Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

vendredi 6 février 2015 à 06h24min

Les organes de la transition issus de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 ont été mis en place sur la base d’un consensus soigneusement obtenu entre les composantes du peuple, à savoir les partis politiques, la société civile et les forces de défense et de sécurité.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

En conséquence nous, partis politiques, membres de l’ex CFOP considérons que tout différend qui pourrait surgir dans le fonctionnement des organes et institutions de la transition devrait trouver sa solution consensuelle dans une concertation entre toutes les parties signataires de la Charte de la transition.

Malheureusement nous constatons que du fait d’une partie des forces de défense et de sécurité une crise au sommet de l’Etat a notamment empêché la tenue de l’hebdomadaire conseil des ministres du 4 février 2015.

Au regard des développements récents de la situation nationale dont les conséquences troublent le fonctionnement normal des organes de la transition et pourrait compromettre son bon déroulement ainsi que l’atteinte de ses objectifs assignés, nous partis politique membres de l’ex CFOP réaffirmons notre attachement au fonctionnement harmonieux de ses organes. Nous réitérons notre volonté de voir respecter scrupuleusement les dispositions de la Charte de la transition et de la Constitution.

C’est pourquoi, nous condamnons fermement toute initiative qui pourrait faire dévier les institutions et les organes de la transition de leurs justes objectifs. Nous réaffirmons notre soutien aux autorités de la transition et demandons donc à toutes les parties prenantes de s’investir individuellement et collectivement afin de faire aboutir les objectifs de la transition dans les délais impartis et de contrer toute tentative de restauration du système anti-démocratique de l’ancien régime par des nostalgiques à l’intérieur et à l’extérieur de notre chère patrie.
Nous demandons donc à nos militantes, militants, sympathisants, à tous les patriotes et démocrates de notre pays de rester vigilants et mobilisés à tout instant pour exécuter promptement tout mot d’ordre qui sera lancé très prochainement.

Ouagadougou, le 5 février 2015

SIGNATAIRES DE LA DECLARATION DE PARTIS POLITIQUES MEMBRES DE L’EX CFOP

PART

SIGLE

RESPONSABLE

SIGNATURE

Alliance des démocrates Révolutionnaires

ADR

 

 

Alliance des Jeunes pour l’Indépendance et la République

AJIR

 

 

Convergence de l’Espoir

ESPOIR

 

 

Front des forces Sociales

FFS

 

 

LE FASO AUTREMENT

LE FASO AUTREMENT

 

 

Mouvement Patriote du Burkina

MPB

 

 

Mouvement pour le Progrès et le Changement

MPC

 

 

Mouvement du Peuple pour le Progrès

MPP

 

 

Parti de la Renaissance Nationale

PAREN

 

 

Parti pour la Démocratie et le Socialisme/ Parti des Bâtisseurs

PDS/METBA

 

 

Parti Ecologique pour le Développement Nouveau

PEDN

 

 

Pari Fasocrate

PF

 

 

Parti Républicain pour l’Indépendance Totale

PRIT LANNAYA

 

 

Rassemblement pour la Démocratie et le Socialisme

RDS

 

 

Union des Forces Progressistes

UFP

 

 

Union pour le Progrès et le Changement

UPC

 

 

Union pour la Renaissance/Parti Sankariste

UNIR/PS

 

 

 

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 6 février 2015 à 03:56, par wonou
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    Voilà la réaction que nous attendions des partis de l’ex-CFOP. Le regroupement doit rester solidaire dans l’objectif d’accompagner la transition telle que acceptée par tout le monde. Les agissements du RSP doivent convaincre tout le monde que cette "armée"dans notre armée nationale n’a pas sa place dans notre pays.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 04:40, par youblo
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    Tout est méchanceté et hypocrisie.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 05:31
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    Oû étiez-vous ? Vous dormiez ou bien vous battiez campagne ? Vous êtes chaque fois en retard par rapport aux évènements. Vous n’êtes pas des hommes politiques avertis. Sinon on n’avait pas besoin d’être un marabout pour prédire ce que les ennemis du peuple, en l’occurence Gilbert DIENDERE, le traitre depuis la nuit des temps, Kéré, Céleste Coulibaly...à travers le groupuscule RSP en coordination avec le chef des assassins réfugiés en Côte D’ivoire recherchaient à donner un coup fatale à cette transition. Nulle n’ignore qu’eux tous sont des mécréants. Au nom de DIEU, le RSP,ces dirigeants,BLAISE COMPAORE, François COMPAORE, tous les mécréants de l’ex-régime CDP sont vaincus.Qui êtes-vous pour perturber chaque fois la quiétude des citoyens. DIENDERE même est fou sinon pourquoi rejoigne t-il ZIDA chez le Mogho Naba. IL est si petit quelle que soit la taille de ses couilles. Que l’opposition politique ouvre les yeux personne ne doit vous montrer qui sont ces troubleurs. CHERS EX-PARTIS D’OPPOSITIONS, un match se joue à 90 mn jusqu’au coup de sifflet final de l’arbitre de match. CHAPEAU aux OSC pour leur prompt réaction. C’est la 2ème fois que DIENDERE et ses gens tentent de saboter notre transition et ce serait la dernière fois puisqu’on arrêtera pas les Meetings et marches tant que y aura le RSP au FASO. Le BURKINA FASO ne se limite pas à un clan de régiment. Au nom de DIEU, ces diables seront vaincus.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 05:34, par malthus
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    Mobilisation et lutte camarades. Sit ing au rsp jusqu’à son démantellement et dissolution.
    Mobilisation et lutte. De toutes les façons, chacun connait un rsp dans son quartier. Donc ils n’ont quà faire attention. Leur machin rsp, nous on ne veut même plus en entendre parler

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 05:48, par wedaga
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    Je trouve la déclaration vague. Il faut demander purement et simplement la dissolution du RSP.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 05:52
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    Courage à ZIDA et à KAFANDO. Le peuple est derrière vous. N’ayez aucune crainte dans ce FASO. C’est une insurrection populaire et non un coup d’état.Mr le Président, on a attendu votre appel au calme mais en attendant nous neutraliserons sans arme le RSP ces jours-ci. Les 02 fois suffisent, il n’y aurait plus une 3 ème fois, nous voulons une dissolution pure et simple du RSP, l’arrestaton de Gilbert DIENDERE, de Kéré, de Céleste Coulibaly,ses fauteurs de troubles dans notre FASO. La démocratie pour le peuple et non pour un groupuscule de milliers de militaires,qui,avec les moyens et les armes des contribuables Burkinabé perturbent en tout temps la quiétude des Burkinabès.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 06:15
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    Diendere doit etre mis sous controle total. Ne pas le laisser quiter le pays tout en l’eloignant soigneusement de l’appareil etatique. Nous aurons besoin de lui tres bientot pour rendre compte. Je vous asure, il se croit le plus fort, le plus malin. Il est la pour executer le plan B de l’ex-regime qui n’a pas eu le temps de le faire, Blaise n’ayant meme pas eu le temps de ramasser ses calecons. Nous devons envoyer urgemment un message claire au regime de Alassane Ouattara et de Soro Guillaume. Ils ont interet a choisir le peuple Burkinabe plutot que l’individu Blaise qui les flattent qu’il peut encore faire quelque chose dans notre chere patrie. Le regime Ivoirien ne peut pas continuer a etre la terre pensante de ces assassins du peuple Burkinabe. Au besoin, nous devrions geler nos relations diplomatique avec la RCI. Blaise a fuit avec des milliards cash qu’il utilise presentement chez eux pour destabiliser notre pays. Ces monsieurs du CDP qui on meme le courage de se regrouer immediatement apres avoir tirer sur nos freres et soeurs doivent etre arretes et traduits devant la justice. Ils se sont suffisamment foutu de notre peuple. Seul au Faso qu’on voit cela.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 06:47
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    Si on peut changer l aryicle sur le vote des burkinabe de l étrangers nous pouvons aussi changer d autres articles de la charte de transition donc voilà quand on a un pouvoir issus d’un coup d etat avec la gestion du pouvoir comme si on était une junte voila ce que l’on a

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 06:52, par Ouvrez l’oeil !
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    Merci de faire entendre enfin votre voix. Sommes impatients et attendons votre mot d’ordre. Ne vous laissez pas faire. Montrez nous que vous savez vous unir et défendre des causes justes et chères au peuple.
    Entendez vous aussi pour désigner un candidat unique pour barrer la route de la présidentielle à ces militaires fauteurs de troubles.

    Ensemble, nous vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 07:26, par le moderateur
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    pour la paix au BF il faut dissoudre le RSP sans délai, il faut dissoudre le CDP ( je vous informe que Bassolé Diendiéré et Blaise se communiquent et se vvoient constamment et le pire est à venir si les ténors du CDP restent en liberté), certains ténors doivent être poursuivis par la justice immediatemen
    tant que Blaise restera en RCI et ses acolytes libres au BF le pays ne connaitra jamais de paix.
    jamais l’armée nationale à prévenir la catastrophe en mettant le RSP à l’ordre, chacun des élément doit accepter son post d’affectation sous paine d’être radié.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 07:29, par Papa
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    La declaration de ex-cafop est bienvenue mais elle devrait avoir le courage de demander la dissolution pure et simple du RSP qui n´a plus sa raison d´exister puisque leurs bailleur de fonds n´est plus au commande. Diendiere est le principal instigateur de ces troubles telecommandees´ par son mentor fuyard ., Diendiere devrait etre mis en retraite anticipee´ et en residence surveillee´en attendant sa comparition devant les tribunaux .Une seule question !!!! qui dirige reellement ce pays ?? Diendiere ou les autorites´ de la transition ??? On ne verra jamais une pareille pagaille dans aucun pays au monde sauf au Burkina- Gonwana.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 07:31, par Goamtenga de Saponé
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    Dommage que les partis politique comme d’habitude, ont marqués leur cupidité en allant pas au pas de la société civile pour les manifestations du samedi !

    Si l’ussurection a été une réalité, c’est que la société Burkinabè, de façon uninanime est sortie !

    Pourquoi ne pas y réediter la même chose pour la suppression de cette milice qu’est le RSP et la libération du conseil de l’entente !

    Ressaisissez vous, hommes politique, demain vendredi, vous pouvez lancer votre appel pour la marche sur la suppression du RSP, la libération du conseil de l’entente du samedi !

    Goamtenga de Saponé.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 07:35, par gondwanais lamda
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    La revolution n’est pas achévée. Il faut la terminée. Le RSP et le CDP restent les derniers remparts de l’ancien système. Il faut absolument les neutraliser.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 07:38, par tinto
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    Ayant le courage de reconnaitre que le RSP est un monstre crée qui échappe même au contrôle de ses créateurs comme dans les films américains. Pourquoi ?
    1) c’est les éléments du RSP qui ont fait fuir le président Compaoré en 2011
    2) c’est les éléments du RSP qui ont bousillé le domicile du Général Diendéré et de son cousin l’autre Diendéré
    3) l’insolence avec laquelle ils s’adressent à leurs supérieurs montrent qu’ils ne sont que sous leur propre autorité.
    Si ces éléments peuvent décider d’humilier nos autorités et de réclamer ce qui leur passe par la tête sans aucune considération de la nation toute entière et même du reste de l’armée, il faut en tirer toutes les conséquences. Son démantèlement est plus urgent que les élections. C’est aussi une leçon pour nos gouvernants qui veulent jouer aux enfants de coeur. Partout dans le monde, tout ceux qui constituent un danger pour les autres sont mis sous bonne garde sauf avec la transition burkinabè ! Des politiciens farfelus qui réclament la démission du PM sont à l’heure actuelle sont des ennemis dangereux que faut gérer rapidement, car c’est possible qu’ils soient les instigateurs de cette situation. Je suggère même que le Président Kafando déménage au Camp Guillaume ou à la Gendarmerie de Paspanga jusqu’à ce que Kossyam soit assaini de ces bandits, sinon...

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 07:44, par Ka
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    Chers internautes et peuple Burkinabé, souvenez-vous que dans la presse écrite et dans les sites des réseaux sociaux en ligne, Ka a toujours demander la dissolution du RSP. Aux responsables de la transition j’ai demandé qu’avant de conclure les chartes de la transition, il fallait dissoudre le RSP et poursuivre tous les responsables du CDP et l’ADF/RDA en justice. Je l’ai dit a ZIDA en face. Personne ne m’a écouté.
    Peuple Burkinabé, souvenez-vous de ce 15 Octobre 1987 devant un pavillon du conseil de l’Entente a Ouagadougou ou Thomas Sankara et ses Compagnons ont été canardé et ramasser en morceau, Gilbert Diendéré et ses acolytes du début du RSP sont les coupables avec leur mentor Blaise Compaoré. Souvenez-vous au milieu de Ouaga une grenade explosa sur Clément Ouédraogo, et qui agonissait sur le trottoir, Diendiéré sur place sécurisa les lieux et laissa mourir le pauvre aux yeux des passants, mission accompli par le groupe du RSP. Le dimanche 13 décembre 1998 sur la route de Léo-Sapouy- Ouagadougou, dans un 4x4 on découvre les quatre corps des quatre passagers carbonisés dont celui de Norbert Zongo, le groupe du RSP est passé par là, mission accomplie.
    Trop c’est trop, le peuple doit demander l’arrêt immédiat de Diendéré et de Blaise Compaoré. Surtout Diendéré qui est a Ouagadougou et perturbe la transition avec ses filles de la présidence. La faute de Zida est de jouer avec ces gonsesses mal élevées de la présidence sans aucune dignité ni du respect pour le peuple Burkinabé meurtri par leurs crimes. Qu’on arrête Diendéré pour la bonne marche de la transition et bientôt l’alternance politique avec la jeunesse. Qu’on reforme le reste du RSP avec la lettre et l’esprit d’une armée républicaine qui est de protéger le peuple et de son représentant, et non de tuer le peuple ou de nuire a la bonne marche de la transition. Qu’on poursuive en justice tous les responsables du CDP et de l’ADF/RDA qui ont poussé le président Blaise Compaoré a commettre l’irréparable et qui a causé la mort de nos enfants. Sans ce que je viens de citer, il n’y aura pas de paix dans le pays que nous aimons tous.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 07:44
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    Ngaw,le 31oct 2014 a 11:32 le pouvoir etait remis pacifiquement au peuple souverain(constitution) Conformement a son choix,le CFOP a prefere le putschiste voulant faire du changement une revolution livrant ainsi le pays aux contradictions qui ne pourront trouver un denouement que dans une 2eme revolution(regime d,exception"pour une periode de transition afin de restaurer l,autorite de l,etat.Tant que les uns les autres n,auront pas compris l,origine du mal qui vient de loin 1982 nous assisterons de temps en temps a ce genre d,epreuve de force pour le grand malheur du peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 07:54, par Yemdaogo
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    Alors, Saran Sérémé avec son PDC a refusé de signer la declaration ? Allez-y comprendre.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 07:59, par Joseph
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    Les partis politiques et les OSC qui ont fait partir le tyran doivent pas dormir, nous devons pas accepter Keré et Celeste Coulibaly imposer par le RSP. Nous devons mettre la pression sur eux, nous connaissons leur famille. Le RSP doit être dissout(les sages l’avaient demandé). Il faut que le RSP quitte la présidence. Que fait le reste de l’armée ? êtes vous avec le peuple ? Ou avez vous peur du RSP ?
    L’état doit rééquilibrer les forces dans notre armée, le reste de l’armée doit faire comprendre au RSP que trop c’est trop, soit il rentre dans les rangs et se comporte comme des hommes de l’armée Burkinabè ou ils seront traités comme des hors la loi.
    Militaires de tous rang, élèves, étudiants, partis politiques et sociétés civiles levont nous pour mettre fin au règne de Blaise Compaoré qui continue par le biais du RSP( Gilbert Diendéré, Boureima Kéré, Céleste Coulibaly).

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 08:00, par yamba
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    Je pense que le president s’est precipite en levant la suspension du CDP. Le CDP se voit possible de mettre le plan B de blaise a travers des agissement a meme de semer le desordre et ensuite le KAO. Le CDP doit etre suspendu et Diedere kere coulibaly tous ces gens doivent etre arretes. Ce sont les pions surs de blaise les torsiomnaires a hypotalamus developpe.
    La mobilisation doit se poursuivre pour neutraliser a jamais les salia sanou les zambede sawadogo les assami kouanda et tous ces manchins nuisibles qui ne pensent ke leurs interets personnels. Ces gens n’incarnent aucune morale et sont sans etat d’ame.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 08:12, par ACHILLE DE TAPSOBA
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    SOUTENONS LA TRANSITION JUSQU’À LA FIN
    SOUTENONS LA TRANSITION JUSQU’À LA FIN
    SOUTENONS LA TRANSITION JUSQU’À LA FIN

    LE BRAVE PEUPLE BURKINABÉ DEMANDE LA DISSOLUTION IMMÉDIATE DU RSP SANS CONDITION. ON NE VEUT PAS DE MILITAIRES VOYOUS OU CRIMINELS DANS L’ARMÉE

    LE BRAVE PEUPLE BURKINABÉ DEMANDE LA DISSOLUTION IMMÉDIATE DU RSP SANS CONDITION. ON NE VEUT PAS DE MILITAIRES VOYOUS OU CRIMINELS DANS L’ARMÉE

    LE BRAVE PEUPLE BURKINABÉ DEMANDE LA DISSOLUTION IMMÉDIATE DU RSP SANS CONDITION. ON NE VEUT PAS DE MILITAIRES VOYOUS OU CRIMINELS DANS L’ARMÉE

    LE BRAVE PEUPLE BURKINABÉ DEMANDE LA DISSOLUTION IMMÉDIATE DU RSP SANS CONDITION. ON NE VEUT PAS DE MILITAIRES VOYOUS OU CRIMINELS DANS L’ARMÉE

    A NOS MARTYRS QU’ILS SE REPOSENT EN PAIX. QUE JUSTICE LEUR SOIT RENDUE RAPIDEMENT.

    VICTOIRE TOUJOURS AU BRAVE PEUPLE
    VIVE LA DÉMOCRATIE AU FASO
    VIVE LE BRAVE PEUPLE BURKINABÉ

    QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA QU’ON AIME.AMEN
    PAIX ET SUCCÈS A TOUS LES BURKINABÉS. AMEN
    BONNE ET HEUREUSE ANNÉE 2015 BRAVE PEUPLE BURKINABÉ

    ACHILLE TAPSOBA
    Partisan inconditionnel de l’Alternance

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 08:14, par traore
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    ce regroupement doit survivre avant,pendant, et apres meme les elections de 2015 ;seule gage d’une paix durable et de l’encrage de valeurs democratiques au Faso ;meme s’ils doivent se trouver une nouvelle denomination.Merci a vous batisseurs.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 08:15, par Nabiiga
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    La sanction doit être sévère et exemplaire : Mettez eux tous à la retraite. Le burkina a trop de généraux, des généraux pour quelle armée. Ce qui énerve est l’égoisme de leur révendications : payez nous nos bonus de fin d’année, nommez l’un de nous, pas question qu’un tel soit nommé au détriment de celui-ci. Quel enfantillage ! Ils se croient qui. Se croient-il supérieur à tous les burkinabè ? Et que si tous les burkinabès se levaient pour formuler de telles révendications où iront nous. Gilbert et sa bande doivent se trouver dès tout de suite à la retraite sinon les mettre aux arrêt. Le mieux qu’on les écarte, le mieux pour notre pays.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 08:17, par Geneviève
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    Cette déclaration est un non évènement.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 08:19, par Seydou
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    Appel au CNT:Une pause de reflexion s,impose pour eviter le pire.En effet,cette crise montre bien que nous sommes assis sur un volcan car elle reflete bien la division au sein de l,armee,autrefois c,etait Po contre Ouagadougou dans les annees 80 et aujd c,est Naaba Nabaloum contre Kossyam.Si nous ne prenons pas garde elle finira Par emporter la republique.Je suis convaincu que la solution ne peut pas etre le harcellement du RSP dans la mesure ou lui aussi est victime du flou de l,apres Blaise.Le RSP a besoin d,etre rassure pendant et apres transition surtout s,assurer que le prochain locataire ne lui sera pas hostile.Sinon que le RSP est conscient plus que quiconque de son dementellement ou de sa reforme dans le Burkina apres insurrection.D,ou la nacessite pour la classe politique dans son ensemble de ramener le dialogue au sein des institutions,vouloir utiliser la rue contre une frange de la population est de nature a compromettre la paix.Moratoire donc sur toute forme de manifestations allant dans ce sens.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 08:19
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    Etre vous sur que c’est le Général Diéndére et le CDP qui sont derrière tout ca ? franchement si on décide d’apaiser la situation faisons là sinon a cette allure rien ne pourra avancer. Mon professeur IBRIGA MARUIS je vous respect trop pour ca pour ces propos. quant au juge KAM et Cie eux ils courent pour leur pain. analysons bien cette situation du RSP et cherchons d’une manière très sincère de résoudre une bonne fois ce problème

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 08:23, par MAXWELL
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    Le Rsp c’est juste les vigiles de Blaise Compaoré. S’ils veulent, ils n’ont qu’à le rejoindre en Cote d’Ivoire là bas pour continuer à le garder. Même si le Rsp veut se maintenir, il faut qu’il se rende à l’évidence que le Burkina n’a pas les moyens de les entretenir grassement comme de par le passé. Qu’ils acceptent d’être redéployés à d’autres postes et que certains cessent d’être les acteurs de l’ex régime pour barrer la route à la transition. Sinon c’est le monde entier qu’ils trouveront sur leur chemin. Comment, ils peuvent dire aujourd’hui qu’ils ne veulent pas de Zida ? Ils nous l’ont imposé et pour l’intérêt général, le peuple a accepté. Nous nous sommes embarqué dans le TGV de la transition sans escale avec pour destination les élections en octobre 2015. Que le Rsp comprennent que si chacun devait interpeller l’exécutif par rapport à ses intérêts personnels, nous serons toujours dans la transition même en 2016. La pilule de la transition est amère mais nous n’avons pas le choix, il faut obligatoirement par là. Et entre un Rsp décadent qui ne représente même pas 0,5% de la population et les 16 millions de Burkinabé qui aspirent au changement, le choix est vite. Eehiii !!! Rsp, ne poussez pas les Burkinabés à bout, sinon n’gaow !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 08:23, par johny lagos
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    ok cela est une bonne chose cette reaction.vraiment c’est RSP ils se prennent pour qui a la fin vous pensez que vs pouvez intimider le burkinabé Thom SANK avait raison les militaires mal formés la !!!a chaque fois ils agissent avant de reflechir vs n’allez pas faire pardon et puis laissez le pays avancé oubien vs n’etes pas des burkinabé ?????c’est bon vs vs etes fait parler de vs actuellement on a besoin de votre vivacité non sens la pour combattre les boko ici proposez votre aide cela ne sera pa de refus !!!!!donc arretez de distraire et fatigué le vaillant peuple burkinabé car on vs a ts a l’oeil !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 08:31, par Vercingétorix
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    Je crois que le CDP veut nous imposer une guerre civile. Le RSP est instrumentalisé dans ce sens.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 08:31, par Le bon
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    Ne dormons pas sur nos lauriers et les maigres acquis de notre insurrection, car comme le dit un musicien, le serpent n’est pas encore mort. Les missions du RSP doivent être recadrées et leur expertise mise autrement au service du peuple et non à celui d’un home ou d’un clan. Ce n’est pas au RSP de nous dicter la marche à suivre.
    Nous interpellons fermement le president de la transistion à ne prendre aucun décret de nomination pour cautioner cette forfaiture. Vous êtes president de par le fait du peuple, et non celui du RSP. En signant un décret pour valider les revendications de cette partie de notre armée, vous validez de fait la prise en otage de la période de transition et partant vous leur confiez par delegation la gestion du pays. Si c’est le cas, nous demanderons alors votre demission pure et simple car nous ne voulons pas d’un president marionette aux ordres de forces dont nous ignorons totalement l’agenda.
    Nous interpellons le general Gilbert Diendiéré qui ne peut se dire étranger à cette situation, et nous lui posons à lui, au colonel Kéré, au colonel Coulibaly, les questions suivantes : que voulez-vous à la fin ? Quelle vie envisagez-vous après la transition ? Ou pensez-vous que cette transition ne mènera nulle part ? Ne serait-il pas mieux dans votre intérêt et dans celui du Burkina de communier avec le people et de travailler à l’instauration d’une renouveau démocratique ? Le people saura reconnaître votre contribution et vous accorder ce que de droit, en ce sens que comme d’autres vous étiez dans un système que vous avez servi avec loyauté. Le temps de ce système est fini, venez avec le people. Le Burkinbé sait pardoner.
    Au CDP qui se retrouve soudainement, une nouvelle vigueur, nous attirons leur attention sur le fait que les plaies ne sont pas guérries, et que ses leaders gagneraient à faire profil bas. Vous êtes hors jeu, mais je crois que vous n’avez pas encore pris conscience de la colère et du rejet du peuple. Faut pas nous énerver.
    Au Génral Bassolé, don’t nous reconnaissons l’intelligence et la pondération, nous disowns que s’il a expérimenté la gloire et la consideration et que celà ne lui va pas, qu’il essaie la honte.
    Burkinabé, nous le sommes et nous le resterons, nous n’accepterons pas de nous laisser mener par le bout du nez et nous n’accepterons pas le destin fueste qu’on nous prepare.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 08:36, par NSK
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    QUELLE HONTE
    Honte à tous ceux qui abuse de leur force !
    Honte à tous ceux qui acquièrent leurs postes par la force ! Quel déshonneur !
    Jeunesse consciente du Burkina Faso, restons mobilisés pour leur porter la riposte aux perturbateurs de notre révolution.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 08:46, par le patriote
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    que dit le CDP dans tout ça ? les gens risquent de se rentrer dedans c’est comme çà quand on ne sait pas lire de manière objective et réaliste les choses. Soit l’armée est disciplinée ou elle ne l’est pas et dans ce cas il faut revoir. Je pense que la communauté internationale avec les usa en tête feraient mieux de suivre de prés avec des radars la situation du burkina et anéantir toute tentative de déstabilisations. car éviter la bétise n’est pas évidente. quand ce serait la merde il n’y aurait plus de rsp, ni d’armée mais du désordre ou nous n’allons pas tenir après 24 h d’embargo et on comprendra.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 08:53, par regis
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    "Nous réitérons notre volonté de voir respecter scrupuleusement les dispositions de la Charte de la transition et de la Constitution." Dixit les partis politiques de l’ex-cfop.
    juste quelques remarques :
    1).le vote des burkinebés de l’étranger est inscrit dans la charte de la transition et dans la constitution.A ce niveau, vous êtes tous d’accord pour ne pas respecter ces dispositons.
    2).quand ça vous arrange vous êtes d’accord,mais quand ça ne vous arrange pas non. mais d’autres non pas le droit de dire quelque chose.
    3).je pensais que la charte et la constitution constituaient un tout mais je vois que les politiciens sont les mêmes.ce sont vos intérêts que vous defendez au nom du peuple.
    4).tout le temps c’est le cas de la côte d’ivoire que vous prenez.les burkinabés vivant au ghana sont plus nombreux que ceux vivant en côte d’ivoire.
    le mpp , upc,cdp et sont représentés en côte d’ivoire.mais en vérité si vous voyez que le upc,le mpp et autres s’opposent c’est parcequ’ils savent que le cdp à plus de militants à l’extérieure. c’est tout le reste est un faux débat.s’il y avait pas eu l’insurrection le vote allait avoir lieu .Diabré est venu en c.i et autre.peuple burkinabé ouvrons nos yeux

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 08:54, par regis
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    "Nous réitérons notre volonté de voir respecter scrupuleusement les dispositions de la Charte de la transition et de la Constitution." Dixit les partis politiques de l’ex-cfop.
    juste quelques remarques :
    1).le vote des burkinebés de l’étranger est inscrit dans la charte de la transition et dans la constitution.A ce niveau, vous êtes tous d’accord pour ne pas respecter ces dispositons.
    2).quand ça vous arrange vous êtes d’accord,mais quand ça ne vous arrange pas non. mais d’autres non pas le droit de dire quelque chose.
    3).je pensais que la charte et la constitution constituaient un tout mais je vois que les politiciens sont les mêmes.ce sont vos intérêts que vous defendez au nom du peuple.
    4).tout le temps c’est le cas de la côte d’ivoire que vous prenez.les burkinabés vivant au ghana sont plus nombreux que ceux vivant en côte d’ivoire.
    le mpp , upc,cdp et sont représentés en côte d’ivoire.mais en vérité si vous voyez que le upc,le mpp et autres s’opposent c’est parcequ’ils savent que le cdp à plus de militants à l’extérieure. c’est tout le reste est un faux débat.s’il y avait pas eu l’insurrection le vote allait avoir lieu .Diabré est venu en c.i et autre.peuple burkinabé ouvrons nos yeux

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 09:05, par Le Yadega
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    Si certains éléments de ce regiment se prennent pour des super hommes, qu’on les amène grossir les rangs de l’armée tchadienne qui combat au Nigéria.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 09:06
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    Nous n’avons pas de baguette magique pour changer cette situation politique et militaire délicate. L’essentiel est de ne pas se tromper d’adversaire. Les pauvres soldats du RSP ne sont que des victimes du système machiavélique du clan Compaoré qui voulait régner par la terreur des armes, par les difficultés économiques de la troupe. La politique de Blaise Compaoré porte la responsabilité d’une très mauvaise définition de notre politique de défense nationale et le commandement du RSP, celle de cette dérive et surtout de l’inobservation des règles de l’éthique militaire. Mais tout se paye en matière de crime de guerre : Pinochet a été jugé récemment pour des crimes commis il y très longtemps.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 09:12, par le penseur libre
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    Bonne réaction mais il faudra dire aussi un mot aux autorités de la transition afin qu’il mettent plus de sérieux dans les nominations, respectent la discipline militaire et fassent plus d’actions allant dans le sens de l’amélioration des conditions de vie des Burkinabè. Pour ce faire, il ne doivent pas occulter de poser les jalons d’une gestion du pouvoir fondée sur l’esprit du sacrifice pour la nation, l’équité, la justice, etc. Aussi, faut-il souligner qu’il serait judicieux de prendre des textes visant à encadrer les nominations qui devront désormais tenir compte du profil des nommés et non plus fonction uniquement du sentiment du décideur. Enfin, il faudra démilitariser l’administration. Par ailleurs, je constate que ce qui avait été dit au début de la transition semble rentrer dans les oubliettes. Il s’agit notamment de la relecture d’un certain nombre de textes tels le code électoral, la constitution. Concernant le RSP, s’il est au service de la nation, sa dissolution tant souhaitée par le peuple ne devrait pas faire de grincement de dents en aucun moment. En conséquence, les "hommes en tenue de léopard doivent tout simplement se soumettre à la volonté du peuple. Qu’Allah protège le Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 09:13, par Ablo
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    Merci aux partis de l’ex CFOP, vous en avez mis du temps avant d’agir, vous avez laissé de l’espace inoccupé après le 30/31 octobre car vous avez tout de suite couru pour aller battre la campagne. sachez qu’il faut battre la campagne mais avoir un œil sur la gestion du pouvoir que vous convoitez. IL a fallu que le RSP menace sérieusement pour que vous comprenez que le pouvoir pourrait ne pas exister après votre campagne.
    le prochain mot d’ordre, on l’attend dans les 24 heures.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 09:24, par filanilevent
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    Bonjour,

    Je vous avais dit que Blaise depuis la côte d’ivoire avec Alassane,Soro sont en train de monter un coup avec Diendjèrè le salaupard à la courte mémoire en remontant le RSP contre
    son Excellence ZIDA et KAFANDO ; Pleuple du Burkina,Ils sont en train même de fournir les armes aux RSP et Diendjèrè contre le peuple pour enfin dire que sans blaise rien n’est possible.Je vous jure que les jours de tous ces margouillats sont comptés et nous n’allons laisser personne même Alassane et Soro.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 09:26, par l’inquisitrice
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    Je suis entiièrement d’accord avec la position des ex partis du CFOP.Cependant, il faut reconnaître que très tôt nous avons tous cru par naïveté ou par excès de confiance que la lutte était gagnée, mais l’histoire ou du moins le présent nous montre que nous nous sommes trompés.
    Je m’explique, quand après une revolution, c’est pratiquement les mêmes qui sont toujours à leurs postes et jouissant de tous les avantages liés à leur fonction, ils finissent par se convaincre que c’est la continuité, ainsi moi je propose le BALAYAGE IMMEDIAT ET SANS DELAIS de tous les defenseurs de l’ancian régime de leurs postes.Patrimoine de l’état, Parc automobile, CNSS, hôpital Yalgado OUEDRAOGO,CES,Conseil constitutionnel,PNADES, dans les services concentrés et deconcentrés de l’état et j’en passe et que KAFANDO et ZIDA sachent que le loup est sorti du bois et nous PEUPLE DIGNE DU BURKINA FASO les aiderons à l’abattre.
    Par ailleurs, il faut METTRE AUX ARRETS, tous les caciques de l’ancien régime qui continuent à se balader et à nous narguer (CDP, Front républicains) et suspendre ou du moins dissoudre ces partis et organisations politiques jusqu’à ce qu’ils reviennent à de meilleurs sentiments.
    Le peuple ne tergiversera pas quant à leur comportement.
    Il faut metttre tout de suite un terme à la récréation car la REVOLUTION DU PEUPLE BURKINABE NE SAURAIT ETRE VENDANGEE.

    En bon entendeur, salut !!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 09:27, par HAD
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    Mes chers compatriotes, tous ces comportements sont le signe d’un retour en force du moribond CDP. Imaginez un peu ce qui pouvait se passé très tôt si le CDP n’avait pas été suspendu entre temps. Ces agissements devront convaincre maintenant le scepticisme de certaines personnes qui avaient mal perçues la suspension du CDP.

    La transition devra à jamais se convaincre davantage de la bonne foi, de la confiance et de que le peuple à placer en elle. Les critiques souvent acerbes du peuple envers les autorités de la transitions ne doivent pas être mal interprétées mais bien comprises pour une meilleure exécution de la charte. En se référant à cette situation, voyons que le peuple s’est montré solidaire, stoïque et imperturbable face aux menaces de certains militaires du RSP.

    En guise de conseil, je demande aux autorités de la transition de manifester encore plus leur bonne volonté et leur bonne foi éclairer le peuple, à faire la justice, à rompre complètement avec les sbire de l’ex régime, à améliorer les conditions de vie des populations dans la mesure du possible ; N’attendez plus d’avoir le dos au mur avant d’agir, anticiper et poser des actes concrètes répondant aux aspirations du peuple et vous verrez que peuple vous donne encore plus confiance. Ne tirez pas trop et n’essayer pas trop de justifier les manquement du régime déchu, exposer les dérives de l’ex régime au peuple et faites ce que vous pouvez faire. Aussi, il faut communiquer davantage plus que ce l’ex régime pour vous faire comprendre. Faites appel aux OSC, partis politiques, force de défense et de sécurité pour des concertations quand il le faut. Ces derniers contribueront à convaincre davantage la population de l’acte gouvernemental.

    Que Dieu protège le Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 09:31, par l’inquisitrice
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    Je suis entiièrement d’accord avec la position des ex partis du CFOP.Cependant, il faut reconnaître que très tôt nous avons tous cru par naïveté ou par excès de confiance que la lutte était gagnée, mais l’histoire ou du moins le présent nous montre que nous nous sommes trompés.
    Je m’explique, quand après une revolution, c’est pratiquement les mêmes qui sont toujours à leurs postes et jouissant de tous les avantages liés à leur fonction, ils finissent par se convaincre que c’est la continuité, ainsi moi je propose le BALAYAGE IMMEDIAT ET SANS DELAIS de tous les defenseurs de l’ancian régime de leurs postes.Patrimoine de l’état, Parc automobile, CNSS, hôpital Yalgado OUEDRAOGO,CES,Conseil constitutionnel,PNADES, dans les services concentrés et deconcentrés de l’état et j’en passe et que KAFANDO et ZIDA sachent que le loup est sorti du bois et nous PEUPLE DIGNE DU BURKINA FASO les aiderons à l’abattre.
    Par ailleurs, il faut METTRE AUX ARRETS, tous les caciques de l’ancien régime qui continuent à se balader et à nous narguer (CDP, Front républicains) et suspendre ou du moins dissoudre ces partis et organisations politiques jusqu’à ce qu’ils reviennent à de meilleurs sentiments.
    Le peuple ne tergiversera pas quant à leur comportement.
    Il faut metttre tout de suite un terme à la récréation car la REVOLUTION DU PEUPLE BURKINABE NE SAURAIT ETRE VENDANGEE.

    En bon entendeur, salut !!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 09:45, par Benaocyn
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    De toutes les façons, les partis politiques et autres forces du progrès et du changement qui ont été artisanes de l’insurrection étaient prévenues. Dés les premiers moments après la fuite de M. Blaise Compaoré, et lors des tractations autour de la mise en place des organes de transition, nous vous avons dit (du moins rappeler, puisque vous le savez mieux que quiconque), de maintenir la cohésion et l’unité d’action le plus longtemps possible car : "Le beurre de karité s’est endormi, il n’est pas mort". En effet, par peur ou pour sauvegarder des avantages indus, il y aura des torpilleurs du processus, tant de l’intérieur que de l’extérieur. Ne baissons donc pas la garde. Ce mouvement, tout comme certaines sorties et declaration de l’ex majorite et elurs allies, fait partie de ce qu’il faut considerer comme faisant partie des derniers soubressauts d’un systeme (meme le poulet quand tu l’egorges, il se debat avant de ’immobiliser definitivementQuand on aura eu l’assurance et la certitude qu’il n y a plus d’obstacle sur le chemin menant a Kosyam, alors, "les partis politiques le moment venu, individuellement ou en regroupement, pourraient prendre le recul nécessaire, entamer leur course, effectuer enfin le triple saut et espérer atterrir dans l’unique fauteuil tant convoité de Kosyam"

    Je constate, fort heureusement, que la communauté internationale ne veut plus se laisser surprendre. C’est une bonne chose. Mais qu’elle mette en place des maintenant des dispositifs pour assurer la sécurité (dans tous les sens), la transparence et la crédibilité des élections (CEDEAO, UA, ONU, UA, pays amis comme les USA, la France ... et partenaires ...)
    C’est maintenant, car les velléités de sabordage et de perturbations sont déjà perceptibles, a l’œil nu.

    Je suppose que les organes de la transition (Présidence, Premier Ministère, CNT) et la CENI ont déjà exprimé et soumis aux partenaires les besoins que le Burkina seul ne peut satisfaire, domaine sécuritaire surtout.

    Que Dieu garde toujours sa main protectrice sur le Faso

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 09:54, par TEN Biiga
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    Peuple fier du Burkina Faso, qu’attendons nous pour agir contre ces fauteurs de troubles ? Soyons ferme ce samedi pour la fin du RSP.
    Vive le BURKINA
    Vive les institutions démocratiques
    LA PATRIE OU LA MORT ? NOUS VAINCRONS.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 10:07
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    je ne voir pas PDC sur la liste

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 10:12, par Lkaborr
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    Ici, tous les acteurs de la transition sont des fauteurs. Pourquoi laisser un lion blaissé dans un marché ? Autant l’abattre. Le RSP et son président Blaise formaient le danger. Pourquoi donc l’existance du RSP après Blaise ?
    Aux militaires du RSP de savoir qu’ils sont des fils de ce pays et qu’ils ne seront pas épargnés de la flamme qu’ils tentent d’allumer. Vos maman, papa, frère, enfants sont là avec nous et demandez leurs s’ils sont de votre avis.Attention donc pour votre intérêt personel.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 10:15
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    COURAGE A MONSIEUR ZIDA ET TOUTE LA TRANSITION ;
    NOUS SOMMES DERRIERE VOUS, TENEZ BON . QUE CA SOIT PAR NOTRE SANG OU NOTRE NOUS VOUS ACCOMPAGNERONS JUSQU’A LA FIN.
    VAILLE QUE VAILLE N’AYEZ PAS PEUR.
    ABAT LE CDP ET ALLIES( ADF-UNDD-RSP-DIENDERE..............)

    VIVE LA TRANSITION

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 10:18, par BEBE
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    Le RSP est l’ennemi de tous,et surtout des militaires de l’armée nationale. Chers frères et soeurs de l’armée nationale,qu’attendez-vous pour soutenir le peuple Burkinabè dans sa quête d’une stabilité et d’une démocratie véritable ,dans son combat contre le RSP. Les éléments du RSP ne vous respectent pas,vous n’êtes rien à leurs yeux. Même vos supérieurs,ils s’en fichent pas mal. Soutenez la lutte du peuple et la transition. Ne surestimez pas le RSP. C’est des humains comme vous et peuvent être combattus.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 10:19, par Dèdègueba SANON
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    Hum ! tout ça fait peur. Beaucoup peur. Un RSP toujours opérationnel c’est comme une gangrène qu’on sait qu’elle va finir par vous avoir. C’est le plus gros "coup tordu", voir complot que BC et sa clique ont pu faire au peuple burkinabè.Tant qu’on aura pas trouvé un remède chirurgical à ce RSP tout le monde reste en danger dans ce pays.
    Rappelons nous qu’à la reprise de leurs activités le CDP a montré son "indéfectible" attachement à "l’exilé de force".Moi j’en déduis que la battaille est loin d’être finie.Et lorsque je vois tous ces "militaires et assimilés" qui piaffent d’impatience pour les prisidentielles, j’en conclus que le mal est profond.
    Peuple du Burkina Faso, s’il te plait, ne me fait pas le coup de me remettre sous la coupe d’un régime militaire de nouveau ; je n’ai connu que ça depuis ma naissance, et je voudrais bien connaitre autre chose, rien que pour comparer. BC n’a jamais cessé d’être militaire, c’est une question de formatage.
    Pour revenir au RSP, le remède pour moi est ceci :
    1- Soit on leur attribue une autre mission que la garde présidentielle ; par exemple les convertir en contingent anti terroristes, ce qui permettrait de les garder ensemble,
    2- Soit équilibrer les choses en dotant les autres régiments d’un arsenal à la hauteur de ce que le RSP détient. Ces hommes se croient des supermen simplement parce qu’ils savent qu’ils ont des moyens que les autres n’ont pas. C’est pas croyable le courage que donne une arme à un froussard.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 10:26, par Benaocyn
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    De toutes les façons, les partis politiques et autres forces du progrès et du changement qui ont été artisanes de l’insurrection étaient prévenues. Dés les premiers moments après la fuite de M. Blaise Compaoré, et lors des tractations autour de la mise en place des organes de transition, nous vous avons dit (du moins rappeler, puisque vous le savez mieux que quiconque), de maintenir la cohésion et l’unité d’action le plus longtemps possible car : "Le beurre de karité s’est endormi, il n’est pas mort". En effet, par peur ou pour sauvegarder des avantages indus, il y aura des torpilleurs du processus, tant de l’intérieur que de l’extérieur. Ne baissons donc pas la garde. Ce mouvement, tout comme certaines sorties et declaration de l’ex majorite et elurs allies, fait partie de ce qu’il faut considerer comme faisant partie des derniers soubressauts d’un systeme (meme le poulet quand tu l’egorges, il se debat avant de ’immobiliser definitivementQuand on aura eu l’assurance et la certitude qu’il n y a plus d’obstacle sur le chemin menant a Kosyam, alors, "les partis politiques le moment venu, individuellement ou en regroupement, pourraient prendre le recul nécessaire, entamer leur course, effectuer enfin le triple saut et espérer atterrir dans l’unique fauteuil tant convoité de Kosyam"

    Je constate, fort heureusement, que la communauté internationale ne veut plus se laisser surprendre. C’est une bonne chose. Mais qu’elle mette en place des maintenant des dispositifs pour assurer la sécurité (dans tous les sens), la transparence et la crédibilité des élections (CEDEAO, UA, ONU, UA, pays amis comme les USA, la France ... et partenaires ...)
    C’est maintenant, car les velléités de sabordage et de perturbations sont déjà perceptibles, a l’œil nu.

    Je suppose que les organes de la transition (Présidence, Premier Ministère, CNT) et la CENI ont déjà exprimé et soumis aux partenaires les besoins que le Burkina seul ne peut satisfaire, domaine sécuritaire surtout.

    Que Dieu garde toujours sa main protectrice sur le Faso

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 10:37, par Vers le démentélement du RSP
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    samedi 7 février 2015 à partir de 8h00, début de rassemblement aux places suivantes :
    1- ZAD (SIAO) pour les habitants de de l’Est de Ouaga
    2- Espace vide de l’ASECNA pour les habitants de Ouaga 2000, Patte-d’oie, Pissy, Cissin, etc.
    3- Place de la Revolution : Dapoya, Larlé, Koulouba, Gounghin, Tampouy, etc.
    10 heures début de la marche historique pour aller liberer Kosyam de ces voyous de RSP. Ceux de la ZAD (SIAO) mouvementt par la route de Pô pour assièger Kosyam par l’Est. Ceux de l’espace ASECNA, mouvement par la route de Saponé pour assièger Kosyam par l’Ouest. Ceux de la place de la Revolution et autres, mouvement par les routes à l’interieur de Patte d’oie et Ouaga 2000 pour assièger Kosyam par le Sud (Monument des Martyrs, Palace Hotel).
    12 heures, debut du siège pour déloger ces bandits de RSP de Kosyam. Nous y resterons jusqu’à leur départ, même si cela prendra des semaines. Demandons le soutien et l’apport des rivérains en ravataillement d’eau de boisson. Vendeurs de sandwich, de galettes, de riz, de tout ce qui peut être consommé, vous êtes invités à le faire à prix revolutionnaires ; soyez rassurés qu’aucun pillage ne se passera. La contribution de tous et toutes selon ses moyens est vivement souhaitée pour cet effort de siège.
    Le monstre vit ses derniers moments à Kosyam. Sa place est en province et non Ouaga. Vive la deuxième libération de Kosyam !

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 10:45, par Sidzabda
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    a ka mi gomda yaaré. ne confondez pas manifestation et manifester les fesses. ce qui se passe au camp ne regarde que les habitants de la caserne. utilisez les rues et les différents places pour contester des nominations de ministres et de DG et lutter contre la vie chère. la grande muette ne vous empêche pas de mener vos activités et en plus elle est là pour vous.
    si vous avez fini avec toutes les revendications, vous la fermez maintenant. vous allez couper l’arbre de ta cours et finirez par chercher l’ombre autour de vous en vain. que celui qui a des oreilles entende et que celui qui possède la matière verte se ressaisisse.
    il y a un adage mossi qui dit qu’un enfant qui se renseigne et demande de conseils ne mangera jamais ce qui lui est interdit.
    ad ya yalem bindou.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 11:06
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    Pourquoi vous ne dites pas clairement que c’est vous (partis politiques) ensembles avec OSC qui avez demandé la dissolution du RSP afin de laisser la garde présidentielle aux structures NORMALES de sécurité ? Il faut le dire et le répéter, afin qu’on sache que c’est la volonté et de la majorité du peuple, sinon du peuple tout entier. Dites le afin que le RSP sache que c’est pas une affaire de Zida. C’est nous. Ainsi le RSP décidera s’il fait partie du peuple ou pas - Ensuite on verra !

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 11:27
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    Le peuple burkinabè veut à partir d’aujourd’hui connaitre qui est avec lui et qui est contre lui. Que chaque partie politique, nouvement associatif, syndicat, et société civile fasse connaitre sa position par rapport à cette situation du RSP. Il n’y ’a pas de neutralié ou d’abstention. Ceux qui se taisent ont choisi le camp du RSP, de Ginguéré, Kéré et Blaise Compaoré ; ils seront traité tel par le peuple. A bon entendeur salut
    Vive le Peuple

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 11:31
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    Très bien réagi cher ex CFOP ! On voit de la maturité dans les esprits de tous les burkinabè. Ce n’est pas le peuple qui a chassé Blaise mais plutôt Dieu lui même. Que ces dinosaures sachent que le même Dieu est toujours avec le BF. Ceux qui veulent créer des troubles sachent que la colère divine s’abattra sur eux.
    Que Dieu bénisse le BF au nom du Christ Jésus !

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 11:52
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    paix pour le faso !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 11:53, par zagas
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    héé !soyons objectifs et honnêtes.Qui accepterait que l’on supprime ses avantages,ses acquis ?On doit toujours améliorer une situation financière ou bien on la laisse en l’état.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 12:05, par Ragommian
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    Je suis partant pour que la Société Civile conditione leur retour à la maison demain par la suppression immédiate et sans condition du RSP.
    Ce RSP était où quand l’armée imposait un des leurs au peuple Burkinabé après l’insurrection du 30 et 31 Octobre 2014 ? Savez-vous ce que vous voulez ? En mois de 3 mois vous revenez sur votre proposition. Du sérieux. Attendez-vous à ce que l’on supprime tous vos avantages. Celui pour qui l’on vous a recrutés n’est plus là. Alors, vous n’avez plus à réclamer quoi que ça soit. Cessez de nous distraire et serer les fesses devant Mr ZIDA avant que le peuple ne se fache. Merde !

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 12:09, par citoyen
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    Moi j’accuse ces dits partis. Vous n’avez pas été vigilants dans l’élaboration de la charte et dans la mise en place de la transition. On vous a aveuglé. vous avez cru que Zida était Tout sauf un de Blaise. aujourd’hui vous pleurez ! non ! Il fallait respecter les règles démocratique pour la mise en place de la transition. Zeph avait fait une bonne déclaration dès le 30 et Simon et les autres ont mis la pression pour tout gater. Il ne suffit pas de faire partir le papa alors que ses dignes fils sont au perchoir. Aucun opposant n’a eu le Kilo de prendre ses responsabilités au soir de l’insurection. C’est ce qui nous met dans ce sale drap. Vous êtes tous responsables.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 12:26, par AYO
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    Le RSP devra choisir de demeurer contre le Peuple ou bien d’être avec le peuple ! Dans tous les cas il n’a plus de rôle défini dans le contexte actuel et devra plutôt être avec le peuple pour qu’on l’aide dans ce sens. Dans le cas contraire si les responsables du RSP attaquent le peuple, son sort sera définitivement scéllé dans le sang des valeureux fils qui tomberont encore sous ses balles. Ce qui est arrivé la dernière fois est un putsch manqué du RSP. Qu’il comprenne maintenant que les temps ont changé. Quand à ceux qui sont dans l’obscurité et qui manipulent pour détruire le Faso, on les connait très bien et ils meriteront leur sort !

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 12:30, par Gjau
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    Cette déclaration de l’ex opposition est un peu vague et tardive en ce sens que le premier couac de la transition s’est déroulé le 30 décembre 2014 par la suspension du conseil des ministres suite à l’interpellation du premier ministre par les éléments du RSP.La voix silencieuse de cette ex opposition est restée bouche cousue au profit d’une précampagne à travers le territoire national.Cette condamnation devrait être ferme à l’égard du RSP qui n’est autre qu’une milice surarmée dans une armée dite républicaine.Au lieu de conjuguer leurs efforts avec la société civile pour mettre hors d’état de nuire ses fossoyeurs de la démocratie,les ex partis de l’opposition se préoccupent plus des élections tout en oubliant que tant que la transition n’aille pas jusqu’au bout il n’y aura pas d’élections. Le RSP doit être purement et simplement démantelé au profit des autres garnisons militaires car l’armée est une et indivisible.Tant que la question du RSP ne sera pas résolue définitivement ne soyons pas surpris qu’un beau matin Blaise COMPAORE revienne prendre son fauteuil au palais de Kosyam.Les agissements des anciens dignitaires du CDP et le regain de confiance qui renaît en eux ne doivent pas être fortuits et l’ex oppsition si elle n’enterre pas ses querelles intestines risque d’être surprise soit avant ou pendant les élections du 11 octobre si les autorités de la transition parviennent à les organiser.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 12:52, par Ka
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    Malgré les nominations des amis de Zida qui n’ont pas étés accepter par le peuple mûri et averti, les responsables de la transition jouent pleinement le jeu pour qu’une alternance politique et économique naisse dans la paix pour un Burkina émergeant. Mais voilà que Gilbert Diendiéré se prend pour le jeune capitaine Blaise Compaoré e du 15 Octobre 19987. Non il n’aura aucune opportunité de perturber la transition et l’alternance politique. Il n’aura aucune occasion de faire peur au peuple et accaparer le pouvoir pour s’éterniser plus de 27 ans. Peuple Burkinabé sortez demain pour dire non au RSP criminel, sortez demain et dire non a ces demoiselles de Blaise Compaoré qui croient qu’elles sont dans leurs chambres roses. Je demande a Zida, et tous les responsables de partis politique de soutenir les jeunes qui luttent pour leur avenir, demain c’est le moment d’effacer totalement le régime Compaoré pour un nouveau Burkina. Plus un militaire au pouvoir dans le pays que nous aimons tous. Sortons et dire a ces demoiselles du RSP, si elles ont le courage, elles peuvent aller nous montrer avec l’armée Tchadienne qu’elles sont de ce qu’elles prétendent êtres, que de faire peur au peuple et tuer qui elles veulent , là ou elles veulent.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 13:01, par YIRMOAGA
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    L’aatitude du PDC peut ne pas surprendre.1* je suis pas sympatisant de ce parti 2*j’observe comme tout homme prudent de la scène politique 3*je peux me tromper comme tout homme 4*je crois que la DAME préfère cavaler seule comme MAKY SHALL au temps de la lutte au Sénégal contre GORBA. Voyez-vous, je disais que SARAN était la personne la mieux indiquée pour diriger la transition ? L’histoire semble me donner raison. On allait pas vivre ces temps de flotement, quoi à fait quoi, quoi doit être dissout, qui a tué qui, qui est dans la tombe de.....?Bref, une Dame de principe allait tout mettre au clair et procéder à une alternance démocratique en bon terme. Qui était la première personne à s’indigner quand le peuple l’a trimbalé à la RTb ? Rappelez-vous du communiqué du CFOP, qui l’a signé ? aujourd’hui vous voulez qu’elle s’engage avec des gens sans détermination ?

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 13:39, par Ka
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    Malgré les nominations des amis de Zida qui n’ont pas étés accepter par le peuple mûri et averti, les responsables de la transition jouent pleinement le jeu pour qu’une alternance politique et économique naisse dans la paix pour un Burkina émergeant. Mais voilà que Gibert Diendiéré se prend pour le jeune capitaine Blaise Compaoré du 15 Octobre 19987. Non il n’aura aucune opportunité de perturbe la transition et l’alternance politique. Il n’aura aucune occasion de faire peur au peuple et accaparer le pouvoir pour s’éterniser pour 27 ans. Peuple Burkinabé sortez demain pour dire non au RSP criminel : Sortez demain et dire non à ces demoiselles de Blaise Compaoré qui croient qu’elles sont dans leurs chambres roses. Je demande a Zida, et tous les responsables des partis politique de soutenir les jeunes qui luttent pour leur avenir : Demain c’est le moment d’effacer totalement le régime de blaise Compaoré pour un nouveau Burkina. Plus d’un militaire au pouvoir dans le pays que nous aimons tous. Sortons et dire à ces demoiselles du RSP, si elles ont le courage, elles peuvent aller nous montrer ce courage avec l’armée Tchadienne, surtout qu’elles sont ce qu’elles prétendent, que de faire peur au peuple et tuer qui elle veulent ,là elles veulent.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 14:27, par Bernard Luther King
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    Legitimité d’accord, mais Realisme aussi ! Notre transition est un PATIENT avec des ANTECEDANTS. N’est ce pas un manque de sagesse que de fermer les yeux sur les antecedants du patients ? Le co-merite de l’armée surtout le RSP dans la victoire insurrectionnelle est un ANTECEDANT qu’il nous faut choyer pour une resolution paisible de la question. Evitons les revendications ou les contre-revendications EXPEDITIVES contre le RSP. Le RSP est un partenaire de la Transition dont il nous faut tenir compte dans la gestion de la Transition. Pourquoi nous a-t-on chanter contre vents et marrées le principe de l’inclusivité ? Pourquoi ceux qui etaient les plus dignes de DISSOLUTION n’ont pas été dissous et sont, qui plus est, partenaires de la transition ? Faisons la difference entre un PRINCIPE et les modalités de ce PRINCIPE, entre le principe de dissolution du RSP et les modalités de celle-ci. Optons pour des modalités SAGES.
    - Leurs actes le (RSP) sont condamnables, mais nous serons tout aussi condamnable si nous restons "BLINDFOLDED" face aux revendications non moins legitimes de ces derniers.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 17:10, par le chat humain
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    Le BURKINA a mal à son armée depuis la nuit des temps,et cela devrait prendre fin avec le départ de Blaise COMPAORE. Ce qui est touchant c’est que les autres militaires suivent impuissamment cette situation. Espérons que la rencontre entre le Président et les autorités militaires va trouver une issue pour le bonheur du peuple. De toute façon il n’y a rien à faire d’autre que de dissoudre le RSP et les armes misent à la disposition du Chef d’Etat Major Général des Armées pour une affectation normale entre les différents corps de notre armée . Les éléments qui compose ce corp sont tous recrutés au compte de l’armée BURKINABÉ et doivent pouvoir servir partout et dans les autres corps de l’armée. Il n’y a pas de super militaire au pays des hommes intègres. La discipline est la force principale de l’armée dit-on. En tout état de cause le peuple demeure vigilant et plus rien ne sera comme avant !!! La lutte continue.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 17:20, par yayous
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    Le CDP restera que vous le voulez ou pas. Qui est plus burkinabè que l’autre. Hier c’etait le CDP qui menacait la paix aujourd’hui c’est ce qui ce croit fort qui menance la paix. Laissons nos frère du CDP et batons nous pour le developpement du pays. merci à l’exCFOR de leur grandeur d’esprit.
    Je termine par si : l’ETAT est discredité,les institutions contexté ,il ne reste que la voix du peuple. Alors prions pour les elections afin d’avoir un regime legal et legistime. Que dieu benisse le BF

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 18:09, par FasoLibre
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    Il faut que l’on profite de cette situation pour tirer les oreilles de ZIDA. le pouvoir qu’il a ramassé n’est pas à lui mais au peuple. il ne doit donc pas se permettre de faire n’importe quoi. Il ne faut pas qu’il considère la condamnation de l’acte du RSP comme un soutien sa modeste personne. il s’agit d’un soutien à la transition dans laquelle il s’est imposé grace à la force du RSP.
    Il faut donc que ZIDA cesse ses nominations partisanes, tantôt de telle chapelle et tantôt du MPP.
    Il est clair qu’il a eu le soutien du MPP dès les premières heures mais cela n’engage que lui et le MPP. Mes frères du MPP, je ne suis pas homme politique donc inutile de voir là une attaque partisane. Ce que je dis ne vient pas d’une vue de l’esprit mais d’une interview accordée par Salif DIALLO à RFI au moment où ZIDA se permettait de s’imposer au général TRAORE.
    Si l’on ne contrôle pas ZIDA, il est entrain de nous préparer une autre crise pour l’après élection. Ce n’est pas quelqu’un qui a une formation idéologique ni politique digne de ce nom donc il ne peut être qu’une marionnette placée dans un premier temps par Diendjéré mais vite récupérée par le MPP. Du reste, une lecture plus approfondie de la situation peut amener à se demander si l’accointance avec le MPP n’existait pas bien avant le 31 octobre...
    Nan lara, an sara !

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2015 à 19:15
    En réponse à : Situation nationale : les partis politiques de l’ex-CFOP condamnent les récents évènements du RSP

    bonne change a tout le Burkina

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés