Les vœux du Balai citoyen pour 2015 : « Après l’insurrection, posons les bases d’une gouvernance vertueuse »

Déclaration • lundi 26 janvier 2015 à 10h45min

Jeunesse consciente du Burkina Faso,
Patriotes convaincus,
Défenseurs de la démocratie et de l’Etat de droit,
Concitoyennes, concitoyens,
Cibelles, Cibals,

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Les vœux du Balai citoyen pour 2015 : « Après l’insurrection, posons les bases d’une gouvernance vertueuse »

Le 21 octobre 2014, Blaise Compaoré et ses thuriféraires ont défié notre peuple en adoptant en Conseil des ministres le projet de loi visant la modification de l’article 37 de notre Constitution. Ils ont osé franchir le Rubicon, obligeant tous les patriotes, démocrates et progressistes sincères à se mettre debout pour barrer la route à la forfaiture, à cette volonté morbide de régner à vie sur notre peuple. Notre mouvement, le Balai Citoyen, en synergie avec d’autres forces politiques et sociales, a répondu à cette provocation du 21 octobre en déclenchant dès la même nuit la résistance populaire généralisée. Elle s’est exprimée par des barricades nocturnes, puis par des blocages citoyens de sensibilisation dans les carrefours en plein jour, pour culminer le 28 octobre par une gigantesque « marche de la dignité ». Hélas, Blaise Compaoré et sa bande n’ont pas entendu, encore moins compris le message de la non-violence.

Instruit par la leçon de Nelson Mandela selon laquelle c’est l’oppresseur qui définit la forme et les moyens de lutte des opprimés, notre peuple a été obligé de leur parler le langage qu’ils comprennent le mieux. C’est pourquoi, les 30 et 31 Octobre 2014, dans un élan patriotique, nous avons administré à la face du monde que, nous, peuple intègre du Faso, sommes encore et demeurerons toujours dignes de l’héritage de nos pères et de nos mères qui ont chassé le 3 Janvier 1966 le régime despotique de Maurice Yaméogo par un soulèvement populaire. De la même manière que l’impérialisme a été combattu vigoureusement d’août 1983 à octobre 1987. Par notre gigantesque riposte, nous avons redonné à notre pays son indépendance et à notre peuple sa dignité bafouée durant 27 ans. Nous avons écrit l’une des plus belles pages de l’histoire de notre pays, de l’Afrique et de tous les peuples en lutte, traduisant ainsi la prophétie de Patrice Emery Lumumba qui déclarait en juin 1960 que « l’histoire des Africains ne s’écrira plus à partir de Paris, Bruxelles, Washington ou Londres, mais à partir des capitales du continent ». Notre Insurrection est le fruit de ces longues luttes menées au Burkina et à travers le continent depuis des lustres et nous sommes convaincus qu’elle inspirera également d’autres peuples pour se débarrasser de leurs despotes et autres tyrans qui s’incrustent au pouvoir depuis des décennies.

Burkinabè de toutes les couches sociales,
Burkinabè d’ici et ailleurs,
Amis du Burkina

En se débarrassant du régime oppresseur de Blaise Compaoré le 31 octobre dernier, nous avons franchi une étape du noble combat d’émancipation de notre peuple. Les concertations entre les différentes forces vives de la Nation ont permis d’amorcer le processus vers la normalisation de la situation socio-politique. Notre mouvement a participé ainsi à l’élaboration de la Charte qui a permis de mettre en place les organes de la Transition. Nous sommes fiers de démontrer à certains indécrottables supporters zélés de l’ex-régime que le Burkina Faso peut rester débout sans leur « messie Papa Blaise ». Nous disons même que le Faso se porte mieux car nous respirons l’air de la liberté arrachée au prix du sang de nos martyrs. Ces filles et fils courageux partis à la fleur de l’âge pour que ce pays ne soit plus gouverné comme avant. Ils nous indiquent le chemin et les autres étapes à franchir pour réaliser l’idéal de notre insurrection populaire, c’est-à-dire une gouvernance vertueuse au service des citoyens.

Peuple du Burkina Faso,
citoyennes et citoyens épris de paix et de justice,
patriotes de tous bords,

Le Balai Citoyen, conformément à ses principes, n’a pas souhaité occuper des postes de responsabilité dans les organes délibératifs de la transition y compris les délégations spéciales qui remplacent les conseils des collectivités dissouts. Nous respectons le choix de ceux qui animent aujourd’hui ces organes et les exhortons à travailler dans l’esprit de la Charte de la transition. Notre accompagnement se fera à cette seule condition. C’est pourquoi, nous avons fait entendre notre voix pour contester la nomination de Adama Sagnon, comme ministre de la Culture et pour exiger la démission de Moumouni Dieguimdé au département des Infrastructures et des Transports. C’est la même exigence de transparence et de modestie inscrites dans la Charte qui nous a amené à demander aux membres du Conseil national de transition (CNT) de dire au peuple ce qu’ils ont touché comme émoluments en décembre dernier et surtout de les réduire.

A travers le CNT, c’est tout le train de vie de nos institutions qu’il faut revoir pour supprimer des privilèges indus et disproportionnés par rapport aux conditions de vie générale des Burkinabè. Est-il besoin de rappeler que près de la moitié de ce peuple vit avec moins de 109 000 FCFA par an (INSD, 2010) ? Dans ce contexte, est-il acceptable que l’Etat consacre près de 50 milliards par an pour le confort de quelques personnalités de l’Etat (président, ministres, présidents d’institutions, députés, directeurs généraux, etc.) alors que pendant ce temps, moins de 7 milliards de FCFA sont alloués pour la création des emplois au profit des jeunes de ce pays ? Que moins de 8 milliards (Budget 2015) sont consacrés à l’accroissement des capacités éducatives ? Nous disons NON ! Les ressources de notre sol et sous-sol ainsi que les prêts et autres subsides de la coopération internationale doivent profiter prioritairement à la création des emplois, à la santé et à l’éducation, à l’agriculture pour les citoyens de ce pays avant toutes les autres dépenses.
Peuple du Burkina Faso, militantes et militants des causes justes, défenseurs de l’intérêt général,
L’ère qui s’est ouverte depuis le 31 Octobre 2014 est une grande fenêtre d’opportunité pour nous de définir ensemble les nouvelles règles de notre « vivre-ensemble ». Elle nous interpelle sur nos responsabilités respectives. Au niveau du Balai Citoyen, nous jouerons notre partition pour que ce pays ne soit plus gouverné comme avant. Nous apporterons notre contribution en termes de propositions de réformes dans le cadre des travaux de la commission de la réconciliation nationale et des réformes qui doit être composée d’hommes et de femmes intègres et compétents ayant fait la preuve de leur patriotisme et d’un sens élevé de l’intérêt collectif. D’ores et déjà, il nous parait de la plus grande importance de placer les travaux de cette Commission sous le sceau de l’épuration du passif humain du régime déchu et pour une justice sociale dans la politique générale de l’Etat. Aucune réforme ne sera viable à long terme si on occulte ces deux questions fondamentales. Il ne servira à rien de bâtir sur du faux, de l’iniquité et des rancoeurs accumulées durant des décennies. Il nous faut reconstruire sur du vrai et du juste. Cela est possible et devient un impératif pour espérer apaiser le coeur des Burkinabè.

C’est pourquoi, les réformes ne doivent pas être que politiques et institutionnelles. Elles doivent prendre en compte les préoccupations d’ordre social du peuple assailli par des problèmes de santé, d’éducation, d’alimentation, d’emploi, de logement et d’assainissement, etc.

OUI, nous pouvons changer nos réalités en formulant et adoptant en définitive des politiques hardies, créatives et novatrices !

OUI, cela est possible si nous le voulons parce que nous avons, des hommes, des femmes et des jeunes dignes et ayant du génie !

OUI, cela est possible si nous demeurons vigilants, mobilisés et déterminés !

OUI, cela est possible parce que nous resterons débout comme les 30 et 31 Octobre 2014 !

Alors, nous pourrons rendre effectifs nos voeux de santé, de succès, de prospérité et de bonheur pour tous les Burkinabè !

Bonne et heureuse année 2015 !

Ensemble, on n’est jamais seul !

Notre nombre est notre force !

La Patrie ou la mort, nous vaincrons !

La Coordination nationale

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 26 janvier 2015 à 11:27, par koro
    En réponse à : Les vœux du Balai citoyen pour 2015 : « Après l’insurrection, posons les bases d’une gouvernance vertueuse »

    Formidable ! Bien écrit avec des mises en garde par rapport au respect des clauses de la charte, mais sans accusations ou diffamations personelles et sans preuve. Oui aux revendications si il y a des preuves et si des OSC fiables sont derrières. Si non, arrêtons les revendications rancunières, qui ne feront que semer la division et la haine.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2015 à 11:27, par koro
    En réponse à : Les vœux du Balai citoyen pour 2015 : « Après l’insurrection, posons les bases d’une gouvernance vertueuse »

    Formidable ! Bien écrit avec des mises en garde par rapport au respect des clauses de la charte, mais sans accusations ou diffamations personelles et sans preuve. Oui aux revendications si il y a des preuves et si des OSC fiables sont derrières. Si non, arrêtons les revendications rancunières, qui ne feront que semer la division et la haine.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2015 à 12:02, par ACHILLE DE TAPSOBA
    En réponse à : Les vœux du Balai citoyen pour 2015 : « Après l’insurrection, posons les bases d’une gouvernance vertueuse »

    Merci au Balai Citoyen(Tous nos respects à vous) et bonne et heureuse année 2015 à vous. Merci pour votre combat noble et que SEIGNEUR vous aide. Bien dit, NOUS VOULONS UN CHANGEMENT RADICAL ET PROFOND POUR LE BRAVE PEUPLE BURKINABÉ.

    1-Le Burkina a besoin d’hôpitaux, des équipements médicaux et des dispensaires pour se bien soigner

    2-Le Burkina a besoin des équipements agricoles pour ces paysans extrêmement pauvres afin d’accroître leurs rendements nationaux

    3- Le Burkina a besoin des amphithéâtres, des bibliothèques et des restaurants universitaires pour ces étudiants afin de bien étudier dans les conditions dignes.

    4-Le Burkina a besoin d’emplois créés pour ces millions de jeunes en chômage afin de sortir de la misère permanente

    5-Le Burkina a besoin des écoles pour ces millions d’enfants qui ne connaissent pas le chemin de l’école

    6-Le Burkina a besoin des routes bitumées pour se développer

    7- Le Burkina a besoin d’une justice indépendante et crédible.

    Merci Merci Merci Brave Peuple BURKINABÉ pour ce soulèvement populaire. DIEU AIME LE BURKINA.
    .

    A NOS MARTYRS QU’ILS SE REPOSE EN PAIX. QUE JUSTICE LEUR SOIT RENDUE RAPIDEMENT.

    QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA QU’ON AIME.AMEN
    PAIX ET SUCCÈS A TOUS LES BURKINABÉS. AMEN
    BONNE ET HEUREUSE ANNÉE 2015 BRAVE PEUPLE BURKINABÉ

    ACHILLE TAPSOBA
    Partisan inconditionnel de l’Alternance

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2015 à 12:42, par doudouno le cobra
    En réponse à : Les vœux du Balai citoyen pour 2015 : « Après l’insurrection, posons les bases d’une gouvernance vertueuse »

    Gardez vos vœux pour vous même. Vous êtes des anti démocrates et des anarchistes.Après avoir brulé ce pays on verra ce que vous allez devenir après les élections.
    Nous voterons pour qui nous voulons et c’est pas à vous de jouer les gendarmes dans ce pays.
    Rira bien qui rira le dernier.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2015 à 12:43, par nima0601
    En réponse à : Les vœux du Balai citoyen pour 2015 : « Après l’insurrection, posons les bases d’une gouvernance vertueuse »

    Balai citoyen, je pense que parmi les candidats potentiels, maitre Bewende Sanakara sera le seul d’etre en mesure de faire un bon nettoyage de ce systeme pourri sans etat d’ame. Les Djibril Bassole, Natama et MPP ne pourront pas aller jusqu’au bout pour les raisons que nous connaissons tous. Ils ont participe a certains crimes de Blaise Compaore.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2015 à 13:03, par alain kaboré
    En réponse à : Les vœux du Balai citoyen pour 2015 : « Après l’insurrection, posons les bases d’une gouvernance vertueuse »

    seul la lutte libère.ensemble on est jamai seul.
    le pouvoir avec le peuple
    par le peuple
    et pour le peuple. la cibal familly de boulsa nord.
    la patrie ou la mort ! nous vaincrons

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2015 à 14:30, par kL
    En réponse à : Les vœux du Balai citoyen pour 2015 : « Après l’insurrection, posons les bases d’une gouvernance vertueuse »

    merci pour votre pesage a la jeunesse consciente !hautes autorités du pays,si les infos donnés par notre mouvement citoyen sont vraies !Alors il faut revoir les 50 milliards qui seront destiner au confort des hauts cadres a la baisse et voir d,autres priorités ! conformément a l,esprit de la Charte !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2015 à 15:01, par Sid na n wa
    En réponse à : Les vœux du Balai citoyen pour 2015 : « Après l’insurrection, posons les bases d’une gouvernance vertueuse »

    Bien dit et j’aurai aime du Balai citoyen de tout faire pour ne pas perdre leur force de mobilisation des populations surtout il s’agit des quetions sensibles touchant l’integrite des Burkinabe ;Nous Burkinabe,nous comptons beaucoup sur les osc comme le votre pour rallier les peuples Africains afin de remettre en cause l’ingerence des occidentaux(surtout laFrance) dans nos gouvernances profitant pour piller nos ressources.
    Essayons de les arreter avant qu’ils ne foutent l’Afrique en fumee.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2015 à 15:33, par le vigilant
    En réponse à : Les vœux du Balai citoyen pour 2015 : « Après l’insurrection, posons les bases d’une gouvernance vertueuse »

    Le balai, le peuple vous soutient et soyez sûr qu’on quittera même des partis politiques pour serrer vos rangs, car vous êtes là pour le bien du peuple. Par contre les politiciens sont là pour leur intérêts.On est entrain de mieux comprendre les choses peut à peut.
    Dans ce pays, si on a pas un président nationaliste en 2015 et que c’est les candidats portés par l’occident, attendons nous à ce que Blaise Compaoré soit même mieux.
    Ce que nous ne comprenons pas est que le vrai problème c’est la France. Tant qu’on aura pas un président indépendant de la France, nous aurons toujours les mêmes problèmes.
    Abat l’impérialisme !

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2015 à 15:36, par SING
    En réponse à : Les vœux du Balai citoyen pour 2015 : « Après l’insurrection, posons les bases d’une gouvernance vertueuse »

    Courage à vous vaillant burkinabè.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2015 à 16:37, par Naboho Lassina
    En réponse à : Les vœux du Balai citoyen pour 2015 : « Après l’insurrection, posons les bases d’une gouvernance vertueuse »

    Merci bien dit ! Balai citoyen . Le temps presse , il faut 2 conseils de ministres par semaine pour régler les problèmes de fonds. Quand au C.N.T. IL FAUT légiférer des lois pour le bonheur du peuple pauvre et assainir le train de vie de l état. Il faut instaurer les impots fonciers pour tous ceux qui louent des maisons rapidement et règlementer le prix du loyer au Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2015 à 17:08, par Miséricorde
    En réponse à : Les vœux du Balai citoyen pour 2015 : « Après l’insurrection, posons les bases d’une gouvernance vertueuse »

    Bonsoir aux cibelles et ciblas,

    Les vœux reflètent les attentes et la soif de nos populations. Amen, amen, amen, qu’il en soit ainsi dans les ages et les siècles sur la terre du Burkina. Amen !

    Je prie pour l’accomplissement de ces vœux mais il faut admettre que les filles et fils de ce pays ne profiteront des fruits des ressources du pays et au nom du pays que dans un esprit de partage qu’il inscrire dans les habitudes de tout gérant la chose publique.

    Seule une lutte très pacifique, vigilante et objectivement réaliste permettra de parvenir à partage équitable des ressources du pays à tous les membres de la grande famille Burkinabè.

    Que Dieu en cette année de la transition fasse éclater le baume de l’esprit du partage et de l’esprit de gestion de biens publics à la manière de SANKARA dans les pratiques de tous au pays. Amen.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2015 à 18:14, par REVOLUTION
    En réponse à : Les vœux du Balai citoyen pour 2015 : « Après l’insurrection, posons les bases d’une gouvernance vertueuse »

    Balai Citoyen, vous incarnez pour moi l’idéale de SANKARA... Bon Courage.

    La Patrie ou la Mort, Nous vaincrons.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2015 à 20:19, par moaga
    En réponse à : Les vœux du Balai citoyen pour 2015 : « Après l’insurrection, posons les bases d’une gouvernance vertueuse »

    Vous aussi vous n’avez même pas demandez que les martyrs reposent en paix.On connait vos ambitions mais vous serez desgreablement surpris.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2015 à 21:17, par Abdoul
    En réponse à : Les vœux du Balai citoyen pour 2015 : « Après l’insurrection, posons les bases d’une gouvernance vertueuse »

    Un tres bel message. Nous sommes tous balai citoyens et devrons nous lever , rester debout pour que notre argent soit alloue a la jeunesse.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2015 à 21:59, par Burkinbi
    En réponse à : Les vœux du Balai citoyen pour 2015 : « Après l’insurrection, posons les bases d’une gouvernance vertueuse »

    Là où s’abat le découragement, s’élève la victoire des persévérants. Thomas SANKARA.
    La patrie ou la mort, nous vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2015 à 09:20, par moaga
    En réponse à : Les vÅ“ux du Balai citoyen pour 2015 : « Après l’insurrection, posons les bases d’une gouvernance vertueuse  »

    Vous aussi vous n’avez même pas demandez que les martyrs reposent en paix.On connait vos ambitions mais vous serez desgreablement surpris.

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2015 à 10:30, par TOE Mathieu
    En réponse à : Les vœux du Balai citoyen pour 2015 : « Après l’insurrection, posons les bases d’une gouvernance vertueuse »

    merci bien au balai citoyen pour ce beau message.cependant, le slogan plus rien ne sera comme avant semble être théorique jusqu’à présent.les burkinabé attendent du concret. les autorités de la transition doivent s’attaquer a la vie chère qui mine le Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2015 à 12:30, par Hum !
    En réponse à : Les vœux du Balai citoyen pour 2015 : « Après l’insurrection, posons les bases d’une gouvernance vertueuse »

    J’aurai bien voulu y croire, mais…
    Force est de constater que remplacement n’est malheureusement pas égal à changement.
    Le RSP tient les reines ; on s’autorise à faire appel aux même qui durant toute leur carrière n’ont fait que l’apologie du régime déchu ;
    On est visiblement dans une période que je ne qualifierai pas de transitoire mais peut être bien de sursis.
    C’est à croire qu’on finira par nous demandera un jour de lever les yeux au ciel pour ne pas rater le passage du père noël,….un vrais papa noël de Noël.

    je ne cesserai de la dire, La Révolution s’était les deux jours de l’insurrection, plus maintenant.

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2015 à 12:52, par Sidpasata Veritas
    En réponse à : Les vœux du Balai citoyen pour 2015 : « Après l’insurrection, posons les bases d’une gouvernance vertueuse »

    UNE PROPOSITION DE REFORME POLITIQUE : une législation en faveur d’une juste inclusivité et contre une impunité larvée.
    - 1- Constat : Si le régime des Compaoré a été rejeté par le peuple Burkinabè, c’est parce que tous ceux qui étaient coupables/responsables étaient jugés indignes de diriger ce pays. C’est le choix incontestable du peuple souverain, conformément à ses aspirations. Mais on constate que ceux qui ont créé et ont fait vivre ce régime (cdp, adp-rda, mpp ...) et qui, a priori, sont comptables de ses crimes se relancent sans autres formes de procès à la conquêtes du pouvoir d’État pour diriger encore le BF. On entend des gens dire que si on veut exclure ceux qui ont été travailler sous le régime de Blaise, on ne trouvera plus d’homme politique pour notre pays. Pourtant, nous savons bien qu’il ne suffit pas d’avoir participer au pouvoir sous Blaise pour être complice de celui-ci. D’autres personnes (y compris les autorités de la Transition qui ont levé la suspension du cdp et de l’adf-rda) refusent que certains soient exclus, parce qu’il ont le soucis d’inclure tout le monde pour favoriser le pardon et l’union nationale. Là aussi, cette bonne intention ne tient aucun compte des aspirations populaires contre l’impunité et toutes les raisons pour lesquelles les tenant du régime des Compaoré ont été rejetés par leur peuple. Blaise n’est pas le seul à exclure (ce serait injuste) car à lui seul, il n’aurait pas pu conduire notre pays dans le cahot que nous avons connu. Il y a eu des gens pour le conforter dans ses égarements, pour initier ses prétendues réformes politiques biaisées. Il a fallu le courage politique des vrais leaders opposants non opportunistes pour canaliser la résistance du peuple, au point de provoquer l’effritement progressif du cdp. C’est ainsi que les gens qui ont fait vivre et qui ont animé l’activité prédatrice de l’ancien régime ont tour à tour décidé jeter l’éponge, chacun à partir du moment où il prenait conscience et estimait que le peuple debout, ne veut plus céder au bluff, à la peur, à l’intimidation et même pas à la menace de mort. Certains se sont décidés seulement un an avant la chute, d’autre quelques mois ou quelques semaines, d’autres encore le jour même de la chute de Blaise et les pires n’ont jamais acceptés de quitter Blaise et, certainement, ceux-ci rêvent secrètement d’une revanche à prendre. Et rien ne dit qu’ils ne tenteront pas protéger les arrières de leur ancien régime avec un nouveau régime démocratique de façade issu des prochaine élections et qui fera traîner les dossiers ennuyeux pour eux et leur ancien maître, à défaut de réhabilité celui-ci au nom d’un pardon nationale qui omettrait la justice.
    Si on veut laisser tous le monde participer aux prochaines élections, ont prend le risque de faire de du mandat électif au moyen pour les coupable de se protéger sous les différentes formes d’immunités qui protègent les élus contre les poursuites judiciaires. Si on ne veut pas voir les politiciens criminels utiliser le pouvoir d’État pour se protéger ou protéger des criminels ou leurs complices, il faut que les réforme de la Justice tiennent comptent de cette situation nationale. Il faut donc qu’avec la pression de la société civile, le CNT et la commission de réconciliation et des réformes établissent des lois pour faciliter la traque des politiciens criminels.
    - 2- Proposition : Protéger la démocratie contre les voyous politiques par la loi et non par la vengeance : On a dit qu’il faut laisser tomber la rancune. Mais il faut que la loi punisse les criminels pour que la rancœur qui alimente le désir de vengeance des victimes puisse s’estomper. On sait que pendant longtemps les gouvernement de l’ancien régime empêchait la Justice d’agir librement quand leurs notables étaient inquiétés. Il serait donc souhaitable qu’une loi votée pendant la Transition prévoie qu’aucune immunité d’aucun élu de la république ne puisse être opposée à l’action de la justice en matière criminel. Que la procédure de levée de l’immunité ne sois pas laissée à la délibération du parlement, puisqu’on sait que les voyous majoritaires peuvent prendre la nation en otage. Que la justice garde les mains libres et qu’elle soient indépendante dans toute procédure visant un membre du pouvoir législatif ou exécutif. Que la loi, dans les procédure redonne à la Justice sa liberté d’action et sa juste autonomie par rapport aux deux autres pouvoirs. Pas de frilosité pour de telles dispositions légales car ce n’est pas dans notre pays que l’on risque d’avoir une république des juges.
    - pour le cas particulier du chef de l’État, prévoir une procédure de destitution bien encadrée et protégée par la constitution pour les cas de haute trahison. Une telle procédure permettrait à la nation de faire l’économie des situations insurrectionnelles avec leurs lourds bilans.

    En somme, il faut une législation qui permet de s’assurer que les criminels qui se feront réélire au nom de l’égalité des citoyens et l’inclusivité, ne pourraient plus profiter du mandat électif pour se protéger contre la Justice. C’est le prix à payer pour mettre tout le monde d’accord sur le principe de l’inclusivité non discriminatoire et non synonyme d’impunité.
    LA LOI DOIT ÊTRE FAITE DE SORTE QUE LE MEILLEUR GAGNE, MAIS QUE CE SOIT LE VRAI MEILLEUR ! ELLE DOIT DONC PERMETTRE A LA JUSTICE D’ÊTRE EFFICACE ET FAIRE TOUJOURS PEUR AUX POLITICIENS VOYOUS.

    publiez webmaster !!!

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2015 à 14:33, par SAK-SIDA
    En réponse à : Les vœux du Balai citoyen pour 2015 : « Après l’insurrection, posons les bases d’une gouvernance vertueuse »

    "on peut tromper une partie du peuple tout le temps ; on peut tromper tout le peuple une partie du temps, mais on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps." n’en déplaise à certains, on est au moins parvenu au changement de personne ; le changement de système suivra, puisque ce sont les hommes qui font le système. quand à ceux qui trouvaient qu’il n’y a pas un seul burkinabè capable de diriger ce pays, je les conseille de rejoindre leur "dieu irremplaçable" à Yamoussokro.

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2015 à 15:18, par Oued
    En réponse à : Les vœux du Balai citoyen pour 2015 : « Après l’insurrection, posons les bases d’une gouvernance vertueuse »

    Merci encore au Balai citoyen pour avoir réitéré et rappelé aux populations que ce soulèvement doit être le départ d’un développement axer sur nos besoins, nos capacités et nos valeurs humaines. le pouvoir appartient désormais au peuple et restera au peuple car toute velléité de le ramener a un si bas niveau en faveur des gouvernants incapables, inconscients, insouciants à l’égard du peuple, et surtout non productifs à toute échelle, sera heurtée d’une manière que ce soit au balai citoyen, au peuple de ce pays. Pour ceux qui semblent ne pas avoir encore compris, qu’ils se réveillent de leur sommeil et prennent le train du salut du peuple. Ce n’est pas utopique, c’est un parcours parsemés d’obstacles qui s’ouvre aux enfants de ce pays. Ces obstacles apparaitront aussi bien en interne qu’a l’externe, mais il va falloir tenir sur du courage et le bon sens pour les surmonter. Et, le Balai citoyen tout comme d’autres structures sont la pour cela. Rappelons qu’aujourd’hui le Burkina est une vitrine qui aspire respect sur l’échiquier politique par l’action menée en fin octobre. Ceux qui espèrent passer par des votes frauduleux verront leurs actions étouffée dans l’œuf. Le poussin ne naitra pas, il ne deviendra pas une poule ou un coq. Il n’y’aura plus de pouvoir a longue durée, tout comme certaine injustices. Cher(e)s Burkinabé, pensez Burkinabé et libérer vous des pensées sombres. Félicitation au Balai citoyen. Nous sommes à vos cotés, avec vous et la patrie vaincra toujours !!! A bas les hiboux aux regards fuyants.

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2015 à 15:50, par Neekré
    En réponse à : Les vœux du Balai citoyen pour 2015 : « Après l’insurrection, posons les bases d’une gouvernance vertueuse »

    Merci au Balai. La lutte continue.
    La Patrie ou la mort, nous vaincrons

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2015 à 18:21, par Gombo frais
    En réponse à : Les vœux du Balai citoyen pour 2015 : « Après l’insurrection, posons les bases d’une gouvernance vertueuse »

    Félicitations à vous Balai citoyen.
    Vous ne dites rien sur la déclaration des biens des ministres, DG et président non ?
    Dites à Hervé Kam de ne pas se salir les mains en entrant dans une quelconque commission de réconciliation sinon on risque de le piéger à cause du gombos frais.

    Répondre à ce message

  • Le 28 janvier 2015 à 23:00
    En réponse à : Les vœux du Balai citoyen pour 2015 : « Après l’insurrection, posons les bases d’une gouvernance vertueuse »

    Merci au BC (ce n’est pas blaise compaoré maisbalai Citoyen).
    Plus rien ne sera comme avant !!!!!!!!
    L’homme qu’il faut à la place qu’il faut !!!!!!!!!!!!!
    Maire doit avoir au moins le BAC !!!!!!!!!!!!
    Député doit avoir au moins le BEPC !!!!!!!!!!!!!
    CNT ; il faut légiférer comme ça.
    Dieu bénit le Faso

    Répondre à ce message

  • Le 30 janvier 2015 à 14:00, par diakite
    En réponse à : Les vœux du Balai citoyen pour 2015 : « Après l’insurrection, posons les bases d’une gouvernance vertueuse »

    Merci pour le message aussi restons tjr vigilant et attention au profitr

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés