Union africaine : Réaliser de réels progrès sur l’autonomisation des femmes en 2015

mardi 27 janvier 2015 à 08h50min

Addis Abeba vit, depuis le 23 janvier et ce jusqu’au 31 janvier 2015, au rythme du 24e sommet de l’Union africaine. Ce 24e sommet de l’UA se tient sous le thème : "Année de l’autonomisation des femmes et du développement de l’Afrique pour la concrétisation de l’Agenda 2063"

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Union africaine : Réaliser de réels progrès sur l’autonomisation des femmes en 2015

En attendant la rencontre des chefs d’Etat et de gouvernement prévue pour les 30-31 janvier ; les travaux du 24e sommet de l’Union africaine se poursuivent dans la capitale éthiopienne, Addis Abeba. Sur le thème de l’autonomisation des femmes et du développement de l’Afrique pour la concrétisation de l’Agenda 2063. Les délégations, venues des Etats membres de l’Union, y compris de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), participent depuis le 23 janvier 2015 à plusieurs réunions pré-sommet au centre de conférence de l’Union africaine. C’est dans cette dynamique que le Conseil exécutif a débuté ce lundi 26 janvier 2015 sa 26e session ordinaire sous la présidence de Fatma Vall Mint Soueina. La ministre mauritanienne des affaires étrangères a souligné la nécessité de persévérer dans les efforts concertés pour relever les grands défis qui s’imposent à l’UA dans le cadre de ses plans et programmes pour la concrétisation de l’Agenda Afrique 2063 décidé ; en particulier la promotion des femmes pour leur permettre de jouer véritablement un rôle dans le développement du continent.

Rapport d’activités 2014 et agenda 2063 de l’UA

Les membres vont examiner le rapport d’activités de la Commission de l’UA en 2014. Ce rapport met en exergue, selon Nkosazana Dlamini Zuma, le travail de la Commission de l’UA sur l’agenda 2063 et les étapes entreprises en collaboration avec les communautés économiques régionales et les Etats membres pour accélérer l’intégration continentale et réaliser les aspirations des peuples, conformément à la vision de l’UA qui vise à « bâtir une Afrique intégrée, prospère et en paix, soutenue et dirigée par ses propres citoyens et constituant une force dynamique sur la scène mondiale ». Soutenue par la vision de l’organisation, l’Agenda 2063 représente un effort collectif et une opportunité de renaissance pour l’Afrique. Après deux ans de gestation marquée par des concertations tous azimuts avec la société civile, la diaspora, les citoyens, les experts et planificateurs, les gouvernements des Etats membres, les communautés économiques régionales et les organes de l’UA, ledit agenda va être présenté pour adoption à ce 26e sommet de l’UA, toujours selon Mme Zuma. Une fois adopté, l’agenda devrait être assorti d’un premier plan d’actions de dix ans destiné à mettre en œuvre la vision de l’Union africaine. Ce premier plan décennal devrait porter entre autres sur la mise en œuvre de grands projets intégrateurs du continent tels l’université panafricaine, un marché africain de libre échange, la réalisation du Barrage hydroélectrique Inga.

Autonomisation des femmes africaines

Sur la question de l’autonomisation des femmes africaines, au cœur du présent sommet de l’UA, la présidente de la Commission a plaidé pour un accroissement de la proportion des femmes dans les sphères gouvernementales, judiciaires et dans les autres institutions publique et privées, ainsi que de leur participation aux négociations de paix. Mme Zuma a en outre exhorté les hommes à œuvrer ensemble avec les femmes pour l’atteinte des objectifs de cette année 2015 dédiée à l’autonomisation des femmes. « Il s’agit d’améliorer la vie de plusieurs femmes africaines à travers des actions pratiques dans l’agriculture, la science, la technologie, l’innovation et l’éducation ; dans le développement des affaires et l’accès aux financements ; la santé et les droits au planning familial ; les campagnes contre les violences faites sur la base du genre, les violences sexuelles dans les conflits et les mariages précoces ». Bref, insiste la présidente de la Commission de l’UA, « après cette année, nous devons réellement avoir une impulsion irréversible en faveur de l’émancipation des femmes sur le continent ». Pour le secrétaire général adjoint de l’ONU et secrétaire exécutif de la Commission économique pour l’Afrique, Carlos Lopes, Nkosazana Dlamini incarne en elle-même les progrès que l’Afrique est en train de réaliser en termes d’autonomisation des femmes, mais que l’on doit encore faire beaucoup plus au regard des défis qui restent à relever en la matière.

Ebola, Boko Haram

Au-delà des problématiques de l’agenda 2063 et de l’autonomisation de l’autre moitié du ciel africain, les intervenants de la 26e session ordinaire du Conseil exécutif de l’UA ont abordé d’autres questions. Il s’agit d’abord des préoccupations sécuritaires avec les menaces que représentent les groupes comme Boko Haram en Afrique de l’Ouest et du Centre. Pour Nkosazana Dlamini Zuma, ce n’est pas seulement une menace contre des pays mais une menace globale de toute l’Afrique qui doit être traitée dans un cadre global avec l’Afrique en tête. Et de saluer le gouvernement tchadien pour sa disponibilité à assister le Cameroun dans ce combat contre Boko Haram. Le problème du virus Ebola qui reste d’actualité dans trois pays de l’Afrique de l’Ouest à savoir la Sierra Léone, le Libéria et la Guinée ; a été l’autre préoccupation évoquée. Aux différents acteurs qui ont contribué à ce que l’épidémie soit contenue, la présidente de la commission de l’UA a aussi rendu un vibrant hommage. De ces questions de Boko Haram, Ebola et autres, l’on en parlera encore, sans doute, au cours de ce 26e sommet de l’Union africaine qui est encore loin d’avoir livré toutes ses conclusions.

Grégoire B. Bazié, Envoyé spécial à Addis Abeba
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 27 janvier 2015 à 08:45
    En réponse à : Union africaine : Réaliser de réels progrès sur l’autonomisation des femmes en 2015

    mettons l’accent sur l’appui a l’education dees filles. si les filles arrivent a faire des longues etudescar si nous avons des femmes diplomees en grand nombre au meme titre que les hommes, elles seront autonommes. Si nous continuons a leur donner des fonds sans quelles soient competentes , alors ce sont les maris et les parents qui vont les conduire a l’echec.

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2015 à 11:36, par l homme integre fache
    En réponse à : Union africaine : Réaliser de réels progrès sur l’autonomisation des femmes en 2015

    Vous ne savez pas comment ces fonctionnaires de l U,A m enevent, chaque jour, c est vous ki avez ateliers de ceci, seminaires de cela, symposium sur ca etc..., mais on ne voit rien de concret.Donnez aux femmes l argent que vous gaspiller pour vos reunions bidons .il y a longtemps qu elles auront ete autonomes.

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2015 à 14:46, par Fasois
    En réponse à : Union africaine : Réaliser de réels progrès sur l’autonomisation des femmes en 2015

    L’Homme integer c’est que les etats ne font que l’UA est oblige de monter au crenau pour attire les gouvernants sur l’education des femmes. Il ne faut pas fuir le probleme il faut chercher a le comprendre sur plan soocio-culturel en Afrique. Donc ce sont les mentalities qui doivent changer dans societe pour envoyer les filles ecoles et je t’assure que ce n’est pas demain la veille que cette transformation sera c’est un combat de longue haleine. Autonomiser la femme ne veut pas dire forcement education mais lui permettre les moyens par elle-meme de de vivre dedecemment et de prendre soin de sa famille. Crois moi l’UA develeppe et continueras de developer ces genres de projets et programmes.

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2015 à 16:29, par COULIBALY Sié François d’Assise
    En réponse à : Union africaine : Réaliser de réels progrès sur l’autonomisation des femmes en 2015

    je souhait que Union Africaine puisse aider les femmes aux micro projets dans les activités touristique car est aussi un secteur qui peut apporter beaucoup de revenus aux femmes qui sont au environ des sites touristiques.
    singé ; le SG de la Fédération des Acteurs du Tourisme de la Région des Hauts Bassins ( Burkina - Faso)

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés