Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

mercredi 21 janvier 2015 à 13h22min

Le président de la Transition, M. Michel Kafando, dans ses vœux à la nation le 31 décembre, avait annoncé attendre la réaction de la famille Sankara quant à l’offre de réouverture du dossier qui porte son nom.
Dans cette lettre à la ministre en charge de la justice, Me Bénéwendé S. Sankara, au nom de la famille Sankara, demande la réouverture du dossier Thomas SANKARA et l’identification de son corps.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

A

Madame la Ministre de la Justice, des Droits Humains et de la Promotion Civique,
Garde des Sceaux
OUAGADOUGOU

Aff. : Mariam SERME, Philippe SANKARA, Auguste SANKARA
C/ Etat burkinabé.

Objet : Demande de réouverture dossier Thomas SANKARA
et Identification de corps.

Madame la Ministre,

La famille SANKARA dont je suis l’un des conseils, a pris acte, pour s’en féliciter :

- de la décision du Président de la Transition le 21 novembre 2014, de faire procéder à l’identification du corps de Thomas SANKARA en ces termes : « j’ai aussi décidé, par le fait du prince, que les investigations pour identifier le corps du Président Thomas SANKARA ne seront plus assujetties à une décision de justice, mais seront du ressort du Gouvernement. D’ores et déjà, aujourd’hui même, cette autorisation est accordée »

- de l’engagement du Premier Ministre de la Transition, Ministre de la Défense face à la presse le 28 novembre 2014 que le dossier SANKARA serait entièrement rouvert et la justice rendue ;

-  De votre déclaration parue dans l’Observateur Paalga N° 8774 du mardi 23 décembre 2014, à savoir, s’agissant de l’exhumation et de l’assassinat que « l’un est lié à l’autre ».

Madame la Ministre,

Dans ses vœux à la Nation le 31 décembre dernier, le Président de la Transition ajoutait que « l’Etat a décidé de donner des moyens à la famille du Président Thomas SANKARA, pour procéder aux travaux de prospection de sa tombe ».

La famille SANKARA tout en rappelant à votre bienveillante attention la décision N° CCPR/C/86/D/1159/2003 du 05 Avril 2006 est donc dans l’attente de l’exécution des décisions des plus hautes autorités du pays relativement à l’identification du corps de Thomas SANKARA et à la réouverture de son dossier. (Cote 1)

Concernant l’identification du corps, la famille SANKARA se félicite de l’engagement de l’Etat du Burkina Faso à lui donner les moyens pour procéder aux travaux de prospection de sa tombe, et est d’ores et déjà disposée à coopérer avec les autorités judiciaires pour trouver ensemble un laboratoire notoirement connu, à l’effet de pratiquer l’expertise dont s’agit.

Pour ce qui est de la réouverture du dossier SANKARA, la famille reste attentive à la concrétisation de la décision du Premier Ministre de Transition.

Madame la Ministre de la Justice, la balle est, si je puis m’exprimer ainsi, dans votre camp, puisqu’il vous revient en votre qualité de Garde des Sceaux, de donner toute instruction utile au Procureur Général pour la réouverture de ce dossier.

A cet égard, la famille rappelle en tant que de besoin, sa requête du 19 juin 2001 adressée en son temps au Ministre de la défense et reçue en son cabinet sous le numéro 2757 du 20 juin 2001, celle du 22 juin 2001 déposée même jour sous le numéro 353 entre les mains du Procureur Général et enfin celle du 25 juin 2001 déposée le 02 juillet 2001 entre les mains du Procureur du Faso, et dont copies à votre bienveillante attention. (Cote 2)

Dans l’attente de votre réponse, et vous renouvelant toute la gratitude de la famille du Président Thomas SANKARA ainsi que celle du Collectif des Avocats et de tous ceux qui soutiennent la lutte contre l’impunité dans le dossier du Président Thomas SANKARA et de ses compagnons assassinés le 15 octobre 1987, soyez rassurée, Madame la Ministre, de notre sincère collaboration et de notre entière disponibilité.

Veuillez agréer, Madame la Ministre, l’assurance de mon profond respect.

Maître Bénéwendé S. SANKARA

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 21 janvier 2015 à 13:43, par Ka
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    Madame la ministre, le peuple vous regarde, l’espoir d’une famille endeuillée depuis 27 ans et qui veut le corps du mari, du père du frère pour un deuil digne repose sur vous. Que la justice d’un Burkina libéré soit faite.

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2015 à 13:54, par BLACK SPEAR
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    Merci Maître que la lumière soit ! Mme le minitre l’heure est venue de témoingner ton soutien à la famille SANKARA.
    Les grands hommes ne disparaissent jamais ,ils restent en nous par contre les hommes dit grands se retrouvent toujours hors de leur pays ; Suivez mon regard
    Peace and Love

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2015 à 14:04, par justice
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara

    Que justice soit rendu, et pour cela j’interpelle madame la ministre à ne pas se laisser intimider par l’entourage ou les relations qui pouvaient exister avec les bourauts d’autre fois. le peuple vous fait confiance.

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2015 à 14:06, par Champagne
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    Vérité et Justice pour le Camarade Capitaine Thomas SANKARA, Président du Burkina Faso.

    La Patrie ou la Mort nous Vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2015 à 14:11, par peace
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    Les faits sont têtus, nul n’a le droit de ôter la vie a son prochain. Le régime blaisiste en avait fait de cette pratique la méthode d’anéantissement de ses adversaires. Souvent le mal se paie cash sur terre. Blaise tu fera mieux de te suicider sinon tu subira la pire des humiliation qu’ait connu un ex chef d’état : mandat d’arrêt, extradition, jugement au BF, jugement a la CPI, lapidation de pierre, bref.

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2015 à 14:14
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    Comme le disais le Professeur Ki-Zerbo, au delà de justice Humaine, il y a la justice Divine.
    Aujourd’hui, je crois que Dieu est en train de rendre justice à ThomSank. Pour beaucoup d’hommes, on dit toujours que la vie ne vaut rien. Mais pour ThomSank cela ne s’applique guerre. ThomSank vaut beaucoup pour l’humanité. Donc ThomSank n’est pas mort.
    Aujourd’hui, il y a des Millions de ThomSank au Burkina Faso et d’autres pays du monde ; mais seulement, ils portent d’autres noms que leurs parents leurs ont données. ThomSank même était l’esprit vivant de Patric Lumuba et de Kwamé N’kurma.

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2015 à 14:16, par teli
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    Le monde entier est sous le mal. Pour s’en convaincre regardez ce qui est arrivé à Thomas Sankara pour avoir voulu le bien d’un peuple. Quiconque est pour le bien sur cette terre est menacé de mort. Car la terre entière est sous la puissance du mal. Les ténèbres couvrent la terre. Celui qui recherche la lumière est éliminer et on cherche à le réduire au silence. Le cas Norbert Zongo. Le monde est dirigé par les ténèbres et les lois des ténèbres. Le monde a rejeté Dieu (La Lumière) et celui qui incarne le mal (les ténèbres) règne. Comment se fait-il que presque l’ensemble des présidents sont dans les mêmes obédiences spiritistes même Blaise les avaient rejoints avec autant de ministres, de directeurs et autres ? Quiconque veut le véritable salut ne le trouvera pas dans ce monde. Qui veut comprendre les fondements spirituels qui gouverne le monde lise la Bible et il sera éclairé. Ce n’est pas une affaire de religion mais de révélation.
    Salut

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2015 à 14:18, par teli
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    Le monde entier est sous le mal. Pour s’en convaincre regardez ce qui est arrivé à Thomas Sankara pour avoir voulu le bien d’un peuple. Quiconque est pour le bien sur cette terre est menacé de mort. Car la terre entière est sous la puissance du mal. Les ténèbres couvrent la terre. Celui qui recherche la lumière est éliminer et on cherche à le réduire au silence. Le cas Norbert Zongo. Le monde est dirigé par les ténèbres et les lois des ténèbres. Le monde a rejeté Dieu (La Lumière) et celui qui incarne le mal (les ténèbres) règne. Comment se fait-il que presque l’ensemble des présidents sont dans les mêmes obédiences spiritistes même Blaise les avaient rejoints avec autant de ministres, de directeurs et autres ? Quiconque veut le véritable salut ne le trouvera pas dans ce monde. Qui veut comprendre les fondements spirituels qui gouverne le monde lise la Bible et il sera éclairé. Ce n’est pas une affaire de religion mais de révélation.
    Salut

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2015 à 14:26, par koudka
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    Vivement l’aboutissement ! Un pionnier en attente de la vérité depuis 28 ans !

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2015 à 14:28, par N’dabi
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    Vite, que justice soit rendue pour tous les crimes commis.

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2015 à 14:31, par kkles
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    Le pouvoir pour lequel Sankara a été tué est ou maintenant ? vanité des vanités, poursuite du vent. Sankara est mort et tu as aussi perdu le pouvoir. Tu fais quoi maintenant après avoir servi la France mais pas ton pays ?

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2015 à 14:39, par Djambar citoyen
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    J’espère que ce n’est pas un ping-pong qui démarre avec ce langage de bois. Me Sankara, SVP, envoyez une demande toute simple que tous les citoyens peuvent comprendre et arrêtez de parler de "la balle est dans votre camp". C’est si compliqué d’adresser à qui de droit, une demande simple pour dire que la famille Sankara est ok pour la réouverture du dossier, que tout le monde est prêt à se soumettre sans délais aux prélèvements qu’il faut pour les tests biologiques, que tous les comités Thomas Sankara à travers le monde sont prêts pour faire ce qu’il faut, que le peuple burkinabé est prêt pour organiser dignes funérailles mondiales à son "grand diambar" Thomas Sankara. Vous les avocats, vous êtres comme ça . Toujours à tourner autour du pot. Il faut mettre fin à cette saga qui dure depuis une génération.

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2015 à 14:44, par vérité
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    Bien dit ; la balle est maintenant dans le camp de Mme la ministre de la justice, espérons qu’elle s’exécutera rapidement. si toute fois ce dossier était rouvert et les capables punis ce serait la plus grande réussite de la transition. Mme la ministre à vous de jouer, tout le peuple africain vous regarde. le président et le 1er ministre ont déjà fait leur part.

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2015 à 14:54, par Ka
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    Madame la ministre de la justice, le peuple vous regarde, l’espoir d’une famille endeuillée depuis 27 ans et qui veut le corps du mari, du père du frère pour un deuil digne repose sur vous. Que la justice d’un Burkina libéré soit faite.

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2015 à 14:55, par asd
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    Beaucoup de personnes se sont indignés pourquoi les présidents africains malgré tant de mort en Afrique causé aussi par des terroristes ont pu aller marcher pour la France pour affaire de terrorisme. La réponse est simple. Il n’y a que Sankara seul qui a dit que le Burkina n’est pas une sous préfecture de la France. Et il l’a assumé. Il est mort pour avoir dit la vérité, pour avoir été africain. A part lui, les pays africains et les dirigeants africains ne sont pas africains. Sinon ils mangeraient africain, il combattraient africain, il vivrait africains, ils seraient sensibles aux problèmes africains. Ce sont des sous-préfets de la France d’Outre mer. Le jour qu’il y’aura des africains comme Thomas Sankara en Afrique pour diriger l’Afrique alors le continent africain sera africain. Pour l’instant tant que ces sous-préfectures françaises (les présidence africaines,.....) et ses sous-préfets de la France seront la ils répondront à l’appel de leur patrie (la France). Que personne ne soit choqué. Ces sous préfets infériorisent tout l’Afrique. Le même weekend ou les terroriste ont fait plus de 2000 morts africain au Nigeria, ils sont parti marcher pour 17 morts français. Aucune mort n’est souhaitable mais le respect de soi est aussi capital. Ces sous-préfets français (présidents africains, .......) avilissent l’africain. Je crois que même un français honnête ferait l’analyse de la sorte. ne soyez pas choqué, ils ne sont seulement pas africains

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2015 à 15:06, par fff
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    Quand la lumière apparaît les cafards sont mis à nus et disparaissent. Les cafards aiment l’ombre (les ténèbres) et ne viennent jamais à la lumière eux-mêmes. Ils se maintiennent toujours dans les ténèbres jusqu’à ce qu’on apporte la lumière pour les déloger. Tout ceux qui ont l’esprit de cafard se terre toujours dans les ténèbres et ne viennent jamais à la lumière par eux-même. Si Blaise a refusé la lumière on va lui apporté la lumière.

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2015 à 15:08, par maxwell2
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    Moi je trouve que les choses ne bougent pas. Il faut faire vite pour que les collaborateurs de blaise tapis dans l’ombre ne dissimulent pas d’avantage les preuves. Surtout que ces généraux de la dernière heure sont en liberté et se pavanent. Faites vite et réhabilitez ce digne fils d’afrique. Le rond point des nations doit être à son nom ainsi l’aéroport internationnal de ouagadougou pour faire rayonner davantage son nom à travers le monde SVP.

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2015 à 15:10, par gard
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    Enfin on a une autre première dame. Il y’a 27 ans qu’on nous imposait par violence une première dame à la place de Mariam Sankara. Le peuple s’est redonné une autre première dame. Salut Chantal, prend soin de Blaise. On le veut tout entier sinon ce sera un gâchis

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2015 à 15:20, par Invincible
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    Si jamais pendent ces 27 ans, on est pas allé se hisser sur d’autres tombes pour voir une tombe qui n’est pas celle de Sankara alors là on aura été berné et le monde entier avec. Et dans ce cas, je ne saurais imaginer ce qui va se passer. Suivez mon regard, ce dossier étant le premier crime crapuleux du règne Compaoré.

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2015 à 15:27, par lagitateur
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    Soutien, Maître ! Vérité et justice pour notre président Thomas SANKARA. Vraiment ! Blaise COMPAORE nous a fait beaucoup de mal en tuant ce monsieur. Mais, si jamais ! suivez mon regard, Yamoussokro n’est pas loin dè !

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2015 à 15:31, par Invincible
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    Comme le cas Lumumba, il faut egalement ouvrir une enquete independante sur les circonstances de cet assassinat et situer les responsabilites y compris celles des puissances etrangeres qui y ont contribue. N’en deplaise au diable ou a la mort.

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2015 à 15:34, par Le democrate
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    Madame le ministre est dans le viseur de ceux qui ont assassiné le Heros Sankara.je ne crois pas qu’elle pourra rouvrir ce dossier epineux.cè dommage !!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2015 à 15:35, par le parolier
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    KKles, je suis d’avis avec toi et permet moi de te dire merci pour ton commentaire en 2 phrases mais lourd de sens à l’endroit de Blaise Compaoré, chers forumistes, aidons nous à diffuser ce message de KKles sur les reseaux sociaux et je cite
    "Le pouvoir pour lequel Sankara a été tué est ou maintenant ? vanité des vanités, poursuite du vent. Sankara est mort et tu as aussi perdu le pouvoir. Tu fais quoi maintenant après avoir servi la France mais pas ton pays ?"

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2015 à 15:41, par sienou
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    Nous attendons la verite,rien que la verite

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2015 à 15:43, par tensé
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    Vivement que justice soit rendue.

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2015 à 15:47, par Filsdupays
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    Vivement que Madame la Ministre ouvre ce dossier et tant d’autres dans les tiroirs scellés du défunt régime afin que justice soit rendue. On n’est fatigué de voir l’espoir des très chers mourir au grand bonheur des malfaiteurs. Vous le Gouvernement de la Transition, vous êtes l’espoir de tout un peuple qui a été blessé dans son amour propre par des HYPER burkinabè dont tout sur cette terre ne se résumait qu’à eux et leur clan. Beaucoup d’entre nous ont grandi avec ce sentiment d’injustice qui fait que le pauvre ou plutôt celui qui veut à tout prix la vérité, la justice se voit humilié mieux assassiné. Nous voulons maintenant par vous sécher nos larmes. Loin de nous la vengeance mais la justice, rien qu’elle. Car elle est propre, limpide et sans rancœur. De grâce faites honneur à ce pays, à ce peuple. L’annonce faite par le Président aussi bien par le Premier ministre le jour de passation des charges fut la plus belle journée que j’ai vécu au Burkina depuis mon CE1 l’année de l’assassinat du Président Thomas Sankara. Tracez les sillons comme vous l’aviez déclaré et le peuple vous serait très reconnaissant. Que Dieu le Tout- puissant vous assiste.

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2015 à 15:55
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    Dans le meme chapitre, ou en est on avec l’affaire SOME Yorian Gabriel et Guebre Fidele.

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2015 à 16:01, par Paisible
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    Nous saluons de tout coeur le Président Kafando et son PM pour cette décision tant attendue par des millions de burkinabé surtout sa jeunesse éclairée et de milliards d’êtres humains qui portent SANKARA dans leurs actes : la dignité humaine, la lutte contre toutes les pires formes de domination, l’amour pour son peuple et son semblable quelque soit son sexe, sa race, son appartenance religieuse, sa situation sociale. Malheureusement les adeptes des ténèbres n’ont leur salut que la désolation sur la terre. Mais Dieu tout puissant non seulement paie les auteurs des actes abominables sur terre mais pire réserve leur place en enfer. D’ores et déjà cette étape de la justice humaine est enclenchée et est à saluer. Nous osons espérer que Madame la ministre qui fut ministre de l’essor familial sous le gouvernement de SANKARA comprend bien combien il est douloureux d’être veuve et orphelins et sortira sa tête de l’eau avec cette affaire vieille de plus d’un quart de siècle.

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2015 à 16:06, par satre
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    Ok pour sankara. Mais il faut aussi rendre justice aux gens que sankara a tué : Badembié Pierre Claver Nézien, colonel Yorian Gabriel Somé, commandant Fidèle Guébré, commandant Amadou Savadogo, Valentin Kinda, colonel Nobila Didier Tiendrébéogo et ses 6 compagnons,... tous tué par Sankara.
    Pas de justice à 2 vitesses

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2015 à 16:13, par anta
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    On va voir s’ils sont sincères ou si se sont des populistes. Allez ouvrons le dossier !

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2015 à 16:21, par Tinguinbiga
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    Au lendemain de la chute de Compaore, Salif Diallo (sur RFI) disait que differents groupuscules de gauche utilisaient les militaires pour parvenir a leurs objectifs au sein du CNR. Il disait que le 15 Octobre etait le denouement de ces luttes entre groupuscules. Vivement qu’il y ait justice pour Sankara et ses compagnons, mais au-dela des militaires il serait souhaitable que les differents acteurs civils de ces groupuscules dont SD a parle (qui paraissent etre les commanditaires ou les instigateurs) viennent egalement s’expliquer--- ne serait-ce que pour l’histoire de notre pays.

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2015 à 16:39, par wedaga
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    Tout homme récolte ce qu’il sème. La science s’est comment la graine (bonne comme mauvaise) pousse, mais ne peut expliquer d’où vient le principe et le mécanisme qui la font pousser. Et les Écritures Saintes nous instruisent que l’homme méchant fleurit comme une fleur mais se fane aussi vite que cette fleur après éclosion. Que tous ceux qui sont impliqués dans l’assassinat de l’homme intègre, Thomas SANKARA et de ses compagnons, sachent qu’ils seront jugés et punis. Quand on construit un monstre, on sera dévoré par le même monstre. Que la justice de Dieu triomphe !!!

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2015 à 17:00, par Ka
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    Madame la ministre de la justice, le peuple vous regarde, l’espoir d’une famille endeuillée depuis 27 ans et qui veut le corps du mari, du père du frère pour un deuil digne repose sur vous. Que la justice d’un Burkina libéré soit faite.

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2015 à 17:34
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    Du courage à la Famille SANKARA ; du courage à Mariam SANKARA et ses deux enfants. Le peuple Burkinabè vous soutient.

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2015 à 17:39, par Loé
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    Les choses deviennent de plus en plus claires. En dehors de Blaise, je suis sûr que beaucoup de gens doivent commencer à trembler

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2015 à 17:48, par almamy
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    La démystification du système Compaoré a débuté. De cette ouverture découleront toutes les autres réponses aux crimes politiques érigés en système de gouvernement sous le règne du dictateur. Vivement que la transition prenne ses responsabilités. Les burkinabè sont derrière la famille Sankara.

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2015 à 18:10, par élève du Koro yamyelé
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    A l’intervenant n°13 : le Lt colonel Badembié Pierre Claver Nézien, colonel Yorian Gabriel Somé, commandant Fidèle Guébré, commandant Amadou Savadogo, Valentin Kinda, colonel Nobila Didier Tiendrébéogo et ses 6 compagnons ont été assassiné au moment où le capitaine Blaise Compaoré était chef des délinquants du CNEC de Pô. Calmez-vous car des témoins vont bientôt sortir de leur silence. Ouvrons le dossier comme l’a si bien dit Anta. On sait qu’il y a des OVNI qui circulent dans Ouagadougou et dans les provinces du Burkina Faso. Et comme ces OVNI peuvent être téléguidé à distance, alors c’est le moment de rappeler le Président Kanfando de mettre l’accent sur la sécurité de madame Joséphine Ouedraogo (Ministre de la justice) ainsi que les magistrats qui seront impliqués dans le dossier du Président Thomas Sankara. Je suggère à madame Sankara de retenir un laboratoire Américain pour l’expertise et un laboratoire Allemand pour la contre-expertise. Merci au Président Kafando et son équipe. La tâche ne sera pas facile.
    élève du Koro yamyelé

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2015 à 18:16, par SOME
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    bien de gens viendront souhaiter le succes ne viendra que de notre mobilisation a nous tous C’est nous qui devons les obliger a se bouger Alors combien de personnes voit on quand on organise une action de soutien ?
    quant aux messieurs n°23 et 21, vous vous trompez de combat la maniere dont vous procedez ; nul ne veut occulter ces morts et tout ce qu’on veut c’est la verité et toute la verité sur toutes les morts et toutes les morts sans fuyants et vous apprendrez quia reellement decide de la mort des ces personnes. Il n’y a rien a cacher. Salif diallo commence a donner des pistes... ce n’est qu’un debut. Allons jusqu’au bout
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2015 à 20:11, par JAMES
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    Merci Thomas Sankara, nous n’allons pas t’oublier.

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2015 à 20:35, par Blaise Vivant Mort & Sankara Mort Vivant
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    Vraiment, moi je n’ ai pas encore ouvert de laboratoire mais la Famille Sankara, retenez mon laboratoire que je veux meme sur place , labo ad hoc car le travail sera maiiiiis > je n’ai pas de tube a essai, je n’a i pas d’ acide , je n ;’ai pas de carbone 14 mais ce travail, si ca commence, est tellement facile puisque meme un chien vous ne verrez pas dans ce trou. C’est un trou vide puisque ils ont ete tellement mechants qu’ ils ont tire une roquette sur le pauvre. Sa tete, ce qui en restait, a ete donne au Guinarou de la sous- region qui tue son peuple jeter aux crocodiles du fleuve B. Certains sont si mauvais qu’ ils peuvene meme pas mourir sur terre. Il faut qu’ ils le fassent dans les airs. kiakiakiakiakiakiakiakiakiakiakiakia !!!! Mais quand on va ouvrir cette tome- la, mais sa sera la totale. la honte vont diner des jans. Les Vodous Brothers ne sont plus tranquilles. On ne dira plus que c’est de l’ art en plastique mais meme un chiffon vous trouverez pas. C’est mainant meme il faut bien garder la tombe pour qu’ ils viennent pas remetrre les restes de notre heors qu’ ils ont garde dans leur sous- sol de leur villa cossue et brillante au dehors mais pliens de merdes au dedans. Djaa les hontes sont malheureux !

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2015 à 21:12, par hagahrah
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    le pouvoir à ses raisons que la raison ignore . ils ont prient goût au pouvoir et ont du mal a appliqué la justice qu’on attend eux. moi j’ai une formule pour vous : il est injuste que le roi soit injuste car seul la pratique de la justice fonde son pouvoir. aller finissons avec l’affaire Sankara,prouvons au monde que nous sommes vraiment intègres.

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2015 à 21:18, par Dedougou87
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    Beh,c,est aussi sous le CSP1en 1982 que fut inaugure le 1er assassinat politique(feu colonel Nezien Badembie) putsch planifie et execute par capitain Thomas Sankara alors ex- patron du CNEC de Po appele au gouvernement du CMRPN depuis deux ans tandis que son adjoint capitain Blaise Compaore lui succeda a la tete du CNEC.Le CNR arrive au pouvoir 83 qlqs jrs plus tard le colonel Some.Y et commandant F.Guebre sont assassines.84 colonel Didie Tiendrebeogo et compagnons furent fusilles pour tentative de coup d,etat.85 le commandant Sawadogo.M tombait sous les balleses d,un sniper pres de barrage silmande Bref.Le mal vient de loin c,est depuis 1982 que nous sommes installes dans un etat mafieux,civile et militaires confondus ont contibue a eriger l,assassinat politique en culture de gouvernance.30 ans apres il nous faut une pause de reflexion serieuse loin des passions et tirer les lecons necessaires afin de batir une nouvelle culture politique basee sur la tolerance et le pardon.Pour y parvenir,ce pouvoir transitoire n,a ni la legitimite ni les ressources necessaires pour le faire.D,ailleurs,ce n,est pas sa mission le PF et PM a la FOIS juge et partie dans le cadre de la "ruetocratie"inspiree par la societe civile et l,opposition "republicaille" ont pris le risque d,ouvrir un sujet dont nul ne sait ou ca va nous emmener,au risque de compromettre totalement la paix civile sans pour autant rendre justice aux victimes.J,inviterai le CNT et gouvernement a ne pas compromettre la marche rocailleuse de la transition,faites accoucher la patiente et Veuillez laisser les parents s,occuper du bapteme.

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2015 à 21:22, par Nabiiga
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    La taille de ma déception est indescriptible. Cette Josephine en qui j’avais placé tout mon espoir pour un dénouement heureux des dossiers pendant au Burkina, et depuis, pas un seul pip ni sur l’affaire de Norbert, ni l’affaire de David, encore plus celle de Sankara pour ne pas oublier les autres crimes de sang que Blaise et son frère ont perpétré au pays.

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2015 à 21:22, par hassan
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    Le monsieur N°29 qui dit ces gens (Badembié Pierre Claver Nézien, colonel Yorian Gabriel Somé, commandant Fidèle Guébré, commandant Amadou Savadogo, Valentin Kinda, colonel Nobila Didier Tiendrébéogo et ses 6 compagnons,) ont été tous tué par Sankara ne fait que se masturber en publiant ces lignes. S’il connaissant Feu Capitaine Thomas Sankara il n’allait pas se prêter à cet exercice. C’est dommage qu’il existe toujours des gens gens au Burkina qui ne reconnaissent pas la valeur humaine de Sankara. Thomas Sankara s’est toujours opposé aux massacres de son propre peuple. Malheureusement qu’il était toujours accompagné d’un loup affamé et assoiffé en permanence de sang. Blaise était impitoyable et ces morts dont nous pleurons tous ne sont l’œuvre que celui qui a voulu se perpétuer au pouvoir pour afin jouir seul des fruits de l’impunité et de la mauvaise gouvernance. Malheur à Blaise. Nous ne sommes pas là pour défendre un proche ou un parent disparu au temps de la révolution mais nous sommes là pour réhabiliter un héro national et même international. Éviter de mélanger les dossiers. c’est le peuple qui a demandé la réouverture du dossier Thomas Sankara. Ils faut que les parents de ces derniers dont nous saluons la bravoure introduisent une demandent d’enquête au niveau du parquet. Mais quand au dossier Thom Sank c’est la priorité des priorités parce l’homme, nous l’avons aimé et nous continuerons de l’aimer jusqu’à la fin des temps. Son nom sera transmis au générations futures tandis que le non de blaise compaoré sera effacé de la mémoire collective.

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2015 à 21:37, par Dedougou87
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    Me Sankara Benewende,dites-moi dans quelle democratie au monde ou le legislateur et chef de parti est en meme temps avocat de dossier politique comme celui de l,assassinat de Thomas Sankara ? ca fait votre deuxieme legislatures au cours desquelles vous etes a la fois depute et avocat du defunt president T.S, y,a-t-il pas de conflit d,interet ? eclairez mes lanternes generation juriste 21e siecle SVP.

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2015 à 22:50, par PATRIOTE
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    Au No 29 Sarte Vois tu ? Toutes les familles des victimes sont libres d’engager la procedure, pour connaitre la verite, Parceque, si le No1 qui etait Thom Sank, n’est plus la, le No 2 au moins est la. C’est ca qui est la verite.
    En rappel, saches que toutes ses familles etaient au stade du 4 aout, lors de la fameuse journee du pardon, et ont meme recues de l’argent de la part de Blaise lui meme. J’en connais ou cet argent recu, a fait l’objet de grande dispute, sinon la division. A ma connaissance, les familles SANKARA et ZONGO ont dit NON, et l’histoire leur donne raison aujourd’hui.
    Meme si Blaise est au pole nord, il doit repondre, afin que l’on sache,qui a fait quoi et comment. Ce n’est pas la chasse au sorciere mais ENFIN

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2015 à 23:52, par sidsaya
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    La réponse à la requête de la famille permettra de faire définitivement le deuil de l’illustre disparu qui a besoin de funérailles nationales dignes de son rang.
    Le Gouvernement de la Transition doit penser au sort des suppliciés du 19 septembre 1989, exécutés tout simplement parce que le Capitaine Blaise COMPAORE voulait tout simplement assumer l’entièreté du pouvoir après l’assassinat de Thomas SANKARA. Il est aussi impératif de penser à ces derniers même s’ils sont moins emblématiques que Thomas SANKARA.
    Il s’agit du Commandant Boukary Jean Baptiste LINGANI, du Commandant Sombyamba KOUNDABA, du Capitaine Henri ZONGO, de l’Adjudant Chef Anessé GNEGNE.

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier 2015 à 08:05, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    - Me BENEWENDE, lorsqu’on va exhumer le corp de son Excellence Thomas SANKARA, je souhaite que vous vous faites assister aussi par un médecin spécialiste en anatomie afin de vérifier et être sûr que toutes les parties de son corps sont bel et bien là. Parce qu’á un moment donné, on entendait circuler au Burkina une histoire rocambolesque concernant sa tête.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier 2015 à 08:18, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    - SATRE (internaute N°29), ce que tu ignores totalement, c’est que sous le règne de SANKARA, son ami et frère Blaise COMPAORÉ le refugié ivoirien était encore parmi ces tueurs. SANKARA n’a fait qu’assumer en tant que Chef d’Etat. Il n’a pas profité des crimes sous son règne comme Blaise COMPAORÉ sous le sien car lui, tous les crimes étaient ciblés et profitaient bien à lui. Pour mémoire :

    - Henri ZONGO et Boukari Lingani sont tués pour qu’il reste seul,
    - Oumarou Clément est assassiné afin qu’il n’ait pas d’opposant à la présidentielle,
    - Norbert ZONGO est tué et brûlé pour ne dévoile plus les méfaits des COMPAORÉ,
    - Capitaine Gaspard SOMÉ est ’’Kafcidenté’’ pour qu’il arrête les réclamation de l’argent libérien,
    - Capitaines Daniel KERE, Berthoi KY, SANON, SAKANDÉ, etc. sont tué à Koudougou pour rassurer son pouvoir,
    - Juge NEBIE est tué afin qu’il puisse modifier tranquillement l’article 37 et s’éterniser au pouvoir,
    Etc. etc. etc.........il y en trop ! On ne peut pas tout citer dans un posts !!!!

    Sans compter ceux qui ont échappé, mais qui vivent avec des séquelles et des handicaps comme Moctar TALL raffalé à la kalach. Les Kalachs ont trop fait de mal aux citoyens de ce pays. Le RSP allait à la chasse aux citoyens burkinabè pour que Blaise demeure !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier 2015 à 08:21, par HAMBILGOS
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    Tout acte est récompensé tôt ou tard, qu’il soit bon ou mauvais ; alors Mme le Ministre la balle est dans votre camp. Avec tout le respect du A votre rang vous êtes bien placée pour savoir que les Burkinbe n’oublieront pas.

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier 2015 à 09:11, par HAMBILGOS
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    Tout acte est récompensé tôt ou tard, qu’il soit bon ou mauvais ; alors Mme le Ministre la balle est dans votre camp. Avec tout le respect du A votre rang vous êtes bien placée pour savoir que les Burkinbe n’oublieront pas.

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier 2015 à 09:20, par HAMBILGOS
    En réponse à : Espoir

    Tout acte est récompensé tôt ou tard, qu’il soit bon ou mauvais ; alors Mme le Ministre la balle est dans votre camp. Avec tout le respect du A votre rang vous êtes bien placée pour savoir que les Burkinbe n’oublieront pas.

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier 2015 à 09:33, par TAIWAN
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    tout est Claire maintenant car de facon officielle la famillle sankara souhaite la reouverture du dossier. tot ou tard il faut le faire

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier 2015 à 09:33, par HAMBILGOS
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond a Michel Kafando : Par Hmbilgos

    Tout acte est récompensé tôt ou tard, qu’il soit bon ou mauvais ; alors Mme le Ministre la balle est dans votre camp. Avec tout le respect du A votre rang vous êtes bien placée pour savoir que les Burkinbe n’oublieront pas.

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier 2015 à 09:38, par Baguerra
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    Merci Satre (internaute 29) de rappeler les cas des Badembié Pierre Claver Nézien, colonel Yorian Gabriel Somé, commandant Fidèle Guébré, commandant Amadou Savadogo, Valentin Kinda, colonel Nobila Didier Tiendrébéogo et leurs 6 compagnons,... tous tué par Sankara. Il ya encore beaucoup de choses à dire au Faso. La mort de Sankara est déplorable. Mais celle des autres qu’il a tué ou fait tuer de sang froid au vu et au su de tous l’est également. Vivement qu’une justice à vitesse unique soit rendue pour tourner cette page noire de la révolution burkinabé.

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier 2015 à 10:27, par Ninja Choc
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    Je comprends et partage la douleur de la grande famille SANKARA, de Mariam, Philippe et Auguste. Je place Thom Sank à la même table que Luther King et les autres leaders noirs activistes des droits humains que le monde a connus. Mais, je me demande vraiment si la recherche de la vérité ne va pas contribuer à salir l’image du défunt Président Thom Sank ? Même si d’aventure on parvient à prouver que c’est Blaise et Cie qui l’ont fait tué ainsi que ses compagnons d’infortune, qu’adviendra-t-il de ceux que Thom Sank a fait liquider à l’époque ? Lui est mort ! qui répondra de ses actes ? Les familles de ces derniers réclameront aussi justice et ainsi de suite...On va se retrouver dans un labyrinthe où personne ne trouvera l’issue... Aux yeux du monde, Thom Sank est un héros, reconnus aux quatre coins du monde ! Je ne voudrais pas que le mythe SANKARA s’assombrisse avec cette quête de vérité là !

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier 2015 à 10:55, par lewil
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    Internaute 29 (Sartre). Tu semble n’avoir rien compris des abus attribués au CNR. Je vais juste de parler de certaines confidences faites à un journaliste par Feu Père de Thomas SANKARA : "Thomas SANKARA confiait souvent tristement à son père que certains de leurs camarades étaient accusés de trahison ou de préparation de coup contre le CNR et mis à mort sous instruction de son ami et frère Blaise Compaoré, mais qu’il ne croyait pas du tout à ces choses" C’est tout simplement te faire comprendre les vrais commanditaires de ces assassinats. Je suis très étonné que tu ne connaisses qui est vraiment Blaise compaoré. Aussi je souscrit entièrement à l’idée de l’élève du koro yamyélé. Mais de plus, mon inquiétude actuellement est que je crains que nos autorités aient la liberté et le courage nécessaires pour faire exécuter leurs promesses concernant les dossiers Thomas SANKARA et Norbert ZONGO. D’une part le colonel ZIDA ne me rassure pas du tout quand à observer une neutralité dans le déroulement de la procédure sur l’affaire N. ZONGO. D’autre part l’implication de ceux qu’on qualifie de "communauté internationale" dans l’assassinat de ThomSank rendra difficile l’aboutissement de la démarche. C’est juste de petites inquiétudes que j’émets concernant ces dossiers complexes. Mais je crois tout de même que quelque soit le temps que ça va mettre la vérité éclatera le jour où un parmi les vrais jeunes patriotes descendus dans la rue les 30 et 31 octobre 2014 sera Président "Incha allah "

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier 2015 à 11:15, par gringo
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    Réouverture du dossier Thomas Sankara dites-vous ?
    J’avais cru comprendre qu’il s’agissait de l’identification du corps à travers la prospection de la tombe. Si c’est cela Ok.
    Pour ce qui s’est passé le 15 octobre 1987, laissons l’histoire telle qu’elle est et continuons de célébrer Thom SANK comme mythe et héros.
    Car à vouloir trop "casser la termitière, on risque de déterrer des scorpions" comme disent les mossi.
    Considérons le deuil de toutes les familles ayant perdu leurs fils dans l’histoire politique et militaire du Burkina au même niveau car nul ne méritait de mourir pour ses idées.
    A vouloir isoler le cas Thomas SANKARA, le CNR ou ce qu’il en reste devra aussi nous justifier pourquoi et dans quelle circonstances des vies de dignes fils de ce pays ont été ôtées. Et je suis sûr que cela ne sera une bonne chose pour personne, je dis bien personne !

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier 2015 à 11:52, par kidrh
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    Il ne faut pas faire de la diversion et brouiller les choses en faisant état du cas des autres trucidés des 30 dernieres années. Pour l heure , au tant que je sache, c est la famille Sankara qui a introduit un dossier en justice il faut donc que justice lui soit rendue . il revient aux familles des autres victimes d engager les procédures appropriées contre les personnes qu elles estiment coupables de la mort de leurs parents.
    C est bien parce que Sankara était un obstacle aux apirations de nombre de ses camarades ( s enrichir, tuer tous ceux qui faisaient ombrage a leurs aspirations au pouvoir) qu il a été tué.
    Je me suis laissé dire que Soumane TOURÉ a eu la vie sauve grace a Sankara. Ce que je sais les sections CDR des secteurs avaient été appelées a dirent s il fallait liquider Soumane Touré ou non. La réunion de la section du secteur 12 (dapoya) s est tenue a l ecole située en face du Dispensaire de Paspanga . Elle s est terminée en queue de poisson.

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier 2015 à 11:54, par kidrh
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    Il ne faut pas faire de la diversion et brouiller les choses en faisant état du cas des autres trucidés des 30 dernieres années. Pour l heure , au tant que je sache, c est la famille Sankara qui a introduit un dossier en justice il faut donc que justice lui soit rendue . il revient aux familles des autres victimes d engager les procédures appropriées contre les personnes qu elles estiment coupables de la mort de leurs parents.
    C est bien parce que Sankara était un obstacle aux apirations de nombre de ses camarades ( s enrichir, tuer tous ceux qui faisaient ombrage a leurs aspirations au pouvoir) qu il a été tué.
    Je me suis laissé dire que Soumane TOURÉ a eu la vie sauve grace a Sankara. Ce que je sais les sections CDR des secteurs avaient été appelées a dirent s il fallait liquider Soumane Touré ou non. La réunion de la section du secteur 12 (dapoya) s est tenue a l ecole située en face du Dispensaire de Paspanga . Elle s est terminée en queue de poisson.

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier 2015 à 14:51, par Kôrô Yamyélé encore
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    - Mon ÉLÈVE, félicitation à toi. Je vois que tu apprends bien. Dès ta 1ère intervention, tu es entrain de vouloir dépasser le maître Kôrô Yamyélé lui-même !

    - LEWIL, merci de rabattre le caquet de ce SARTE qui ne sait rien de SANKARA !!!

    SANKARA aimait son peuple tandis que BLAISE lui il aimait son pouvoir et les délices qui y sont liés (Festins, bonnes bouffes, champagne, argent, costumes de 1ère classe, robes de luxe, bijoux, coiffures artificielles, défilés de mode, etc.)

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier 2015 à 15:08, par Kôrô Yamyélé encore
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    - KIDRH (internaute n°60), Kôrô Yamyélé le vieux routier va te donner des précisions !

    Suite aux délibérations des TPR sur la CNSS à Bobo-Dioulasso qui ont condamné Soumane TOURÉ qui y était cadre, le même Soumane TOURÉ a pris la parole et à dit sur les ondes ceci : ’’On me condamne alors que sous le CNR des détournements se font par millions entiers...’’. Il avait aussi intervenu sur une radio internationale pour attaquer le CNR. Sur le champ après sa déclaration, un simple lieutenant de l’armée le met aux arrêts sur sa propre initiative et l’embarque.

    Alors tout le Burkina se déchaîne ! Partout les CDR font des réunions et délibèrent qu’il faut conduire Soumane TOURÉ au poteau pour le fusiller. Je dis bien partout au Burkina sauf dans UNE SEULE PROVINCE où cet appel à la mort de Soumane TOURÉ n’a pas été fait ! Eh oui, il s’agit de la PROVINCE DU SANGUIÉ !!!!

    Donc Blaise tenait à ’’l’anéantir’’ et c’est là où Thomas SANKARA a demandé avec insistance la pitié et la clémence de Blaise COMPAORÉ son ’’ami’’ et ’’frère’’. Il l’a supplié pour que Soumane TOURÉ soit laissé au nom de son amitié d’enfance avec lui. En effet Soumane TOURÉ (fils d’un secrétaire administratif à Batié en son temps), Thomas SANKARA (fils d’un garde de cercle à Gaoua en son temps) et un certain Boureima DIALLO (aussi fils d’un garde de cercle en son temps. Ce DIALLO qui fut magistrat est décédé tôt en C.I.) étaient des amis d’enfance à Gaoua. Finalement Blaise à laissé Soumane qui criait encore jusque récemment dans son parti pour distraire les gens.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier 2015 à 15:50, par Thinkwice
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    "Le pouvoir pour lequel Sankara a été tué est ou maintenant ? vanité des vanités, poursuite du vent. Sankara est mort et tu as aussi perdu le pouvoir. Tu fais quoi maintenant après avoir servi la France mais pas ton pays ?"Merci kkles .

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier 2015 à 16:12, par Thinkwice
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    sankara n´avait jamais fait un coup c´est celui qui fasait les coups d ´etat qui tuait.
    Son dernier fut celui de 87 qui emporta Sankara "internaute 29" c´est clair ou pas ?

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier 2015 à 17:30, par Laure depuis Yamoussokro
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    Certains ont la mémoire courte où deviennent subitement amnésiques quand ça les arrange...pourtant il parait que l’assassin revient toujours sur ses pas...
    En tout cas Longue vie à notre baobab / sage Kôrô Yamyélé je crois que ce souhait est partagé par 100% des internautes que nous sommes.

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier 2015 à 17:39
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    Nous playdons nuit et jour pour qu’une vraie justice soit rendue pour tous les crimes du regime de Compaoré déchu mais plus particulièrement celui du monument africain(Sankara).
    Tous ceux qui veulent que l’Afrique soit hors de nouvelles emprises savent combien sa mort lui coûte aujourd’hui.
    L’Afrique pourrait passer encore 2 millénaire pour espérer avoir un autre fils comme ce Capitaine.
    Dans tous les cas,je ne demande pas aux gens de prendre conscience mais,ils peuvent en jugez pour une conclusion.
    C’est vraiment triste.

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier 2015 à 18:40, par élève du Koro yamyelé
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    Merci pour ces compliments cher Maître Kôrô Yamyélé. Merci cher Lewil.
    élève du Koro yamyelé

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier 2015 à 21:05, par WARO MAGUY
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    Koro yamyele.Vous qui avez l’air de tout savoir de Sankara, ses amis d’enfance, son caractère au point de lui donner le bon Dieu.Nul n’est parfait et sans prendre parti ni pour Blaise ou Sankara, vous pensez que même s’il était doux comme un agneau Blaise seul pouvait decider du droit de vie ou de mort de leurs adversaires politiques seul ? Sankara est un héros personne n’en doute mais sans vouloir salir sa mémoire, il n’était certainement pas un enfant de choeur non plus. Comment son groupe avec les dondasse et autres avait il été surnommé quand ils étaient au Lycée Ouezzin Coulibaly.?Comme l’a dit un internaute en citant un proverbe mossi, il y’a aussi un proverbe yoruba qui dit de laisser le fétiche dans le sac et l’adorer.Je pense que la journée de pardon sous blaise était biaisée. Argent contre abandon de vérité et justice.C’est maintenant que le vrai pardon sera possible si on ne tire pas trop sur la corde car une vie ne vaut pas mieux qu’une autre.

    Répondre à ce message

  • Le 23 janvier 2015 à 08:53, par leveridict
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    Mr Satre,(29) tu n’as vraiment rien compris jusque là.La plupart de ces victimes dont vous parlé ont été tué quand Blaise était ministre de la justice sous la révolution.Donc on ne pourrait faire justice à ces victimes sans que ton mentor Blaise n’y réponde.revenez donc sur terre !!!

    Répondre à ce message

  • Le 23 janvier 2015 à 10:07, par Enfant de la patrie
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    je vais vous parler d’un grand Homme africain : il est né sur le sol de la Haute Volta, un des pays les plus pauvre du monde . Frappé par l’humiliation coloniale et l’asservissement de son peuple par des féodaux, des potentats locaux et des néo-colonialistes, il décida de lui donner un peu de dignité et de part son peuple à toute l’Afrique. Sous son ère, le pays devenu Burkina Faso connu une plus grande prospérité et une grande respectabilité. Il vécu dignement et de façon intègre jusqu’au jour du 15 octobre 1987 ou il tomba sous les balles assassines de son "frère" Blaise Compaoré. Ce homme est un Grand, respectez-le... Tous ensemble pour que justice lui rendue.

    Répondre à ce message

  • Le 23 janvier 2015 à 12:05, par Gervino
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    Et si ma mémoire est bonne, Joséphine était un proche de Sankara qu’il estimait beaucoup. Je suis consterné de constater qu rien ne bouge. Si elle ne peut pas régler ce dossier c’est mieux de rendre le tablier pour sauver son âme

    Répondre à ce message

  • Le 23 janvier 2015 à 14:28, par sogossira sanou
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    Si l’on peut se rendre compte de tout le mal que la suite qu’est Omar Bongo, Sedar Senghor, Hophouet Boigny pour ne citer que ceux-ci pris au hasard, le tout couronné par le tout puissant vivant blaise compaoré tous à la solde de la france pour ne pas dire de l’occident en un mot ;
    Si l’Afrique a souffert dans sa chaire et dans sa peau d’HOMMES nés de ses entrailles et qui ne méritaient pas d’en naître, ce sont bien ceux-là.
    Thom Sank, Patrice Lumumba, Kuame Nkrumah, Mouhamar Kadafi, Marien Ngouaby etc. des héros de l’Afrique qu’elle a perdu dans la plus grande douleur, restez inoubliable dans l’esprit des africains. Dans les quatre coins du continent, et au-delà, le monde des justes vous ont pleuré et continuerons de vous pleurer ; mais vous leur offrez l’espoir que plus rien ne sera comme par le passé. Cet ordre mondial occidental sera renversé ; il ne passera pas.
    Mais dans nous vous êtes vivants car en Afrique, "les morts ne sont pas morts, ils sont dans l’eau ; ils sont dans le bois ; ils sont dans le sein de la femme ; ils sont dans le vent (le souffle) ; ils sont dans l’enfant qui vagit...."BIRAGO DIOP
    Un jour, et ce jour n’est plus lointain, l’Afrique connaîtra la paix grâce au sacrifice que vous avez fait de vos vies que vous avez sacrifié pour la POSTERITE.
    A présent, du réveil des consciences que la jeunesse d’Afrique a, la france doit commencer à trembler dans ses culottes, car rien n’est éternel.

    Répondre à ce message

  • Le 23 janvier 2015 à 16:30, par Le maitre
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    Le lexique utilisé par Me Sankara est professionnel.ce qui est dit est dit.

    Répondre à ce message

  • Le 23 janvier 2015 à 22:13, par DAFF
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    que la lumiere soit faite pour donner un sens a la dignite de dire la verite comme notre heros THOMAS SANKARA.

    Répondre à ce message

  • Le 30 janvier 2015 à 08:07, par LAD
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    L’histoire rattrape toujours les hommes qui se croient toujours plus forts.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril 2015 à 00:33, par Koné Modibo
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille Sankara répond à Michel Kafando

    C’est avec beaucoup de soulagements que j’ai appris l’ouverture des enquêtes sur la mort de Sankara , celui que nous considérons tous comme un hero de notre époque . Je souhaite vivement que la vérité jaillit dans cette affaire afin que ces criminelles soient extirpés de nos rangs . l’Afrique n’a que trop souffert de ces médiocrités . Courage a la Famille Sankara toute entière .

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés