Addis Abeba : La nouvelle ambassade du Burkina inaugurée

jeudi 29 janvier 2015 à 22h01min

Le Burkina dispose d’une ambassade à Addis Abeba. Situés sur le site de l’ancien aéroport de la capitale éthiopienne, les nouveaux locaux de la représentation diplomatique du Faso ont été officiellement inaugurés ce jeudi 29 janvier 2015 par le président Michel Kafando.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Addis Abeba : La nouvelle ambassade du Burkina inaugurée

Présent à Addis Abeba dans le cadre du 24e sommet de l’Union africaine, le président du Faso, Michel Kafando, en a profité pour présider l’inauguration de la nouvelle ambassade du Burkina dans la capitale éthiopienne. C’était ce jeudi 29 janvier 2015 sous une forte mobilisation de la communauté burkinabè d’Ethiopie. Bâtiment à trois niveaux, la nouvelle ambassade du Burkina Faso à Addis Abeba a été construite sur une superficie de 3 588 m2. Son coût est évalué à 2 046 421 298 F CFA TTC. « C’est un joyau dont nous Burkinabè d’Ethiopie sommes fiers », nous confie André Nonguierma.

Le président du Faso, Michel Kafando, a pour sa part rendu un vibrant hommage à tous ceux qui ont œuvré à la construction de l’édifice qui contribue à donner une image plus appréciable du Faso sur le plan diplomatique. Il a cité notamment l’ambassadeur Minata Samaté, son prédécesseur Bruno Zidouemba et l’ambassadeur Amidou Touré, représentant permanent adjoint auprès de l’Union africaine et de la Commission économique pour l’Afrique (CEA), qui a terminé la construction du bâtiment. Après l’inauguration, le président Michel Kafando s’est entretenu avec la communauté burkinabè d’Ethiopie, forte d’une quarantaine de familles et d’une centaine de personnes.

Depuis l’insurrection des 30 et 31 octobre 2014, c’est la première fois que les membres de cette communauté avaient l’occasion d’échanger avec le successeur du président Blaise Compaoré. C’était une aubaine pour eux de s’imprégner de la marche du Faso et d’exprimer quelques préoccupations. Dans son adresse aux compatriotes d’Ethiopie, le président Kafando est revenu sur les événements des 30 et 31 octobre. « Ce n’était pas un coup d’Etat mais un message de changement radical » délivré par le peuple burkinabè. Et qu’ayant bien compris cela, lui et les membres de l’exécutif se sont fixé un certain nombre de devoirs : la justice sociale, la tenue d’élections transparentes et la réconciliation nationale.
Au niveau de la justice sociale, le chef de l’Etat a parlé de la tenue d’états généraux de la justice qui devraient permettre de définir clairement les règles de la restauration d’une justice équitable dans le pays. En ce qui concerne les élections, les membres de la communauté burkinabè d’Ethiopie ont été informés de la date du 11 octobre 2015 pour la tenue de la présidentielle et des législatives, les municipales étant prévues pour le 31 janvier 2016. Sur ce chapitre des élections, Michel Kafando n’a pas occulté la question du vote des burkinabè de l’étranger, sollicitant la compréhension de ses interlocuteurs du jour. Ce vote, leur a-t-il expliqué, ne sera pas possible pour ces élections pour un certain nombre de contraintes, notamment d’ordre financier et sécuritaires. Pour la réconciliation nationale, le président du Faso a informé ses compatriotes d’Addis Abeba de la mise en place d’une commission de la réconciliation nationale.

Train de vie de l’Etat, déclaration des biens des membres de l’exécutif,…

A l’issue de l’intervention du président Kafando, des membres de la communauté burkinabè ont exprimé diverses préoccupations. Ces préoccupations ont entre autres trait au train de vie de l’Etat, aux biens des membres du gouvernement ; aux nombreuses nominations en conseil de ministre ; l’exploitation minière qui ne profite pas aux populations locales. Sur la question du train de vie de l’Etat, le président de la transition assure que des efforts sont en train d’être faits pour réduire ce train de vie de l’Etat burkinabè. Ainsi, ses représentants en mission à l’extérieur ne pourront plus par exemple voyager en classe affaire. Sur le sujet des émoluments jugés très élevés, Michel Kafando est formel : aucun membre du gouvernement ne touche plus de 600 000 F CFA comme salaire. Concernant la déclaration des biens, le président de la transition assure que les membres du gouvernement et lui qui ont fait leur déclaration de biens auprès du Conseil constitutionnel, n’ont rien à cacher. A l’écouter, il y a eu un problème de communication sur cette question de biens, sinon rien n’a été fait, en ce qui les concerne, dans le sens de l’opacité.

Pour ce qui est des nominations en conseil des ministres, le président assure qu’il ne s’agit pas de changement pour le changement. Selon ses explications, les nominations du gouvernement de transition sont justifiées. Certains ont été enlevés de leurs postes parce qu’ils continuaient à traiter avec l’ancien régime et d’autres parce qu’ils se livraient à du sabotage des actions des autorités de la transition. Ces faits ont été, indique-t-il attestés par des enquêtes. Sur la question de l’exploitation minière qui ne profite pas aux populations locales, le président du Faso a annoncé l’élaboration d’un nouveau Code minier qui devrait être soumis au conseil national de la transition pour adoption. Ce code, à l’écouter, devrait faire en sorte que l’exploitation minière profite davantage aux populations locales. Après les échanges, les Burkinabè d’Ethiopie ont remis leur contribution pour le mois de la solidarité. Un geste de plus d’un million de francs CFA. Le président Kafando a salué ce geste des membres de la communauté burkinabè d’Addis qui traduit, dit-il, leur attachement au pays, à la patrie.

Grégoire B. Bazié, Envoyé spécial à Addis Abeba
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 29 janvier 2015 à 22:17, par Adidis
    En réponse à : Addis Abeba : La nouvelle ambassade du Burkina inaugurée

    le sujet des émoluments jugés très élevés, Michel Kafando est formel : aucun membre du gouvernement ne touche plus de 600 000 F CFA comme salaire. Concernant la déclaration des biens, le président de la transition assure que les membres du gouvernement et lui qui ont fait leur déclaration de biens auprès du Conseil constitutionnel,

    Répondre à ce message

  • Le 30 janvier 2015 à 05:18
    En réponse à : Addis Abeba : La nouvelle ambassade du Burkina inaugurée

    À quand le remue ménage diplomatique ? Il faut que le vaste mouvement touche tout le monde.

    Répondre à ce message

  • Le 30 janvier 2015 à 07:11, par Le Saint
    En réponse à : Addis Abeba : La nouvelle ambassade du Burkina inaugurée

    En quoi les nombreuses nominations vous posent problème ? C’est des burkinabés comme vous non ? Est ce que c’est des ghanéens ? Ils méritent aussi comme vous d’avoir une belle carrière ! Je comprend votre inquiétude car vous avez peur d’être rappeler au pays et peur de perdre vos avantages injustifiés ! Tenez vous bien que si c’était par concours qu’il fallait être là ou vous êtes, je suis certain, sure que 95% ne seront pas à leur poste ! Qui dit faux ? Plus rien sera comme avant !

    Répondre à ce message

  • Le 30 janvier 2015 à 09:49, par KIRMOU
    En réponse à : Addis Abeba : La nouvelle ambassade du Burkina inaugurée

    Bravo au Président KAFANDO pour ses explications je recommande au gouvernement de mieux communiquer souvent sources de frustrations et d’incompréhension. C’est lors des visites a l’extérieur du Président que les réponses viennent . Bon vent a la transition

    Répondre à ce message

  • Le 30 janvier 2015 à 09:54, par SiTuConnaisPasFautDemander
    En réponse à : Addis Abeba : La nouvelle ambassade du Burkina inaugurée

    Le Saint, moi je dis que tu te trompes. La majeur partie des Burkinabé à Addis travaillent dans des organisations internationales (Union Africaine, Nations Unies). Ils sont passés par des concours pour y etre. L’Etat Burkinabé ne peut pas les y envoyer. Essaies d’y entrer et tu verras ta limite. Si tu ne parles meme pas Anglais, tu vas te fracasser la gueule dans un noir absolu. Donc respect à tes compatriotes qui ont fait la différence avec le reste.

    Répondre à ce message

  • Le 30 janvier 2015 à 11:42, par OJ
    En réponse à : Addis Abeba : La nouvelle ambassade du Burkina inaugurée

    Internaute N3, je pense que vous vous trompez en disant que les Burkinabè qui sont en Ethiopie doivent leurs places parce qu’ils n’y sont pas par concours.
    Et pourtant, la plus grande majorité d’entre eux, n’ont pas été envoyé là bas pour servir les intérêts du Burkina mais travaillent plutôt dans la fonction publique internationale ou dans d’autres institutions régionales où l’accès demeure conditionné par un bon CV, un bon parcours professionnel et des compétences certaines. Il seraient mieux de raisonner autrement que de leur dénier tout droit à exprimer leurs inquiétudes ou des avis par rapport à la marche de notre pays sous prétexte qu’ils vivent à l’extérieur.
    Je vous souhaite de visiter les offres de postes vacants dans les institutions internationales sur leurs sites internet pour comprendre les processus de sélection et vous comprendrez beaucoup de choses. Bon vent.

    Répondre à ce message

  • Le 30 janvier 2015 à 15:42, par Le Saint
    En réponse à : Addis Abeba : La nouvelle ambassade du Burkina inaugurée

    Je comprends bien pourquoi, vous agissez de la sorte car vous croyez m’intimider par les termes comme organisme international, Union Africaine, bref, j’en passe ? Je me fi à leur inquiétude sur les nominations entreprises par la transition et je vois en quoi, ils s’inquiètent ? Ceux qui occupe ses postes, sont ils meilleurs que qui font leur entré ? Je crois pas et n’oubliez pas que c’est suite à une insurrection, c’est à dire que le vaillant peuple à dit non non et non, au système et à leur homme. Ceux là n’ont pas été capable de dire non en temps opportuns car ils en profitaient largement et étaient à la solde du régime. En plus, vous me parlez de langue et en référence à l’anglais ! J’ai mal mes chères compatriotes car une langue s’apprend à moins de 3 mois et on enseigne l’anglais dans nos écoles par des gens qui ne connaissent même pas le Ghana de KWAME N’KRUMAH ni le Nigeria de Good Luck donc la langue ne justifie en rien la capacité d’un homme à être, ça s’apprend juste ? Sachez aussi que pour postuler à l’international, il faut impérativement avoir des personnes de référence et des fois etre recommandé ou avoir la caution de ton gouvernement, c’est que la majorité des intellectuels au pays n’ont pas sinon, c’est pas les diplômes que vous parlez qui faite la différence car on se connait tous car ayant fait les mêmes écoles ! Je vous demanderai alors pourquoi les burkinabé sont les moins représentés dans les organismes internationaux et partout dans le monde et pourquoi y’a pas une institution où il n’y a pas de sénégalais ? Dites à vos chers cadre qu’il n’y pas de Burkinabé nommé comme Directeur central à la BCEAO alors qu’il ya huit (08) directions centrales dont chaque pays devant occupé un poste, qu’ils postule pour nous car c’est une honte pour la 3eme ou 4eme économie de la sous région ! Parlez de ce que vous savez ! Savez que un cadre Burkinabé qui était à l’OMC devait recruter pour un poste et il à préférer son fils ? On connait tous ça et c’est pour ça que notre DIEU, le seul qui est fort à abréger la souffrance du peuple et plus rein ne sera comme avant ! Profitez bien en car c’est bientôt la fin du films, dans 9 mois ! pas plus. Plus rien ne pourra être comme avant ! La patrie ou la mort, nous vaincrons.

    Répondre à ce message

  • Le 30 janvier 2015 à 17:55, par neguslove tintin
    En réponse à : Addis Abeba : La nouvelle ambassade du Burkina inaugurée

    que Dieu aide l’afrique

    Répondre à ce message

  • Le 30 janvier 2015 à 23:12, par SiTuConnaisPasFautDemander
    En réponse à : Addis Abeba : La nouvelle ambassade du Burkina inaugurée

    Le Saint, avec un raisonnement pareil, je comprends pourquoi certains ne pourront jamais reussir à un concours dans les organismes internationaux.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés