Hydrocarbures : La CCVC pour une baisse du prix à la pompe

mardi 20 janvier 2015 à 00h01min

La Coalition nationale de lutte contre la vie chère, la corruption, la fraude, l’impunité et pour les libertés, a animé ce 19 janvier un point de presse à Ouagadougou. Arguments à l’appui, les animateurs du point de presse ont démontré que parce que le prix du baril étant actuellement de moins de 49 dollars au lieu de 120 comme en 2012, le prix à la pompe devrait logiquement baisser. Ils sont convaincus que le gouvernement peut et doit baisser le prix des hydrocarbures.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Hydrocarbures : La CCVC pour une baisse du prix à la pompe

La Coalition nationale de lutte contre la vie chère, la corruption, la fraude, l’impunité et pour les libertés(CCVC) ne comprend pas. C’est le 2 avril 2012 que le gouvernement, arguant de la hausse du prix du baril de pétrole avait procédé à l’augmentation du prix des hydrocarbures à la pompe. Cet argument est devenu obsolète, puisque le cours du baril est en chute depuis quelques temps. Le 17 janvier dernier, il se situait à moins de 49 dollars. Pourtant le prix à la pompe ne suit pas cette chute vertigineuse.
En initiant donc ce point de presse, la CCVC entend « interpeller les autorités et prendre l’opinion publique à témoin sur la question de la baisse des prix des hydrocarbures et sur la pénurie de gaz ». Cette sortie fait suite à la déclaration qui avait été faite par l’unité d’action syndicale et à sa rencontre avec le premier ministre sur le même sujet.

En plus du cours favorable du baril, la CCVC pense que le prix des hydrocarbures doit baisser pour deux raisons.

Le premier ministre affirmait que la Société nationale burkinabè d’électricité (SONABEL) et l’Etat devaient respectivement 18 et 36 milliards de f CFA à la Société nationale burkinabè d’hydrocarbures (SONABHY). Cela ne s’explique pas selon la CCVC puisque la SONABEL se donne les moyens de se faire payer par les consommateurs avec mêmes des pénalités. Si elle a des problèmes de recouvrement,qui ne paye pas ? s’est demandé un conférencier, « ce ne sont pas les petits clients comme nous, ceux qui ne payent pas les impôts, ce sont les mêmes qui ne payent pas à la SONABEL » ajoutera-t-il. Pour la dette de l’Etat à la SONABHY, cela ne s’explique pas non plus selon ChrysogoneZougmoré, principal animateur de la conférence de presse. L’Etat « perçoit auprès des consommateurs d’hydrocarbures trois taxes notamment les droits et taxes de douanes, la taxe sur les produits pétroliers (125f /L de super 91), et la taxe sur la valeur ajoutée (TVA).
La troisième raison pour la laquelle, les autorités doivent procéder à la baisse du prix des hydrocarbures, c’est ce qu’il convient d’appeler la gestion opaque de la nationale des hydrocarbures. Selon le vice-président de la CCVC, la SONABHY a « longtemps servi de caverne d’Ali Baba pour les dignitaires des différents régimes », donc un terreau pour les diverses pratiques de « fraude, surfacturation ». Et cela, même le premier ministre l’aurait incidemment reconnu lors de sa rencontre avec les syndicats.

Le litre d’essence devrait coûter moins de 500 FCFA

A en croire Chrysogone Zougmoré, une réduction de 100 à 150 f CFA sur le litre serait raisonnable. Il a ainsi rappelé que la SONABHY est une société d’Etat et de ce fait ne devrait pas avoir pour mission de réaliser des bénéfices colossaux, mais de répondre aux besoins du pays en hydrocarbures.

Mais pour le secrétaire général de la CGTB Bassolma Bazié, si la diminution du prix à la pompe devrait être proportionnel à la chute du baril depuis 2012, les burkinabè devraient acheter le litre de super à moins de 500 FCFA. Explications du secrétaire général de la CGTB : « Quand on vient de 130 $ à 49 $, nous avons 37,69 $ de baisse. Si on doit répercuter cette baisse sur les prix actuels à la pompe, pour le cas de l’essence, on aura une réduction de 282,67 f. Le prix du super devrait donc coûter actuellement 467,3 à la pompe. Si on répercute la même baisse sur le prix du litre du gasoil, on devrait avoir actuellement 408,75 ».

La CCVC invite donc les autorités à se pencher sérieusement sur ces revendications. Pour ceux qui estiment que les autorités de la transition ont un temps assez court et que la priorité devrait être l’organisation des élections, la coalition est ferme. Ce n’est pas pour organiser les élections en novembre que le peuple burkinabè a consenti d’énormes sacrifices pendant l’insurrection. C’est aussi et surtout pour que les conditions de vie s’améliorent. Et la baisse du prix des hydrocarbures participe de cette amélioration surtout qu’elle aura des implications sur plusieurs domaines et contribuera à la relance de l’activité économique.

En tout cas, la CCVC dit avoir beaucoup patienté, elle qui a annulé son mot d’ordre de grève en novembre pour permettre aux autorités actuelles de mieux se pencher sur le problème. « Mais si rien n’est fait dans les meilleurs délais, la CCVC se donnera les moyens de mobiliser les populations et de mener des actions » pour se faire entendre et « tient le gouvernement pour responsable de toute dégradation du climat social qui découlerait de son refus d’une réduction sensible des hydrocarbures, de la résolution de la question du gaz… ».

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 19 janvier 2015 à 21:56
    En réponse à : Hydrocarbures : La CCVC pour une baisse du prix à la pompe

    Ne vous trompez pas de combat même si vous demandez la baisse des prix, il faut exiger un audit de la SONABHY ET SONABEL car je n’arrive pas à comprendre que les déficits de la Sonabhy est devenue un véritable gouffre ces dernières années alors que le déficit aurait dû baisser. L’ancien régime a visiblement siphonner la Sonabhy comme un puits de pétrole.

    Répondre à ce message

  • Le 20 janvier 2015 à 01:39, par pipi
    En réponse à : Hydrocarbures : La CCVC pour une baisse du prix à la pompe

    Le Burkina ne peut pas etre gere sur le papier comme vous le souhaiter. Cette transition va enrichir beaucoup de gens . Pourquoi le ministere de l’energie est occupe par un militaire ? Ya a mange la ba.

    Répondre à ce message

  • Le 20 janvier 2015 à 07:46, par john
    En réponse à : Hydrocarbures : La CCVC pour une baisse du prix à la pompe

    je suis d’accord avec le premier commentaire : auditer la sonabhy et la sonabel ; si c’est en prévision de cela qu’un militaire est nommé à l’énergie, je valide ! il doit aussi voir dans les mines et carrières !
    Je reste confiant que les autorités de la transition sont à l’écoute du peuple et plus rien ne sera comme avant ! si les premiers responsables de ces deux sociétés d’Etat sont mis hors d’état de nuire, il faut continuer sans passionner les investigations et rendre compte au peuple
    Félicitations aux conférenciers pour l’analyse pertinente et les info fournies : le peuple éclairé, il s’en servira ! Courage !

    Répondre à ce message

  • Le 20 janvier 2015 à 07:54, par sidzabda
    En réponse à : Hydrocarbures : La CCVC pour une baisse du prix à la pompe

    Merci à la CCVC de sonner la mobilisation pour les vrais problèmes pour lesquels le peuple s’est insurgé pour chasser Blaise Compaoré du pouvoir. Je comprend maintenant la pertinence de ce que la CCVC disait depuis 2012 : "le seul départ de Blaise Compaoré ne sera pas suffisant, il faut aller plus loin et renverser tout le système de gouvernance pour qu’il y ait changement pour les gens du peuple". Quelle lucidité !

    Comment peut-on comprendre que la SONABHY ait été chiffonnée par le régime de Blaise Compaoré et que le gouvernement de transition, qui gère un pouvoir que le peuple a arraché au pris de son sang, ne soit pas en mesure, trois mois après, de traquer les chiffonneurs pour récupérer les milliards qu’ils ont volés ? Les masques sont tombés et nous voyons que rien n’a changé. Nous apprenons qu’il y a différence entre remplacement et changement !

    Aussi on constate que tous les partis politiques ont désertés le terrain de la vraie lutte, celle des gens du peuple pour le pain de chaque jour, pour ne s’occuper que des luttes pour succéder à Blaise Compaoré. Aucun d’eux ne s’intéresse à la misère noire dans laquelle continuent de croupir les populations. Aucun d’eux ne pose la question de la cherté de la vie, de la justice sociale ! Il ne pouvait qu’en être ainsi car en réalité l’amélioration des conditions de vie des populations n’a jamais été leur préoccupation.

    Il n’y a que la CCVC pour poursuivre la lutte pour un vrai changement à l’heure où tous les partis politiques montrent qu’ils ont atteint leurs objectifs, faire partir seulement Blaise, et non conduire le peuple vers une véritable amélioration de ses conditions de vie.
    Merci encore CCVC !

    Répondre à ce message

  • Le 20 janvier 2015 à 08:15, par MALKA
    En réponse à : Hydrocarbures : La CCVC pour une baisse du prix à la pompe

    Je suis d’accord avec vous mais un peu de modération.A quoi servira votre lutte et victoire du 30 et 31 octobre si vous rallumer le feu.Un audit de la SONABHY vaudra mieux pour situer les responsabilités et proposer des solutions durables que de vouloir s’en prendre à la transition qui n’est pas responsable de la situation de pourrissement que nous vivons.

    Répondre à ce message

  • Le 20 janvier 2015 à 08:19, par V7
    En réponse à : Hydrocarbures : La CCVC pour une baisse du prix à la pompe

    De grâce permettez au peuple de mieux vivre, nous n’allons pas payer pour une mal gouvernance qui dure depuis depuis 1987. De nos jours , ce n’est pas l’argent qui fait défaut mais plutôt une mal gouvernance. Comment peut-on comprendre que l’ on demande au peuple un sacrifice pendant que des gens en 17 jours de travail touchent plus 1 800 000 frcs dans un pays que l’on trouve pauvre ? Mal gouvernance quant tu nous tiens, on ne peut que se retrouver
    entrain d’opprimer le plus faible.DIEU SAUVE LE PEUPLE DU BURKINA.
    La CCVC, ilfaudra voir le montant de la reduction à la baisse. Je propose 200f cela est faisable. La CCVC, vous avez le peuple avec vous,donc revendiquons nos droit car plus rien ne sera comme avant. EN AVANT POUR LA LUTTE, LA PATRIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS.

    Répondre à ce message

  • Le 20 janvier 2015 à 09:09, par Don be
    En réponse à : Hydrocarbures : La CCVC pour une baisse du prix à la pompe

    Merci à la CCVC. Nous sommes tous unanime que notre descente dans la rue est du à tous ces injustices.Généralement les dignitaires,si je peux les appeler ainsi ne connaissent pas le prix de ces truc car eux ils sont servir par le contribuable qui supporte tous.Regarder par exemple un soi disant député qui a un 200 000 fr comme carburant et il n’a qu’une moto quand est-ce que il va finir de consommer sa donc ces dernier ne vont faire que se pencher sur ce qui va les arranger et non défendre les causes de la lutte qui l’a amené là-bas.les crédits au niveau de la SONABHY,qui en est l’auteur,c’est les mêmes,nous ne sommes pas au courant. la SONABHY ne peut pas avoir de crédit avec nous puisque nous on paye toujours au comptant donc ils ont consommé ils doivent payer nous on ne va pas subir car plus rien ne sera comme avant.
    Merci encore beaucoup les camarades de la CCVC

    Répondre à ce message

  • Le 20 janvier 2015 à 09:21, par Energie
    En réponse à : Hydrocarbures : La CCVC pour une baisse du prix à la pompe

    Soutien total à la CCVC. un audit est impératif dommage que l’ASCE dort sur ses lauriers

    Répondre à ce message

  • Le 20 janvier 2015 à 10:00, par ibrahimo
    En réponse à : Hydrocarbures : La CCVC pour une baisse du prix à la pompe

    Ce n’est pas au peuple de payer la mal gestion des entreprises d’Etat, alors que les responsables de ces forfaitures ne sont même pas inquiétés. En tout cas, la revendication du CCVC est légitime. Que ceux qui ont creusé les trous les bouchent eux mêmes. Où bien que l’Etat réduise son train de vie en réduisant ces dotations en carburant à l’endroit des responsables de ses structures et institutions afin de boucher ce déficit.

    Répondre à ce message

  • Le 20 janvier 2015 à 10:18, par OUEDRAOGO Idrissa
    En réponse à : Hydrocarbures : La CCVC pour une baisse du prix à la pompe

    Soyons logique avec nous-meme. Nous n’avons pas demandé un changement pour des élections ; ce que nous voulons c’est l’amélioration des conditions de vie de la population. Il ne faut donc pas jouer sur la peur des gens en évoquant chaque fois la fragilité de la transition avec des risques éventuels de troubles. Non, le changement c’est ici et maintenant. Pour ceux qui pensent que l’on devrait attendre après les élections pour demander certains changements, ils se trompent. Vous serez surpris après ces élections d’entendre les nouvelles autorités affirmer que les caisses sont vides et qu’il faudrait se serrer encore la ceinture. Les politiciens sont tous les mème. Alors, accordons les d’ici la fin du mois pour réagir, sinon il faut sortir réclamer cette baisse haut et fort !

    Répondre à ce message

  • Le 20 janvier 2015 à 10:58, par Le Fatotchiè
    En réponse à : Hydrocarbures : La CCVC pour une baisse du prix à la pompe

    Excellences monsieur le président KAFANDO Michel et monsieur le Premier Ministre ZIDA Yacouba ; ne pensez pas que tout est fini ;c’est faux rien n’est fini. Si vous ne prenez pas vos responsabilités, vous allez nous sentir et de façon exécrable. Avec les moyens de communication rien ne peut se passer à l’insu du peuple. Le prix de baril de pétrole est de nos jours à 49 dollars et nous ;nous continuons de payer le carburant aux mêmes prix que quand le baril était à 130 dollars. Monsieur BAMBARA qui a tenté tant bien que mal de nous forcer à avaler une baisse de 25f a-t-il pensé à un instant qu’il se moque des Burkinabè ? qui ne sait pas calculer et comment calculer ? Nous savons que la SONABHY constitue aujourd’hui la caverne de Ali Baba pour nos gouvernants et c’est pour mieux l’exploiter d’ailleurs que ZIDA a mis un de ses fidèles militaires à la tête de ce ministère. Nous demandons un audit complet et vite de la SONABHY. Messieurs de la CCVC ;restez tranquille ! Nous n’attendons que vos mots d’ordre pour aller à l’action soyez rassurés ! A bon entendeur salut !

    Répondre à ce message

  • Le 20 janvier 2015 à 11:08, par @LE DUC@
    En réponse à : Hydrocarbures : La CCVC pour une baisse du prix à la pompe

    Si ce n’est la CCVC pour poursuivre la lutte pour un vrai changement en faveur du peuple ! Les partis politiques ne sont qu’assoiffés du pouvoir, ils pensent que la solution aux problèmes du peuple est leur accession au trône et non conduire le peuple vers une véritable amélioration de ses conditions de vie. On vous attend lors des élections à venir
    Vive la CCVC !
    Vive le véritable changement en faveur du peuple !
    Pain et liberté pour le peuple !

    Répondre à ce message

  • Le 20 janvier 2015 à 11:11, par Lumière
    En réponse à : Hydrocarbures : La CCVC pour une baisse du prix à la pompe

    Rien ne sert de remplacer les hommes à la tête des structures si le burkinabè lambda ne ressent rien dans son vécu quotidien. Le peuple s’est insurgé les 30 et 31 octobre non seulement pour avoir une nouvelle tête à Kosyam, mais mieux encore avoir à manger trois fois par jour, se soigner sans se soucier autant des ordonnances, scolariser son enfant à moindre coût et dans de bonnes conditions, bref s’épanouir dans un Burkina nouveau.

    Si le prix des hydrocarbures baisse, tout va baisser au Burkina : le transport, la nourriture, l’électricité, l’eau,...... ; tout ce qui contribue au bien-être de l’Homme.

    Donc la CCVC a dit haut ce que l’ensemble des burkinabè pensaient bas. Nous sommes avec eux pour la baisse du prix des hydrocarbures au Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 20 janvier 2015 à 11:43, par ouagadougou
    En réponse à : Hydrocarbures : La CCVC pour une baisse du prix à la pompe

    je suis très très déçu. après la chasse aux sorciers s’est bien installer la copie égalisée de l’ancien système

    Répondre à ce message

  • Le 20 janvier 2015 à 12:09, par kelètigui
    En réponse à : Hydrocarbures : La CCVC pour une baisse du prix à la pompe

    qu’ est ce qu’on attend pour sortir dire notre ras le bol à ces menteurs qui veulent eux aussi continuer de succer le sang du peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 20 janvier 2015 à 12:37, par MOREBALLA
    En réponse à : Hydrocarbures : La CCVC pour une baisse du prix à la pompe

    Je suis offensé au plus haut dégré de voir un commis de l’état insulter toute l’intelligence des Burkinabé et sans vergogne : la SONABHY a un lourd déficit et il fait maintenir les prix comme tels. Et si le cours du pétrole au plan international n’avait pas baissé, qu’elle est le schéma technique pour la SONABHY de combler son déficit ? La même logique et les mêmes pratiques malhonnêtes se poursuivent, de plus la transition n’a que 12 mois, et après les 12 mois ? Prenez vos calculettes et essayez de calculer le gain que s’est fait la SONABHY depuis la chute du prix du pétrole. Et dire qu’à quelque part des hommes et des femmes sont en train de se sucrer sur le claver de leurs compatriotes.

    Répondre à ce message

  • Le 20 janvier 2015 à 13:41
    En réponse à : Hydrocarbures : La CCVC pour une baisse du prix à la pompe

    Hééé, kèlètigui, vous n’avez même pas laisser le temps aux gars de travailler et puis vous voulez des résultats ? Les gars sont venu trouver des situations qui ont été créer par une gestion de 27 ans et vous voulez que ces situations se résolvent en un coup de baguette magique. Prenez le temps de réfléchir avec de parler pata-pata comme ça

    Répondre à ce message

  • Le 20 janvier 2015 à 13:58, par pays
    En réponse à : Hydrocarbures : La CCVC pour une baisse du prix à la pompe

    Bien vu la CCVC, c’est maintenant ou à jamais pour cette réduction, car nous n’avons pas fait notre révolution pour des élection. Cette réduction va impacter également sur le prix des transports et en un mot l’amélioration de nos conditions de vie, car s’ils peuvent trouver de l’argent pour faire des élections ils peuvent le faire pour renflouer leur caisse.

    Pourquoi les dirigeants de la transition veulent se montrer insensible aux maux qui minent notre société alors que ce sont ces maux la même qui les ont conduit à être à la tête de l’Etat.
    Une chose est sûr on ne va plus attendre 27 ans pour de nouveau consentir à des sacrifices pour mieux espérer donc c’est maintenant ou à jamais.
    La CCVC on attend le mot d’ordre,
    pain et liberté ! le peuple ne demande que ça pour le moment

    Répondre à ce message

  • Le 20 janvier 2015 à 14:01, par BILI-BILI
    En réponse à : Hydrocarbures : La CCVC pour une baisse du prix à la pompe

    Vous les gens de CCVC , on ne vous comprend pas dèh ! Vous parlez de baisse de prix de certaines choses ; mais pourquoi vous n’évoquez jamais le prix de la bière ?..à-pourquoi ??? Si je me rappelle bien c’est TERTIUS qui venu en 2009 avec son gros gros français gâter affaire des gens , on ne peut même plus boire un bière ! Il dit que les gens crient que y’a pas l’argent , mais ils ont l’argent pour boire la bière ; et pour ça il a fait augmenter le prix de la bière . Oui, on n’a dit à quelqu’un de ne pas boire la bière ; c’est un choix !

    Répondre à ce message

  • Le 20 janvier 2015 à 15:02, par LE FERVENT MILITANT DU MPP, LE GRAND ZAPATA !!!!
    En réponse à : Hydrocarbures : La CCVC pour une baisse du prix à la pompe

    LA SONABHY EST LE PREMIER RESPONSABLE DE LA SOUFFRANCE ET MISÈRE DES 17 MILLIONS DE BURKINABÈ PUISQUE TOUT TOURNE AUTOUR DU PRIX DU CARBURANT !!!!

    QUE LA SOCIÉTÉ NATIONALE BURKINABÈ D’HYDROCARBURES = LA SONABHY ARRÊTE DE SE FOUTRE DE LA SOUFFRANCE DU PEUPLE INTÈGRE BURKINABÈ : Un fait qui est très frappant et écœurant c’est que LES GROS CAMIONS = LES CITERNES MALIENNES traversent tout le temps LE BURKINA FASO de long en large pour aller chercher LE CARBURANT plus précisément AU TOGO. Mais L’ESSENCE coûte plus cher dans notre pays qu’au MALI, quel paradoxe ! On nous a servi comme raison principale LA LIBÉRALISATION DE L’EXPORTATION DU CARBURANT qui serait gérée par le privé AU MALI. Dans le fond, c’est qu’au BURKINA FASO, l’état à une marge bénéficiaire taxable estimée entre 250 et 300 FCFA sur chaque litre d’essence. Si seulement l’état diminuait un tout petit peu ses taxes, le prix de l’essence serait acceptable et donc abordable. Avec la fluctuation perpétuelle du prix du baril de pétrole combinée à celui du DOLLAR AMÉRICAIN, LE PEUPLE INTÈGRE BURKINABÈ paye le prix d’essence le plus élevé dans la sous-région ouest africaine. Idem pour le prix de l’eau (ONEA), de l’électricité (SONABEL), des matériaux de construction, l’impôt, de la nourriture, la santé, des logements, l’éducation, etc., en fait LE BURKINABÈ a chaud partout-partout pour pouvoir vivre convenablement, et donc IL SURVIT = IL VIVOTE !

    Sachant très bien que LE PRIX DE TOUTE LA CONSOMMATION est fixée sur le prix de l’essence qui est utilisée pour LE TRANSPORT ET AUTRES, il est grand temps que L’ÉTAT BURKINABÈ revoit très sérieusement la structuration du prix des hydrocarbures. En 2012, il était désormais question de fixer les prix en tenant uniquement compte du prix du baril de pétrole sur le marché international. C’est ainsi que pendant cette période, le prix à la pompe de L’ESSENCE = 750 FCFA et celui DU GASOIL = 656 FCFA avec comme prix du baril sur le marché = 130 DOLLARS US. Et en cette année 2015 soient 3 ANS après, le même baril est passé à 49 DOLLARS US avec LE DOLLAR qui n’a pas pratiquement varié sur le marché mondial tandis que le prix à la pompe est le même qu’en 2012. Et si on suit très bien le raisonnement DES SYNDICALISTES somme toute logique, avec la marge importante de chute du prix mondial du baril, LE BURKINABÈ devrait payer normalement L’ESSENCE = 467.03 FCFA et LE GASOIL = 408.65 FCFA. Tout est donc maintenant clair que L’ÉTAT PILLE VOLONTAIREMENT LES PAUVRES BURKINABÈ. Nous ne sommes pas d’accord avec LES RESPONSABLES DE LA SONABHY qui parlent du maintien du prix afin de combler LEUR DÉFICIT estimé à plus de 50 MILLIARDS FCFA. En quoi LE PEUPLE INTÈGRE BURKINABÈ est-il comptable de la mauvaise gestion de LA SONABHY et d’en supporter le redressement à la sueur de son front. Que LA SONABHY s’adresse AU RÉGIME COMPAORÉ pour recouvrer ses fonds même si parait-il que l’état est une continuité !

    De tout ce qui se précède vous conviendrez avec moi que LA BAISSE DE 25 FCFA consentie par LE GOUVERNEMENT ZIDA depuis CE LUNDI 19 JANVIER 2015 peut être considérée comme de LA FOUTAISE et mieux UNE INJURE faite AU PEUPLE INTÈGRE BURKINABÈ. Ainsi donc L’ESSENCE = 725 FCFA et LE GASOIL = 631 FCFA, et c’est encore très cher ! C’est pourquoi LES SYNDICATS qui voulaient UNE BAISSE d’au moins 100 FCFA par litre doivent absolument mettre la pression sur nos autorités politiques afin qu’elles comprennent définitivement que nous souffrons beaucoup trop à cause de la cherté de la vie qui crève pratiquement tout notre budget. Ha, j’oubliais parait-il que LE DICTATEUR ET TYRAN BLAISE COMPAORÉ ÉTAIT LE PÉTROLE DU BURKINA FASO mais comme il est en fuite depuis 3 MOIS, on fait comment maintenant ?!..................LE FERVENT MILITANT DU MPP, LE GRAND ZAPATA !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 20 janvier 2015 à 15:08, par silence
    En réponse à : Hydrocarbures : La CCVC pour une baisse du prix à la pompe

    Bravo à la CCVC ! c’est ça nos réels problèmes, sinon chasser blaise n’est pas une fin en sois. Il ne faut plus déposer de PFR pour commencer la lutte. A chaque fois que ces fous réagis (politiciens) à l’encontre des intérêts du peuple, on sort.
    On attend le meeting d’appréciation de la baise d’ici la fin du mois de janvier pour sonner la mobilisation générale des troupes.
    La lutte est facile maintenant, étant donné qu’il ya la société civile dans le gouvernement.
    Si nous sortons nombreux, ils seront notre porte voix, tout en espérant qu’ils vont pas oublier leur passé.

    Répondre à ce message

  • Le 20 janvier 2015 à 18:21, par Citoyen indigné
    En réponse à : Hydrocarbures : La CCVC pour une baisse du prix à la pompe

    Vous pensez que Blaise est totalement parti ? Il y a dans l’ombre des gens qui tirent sur des ficelles, animant nos gouvernants de la transition comme des marionnettes. Si le peuple n’ouvre pas l’œil et le bon, il n’y aura aucune justice pour nos martyrs, aucune action contre la corruption et la mal gouvernance, aucune action de lutte contre la vie chère. Nos néo-gouvernants seront comme des chauves-souris, ils ne seront là que pour renflouer leurs poches, protéger les intérêts du clan Blaise dont ils sont eux-mêmes issus (du moins pour certains [ils beaucoup et en tête], et s’en aller laissant peut-être la place à un autre clan tout aussi Blaisiste que Françoisiste, et ainsi, ceux qui ont pillé le peuple pendant plus d’un quart de siècle, le plongeant dans une misère indescriptible ne seront jamais inquiétés.
    Sinon comment comprendre que depuis la chute du pouvoir compaoré, aucune action, je dis très bien action allant dans le sens de l’allègement du fardeau que porte le peuple vaillant depuis des décennies n’ait jamais été entreprise. Les corrompus continuent de corrompre, les voleurs de voler, les pilleurs (nouveau style) continuent de piller, et on prie Bon que la transition se prolonge au delà de 12 mois.
    Bref puisse LE Tout Puissant donner de la lucidité à nos dirigeants pour qu’enfin ils prennent conscience et comprennent une fois pour toute, que, le pire de ce qui est arrivé à celui dont ils sont entrain de protéger le derrière aujourd’hui, peut les arriver s’ils n’y prennent garde, et que la Vraie vérité triomphera tôt au tard ; et elle triomphera

    Répondre à ce message

  • Le 20 janvier 2015 à 23:12, par L´Allemand Noir
    En réponse à : Hydrocarbures : La CCVC pour une baisse du prix à la pompe

    Ce que les gens n´ont pas compris ou qui ont perdu de vu,c´est de chercher á ce qu´on réduise le train de vie des directeurs de société ainsi que le superflus de leur gestion financière.Savez-vous que c´est des gens qui coûtent plus qu´un ministre ?
    Tout ce que l´ancien régime a mis en place est á revoir surtout au niveau des finances.
    Une mafia organisée á leur solde.Il faut revoir tout le système,l´assainir.C´est comme ça que l´on va gagner.On ne peut pas continuer á presser le peuple alors que des gens sont entrain de s´engraisser dans des dépenses superflue pour faire comprendre après qu´il y a déficit.Quel déficit ?

    Répondre à ce message

  • Le 20 janvier 2015 à 23:29, par OS
    En réponse à : Hydrocarbures : La CCVC pour une baisse du prix à la pompe

    Si la SONABHY est toujours deficitaire malgre que nous ayons les prix de carburant tres eleves, pourquoi pas liberaliser le secteur comme au Mali a cote ? A quoi bon en faire une societe d’Etat si elle ne fait pas mieux que les commercants du prive ?

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2015 à 13:32, par levigile
    En réponse à : Hydrocarbures : La CCVC pour une baisse du prix à la pompe

    Tout Etat ou pas Etat. Un choix de société avec ses conséquences. Le régime blaise depuis 2008 a distribué à tour de bras des subventions et à chaque fois que le régime à céder sur ces revendications sociales ce sont les équilibres financiers de l’Etat qui en ont pâti. La transition a malheureusement cédé comme blaise l’a toujours fait pour garder son fauteuil. Aux organisations , qui se disent apolitiques et qui pourtant surf sur le malaise social généré par une gestion clanique du pouvoir d’Etat auquel plus personne n’y croyait mais s’est très, sinon trop, longtemps maintenu face une opposition qui n’a été que l’ombre d’elle même , l’heure est est à la clarification de vos identités. Courageusement, comme l’éclatement de la CFOP, vous devez , au nom de la nécessaire lisibilité des cadres d’actions républicains, mettre fin à l’existence de cette nébuleuse pseudo communiste manipulée dans l’ombre pour servir les politiques inavouées de groupuscule d’anarchistes. La stabilité de l’Etat en depend. Dans un Etat républicain, les progrès sociaux s’obtiennent sur la base de luttes et des équilibres négociés entre les différentes forces objectives en présence. Utiliser une nébuleuse pour s’y cacher et pour rendre un pays ingouvernable a été utile face au régime de blaise. La lisibilité des forces politiques, sociales ,politiques et religieuses dans une république porteuse d’espoir pour notre futur impose l’instauration du principe de responsabilité, d’imputabilité et de redevabilité de nos actes pour le présent et pour le futur. L’absence de ces priprincipes a été à la base des tergiversations pour la prise du pouvoir d’Etat par la nébuleuse qui par sa force mobilisatrice a mis fin net au régime anti populaire des compaorés les 30 et 31 octobre.
    Le risque pour notre pays a été très grand et à tel point que tous parle du miracle burkinabe, sionon l’exception burkinabe dans l’évitement du chaos . Nous en sommes fiers, mais un Etat moderne ne peut compter sur la providence ou des miracles ; il en va de notre survie en tant nation responsable.
    Nous avons eu une révolte, la révolution reste à venir et dépendra du fond idéologique et conceptuel que les parties post insurrectionnels les construiront.

    Vive la République !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés