Assemblée nationale : un projet de réhabilitation de l’ancien site présenté au Président du CNT

vendredi 6 février 2015 à 02h16min

Le Contrôleur général d’Etat (ASCE), Luc Marius Ibriga, était présent dans les locaux du Conseil National de la Transition (CNT). C’était dans la matinée du jeudi 5 février 2015. Avec le président du CNT, il s’est agi de la présentation du projet de réalisation d’un complexe parlementaire intégré.

Assemblée nationale : un projet de réhabilitation de l’ancien site présenté au Président du CNT

Piloté par un comité d’initiative de quinze personnes regroupant des expertises diverses, le projet de réalisation d’un complexe parlementaire intégré, a été présenté au président du CNT par le président de l’ASCE accompagné de quelques membres du comité. L’initiative vise à marquer la démocratie burkinabè en renouveau, à en cimenter la légitimité par le financement populaire de la construction du musée et à frapper la conscience des populations, des politiques et des dirigeants actuels et futurs. Un projet qui portera sans doute, à l’intérieur du pays, en Afrique et partout ailleurs un message d’attachement du peuple burkinabè à des institutions réellement démocratiques.

Au sortir de la rencontre, le CGE s’est réjoui de l’attention portée par le président du CNT et dit avoir des attentes vis-à-vis de lui. Pour le professeur Luc Marius Ibriga, le comité attend un soutien considérable de la part du CNT notamment l’accès au site pour les études architecturales et bien d’autre chose. Un projet dont le coût n’est pas encore déterminé mais dont le financement sera assuré par tous. Le musée sera en effet réalisé sur la base de la quête populaire et l’hémicycle par l’effort des autorités et la diminution du train de vie de l’Etat afin de dégager les ressources nécessaires.
De ce fait, des Burkinabè connus pour leur expertise veilleront sur la réalisation du projet. C’est le cas de monsieur Francis Kéré, architecte et basé à l’extérieur mais qui dit être rentré au pays pour accomplir son devoir qui est celui d’apporter sa pierre à la construction du pays. Le travail n’est pas seulement d’ordre architectural mais, il s’agit selon lui de produire de la documentation des lieux, de développer des idées nouvelles qui répondent aux aspirations, à la transparence et sur lesquelles tout le monde peut s’identifier. Le CGE a par ailleurs invité tous les Burkinabè à préserver la mémoire collective « d’éviter comme par habitude que la mesure collective cède le pas à la mémoire pour permettre aux Burkinabè d’aujourd’hui et de demain de pouvoir toujours se rappeler ».

Le professeur Ibriga s’est également prononcé sur l’actualité nationale en ses termes : « Nous disons qu’il y a lieu que nous revenions à la mobilisation sociale, à l’insurrection car il s’agit bien d’une insurrection et non d’un coup d’état. Il n’appartient pas à des militaires quel que soient de vouloir dicter, dire qui doit gouverner ou pas, en ce moment le peuple souverain va ressortir dans la rue pour marquer sa désapprobation et demander à ses messieurs de rentrer dans les rangs. Peut-être que la transition a été trop clémente en pensant à l’inclusion et certains ont dû prendre cela pour de la faiblesse pour reprendre du poil de la bête et vont même jusqu’à réclamer le retour de leur champion Blaise, c’est une négation de l’insurrection. Les insurgés vont dans les jours à venir démontrer que le pouvoir leur appartient et non à des individus ».

Rosine Kabore (stagiaire)
Lefaso.net

Messages

  • D’accord, donc Le Pr Luc Marius IBRIGA a déclenché la guerre. Chacun doit prendre désormais ses responsabilités. Voilà un citoyen qui, au lieu de prôner la paix jette l’huile sur le feu. C’est vraiment dommage. On a l’impression que le destin de l’homme est déjà tracé.

  • On dit de lutter contre la corruption, tu n’as pas encore jugé aucun poisson et tu parles d’un musée de l’assemblée nationale. Quel gâchis, Luc ?

  • Toujours vouloir jouer les vedettes.Dites-moi le CGE est un organe consultatif et son patron est soumis a un devoir de reserve non ?Puis a quoi sert de vouloir faire de l,AN un musee si ce n,est pour se tailler une place dans l,histoire et pour diviser davantage les burkinabe ?J,ose croire que le president Kafando va penser deux FOIS avant de donner son ok pour ce monument des vainqueurs.Il ya d,autre priorite dans ce pays a commencer par les amphis,csp...Grandissez un peu mon Dieu.

  • J’ai un seul vœu si jamais on reconstruit non seulement un joyau architectural mais qu’on bannisse les maudits piliers dans l’hémicycle. Nos sommes un des rares pays à avoir cette originalité à croire que le pays ne compte que des maçons Samos.

  • Non seulement ton projet est une arnaque mais aussi ton discours sur l’actualité montre que vous refusez de voir la vérité en face. Quand Alqaida a détruit le wall street center est-ce que c’est le peuple qui a cotisé pour qu’on puisse rebâtir sur le même site ? que faites-vous des taxes et autres que nous payions ? aujourd’hui vous avez eu à manger et à boire et vous voulez embrouiller le peuple par vos théories. allez-y prendre l’argent que le régime précédent a volé pour reconstruire votre musé et autres. concernant la RSP pourquoi vous qui sembler tout connaitre n’aviez pas conseillé à Zida de ne pas prendre des décisions populiste et suicidaire ? la question est militaro-militaire alors ne nous emmerder pas. Vous êtes tous pareil quand vous étiez dehors vous passiez le temps à crier maintenant que vous avez à manger vous jouer au mesquin.

  • Je rejette le projet de transformer l’AN en misée. Si d’aventure l’AN devrait déménager, son cite actuel doit être rénové pour abriter une institution publique. Nous ne voulons pas de désordre dans la citée.

    Si l’idée de mémoire de l’insurrection populaire vous chante et vous fait pensez à un musée c’est simple.
    Le Musée national est là. Construisez-y un bâtiment et vous y mettrez photos, films, documentation etc.. tout ce qui peu traduire le soulèvement du peuple

    sinon, à ce rythme nous allons transformer tout Ouaga en musée. Le conseil de l’entente mérite aussi d’être un musée, la place de la révolution, le camp Guillaume également . Non pas de musée sur le site de l’AN.

  • le Professeur Ibriga devrait savoir qu’il y a des fonctions, dont l’exercice ne permet pas au titulaire de porter plusieurs casquettes. Sont de celles-là les fonctions de Président de l’Autorité supérieure de Contrôle d’Etat. vous ne pouvez pas occuper cette fonction et continuer à être dans tout ou presque ! C’est une question d’éthique et de déontologie ; A vouloir continuer ainsi votre credibilté pourrait en souffrir ! or je crois savoir que vous avez beaucoup à faire à l’ASCE !
    c’est juste un point de vue !!

  • Internaute n°1, la démarche du Pr IBRIGA doit être comprise comme une volonté de conserver une mémoire nationale et aussi l’expression d’un patriotisme. Les circonstances de destruction de notre Assemblée Nationale et celles des tours des États Unis ne sont pas du tout analogues. Chercher à connaître la vérité sur la destruction des tours et vous comprendrez quelque chose. Le projet de construction de la nouvelle AN contribuera à tirer l’attention des dirigeants futurs sur la primauté des institutions et surtout de la volonté du peuple sur leurs intérêts égoïstes. En un mot je pense que la nouvelle architecture de l’AN fera comprendre à tout dirigeant que le pouvoir appartient au peuple. Si les dirigeants comme Blaise et son clan ont eu le courage gouverner avec "imbécilité" c’est aussi parce qu’ils n’avaient aucun indice qui les renseignait sur la vrai nature du peuple Burkinadé. C’est à dire, autrement qu’il aurait fallu garder un témoignage tangible et matériel du soulèvement du 3 janvier 1966 dans un lieu où toutes les autorités le verront à chaque instant. Cela freinerait certaines ardeurs de mal gouvernance. C’est du moins ce que je pense. De plus la souscription étant volontaire, il revient à chaque fils du Burkina d’apprécier selon ses convictions. Cordialement

  • Diantre pourquoi BC ne reviendra pas sur la terre de ces ancêtres ? Sortez nous allons sortir aussi et on va s’affronter ce n’est plus une affaire de peuple mais de groupe. Qui vous a dit que vous avez la légitimité ?

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés