Victimes de l’insurrection populaire : Un collectif de 28 avocats prêt à attaquer

lundi 19 janvier 2015 à 05h36min

La coordination des associations pour l’assistance et le secours populaire a réuni ses membres le 17 janvier 2015 pour faire le bilan de ses activités et présenter les perspectives suite aux événements des 30 et 31 octobre qui ont occasionné 33 morts et de nombreux blessés. La coordination entend apporter un soutien sanitaire, psycho social et judiciaire aux victimes ou à leurs ayants droit. Les premières plaintes seront déposées dans les semaines à venir et à en croire Me Prosper Farama, des avocats du Burkina, de la sous-région et de France sont déjà mobilisés pour que justice soit faite.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Victimes de l’insurrection populaire : Un collectif de 28 avocats prêt à attaquer

L’association Burkinabè d’assistance et de secours populaire(ABASSEP) suite à l’insurrection populaire, avait procédé au recensement des personnes blessées ou décédées sur tout le territoire national. 33 personnes tuées. C’est le chiffre non exhaustif à ce jour et même le comité ad hoc mis en place par le gouvernement est arrivé au même décompte. L’ABASSEP a déjà recueilli des informations sur la manière dont les événements se sont passés. Reste à prendre contact avec les avocats pour ester en justice afin que les fautifs répondent de leurs actes. Ensuite l’association continue d’apporter de l’aide psycho sociale aux blessés, certains très graves et laissés à eux-mêmes.

De l’avis du Professeur Séni Koanda, président de l’ABASSEP et coordonnateur de la coordination des associations pour l’assistance et le secours populaire, l’aspect judiciaire est particulièrement important, ceci pour que l’impunité ne perdure pas au Burkina Faso. En ce sens, un collectif d’avocat conduit par Me Prosper Farama a déjà été mis en place pour recueillir les plaintes des victimes ou de leurs ayants droit.
Avec ou sans l’assentiment des victimes ou de leur parents, le MBDHP ira en justice
Me Prosper Farama est clair. « C’est faux, c’est du mensonge » quand le gouvernement dit qu’il attend des plaintes avant d’ouvrir une quelconque procédure judiciaire. « Quand on tue des gens dans une république, quand on tire sur des gens qui se blessent, on n’a pas besoin d’attendre des plaintes, c’est systématiquement qu’on engage des enquêtes » a martelé l’avocat dans la verve qu’on lui connait.
Mais si ce sont des plaintes que le gouvernement attend et veut, il les aura, « elles vont venir ». Prosper Farama dit avoir l’impression que les « gens », surtout que l’idée d’indemniser les victimes a été évoquée, espèrent que celles ci ou leurs ayants droit ne parleront plus de justice. Mais cela n’a rien à voir. L’indemnisation n’empêche pas la justice, et mieux, c’est un droit. « Il faut bien indemniser les gens. Ce ne sont pas des dons, ce n’est pas de l’aumône, c’est écrit dans les textes de droit ».

Comme le président de l’ABASSEP, Me Prosper Farama pense que la justice suite aux événements des 30 et 31 octobre est d’une nécessité absolue, si tant est que plus rien ne sera plus comme avant. « Si on doit construire un autre Burkina, il est inacceptable, inadmissible, que les crimes qui sont commis pour l’avènement d’un Burkina nouveau restent eux-mêmes impunis. Il n’y a pas de sens. On ne peut pas continuer en disant que c’est une révolution, une insurrection, ce n’est pas grave…on va mettre en place un CNT, on va se donner de l’argent…l’ordre des priorités même est indécent. Nous avons maintenu depuis le début que s’il y avait une priorité à donner à la suite de cette insurrection, c’était de s’occuper d’abord de ceux qui sont morts ou blessés. Sans eux, on ne serait pas là à mettre sur pieds quoi que ce soit » tranche l’avocat.

Dans tous les cas, les avocats seront juste là pour assister la coordination sur les aspects purement judiciaires. Pas plus, et les hommes en toge n’interviendront pas ou n’influenceront pas la coordination, ni aucune victime ou ayant droit pour quoi que ce soit. Mais pour le Mouvement burkinabè des droits de l’homme et des peuples (MBDHP), « que les familles des blessés, des victimes, soient d’accord pour aller en justice ou pas », il ira.

« Selon la loi, quand des crimes sont commis, on n’a pas besoin de l’assentiment des parents de celui qui a été tué ou blessé pour qu’une enquête soit ouverte. Selon la loi, cela doit se faire automatiquement. Cette position est irrévocable pour le MBDHP. Mais si on peut le faire avec les victimes ou les parents des victimes c’est tant mieux. Nous ne le faisons pas pour les victimes uniquement, on le fait pour tous les Burkinabè », a renchéri l’homme de droit.
20 avocats au Burkina, 5 de la sous-région, et 3 de la France sont déjà prêts et dans les semaines à venir, les premières plaintes seront déposées.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 18 janvier 2015 à 16:49, par N’dabi
    En réponse à : Victimes de l’insurrection populaire : Un collectif de 28 avocats prêt à attaquer

    Bon courage à vous, et que la justice triomphe. Vive l’égalité de droit et la justice.

  • Le 18 janvier 2015 à 16:56, par sessouma
    En réponse à : Victimes de l’insurrection populaire : Un collectif de 28 avocats prêt à attaquer

    éffectivement la jusictice doit passer. mais michel kafando qui était tranquillement dans son champ le 30 et 31 octobre a déja dit à plusieurs reprise que poursuivre blaise compaore ou ses proches n’est pas du tout une priorité pour le gouvernement. Il faut donc mettre la pression maintenant car kafando et zida n’ont aucune volonté car ils sont tellement redevable à blaise.
    modérateur il n’ya pas de quoi censurer.

  • Le 18 janvier 2015 à 17:17, par Yobson
    En réponse à : Victimes de l’insurrection populaire : Un collectif de 28 avocats prêt à attaquer

    Felicitation pour votre claivoyance dans la gestion de cette transition ! J etais meurtrie de la facon dont nos autorites gerent la situation de nos martyrs. Il pensait qu’une simple reconnaissance suffisait pour faire avaler la pullule aupres des parents des victimes et du peuple en general. Chers autorite de la transition ne laisse planer l’ombre d’aucun doute dans la gestion du dossier des martyrs du 30 et 31 octobre. Le peuple a soif de justice , c ’est la seule chose qu’on vous demande. Justice ! Justice ! Justice

  • Le 18 janvier 2015 à 17:36, par Aubin
    En réponse à : Victimes de l’insurrection populaire : Un collectif de 28 avocats prêt à attaquer

    N’oubliez pas de dire a l’Etat de rembourser ceux dont les militants de l’opposition ont bruler les commerces, les biens et les proprietes privees. LA JUSTICE DOIT ETRE POUR TOUS

  • Le 18 janvier 2015 à 18:00, par maplume
    En réponse à : Victimes de l’insurrection populaire : Un collectif de 28 avocats prêt à attaquer

    Qui peut me donner l’adresse téléphone position géographique de l’abassep ? Merci

  • Le 18 janvier 2015 à 18:12, par maxwell2
    En réponse à : Victimes de l’insurrection populaire : Un collectif de 28 avocats prêt à attaquer

    Merci à vous. Zida doit comprendre que son "plus rien ne sera comme avant’’ sera bien respecté. La justice sera rendue quels que soient les tireurs et ceux qui ont donné l’ordre de tirer. Encore merci à vs

  • Le 18 janvier 2015 à 18:28, par joeph
    En réponse à : Victimes de l’insurrection populaire : Un collectif de 28 avocats prêt à attaquer

    Merci à vous,les avocats du pays réel.Continuez, nous sommes derrières vous.nous avons des preuves surtout en province de tous les commanditaires,des tires à balles réelles sur les populations.Au Yatenga tout comme au Yagha la liste des commanditaires est déjà prête.Bon vent à vous et vive le BURKINA FASO, bientôt première démocratie africaine.

  • Le 18 janvier 2015 à 19:20, par Tapsoba®(de H)
    En réponse à : Victimes de l’insurrection populaire : Un collectif de 28 avocats prêt à attaquer

    @ "maplume",intervenant 5,Veuillez prendre attache avec l ABASSEP au siège du MBDHP sis à la cité socogib de Somgandé au contact 78158882 ou 70346067.Merci

  • Le 18 janvier 2015 à 19:28, par lol
    En réponse à : Victimes de l’insurrection populaire : Un collectif de 28 avocats prêt à attaquer

    Et si effectivement des partis ou des associations ont eu à recruter des individus pour détruire les biens comme le disent les rumeurs, justice doit également être rendue. Ces partis et associations doivent répondre.
    Des hommes politiques ont revendiqué dans les médias avoir brûler des infrastructure, qu’en dites.
    N’enterrons pas le cadavre en laissant les pieds dehors. Allons jusqu’au bout de la logique.

  • Le 18 janvier 2015 à 20:05
    En réponse à : Victimes de l’insurrection populaire : Un collectif de 28 avocats prêt à attaquer

    Me FARAMA, la mise en oeuvre de l’action publique relève du droit régalien de l’Etat dans un Etat de droit. Seules la plainte pénale de la victime ou de ses ayant-droits ou l’initiative souveraine du parquet peuvent mettre en mouvement l’action publique. La raison doit primer sur la passion même dans un régime d’exception comme la transition. La précipitation verbale écrite peut discréditer la noblesse de votre action. Donc, il faut aller molo, molo. C’est mon avis.
    Quant au Président du MBDH, il a parfaitement raison car toute association d’utilité publique peut mettre en mouvement l’action publique sans que forcément la vitime directe ou indirecte y soit associé.
    Cependant pour l’indemnisation, elle ne peut empocher l’indemnisation des victimes si les victimes ne souhaitent pas recevoir une quelconque indemnisation. Il faut rester rigoureux dans l’application des règles de droit même pendant la transition. Le Sage.

  • Le 18 janvier 2015 à 20:18, par Assurer la retraite des blessés handicapés
    En réponse à : Victimes de l’insurrection populaire : Un collectif de 28 avocats prêt à attaquer

    Trouvez des moyens pour assurer la scolarité des enfants des victimes défunts jusqu’à l’âge de la maturité.Compléter la cotisation CARFO et CNSS pour le nombre d’années restant pour le droit à la pension des travailleurs handicapés afin qu’ils puissent bénéficier de la pension retraite.

  • Le 18 janvier 2015 à 20:33, par ons’en
    En réponse à : Victimes de l’insurrection populaire : Un collectif de 28 avocats prêt à attaquer

    Que justice soit faite ! Que TOUS les dossiers de l’ASCE soient dépoussiérés par la JUSTICE ! Que les crimes économiques et de sang soient jugés ! Que les tords faits aux pauvres et aux faibles soient réparés ! Que ceux qui commis ou ont donné l’ordre écrit ou verbal de tirer les 30 et 31 octobre soient jugés. Que les audits de toutes les communes soient faites par le MATDS ! Sans oublier la déclassification abusive des espaces verts et et des réserves administratives. Qu’est ce qu’on attend ? Les états généraux de la justice ?

  • Le 18 janvier 2015 à 20:38
    En réponse à : Victimes de l’insurrection populaire : Un collectif de 28 avocats prêt à attaquer

    @Aubin,les biens mal acquis qui ont été brûlés par les Burkinabè intègres ne seront pas remboursés.Pian !C’est en volant,pillant ce pauvre peuple que vous êtes arrivés à avoir vos bunkers et V8 partis en fumée.Alors de quoi vous vous plaignez ?Bande de charognards,suceurs de sang tchurrrrrrrrrrrrrr

  • Le 18 janvier 2015 à 22:10, par biriki
    En réponse à : Victimes de l’insurrection populaire : Un collectif de 28 avocats prêt à attaquer

    Voici au moins une bonne nouvelle pour mon cher pays : courage à vous combattants de la liberté et de la justice !

  • Le 18 janvier 2015 à 22:15, par biriki
    En réponse à : Victimes de l’insurrection populaire : Un collectif de 28 avocats prêt à attaquer

    Le Sage, ne faites pas dire à maître Farama ce qu’il n’a pas dit, je vous prie de relire le texte. Merci.

  • Le 19 janvier 2015 à 01:29, par Ka
    En réponse à : Victimes de l’insurrection populaire : Un collectif de 28 avocats prêt à attaquer

    La justice Burkinabé est en marche, et tous ceux qui doivent payer leurs actes payeront. Tout dont je regrette, c’est le manque du courage de l’ex-président Blaise, et le manque de sa dignité d’un vrai MOSSI : Lamizana était responsable devant son peuple, Jean-Baptiste Ouedraogo, ZERBO, Thomas Sankara : Même GBAGBO. Si j’étais a la place De Blaise Compaoré, je reviendrai dans mon pays que j’ai essayé de construire, mais la mauvaise gestion d’une mauvaise équipe a causé des dégâts dont le peuple s’est révolté, cette équipe doit payer avec moi. Comme je disais dans un de mes message, sous le régime sanguinaire du président Blaise Compaoré, il y a eu deux groupes de responsables de ce régime : Le premier groupe sont ceux qui n’hésitent pas à tuer ou à faire tuer leurs compatriotes pour le pouvoir, et le deuxième groupe qui refuse que le sang des Burkinabé soit versé pour des motifs politiques. Ces derniers ont quittés le navire avant la chute du régime mais restent punissables pour enrichissement illicites, si Blaise avait des couilles, il devait revenir dénoncer ceux qui l’on pousser a modifier l’article 37 pour pouvoir voler a leur guise le peuple : ce sont François Compaoré, TIAO, ASSINI, Kouanda, Alain Yoda, Achille Tapsoba, POODA OLLO, Salia SANOU, LES Traoré, Topan. Si le peuple demande à KA farouche partisan de l’alternance politique et économique de notre pays, parmi les deux groupe des responsables du régime compaoré quel sont les personnes pardonnables ? je dirai le deuxième, mais ils doivent répondre a leur participation a la corruption a ciel ouvert. J’encourage la justice a œuvrer et faire le nouveau Burkina, un pays sans l’injustice, sans corruption, sans crime. Je ne suis, ni du MPP, ni de l’UPC, mais les responsables de ces partis qui ont pillé le denier public avant de déguerpir, sache qu’ils vont aussi répondre devant la vrai justice du Burkina. Je demande a madame la ministre de la justice de persévérer et de mettre une vraie justice au Burkina.

  • Le 19 janvier 2015 à 01:30, par Ka
    En réponse à : Victimes de l’insurrection populaire : Un collectif de 28 avocats prêt à attaquer

    La justice Burkinabé est en marche, et tous ceux qui doivent payer leurs actes payeront. Tout dont je regrette, c’est le manque du courage de l’ex-président Blaise, et le manque de sa dignité d’un vrai MOSSI : Lamizana était responsable devant son peuple, Jean-Baptiste Ouedraogo, ZERBO, Thomas Sankara : Même GBAGBO. Si j’étais a la place De Blaise Compaoré, je reviendrai dans mon pays que j’ai essayé de construire, mais la mauvaise gestion d’une mauvaise équipe a causé des dégâts dont le peuple s’est révolté, cette équipe doit payer avec moi. Comme je disais dans un de mes message, sous le régime sanguinaire du président Blaise Compaoré, il y a eu deux groupes de responsables de ce régime : Le premier groupe sont ceux qui n’hésitent pas à tuer ou à faire tuer leurs compatriotes pour le pouvoir, et le deuxième groupe qui refuse que le sang des Burkinabé soit versé pour des motifs politiques. Ces derniers ont quittés le navire avant la chute du régime mais restent punissables pour enrichissement illicites, si Blaise avait des couilles, il devait revenir dénoncer ceux qui l’on pousser a modifier l’article 37 pour pouvoir voler a leur guise le peuple : ce sont François Compaoré, TIAO, ASSINI, Kouanda, Alain Yoda, Achille Tapsoba, POODA OLLO, Salia SANOU, LES Traoré, Topan. Si le peuple demande à KA farouche partisan de l’alternance politique et économique de notre pays, parmi les deux groupe des responsables du régime compaoré quel sont les personnes pardonnables ? je dirai le deuxième, mais ils doivent répondre a leur participation a la corruption a ciel ouvert. J’encourage la justice a œuvrer et faire le nouveau Burkina, un pays sans l’injustice, sans corruption, sans crime. Je ne suis, ni du MPP, ni de l’UPC, mais les responsables de ces partis qui ont pillé le denier public avant de déguerpir, sache qu’ils vont aussi répondre devant la vrai justice du Burkina. Je demande a madame la ministre de la justice de persévérer et de mettre une vraie justice au Burkina.

  • Le 19 janvier 2015 à 04:59, par Abdoul
    En réponse à : Victimes de l’insurrection populaire : Un collectif de 28 avocats prêt à attaquer

    Courage à vous, vous n’êtes pas seul. Soutien total à votre initiative pour la justice.

  • Le 19 janvier 2015 à 05:26, par Ka
    En réponse à : Victimes de l’insurrection populaire : Un collectif de 28 avocats prêt à attaquer

    La justice Burkinabé est en marche, et tous ceux qui doivent payer leurs actes payeront. Tout dont je regrette, c’est le manque du courage de l’ex-président Blaise, et le manque de sa dignité d’un vrai MOSSI : Lamizana était responsable devant son peuple, Jean-Baptiste Ouedraogo, ZERBO, Thomas Sankara : Même GBAGBO. Si j’étais a la place De Blaise Compaoré, je reviendrai dans mon pays que j’ai essayé de construire, mais la mauvaise gestion d’une mauvaise équipe a causé des dégâts dont le peuple s’est révolté, cette équipe doit payer avec moi. Comme je disais dans un de mes message, sous le régime sanguinaire du président Blaise Compaoré, il y a eu deux groupes de responsables de ce régime : Le premier groupe sont ceux qui n’hésitent pas à tuer ou à faire tuer leurs compatriotes pour le pouvoir, et le deuxième groupe qui refuse que le sang des Burkinabé soit versé pour des motifs politiques. Ces derniers ont quittés le navire avant la chute du régime mais restent punissables pour enrichissement illicites, si Blaise avait des couilles, il devait revenir dénoncer ceux qui l’on pousser a modifier l’article 37 pour pouvoir voler a leur guise le peuple : ce sont François Compaoré, TIAO, ASSINI, Kouanda, Alain Yoda, Achille Tapsoba, POODA OLLO, Salia SANOU, LES Traoré, Topan. Si le peuple demande à KA farouche partisan de l’alternance politique et économique de notre pays, parmi les deux groupe des responsables du régime compaoré quel sont les personnes pardonnables ? je dirai le deuxième, mais ils doivent répondre a leur participation a la corruption a ciel ouvert. J’encourage la justice a œuvrer et faire le nouveau Burkina, un pays sans l’injustice, sans corruption, sans crime. Je ne suis, ni du MPP, ni de l’UPC, mais les responsables de ces partis qui ont pillé le denier public avant de déguerpir, sache qu’ils vont aussi répondre devant la vrai justice du Burkina. Je demande a madame la ministre de la justice de persévérer et de mettre une vraie justice au Burkina.

  • Le 19 janvier 2015 à 05:45
    En réponse à : Victimes de l’insurrection populaire : Un collectif de 28 avocats prêt à attaquer

    Surfout tous ceux qui ont Donne l’ordre de brûler notre assemblee doivent repondre de leur forfaiture

  • Le 19 janvier 2015 à 08:43, par yako
    En réponse à : Victimes de l’insurrection populaire : Un collectif de 28 avocats prêt à attaquer

    Propos d,un avocat militant.j,sapere que le PM va traquer aussi les pyro-casseurs tel mr Emile Pare pour destruction de biens publics et prives ayant cause des morts.Par ailleurs,il faudra ouvrir une info judiciaire concernant le financement de l insurrection ayant abouti au renversement des institutions democratiques de la 4eme republique.j,espere que ex_opposition/osc auront des choses a nous dire.

  • Le 19 janvier 2015 à 09:00, par Mauvaise foi de ka
    En réponse à : Victimes de l’insurrection populaire : Un collectif de 28 avocats prêt à attaquer

    Décidément, si le ridicule tuait, l’internaute ka ne serait plus de ce monde. Vous ne savez peut-être pas que les gens remarquent vos prises de position fréquentes sur les forums d’internautes. Vous prétendez ne militer dans aucun parti pendant que vous vous évertuez honteusement à faire des éloges de certains caciques du MPP. Même si vous ne militez dans aucun parti vous avez un parti pris flagrant. Vous avez une mentalité anti-démocratique et rétrograde en souhaitant que des acteurs politiques que vous combattez soient écartés des postes électifs. C’est de l’exclusion que vous prônez et aucun véritable démocrate ne vous suivra dans cette voie obscurantiste. La compétition électorale doit être ouverte à tous et que ceux qui sont populaires l’emportent. Ka, si vous n’avez pas pitié des autres, ayez pitié de vous –même car vous faites vraiment pitié et on voit que vous vous perdez en conjectures du fait qu’on a découvert votre mauvaise foi et inconséquence.

  • Le 19 janvier 2015 à 09:16
    En réponse à : Victimes de l’insurrection populaire : Un collectif de 28 avocats prêt à attaquer

    Toutes les usines les maisons les personnes privées de leur liberté alors qu’ils sont au Faso doivent être dédommagés !
    La transition a trouvé du travail pour la justice parallèle ! Au boulot

  • Le 19 janvier 2015 à 10:48, par ouagadougou
    En réponse à : Victimes de l’insurrection populaire : Un collectif de 28 avocats prêt à attaquer

    ahhhhhhhhhhhhhhh mes chers avocats tous ceux qui ont étés brulés étaient entrain de voler et je vous demande d’inculper également tous ceux qui ont sonnés la mobilisation de sortir protester

  • Le 19 janvier 2015 à 11:21, par Ngaww
    En réponse à : Victimes de l’insurrection populaire : Un collectif de 28 avocats prêt à attaquer

    Je suis d’accord avec Maitre Farama pour dire que si ces héros n’étaient pas morts et blessés nous ne serions pas là aujourd’hui à célébrer la disparition de l’écran-radar de " l’homme fort Blaise Compaore". Les responsables de la transition n’ont pas pris la vraie mesure du sacrifice du peuple Burkinabè.
    Des propositions :
    - 15.000.000 à la famille de chaque personne décédée dans et pour La Révolution des 30 et 31 Octobre 2014
    - Soins et traitement à vie pour les blessés
    - 3.000.000 pour chaque blessé
    - La construction et inauguration le 30 octobre 2015 du monument national pour les héros de la Révolution avec les noms, les photos de tous les morts et les noms de tous les blessés.
    Faites les comptes ; cela nous coutera au maximum un milliard.
    Les gens ne sont pas contents ; prenez vos responsabilités.
    Pour "jeune Afrique" l’Homme de l’année 2014 est Le peuple Burkinabè.

  • Le 19 janvier 2015 à 11:32, par BUCK
    En réponse à : Victimes de l’insurrection populaire : Un collectif de 28 avocats prêt à attaquer

    Mauvaise foi de Ka je suis totalement d’accord avec vous
    Il fait vraiment pitié ce pauvre Ka.
    Que Dieu ait pitié de son âme

  • Le 19 janvier 2015 à 11:46, par BUCK
    En réponse à : Victimes de l’insurrection populaire : Un collectif de 28 avocats prêt à attaquer

    Mauvaise foi de Ka je suis totalement d’accord avec vous
    Il fait vraiment pitié ce pauvre Ka.
    Que Dieu ait pitié de son âme

  • Le 19 janvier 2015 à 13:21, par Général Diendéré
    En réponse à : Victimes de l’insurrection populaire : Un collectif de 28 avocats prêt à attaquer

    Je m’adresse à l’Internaute N° 22, même si vous êtes contre le lièvre sachez qu’il s’est courir plus que vous. J’aimerai que vous reconnaissez que ce dont l’Internaute Ka parle est une triste réalité. Au lieu de l’agresser soi-disant qu’il se ridiculise au contraire quelqu’un qui a lecture correcte de la situation politique de notre pays durant le régime sanguinaire de Blaise COMPAORE, sait que Ka ne ment pas.
    Allez y réfléchir avant de venir distraire les personnes qui réfléchissent correctement.
    Tu penses que l’on est toujours au temps COMPAORE. Tchrrrrrrrrrrrrrrr :

  • Le 19 janvier 2015 à 13:54, par sidsoba
    En réponse à : Victimes de l’insurrection populaire : Un collectif de 28 avocats prêt à attaquer

    Belle initiative des avocats qui pourront justifier leur raison d’être.
    Que lumière soit faite sur le financement de l’insurrection ayant entraîné la destruction des biens privés et bublics, que des responsabilités soit situées pour ceux qui ont lancé lapel à ce désordre, à commencer par les balais citoyens et autre partie de l’opposition.
    Que ceux qui ont pillé soit identifiés et jugés, que

  • Le 19 janvier 2015 à 14:06
    En réponse à : Victimes de l’insurrection populaire : Un collectif de 28 avocats prêt à attaquer

    NGaW, La construction et inauguration le 30 octobre 2015 du monument national pour les héros de la Révolution avec les noms, les photos de tous les morts et les noms de tous les blessés.ET CEUX QUI SONT TOMBE CHEZ L,EPICIER DU COIN ? Ya Martyr et ya martyr deh mon calma.

  • Le 19 janvier 2015 à 16:21, par V7
    En réponse à : Victimes de l’insurrection populaire : Un collectif de 28 avocats prêt à attaquer

    DIEU merci pour avoir éclairé le BURKINA par le biais de certains de ces fils. Merci à ce collectif et à toutes les bonnes volontés qui contribuent à la manifestation de la vérité.DIEU vous bénisse.Prenez à témoin l’opinion publique nationale et internationale et donnez leur toutes les informations à votre disposition car vous ferez face à des difficultés.
    COURAGE, VOUS AVEZ LE SOUTIEN DU PEUPLE BURKINABE ET MONDIAL.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés