbc. C’est simple comme bonjour. Habitues comme ils sont du parachutage, ils ne peuvent pas y renoncer. C’est leur peche congenital.

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2015 à 08:39
    En réponse à : CDP post-insurrectionnel, les vraies leçons restent encore à tirer

    Quoi qu’on dise, le CDP reste le parti politique le plus structuré du pays. Les putschiste ont peur à cause des élections à venir car le CDP va faire mal. Viva le CDP. La vérité des urnes va clore définitivement le débat. Le reste n’est que du verbiage

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2015 à 09:01, par ACHILLE DE TAPSOBA
    En réponse à : CDP post-insurrectionnel, les vraies leçons restent encore à tirer

    Très bonne analyse Mr PARE. Il y a trop d’arrogants et de zélés au cdp. C’est cette arrogance envers le BRAVE PEUPLE qui a poussé les jeunes à chasser Blaise Compaoré en plein midi.
    L’arrogance continue au cdp. Salia Djamila Sanou est un pur produit de l’arrogance puisqu’il a perdu toute bataille morale. Ce qu’il faut souligner certains éléments cdp n’ont aucun respect envers le peuple

    EN MÉMOIRE DE NOS MARTYRS DU 30 OCTOBRE 2014, LE cdp NE DEVAIT PAS TENIR DES PROPOS INSULTANTS OU PROVOCATEURS. LA SAGESSE EST UN PIRE ENNEMI DU cdp.

    A NOS MARTYRS QU’ILS SE REPOSENT EN PAIX. QUE JUSTICE LEUR SOIT RENDUE RAPIDEMENT.

    VICTOIRE TOUJOURS AU BRAVE PEUPLE
    VIVE LA DÉMOCRATIE AU FASO
    VIVE LE BRAVE PEUPLE BURKINABÉ

    QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA QU’ON AIME.AMEN
    PAIX ET SUCCÈS A TOUS LES BURKINABÉS. AMEN
    BONNE ET HEUREUSE ANNÉE 2015 BRAVE PEUPLE BURKINABÉ

    ACHILLE TAPSOBA
    Partisan inconditionnel de l’Alternance

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2015 à 09:02
    En réponse à : CDP post-insurrectionnel, les vraies leçons restent encore à tirer

    Le pays ne se résume pas au cdp vs mpp. SVP, servez le Burkina et non vos intérêts claniques. Reconquérons nos valeurs de burkinabè authentique. Retrouvons notre vraie âme. Ils sont nombreux ces politiciens qui ne connaissent pas l’exacte définition de politique ni de démocratie. On peut servir politiquement son pays ou bien on ne peut pas ou on le fait mal et il faut savoir se réinventer par amour pour son pays et faire qque chose d’autre, n’est-ce pas politissien ?

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2015 à 09:11, par ACHILLE DE TAPSOBA
    En réponse à : CDP post-insurrectionnel, les vraies leçons restent encore à tirer

    Très bonne analyse Mr PARE. Il y a trop d’arrogants et de zélés au cdp. C’est cette arrogance envers le BRAVE PEUPLE qui a poussé les jeunes à chasser Blaise Compaoré en plein midi.
    L’arrogance continue au cdp. Salia Djamila Sanou est un pur produit de l’arrogance puisqu’il a perdu toute bataille morale. Ce qu’il faut souligner certains éléments cdp n’ont aucun respect envers le peuple

    EN MÉMOIRE DE NOS MARTYRS DU 30 OCTOBRE 2014, LE cdp NE DEVAIT PAS TENIR DES PROPOS INSULTANTS OU PROVOCATEURS. LA SAGESSE EST UN PIRE ENNEMI DU cdp.

    A NOS MARTYRS QU’ILS SE REPOSENT EN PAIX. QUE JUSTICE LEUR SOIT RENDUE RAPIDEMENT.

    VICTOIRE TOUJOURS AU BRAVE PEUPLE
    VIVE LA DÉMOCRATIE AU FASO
    VIVE LE BRAVE PEUPLE BURKINABÉ

    QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA QU’ON AIME.AMEN
    PAIX ET SUCCÈS A TOUS LES BURKINABÉS. AMEN
    BONNE ET HEUREUSE ANNÉE 2015 BRAVE PEUPLE BURKINABÉ

    ACHILLE TAPSOBA
    Partisan inconditionnel de l’Alternance

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2015 à 09:16
    En réponse à : CDP post-insurrectionnel, les vraies leçons restent encore à tirer

    le CDP RÊVE ENCORE POUR LA GOUVERNANCE CE PAYS ? DITES D’ATTENDRE ENCORE DANS 27 ANS.LA CEUX QUI AURONS FINI DE PURGER LEUR PEINE EN PRISON POURRONS ÊTRE RÉÉLU. AAA HOOO CDP

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2015 à 09:22, par la loi
    En réponse à : CDP post-insurrectionnel, les vraies leçons restent encore à tirer

    LE CDP est en droit d’exercé librement ses activités et ça promet car il a du monde dernière lui ce qui fait trembler les bruleurs de domicile du MPP soit c’est une démocratie ou pas.

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2015 à 09:23
    En réponse à : CDP post-insurrectionnel, les vraies leçons restent encore à tirer

    En dehors du PAREN, quel est le parti politique au Faso qui a laissé entrevoir un semblant d’alternance ?
    Au delà de tout ce qui ce dit, le CDP a osé renouveler ses dirigeants, et c’est cela qui a causé le départ du parti des RSS, car ceux-ci n’entendent pas voir quelqu’un d’autre qu’eux au devant de la scène politique au Faso.
    Le système qui a permis à Blaise de régner pendant 27 ans était contrôlé par les RSS. C’est d’ailleurs ROCK en tant que premier responsable du CDP qui a demandé la modification du fameux article 37 de la constitution.
    L’insurrection à causé beaucoup de désolation au pays avec les morts et la destruction des biens que nous déplorons. Mais elle était un mal et une étape nécessaire pour le renforcement de la culture démocratique de notre Pays.
    Pour les élection de 2015 moi je suis ouvert à toutes propositions sauf celles qui viendraient du MPP. Pour moi ce sont les promoteurs de la culture de la violence et de la haine au Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2015 à 09:26, par Tourbillon
    En réponse à : CDP post-insurrectionnel, les vraies leçons restent encore à tirer

    les RSS n’ont pas la pretention de changer les choses par un coup de baton magique mais on a constaté qu’ils osé,bravé,risquer leur vie et casser un systeme=CDP.les RSS ont reconnu leurs erreurs et surtout le fait de n’avoir pas quitté tot le navire et ils placent la jeunesse au centre de leur combat.soffrer de reconnaitre mr baguera que ont compris ce le peuple veut maintenant chose que le CDP n’a pas compris pour cela le MPP fera mieux.s’ils font pas mieux en 2020 on les vote plus.si vous saviez que les RSS ont atteinds leur objectif à plus de 50/100

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2015 à 09:56, par Le peuple debout
    En réponse à : CDP post-insurrectionnel, les vraies leçons restent encore à tirer

    Que voulez vous ? Vingt sept d’ans de gestion clanique , d’impunité et d’arrogance ils ne connaissent rien d’autres à part cela ! Ces gens pourront ils vraiment se ressaisir ?

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2015 à 10:13, par KINDO
    En réponse à : CDP post-insurrectionnel, les vraies leçons restent encore à tirer

    CDP ! Faites attention à vos propos à ne plus mettre le pays là feu et à sang. Nous sommes en train de sortir d’une crise qu’il ne faut pas empirer. Que chacun mesure ses propos même si on est en démocratie.

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2015 à 10:19, par KINDO
    En réponse à : CDP post-insurrectionnel, les vraies leçons restent encore à tirer

    CDP ! Faites attention à vos propos à ne plus mettre le pays là feu et à sang. Nous sommes en train de sortir d’une crise qu’il ne faut pas empirer. Que chacun mesure ses propos même si on est en démocratie.

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2015 à 10:41, par RAWA
    En réponse à : CDP post-insurrectionnel, les vraies leçons restent encore à tirer

    Vous n’avez pas compris que la révolution contre blaise et son CDP a été tellement brusque et brutale que ces gens, jusqu’à ce jour ne réalisent pas encore ce qui s’est passé. Je crois même qu’en réalité, certains sont fous.

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2015 à 12:05
    En réponse à : CDP post-insurrectionnel, les vraies leçons restent encore à tirer

    Ceux qui réclament le retour de Blaise doivent se rendre à l’évidence qu’il à fui de son propre chef. Mieux, on à besoin de lui au Faso pour répondre de certains faits dont il est responsable.

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2015 à 14:38, par MENSONGE N°1
    En réponse à : CDP post-insurrectionnel, les vraies leçons restent encore à tirer

    je sais mème pas koi dire les mot me mank kariiiiiiiiiiiiiiii....

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2015 à 15:17, par Savadogo
    En réponse à : CDP post-insurrectionnel, les vraies leçons restent encore à tirer

    Le CDP n’a pas encore appris la leçon. La leçon n’a peut-être pas été suffisante. Le peuple est toujours aux aguets. La prochaine fois sera plus catastrophique, allez-y voir. Un adage populaire dit que l’on ne piétine pas deux fois les "choses" d’un aveugle. Si le CDP ne retire pas ses choses la prochaine fois, il ne reste plus qu’à les écraser, les laminer.
    Laissez-les venir. Ils apprendront cette fois-ci dans ......

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2015 à 15:26, par Samuel
    En réponse à : CDP post-insurrectionnel, les vraies leçons restent encore à tirer

    CDP : Contingent pour le Désordre Public. Nous n’accepterons plus.

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2015 à 15:47, par wourohire
    En réponse à : CDP post-insurrectionnel, les vraies leçons restent encore à tirer

    les Burkinabe n’ ont pas compris qu’ils ont ete victimes d’une manipulation des RSS et consors dans le seul de prendre le but d’acceder au pouvoir .Le CDP meme decapite fait peur c’est ce qui suscite toute cette agitation.dans tous les cas le CDP vaincra si les elections a venir se passent dans la transparence

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2015 à 15:55, par Sidpasata Veritas
    En réponse à : CDP post-insurrectionnel, les vraies leçons restent encore à tirer

    En réalité, c’est une erreur de laisser le CDP survivre dans le paysage politique du Burkina. A cela plusieurs raisons :
    - Dissoudre le CDP et tous les partis et association qui ont voulu et soutenu le projet de modification est une sanction politique juste, parce qu’il s’agit de punir une faute politique de haute trahison.
    - Tous ceux qui suivent la scène politique du Burkina, savent que le CDP n’est pas un parti politique démocratique : il est un instrument politique du régime Compaoré qui l’a créé et entretenu comme sa chose qui n’avait d’autre but que la conservation du pouvoir. Raison pour laquelle ce pseudo-parti, malgré les dispositions constitutionnelles contraires, ne pouvait se donner un autre candidat que Blaise, au point de se croire obligé de modifier et soumettre les normes constitutionnelles à cette option incontournable imposé par son père-président-fondateur et propriétaire.
    - Vu ce qu’est ce parti (un instrument politique à la gloire de son fondateur et propriétaire), il ne peut pas facilement changer d’optique et entretiendra sur la scène politique un esprit et un climat de vengeance qui n’aura rien de démocratique, parce que loin des aspirations populaires. Le pire c’est que cet esprit et ce climat de vengeance serait contraire à cet esprit de pardon et cette volonté de cohésion nationale que la Transition évoque sur le thème de l’inclusivité pour ne pas prononcer la dissolution des partis qui ont commis une faute politique.
    - Se refuser à prononcer des sanctions politiques est une forme d’impunité politique. Les formations politiques doivent être responsables de leurs actes politiques et mérités les sanctions politiques, qu’elles soient positives ou négatives. Les partis ont une personnalités juridiques et peuvent engager des actions en justices et formuler des choix politiques. Ils peuvent donc commettre des fautes où réaliser des exploits. Dissoudre les CDP pour des raisons politiques aurait été un acte de salubrité politique public, car nous savons tous le mal qu’il a fait à notre nation. Une telle dissolution ne n’entrave en rien le choix des militants du CDP qui n’ont rien à se reprocher. Bien au contraire, La dissolution aurait libéré ces militants du carcan que constitue les membre du clan de l’ancien régime. Alors ces militants auraient pu reconstituer un CDP nouveau sur des bases plus saines, sans avoir des comptes à rendre à ceux qui se considèrent comme des ayant-droit ou héritiers de Blaise et du CDP.

    Toute ces raisons me poussent à la méfiance vis-à-vis des autorités de la Transition qui ont levé la suspension au lieur de prononcer la dissolution pour trouble à l’ordre publique et pour haute-trahison (même s’il fallait un procès politique, pourquoi pas ?). Quand la Transition demande aux citoyens de modérer les protestations et les manifestations, est-ce qu’elle se rend compte que certains de ses choix politiques sont sources de suspicion ? Le régime de Blaise n’avait pas Blaise Compaoré pour unique responsable ! Attention, à la prochaine insurrection qui risque d’être programmée par les louvoiements politiques actuels ! Les Burkinabè ne sont pas belliqueux, ils réclament Justice et intégrité dans la gestion de la chose publique (République).

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2015 à 16:17, par sogotele sanou
    En réponse à : CDP post-insurrectionnel, les vraies leçons restent encore à tirer

    Même si dans la vie d’un être vivant, il est autorisé d’avoir la mémoire courte, je pense que dans le cas des ténors du cdp au Burkina Faso, cette courte mémoire se situe au-delà de toute échelle. Elle se situe dans la logique criminelle. Car même les animaux savent et évitent les lieux de dangers où ils ont été ratés par des dangers qui les menaçaient.
    Alors, si un parti politique avec les hommes qui l’animent doivent constituer un DANGER pour leurs concitoyens, il s’impose une dissolution pure et simple de ce parti politique, car la liberté de pensée criminelle ne doit pas exister dans une cité. Le jeu de Kafando - Zida de la levée de la mesure de suspension en son temps m’était apparue une duperie. Cela s’est confirmé à présent.
    Mieux, que des messages de prétendu comité de soutien au retour de blaise compaore passent, ou soient balancés dans la presse, je les traduirais tout simplement pour des préparations psychologiques du peuple burkinabé a composer avec de telles situations qui ne veulent absolument rien dire. Sacheez que le peuple n’est point DUPE et ne sera au grand jamais dupé.
    Mieux encore, et c’est la preuve que des ficelles sont tirées par les forces exogènes du mal en connivence avec les valets locaux ; pour illustration des illusttrations de ce que je dis, la sortie du représentant de L’UE pour "souhaiter que la transition politique au Burkina Faso soit vraiment transitoire" ne me surprend pas ; cette sortie et cette déclaration veut dire qu’il se trame quelque chose de maléfique ; qu’elle doit déjà être bien ficelée pour nous faire croire qu’un certain blaise compaore peut revenir au Faso dans les prochains jours.
    Mais, sans être devin, je dirai seulement attention et gare aux occidentaux pour ce jeu trouble...Les burkinabé ne sont les centrafricains (je m’excuse de prendre cela comme exemple), encore moins les congolais de RDC qu’ils faut armer pour qu’ils s’affrontent entre eux pendant ce temps ils vont organiser le pillage des ressources (l’or...surtout car de nombreux contrats miniers sont signés et les sociétés étrangères d’exploitation sont bien vomies par le peuple burkinabé parce qu’il a compris son jeu trouble).
    Le peuple burkinabé / africain par extension n’est pas un peuple dupe qu’il faut piller et spolier en le préoccupant toujours avec les sales conflits, les foyers de tension pour leur servir les armes pour s’entretuer au lieu de s’occuper de leur épanouissement.
    Nous avons l’oeil bien ouvert sur les manoeuvres de l’occident ;
    mieux Papy MUGABE, le vétéran, la sagesse africaine est arrivé à la tête de l’UA pour un mandat qui sonne le glas des intrigues de l’ONU. Les forces exogènes du mal sont découvertes et celles endogènes sont bien connues.
    La patrie ou la mort, NOUS VAINCRONS !

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2015 à 16:20, par alex
    En réponse à : CDP post-insurrectionnel, les vraies leçons restent encore à tirer

    Tout à été dit dans l’article. Quand je pense que je voyais la chose venir depuis que Blaise est au pouvoir et personne ne me croyait dans mon entourage ! Quand je pense que j’ai dit que notre beau Blaise était un fléau avec la machine de gouvernance (CDP, FDAB/BC, RSP) qu’il a minutieusement mis en place pour régner à vie et personne ne m’as cru jusqu’à la dernière minute ! Quand je pense que même les plus grands intellectuels du pays se sont laissés embrigader et tromper par la froideur de Blaise Compaoré qui ne cachait que son vrai visage, je n’ai confiance en personne. Mais le fléau est toujours là dans le pays, le CDP, rancunier et revanchard qui fera tout pour nuire au pays. Attachons la ceinture et descendons tous sur le terrain de la lutte pour parachever la révolution en mettant définitivement hors d’état de nuire tous ces bourreaux du peuple qui sont tapis dans l’ombre. Si ces gens reviennent au pouvoir, le pays est foutu pour de bon ! J’en veux surtout à ceux qui ont permis à Blaise et une partie de son clan de fuir et protéger l’autre partie restée au pays.

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2015 à 16:27, par MAXWELL
    En réponse à : CDP post-insurrectionnel, les vraies leçons restent encore à tirer

    LE RIDICULE TUE PARTOUT SAUF AU CDP. AH BAAHH VOUS AUSSI !!!! JUSQU’AU 30/10/14 VOUS AVEZ POUSSE BLAISE AU BORD DU PRECIPICE ET VOUS LUI AVEZ DIT DE NE PAS AVOIR PEUR DE SAUTER QU’IL N’Y A RIEN. VOUS LUI AVEZ DIT QU’IL PEUT COMPTER SUR VOUS ET VOUS NE RECULEREZ DEVANT RIEN POUR VOIR PASSER LE PROJET DE LOI. RIEN QU’HIER A COTE C’EST VOTRE POLITIQUE QUI A PRECIPITE VOTRE IDOLE AU FOND DU TROU ET AVOIR MIS LE PAYS A FEU ET A SANG. DONC VOUS NE TROUVEZ PAS QUE C’EST TROP TOT ? IL Y A EU DES MORTS RESPECTEZ UN PEU LEUR MEMOIRE ET LA DOULEUR DES PARENTS.

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2015 à 16:48, par Un citoyen
    En réponse à : CDP post-insurrectionnel, les vraies leçons restent encore à tirer

    Il est permis au CDP de rêver. Passons à autre chose : il faut ici et maintenant dissoudre le RSP. Ici et maintenant. Par tous les moyens. Le Faso ne saurait être l’otage d’une milice !

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2015 à 17:00, par MOI LE PATRIOTE PARFAIT
    En réponse à : CDP post-insurrectionnel, les vraies leçons restent encore à tirer

    Nous vous avons à l’œil, tous ceux qui voudraient mettre le pays dans un sens unique et clanique de gouvernance doit se remémorer les événements des 30 et 31, il se ravisera.. Dans tous les cas tant qu’ il n y aura pas d’alternance, d’introspection et de mea culpa sincère ces anciens ténors continuerons de narguer les Burkinabè. Ils n’ont aucun cadre de formation de leurs militants à même de les amener à se soumettre à la volonté nationale. S’ils ignorent que le peuple reste débout, leurs parcours se terminera le 11 octobre 2015 par leur cantonnement pour 20 ans dans les locaux de l’ex CFOP dont le siège sera transféré au sahel, tant ils sont nombreux et l’ex CFOP manque de places suffisantes pour ces futurs nouveaux locataires. A bon CDP salut.

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2015 à 17:01, par MOI LE PATRIOTE PARFAIT
    En réponse à : CDP post-insurrectionnel, les vraies leçons restent encore à tirer

    Nous vous avons à l’œil, tous ceux qui voudraient mettre le pays dans un sens unique et clanique de gouvernance doit se remémorer les événements des 30 et 31, il se ravisera.. Dans tous les cas tant qu’ il n y aura pas d’alternance, d’introspection et de mea culpa sincère ces anciens ténors continuerons de narguer les Burkinabè. Ils n’ont aucun cadre de formation de leurs militants à même de les amener à se soumettre à la volonté nationale. S’ils ignorent que le peuple reste débout, leurs parcours se terminera le 11 octobre 2015 par leur cantonnement pour 20 ans dans les locaux de l’ex CFOP dont le siège sera transféré au sahel, tant ils sont nombreux et l’ex CFOP manque de places suffisantes pour ces futurs nouveaux locataires. A bon CDP salut.

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2015 à 17:26, par or
    En réponse à : CDP post-insurrectionnel, les vraies leçons restent encore à tirer

    Le CDP sera toujours et fort. Cdes participons massivement aux élections pour arrêter le pouvoir de la rue qui a montré ces véritables limites. Vive le CDP

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2015 à 22:56, par le moderateur
    En réponse à : CDP post-insurrectionnel, les vraies leçons restent encore à tirer

    ALERTE !!!!!!!!!!, si vous voulez la paix au BF, il faut suspendre le CDP de la scène politique. je vous préviens, le pire reste à venir si ces assassins après avoir éploré le peuple continue à se pavaner de façon désinvolte, provocatrice et insultante. pour leur propre sécurité il est plus que jamais urgent que leur parti soit suspendu et donc disqualifié pour ces élection à venir. JE VOUS LE REPETE, DES REPRESAILLES ET VANGEANCES ATROCES SE PREPARENT CONTRE EUX, protégez-les en suspendant le CDP, à bon entendeur...

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés