Prix du carburant « Que le gouvernement renfloue autrement ses caisses »

mardi 20 janvier 2015 à 00h00min

Depuis la chute du prix du baril de pétrole il y a quelques mois de cela, le prix du carburant à la pompe focalise les débats. Si pour certains, la baisse du prix à la pompe va de soi, pour d’autres – les autorités surtout-, il faut aller sans se précipiter. Une sortie de cadres de la nationale des hydrocarbures a même suggéré que les prix restent en l’état pour permettre de renflouer les caisses de l‘Etat. Côté consommateurs c’est l’impatience.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Prix du carburant  « Que le gouvernement renfloue autrement ses caisses »

Déjà à 11heures ce lundi 5 janvier, une des stations d’essence située dans le quartier Tampouy était en manque de carburant. « Il n’y a plus de carburant, revenez plus tard », lançait le vendeur à tous les clients qui venaient pour se ravitailler. A la question de savoir pourquoi cette rupture, un des vendeurs fait comprendre qu’ils ont beaucoup vendu au cours du week-end.

Madame Kaboré née Zongo Abibou non seulement n’est pas contente de cette rupture, mais aussi s’insurge contre la volonté du gouvernement de maintenir le prix du carburant à son coût actuel. « Il faut que les choses connaissent enfin une amélioration dans ce pays. Le gouvernement doit absolument baisser le prix de l’essence », réclame la bonne dame qui confie que la situation demeure encore plus difficile pour les ménagères. « Souvent, la ménagère est obligée de retenir dans la popote pour pouvoir faire le marché », dit-elle l’air visiblement déçue. A l’entendre, le gouvernement doit plutôt réfléchir à une autre solution pour relever la pente plutôt que de maintenir le prix du carburant en l’état.

Le souhait de Mme Kaboré est tout aussi partagé par Abdoul Latif Dakissaga, étudiant en Transport et Logistique. Le carburant étant un produit de grande consommation, le gouvernement doit prendre au sérieux cette question de maintenir ou de diminuer le prix de l’essence. Il peut, par exemple, propose le jeune étudiant, revoir le prix à la baisse mais de façon raisonnable pour le bonheur de tous. D’ailleurs, se demande-t-il, fallait-il attendre cette occasion pour vouloir renflouer les caisses de l’Etat ? Ce n’est donc pas, soutient Abdoul Latif, une raison solide de vouloir maintenir le prix ainsi.

Il n’y a pas de mer au Mali….

La plupart des revendeurs d’essence que nous avons rencontrés ce lundi 15 janvier nous ont confié avoir enregistré plusieurs plaintes. Mady Ouédraogo, gestionnaire d’une petite pompe d’essence fait comprendre que plusieurs de ses clients sont impatients. « Les clients attendent ardemment la baisse du prix. A chaque fois qu’ils viennent, ils demandent si le prix n’a pas connu une baisse. Ils veulent savoir quand est-ce que le gouvernement va baisser les prix », soutient le vendeur qui avoue être souvent gêné dans ses réponses. C’est pourquoi, dit-il, si le gouvernement estime que les caisses sont véritablement vides et que maintenir les prix permettrait de renflouer les caisses, qu’il essaie de convaincre au mieux les burkinabè.

Une idée que rejette en bloc Mohamed Dakissaga, commerçant de son état. « A ce que je sache, les transporteurs maliens de carburant passent par le Burkina. Comment se fait-il que le prix est moins cher au Mali alors qu’il n’en est pas le cas dans notre pays ». Foi de monsieur Dakissaga, aussi bien l’essence, le gasoil que le pétrole coûtent beaucoup moins cher au pays d’Ibrahim Boubacar Keita (IBK). Un pays pourtant tout enclavé comme le nôtre. Pour lui, le gouvernement doit remplir autrement ses caisses. Il doit, a-t-il poursuivi, diminuer le prix du carburant et traquer ceux qui ont fui avec les mallettes d’argent au lieu de s’abattre sur le peuple burkinabè dont le quotidien devient de plus en plus périlleux.

En rappel, le prix du carburant a été porté le 2 avril 2013 à 730FCFA le litre du super, 656FCFA le litre de gasoil, le mélange à 740FCFA le litre et enfin le pétrole à 610FCFA le litre.

Bassératou KINDO
LeFaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 19 janvier 2015 à 22:40, par eteincelle
    En réponse à : Prix du carburant « Que le gouvernement renfloue autrement ses caisses »

    Salut. Tout le monde souhaite une diminution des prix en général et celui du carburant en particulier. Seulement voilà. Depuis qu’on a procédé à une baisse des prix du carburant dans ce pays ,ça l’a été de combien ?10f ? 20f ? 50f ? . Moi je consomme 20 litres de carburants super Par mois soit environ 15000 f cfa le mois. De combien doit on diminuer le prix du litre pour que je le sente dans mon portefeuille ? De 50f ça revient à 1000F. Moins de 50 c’est vraiment ridicule. hors pour l’Etat ça fait beaucoup . D’autres personnes ou sociétés pourraient mieux profiter de cette baisse à ce taux compte tenu des quantités qu’elles utilisent ;et peut être(hypothèse) avec des effets sur les prix des produits qu’elles mettent sur le marchés(voir !!!!). . N’oubliez pas les agents des finances n’ont pas atteint leurs objectifs de mobilisations de ressources en 2014 ; Nous sommes en pleine transition avec des incertitudes sur 2015 coté performance de notre économie.Honnêtement il ya beaucoup d’hypothèses à telle enseigne que je pense qu’il faut réfléchir par deux fois avant mettre la pression sur l’Etat ; on peut patienter encore un peu le temps de voir claire ;

    Répondre à ce message

  • Le 19 janvier 2015 à 23:07, par Gouverne -et-Ment
    En réponse à : Prix du carburant « Que le gouvernement renfloue autrement ses caisses »

    "Le souhait de Mme Kaboré est tout aussi partagé par Abdoul Latif Dakissaga, étudiant en Transport et Logistique. Le carburant étant un produit de grande consommation, le gouvernement doit prendre au sérieux cette question de maintenir ou de diminuer le prix de l’essence. Il peuvent par exemple, propose le jeune étudiant, revoir le prix à la baisse mais de façon raisonnable pour le bonheur de tous. D’ailleurs, se demande-t-il, fallait-il attendre cette occasion pour vouloir renflouer les caisses de l’Etat ? Ce n’est donc pas, soutient Abdoul Latif, une raison solide de vouloir maintenir le prix ainsi. :

    Non, la verite est qu’ il faut diminuer le prix de l’ essence meme si ce n’ etait pas un produit de grande consommation. Vous voyez pourquoi nous les africains on ne reussit pas ? On fait les choses au hasard. Sio pour gagner l’ autre en s’ en fout des regles qu’ on a arretees ensemble. Sinon il est convenu depuis que le prix de l’ essence a la pompe doit etre arrive au prix du barril. Mais depuis pres de 8 mois le barril a fortment chute et vous vous maintenez toujours les prix. C’est du vol. C’est du parjure, comme l’ autre qui voulait en faire a sa tete, c’ est manquer de tenir sa parole et c’est indigne d’ un etat. Ou est La Ligue des Consommateurs> Ou est le Balai Citoyen ? Ou est la jeunesse ? Ou est le RENLAC car ca aussi, c’est une forme de corruption de l’ etat. Ou sont les syndicats ? On vous vole et vous vous taisez. Pendant combien de temps encore ?
    consommation de

    Répondre à ce message

  • Le 19 janvier 2015 à 23:33, par disjoncté
    En réponse à : Prix du carburant « Que le gouvernement renfloue autrement ses caisses »

    Ce gouvernement de zida et de kafando n’ont qu’à nous prendre au sérieux. Vous vous foutez de nous ou quoi ?
    Le jour que vous allez vouloir augmenter même de 5fr, on va voir ? Ngawwww ?

    Répondre à ce message

  • Le 20 janvier 2015 à 00:14, par bogan
    En réponse à : Prix du carburant « Que le gouvernement renfloue autrement ses caisses »

    Dans un pays depourvu de ligue de consommateurs
    c’est comme cela que les choses se passent.
    Ce n’est pas normal.le prix du carburant est trop trop cher chez nous.
    moi je vis aux usa. il y un an le galon d’essence ,ces comme 2 litres 70 cl
    coutaient 4 dollars 60 cents. Les ameicains qui ont un grand pouvoir d’achat se plaignaient.
    il payaient . depuis un an le prix a chute de 60% ici.
    je remplis ma voiture avec 25 dollars. Presque 40 litres
    a 25 000 cfa. Ce n’est pas normal que les burkinabe souffrent de la sorte.
    quand tu veux parler on dit qu’on ne produit pas le petrole comme si tout le reste des pays
    faisaient partie de l’opep. Le developpement c’est la gouvernance.
    la gouvernance c’est le peuple qui merite le type de gouvernance qu’il a. ici
    le prix change chaque jour en fonction du cours.
    l’inflation est controlee.aucun produit ne peut augmenter de plus de 4%
    chaque annee. A ouaga le commercant augmente le prix du ’du sucre,du sel,des legumes ciment quand il est content. Nous avons un gouvernement vampire qui fait payer plus de 40% de taxes sur tout. c’est ridicule pour une population pauvre.

    Répondre à ce message

  • Le 20 janvier 2015 à 00:42, par bogan
    En réponse à : Prix du carburant « Que le gouvernement renfloue autrement ses caisses »

    Nous avons des aveugles comme gouvernants.
    les taux d’impositions eleves freine l’essor economique.
    c’est la consommation qui stimule une economie.
    donc pour sortir de la pauvrete les pays pauvres doivent augmenter
    les salaires et baisser les impots.cela renforce le pouvoir d’achat
    des menages.Si vous avez un peu d’argent et tout coute relativement moins cher
    vous acheter ce que vous voulez et l’etat preleve des taxes.
    c’est simple c’est 2 commercants Salam vends 1000 moto et fait 5000 cfa sur chaque moto
    il aura 5 millions de profit.
    Issa le vereux le cupide veut un profit de 10 000. il vend seulement 100 moto car ses prix sont chers il ne fera qu’un million. c’est la mm chose pour les etats. Un etat qui a une fiscalite aussi lourde que le burkina ne peut se developper. et cela encourage la corruption car c’est tres onereux de passer par la voie legale.
    Quand l’economie est au ralenti aux usa le gouvernement partage un peu d ;argent a la population
    mais il le recupere immediatement le mm mois dans les taxes.
    c’est simple : vous avez 8000. vous voulez acheter un article qui coutent 9000.
    et sur ces 9000 .il ya 2000 cfa de taxe
    si le gouvernement vous donne 1000 et vous acheter votre article
    ,il impose 2000 de taxe,le gouvernement a fait 1000 de profit.
    et vous etes content. Au burkina il faut baisser les impots,
    augmenter les salaires et stimuler la consommation.
    On nou dira qu’on n’a pas les moyens.
    la taxe sur la vente ici c’est 6%. au burkina ce taux varie entre 18% et 50%
    en fonction des produits. c’est fou.C’est mauvais pour l’etat et pour la population.
    l’etat pense gagner plus comme cela mais en realite il perd car il paralyse ainsi la consommation.

    moi je dirai qu’on n’a pas aussi la volonte.

    Répondre à ce message

  • Le 20 janvier 2015 à 08:15, par Sambally
    En réponse à : Prix du carburant « Que le gouvernement renfloue autrement ses caisses »

    Etant de meme avis que plusieurs ici, je pense que la baisse du prix du carburant a la pompe est derisoire. Cette baisse de 25fcfa sur le prix du litre serait-elle sensible a l’echelle des petits consommateurs que nous sommes ? Lesquels consommateurs representent une portion non negligeable de la population ! Si le gouvernement ne peut pas faire de vrais efforts, il serait mieux de surseoir a cette baisse ! Je suis simplement et purement insatisfait de la mesure !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 20 janvier 2015 à 08:40, par SAMBIGA
    En réponse à : Prix du carburant « Que le gouvernement renfloue autrement ses caisses »

    Bonjour c’est fait très mal si l’on sait que les caisses de l’État ont été vidées sans aucune inquiétude par le clan Comparé et que c’est le peuple réduit en esclavage qui doit le renflouer. Et cependant,l’injustice qui teigne sur la rémunération des agents de l’État et personne ne pipe un mot la dessus.La réussite de la transition dépendra de l’application de la justice sociale n’allez pas chercher d’autres solutions pour cela.

    Répondre à ce message

  • Le 20 janvier 2015 à 09:44, par Don be
    En réponse à : Prix du carburant « Que le gouvernement renfloue autrement ses caisses »

    Merci pour vos différentes réactions.
    j’ai fait un constat au BF quant on augmente le prix de quelque chose on ne diminue plus car ceux qui l’ont augmenté ne se souci pas de la souffrance du peuple mais de leur masse à gagner. sinon comment on peut comprendre que les raisons que vous avez avancé pour augmenter ne tiennent plus et vous ne diminuer pas.Le prix de la barile a augmenté on augmente d’ accord ,le prix de la barrile a diminué ,on diminue pas d’accord.En ce moment c’est du vole dèèèèèèèèèèèèèè.

    Répondre à ce message

  • Le 20 janvier 2015 à 10:42, par aaa
    En réponse à : Prix du carburant « Que le gouvernement renfloue autrement ses caisses »

    On a vu comment la baisse du prix du carburant s’est terminée ici. On baisse de 10 ou 25f et quelques mois après on augmente de 50 à 75 f sur le litre. Si c’est pour retomber dans cette même spirale infernale, autant rester sur ces prix là.

    Répondre à ce message

  • Le 20 janvier 2015 à 10:57, par BURKINABE
    En réponse à : Prix du carburant « Que le gouvernement renfloue autrement ses caisses »

    PAUVRE BURKINA JUSKA QUAND

    Répondre à ce message

  • Le 20 janvier 2015 à 11:03, par zwwa
    En réponse à : Prix du carburant « Que le gouvernement renfloue autrement ses caisses »

    L’État Burkinabé est devenu un spéculateur.....

    Répondre à ce message

  • Le 20 janvier 2015 à 11:12, par levigile
    En réponse à : Prix du carburant « Que le gouvernement renfloue autrement ses caisses »

    La transition ne peut pas régler d’un coup de baguette magique les problèmes 27 ans de gouvernance blaisiste. Qu’avons nous fais pour avoir une baisse ou une hausse du cours mondial des hydrocarbures ? Rien. Et on revendique à cor et à cri. La Sonabhy et la sonabel on été sollicitées un peu de trop à la fois pour la stabilisation des prix et le préfinancement des subventions sur les prix des hydrocarbures que l’électricité.
    Des mesures populistes prises pour se maintenir au pouvoir sachant qu’on n’a pas la capacité de tenir. Voilà la patate chaude qui nous est laissé et si les oiseaux de mauvais augure prédisaient la catastrophe après blaise, c’est simplement que ces cercles vicieux qui s’ entremêlent dans tous les compartiments de l’économie vont être mis à nu et une décision mal calculée peut créer une rupture des équilibres financiers de notre système économique. Et bienvenue la crise financière.
    Nous devons aujourd’hui accepter rembourser les cadeaux empoisonnés de blaise donnés à coup de milliards sur la base d’anonces populistes de subventions et de mesures sociales juste pour endormir le peuple. Nous devons arrêter de faire la pression sur la transition sur les revendications sociales si nous voulons arriver à des élections et permettre à des politiques de gérer cette situation. Nos amis ne sont pas des politiciens, alors sachons raison garder.

    Répondre à ce message

  • Le 20 janvier 2015 à 11:28, par Faso Hebdo
    En réponse à : Prix du carburant « Que le gouvernement renfloue autrement ses caisses »

    La lutte ne fait que commencer. La baisse du prix des carburant à la pompe hier ; "c’est bon mais pas arrivé". On veut une baisse d’au moins 40F. C’est de la foutaise ou quoi, cette baisse de 25F ? On attend le mot d’ordre des syndicats, de la ligue des consommateurs, des OSC, etc. pour sortir manifester notre mécontentement. Nous voulons l’essence à moins de 700F et le Gasoil à moins de 625F.

    Répondre à ce message

  • Le 20 janvier 2015 à 11:35, par Atika
    En réponse à : Prix du carburant « Que le gouvernement renfloue autrement ses caisses »

    Bonjour, si le gouvernement veut renflouer les caisses de l’Etat il sait où trouver l’argent :
    - qu’il revoit le pourcentage qui lui est alloué au niveau des sites aurifères
    - qu’il tracte et récupère l’argent des mains de ceux qui ont dévalisé nos caisses
    au lieu de tracter le pauvre contribuable pour qu’il rembourse le trou si profond que ces "wanted" ont creusé.
    Il faut que ça cesse ! plus jamais du dilatoire, le gouvernement peut faire mieux que ça, à moins qu’il ne cherche à gagner du temps.

    Répondre à ce message

  • Le 20 janvier 2015 à 12:02, par BAKIEBO Jacques
    En réponse à : Prix du carburant « Que le gouvernement renfloue autrement ses caisses »

    L’Etat veut profiter de la baisse du prix du baril pour renflouer les caisses ? ok admettons que nous soyons d’accord. D’ou vient le trou ? l’argent est allé ou ? qu’est ce qui justifie ce déficit ? soyons sérieux s’il vous plait !! la sonabhy a t’elle vu ses caisses se vider ? par qui ? quand ? le régime compaoré a utilisé ou volé l’argent ?
    répondez nous ensuite nous serons compréhensif si nous sommes convaincu !!

    Répondre à ce message

  • Le 20 janvier 2015 à 12:32, par le Disjoncté
    En réponse à : Prix du carburant « Que le gouvernement renfloue autrement ses caisses »

    Si étincelle le premier intervenant veut attendre de voir qu’il attend parce que moi je voie déjà et je ne peux pas attendre. Le prix du litre de super est de 730F et l’État prend 125f d’impôts et taxes sur chaque litre, il reste donc 605F qui doit être constitué du coût d’achat et de la marche de la SONABHY. La marge de la SONABHY qui ne saurait dépasser 40% du cout d’achat est au plus de 173F par litre, ce qui nous donne un coût d’achat de 432F pour un prix de baril à 130$ us, maintenant que le prix du baril est de 49$ quel doit être le prix du litre ? Pour toute chose égale par ailleurs, c’est à dire que les taxes de l’État ne changent pas et le taux de marge de la SONABHY ne change pas non plus. Tout calcul fait nous avons un prix de 511F le litre et l’État et la SONABHY renfloueront toujours leurs caisses puis que leur marge et leurs taxes restent intacte. Donc si les autorités de la transition veulent saigner les pauvres populations pour leur propre compte comme le faisait l’ancien régime qu’on nous le dise.

    Répondre à ce message

  • Le 20 janvier 2015 à 12:40, par le consolateur
    En réponse à : Prix du carburant « Que le gouvernement renfloue autrement ses caisses »

    Bonjour, c est juste pour partager une information relative à la régulation de la gestion du cours mondial du pétrole ,avec les internautes et demander plus d ’éclaircissement aux autorités en charge de la gestion de nos finances publiques.En fait j ai une fois lu dans Jeune Afrique
    que L’OPEP a mis en place un fonds d ’assistance aux pays pauvres exportateurs de l or noir afin d ’atténuer les effets des chocs pétroliers sur leurs économies, je pense que le BF de part sa position devrait être éligible à ce fonds ; si oui qu ’est ce qui est fait de ces ressources financières sinon qu’ est ce qui nous disqualifie pour le bénéfice de cette aide. Ce qui m étonne
    c est dans les différentes interventions tant au niveau des partenaires sociaux qu’au niveau des décideurs rien de cela ne filtre, j aimerais comprendre.

    Répondre à ce message

  • Le 20 janvier 2015 à 14:35, par LX
    En réponse à : Prix du carburant « Que le gouvernement renfloue autrement ses caisses »

    Attention ! Visiblement le remplacement n’induit pas le changement. Ouvrons l’oeil et le bon !

    Répondre à ce message

  • Le 20 janvier 2015 à 14:51, par LE FERVENT MILITANT DU MPP, LE GRAND ZAPATA !!!!
    En réponse à : Prix du carburant « Que le gouvernement renfloue autrement ses caisses »

    LA SONABHY EST LE PREMIER RESPONSABLE DE LA SOUFFRANCE ET MISÈRE DES 17 MILLIONS DE BURKINABÈ PUISQUE TOUT TOURNE AUTOUR DU PRIX DU CARBURANT !!!!

    QUE LA SOCIÉTÉ NATIONALE BURKINABÈ D’HYDROCARBURES = LA SONABHY ARRÊTE DE SE FOUTRE DE LA SOUFFRANCE DU PEUPLE INTÈGRE BURKINABÈ : Un fait qui est très frappant et écœurant c’est que LES GROS CAMIONS = LES CITERNES MALIENNES traversent tout le temps LE BURKINA FASO de long en large pour aller chercher LE CARBURANT plus précisément AU TOGO. Mais L’ESSENCE coûte plus cher dans notre pays qu’au MALI, quel paradoxe ! On nous a servi comme raison principale LA LIBÉRALISATION DE L’EXPORTATION DU CARBURANT qui serait gérée par le privé AU MALI. Dans le fond, c’est qu’au BURKINA FASO, l’état à une marge bénéficiaire taxable estimée entre 250 et 300 FCFA sur chaque litre d’essence. Si seulement l’état diminuait un tout petit peu ses taxes, le prix de l’essence serait acceptable et donc abordable. Avec la fluctuation perpétuelle du prix du baril de pétrole combinée à celui du DOLLAR AMÉRICAIN, LE PEUPLE INTÈGRE BURKINABÈ paye le prix d’essence le plus élevé dans la sous-région ouest africaine. Idem pour le prix de l’eau (ONEA), de l’électricité (SONABEL), des matériaux de construction, l’impôt, de la nourriture, la santé, des logements, l’éducation, etc., en fait LE BURKINABÈ a chaud partout-partout pour pouvoir vivre convenablement, et donc IL SURVIT = IL VIVOTE !

    Sachant très bien que LE PRIX DE TOUTE LA CONSOMMATION est fixée sur le prix de l’essence qui est utilisée pour LE TRANSPORT ET AUTRES, il est grand temps que L’ÉTAT BURKINABÈ revoit très sérieusement la structuration du prix des hydrocarbures. En 2012, il était désormais question de fixer les prix en tenant uniquement compte du prix du baril de pétrole sur le marché international. C’est ainsi que pendant cette période, le prix à la pompe de L’ESSENCE = 750 FCFA et celui DU GASOIL = 656 FCFA avec comme prix du baril sur le marché = 130 DOLLARS US. Et en cette année 2015 soient 3 ANS après, le même baril est passé à 49 DOLLARS US avec LE DOLLAR qui n’a pas pratiquement varié sur le marché mondial tandis que le prix à la pompe est le même qu’en 2012. Et si on suit très bien le raisonnement DES SYNDICALISTES somme toute logique, avec la marge importante de chute du prix mondial du baril, LE BURKINABÈ devrait payer normalement L’ESSENCE = 467.03 FCFA et LE GASOIL = 408.65 FCFA. Tout est donc maintenant clair que L’ÉTAT PILLE VOLONTAIREMENT LES PAUVRES BURKINABÈ. Nous ne sommes pas d’accord avec LES RESPONSABLES DE LA SONABHY qui parlent du maintien du prix afin de combler LEUR DÉFICIT estimé à plus de 50 MILLIARDS FCFA. En quoi LE PEUPLE INTÈGRE BURKINABÈ est-il comptable de la mauvaise gestion de LA SONABHY et d’en supporter le redressement à la sueur de son front. Que LA SONABHY s’adresse AU RÉGIME COMPAORÉ pour recouvrer ses fonds même si parait-il que l’état est une continuité !

    De tout ce qui se précède vous conviendrez avec moi que LA BAISSE DE 25 FCFA consentie par LE GOUVERNEMENT ZIDA depuis CE LUNDI 19 JANVIER 2015 peut être considérée comme de LA FOUTAISE et mieux UNE INJURE faite AU PEUPLE INTÈGRE BURKINABÈ. Ainsi donc L’ESSENCE = 725 FCFA et LE GASOIL = 631 FCFA, et c’est encore très cher ! C’est pourquoi LES SYNDICATS qui voulaient UNE BAISSE d’au moins 100 FCFA par litre doivent absolument mettre la pression sur nos autorités politiques afin qu’elles comprennent définitivement que nous souffrons beaucoup trop à cause de la cherté de la vie qui crève pratiquement tout notre budget. Ha, j’oubliais parait-il que LE DICTATEUR ET TYRAN BLAISE COMPAORÉ ÉTAIT LE PÉTROLE DU BURKINA FASO mais comme il est en fuite depuis 3 MOIS, on fait comment maintenant ?!..................LE FERVENT MILITANT DU MPP, LE GRAND ZAPATA !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2015 à 11:48, par badini
    En réponse à : Prix du carburant « Que le gouvernement renfloue autrement ses caisses »

    depuis la 2ieme guerre du golf,le baril a pris l’ascenseur et on na pas mis 2 semaine pour fair grimper le prix du carburant,du transport en commun.les stock n’ont pas ete epuises avant cette
    mesure.maintenant que le baril a chute il faut atteendre un siecle pour diminuer le carburant de 27fr.c’est une mafia ce gouvernement.on peut pas associer le profit et le social.quant il parle de manque a gagner, c’est en faveur de qui ?l’etat ou le burkinabe lamda ?permettez nous qui sommes en bas de l’echelle de monter si non on vous attend a votre descente.vive le burkina.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés