Filière sésame Les acteurs se concertent pour mieux tirer les dividendes

jeudi 22 janvier 2015 à 23h25min

L’union nationale des producteurs de sésame était en conclave dans la matinée du 22 janvier à Ouagadougou. Réunissant les producteurs, transformateurs, commerçants et exportateurs, cette rencontre visait à faire le bilan de l’année écoulée et dégager les perspectives. Ceci, à un moment où la production du sésame s’accroît et fait face à une demande de plus en plus grandissante sur la marché international.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Filière sésame Les acteurs se concertent pour mieux tirer les dividendes

La culture su sésame est l’une des filières qui se portent bien actuellement. La ruée vers cette céréale a été telle que la production nationale a été multipliée par trois la campagne précédente. Il y a deux ans, le kilogramme de sésame était à 450 FCFA, l’année passée il a été vendu à 1100f CFA. Pourtant les producteurs n’arrivent pas à profiter de l’essor du secteur. La faute, entre autres à l’organisation du marché.
A en croire Dénis Ouédraogo, directeur général de la promotion de l’économie rurale, cette situation sera un lointain souvenir dans peu de temps. « Des échanges sont en cours au ministère en charge de l’agriculture et celui en charge du commerce pour mettre en place un système efficace de commercialisation du sésame en s’inspirant de ce qui se passe ailleurs comme la commercialisation du cacao en Côte d’ivoire. Ce sont de bonnes pratiques dont nous allons nous inspirer », précise t- il. Une solution très attendue par le président de l’Union nationale des producteurs de sésame du Burkina Yempabou Coulidiati, qui regrette que des sociétés exportatrices aillent faire des achats bord champs, ce qui fragilise les structures et ne pérennise pas la filière.

Cette rencontre organisée par l’Union nationale des producteurs de sésame du Burkina aura également été l’occasion de faire le bilan des activités menées par la structure en 2014. Des difficultés rencontrées, les différents acteurs traceront des perspectives.

En plus de l’organisation du marché, les problèmes selon le président de l’union, Yempabou Coulidiati, tiennent à la structuration de l’organisation faîtière des producteurs de sésame. « L’Union nationale regroupe six régions sur treize. Bien que ces six régions représentent 80% de la production nationale, on a besoin de toucher tous les producteurs du Burkina pour avoir une union forte qui puisse œuvrer à la promotion véritable de la filière ».

Aux partenaires présents à cet atelier, les producteurs n’ont pas manqué de poser le problème de la difficulté d’accès aux financements en vue d’acquérir les intrants.
C’est aussi une rencontre d’affaires puisque des échanges B to B auront lieu entre producteurs, transformateurs, commerçants et exportateurs de sésame qui aboutiront à des signatures de contrat.

L’Union nationale des producteurs de sésame du Burkina couvre les régions de l’Est, de la Boucle du Mouhoun, du Nord, du Sud- Est, du Centre- ouest et du Sud-ouest.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés